AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Was it a dream » ▬ Lukas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: « Was it a dream » ▬ Lukas Dim 31 Oct 2010 - 19:57

&

« Vous pouvez y aller ! Bonne journée ! » dit simplement le professeur. Ravi, Logan commença à ranger ses affaires et sortit directement de la salle de classe. Dix-huit heures. Une journée très longue venait de se terminer & il avait inévitablement très hâte de rentrer chez lui. Aucun programme particulier n’était prévu ; cela lui permettrait sans doute de s’avancer dans ses devoirs ou même de sortir un peu. Qui sait ? L’androgyne vivait à Ocean Grove depuis quelques longs mois déjà & il ne supportait pas de rester seul dans son appartement. Soit. Apercevant le bus au loin, il fit un petit signe et grimpa rapidement dedans. Comme toujours, les regards se posèrent sur sa personne - et surtout sur son look étrange. Les chuchotements allaient bon train tandis qu’il posait ses petites fesses rebondies sur le premier siège libre. Un long souffle s’échappa de sa bouche cependant qu’il glissait ses écouteurs dans ses oreilles. Son regard fixait l’horizon, à travers la fenêtre. Ça serait dommage qu’il loupe son arrêt.

--- --- ---

Arrivé à destination, le jeune Hopkins descendit & salua le chauffeur. Maintenant, il devait traverser plusieurs rues assez nombreuses. Rien de très passionnant mais il avait cessé de se plaindre quand il avait comprit qu’il n’avait de toute façon pas le choix. Pour le moment, le beau brun ne possédait pas de voiture. Soufflant profondément, Logan replaça correctement son bonnet gris sur sa tête et enfonça ses mains vernies dans les poches de son pantalon. Son regard charbonneux se posa sur une petite bande de mecs non loin de lui. À coup sur, il allait encore recevoir des remarques déplacées et des avances écœurantes. Ce fut donc pour cette simple raison qu’il décida de - pour une fois - changer sa trajectoire. & qui aurait pu lui dire que cette simple décision allait changer sa vie ? Ou tout du moins, un chapitre de sa vie ?

Tremblotant de froid, l’étudiant nicha son nez dans son écharpe et souffla doucement. Peut-être qu’une bonne cigarette lui ferait du bien ? Sans doute, seulement, le froid l’empêchait même de sortir ses mains de ses poches. Au diable sa dose de nicotine ; il aurait tout le temps de fumer une fois au chaud. Toutefois, une silhouette au loin attira son attention. Fronçant doucement les sourcils, il pensa d’abord à quelqu’un de blessé ou dans l’incapacité de se relever. Peut-être à cause d’une trop forte dose d’alcool ? D’une bagarre qui avait mal tourné ? Grimaçant faiblement, Mackenzie fit quelques pas en direction de la personne visée et s’arrêta à quelques centimètres. La lumière de la ville éclairait encore les rues, ce qui lui permettait de distinguer parfaitement les moindres détails. Un homme, à première vue. & un chien. Mais ce n’était pas tout. En vue de sa situation, de sa position & de son allure, ce n’était pas franchement difficile de se douter qu’il n’avait pas de domicile. Soudainement frappé par la dure réalité de la vie, Hopkins baissa ses yeux maquillés. Que devait-il faire ? Lui donner quelques dollars ? Aller lui chercher quelque chose à manger ? Consultant un instant l’heure sur son iphone, il put déduire qu’il n’était pas trop tard pour cela. Mais comment est ce que ça allait être perçu ?

De nature plutôt culoté et même borné, l’étudiant fit demi-tour et entra dans la boulangerie la plus proche. Directement, il demanda deux sandwiches et une grande bouteille d’eau. Sans doute aurait-il voulu faire plus ; mais Logan manquait d’idées. Une grimace prit place sur son visage cependant qu’il payait ses commandes. La « serveuse » le remercia & enfin, il put sortir d’ici. Tout en regardant autour de lui, Mack s’avança dans les rues mal éclairées. « Bonsoir… t’es plutôt sexy, ça te dit de… » Les sourcils froncés, le concerné se retourna et fixa l’homme qui avait osé lui adresser la parole de sa sorte. Était-il sérieux ? Inexorablement, Logan s’emporta et s’énerva sur le type qui s’était permit de lui souffler des mots déplacés. Cela l’insupportait terriblement. « Putain, c’est pas possible… pauvre taré va ! »songea t-il avant de retourner enfin près de l’homme et de son chien.

Finalement, cette petite mésaventure lui avait donné une once de courage. Ses pas le guidèrent rapidement jusqu’à l’endroit voulu, même s’il ne cessait de se retourner afin de vérifier qu’il n’était pas suivi. Sait-on jamais. Ce type semblait vraiment dérangé et Logan n’avait aucune envie de le recroiser à nouveau - seul à seul. Soit. Maintenant qu’il était arrivé à destination, l’androgyne racla sa gorge et s’accroupit auprès du tressé. « Bonsoir… » souffla t-il silencieusement. Posant son regard charbonneux sur les sandwiches, il les tendit presque timidement à son interlocuteur. « J’ai pensé que…enfin, tiens… » dit-il sans doute de manière très maladroite. Peut-être que le jeune homme serait trop … fier pour accepter ? Dans tous les cas, Logan aurait essayé & espérait sincèrement que son aide s’avère utile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Lun 1 Nov 2010 - 18:24

        Les dures journées allaient arriver. Nous arrivions bientôt au mois de Novembre et le temps se rafraîchissait rapidement. Lukas redoutait particulièrement cette période de l'année. Premièrement parce que physiquement elle était difficile à supporter, autant pour lui que pour son chien ; ensuite, les gens ne flânant pas dehors comme dans les mois précédents, il aura beaucoup de mal à avoir l'argent nécessaire pour vivre. Mais le jeune polonais ne désespérait pas, ce n'était pas le premier hiver qu'il allait devoir subir à Miami. Et puis, en y repensant, les périodes de fin d'années étaient beaucoup plus rudes en Pologne et même si Lukas n'y était plus habitué, il savait pertinemment que ce n'était pas si terrible que ça ici.
        Malgré la chute des températures, de nombreuses personnes passaient dans Bayside Street. Il faut dire qu'il était bientôt 17 heures, heure de pointe, sortie du travail, des écoles et autres. C'est un des moments de la journée où Lukas récoltait le plus de monnaie possible. Un sourire figé et avec sa politesse habituelle, il abordait les passants qui pour la plupart ne détournaient pas leurs regards, certains changeaient même de trottoir à sa vue. Mais le tressé ne faisait plus réellement attention à ce genre d'attitude, le rejet et le mépris faisait entièrement partie de son quotidien depuis qu'il avait quitté la Pologne et qu'il vivait à la rue. Et il faut avouer que son chien n'était pas vraiment un atout non plus.
        « Putain mais couché Mandrax... », il venait encore de faire des siennes en aboyant sur un jeune homme qui avait tout simplement marché sur une canette ou jeté son mégot trop près de lui à son goût. Mais le chien obéit docilement à son maître et s'allongea près des quelques affaires de Lukas.
Ce dernier venait de récupérer assez de dollars pour la fin de la journée, et il s'installa donc près de Mandrax.
        « T'fais chier hein... » soupira Lukas en caressant tendrement son chien. « Tu fais fuir tout l'monde sale clébard... », ledit clébard grogna doucement sous les attentions de son maître qui commençait à lui gratter les oreilles. Le jeune Majewski s'assit plus convenablement sur sa couverture miteuse et attrapa son sac pour en sortir de quoi rouler une cigarette. A peine quelques minutes plus tard, il l'alluma et recracha lentement sa première bouffée. En quelques instants, les rues commençaient peu à peu à se vider, le froid ayant rapidement dissuader ceux et celles qui souhaitaient flâner encore un peu. Emmitouflés dans leurs écharpes et bonnets, ils se décidaient tous à rentrer chez eux.
Seul Lukas restait là, assis sur le trottoir, à attendre patiemment que les heures passent en essayant tant bien que mal de s'habituer à la nouvelle saison qui préparait son arrivée. Il sentait que l'hiver allait être plus rude que les autres cette année.

        « Non mais ça va pas! », le jeune polonais tourna la tête, et au bout de la rue se tenait un jeune homme assez excentrique qui jurait sur un autre. Lukas le voyait régulièrement ici, signe qu'il ne devait pas habiter très loin. Depuis qu'il était à Miami, il avait vu passer beaucoup de monde de styles et allures variés, mais il fallait avouer que le grand brun qui venait de crier était assez particulier, et ça ne devait pas lui faciliter la vie de tous les jours et Lukas savait de quoi il parlait. Mais après tout chacun sa merde et le jeune polonais en avait bien assez. Puis il savait pertinemment que contrairement à lui, le jeune homme avait de tout même une vie d'un niveau nettement plus aisé que la sienne, ce qui n'était pas vraiment difficile à avoir en y réfléchissant.
        Jouant avec son piercing, Lukas jeta son mégot sur la voie avant de joindre ses mains et de les réchauffer comme il le pouvait, c'est-à-dire avec son simple souffle. Étant assis en tailleur, Mandrax vint poser sa tête sur l'un des genoux de son maître laissant ses yeux suivre les phares des voitures. Mais à peine s'était-il calmement installé que le chien se mit aussitôt sur ses pattes, « Bonsoir... », le cadet Majewski releva la tête après avoir ordonné à Mandrax de s'assoir, c'était le jeune brun au coin de la rue qui se tenait alors accroupi face à lui. Interloqué, Lukas ne put se retenir de faire la moue en voyant cet étrange personnage et il ne put non plus s'empêcher de voir l'énorme fossé qui se creusait entre leur deux mondes. « J'ai pensé que... Enfin, tiens... », le jeune homme lui tendit alors deux sandwiches. Ne sachant quoi répondre, le tressé les prit d'une main effleurant celle de celui qui les lui offrait. C'était la première fois en 6 ans qu'une telle chose lui arrivait, désarmé il murmura un simple « merci » en hochant de la tête. Qu'était-il arrivé à cet inconnu pour qu'il fasse alors une telle chose? A vrai dire, à cet instant, Lukas n'en avait strictement rien à faire, son dîner venait d'être apporté sur un plateau d'argent et Mandrax s'impatientait et ne cessait de couiner pour en avoir un morceau. Son maître prit alors un des deux sandwiches et lui en donna une moitié, il réservait le deuxième pour demain.
        Le tressé leva les yeux vers ceux du jeune homme qui n'était toujours pas parti. Involontairement, il lui sourit mais n'osait dire un mot de peur de briser toute sa reconnaissance qu'il essayait de donner à travers son regard. De plus, le manque de contact humain l'avait rendu légèrement associable et déstabilisé, il se tourna vers Mandrax qui paraissait se régaler. Son sourire s'élargit et plus distinctement, il remercia une seconde fois le brun « Merci, vraiment. ».
Ayant fini sa part, Mandrax s'assit à côté de son maître et aboya faiblement « Tais-toi, t'auras rien d'plus. » répondit ce dernier à ses tentatives. Le chien bredouille s'allongea alors.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Lun 1 Nov 2010 - 20:38

Évidemment, plusieurs questions traversaient l’esprit du jeune androgyne. Comment est ce que le tressé en était arrivé là ? Pourquoi ne cherchait-il pas à entrer dans un centre capable de l’aider. Cela existait par ici, non ? Plutôt déstabilisé, Logan ne savait comment s’y prendre pour ne pas paraitre trop lourd face à son interlocuteur. Tout ce qu’il souhaitait, c’était que ses sandwiches soient acceptés & qu’ils comblent son estomac - au moins pour ce soir.

Avec joie & surprise, l’étudiant en journalisme constata que leurs mains s’effleurèrent rapidement ; signe que le vagabond adoptait son offre sans rechigner. Inexorablement, un large sourire étira ses lèvres, qui se sentait étrangement… heureux. Non pas parce qu’il avait fait une bonne action - ça, il s’en moquait éperdument. Mais surtout parce que ce soir, cet homme pourrait se mettre quelque chose sous la dent sans avoir à quémander de l’argent auprès des passants indifférents. D’ailleurs, comment pouvait-on l’être ? Mackenzie ne comprendrait jamais cela. Pourquoi refuser de venir en aide à ceux qui en avaient le plus besoin ? « Merci » Un simple mot qui signifiait beaucoup, n’est ce pas ? Souriant sincèrement, le jeune Hopkins lui fit un petit clin d’œil & resta correctement accroupi aux côtés du tressé. & maintenant ? Était-il supposé partir ou pouvait-il se permettre de rester encore un peu ? Durant quelques secondes, son regard charbonneux se posa sur le chien, qui semblait se délecter agréablement de la nourriture qui lui avait été donné. « Merci, vraiment. » Reposant ses yeux sur le visage du tressé, Mackenzie haussa simplement ses frêles épaules. D’après lui, les remerciements n’étaient pas nécessaires ; il trouvait son geste vraiment… normal. & d’ailleurs, les moindres passants auraient du agir de la même façon que lui. « Me remercie pas » souffla t-il d’une voix douce & délicate. À nouveau, un sourire fendit son visage cependant qu’il sursautait faiblement en entendant les aboiements du chien.

En étant enfant, Logan avait toujours eu envie d’un animal de compagnie… Malheureusement, sa mère en était allergique & plus tard, l’arrivée de son beau-père dans sa famille n’arrangea strictement rien. Mais dorénavant, il vivait seul et l’androgyne pensait sérieusement acheter un petit chat. Ces boules de poils le rendaient complètement gaga & le faisaient agréablement retomber en enfance - l’âge de l’insouciance. Belle période. Soit. Balayant ses pensées d’un soupire silencieux, le brun se concentra sur ce qui se passait sous ses yeux. « Tais-toi, t'auras rien d'plus. » Visiblement, l’estomac du chien n’était pas comblé & cela se comprenait parfaitement. Au fond, Logan s’en voulait de ne pas lui avoir trouvé quelque chose de plus… agréable pour ses papilles. « Comment il s’appelle, ton chien ? » demanda t-il en fixant presque tendrement l’animal.

Ressentant une désagréable douleur au niveau de ses muscles - à cause de sa position -, Logan se redressa un peu afin de remonter son pantalon. Une fois que son boxer fut totalement caché, il resserra sa veste autour de son maigre buste & posa directement ses fesses rebondies sur le sol poussiéreux. Pendant un instant, il se demanda s’il avait bien fait & surtout, si le tressé n’y voyait aucun inconvénient. Certes, ce n’était pas son trottoir mais il y était installé sans doute depuis assez longtemps pour refuser que quelqu’un se joigne à lui. « Et toi, comment tu t’appelles ? demanda t-il, le sourire aux lèvres. Étant de nature plutôt bavarde, Mackenzie ne faisait que rarement attention au fait qu’il pouvait être… agaçant parfois. D’autant plus que les études qu’il faisait le poussaient à être fichtrement à l’aise & surtout, à ne pas avoir peur de parler trop. Sans doute devrait-il apprendre à ne pas tout confondre.

« Ow, tiens, j’ai oublié de te donner ça… » lança t-il presque brusquement en plongeant sa main dans son sac à main. Très vite, il en sortit une grande bouteille d’eau fraiche & la posa gentiment près du tressé. Puisqu’il avait prit soin de faire en sorte que son estomac soit comblé, autant faire les choses bien, non ? Glissant ses fines mains entre ses cuisses, l’étudiant plongea son regard dans celui du garçon. Il mordit nerveusement sa lèvre inférieure et fit passer sa langue percée dessus juste ensuite. Peut-être en avait-il trop fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Mer 3 Nov 2010 - 0:38

        Lukas ria doucement à la vue de son chien qui paraissait dépité de ne rien avoir de plus à manger. Mais il ne pouvait pas se permettre d'entamer l'autre sandwich qu'il avait rangé dans son sac, il fallait être raisonnable et patienter jusqu'à demain malgré la faim qui tiraillait leurs estomacs à tout les deux.
        « Comment il s'appelle, ton chien? », surpris, le jeune polonais sursauta légèrement et se retourna vers cet étrange inconnu qui lui tenait compagnie depuis un bon bout de temps déjà, du moins assez pour se demander s'il lui restait toute sa tête pour rester avec un mec comme lui, un clochard étiqueté comme un voleur, drogué et moins que rien. Lukas se contenta seulement de répondre « Mandrax. »,car il ne savait quoi répondre de plus, il n'arrivait pas à engager une quelconque conversation, ce jeune homme l'impressionnait et l'intriguait beaucoup : pourquoi était-il à ses côtés? Pourquoi un mec comme lui était aux côtés d'un clochard et de son sac à puces? La bonne action de la journée? Ledit mec s'installa d'ailleurs à même le sol, s'asseyant au côté du tressé, il ne comptait pas partir malgré son mutisme.
        « Et toi, comment tu t'appelles? », Lukas releva la tête et vit son sourire. Il était radieux, paraissait sincère et le cadet des Majewski lui rendit alors timidement avant de lui donner de son nom. Excepté « Merci », « Bonne journée » ou encore « Vous n'auriez pas un p'tit peu d'monnaie s'il vous plait? », le jeune sdf ne savait plus dire grand chose, il y avait bien longtemps que personne n'osait l'approcher ou n'avait daigné lui tenir compagnie exceptées les personnes étant dans la même situation. Mais remarquant que son nouveau compagnon n'allait pas le quitter dans la minute, il reprit alors petit à petit goût à la discussion : « Et toi? ».

        « Ow, tiens, j'ai oublié de te donner ça... », il lui tendit une bouteille d'eau. Lukas se sentait mal à l'aise, il n'avait rien demandé, n'avait rien donné et on lui offrait tout. Il se sentait même l'envie de refuser, mais sa toute nouvelle rencontre n'aurait-elle pas été vexée? Et surtout, le jeune tressé ne voulait pas paraître fier d'être à la rue, fier d'être marginal. Il ne regrettait rien, loin de là, il s'était habitué à ce mode de vie mais il ne pouvait pas nier qu'un travail et un toit ne seraient pas de refus, bien au contraire, surtout avec l'arrivée du froid. Mais une fois que les nuits seraient trop dures à supporter, il irait dans un foyer où il avait l'habitude d'aller tous les hivers, afin de pouvoir rester au chaud un maximum de temps, surtout que Mandrax devenait très sensible aux changements de saison. A cette idée, Lukas prit une couverture qu'il possédait dans son sac et la déplia soigneusement avant de l'étendre sur son chien. C'était bête à penser mais le jeune polonais ne pouvait pas se voir un seul instant traverser ces épreuves sans lui.
        « Et tu fais la gueule ou quoi? T'es jaloux c'est ça, hein? », le jeune Majewski ricana gentiment, cela l'étonnait de ne pas l'avoir entendu grogner ou aboyer depuis qu'il avait fini de manger, et donc particulièrement depuis l'arrivée de leur nouveau compagnon. D'une main, Lukas attraper le museau de son chien qui se mit alors, cette fois-ci, à grogner montrant son mécontentement. « Oui, j'sais que tu détestes ça. Et moi j'déteste quand tu joues au mort. ». Le polonais lui relâcha la gueule et soupira,  « Sale bête ».
        Le tressé se tourna et sourit de façon à s'excuser auprès du grand brun assis à ses côtés, il venait malencontreusement de l'exclure, de fermer les portes à son environnement.
« T'sais, tu peux l'toucher si t'en as envie, il mord pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Mer 3 Nov 2010 - 22:14

« Mandrax. » Inutile d’en dire plus de toute façon. Hochant simplement sa tête, le jeune allemand mordilla sa lèvre inférieure & posa son regard charbonneux sur la boule de poils. Mandrax. Cela lui allait très bien. Très vite, ce fut au tour du tressé de se présenter, ce qui eut le don d’élargir le sourire du brun. Pourquoi ? Excellente question. Sans doute était-il heureux de ne pas avoir été rejeté. Il faut dire que son intégration à Ocean Grove n’était pas des plus glorieuses - puisqu’il se sentait fichtrement exclu - & qu’il s’étonnait toujours de voir certaines personnes l’accepter tel qu’il était. Soit. Passant furtivement sa langue percée contre ses lèvres, il décida de s’installer confortablement sur le sol dur. Sans y avoir été invité, il eut peur - l’espace d’un instant - que Lukas lui demande de partir, mais heureusement pour lui, ce ne fut pas le cas. « Et toi? » Ravi de pouvoir donner quelques informations à son sujet, l’androgyne plongea son regard dans celui du vagabond et lui adressa un sourire sincère. « J’m’appelle Logan »répondit-il simplement. Ces banales présentations sonnaient comme un appel à poursuivre la conversation.

Très vite, Logan se souvint qu’il avait également emporté une bouteille d’eau. Tranquillement, il la déposa donc à côté des deux vagabonds et suivit les moindres faits & gestes de ceux-ci. Le tressé prenait soin de son animal et c’en était véritablement touchant. La couverture fut rapidement posée sur le corps de Mandrax et inévitablement, les yeux de l’androgyne se posaient sur Lukas. Comment faisaient-ils, tous les deux, pour vivre avec un froid aussi persécutant ? L’habitude sans doute… Le courage aussi. Sincèrement, Logan n’en avait aucune idée puisqu’il n’était pas dans cette situation. « Et tu fais la gueule ou quoi? T'es jaloux c'est ça, hein? » Le relation qu’ils entretenaient semblait assez forte et heureusement. N’était-il pas plus facile d’affronter les difficultés & les obstacles de la vie en étant accompagné ? « Oui, j'sais que tu détestes ça. Et moi j'déteste quand tu joues au mort. » Suite aux taquineries de son maitre, le chien s’était mit à grogner. Évidemment, l’androgyne savait qu’il ne s’agissait que d’un jeu… mais sait-on jamais. Certaines réactions demeuraient imprévisibles. Soit. Se mordillant la lèvre inférieure, le jeune étudiant pencha sa tête sur le côté et esquissa un petit sourire attendri.

Au fond, Mackenzie se fichait d’être mit à l’écart - bien qu’il adorait parler encore & encore. Il n’allait certainement pas s’imposer alors qu’il n’avait visiblement rien à faire ici. Quoi que, ce que la société semblait dicter ne lui importait que très peu. Depuis quand est ce qu’un type apparemment « normal » n’aurait pas le droit de tenir compagnie à un SDF ? « T'sais, tu peux l'toucher si t'en as envie, il mord pas. » Sursautant faiblement en entendant la voix de Lukas, le bel androgyne plongea son regard charbonneux dans le sien & fit mine de réfléchir. Le toucher ? Évidemment, ça le tentait mais l’appréhension se lisait sans doute sur son visage. & si le chien n’en avait pas envie ? & s’il montrait les crocs ? Qu’importe. Doucement - pour ne pas le brusquer - Logan se redressa quelque peu et se mit accroupi aux côtés de l’animal. « Bonjour toi… me croques pas, mm ? » dit-il avant de laisser sortir un petit rictus qui n’appartenait qu’à lui. Sa main vernie se posa ensuite sur les poils de Mandrax ; avant d’exercer un mouvement qui ressemblait fortement à une caresse des plus délicates. Finalement, ce n’était pas si terrible. La boule de poils avait l’air apaisée. « Vous avez quel âge tous les deux ? » demanda simplement l’étudiant. Ses yeux fixaient alternativement le vagabond, puis l’animal. Ses doigts finement taquins se faufilaient dans l’encolure de ce dernier avant qu’il ne daigne le laisser un peu tranquille.

« Et… tu es… enfin… tu sais. Euhm… tu es dans cette situation depuis longtemps ? » demanda t-il ; faisant rosir ses joues creuses. Au final, peut-être que Logan devrait apprendre à fermer son clapet. Premièrement parce que ce sujet n’était pas des plus joyeux. Le tressé n’avait donc peut-être pas envie d’en parler si ouvertement. & deuxièmement parce que la curiosité restait un sacré défaut. D’ailleurs, en cet instant même, Hopkins était heureux que la nuit soit tombée ; cela lui permettait de camoufler ses rougeurs et de paraitre un peu plus naturel. Du moins, il l’espérait grandement. « T’es pas obligé de me répondre… je pose souvent trop de questions. Tu peux aussi me remettre à ma place… mais pas trop méchamment parc’que j’me vexe vite ! » lança t-il avant de se mordre la lèvre inférieure ; retenant un rire silencieux. Se remettant aisément à sa place initiale, Logan entoura ses genoux à l’aide de ses frêles bras et plaça sa tempe contre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Dim 7 Nov 2010 - 20:12

        « T'sais, tu peux l'toucher, il mord pas. » dit Lukas accompagné d'un large sourire. Il devenait de plus en plus à l'aise et malgré les apparences, il arrivait à se trouver quelques points communs avec Logan. Un seul et unique exemple qui l'avait frappé : le rejet. Bien qu'il ne soit pas du tout au même niveau, ils dérangeaient tout deux certaines personnes, bien que le jeune polonais savait pertinemment que c'était toute une société entière que lui gênait. Mais au fil des années, il avait appris à se taire face aux remarques indécentes et aux regards méprisants, ce genre de comportement ne méritait aucune réaction.
        « Bonjour toi... Me croques pas, mm », Lukas ria doucement face à cette réflexion. Mais après tout, il était possible avec l'habitude qu'il ne se rende pas compte que Mandrax pouvait peut-être effrayé, et puis qui sait, Logan en avait peut-être peur. Mais ce dernier contredit bien vite les pensées du jeune Majewski, sa main manucurée venait tendrement caresser l'encolure du chien qui apparemment apprécier l'intention. « Tu vois, il t'a pas arraché l'bras. En plus il t'aime bien, ça se voit. », voyant les gestes mal assurés du grand brun, le jeune polonais essaya de le rassurer. Mais il est vrai qu'après ses cajoleries, Mandrax avait l'air de nettement plus apprécié la présence de l'inconnu.

        « Vous avez quel âge tous les deux? ». Lukas mit quelques instants à réfléchir à sa réponse. Non pas qu'il ne savait pas quel âge avait lui ou son chien, mais les années passées à vivre dehors l'avaient complètement perdu dans le temps. Ce qui lui paraissait être des années n'était enfin de compte que des mois, les mois des jours et ainsi de suite... « Moi j'en ai 22 et cette brave bête en a 7, il se fait vieux. Et toi alors? ». C'est fou le peu de temps qu'avait mit Lukas pour reprendre l'habitude du contact humain et de la discussion, pourtant il restait bien seul depuis ces six dernières années et il s'étonnait lui-même de voir qu'il n'était pas devenu si insociable que ça. Les deux jeunes hommes discutaient alors tranquillement, essayant de connaître l'autre dans un certain mode d'apprivoisement. Malheureusement, Logan posa une question que Majewski redoutait depuis le début de leur conversation. « Et… Tu es… Enfin… Tu sais. Euhm… Tu es dans cette situation depuis longtemps? ». Qu'est ce que voulait dire « longtemps »? Des jours? Des mois? Des années? Toute une vie? Et après tout, qu'est ce qu'elle avait de si dérangeant que ça « cette situation »? Spontanément le regard de Lukas fuit celui de son interlocuteur. C'était l'une des premières fois qu'il se sentait honteux d'être à la rue. Non pas qu'auparavant il en était fier, mais il n'éprouvait aucun ressentiment face à cette situation, il avait décidé de partir il y a bien longtemps et il en avait accepté toutes les conséquences, même celle-ci. Mais cette question le troublait d'autant plus qu'elle était posée non pas par une personne dans une situation égale, et c'était sûrement ça qui dérangeait Lukas. Et bizarrement Logan avait sûrement du sentir le malaise s'installer « T’es pas obligé de me répondre… Je pose souvent trop de questions. Tu peux aussi me remettre à ma place… Mais pas trop méchamment parc’que j’me vexe vite! » Mais ne voulant pas paraître impoli et insociable, le jeune Majewski lui tout de même « Ca fait plus d'six ans que j'ai quitté la Pologne accompagné d'Mandrax, donc ça fait d'puis c'temps là qu'on vit dehors.» Et en y réfléchissant, ces six années étaient passées bien vite, beaucoup trop vite. C'est à peine si Lukas se souvenait du visage de ses parents et de la vie qu'il menait là-bas, et après tout il n'avait aucunement l'envie de s'en souvenir puisqu'il était parti pour lui échapper. Un léger silence s'installa, c'était bien la première fois que le jeune polonais révélait ce genre de choses et qui plus est à un inconnu.

        Repensant aux remarques de Logan, le tressé décida de s'ouvrir un peu pour le rassurer « Et tu sais, c'est pas qu'j'ai pas envie d'en parler, c'est qu'j'en ai vraiment parlé... Et t'inquiètes pas, j'essayerai de pas t'vexer. » mais aurait-il l'occasion de le revoir, de discuter encore avec lui une fois qu'il partirait? Lukas doutait encore de la sincérité du geste du brun mais il se plaisait à croire qu'un jour il le reverrait.
« Et toi ça fait combien d'temps que t'habites ici? J'te croise souvent en plus... Enfin va pas croire que j'te mate, mais on peut pas vraiment t'louper parfois... » le jeune Majewski rit doucement pour détendre l'atmosphère, mais il fallait avouer qu'il n'avait pas si tort que ça, Logan ne passait pas inaperçu, loin de là. « C'vrai qu'tu dois pas avoir la vie facile parfois. », et sans même se rendre compte qu'il n'était pas dans la bonne situation pour affirmer une telle chose, Lukas tendit un large sourire au jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Lun 8 Nov 2010 - 21:10

Tranquillement, ses doigts fins se glissèrent sous les poils de l’animal. Ce dernier semblait apprécier le contact alors pourquoi l’en priver ? D’autant plus que Logan aimait bien agir aussi tendrement. C’était peut-être idiot à dire ; mais avec le peu d’amis qu’il avait ici - à Ocean Grove - il avait parfois besoin de trouver des moments comme ceux-ci… même si Mandrax était un chien. Soit. Le sourire aux lèvres, il pencha sa tête sur le côté & pinça ses lèvres. Finalement, ce n’était pas si terrible. « Tu vois, il t'a pas arraché l'bras. En plus il t'aime bien, ça se voit. » Vraiment ? Honnêtement, l’androgyne était plutôt touché d’entendre cela. Doucement, il plongea son regard charbonneux dans celui de Lukas et esquissa un large sourire - laissant alors entrevoir ses dents parfaitement blanches. « Ah oui ? Tant mieux, je l’aime bien aussi ! »affirma t-il avant de rire doucement. Mordillant sa lèvre inférieure, le brun osa poser quelques questions à son interlocuteur. Peut-être que ce comportement n’était pas le bienvenu, mais il tenait réellement à le connaitre un peu plus. Évidemment, le tressé n’était pas obligé de lui répondre… mais dans ce cas, rien ne l’empêchait de rester silencieux. Mackenzie comprendrait parfaitement - puisque lui-même cachait certaines choses sur son passé.

« Moi j'en ai 22 et cette brave bête en a 7, il se fait vieux. Et toi alors? » Vingt deux ans ? Soudainement, Logan prit la réalité en pleine face. La vie était parfois très difficile et Lukas ne méritait sans doute pas tout ce qui lui arrivait. Être à la rue à son âge… Immédiatement, le beau brun baissa ses yeux et fixa longuement l’animal. Pourquoi ressentait-il cette putain d’envie de les aider ? Il le savait ; dès qu’il rentrerait ce soir, il penserait au tressé & inexorablement, il chercherait à le (ou les) revoir le plus rapidement possible. Tentant cependant de se reprendre, le jeune allemand mordilla sa lèvre inférieure et ramena ses bras contre son frêle torse. « J’ai vingt ans » répondit-il simplement. Inutile d’en ajouter d’avantage. Pour le moment, l’androgyne avait une autre question qui lui trottait dans la tête ; depuis quand est ce que le tressé vivait dans la rue. Ça pouvait - certes - paraitre déplacer ; mais sa curiosité le poussait à parler sans même avoir prit le temps de la réflexion. Allait-il le regretter ? Sans doute. Lukas fuyait son regard & semblait réellement gêné. Immédiatement, l’apprenti journaliste prononça des excuses - en quelques sortes. Tout ce qu’il espérait, c’était que le tressé ne le rejette pas à cause de sa spontanéité. « Ca fait plus d'six ans que j'ai quitté la Pologne accompagné d'Mandrax, donc ça fait d'puis c'temps là qu'on vit dehors.» Logan constata avec surprise que le vagabond était d’accord pour lui révéler une partie de sa vie. Souriant sincèrement, il hocha sa tête et fit ensuite mine de réfléchir. Six ans ? Cela paraissait incroyablement long… Comment faisaient-ils - l’un comme l’autre - pour survivre de cette façon ? C’était tellement… injuste ! « Et tu sais, c'est pas qu'j'ai pas envie d'en parler, c'est qu'j'en ai vraiment parlé... Et t'inquiètes pas, j'essayerai de pas t'vexer. » Souriant - pour commencer - l’androgyne prit ensuite le temps avant de parler. Jouant machinalement avec le piercing posé sur sa langue, il pencha un peu sa tête sur le côté & retourna enfin s’asseoir aux côtés du tressé. Ses frêles bras entourèrent ses jambes cependant qu’il raclait timidement sa gorge. « Six ans ? Putain…Mais l’hiver… & même l’été d’ailleurs, c’pas possible de rester comme ça… »dit-il tandis que ses pensées l’envahissaient. Tout de suite, l’androgyne pensait dors et déjà à trouver une solution capable de le sortir de sa misère. Ce n’était pas possible qu’il continue de « gâcher » sa vie de cette façon.

« Et toi ça fait combien d'temps que t'habites ici? J'te croise souvent en plus... Enfin va pas croire que j'te mate, mais on peut pas vraiment t'louper parfois... » Son rire se mêla un instant à celui du tressé. C’est vrai que Logan ne passait pas inaperçu. Quand il marchait dans la rue, les gens se retournaient automatiquement sur son passage ; soit pour le critiquer… soit pour l’admirer, en quelques sortes. Malgré tout, Hopkins était bien comme ça, et il ne comptait sérieusement pas changer à cause de certains imbéciles qui lui menaient la vie dure. « Oh tu sais… tu peux le dire que tu me mates… j’serais flatté ! » lança t-il tout naturellement, avant de rire. Comme toujours, l’androgyne était très… direct & plutôt joueur. « J’vis ici depuis près d’un an. J’viens d’Allemagne en fait »ajouta t-il avant de sourire. Tranquillement, il étendit ses interminables jambes contre le bitume et passa ses mains manucurées contre ses cuisses. « C'vrai qu'tu dois pas avoir la vie facile parfois. » N’ayant aucunement le souvenir de s’être déjà plaint, Logan fit mine de réfléchir. Évidemment, certaines personnalités l’agaçaient & lui faisaient énormément de peine. Mais pouvait-il leur en vouloir ? Malheureusement, il ne pourrait pas changer les gens & devrait subir leurs moqueries encore longtemps. Haussant alors tranquillement ses maigres épaules, il passa sa langue sur ses lèvres. Son regard charbonneux se plongea dans celui du tressé & il acquiesça d’un signe de tête. « J’assume. C’est moi-même qui ai décidé d’être comme ça. Mon apparence, je l’ai voulu & même si certains m’ont fait souffrir à cause de ça, je changerais pas. » avoua t-il avant de se mordiller la lèvre inférieure. Toutefois, ça serait plutôt à Logan de dire cela. Sa vie avait l’air tellement facile à côté de ce que vivait Lukas.

« J’ai pas vraiment à me plaindre… Je plains plutôt les autres ; ceux qui sont si… lâches & si limités pour comprendre que la tolérance est importante. Tu sais de quoi j’parle, mm ? » demanda t-il tout en sachant d’avance que le vagabond devait - lui aussi - être victime de tout ceci. La différence effrayait & rendait les gens foutrement méchants. Qui ne le savait pas encore ? Soit. Passant délicatement sa main dans ses cheveux, le jeune allemand s’efforça de sourire. « Enfin… tu veux venir boire quelque chose ? Y’a des bars d’ouverts pas très loin si tu veux… » demanda t-il gentiment ; avant d’ajouter, sur un ton plutôt malicieux « & là, c’est l’occasion idéale pour me montrer que tu ne vas pas me vexer… » Espérons juste que Lukas comprenne le message. Puis si jamais il refusait, le brun ne lui en voudrait certainement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Ven 12 Nov 2010 - 0:16

        Après avoir révélé qu'il vivait dehors depuis six ans, Lukas baissa la tête vers son chien. Six années qu'il vivait avec Mandrax dans les pires conditions et il ne s'était jamais plaint. Mais depuis que Logan s'était installé à leurs côtés, le jeune polonais prit soudain conscience qu'il ne pourrait pas vivre ainsi encore longtemps. Mais malheureusement, sa situation paraissait extrêmement difficile à changer, voire même impossible. Alors qu'il n'avait jamais regretté sa décision, la simple idée de se dire qu'il pourrait être à la place de Logan lui pinçait le coeur. Il essaya tant bien que mal de le cacher à ce dernier. Mais apparemment aujourd'hui devait être une journée peu commune, Logan brisa le léger silence qui trônait depuis quelques minutes « Six ans? Putain… Mais l’hiver… Et même l’été d’ailleurs, c’pas possible de rester comme ça… ». Le jeune Majewski haussa simplement des épaules. Il ne s'était jamais demandé si c'était raisonnable de rester ainsi, il ne s'était jamais dit que ce n'était pas possible puisqu'il y arrivait. Et c'est ça qui lui donnait tout de même une petite fierté, il arrivait à tout dans des conditions que peu de gens supporteraient. « Oh tu sais, on s'habitue, puis j'l'ai choisi, j'ai pas à m'plaindre. » Tout était dit, et Lukas doutait que son nouvel ami puisse encore lui demander des explications ou poser encore quelques questions. Ces simples mots venaient de parfaitement résumer pourquoi il était là et pourquoi il ne faisait rien pour s'en sortir. Il avait prit des risques en quittant la Pologne mais au moins il avait le minimum de libertés qu'il espérait avoir, et contrairement à tous ceux qu'ils pouvaient croiser à longueur de journées, il ne vivait pas enchaîné à un travail, aux études, à une famille, à une vie.

        « Et toi ça fait combien d'temps que t'habites ici? J'te croise souvent en plus... Enfin va pas croire que j'te mate, mais on peut pas vraiment t'louper parfois... » mais il fallait bien reconnaître que d'une part Logan ne passait pas inaperçu et que de l'autre, il fallait l'avouer, il était très beau. C'est à cette pensée que Lukas observa alors plus attentivement le jeune brun. Ce qui lui plaisait le plus était sans hésiter son regard, et il faut dire que le jeune polonais s'attarde beaucoup sur ce qui révèle tous les sentiments et les ressentis d'un homme. Pendant toutes ces années à vivre dehors, il avait appris à connaître les gens, les stéréotypes, il les avait regardés, analysés et en avait conclu que rien ne pouvait mieux retranscrire les émotions que le regard. Et celui de Logan lui plaisait pour la simple et unique raison qu'il était l'une des seules personnes à poser ses yeux sur lui comme un homme normal et non comme sur la vermine à éviter. « Oh tu sais… Tu peux le dire que tu me mates… J’serai flatté! » Lukas rit doucement. Une légère complicité s'installait entre les deux jeunes hommes, enfin un certain attachement naissait. C'est ce que ressentait le polonais mais après il était fort possible que Logan n'en avait rien à faire d'être assis là à ses côtés, mais Majewski espérait que sa compagnie lui était agréable car il commençait à drôlement apprécié le grand brun.
        Ils discutèrent alors encore quelques instants, et Lukas apprit que Logan venait d'Allemagne. C'était peut-être pour ça qu'il lui plaisait, ils venaient tout deux d'Europe et qui plus est, ils étaient voisins.
        Le tressé avoua alors, malgré sa mauvaise position, que Logan ne devait pas avoir la vie facile vu son apparence. Mais ce dernier s'expliqua « J’ai pas vraiment à me plaindre… Je plains plutôt les autres ; ceux qui sont si… Lâches et si limités pour comprendre que la tolérance est importante. Tu sais de quoi j’parle, mmh? ». Naturellement que Lukas comprenait, c'était une évidence. Il connaissait parfaitement le mépris, et les trois quarts des personnes qu'il croisait chaque jour n'osait pas le regarder. Par peur? Par dégoût. Le tressé n'en savait rien mais il s'était habitué et aujourd'hui, il ne revendiquait plus rien par faiblesse et par manque de motivation, il avait fini par abandonner cette lutte pour la différence. Une société ne pouvait pas changer par l'action d'un seul et unique clochard. Il acquiesça de la tête mais ne dit rien.

        « Enfin… Tu veux venir boire quelque chose? Y’a des bars d’ouverts pas très loin si tu veux… »
Surpris, Lukas releva la tête. Encore une fois, il se sentait mal à l'aise face à l'offre de Logan. Il se sentait impuissant et redevable, ce qu'il détestait. Le jeune Majewski grimaça, passer encore plus de temps avec son nouvel ami ne le dérangeait pas -loin de là- mais il lui serait impossible de lui rendre service à son tour ou de lui offrir quelque chose. Il se rendit compte que sa situation le rendait faible et incapable d'agir par simple bonté ou gentillesse. Au bout du compte il n'était pas si libre que ça, puisqu'il dépendait entièrement de cette société qui ne cessait de l'ignorer. Mais à peine allait-il répondre que Logan sortit malicieusement un argument de taille « & là, c’est l’occasion idéale pour me montrer que tu ne vas pas me vexer... ». Lukas lui sourit timidement. La tentation était forte mais sa fierté souhaitait aussi reprendre le dessus. Mais c'était bien la première fois que quelqu'un s'intéressait à lui de la sorte, il ne devait sûrement pas s'en priver. Demain est un autre jour et cette chance ne reviendrait sûrement pas. « C'est déjà beaucoup c'que t'as fait, je... J'apprécie énormèment mais... Ca m'gêne beaucoup de n'rien pouvoir faire en retour... J'me sens... Impuissant... » mais malgré sa gêne, Lukas suivit tout de même Logan sous les aboiements de Mandrax qui cherchait à encourager son maître ou s'étonnait simplement de devoir partir.

        Les deux compères s'installèrent alors tous les deux à la terrasse d'un bar, Mandrax n'étant pas accepté à l'intérieur. Au bout du compte, étant fumeur tous les deux, ça les arrangeait. Lukas ne commanda rien après avoir longuement insisté sur le fait que le jeune allemand en avait déjà fait beaucoup trop pour lui. Ils discutèrent pendant de longues minutes, apprivoisant chacun le monde de l'autre, essayant de le comprendre. Voyant le temps passé et pensant que Logan avait sûrement d'autres occupations que de parler au premier gars assis par terre, Lukas pensa qu'il était temps pour lui de s'eclipser « Bon... Je suis vraiment très content d't'avoir rencontré, j'te remercie pour tout ce que t'as fait, mais... J'vais y aller, malheureusement, mais j'pense que t'as sûrement d'aut' chose à faire que d't'occuper d'un mec comme moi... Encore merci... » Il rangea ses quelques affaires dans son sac à dos, détacha Mandrax dont la laisse était accrochée à la chaise et adressa un large sourire au jeune brun.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Ven 12 Nov 2010 - 17:13

« Oh tu sais, on s'habitue, puis j'l'ai choisi, j'ai pas à m'plaindre. » Était-ce une raison valable ? Dans le passé, Logan avait déjà fait des choix qu’il regrettait aujourd’hui. Alors même si Lukas avait été maitre de ses décisions, ça ne serait pas honteux qu’il ose se plaindre ou qu’il rêve d’une vie meilleure. Bien au contraire. Qui tiendrait dans une telle situation ? Mackenzie serait déjà sans doute mort… Six ans passés dans la rue ; cela semblait tellement irréel, tellement impensable & impossible. Hochant simplement la tête positivement, il ne sut que répondre. À vrai dire, il risquait de se montrer trop insistant & d’ainsi s’attirer les foudres du vagabond.

Tous les deux se tournèrent donc vers une discussion un peu plus légère. D’ailleurs, leurs rires se mêlèrent l’espace d’un instant. Appréciant largement cette complicité - & pourquoi pas cette amitié - naissante, le grand brun ne put que demander à Lukas de l’accompagner jusqu’au bar le plus proche. L’un comme l’autre aurait ainsi la possibilité d’en apprendre un peu plus sur l’autre. & honnêtement, Logan ne demandait rien de plus. Le tressé l’intéressait et ce n’était pas juste pour combler sa soirée. D’ailleurs, s’il en avait l’occasion, il reviendrait sans hésiter sur ce trottoir si riche en sentiments. Parce qu’effectivement, l’étudiant était persuadé que Lukas avait énormément de choses à donner - même s’il semblait affirmer le contraire. « C'est déjà beaucoup c'que t'as fait, je... J'apprécie énormément mais... Ca m'gêne beaucoup de n'rien pouvoir faire en retour... J'me sens... Impuissant... » Aussi étonnant que cela puisse paraitre, Logan pouvait comprendre l’état d’esprit dans lequel se trouvait sa nouvelle connaissance. Mais malgré tout, il voulait qu’il dépasse ce stade de la gêne - avec lui en tout cas. Mack’ n’était en aucun cas présent à ses côtés pour obtenir quelque chose en retour ; il voulait seulement lui apporter un peu de compagnie, de fraicheur, pourquoi pas quelques sourires & paroles rassurantes. En somme, comme le ferait un ami digne de ce nom, non ? « Tu fais déjà beaucoup, tu n’me rejette pas & tu me manques pas de respect comme la plupart des mecs… »souffla t-il avec un peu d’amertume.

Finalement, sans qu’il n’ait eu besoin d’insister plus que cela, les deux jeunes hommes se retrouvèrent installés sur la terrasse. Le serveur arriva rapidement & malgré les regards malicieux ou les sourires pétillants de l’androgyne, Lukas n’avait pas cédé ; il ne voulait rien boire. Soupirant silencieusement, Logan abdiqua & s’en suivit une discussion des plus simples. Apprendre à se connaitre était la base de toutes choses non ? Malheureusement, le temps passa bien plus rapidement qu’il n’y paraissait. « Bon... Je suis vraiment très content d't'avoir rencontré, j'te remercie pour tout ce que t'as fait, mais... J'vais y aller, malheureusement, mais j'pense que t'as sûrement d'aut' chose à faire que d't'occuper d'un mec comme moi... Encore merci... » Plutôt surprit, le futur journaliste commença d’abord par froncer les sourcils. À vrai dire, il ne comprenait pas trop pourquoi le tressé voulait s’en aller. Tous les deux passaient pourtant un bon moment, non ? En tout cas, c’était le cas de Logan, qui ne serait pas contre le fait de rester plus longtemps à ses côtés. Toutefois, n’ayant aucune intention de se montrer trop encombrant, il se contenta d’hocher la tête positivement & de se lever tranquillement. Ses mains vernies attrapaient les pans de son long manteau, qu’il serra contre ses côtes parfois apparentes. « Crois pas que ça m’dérange d’être avec toi… Au contraire, vraiment. » assura t-il avant de lui adresser un chaleureux sourire. Se mordillant presque nerveusement la lèvre inférieure, il plongea son regard charbonneux dans le sien. Est-ce que cela allait changer quelque chose ? Sans doute que non.

Ce fut donc sur ces derniers mots que l’androgyne décida de raccompagner le vagabond jusqu’à l’endroit de leur rencontre. Peut-être allait-il aller ailleurs, ou peut-être avait-il prévu de se promener un peu… Logan n’en avait aucune idée & il concluait que cela ne le regardait plus. Enfonçant machinalement ses mains dans les poches de son manteau, il baissa ses yeux vers Mandrax et sourit faiblement. C’était étrange ; il ressentait déjà l’envie - et le besoin - de leur rendre visite prochainement. « Je repasserais… d’accord ? & si tu as b’soin, je travaille au bar juste au coin de la rue… N’hésite pas surtout, ok ? » insista t-il avant de le regarder dans les yeux. Repassant tranquillement ses longs cheveux ébène par-dessus le col de son manteau, il caressa ensuite une dernière fois les poils de Mandrax. « Et toi aussi. Même si Lukas n’est pas d’accord, j’lui dirais pas c’est promit » termina t-il avant de sourire malicieusement à son maitre. Encore une fois, Logan ne pouvait s’empêcher de jouer un peu ; il souhaitait seulement instaurer un sentiment de confiance entre eux.

Jugeant donc qu’il était sûrement temps de partir, il s’approcha un peu du tressé et passa le bout de ses doigts vernis contre sa clavicule. « J’suis content de t’avoir rencontré… À bientôt… » tenta t-il en s’éloignant ; marchant à reculons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Lun 29 Nov 2010 - 13:38

        Lukas avait fini par céder et se retrouvait donc en terrasse accompagné de son chien, attaché au pied de sa chaise et de Logan assis à ses côtés. Le jeune vagabond trouvait que l'androgyne en avait déjà fait bien assez et il réussit à ne pas se faire offrir quelque chose à boire après avoir insister à maintes reprises.
        Ils discutèrent pendant de longues minutes, essayant tout deux de comprendre la monde de l'autre, l'apprivoisant chacun leur tour. Chacun se mettait à la place de l'autre pour paraître réceptif et compréhensif, ce qui était parfois difficile pour Lukas qui n'avait jamais connu le confort que ce soit avec ses parents ou dehors. Mais de temps en temps, il se prenait à envier la vie de Logan malgré le manque de liberté dont son mode de vie faisait preuve.
        Les minutes passèrent et le jeune polonais se décida à partir pensant que l'androgyne avait sûrement d'autres choses plus importantes à faire que s'occuper de lui. « Bon... Je suis vraiment très content d't'avoir rencontré, j'te remercie pour tout ce que t'as fait, mais... J'vais y aller, malheureusement, mais j'pense que t'as sûrement d'aut' chose à faire que d't'occuper d'un mec comme moi... Encore merci... ». Malgré le fait qu'ils passaient tous les deux un bons moments, Lukas ne pouvait s'empêcher de penser qu'il était temps pour eux de retrouver leur monde respectif. Il faisait déjà nuit depuis un petit moment et le jeune vagabond devait se trouver un abri ou une place dans un foyer, et s'il ne s'y prenait pas dès maintenant, il dormirait dehors.
Les deux jeunes hommes se tenir encore compagnie jusqu'au lieu de leur rencontre, Logan ayant insisté pour accompagner le jeune Majewski. « Je repasserais… D’accord? Et si tu as b’soin, je travaille au bar juste au coin de la rue… N’hésite pas surtout, ok? » Lukas hocha de la tête et adressa un large sourire au grand brun. Il fallait se l'avouer, il adorerait le revoir, presque tous les jours si c'était possible mais certaines choses le rappelaient à l'ordre. « J’suis content de t’avoir rencontré… À bientôt… ». Lukas murmura « Moi aussi, très content. » et Logan rejoignit le monde auquel il appartenait, argent, consommation, confort.
C'est avec un léger pincement au cœur que le jeune vagabond marcha dans la direction opposée à la recherche d'un centre ou d'un abri potable pour la nuit. Au final, lui et son chien finirent leur journée dans un des nombreux squattes où quelques personnes dans cette même situation essayaient de trouver le sommeil.

        Quelques jours passèrent et Lukas n'avait toujours pas revu Logan. Il en avait conclu que le jeune homme n'avait rien fait de plus que sa B.A de la journée, voire même du mois ou de l'année. Mais le cadet Majewski se plaisait à imaginer que le jeune androgyne cherchait lui aussi à le revoir.
Le lendemain de leur rencontre, le polonais avait attendu à la même place que la veille mais personne n'était venu.
        Aujourd'hui, pensant que Logan avait tout de même fait un premier et grand pas, Lukas décida que c'était à son tour de prendre les devants comme il l'avait fait. Il s'installa donc à la terrasse du bar où l'androgyne lui avait qu'il travaillait, attacha son chien au pied de sa chaise et attendit patiemment que Logan remarque sa présence. Il ne savait pas trop comment l'aborder, fallait-il attendre un geste de sa part? Ou plutôt lui-même avancer? Dans ce genre de situation Lukas était complètement désarmé, ça faisait bien trop longtemps qu'il n'avait pas eu une telle relation avec quelqu'un et il ne savait plus comment agir. Au final, rester soi-même était la meilleure solution solution.
        Logan finit par arriver sans vraiment reconnaître celui qu'il avait en face de lui, Lukas fit la moue mais se dit que le grand brun était peut-être tout simplement débordé.
« Bonjour Logan... » il sourit timidement. « J'ai b'soin de rien si c'n'est de quelqu'un pour m'taper la discut' en fait... ». A vrai dire, le jeune vagabond avait sûrement besoin de beaucoup plus qu'une oreille à l'écoute, mais son petit orgueil lui évitait de l'admettre. Il espérait que l'androgyne avait comprit le message, autrement dit « J'avais envie de te revoir mais je suis bien trop fier pour le dire clairement. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Lun 29 Nov 2010 - 16:12

« Moi aussi, très content. » Ce fut suite à ces derniers mots que Logan retourna chez lui. Son confort avait un certain gout amer mais malheureusement, il ne pouvait rien y faire. Il ne devait rejeter ce qu’il était sous prétexte qu’il avait rencontré Lukas. Ce jeune homme adorable mais à la vie si différente de la sienne.

--- --- ---

Parfois, la vie réserve bien des surprises. On fait des choix & ceux-ci changent totalement le cours de notre destin.
Un soir, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre le vagabond, l’androgyne fit une bien mystérieuse rencontre. Une jeune femme. Une jeune femme qu’il avait connu par le passé, alors qu’il ne vivait encore que pour ses doses. Celle-ci l’avait directement interpelé & lui avait fait acheter un petit sachet de poudre blanche pour pas moins de cinquante dollars. En tant que grand faible, l’étudiant céda… & il ne rendit pas visite au garçon qui avait occupé ses pensées durant une bonne partie de la journée. Il s’en était terriblement voulu les jours suivants. Parce que mine de rien, Lukas comptait pour lui & il s’était promit de ne pas l’abandonner, de ne pas le laisser seul. Promesses rompues.

Durant ces quelques jours, Logan combattit ses vieux démons. Hors de question qu’il replonge dans l’enfer que provoquaient les substances illicites. Hors de question qu’il redevienne cette putain de larve. Ce fut évidemment très difficile mais sa volonté fut plus forte que tout.

Aujourd’hui, le beau brun avait plusieurs heures à rattraper au bar. Il s’y rendit donc immédiatement en sortant des cours & enfila le tablier par-dessus ses vêtements. Rien de très élégant mais il s’en moquait tellement. Carnet en mains, il commença dors et déjà à faire le tour des tables, notant les moindres envies de tous ses clients. « Bonjour Logan... » Si l’étudiant avait été un peu plus concentré & moins fatigué, il aurait sans doute reconnu cette voix si douce, si masculine qu’il aurait écouté pendant des heures. & si son humeur n’était pas si maussade, il aurait également prit la peine de relever ses yeux cernés de noir vers son interlocuteur. Toutefois, il n’en fit rien. Seules ses pensées envahissaient son esprit, alors qu’il gribouillait nerveusement sur son calepin. « On s’demande comment ils connaissent tous mon prénom. J’ai quand même pas baisé avec tout l’monde ! » songea t-il en penchant un peu sa tête sur le côté. « J'ai b'soin de rien si c'n'est de quelqu'un pour m'taper la discut' en fait... » Cessant immédiatement de crayonner, Logan leva enfin son regard charbonneux. Son cœur manqua un battement tandis qu’un large sourire illuminait son visage auparavant fermé. Jamais il ne se serait attendu à voir Lukas ici… & pourtant. Ce dernier était bel & bien présent, avec son chien.

« Ow… bonjour Lukas. ‘Scuse moi, j’étais complètement ailleurs. » souffla t-il. Soudainement, l’androgyne se sentait honteux. Il n’avait pas tenu ses promesses & il n’était pas revenu voir le tressé. Est ce que celui-ci allait lui en vouloir ? Mordillant sa lèvre inférieure, il baissa son buste vers Mandrax et le caressa délicatement au dessus de la tête. « Euhm… » commença t-il en lançant un furtif regard en direction de ses commandes. « Laisse moi dix petites minutes et je suis tout à toi. J’me dépêche » assura t-il. & comme pour appuyer ses dires, il tapota l’épaule du vagabond. Il trottina ensuite jusqu’à l’intérieur du bar pour préparer la totalité de ce qu’il devait apporter. Tout fut rapidement déposé sur un plateau et il put enfin satisfaire toutes les demandes. Le dernier client se montra un peu plus lourd que les autres. En effet, sa main frôlait le postérieur de Logan, qui ne pouvait se mettre à hurler comme il savait si bien le faire : son patron risquerait de le réprimander sérieusement. Dans la plus grande discrétion donc, il saisit la chope de bière et en versa un peu sur l’entrejambes de l’homme. « Ça devrait t’calmer un petit moment… » murmura t-il avant de rejoindre joyeusement le tressé.

Posant ses fesses en face de lui, il croisa ensuite ses interminables jambes et lia ses mains entre elles sur la table. Son regard était fuyant. Logan aurait tellement aimé pouvoir lui rendre visite de lui-même, plus tôt. Un petit silence s’installait et une sensation d’oppression le gagnait. Il fallait qu’il parle & vite. « J’suis désolé d’pas être venu plus tôt… J’ai eu quelques soucis &… enfin, c’est même pas une excuse. » souffla t-il en appuyant son dos contre le dossier de la chaise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Lun 29 Nov 2010 - 17:13

        Lukas avait prit la décision d'aller rendre visite à Logan sur son lieu de travail. Le jeune androgyne lui avait promis de venir le revoir mais il n'en avait rien fait. Le jeune polonais avait été déçu le lendemain de leur rencontre mais après tout, il ne fallait pas non plus trop en demander. La vie de Logan ne se résumait sûrement pas à Lukas et inversement. Le jeune vagabond s'était donc installé à la terrasse du bar où travaillait son nouveau compagnon et attendait patiemment qu'il vienne le voir.
        Peu de temps après son arrivée, Logan arriva à la table de Lukas et sans lever les yeux demanda sa commanda. Lukas ria doucement, le grand brun avait vraiment l'air débordé et fatigué. « Bonjour Logan... », il lui adressa un large sourire qui s'étira de plus belle lorsqu'il vit la stupeur de l'androgyne imprimée sur son visage. « J'n'ai besoin de rien si ce n'est de quelqu'un pour m'taper la discut' en fait... », Lukas n'aurait jamais osé avouer qu'enfin de compte il voulait le revoir, il avait bien trop de fierté pour ce genre de choses. « Ow… Bonjour Lukas. ‘Scuse moi, j’étais complètement ailleurs. », le jeune polonais nia de la tête pour rassurer le jeune serveur, ce n'était pas si grave que ça après tout s'il n'avait pas réagi plus tôt, il restait tout de même content de le retrouver. Le bel androgyne s'éclipsa quelques minutes, le temps de finir ce qu'il avait faire, laissant Lukas seul à sa table. Le cadet Majewski observa alors Logan faire son travail et comprit rapidement pourquoi il était « complètement ailleurs ». Un homme d'un âge assez avancé par rapport au brun essayait tant bien que mal de le peloter avant de ne se faire renverser sa bière sur ses jambes. Le vagabond ricana, c'était bien fait pour lui. Mais cette scène l'attrista vis-à-vis de Logan et il se sentit honteux de ne pas s'être levé pour l'aider. Après tout, ça n'aurait été rien face à ce que l'androgyne avait fait pour lui quelques jours plus tôt.

        Ce dernier vint enfin s'installer en face de Lukas après en avoir terminé avec le client. Un léger silence s'installa, les deux jeunes hommes fuyant le regard de l'autre. « J’suis désolé d’pas être venu plus tôt… J’ai eu quelques soucis &… Enfin, c’est même pas une excuse. », Logan baissa la tête, c'est vrai qu'il l'avait promis. Le jeune polonais caressa son chien qui venait de poser sa tête sur les genoux de son maître et se racla doucement la gorge. « Tu sais, ta vie dépend pas d'la mienne et inversement. 'Fin c'pas grave quoi. J'veux dire chacun patauge dans sa merde aussi. On a p't'êt' pas les mêmes soucis mais on en a. » Lukas n'avait pas si tort que ça. C'est vrai que l'on pourrait se dire que ses soucis sont largement plus importants que ceux de son interlocuteur mais après tout, chacun son mode de vie, chacun a ses emmerdes qui vont avec. « Mais ça t'arrive souvent c'genre de truc? », Majewski faisait allusion à l'incident avec le dernier client que Logan avait eu affaire. « J'aurai p't'être du intervenir mais j'me suis dit qu'on était pas assez proches pour que j'me fasse passer pour ton mec... Puis on est surtout pas pareil du tout! », il essayait de détendre l'atmosphère comme il le pouvait mais il remarqua que ça n'avait pas l'air facile tous les jours pour le bel androgyne de subir ce type d'évènements. Surtout que celui-ci devait être assez banal, Lukas n'osait pas imaginer quelque chose de pire. « Puis, t'as qu'à pas être aussi beau et attirant qu'ça aussi hein! » il sourit de sa bêtise qui était loin d'être fausse mais le vagabond ne souhaitait pas voir Logan morose. « T'as terminé ton service ou j'dois encore attendre? Parce que si t'as du temps d'vant toi, j'ai un truc énorme à t'montrer! ». La meilleure façon pour oublier les petits aléas de la vie, c'était de se vider la tête, et Lukas avait bien l'intention d'aider son nouvel ami à en faire autant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Lun 29 Nov 2010 - 18:11

« Tu sais, ta vie dépend pas d'la mienne et inversement. 'Fin c'pas grave quoi. J'veux dire chacun patauge dans sa merde aussi. On a p't'êt' pas les mêmes soucis mais on en a. » Même si Lukas avait totalement raison, Logan ne pouvait s’empêcher d’éprouver un sentiment de culpabilité. Il détestait ne pas tenir ses promesses et par conséquent, décevoir les gens. Si ses vieux démons ne l’avaient pas retrouvé ce soir là, il se serait rendu sur le lieu de leur première rencontre. & tous les deux auraient discuté, comme la fois précédente. Peut-être se seraient-ils même rapprochés. Qui sait ? Haussant simplement ses frêles épaules, l’apprenti journaliste maltraita sa lèvre inférieure. Rien n’y faisait ; il se sentait foutrement coupable & donnerait tout pour pouvoir changer ne serait-ce qu’une partie du passé. « Mais ça t'arrive souvent c'genre de truc? » Durant quelques secondes, Logan se demandait à quoi ce « truc » faisait référence. Puis il lança un regard en direction de l’homme plus âgé & il comprit. Si seulement Lukas savait… Ce n’était réellement pas nouveau pour lui mais il s’y habituait. Avait-il le choix de toute façon ? « J'aurai p't'être du intervenir mais j'me suis dit qu'on était pas assez proches pour que j'me fasse passer pour ton mec... Puis on est surtout pas pareil du tout! » Riant silencieusement, l’androgyne pencha sa tête sur le côté. Alors comme ça, le tressé aurait été prêt à se faire passer pour son copain ? Intéressant. Ses yeux se firent rieurs tandis qu’il croisait ses bras contre son maigre torse. « Je suis encore moins proche de lui & il se permet de me mettre une main au cul alors tu sais… » Un rire silencieusement franchit la barrière de ses lèvres délicieusement insolentes. Au fond, l’androgyne était évidemment agacée par ce genre de comportement. Disons juste qu’il subissait ce qu’engendrait une réputation telle que la sienne. Cela lui apprendra à finir dans le lit de n’importe qui. « Mais t’en fais pas. J’ai l’habitude de le remettre à sa place, c’ui là. » Parce qu’effectivement, ce n’était pas la première fois qu’il se permettait de tels gestes envers le serveur.

« Puis, t'as qu'à pas être aussi beau et attirant qu'ça aussi hein! » Cette simple réplique eut le don de le scotcher sur place. Amusé au possible, l’androgyne ne put s’empêcher de rire après avoir reprit ses esprits. À vrai dire, il n’aurait jamais pensé que Lukas puisse lui dire quelque chose de semblable. Comme quoi. Soit. S’appuyant tranquillement au dessus de la table, l’allemand léchouilla sa lèvre inférieure & plongea son regard lubrique dans celui de son interlocuteur. « Tu me trouves beau & attirant ? » demanda t-il avant de reprendre son sérieux. « N’empêche que lui là bas, je pense qu’il n’y a que mes fesses qui l’intéressent. » Il fit la moue. Ça l’arrangerait que, pour une fois, un homme s’intéresse à lui pour autre chose que ses talents au lit.

Rapidement, l’androgyne détourna son regard & vérifia que son patron ne trainait pas dehors. Ce dernier pouvait être un véritable tyran quand il était dans ses mauvais jours & malheureusement, aujourd’hui en faisait parti. Rassuré de n’apercevoir personne, Logan reporta toute son attention sur le vagabond. « T'as terminé ton service ou j'dois encore attendre? Parce que si t'as du temps d'vant toi, j'ai un truc énorme à t'montrer! » Son service approchait de la fin de toute façon. & puis au pire, l’androgyne trouvait toujours de bonnes excuses pour partir avant l’heure ; des examens à réviser ou un ami malade. Bref. À croire qu’il passait son temps à mentir - ce qui n’était évidemment pas le cas. Faisant mine de réfléchir, le jeune Hopkins fit rouler la bille de son piercing contre sa lèvre supérieure et hocha la tête.
Étrangement, lui qui se trouvait irrité précédemment, retrouvait progressivement cette envie de jouer. De taquiner… d’être lui-même tout simplement. Alors ce ne fut donc pas si étonnant d’apercevoir cette lueur malicieuse dans ses iris foncés ; tandis qu’il répondait le plus naturellement possible. « Alors là ! J’peux pas dire non quand on veut me montrer un truc ‘énorme’… » souffla t-il ; espérant sincèrement que Lukas ait comprit sa petite blague - sûrement débile à souhait. En tout cas lui, cet obsédé riait tout seul tout en se relevant. « Je vais prendre mes affaires et j’arrive » informa t-il avant de retourner une fois de plus à l’intérieur.

--- --- ---

Son patron s’était opposé durant quelques secondes mais évidemment, Logan avait promit de faire plus d’heures la prochaine fois. Il rejoignit donc Lukas tout en plaçant correctement son sac à main sur son épaule. « On peut y aller ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Lun 29 Nov 2010 - 20:13

        Lukas fit remarquer au bel androgyne qu'il était supris de voir ce qu'il subissait à son travail. Et encore, il devait y avoir sûrement bien pire que de se faire toucher le cul par un vieux, mais il n'osait pas y penser. « Mais t’en fais pas. J’ai l’habitude de le remettre à sa place, c’ui là. ». Cela paraissait tellement normal pour Logan ce type de situation. Mais après tout, le jeune Majewski l'avait dit chacun patauge dans sa merde, et ils n'ont pas du tout le même genre de problèmes. Cela paraissait banal à Lukas de devoir chercher un abri pour dormir alors que Logan serait sûrement abasourdi de le savoir. Sentant une certaine gêne, le polonais essaya de détendre encore une fois l'atmosphère « Puis, t'as qu'à pas être aussi beau et attirant qu'ça aussi hein! ». Il ria de sa bêtise tout en observant Logan qui paraissait grandement surpris. Et à bien le regarder, oui il est vrai qu'il était beau et attirant. Il savait très bien se mettre en valeur car il se savait bel homme. « Tu me trouves beau & attirant? » Lukas secoua timidement la tête, et ne sut quoi répondre. Il ne pensait pas que le grand brun répondrait à ce genre de propos. « Euh... Et bien... Faut bien s'l'avouer, oui, t'es beau, m'enfin j'suppose que j't'apprends rien d'nouveau. », il avait essayé de se rattraper comme il avait pu et ça avait l'air d'avoir marché. Puis après tout, qu'est ce que ça pouvait bien faire? Les deux jeunes hommes ne pourraient jamais se retrouver ensemble d'une quelconque façon, et les compliments ne faisaient jamais de mal à personne autant pour celui qui les dit que pour celui qui les reçoit. « N’empêche que lui là bas, je pense qu’il n’y a que mes fesses qui l’intéressent. », face à cet aveu Lukas fit la moue, interrogeant son interlocuteur du regard. Mais enfin de compte, il n'y avait pas besoin d'explications et surtout, l'un comme l'autre n'avaient pas envie de les entendre.

        « T'as terminé ton service ou j'dois encore attendre? Parce que si t'as du temps d'vant toi, j'ai un truc énorme à t'montrer! ». Cette idée venait à peine de lui traverser l'esprit mais il était persuadé que Logan apprécierait, voire même il adorerait! « Alors là ! J’peux pas dire non quand on veut me montrer un truc ‘énorme’… ». Lukas resta bouche-bée, celle-la on ne lui avait jamais faite. Il faut dire qu'avant le brun il ne parlait pas à grand monde... Il ricana « Hein hein, très drôle! ». Il ramassa ses affaires tandis que Logan allait chercher les siennes et caressa son chien pour l'inciter à se lever, ce qu'il fit docilement. «Qu'est c'que j'f'rai sans toi sale bête. », Mandrax couina puis aboya lorsque le bel androgyne revint « On peut y aller ! ».
        Lukas détacha la corde qui servait de laisse à son chien et frotta doucement son encolure. Suivi par Logan, le jeune polonais marcha dans les rues, d'un pas précipité. Il était impatient de montrer ce qu'il voulait au jeune homme. « Bon par contre, j'te préviens, pour y aller, c'est assez glauque. Donc j'te conseille de rester près d'moi, de regarder qu'moi et d'la fermer. » Lukas voulait éviter tout incident, agression et autre. Car il était certain que le jeune androgyne ne ferait pas bonne impression sur les personnes qu'ils croiseront sur leur chemin. Et ça commençait déjà. « Ben alors Lukas t'as assez d'argent pour t'payer une pute? ». Ce dernier s'arrêta, stoppant Logan de son bras et tourna la tête vers un clochard qu'il connaissait bien « Tu l'touches tu sais c'qui t'attend, c'est clair? », Mandrax grogna reconnaissant l'odeur de l'homme que son maître n'avait pas l'air d'apprécier depuis un sacré temps. Cela désolait un peu Lukas de montrer ce genre de types et ce côté de lui-même mais il ne pouvait pas faire autrement. Puis de toute façon, celui-là le cherchait tout le temps, à croire qu'il aimait en baver. « Te retourne pas », le jeune Majewski poussa le grand brun vers un immeuble abandonné et commença à monter les marches. « Bon vu qu'Mandrax y arrive, t'es obligé d'y arriver. ». L'escalier n'avait pas l'air très sûr mais c'était le seul chemin possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas Lun 29 Nov 2010 - 21:36

« Euh... Et bien... Faut bien s'l'avouer, oui, t'es beau, m'enfin j'suppose que j't'apprends rien d'nouveau. » Comment ne pas être touché ? Coinçant sa lèvre inférieure sous ses dents blanches, le beau brun pencha sa tête sur le côté. Ses yeux charbonneux brillaient malicieusement. Autant le dire, Logan n’avait pas l’habitude de recevoir de tels compliments, et ça le touchait évidemment au plus profond de lui-même. Car malgré son attitude désinvolte et son comportement parfois coquin, il n’était pas du genre à se contempler devant le miroir pendant des heures. Soit. Se contentant de sourire largement, l’étudiant se releva ensuite & fila chercher ses affaires. Si Lukas avait quelque chose à lui montrer, il avait tout juste hâte de s’y rendre.

Tous les deux se mirent donc en route. Logan avait enfoncé ses mains vernies dans les poches de son pantalon et lançait quelques furtifs regards à Mandrax. Lui & son maitre avançaient plutôt vite ; ce qui incitait le brun à faire de plus grandes enjambées. Rien de très difficile pour lui étant donné la longueur de ses membres. « Bon par contre, j'te préviens, pour y aller, c'est assez glauque. Donc j'te conseille de rester près d'moi, de regarder qu'moi et d'la fermer. » Même si le ton employé était assez sérieux, l’androgyne ne put s’empêcher de sourire faiblement. En fait, il n’avait plus l’habitude de recevoir quelconque ordre - ou conseil - de la part de qui que ce soit. Laissant cependant ses pensées de côté, il posa ses yeux sur le tressé et acquiesça d’un signe de tête. S’il valait mieux, pour sa sécurité, qu’il se montre obéissant… alors il le ferait sans rechigner. Toutefois, il ne s’attendait pas à se faire interpeler aussi vite. « Ben alors Lukas t'as assez d'argent pour t'payer une pute? » C’en était trop. Logan savait qu’il ne devait pas l’ouvrir mais quand même ! Ce n’était pas dans ses habitudes de se laisser faire. & ce genre d’insultes le mettait véritablement hors de lui. Bouche ouverte, prêt à se défendre, Hopkins sentit le bras de Lukas contre sa poitrine - comme s’il l’empêchait de commettre une énorme erreur. « Tu l'touches tu sais c'qui t'attend, c'est clair? » L’homme semblait avoir comprit. Et heureusement. Sourcils froncés, Logan se remit donc en marche auprès de Lukas et leva les yeux au ciel. « Une pute… Non mais je rêve… J’peux pas aller lui écraser les couilles ? Il verrait que les putes ne font pas que sucer comme ça. »souffla t-il en se laissant entrainer dans l’immeuble désaffecté.

Pendant quelques secondes, il eut le réflexe de s’arrêter et de regarder tout autour de lui. Cet endroit ne lui inspirait pas confiance mais puisqu’il était avec le tressé, il ne risquait rien, pas vrai ? Logan n’accordait que très rarement sa confiance… mais avec Lukas, il se sentait bien & ne doutait pas. « Bon vu qu'Mandrax y arrive, t'es obligé d'y arriver. » L’immeuble était dans un piteux état & ne paraissait pas sûr du tout. Néanmoins, cela ne rebuta pas son ami qui commençait dors et déjà à gravir l’escalier. Grimaçant, le brun souffla pour se donner du courage et suivit le mouvement. L’une de ses mains tenait l’arrière de son pantalon. Sait-on jamais… si le clochard de tout à l’heure était à ses trousses, il risquait de baver sur ses fesses rebondies. Soit. Les doigts de son autre main agrippaient le mur. « Et si Mandrax y arrive, c’est parce qu’il fume pas autant que moi » informa t-il. Ronchon ? Non. Seulement, l’androgyne détestait le sport sous n’importe quelle forme & il détestait être fatigué pour une simple montée de marches. Évidemment, il y avait une autre raison à cela : sa maladie cardiaque. Son médecin le déconseillait fortement de forcer quand ça n’allait pas ; mais il refusait simplement de se montrer si faible face au vagabond. Alors après avoir lâché son pantalon serré, il plaça sa main contre son cœur. Les battements s’accéléraient progressivement ; rien de très alarmant pour l’instant. « Putain j’vais quand même pas m’taper une crise avec trois marches… » se dit-il en baissant un instant sa tête.

Heureusement peu de temps après, il vit la dernière marche. Ce fut donc dans un grand effort qu’il l’a gravit - tout fier de lui. Un long souffle - proche du couinement - franchit la barrière de ses lèvres et il glissa ses deux mains dans sa nuque. Le mouvement releva son pull fin contre sa peau blanche & la température de l’endroit lui donna des frissons dans tout le corps. « Tu vas m’achever, tu l’sais ça ? » lâcha t-il sur le ton de la plaisanterie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: « Was it a dream » ▬ Lukas

Revenir en haut Aller en bas
 

« Was it a dream » ▬ Lukas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Bayside Street & Ruelles-