AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Machisme et mécanique | Mina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Machisme et mécanique | Mina  Vide
Message(#) Sujet: Machisme et mécanique | Mina Machisme et mécanique | Mina  EmptyLun 25 Avr 2011 - 3:50

« PUTAIN DE BAGNOLE! » hurla Colt avant de balancer son pied dans l'un des pneus de la voiture qu'il avait achetée à son arrivée à Ocean Grove. Un vieux tacot qui ne lui avait pas coûté plus de deux mille dollars. Il avait fait fi des interventions de son frère et de leur colocataire, qui s'étaient donné le mot pour le faire chier en critiquant la voiture qu'il s'acharnait à prendre pour une Ferrari. Or, son véhicule de rêve s'était brusquement changé en vilaine citrouille lorsqu'il s'était rendu compte qu'il n'y avait aucun moyen de la faire démarrer. Il avait soulevé le capot en grommelant, tentant de faire redémarrer le moteur, sans succès. Il n'avait donc pas eu le choix d'appeler une remorqueuse afin de demander à un expert, conscient que son oeil aguerri ne suffirait pas à remettre en état de marche sa citrouille. De mauvaise humeur, mauvaise humeur qui disparaîtrait sans doute lorsqu'il saurait le problème de santé dont souffrait sa voiture, Colt attendit patiemment qu'on vienne le récupérer, les bras croisés. Une boule lui étreignit la poitrine lorsqu'il vit son épave grimper sur le dos de la remorqueuse, grimpant finalement aux côtés du conducteur afin de ne pas la laisser se rendre seule au garage. « J'ai l'impression que ta caisse est bonne pour le dépotoir, mec! » « Franchement, elle est pas si pire que ça! » Vexé par les propos de celui qui, pourtant, lui était on ne peut plus utile - ouais parce que s'il décidait de le balancer dehors, il était quand même à pied - le musicien s'empressa de lever les yeux au ciel avant d'observer les bâtisses défiler sous ses yeux. Colt pouvait ainsi donner l'impression d'un mec qui voulait à tout prix intégrer ces détails du paysage qu'il ne connaissait pas à sa conscience, alors qu'il n'en avait strictement rien à foutre.

Lorsqu'enfin il put descendre du véhicule, il observa d'un oeil complice son bahut rejoindre la terre ferme et il s'y appuya légèrement jusqu'à ce qu'il voit une jeune femme, peut-être un peu plus jeune que lui, s'avancer dans sa direction. Il ne put s'empêcher d'avoir un sourire en coin à la vue de son accoutrement, tentant de deviner ses formes sous ces vêtements tâchés d'huile. « C'est cool comme pub! Ça doit attirer les clients, en tout cas! » Prenant presque la demoiselle comme un bibelot de décoration, jamais il ne lui serait venu à l'idée qu'elle puisse travailler ici. Jamais! D'ailleurs, il ne pensait pas vraiment qu'elle ait été engagée simplement pour que les hommes puissent se rincer l'oeil, ce serait beaucoup trop superficiel dans une société pourtant on ne peut plus foncière. Ironique à souhait, le musicien ne lui laissa toutefois pas la chance de répondre avant de poursuivre sur sa lancée, jouant la carte de celui qui n'avait pas grand chose à faire et à qui elle pouvait bien tenir un peu compagnie le temps qu'on répare sa bagnole. « Il est où ton père? À moins que ce soit ton oncle, le proprio? Ma caisse a rendu l'âme, je sais pas trop ce qui se passe. J'ai besoin du meilleur, tu vois, parce que ... même si ça paraît pas comme ça, j'y tiens. » Sans la quitter des yeux, il ne put s'empêcher de détailler ses traits, finement dessinés, parfaits. Elle était belle, il n'y avait pas à nier. Ses cheveux noirs lui donnaient une allure un peu sauvage, un peu bohémienne, qui plaisait bien à Colt. Son teint, mat, ses pommettes délicieuses et ses lèvres charnues lui faisaient envie et il se serait bien permis un élan de drague si seulement il n'avait pas eu la trouille de voir surgir un mécanicien prêt à protéger sa fille de tout être incommodant. Se faire suspendre par les couilles à l'une des poutres n'était pas dans ses projets et il préférait de loin garder ses distances, ne serait-ce que pour rester en vie quelques minutes de plus. Insistant, il ne quittait néanmoins pas des yeux les prunelles de la jeune femme, incapable de savoir ce qu'il devait y lire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Machisme et mécanique | Mina  Vide
Message(#) Sujet: Re: Machisme et mécanique | Mina Machisme et mécanique | Mina  EmptyMar 26 Avr 2011 - 1:45

Ce n’était pas facile d’exercer le métier de mécanicien en automobile quand on était une femme. Mina en savait quelque chose. Lorsqu’elle avait emménagé à Ocean Grove le mois dernier, elle s’était tout de suite mit en tête qu’il fallait qu’elle trouve un garage sympa ou bosser. Des garages sympas il y en avait des centaines sans le coin, mais apparemment tous semblaient ne pas avoir besoin d’une mécanicienne. C’est la semaine dernière que la jeune femme avait enfin trouvé son bonheur. A force d’acharnement et de volonté, elle avait réussit à convaincre le proprio d’un garage en lui assurant qu’elle était la meilleure dans le domaine. Pour l’instant, elle n’était qu’en période d’essai mais tout de même, elle se sentait soulagé d’y être arrivé. Elle n’avait plus qu’à faire ses preuves et elle serrait forcement embauché ! « Ou sont mes outils Alan ? » Alan. Un vieil homme vif qui pratiquait ce métier depuis des années. Il n’y avait qu’a voir ses mains abimé pour le constaté d’ailleurs. Son collègue la guida vers une pièce dans laquelle toutes sortes d’outils autos étaient entreposés et il lui dit qu’elle n’avait plus qu’à se servir. Mina avait la sincère impression d’avoir trouvé le garage de ses rêves. Lorsqu’elle était à Harlem, elle devait presque se battre avec ses collègues pour qu’ils ne touchent pas à sa caisse à outils puisqu’elle ne retrouvait jamais rien et qu’ensuite, elle ne pouvait pas bosser dans de bonnes conditions. Ici, il semblait y avoir une certaine confiance entre les employés et c’était plutôt bon à savoir pour la jeune femme. D’autant plus que la qualité des outils était assez impressionnante. Rien à voir avec ce qu’elle avait pu toucher jusqu'à présent. Il lui faudrait peut être un temps d’adaptation mais elle était prête à apprendre et surtout très motivé à se faire embauché.

Mina releva la tête et abandonna le moteur de la voiture qu’elle était en train d’examiner lorsqu’elle entendit le bruit d’un véhicule arriver. La remorqueuse se gara afin de décharger une vieille épave sur le sol. Alan déjà bien trop occupé, proposa à Mina de se charger seule du vehicule et de l’appeler en cas de soucis. Elle n’aurait pas put rêver mieux ! Elle attrapa un torchon pour essuyer ses mains pleines de graisse et se dirigea vers le propriétaire de la voiture. A se stade, elle aurait aussi très bien put s’essuyer sur le débardeur blanc qu’elle portait ou sur sa salopette dont elle n’avait pas enfilé les brettelles tant ses vêtements étaient salles. « C'est cool comme pub! Ça doit attirer les clients, en tout cas! » Elle venait à peine d’arriver à la hauteur du Marshall qu’il se permettait déjà de faire des réflexion. Mina hésita un court instant à lui faire avaler le torchon qu’elle avait dans les mains, mais abandonna finalement cette idée, préférant le fourrer dans la poche arrière de sa salopette. Elle en aurait sûrement plus besoin tout à l’heure. « Il est où ton père? À moins que ce soit ton oncle, le proprio? Ma caisse a rendu l'âme, je sais pas trop ce qui se passe. J'ai besoin du meilleur, tu vois, parce que ... même si ça paraît pas comme ça, j'y tiens. » « Pauvre type… » répliqua-t-elle plus pour elle-même que pour réellement dénigrer Colt à son tour. Oui parce que quand il s’agissait de répliquer, elle ne passait pas par quatre chemins et souvent, elle se montrait plus antipathique que ça. Au même moment qu’elle parlait, elle en profita pour soulever le capot de la voiture. Elle se décida enfin à répondra après avoir jeté un rapide coup d’œil. « Je te demande moi peut-être ou sont tes arrière grand parents ? Mec, c’est quoi cette caisse ! Elle peut pas t’appartenir quand même, rassure moi ! Hellooo, on est en 2012 t’as pas appris à vivre avec ton temps ou quoi ? » En même temps qu’elle prononça le ‘ Hellooo ‘ elle secoua ses mains tout en le regardant fixement pour bien exagérer. Il existait des amateurs de vieilles voitures, c’est vrai mais là elle avait assez d’expérience pour dire que ce Tacot ne valait rien. En fait, elle considérait cela presque comme un crime de rouler encore dans ce genre de voiture à l’époque actuelle ! « Si malgré tout tu y tiens, et bien je peux te dire que tu as de la chance, je suis très doué… » et elle se pencha en avant pour analyser le moteur d’un peu plus près.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Machisme et mécanique | Mina  Vide
Message(#) Sujet: Re: Machisme et mécanique | Mina Machisme et mécanique | Mina  EmptyMer 27 Avr 2011 - 5:20

En voyant la jeune femme ouvrir le capot de sa voiture, le musicien eut comme un genre de sursaut. Mais qu'est-ce qu'elle foutait, nom de Dieu? Elle voulait s'assurer que sa voiture terminerait au dépotoir? Elle était de mèche avec l'autre taré! « Je te demande moi peut-être ou sont tes arrière grand parents ? Mec, c’est quoi cette caisse ! Elle peut pas t’appartenir quand même, rassure moi ! Hellooo, on est en 2012 t’as pas appris à vivre avec ton temps ou quoi ? » « Ils sont dans leur T-O-M-B-E! Et si je les aimais, moi, mes petits vieux? Et si ça m'attriste que tu ramènes le sujet? T'es pas fairplay! » Volontairement abattu par les paroles de la jeune femme, il s'amusait à tenter de la berner sur les sentiments profonds - et irréalistes, évidemment - qu'il ressentait toujours pour des arrières grand-parents qu'il n'avait tout de même que très peu connu. Évidemment, son talent de musicien surpassait de loin celui qu'il espérait posséder pour jouer la comédie et il préféra lui tirer la gueule pour les paroles vénéneuses qu'elle venait tout juste de décréter à propos de son bébé. « J'ai appris à vivre avec mon temps, justement! T'as vu le prix de l'essence? C'est peut-être une vieille bagnole, mais au moins, elle est économique et elle P-O-L-L-U-E pas. Tu devrais avoir honte d'encourager les gens à acheter des tank! » Non dit: Des hummers. Colt avait en horreur ce genre de voiture depuis l'instant même où elles étaient sorties sur le marché. La raison? C'était trop gros, trop polluant et surtout, trop inutile. Qui, sincèrement, avait envie de se promener dans la rue avec un tank, hein? Pas lui en tout cas!

« Si malgré tout tu y tiens, et bien je peux te dire que tu as de la chance, je suis très doué… » « J'en doute pas! » S'approchant de la jeune femme pour l'attraper par la taille et se salir les mains au passage, il la fit se retourner jusqu'à ce qu'il puisse coller son corps au sien, charmeur, mais également décidé à ne pas la laisser approcher de sa voiture. Glissant un doigt sous son menton pour la forcer à le regarder, le musicien plongea son regard dans le sien, absorbé par le noir de ses yeux. « Mais ça, je te croirai quand je le verrai. » Se voulant volontairement dragueur, il l'éloigna néanmoins de sa bagnole en lui attrapant les bras, conscient qu'elle n'allait sans doute pas apprécier de se faire ainsi malmener. Bon okay, il n'était pas violent, quand même, mais elle n'avait pas à fourrer ses mains là où seuls les experts pouvaient s'y risquer sans risquer de se prendre les foudres du propriétaire. « Tu sais, je voudrais pas que tu abîmes tes mains à essayer de me montrer que tu t'y connais en mécanique. Ça va, t'as le look, je suis déjà impressionné. Si tu laissais faire les grands, maintenant? Sont où, d'ailleurs? » Il n'avait pas toute la journée non plus! D'ailleurs, s'il avait pu prendre les clés de sa voiture, il ne se serait pas empêché de disparaître au volant de celle-ci pour rejoindre un garage un peu moins occupé, étant donné qu'il avait besoin de son tas de ferraille maintenant, et pas dans dix ans. Il ne lui serait jamais venu à l'idée qu'elle puisse être mécanicienne puisque dans sa tête à lui, seuls les hommes étaient assez fous pour passer toute leur vie à s'occuper des bagnoles des autres. Ce n'était pas un métier pour une femme, il n'osait même pas imaginer les railleries par lesquelles elle aurait dû passer pour parvenir en haut de l'échelle. Non, vraiment, la voir là, vêtue des vêtements de ceux qui pouvaient néanmoins réparer sa voiture, ne lui donnait l'impression que d'une grosse blague. Elle était trop belle, trop féminine, malgré la salopette et les vêtements tâchés d'huile, pour faire un métier aussi masculin, il n'y avait aucun doute! Amusé, il prit appui sur le devant de la voiture sans la lâcher des yeux. « Tu sais, si c'est un moyen de me montrer que t'es intéressée, je t'invite au resto, ce soir! » On pouvait dire que Colt Marshall avait l'habitude de se faire draguer et que ce n'était qu'un jeu de plus à mettre sur table. Or, il était loin de se douter que la jeune femme n'en avait strictement rien à foutre de lui et qu'elle avait autant envie d'aller manger en sa compagnie que de se faire crever un oeil. Faut croire que la célébrité n'était pas tout dans la vie!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Machisme et mécanique | Mina  Vide
Message(#) Sujet: Re: Machisme et mécanique | Mina Machisme et mécanique | Mina  EmptySam 30 Avr 2011 - 4:07

La mécanicienne comprit qu’elle avait à faire a un drôle de personnage des le moment ou il la contredit en lui disant que justement oui, il avait apprit à vivre avec son temps. Comme si le prix de l’essence était une raison valable pour ne pas avoir une voiture un peu plus descente ? C’est vrai, il n’y avait qu’a être logique, son tacot était une vieille voiture et le prix des réparations qu’il allait devoir effectuer (probablement régulièrement vu son état) pouvait très bien être mit dans du carburant. Non seulement, il y gagnerait puisqu’il aurait moins de soucis à se faire et moins de question du type ’est-ce que je vais pouvoir rentré chez moi ce soir ?’ à se poser, mais en plus, il éviterait le crime contre l’humanité. Ouais, parce que Mina avait beau adorer son métier, elle n’en revenait pas de voir que certaine voiture n’avait pas été interdite à la circulation. C’était trop casse tête pour les mécaniciens ce genre de bagnole ! Légèrement grincheuse, elle se contenta d’hausser les épaules pour bien montrer à Colt qu’il parlait dans le vent et qu’elle n’avait pas la moindre envie de lui faire la discussion. Rien ne la forçait à le faire alors elle ne faisait pas d’efforts. Néanmoins, pour le rassurer –et surtout pour le faire taire- Mina cru bon de lui dire qu’elle était très douée. Elle espérait qu’il la laisserait faire son boulot après ça, mais Marshall en avait décidé autrement. « J'en doute pas! » Il s’était permit de l’attraper par les hanche et de coller son corps au sien. Mina frissonna au contact de ce jeune homme qui commençait à lui taper sur les nerfs. Du dégout, voila ce qu’elle ressentait. Il n’avait peut être pas rencontré assez de femme avec une estime d’elles même pour qu’il se comporte de la sorte, mais Mina avait beaucoup trop de fierté pour laisser les mains d’un inconnu se trimbaler sur ses hanches sans rien dire. « Mais ça, je te croirai quand je le verrai. » Et en plus, il se permettait de faire des sous entendu douteux. Mina retira brusquement ses doigts de sous son menton et lui, il en profita pour l’éloigner de sa voiture. « Je te conseil de ne plus jamais poser tes sales pattes sur moi si tu ne veux pas que je m’énerve. Et les sous entendu… C’est pareil. Ca ne marche pas avec toi, c’est même assez touchant, on dirait un écolier qui essaye de draguer son institutrice… » Comment pouvait-il ne serrait-ce qu’une seconde s’imaginer des choses avec ses sous entendu. Premièrement, Mina était en couple et puis… même, elle considérait déjà Colt comme un gamin. Oui, il était juste le gamin qui essayer de se taper une femme couguar. Frissonnant à cette idée parce que franchement écœuré, la jeune femme daigna tout de même l’écouter. « Tu sais, je voudrais pas que tu abîmes tes mains à essayer de me montrer que tu t'y connais en mécanique. Ça va, t'as le look, je suis déjà impressionné. Si tu laissais faire les grands, maintenant? Sont où, d'ailleurs? » Mina plissa les yeux en croisant ses bras sur sa poitrine. Oh, très bien, il persistait à vouloir la provoquer ? Il avait remarqué qu’elle n’avait pas relevé sa première réflexion alors il se permettait d’en faire une autre pour bien l’agacer ? « Tu sais, si c'est un moyen de me montrer que t'es intéressée, je t'invite au resto, ce soir! » Mina leva les yeux au ciel et fit quelques pas en avant pour s’approcher de Colt qui l’avait volontairement éloigné précédemment. La, c’était la goute d’eau qui faisait déborder le vase. Elle posa l’une de ses main sur sa joue et la pinça délicatement –comme on pince un enfant très mignon- et c’est en prenant une voix douce qu’elle répliqua. « C’est mignon, mais je ne suis pas intéressé par les enfants. Et puis… Ta maman se ferra sûrement beaucoup de soucis si tu sors un peu trop tard le soir. C’est gentil d’avoir proposé, mais je crois que tu vas passer ta soirée avec ton ourse en peluche à jouer à la dinette… Moi, j’ai rendez-vous avec un homme. Un vrai. » Et c’est un sourire radieux que Mina offrit à Colt pour le faire taire. Elle le rabaissé vraiment beaucoup là, mais il l’y avait contrainte. Mina ne supportait pas les machos et elle leur faisait la guerre à chaque fois qu’elle le pouvait. Aujourd’hui, un vrai macho se permettait de lui faire des remarques et a plusieurs reprises en plus. Non mais, comme si elle pouvait se retenir ! « Et puis t’es vraiment con ou tu le fais exprès ? Ca te fais chier à ce point d’admettre qu’une femme puisse réparer ta voiture ? Ok, les mécaniciens sont habituellement des hommes mais les temps changent et puis regarde toi, t’es un homme mais… T’es un bon a rien vu que tu ramène ta caisse dans un garage. Je suis une femme, mais MOI au moins je m’y connais dans le domaine, donc maintenant si tu veux bien… » et sans un mot de plus, elle se fit une petite place a coté de Colt même si elle se doutait bien qu’il n’allait pas tarder à intervenir pour l’empêcher de travailler. Tu parles d’une occasion en or ! Elle voulait montrer de quoi elle était capable mais la pauvre, elle était tombée sur un gros macho qui ne voulait pas qu'elle pose ses mains sur sa voiture. Youpi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Machisme et mécanique | Mina  Vide
Message(#) Sujet: Re: Machisme et mécanique | Mina Machisme et mécanique | Mina  EmptyMar 3 Mai 2011 - 8:44

La colère semblait grimper en flèche dans le coeur de la jeune femme, alors que Colt faisait exprès d'en rajouter pour l'énerver. La drague n'était qu'une habitude qu'il avait prise et à laquelle il ne démordait pas, conscient que ça lui donnait un air faussement sûr de lui, statut qui lui plaisait particulièrement. Quitte à fausser la réalité, autant l'embellir, non? Il y avait néanmoins un fossé entre draguer une fille pour lui montrer à qui elle avait affaire et la laisser s'approcher de sa voiture avec des outils dont elle ne devait avoir aucune idée de ce à quoi ça servait, tant et si bien qu'il préféra l'éloigner de sa bagnole en lui expliquant brièvement la raison, n'ayant pas l'intention de devoir se racheter un véhicule dans six mois lorsqu'il se rendrait compte qu'elle avait bousillé il ne savait trop quoi. Elle avait tout de même l'air de s'y connaître et il devait avouer qu'elle jouait la comédie à la perfection. Or, il allait d'ailleurs la féliciter pour son jeu d'actrice lorsqu'elle refusa d'un coup de pied - c'était bel et bien l'impression que ce renvoi dans les roses lui asséna comme affirmation - sa requête, lui soutirant un mouvement de sourcils qui aurait dû suffire à lui faire comprendre à quel point il était insulté. D'ailleurs, les doigts de la belle se virent bien vite repoussés par la main audacieuse du musicien, l'empêchant ainsi de se comporter en vieille tante sénile et puérile. Il aurait pu lui demander pour qui elle se prenait, si seulement il n'avait pas agit de la même façon depuis le début de leur altercation.

« C’est mignon, mais je ne suis pas intéressée par les enfants. Et puis… Ta maman se fera sûrement beaucoup de soucis si tu sors un peu trop tard le soir. C’est gentil d’avoir proposé, mais je crois que tu vas passer ta soirée avec ton ours en peluche à jouer à la dinette… Moi, j’ai rendez-vous avec un homme. Un vrai. » Décidément, la jeune femme le connaissait bien mal -normal après tout, étant donné qu'elle ne le connaissait vraiment pas - pour oser affirmer ce genre de choses, publiquement d'autant plus. « Où va le monde, de nos jours, si les femmes ne sont même plus prêtes à faire des concessions! » Il avait volontairement omis de réfuter ses précédentes paroles - et pas parce qu'il dormait réellement avec un ours en peluche! - tout simplement parce qu'il ne voyait pas ce qu'il pouvait trouver d'autre à dire. Franchement, cette fille devait même être plus jeune que lui, à quoi jouait-elle? Il n'en avait rien à faire, qu'elle le repousse et refuse ses avances, ce n'était pas comme s'il n'en avait pas l'habitude, mais qu'elle ne tente pas de s'improviser mécanicienne pour le secouer quand même! Pourtant, il devait avouer que ce regain d'énergie et cette fougue qui la caractérisait tant lui donnaient un certain charme. Elle était belle, malgré ses vêtements tâchés d'huile et cette répartie qui l'animait aurait pu faire sourire le musicien si seulement elle n'était pas dirigée contre lui. Il n'eut néanmoins pas le choix de laisser ses lèvres s'étirer en une réplique d'un sourire un peu surfait, refusant de la laisser remporter la manche alors qu'elle souriait de toutes ses dents, convaincue d'avoir réussi à le faire taire pour de bon.

Le discours qu'elle lui servit ensuite le fit soupirer alors qu'il levait les yeux au ciel, croisant les bras devant sa bagnole pour l'empêcher d'approcher. « Justement. Je traîne ma caisse au garage parce que j'ai autre chose à faire de ma vie. J'ai pas envie qu'une apprentie se casse les ongles sur ma bagnole, tu vois? Tu peux regarder, si ça peut te faire plaisir. Mais tu touches pas. Compris? » N'hésitant pas à utiliser le même ton qu'elle avait pris avec lui un peu plus tôt, il releva le doigt comme pour la réprimander et la mettre en garde avant de s'éloigner vers les portes de l'édifice, celles qui le mèneraient sans doute vers un mécanicien digne de ce nom au lieu de la girouette qui tournait autour de sa voiture comme un vautour. Il en avait rien à faire, qu'elle ait envie de lui prouver qu'elle pouvait trouver le problème. Sa bagnole n'avançait plus - elle ne démarrait même plus! - mais au moins, elle ne crachait pas encore de fumée et semblait apte à la réconciliation avec son propriétaire. Colt n'avait pas de temps à perdre à tenter de restaurer ce vieux tacot, préférant de loin le confier à des gens expérimentés et sympathiques - parce que c'était toujours plus facile de déverser une somme à un être aimable, d'autant plus qu'on savait tous que les garagistes pompaient les dollars des poches aussi facilement que le faisait la pompe à essence. D'ailleurs, ravi de l'idée qui venait d'émaner de son propre cerveau, le musicien claqua des doigts et fit demi-tour en interpellant l'intéressée. « Tu demandes combien pour toucher? J'imagine que c'est moins cher, vu que c'est toi. Pour toucher la voiture, hein faut pas croire! » Amusé de son propre jeu de mot, Colt croisa les bras, décidé à ne pas se laisser démonter par une femme, aussi jolie soit-elle.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Machisme et mécanique | Mina  Vide
Message(#) Sujet: Re: Machisme et mécanique | Mina Machisme et mécanique | Mina  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Machisme et mécanique | Mina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-