AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-32%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur le Kit 4 caméras de surveillance HD sans fil Blink ...
209.99 € 309.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 EmptyMar 17 Mai 2011 - 3:18

« Tu as raison. » A ces mots, Jed relâcha son emprise sur le poignet de l'adolescente et la détailla fixement jusqu'à ce qu'elle relève les yeux pour de nouveau le regarder bien en face. « C'est vrai que ça représente un défi, mais c'est pas ce que tu crois. » Attentif et réceptif maintenant qu'il avait tendu la perche, il garda le silence, voyant poindre à l'horizon la vérité dont il avait besoin pour le faire le bon choix. « C'est la première fois que je participerai à un bal et je n'ai pas envie que qui que ce soit gâche ce moment. Surtout pas des dindes endimanchées. » Peu réceptif, en revanche, à ce trait d'humour auquel il ne voulait pas laisser le privilège de parasiter la conversation, Jed ne se dérida pas et maintînt son regard lourd de gravité sur son interlocutrice, bien décidé à lui montrer qu'il avait besoin d'en savoir plus si elle voulait qu'il lui réponde avec convictions. « Je ne voulais pas y aller, au départ. Mais le vrai défi, c'est pas de me ramener à ce bal pour leur clouer le bec, parce que je sais d'avance que ça ne fonctionnera pas. Le vrai défi, c'est ... C'est de savoir si je peux faire face en suivant ce que j'ai envie de faire, quoiqu'il arrive. »

Cette fois-ci ce fut au tour de Jed de baisser les yeux. S'il n'adoptait personnellement pas la même stratégie que la jeune fille face aux malheurs qui l'avaient touché et qui continuaient de le faire, il parvenait tout de même à comprendre son point de vue et à accepter qu'il puisse convenir à la petite blonde même s'il ne convenait pas à sa personne et au destin qui était le sien. Ella choisissait d'avancer, lui choisissait de stagner, voir même de regresser. Elle voulait se battre pour continuer à vivre envers et contre tous tandis que lui se battait pour son droit à dépérir en paix si l'envie lui chantait. Et pourtant, malgré cette marge, que dis-je, ce fossé d'opinion qui les séparait, Jed ne put qu'approuver le choix de l'adolescente. Loin d'être jaloux de sa volonté d'aller de l'avant, il s'en voyait même rassuré, soulagé, content d'apprendre que la lettre maudite ne l'avait pas plus ravagée que n'avait du le faire l'acte dont elle narrait l'existence lorsque Ella était enfant. Prévenant, il trouvait ça bien pour la jeune fille et finit par conclure qu'accepter sa requête restait certainement la meilleure façon de la remercier de tout ce qu'elle avait fait pour lui tout en restant fidèle à son envie de ne pas l'encourager. Pour une fois, il voulait bien faire l'effort d'inverser les rôles et de l'aider parce qu'elle le lui demandait tout en s'efforçant de faire abstraction du fait que, par le passé, c'était elle qui l'avait aidé sans qu'il n'en fasse jamais la demande, au risque de l'agacer, de l'étouffer et d'être envahissante. Depuis l'épisode du toit où il estimait avoir été assez clair sur ce qu'il voulait et sur ce qu'il ne voulait pas, il avait décidé qu'une page s'était tournée et que la guerre froide était bel et bien terminée. Quoi de mieux pour en donner la preuve à son ennemie de galère que de lui faire le cadeau de l'accompagner à ce bal qui, au clair de ses explications récentes, comptait visiblement beaucoup à ses yeux ?

« D'accord. » Finit-il par lâcher en relevant les yeux après ce long temps de réflexion. « D'accord, on ira. » A sa grande surprise, il n'eut pas besoin de se forcer pour sourire. « Et ça sera une soirée d'enfer, je te le garantis ! » Conscient d'avoir l'étiquette de fêtard collée à vie sur le front, il lui accorda un clin d'œil d'expert qui, derrière la farce, se voulait avant tout encourageant et solidaire. « Un cavalier et un sans fautes, le week-end commence bien pour vous Miss Nielson, à croire que la roue tourne. » Conclut-il après s'être redressé et avoir ramasser les feuilles d'exercices pour les lui tendre d'un geste vif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 EmptyMar 17 Mai 2011 - 7:47

Silencieuse alors qu'elle n'avait pas bougé d'un poil après ses explications, l'adolescente vit son ami baisser les yeux de la même façon qu'elle-même l'avait fait avant lui, convaincue qu'il tentait de trouver les mots pour refuser sans la vexer. Elle regrettait déjà de ne pas avoir eu le bon sens de se taire lorsqu'il en était encore temps, consciente qu'elle ne pouvait plus revenir en arrière, désormais. De toute façon, maintenant que la question était posée et que la requête était formulée, la jeune fille voulait savoir. Tant pis si ce n'était pas la réponse qu'elle attendait, au moins, elle serait fixée. Sans le lâcher des yeux alors que Jed semblait réfléchir, l'adolescente se perdit également dans ses pensées, le regard vacillant sur les mèches de Jed, sur son visage, sur son thorax, même. Le fossé qui s'était creusé entre eux ces temps-ci lui avait semblé difficile à surmonter, mais en le voyant comme ça, tel un adolescent confronté à un choix difficile, mais non pas moins habituel, elle en convint qu'elle avait peut-être vu la montagne plus grosse qu'elle ne l'était en réalité. Elle avait l'impression que c'était possible de recommencer à neuf, de prendre en compte les mises en garde qu'il avait faites de façon à ne plus s'imposer dans sa vie comme elle l'avait fait auparavant. Elle avait eu l'intention de bien faire, c'est vrai, mais elle s'était rendue compte, après réflexions, que Jed ne procédait pas de la même façon qu'elle et qu'elle avait simplement passé par-dessus ses choix à lui pour tenter de faire respecter les siens. Elle s'en voulait, d'ailleurs, de ne pas s'en être rendue compte avant, trop obsédée par son envie de le sauver et de lui montrer à quel point il faisait erreur en prenant la vie comme elle venait plutôt que d'essayer de la ficeler pour qu'elle l'arrange.

« D'accord. » Brusquement sortie de ses pensées par ce simple mot, Ella sentit son coeur battre à tout rompre alors qu'elle avait du mal à se dire qu'elle avait bien entendu. Son regard, interrogateur, semblait lui demander de répéter alors qu'elle plongeait ses prunelles dans les siennes, les yeux brillants d'un bonheur et d'un entrain qu'elle n'avait plus ressenti souvent ces temps-ci. « D'accord, on ira. » Aux anges, Ella accueillit le sourire de Jed avec une bonne humeur évidente alors qu'elle se retenait de lui sauter dans les bras pour communiquer sa joie. Or, vu la position précaire dans laquelle ils se trouvaient tous les deux, ils risquaient de s'étaler au sol comme deux loques, ce qui n'était bien évidemment pas ce dont elle avait envie. D'ailleurs, si c'était elle qui fuyait les contacts physique il n'y avait pas si longtemps, il lui semblait désormais que Jed tentait d'éviter au maximum les élans d'affection dont elle aurait aimé faire preuve maintenant qu'ils s'étaient suffisamment rapprochés pour qu'elle lui fasse entièrement confiance. Incapable de le remercier comme elle se devait de le faire, elle demeura silencieuse un moment, encore sous le choc de la révélation. « Et ça sera une soirée d'enfer, je te le garantis ! » « J'ai déjà hâte! En plus, l'arrivée du bal voudra dire que les examens se terminent, eux! » Jed était celui qui la connaissait le mieux, celui qui la comprenait mieux que personne, sans doute, puisqu'ils avaient partagé leurs craintes et leurs espoirs, leurs souvenirs et leurs malheurs. Elle savait qu'elle avait fait le bon choix en l'invitant à aller au bal avec elle parce qu'il était le seul avec qui elle avait envie de s'y rendre. Il était le seul qui saurait la calmer et la rassurer si jamais ça venait à mal tourner. Elle sentit d'ailleurs toutes ses inquiétudes et ses appréhensions se dissiper sous le clin d'oeil encourageant de son ami, convaincue qu'ils sauraient s'amuser sans prendre en compte ce qui se trouverait autour.

« Un cavalier et un sans fautes, le week-end commence bien pour vous Miss Nielson, à croire que la roue tourne. » Ayant complètement oublié le manuel de mathématiques alors qu'elle n'avait plus d'yeux que pour lui, la jeune fille mit quelques secondes avant de comprendre de quoi il parlait. Elle récupéra au creux de ses mains les feuilles remplies d'écriture et un sourire ravi vint orner ses lèvres alors qu'elle avait enfin réussi à comprendre un début de principe. Bien sûr, il lui restait encore de longues heures d'études avant d'être fin prête pour son examen, mais c'est le coeur plus léger qu'elle s'y attellerait. Posant les yeux sur les feuilles qu'il lui avait remises, ce ne fut qu'un instant de réflexion plus tard qu'elle redressa la tête. « Tu sais que c'est grâce à toi? Merci. Merci pour tout, vraiment! Je sais pas ce que j'aurais fait sans toi ... » Consciente que les paroles qu'elle venait de prononcer venaient du fond du coeur et qu'elles voulaient sans doute dire bien plus qu'un simple remerciement, la jeune fille s'empressa d'ajouter un : « Je n'aurais eu qu'à tricher, en fait! Et me faire prendre parce que je ne suis pas douée. Et décevoir Lawson. Et ne pas obtenir de diplôme parce que j'aurai été renvoyée et que plus personne voudra de moi comme étudiante ... Vraiment ... Tu vois, comme tu me sauves la vie ?! » Pas tout à fait prête à accepter le fait qu'elle ne savait pas ce qu'elle serait devenue sans lui pour la soutenir lors de son arrivée à Ocean Grove, d'autant plus que lui aussi venait tout juste de déménager, l'adolescente préféra alléger la conversation, jusqu'à ce qu'elle appréhende avec un sourire l'un des détails auquel elle n'avait pas encore pensé. « Jed Vargas habillé d'un costard ... Tu sais que c'est possible que je te reconnaisse pas? » Malicieuse et joueuse, la jeune fille se sentait bien et elle se laissa tomber dans l'herbe, sur le dos, les yeux tournés vers le ciel alors qu'elle plissait un peu les paupières. Elle avait laissé échapper un léger rire amusé, le nez froncé, curieuse de voir de quoi il aurait l'air. Il serait beau, c'était sûr, il n'y avait aucun doute là-dessus!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 EmptyMer 18 Mai 2011 - 23:56

« Tu sais que c'est grâce à toi ? Merci. Merci pour tout, vraiment ! Je sais pas ce que j'aurais fait sans toi ... » Rendu mal à l'aise par cette phrase qui pouvait signifier bien des choses à bien des niveaux, Jed détourna le regard en tachant de ne pas s'écouter et de ne pas se rétracter comme il avait envie de le faire chaque fois qu'Ella faisait preuve de gratitude envers lui. Dans son optique, le fait était qu'elle devrait fatalement, un jour où l'autre et - si l'on s'en tenait à ses pensées macabres des dernières semaines - peut-être même plus rapidement que prévu, faire " sans lui ", justement. Cette impression d'engagement avait toujours le chic pour le refroidir comme il fallait en entrant en conflit direct avec la promesse qu'il s'était faite de ne surtout pas devenir nécessaire aux autres, tout ça dans le but de ne pas leur manquer s'il venait à déraper de nouveau, quand bien même avait-il juré à Rose de ne plus tenter de provoquer sa propre perte ... A choisir - et c'était parfaitement hypocrite, il le reconnaissait volontiers - il aurait préféré pouvoir se mentir à lui-même et contrer ses principes personnels sans qu'Ella ne trouve moyen d'appuyer dessus de la sorte, en lui renvoyant en pleine gueule ce qu'il n'avait surtout pas envie d'entendre et qu'il préférait occulter comme si de rien n'était.

« Je n'aurais eu qu'à tricher, en fait ! Et me faire prendre parce que je ne suis pas douée. Et décevoir Lawson. Et ne pas obtenir de diplôme parce que j'aurai été renvoyée et que plus personne voudra de moi comme étudiante ... Vraiment ... Tu vois, comme tu me sauves la vie ?! » « C'est bon, arrête, exagère pas ... » Marmonna-t-il pour la calmer et l'inciter à changer de registre avant que l'impression d'être en paradoxe avec lui-même ne finisse par l'agacer pour de bon. « Jed Vargas habillé d'un costard ... » Jed reporta son attention sur Ella et la vit sourire de coin. « Tu sais que c'est possible que je te reconnaisse pas ? » Content d'avoir un autre sujet sur lequel rebondir, Jed mima un reniflement dédaigneux avant d'attraper un pan du t-shirt de l'adolescente et de tirer dessus. « Tu peux parler ! » Fit-il en triturant le vêtement, « Ella en robe ... Jour de fête, c'est le cas de le dire ! » Moqueur, il ricana dans sa barbe et se laissa tomber dans l'herbe lui aussi. « Il a lieu où et quand ce bal ? » Finit-il par questionner après quelques secondes de silence passées à observer le ciel sans nuages.

Ce n'était qu'à cet instant que l'éventualité de ne pas pouvoir honorer sa promesse faute d'horaires tardives à la fac lui était venue à l'esprit. Putain, si c'était le cas, il s'arrangerait pour concevoir une réplique vaudou miniature de Summer afin de se venger comme il se doit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 EmptyJeu 19 Mai 2011 - 13:23

Si la tentative de la jeune fille pour alléger le sujet de conversation qu'elle avait maladroitement et involontairement amené ne se déroula pas comme prévu, elle tenta, avec plus de succès cette fois, d'abandonner complètement et de faire un trait d'humour concernant le style vestimentaire de son ami, qui ne correspondait pas vraiment à l'idée qu'on se faisait d'un bal. Surprise, elle se redressa sur un coude alors que Jed la regardait en saisissant le bas de son tee-shirt comme s'il s'était agit d'un sac poubelle. « Tu peux parler ! Ella en robe ... Jour de fête, c'est le cas de le dire ! » Amusée, mais faussement vexée, elle attendit qu'il s'étende à ses côtés pour lui envoyer un léger coup de coude qui atteignit son bras, se redressant un peu de façon à le regarder. « Ça m'arrive d'en mettre, parfois! Okay ... Rarement. J'en ai mis une, une fois! » Un grand sourire s'étalait sur ses lèvres alors qu'elle venait d'avouer que les robes n'étaient en effet pas son fort. Elle ne s'était jamais sentie à l'aise d'en porter et elle leur préférait de loin les shorts ou les jeans, dans lesquels elle se sentait bien plus confortable. Ce serait donc une belle surprise, le soir du bal, lorsqu'ils découvriraient tous deux de quoi l'autre avait l'air: une robe pour Ella, un habit pour Jed!

Se laissant complètement retomber sur le dos pour observer également le ciel, un léger soupir de satisfaction franchit ses lèvres. Elle se sentait bien, les rayons du soleil caressant et réchauffant sa peau déjà hâlée par les belles journées de printemps. Il n'y avait aucun doute; l'été était à leurs portes - même en Floride ! - et elle pourrait bientôt en profiter lorsque les cours seraient enfin terminés. C'était de plus en plus difficile de s'acharner à travailler alors que la température était aussi belle et Ella n'y était pas vraiment habituée, le New Hampshire s'avérant être bien plus au nord. Étudier par ce temps était une vraie torture et elle aurait pu croire que les profs se montreraient plus cléments, mais non! C'était même pire, puisqu'ils affirmaient haut et fort que les élèves pourraient sortir étudier dehors; comme s'ils en avaient envie! « Il a lieu où et quand ce bal ? » « Dans le gym du lycée! Ils ont dit qu'ils décoreraient l'endroit avec des lumières et tout! C'est à 19h30, le 25 mai. » Et puis, prenant soudainement conscience qu'il avait accepté sans même savoir quelle était la date, l'adolescente se figea. « Dis-moi que tu ne seras pas en cours... Sinon, je te kidnappe! Ils auront pas le choix de te laisser partir! » Un léger rire vint ponctuer ses paroles malgré l'inquiétude qui se lisait désormais sur les traits de son visage. Soudain déçue à l'idée qu'il ne puisse pas venir, la jeune fille attendit patiemment sa réponse, laissant son esprit s'évader sur ce qui pourrait bien se passer à cette soirée. Elle n'était pas dupe, tout ce qu'avait décrit Jed pouvait arriver, mais l'ambiance lui faisait envie, d'autant plus quue les organisateurs de l'évènement avaient spécifié que le gymnase serait illuminé pour l'occasion, un peu comme une discothèque. Les jeunes en âge d'être au lycée n'étaient évidemment pas majeurs et il n'avait pas eu la chance, pour la plupart d'entre eux, de se retrouver dans un vrai bar, avec les vraies lumières et la musique à fond qui ne permettait même pas à deux personnes assises côte à côte de discuter sans se hurler dessus. La plupart des étudiants s'étaient vus enchantés par l'idée, ravis de participer à un bal et de danser au rythme des boules disco, quand bien même la musique s'avérait être une valse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 EmptyDim 22 Mai 2011 - 2:40

Costard cravate et chaussures cirées. Le fait que Ella souligne cette condition sine qua non à son entrée au bal lui rappela qu'il avait laissé derrière lui, en quittant la France, tout ce qui ressemblait de près ou de loin aux tenues de fils de bonne famille qu'il avait l'habitude de porter à l'époque où son univers scolaire se résumait encore à la Sorbonne et non à l'université de Miami. Relativiste, il préféra ne pas s'attarder sur le fait qu'à part des jeans troués, des t-shirt provocants et des rangers usées par le temps, il n'avait rien à se mettre et préféra se dire qu'il trouverait bien de quoi improviser le soir venu, si tant est qu'il puisse s'y rendre puisque l'histoire de l'heure et de la date restait encore un mystère à ses yeux. « Dans le gym du lycée ! Ils ont dit qu'ils décoreraient l'endroit avec des lumières et tout ! C'est à 19h30, le 25 mai. » Le 25 mai à 19H30 ... Que ferait-il à cette heure là ? Où serait-il ? Encore en cours, déjà sorti ? Il n'en avait aucune idée, il n'aurait même pas su dire si le jour en question était bel et bien un jour de cours ou non.

« Dis-moi que tu ne seras pas en cours ... Sinon, je te kidnappe ! Ils auront pas le choix de te laisser partir ! » « Bah tiens ... » Commença-t-il, plus amer que nécessaire en se rappelant la façon particulièrement déloyale employée par Summer pour s'assurer qu'il devienne le brave petit soldat qu'on espérait qu'il soit à son âge avec ses capacités soi-disant trop intéressantes pour être gâchées par une vie de bohème et de rébellion. « Tu serais surprise de voir les méthodes employées par cette fac pour recruter certains de leurs étudiants ... » Éluda-t-il pour ne pas avoir à s'engager dans des explications sur la façon dont celui qui serait bientôt son professeur de criminologie s'était arrangé pour le prendre la main dans le sac et le mettre au pied du mur. « Je te tiendrai au courant par texto quand j'aurais vérifié sur mon emploi du temps. » Trancha-t-il pour conclure sans toutefois exclure l'idée de sécher les cours dans l'éventualité où ces derniers le saoulaient trop, mais en gardant à l'esprit, quand même, que ça aurait été tenter le diable que de donner à ce sale con de Summer l'absentéisme comme prétexte à le balancer s'il estimait que sécher ne faisait pas partie des conditions de l'espèce de contrat silencieux qui les unissait depuis que Jed s'était rendu au rendez-vous fatal, celui qui lui avait valu de se retrouver otage scolaire pour une durée indéterminée.

« Bon, Allez ! » Reprit-il soudain après s'être perdu dans la contemplation du ciel. Avec souplesse, il se redressa et retrouva une position verticale depuis laquelle il adressa un dernier regard à l'adolescente. « Je te laisse. Au 25, 19h30 si tout va bien. Bon courage pour ton exam. Oublie pas de penser " simple ". A plus. » Sur ce, il tourna les talons et regagna la rue pour repartir comme il était venu, à savoir les mains dans les poches et une nouvelle cigarette au bec. Peut-être que son " tour " allait finalement lui servir à faire du repérage vestimentaire, quand bien même la seule idée de perdre du temps dans les magasins à se faire dévisager par des vendeuses qui le prendraient sûrement pour un délinquant l'agaçait déjà. Dans le pire des cas, pensa-t-il, il pourrait toujours chaparder une tenue à Crash, bien qu'avec leur différence de carrure le résultat resterait tout de même hasardeux ... Ah, les bals de merde et leur dressing code à la mords-moi le nœud !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 EmptyLun 23 Mai 2011 - 8:04

« Tu serais surprise de voir les méthodes employées par cette fac pour recruter certains de leurs étudiants ... » Si la jeune fille arqua un sourcil sous les paroles de son ami, elle demeura silencieuse afin de ne pas poser de questions; Jed semblait résigné à ne pas s'étaler sur le sujet et s'il venait d'apprendre qu'il intégrait l'université sans en avoir fait le choix, lui qui tenait tellement à ce que rien n'entrave sa liberté, Ella ne se voyait pas le droit de lui dire à quel point elle était heureuse de savoir qu'il prenait sa vie en main. L'adolescente se redressa sur un coude pour le regarder alors que son ami semblait se perdre dans la contemplation du ciel. « Je te tiendrai au courant par texto quand j'aurais vérifié sur mon emploi du temps. » Hochant délicatement la tête en baissant les yeux, l'adolescente comprit alors que ce qu'elle avait pris pour une trêve n'en était pas réellement une. Non seulement elle hésitait désormais à aller le voir lorsqu'elle le savait seul dans le jardin alors qu'elle avait toujours pris plaisir à prendre part à ses réflexions silencieuses, mais elle ne savait plus comment réagir en sa compagnie, comme si les récents évènements avaient chamboulé non seulement son existence, mais également la relation qui l'unissait à Jed. Il lui avait assuré que la révélation ne changerait pas la vision qu'il avait d'elle, mais Ella n'était pas dupe; ce n'était pas le genre de chose qu'on pouvait effacer en un clin d'oeil. Si l'adolescente n'y était pas encore parvenue, elle n'osait même pas imaginer comment Jed avait pris la chose, d'autant plus que les souvenirs de cette fameuse soirée en compagnie de Rose devaient affluer dès lors qu'il y repensait. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était lui laisser un peu de temps pour l'assimiler sans chercher à lui soutirer ce qu'il ne pouvait malheureusement pas lui donner, à savoir une amitié telle qu'ils la connaissaient avant que le destin ne décide de s'en mêler en les projetant tous les deux, avec Rose en plus, dans un abysse duquel elle avait du mal à croire qu'on puisse s'extirper.

Redressant la tête afin de ne pas perdre la face, la jeune fille acquiesça. « J'attendrai ton texto. » affirma-t-elle avec douceur en reprenant une position assise, quelques brindilles d'herbe dans les cheveux. Ella observa son ami se relever avec un petit sourire alors qu'elle trouvait qu'il avait bien de la chance de pouvoir profiter de son samedi alors qu'elle-même devrait bientôt se remettre à l'étude si elle ne voulait pas échouer lamentablement à l'examen pourtant très important à l'obtention de son droit de passage pour la prochaine année de lycée. « Je te laisse. Au 25, 19h30 si tout va bien. Bon courage pour ton exam. Oublie pas de penser " simple ". A plus. » « J'y veillerai. Merci! » La jeune fille le suivit des yeux jusqu'à ce qu'il disparaisse avant de se laisser retomber contre le gazon avec un petit soupir de soulagement. Quiconque l'aurait aperçue à cet instant aurait pu croire que la nuit était déjà tombée au vu des étoiles qui se reflétaient dans ses prunelles, et la jeune fille se mordit la lèvre sous le défi, de taille, qui s'annonçait. Ce n'était pas juste une question de défi cruel entre adolescents en manque de sensations fortes dont il était question, c'était visiblement autre chose, quelque chose de plus profond. Aller à ce bal représentait bien plus aux yeux de la jeune fille qu'une simple présence à une soirée de lycéens, c'était une plaque tournante de sa vie, une façon pour elle de voir si elle était vraiment prête à faire un trait sur tout ce qui avait eu le malheur de se produire avant. Tout autant que l'étaient les souvenirs heureux, peut-être même plus, les infortunes et les déceptions étaient difficiles à oublier et à mettre de côté, on vivait avec leur souvenir quoiqu'il advienne. Il y aurait toujours quelqu'un pour la remettre à sa place et lui rappeler à quel point elle s'était montrée vulnérable, elle devait simplement tenter de vivre avec et de ne plus se laisser envahir par le désarroi dès lors qu'on la regardait un peu trop fixement. Ce bal serait un nouveau départ. Si elle réussissait à ressortir de là la tête haute, les autres élèves auraient tout l'été pour l'oublier et créer leurs propres embrouilles au lieu de retourner les siennes en jetant de l'huile sur le feu.

Tout en prenant une grande respiration de façon à remplir ses poumons d'air frais - elle avait bien besoin d'un peu de courage! - la jeune fille se redressa et se remit au travail sous les rayons ardents du soleil. À chaque fois, elle se rappelait la dernière phrase de Jed et raturait les cercles et les figures dont elle n'avait pas besoin, rendant ainsi son dessin plus clair et ses calculs plus concis. Elle réussirait, elle en était intimement persuadée. Et ce serait grâce à lui.

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves. - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Prof : n.m. Être génétiquement programmé pour emmerder les élèves.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-