AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -30%
Nike Air Zoom Pegasus 38 à 61€
Voir le deal
84 €

Partagez | 
 

 it gets the worst at night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




it gets the worst at night Vide
Message(#) Sujet: it gets the worst at night it gets the worst at night EmptyDim 24 Avr 2011 - 18:52

it gets the worst at night 271906YvonneAva5 it gets the worst at night Sansre21o
Savannah J. Vaughn & Adriel Lamontagne



UN NOUVEL ENLEVEMENT PERPETRE PAR CE CRIMINEL QUI COURT TOUJOURS.
Savannah referma le journal avec une violence non retenue, et le laissa finir sa course dans la poubelle la plus proche. Voir ce gros titre lui suffisait amplement et elle n’avait aucune envie de lire l’article associé qu’un journaliste avait pondu pour l’occasion. Elle était persuadée que cela ne servirait qu’à la mettre encore plus sur les nerfs, et Savy se trouvait déjà bien agacée comme ça. C’était simple : elle ne supportait plus les médias. Ils passaient leur temps à dénigrer les efforts des autorités, sous-entendant dans leurs fichus papiers qu’ils ne faisaient pas leur travail. Comme si la police ou le FBI pouvait bien se ficher d’un enlèvement ! Pour qui les prenaient-ils ? Avaient-ils la moindre idée du nombre d’heures supplémentaires que Savannah avait accumulé pour essayer de capturer le kidnappeur ? Savaient-ils qu’elle ne s’était pas reposée depuis des jours et des jours ? Elle était sans cesse opérationnelle ! Même chez elle, son cerveau refusait de déconnecter et l’obligeait à fouiller dans sa mémoire, afin de tomber sur un indice important qu’elle aurait pu rater jusque-là. L’agent Vaughn aimait son boulot, mais là elle était simplement à bout.

Il était dix-neuf heures passées et donc, grand temps pour Savy de rentrer à la maison. Elle referma le dossier en cours et le mit sur un coin de son bureau, avant de se lever pour rejoindre les casiers. Elle croisa Shane qui était sensé l’accompagner puisque ce matin, ils n’avaient pris qu’un véhicule étant donné leurs horaires.
« J’allais venir te voir, » lui annonça son coéquipier avec un sourire à son attention. « Je reste un peu, j’attends que Mike ait terminé pour aller boire un verre avec lui et deux ou trois amis. Tu viens avec nous ? » « Non, je suis vraiment désolée mais je suis crevée. Je pense que je vais plutôt me mettre sous ma couette avec un bon roman, ça me fera beaucoup plus de bien que la tournée des bars. » « Je comprends. Dans ce cas ne t’en fais pas pour moi, Mike me déposera quand on rentrera. » « Tu es sûr ? » « Oui, c’est pas très loin de chez lui, il pourra faire un petit détour. Repose-toi, tu le mérites amplement. » « Merci, à demain alors, bonne soirée. » Savannah récupéra son sac à main, déposa son badge et quitta le bâtiment. Elle n’était pas mécontente de se retrouver seule ce soir. Bien sûr, Shane ne la dérangeait pas : après tout, c’était son idée d’en faire un colocataire temporaire après le dégât des eaux de son appartement. Seulement là, elle avait juste terriblement envie d’un bon bain chaud avec sa musique préférée. Au moins, s’il était occupé à boire des bières, il ne la presserait pas pour qu’elle lui laisse la salle de bains.

Une fois arrivée chez elle, la jeune femme prit son temps comme prévu et se sentit déjà beaucoup mieux en sortant de l’eau brûlante. Elle se vêtit d’un pantalon simple et d’une petite veste de printemps, puis rejoignit son chien qui jouait dans le jardin.
« Prêt à faire ta balade de la soirée, mon grand ? » Afin de lui faire comprendre qu’il avait hâte, il jappa et prit sa balle dans la gueule. « Non non, tu ne l’emmènes pas ! La dernière fois j’ai du sonner chez les Anderson pour la récupérer et tu m’as mis la honte, parce qu’il était tard ! Je ne veux plus que tu prennes ça pendant les promenades, d’accord ? » Oui, Savannah était une maîtresse qui, d’habitude, savait se faire respecter. Mais ce soir, elle n’avait tout bonnement pas la force de s’opposer à un Akita aussi borné qu’elle, et finalement lorsqu’ils sortirent de la maison, ce dernier transportait sa balle en plastique préférée avec l’air d’être fier de sa victoire. Savy ne prenait pas la peine de lui mettre une laisse : il était obéissant en ce qui concernait les règles de base et savait ne pas aller trop loin devant elle ou ne pas rester derrière. Tous deux arrivèrent rapidement sur Lemon Street. Savannah était tellement subjuguée par le soleil couchant qu’elle ne remarqua pas tout de suite l’absence de Levi : quand ses yeux se posèrent sur le chien, il était déjà entré dans la maison abandonnée, courant après son jouet. « Et merde ! Levi ! Reviens ici tout de suite ! » Manque de chance, pour une fois, il fit comme s’il n’avait strictement rien entendu et s’enfonça dans la bâtisse.

Ni une ni deux, Savannah courut dans sa direction et entra à son tour dans la vieille maison que plus personne n’habitait depuis de très longues années. A l’intérieur, tout était poussiéreux et plein de déchets en tous genres : les cannettes de Coca et les sachets de gâteaux, ainsi que quelques bouteilles de bière, montraient que les jeunes squattaient souvent ici.
« Levi ! » appela-t-elle, ne trouvant pas son chien dans le hall. Elle fit quelques pas supplémentaires et se retrouva dans la cuisine. L’Akita piétinait et couinait devant un renfoncement où sa balle s’était logée. Il était lui-même incapable de la récupérer et se mit soudain à observer Savannah avec des yeux tous tristes. « Oui, t’en fais pas, je vais la chercher. Mais plus de balles pendant les balades après, d’accord ? Et il sera hors de question de discuter le moment venu ! » Savy approcha du coin en question et se demanda comment elle allait bien pouvoir ramener la balle de plastique vers elle. Prenant appui sur le mur, elle plia les jambes et enfonça son bras aussi loin que possible, grimaçant face à l’effort demandé. Elle avait l’air fine, dans cette position ! Heureusement que personne n’était là pour…

Elle n'eut même pas le temps de finir cette pensée, que des pas résonnèrent dans la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




it gets the worst at night Vide
Message(#) Sujet: Re: it gets the worst at night it gets the worst at night EmptyLun 23 Mai 2011 - 22:57


Exceptionnellement, Adriel avait décidé de rentrer du travail à pied. Maya avait eu besoin de sa voiture pour la journée, et si le jeune homme avait largement les moyens de se payer exceptionnellement un taxi pour rentrer chez lui, la légère brise qui venait rafraîchir la ville lui avait donné de faire la route, ou tout du moins une partie de celle-ci, à pied. Ces chaussures de ville n'étaient probablement pas le meilleur choix pour parcourir les kilomètres qui séparaient son lieu de travail de son logement, mais rien ne l'empêchait de prendre un bus, ou autre moyen de transport public pour continuer la route. Mais le temps était agréable, et le jeune homme était de particulièrement bonne humeur. Depuis que Maya était de nouveau entrée de sa vie, il avait l'impression d'être plus... d'être moins.. pour faire court, il avait l'impression d'évoluer. Petit à petit, il était plus ouvert aux autres, plus attentif à leurs besoins également. Evidemment, il n'en était pas devenu quelqu'un d'extrêmement social, mais il lui arrivait d'entamer des conversations avec de parfaits inconnus – avec Laurence Ferdison, par exemple, une jeune avocate également bénévole à la mairie – sans avoir l'impression de réellement faire un effort. Cela n'était pas idéal, mais il y avait du progrès. Apparemment, il se rapprochait même particulièrement d'une jeune femme qu'il avait connu quelques années auparavant. Il n'avait pas spécialement de sentiments pour elle, mais c'était toujours un début. Cependant, dire que cela n'était dû qu'à Maya serait moduler la vérité. En effet, au fil des années qu'il avait passé à Miami, Adriel n'était pas resté dans son coin, sans se faire d'amis ; bien au contraire. Il y avait notamment Savannah, une jeune femme au charme fou mais surtout d'une gentillesse épatante. Cela faisait un petit moment que Adriel la voyait régulièrement puisqu'elle habitait également Lemon Street – c'est d'ailleurs parce qu'il arrivait chez lui qu'il pensait à la jeune femme. Mais ces derniers s'étaient rapprochés peu à peu près l'ouragan qui avait tenté de détruire la ville. Serviable comme rarement les gens le sont, la jeune femme avait naturellement proposé à Adriel de l'aider si il avait besoin d'aller faire des courses, d'aller à l'hôpital ou même au travail. Naturellement, le juriste avait refusé dans un premier temps – il ne souhaitait pas importuner sa voisine, ni lui devoir quoique ce soit. Et puis, à force de la croiser et de l'entendre réitérer son offre, il avait fini par faire appel à son aide lorsqu'il n'avait eu d'autres choix. Et puis, petit à petit, il s'était rapproché jusqu'à devenir des amis. Du moins, c'était ainsi que Adriel voyait l'agent du FBI. Sans réellement savoir ce qui provoquait l'affection qu'il lui portait, le jeune homme trouvait que être en compagnie de la jeune femme était d'une rare facilité – il lui avait même parlé de l'affection qu'il portait à Maya, et elle avait été d'un soutien mémorable lorsque Adriel lui avait parlé du décès de sa mère.

Ainsi, quand il la vit s'engouffrer dans la célèbre maison abandonnée de Lemon Street, il modifia quelque peu sa trajectoire pour aller voir ce que la jeune femme allait fourrer dans un tel endroit. Le jeune homme, qui n'était pas d'un naturel inquiet, se fit la réflexion qu'il n'était probablement pas prudent de s'aventurer dans un tel endroit, et encore moins après la tempête. L'état de la maison n'était pas optimale. A peine eut-il fait un pas dans la maison que l'Akita de la demoiselle se précipita pour vérifier de qui il s'adressait – ce chien avait beau avoir un sale caractère lorsqu'il s'y mettait, il était toujours là pour défendre sa maîtresse. Reconnaissant Adriel, Levi gratifia ce dernier en se frottant contre son pantalon et retourna vers sa maîtresse, notifiant la présence du jeune homme par un aboiement. Après l'avoir suivi, Adriel ne put s'empêcher de laisser un large sourire s’esquisser sur son visage. « Besoin d'aide, peut être ? » lâcha-t-il, sur un ton trahissant sa taquinerie. A tous les coups, l'Akita avait encore envoyé la balle dans un endroit improbable, et Savanah faisait de son mieux pour aller la chercher. Cependant, Adriel avait le bras plus long, et serait donc plus à même de la récupérer. « Laisse moi ta place, je vais voir ce que je peux faire. » Il attendit que son ami se décale, la gratifiant d'un sourire plutôt que d'une accolade – il n'avait jamais été très tactile. Il glissa alors son bras dans la fente, et parvint – non sans difficulté – à récupérer la balle qui ferait le bonheur de Levy. Il manqua de tomber en voulant se relever, mais se rattrapa au dernier moment sur la jeune femme. « Désolé ![/i] » Il s'essuya les mains toutes poussiéreuses comme il le pouvait, et reprit la parole : « [i]Alors, ça fait un moment que je ne t'ai pas vue ! Tu étais parti arrêter un criminel, je ne sais où ? » Evidemment, il n'était pas sérieux. Tant Savannah que Adriel parlaient rarement de travail ensemble, ils avaient généralement trop de choses à partager pour s'abandonner à des sujets aussi terre à terre – encore quelque chose qui ne ressemblait pas vraiment à Adriel.
Revenir en haut Aller en bas
 

it gets the worst at night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-