AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -17%
Grosse promo sur PC Portable Gamer – LENOVO ...
Voir le deal
999 €

Partagez | 
 

 Blasphème et damnation ! ▬ Renaida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Blasphème et damnation ! ▬ Renaida Vide
Message(#) Sujet: Blasphème et damnation ! ▬ Renaida Blasphème et damnation ! ▬ Renaida EmptyJeu 14 Avr 2011 - 21:17

Blasphème et damnation ! ▬ Renaida Sans_t56 Blasphème et damnation ! ▬ Renaida Sans_t57
Blasphème et damnation !
© Citylove & moi


Se prélassant paisiblement dans sa grande baignoire qui d'ailleurs, au vu du nombre de jets massant, de remous etc ressemblait plus à un jacuzzi qu'autre chose, Noelina avait mit de la musique en fond sonore et se reposait. Les yeux fermés, les cheveux noués en un chignon haut pour ne pas les mouiller, elle laissait ses mains se balader sur la mousse de son bain. C'est le téléphone de sa chambre qui la tira de ce repos réparateur et la fit sursauter. S'éclaboussant au passage et se propulsant un peu de mousse dans les yeux, elle se mit aussitôt à râler et tenta de la chasser du revers de la main, mécontente. Elle soupira, exaspérée. Pourquoi diable la dérangeait-on à une heure pareille ? Il était presque 23h après tout ! Rouspétant un bon coup, elle finit par se lever et attrapa son peignoir dans lequel elle s'enveloppa tout en sortant de la baignoire. Elle l'ouvrit pour la vider et après s'être rapidement séché les pieds, elle rejoint sa chambre. S'installant sur son lit, elle attrapa le téléphone qui avait du coup, déjà arrêté de sonner, et rappela l'accueil. « Moui, c'est Noelina, qu'est-ce qu'il y a ? » Quelques murmures s'élevèrent de l'autre côté du combiné, faisant froncer les sourcils de la jeune femme, légèrement agacée et interloquée tout à la fois. Et finalement. « Nous sommes désolé de vous déranger à une heure aussi avancée mademoiselle mais... Vous devriez descendre. » Pas vraiment charmée par cette idée, Noelina soupira d'impatience et demanda : « Allons, mais que se passe-t-il ? Ça ne peut pas attendre demain ? » Le standardiste répondit que non, ça ne pouvait pas attendre et que si ça n'avait pas été important, il ne l'aurait pas dérangé. Noelina finit par raccrocher, saoulée par tant de mystères. Elle se releva et se dirigea vers son armoire afin d'enfiler quelque chose avant de descendre en bas. Il valait mieux pour eux que cela soit en effet important !

Noelina se revêtit d'une jolie robe beige, très cintrée et très simple. Une paire d'escarpin assortit, elle refit son chignon afin d'être plus présentable malgré tout, ne sachant pas ce qu'elle allait trouver en bas. Et puis, elle descendit rapidement, assez tendue, le menton relevé et le visage fermé. En descendant, elle croisa une jeune femme aux bras d'un homme visiblement plus âgé qu'elle. Noelina fronça les sourcils et les salua poliment, persuadé d'avoir déjà vu cette fille quelque part, sans pour autant pouvoir dire où. Elle se retourna en arrivant au bout du couloir, leur jetant un dernier coup d'œil. Drôle de couple. Elle secoua légèrement la tête en faisant une petite moue, qu'importe ! Arrivant à l'accueil de l'hôtel, Noelina vint prendre appui contre le comptoir et d'une voix assez désagréable -ce qui ne lui ressemblait pas trop- elle interpella l'un des employés pour demander : « Alors ? Qu'est-ce qu'il y a ? » Le jeune garçon fit un léger signe de tête, pour désigner quelque chose derrière elle et souffla : « Là-bas au bar... C'est encore elle. » Elle ? Intriguée, Lina se retourna à la recherche de la fameuse personne. Il ne fallut pas longtemps à la jeune femme pour que son regard trouve LA personne dont il était question. Aussitôt, son visage s'assombrit et ses traits se tirèrent. « C'est pas vrai... ! » Siffla-t-elle nerveusement entre ses dents. Serrant ses petits poings inoffensifs, elle accorda un dernier regard à l'employé en ajoutant finalement : « Merci de m'avoir prévenue. » Et alors qu'elle s'approchait d'un pas déterminé de la femme qui lui tournait le dos, elle se souvint brutalement où est-ce qu'elle avait déjà vu la jeune femme du couloir. C'était l'une de ses "filles" et elle l'avait déjà croisé ici-même il a un moment déjà.

Arrivant à la hauteur de la brune, qui buvait tranquillement un verre, Noelina lui attrapa le bras et l'obligea à se retourner et à quitter le haut tabouret ou elle s'était installée. Furieuse, outrée et dégoutée, Noelina s'écria alors : « Que faites-vous ici ?! Il me semblait vous avoir dit que je ne voulais plus vous voir dans l'hôtel ! » Noelina ne s'énervait que rarement, bien que depuis quelques années sa capacité à craquer aille crescendo. Mais là, il y avait une raison, et une excellente raison. Cette femme gérait des prostituées de luxe et elle n'avait pas trouvé meilleur endroit que l'hôtel Di Firenze pour venir y faire ses affaires et louer des chambres pour ses filles. Mais ça, Noelina ne pouvait pas le supporter ! Croyante jusqu'au bout des doigts, elle trouvait ça honteux, scandaleux et immoral. Consciente qu'elle ne pouvait pas la faire arrêter, elle voulait au moins qu'elle aille faire ça ailleurs et qu'elle ne vienne pas entacher l'image de leurs hôtels. Et puis Noelina ne pourrait pas dormir en sachant ce qu'il se passe à quelques chambres de la sienne. C'était... répugnant ! Et dieu la punirait pour ça. Reprenant de plus belle, elle ajouta : « Si ça continue, je vais finir par appeler la police ! C'est assez. » Oui, si c'était la seule solution pour pouvoir la faire déguerpir de façon définitive, elle n'hésiterait pas. Et peut-être même qu'ainsi, son réseau serait démantelé et prendrait fin. Enfin là, elle en demandait peut-être un peu trop.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Blasphème et damnation ! ▬ Renaida Vide
Message(#) Sujet: Re: Blasphème et damnation ! ▬ Renaida Blasphème et damnation ! ▬ Renaida EmptyJeu 21 Avr 2011 - 23:35

Miami recelait un nombre incroyable d'hôtels tous aussi uniques les uns que les autres, qu'il s'agisse du petit motel crasseux sur la 35ème ou des palaces à touristes avec pleine vue sur la plage. Des hôtels qui étaient considérés par certains habitants comme des nids à touristes leur pourrissant la vie jour après jour et principalement les jours d'été. Bien sûr, ils apportaient de l'emploi mais étrangement, pas seulement dans le domaine de l'hôtellerie... Depuis qu'elle avait monté sa propre entreprise, Renaida avait eu le loisir de visiter un grand nombre de d'hôtels miamiens et ce dans le but de trouver l'environnement parfait pour ses filles, afin qu'elles satisfassent aux mieux leurs clients. Parmi eux, le Di Firenze possédait une place de choix et la plupart des rendez-vous qu'elle organisait pour ses employées et leurs clients finissaient dans ce palace. L'hôtel possédait en effet de nombreux avantages, d’une son emplacement dans un quartier en vogue de la ville et non loin d’Ocean Grove ce qui permettait à Rena d’intervenir dans les cas les plus extrêmes, puis son standing sans oublier sa décoration et son service, le luxe à l’état pur. Elle réservait cet endroit à ses plus riches clients, ceux qui payaient le plus cher, qui faisaient les plus beaux cadeaux et surtout, ceux qui étaient les plus fidèles. Pourtant, malgré les avantages notoires de cet hôtel, il possédait un inconvénient non négligeable que Rena avait toujours réussi à surmonter mais qui devenait de plus en plus ennuyant. Ce problème là s’appelait Noelina, une gamine un peu naïve (pour ne pas dire prude) qui se trouvait être l’héritière de la chaîne hôtelière, une jolie petite rentière qui aurait mieux fait de se la jouer à la Paris Hilton. Alors que dans tous les autres établissements de la ville Rena n’avait aucun souci, au Di Firenze, la note n’était pas la même. Il semblait que la pauvre Noelina n’est pas vraiment compris qu’en plus de servir à dormir, un lit pouvait se révéler bien plus intéressant… Aucune statistique n’existait sur ce domaine mais Rena en était sûre : la moitié des clients d’un hôtel (voir plus) n’y venait certainement pas pour dormir, que cela s’accompagne de rémunération ou non.

C’est pourquoi, lorsqu’elle le pouvait, Renaida venait toujours s’assurer que rien n’allait troubler le plaisir du client à l’hôtel Di Firenze. Ce soir-là, elle avait pris place au bar, histoire de décompresser après avoir vérifié que tout allait pour le mieux. Mais le but de sa venue allait rapidement s’effondrer pour laisser place à nouveau à cette harpie qui ne semblait vraisemblablement rien comprendre et qui en plus, devenait quasiment violente. « J’ai le droit d’aller et venir chérie, je ne fais rien de mal, je dirais même que je vous donne un peu d’argent de poche à papa et à vous en buvant ce daïquiri aux prix totalement indécent. Et merci de me lâcher, je ne crois pas que ce soit vendeur d’accrocher ses clients. » Rena avait dit ces quelques mots avec un ton si calme qu’il ne pouvait qu’énerver un peu plus la jeune héritière. Elle ne faisait rien de mal, c’était tout ce qui importait. Lorsqu’elle entendit alors le mot ‘police’, elle ne pu s’empêcher de ricaner. Croyait-elle vraiment que la police n’avat que ça à faire ? « Ma chère, vous apprendrez que ce que je fais ici n’a rien d’illégal. A votre avis d’ailleurs, combien de personnes actuellement dans une chambre de cet hôtel ne sont pas entrain de forniquer avec une demoiselle de très bonne compagnie qui sera largement payée pour sa contribution ? Croyez-vous vraiment que la majorité de vos clients ne font que dormir ? Je ne pense pas non. De plus, vu ce que nous vous payons pour les chambres, le room service et autres petites choses, je pense que nous contribuons largement à vos bénéfices. Ce n’est pas comme si nous ne vous payions pas où que mes filles se promenaient en string lycra dans le hall, ce qui, entre nous, n’est pas une bonne matière. Alors laissez moi boire mon verre, faites rentrez le cash et faisons toutes les deux notre boulot. » Sur ce, elle se rassit sur son tabouret et prit une gorgée de son cocktail en souriant malicieusement au serveur qui semblait un peu intrigué par la scène qui venait de se produire devant ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Blasphème et damnation ! ▬ Renaida Vide
Message(#) Sujet: Re: Blasphème et damnation ! ▬ Renaida Blasphème et damnation ! ▬ Renaida EmptyJeu 5 Mai 2011 - 10:24


« J’ai le droit d’aller et venir chérie, je ne fais rien de mal, je dirais même que je vous donne un peu d’argent de poche à papa et à vous en buvant ce daïquiri aux prix totalement indécent. Et merci de me lâcher, je ne crois pas que ce soit vendeur d’accrocher ses clients. » En effet, ce n’était pas vraiment une bonne idée que de se laisser aller à quelques agacements à la vue de tous. Noelina retira aussitôt sa main et se la passa sur front de façon nerveuse et anxieuse. La jeune femme ne put s’empêcher de sentir une vague de dégoût et de colère aller crescendo en elle. Alors qu’auparavant elle n’aurait même pas osée venir lui adresser la parole, la nouvelle Noelina ne s’embarrassait plus de sa timidité légendaire, qui avait fait qu’à l’époque où elle allait encore à l’école elle fut la risée de tous. Et ne parlons même pas de sa naïveté qui prendrait carrément l’apparence d’une stupidité hilarante quand on savait comment Pride l’avait mené en bateau pour mieux la dépouiller. Mais cette jeune femme était bien loin maintenant. Et bien que toujours aussi pieuse et respectable, elle savait dorénavant s’imposer et imposer ses idées. Loin d’être capricieuse, elle en avait cependant assez d’être prise pour une pauvre blonde idiote fifille à son papa. Elle croisa d’un geste habile ses bras sous sa poitrine et échappa un petit rire mesquin avant de répondre rapidement : « De l’argent de poche, ce simple cocktail ? Vous sous-estimez la fortune de mon père je le crains. Le montant n’atteint même pas les pourboires que nous donnons. Et si le prix est trop exorbitant pour votre porte-monnaie, rien ne vous retient. Allez donc faire vos affaires ailleurs, tout le monde s’en portera mieux. » Mais la belle brune n’avait pas dit son dernier mot visiblement. Elle semblait bien décidée à rester ici ainsi que « ses filles ». Mais quelle horreur ! Ce métier était certainement le pire péché qu’il puisse être, et il était certain que cette femme et toutes celles qui travaillaient pour elles finiraient dévorées par les flammes de l’enfer. Tout comme les hommes qui venaient quémander leurs services honteux. C’était, aux yeux de Lina, inhumain.

Son rire moqueur crispa l’héritière qui pinça les lèvres, ne cachant pas sa contrariété. Elle était lasse de la voir trainer par ici et salir l’image de son hôtel. Enfin, celui de son père pour le moment. « Ma chère, vous apprendrez que ce que je fais ici n’a rien d’illégal. A votre avis d’ailleurs, combien de personnes actuellement dans une chambre de cet hôtel ne sont pas en train de forniquer avec une demoiselle de très bonne compagnie qui sera largement payée pour sa contribution ? Croyez-vous vraiment que la majorité de vos clients ne font que dormir ? Je ne pense pas non. De plus, vu ce que nous vous payons pour les chambres, le room service et autres petites choses, je pense que nous contribuons largement à vos bénéfices. Ce n’est pas comme si nous ne vous payions pas où que mes filles se promenaient en string lycra dans le hall, ce qui, entre nous, n’est pas une bonne matière. Alors laissez-moi boire mon verre, faites rentrez le cash et faisons toutes les deux notre boulot. » Cette femme était décidément d’une vulgarité sans égale. Outrée par son comportement qu’elle jugeait grossier, Noelina se tourna alors vers le serveur qui semblait se rincer l’œil et écouter d’une oreille attentive leur querelle. Noelina fronça les sourcils et d’une voix sèche lâcha : « Greg, disposez je vous prie. » Le garçon, prit sur le fait, hocha rapidement la tête pour approuver et disparu à l’autre bout du bar, les laissant seules pour « discuter ». Elle reposa son regard agacé sur son interlocutrice, les bras toujours croisés fermement. « Je ne doute pas une seconde de ce qu’il peut se passer dans ces chambres. Néanmoins, il y a une grande différence entre deux anonymes qui viennent faire ici des choses qui ne regardent qu’eux, aussi peu morales puissent-elles être s’il s’agit d’adultère ou autre, et des… » Ayant dû mal à lâcher le mot, Noelina dû reprendre son souffle à deux fois avant de lâcher finalement : « Des péripatéticiennes. Et qu’importe qu’elles soient de luxe ou pas. Leur métier, puisse-t-il être le plus vieux du monde reste tout bonnement affreux. Et je ne suis pas sûre que la confession puisse sauver vos âmes. » Elle finit par s’asseoir sur le siège à côté de Renaida, qu’elle voyait presque comme la réincarnation direct du diable. Posant ses mains frêles et parfaitement soignées sur le rebord du bar, elle exerça une mince pression dessus avant d’ajouter : « Les hôtels de luxe ne manquent pas par ici, et je suis persuadée que quelques cupides seraient ravis d’encaisser vos billets. Il n’en est rien pour moi. Nous ne sommes pas à un client près, loin de là. Alors aller souiller les draps d’un autre de mes confrères ou je vous assure que je mettrais tout en œuvre pour que la police démantèle votre maudit réseau. » Et qu’importe qu’elle y parvienne ou non, tout ce qu’elle voulait c’était que cette femme reprenne ses poules et déguerpisse d’ici en vitesse. Et si la police ne lui faisait pas peur, elle s’occuperait elle-même de rebuter ses clients à venir au Di Firenze. Pour ça, elle n’hésiterait pas à débarquer dans chacune des chambres pour les mettre dehors s’il le fallait. De toute façon, elle n’avait rien d’autre à faire de ses journées alors bon… Pourquoi pas ?



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Blasphème et damnation ! ▬ Renaida Vide
Message(#) Sujet: Re: Blasphème et damnation ! ▬ Renaida Blasphème et damnation ! ▬ Renaida Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Blasphème et damnation ! ▬ Renaida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-