AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-20%
Le deal à ne pas rater :
Casque audio Bluetooth BOSE QuietComfort 35 II à prix cassé
159 € 199 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 ❝ when you're too in love to let it go ❞ (neo).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité




❝ when you're too in love to let it go ❞ (neo). - Page 4 Vide
Message(#) Sujet: Re: ❝ when you're too in love to let it go ❞ (neo). ❝ when you're too in love to let it go ❞ (neo). - Page 4 EmptyDim 20 Nov 2011 - 12:07

Famke avait l’air d’avoir des principes et de s’y tenir. Elle semblait détester un certain genre de garçons. Genre qu’il se donnait pour plaisanter, mais il était loin d’être un tel gars. Le jeune homme les méprisait également. Il ne tenait donc pas à gagner en confiance, même si ça pouvait l’aider, car il voulait rester vrai. Famke se moquait même de lui, et bien qu’il n’appréciait pas, il ne lui en tint pas rigueur car il savait qu’elle ne disait pas ça méchamment. Il se contenta juste d’hausser les épaules, pour lui faire comprendre que de toute manière ce n’était pas le cas, il était ce petit autiste qui était agoraphobe et qui était incapable de rouler des mécaniques. En revanche, il savait être terrifiant également, et il ne souhaitait pas qu’elle découvre cette partie de lui. Malheureusement, il ne se contrôlait pas toujours et même s’il était loin d’être un monstre sanguinaire, il pouvait effrayer par ce qu’il s’infligeait. Dans ce cas, il ne valait mieux pas penser à rompre avec lui, car elle assisterait probablement à une de ses crises, et c’était également pour ça que sa mère le protégeait et refusait que des filles s’immiscent dans sa vie tant qu’il n’était qu’un adolescent. L’histoire était bien plus belle pur l’instant, il était à l’aise et souriant, il était presque détendu maintenant qu’il avait dit tout ce qu’il avait sur le cœur. « Je crois pas que tu veuilles te réveiller pour ça, c’est une perte de temps. » Du moins il avait l’impression que c’était du temps perdu, lui qui chérissait le sommeil comme le messie. Quand elle lui avoua avoir un vieux pour voisin, il grimaça à l’idée de la voir s’imaginer un vieux l’épier. C’était glauque comme elle disait. Du coup, il se moqua de lui-même, et se plaça une main sur le haut du crâne, honteux. « Ahem…oublies ce que j’ai dit ! » Il valait mieux pour elle, elle finirait par devenir paranoïaque par sa faute. Elle n’avait pas besoin de vivre les inquiétudes et psychoses de Neo au quotidien, sinon, elle allait vite déchanter et en avoir marre. La jeune femme se rhabilla après avoir effectué son gage. Le gamin ne put s’empêcher de regarder, de la détailler, parce qu’il se demandait à quoi elle ressemblait sans ses vêtements. Mais il secoua rapidement la tête, et il la regarda en faisant la moue, avouant : « C’était stupide de ma part de te faire faire une chose pareille. » Il le pensait, mais au moins il était sûr qu’elle n’avait pas honte de lui. Quoi qu’elle avait pu également le faire parce qu’elle n’aimait pas se défiler devant un nouveau défi. Il n’en saurait rien, il préférait ne pas penser au négatif. La jeune femme considérait avoir abusé, et lui aussi. Ca en était si mignon que ça en devenait aussi touchant qu’un Walt Disney. Elle déposa un rapide baiser sur ses lèvres et elle se laissa tomber dans le canapé. Neo et elle, en étaient au même point, il ne savait pas quoi faire tous les deux. Avec ça, ils étaient bien avancés. Neo la rejoignit sur le canapé, ne laissant aucune distance entre eux au contraire du début de soirée. Il se tourna vers elle, la regardant amoureusement, un sourire niché sur les lèvres. Il lui caressa la joue et l’embrassa avant de lui dire : « Peu importe ce qu’on fait du moment que je suis avec toi. » La soirée s’annonçait donc belle, Neo avait hâte de partager le lit avec elle, comme deux enfants, blottis l’un contre l’autre. Demain serait un autre jour, il n’irait en cours que le matin et se justifierait à sa mère en disant qu’il croyait avoir rendez-vous chez le psychologue. Ca ne tenait pas forcément la route, mais peu lui importait, il voulait rester avec Famke.

TOPIC TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
 

❝ when you're too in love to let it go ❞ (neo).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: University of Miami-