AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Pokémon 25 ans : où acheter le coffret ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 N°1593 - SHAKE IT !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptyMer 16 Mar 2011 - 17:10

07 MARS 2012


N°1593 - SHAKE IT ! Noava

Deux semaines ! DEUX ! Noah n'en revenait toujours pas d'avoir survécu jusque là, à croire que les encouragements de Laurence et de ses autres amis proches avaient fini par porter leurs fruits. Oui, Noah James Dickers survivait (et plutôt bien jusqu'à présent) à l'envahisseur blond (Goldie), tout de suite secondé de son demi chromosome baveux (Austin) et de sa complice libidineuse (Cléo). Si les premiers jours avaient été dignes de l'enfer sur Terre, il avait fini non pas par accepter son sort, mais par prendre l'initiative de rendre au centuple ce qu'on lui faisait vivre. Aussi était-il devenu aussi infecte que Goldie pour mieux répondre à ses provocations, aussi sournois que Cléo pour lui rendre les coups bas qu'elle s'acharnait à lui faire et aussi têtu qu'Austin pour apprendre à ce sale gamin que s'il n'était pas son père (chose que l'enfant lui répétait régulièrement pour remettre en cause son autorité), c'était avant tout un soulagement pour lui qui aurait eu honte d'avoir un fils aussi mal élevé ! Une mauvaise éducation qui devait directement être liée à son patrimoine génétique (50% de Goldie dans les veines quand même, cela ne pouvait pas ne pas avoir laissé de séquelles graves ...) et qui n'allait visiblement pas en s'arrangeant et ce malgré tous les efforts que Stewart semblait faire pour s'assurer que son enfant soit un exemple d'angélisme. En fait, à bien y regarder, Austin avait déjà le côté manipulateur de sa mère et Noah s'amusait de voir que cette dernière - pourtant si clairvoyante en général - était la première à se faire berner par ce sale môme. Ah ça oui, quand maman tortillait du cul dans les parages, bébé était un exemple de sagesse ! Mais dès que les boucles blondes de la stripteaseuse passaient la porte d'entrée c'était Noah qui avait à subir les crises du monstre en couche ! Noah ou Ava, cela dépendait des jours.

Ava, la babysitteur. Chic fille, agréable, drôle, gentille, attentionnée. Son seul défaut devait être d'apprécier Goldie, en fait. Cela dit, en ce samedi matin particulièrement calme comparé à l'ambiance explosive qui régnait généralement au 1593 Lemon Street, Noah avait d'autres projets que la garde d'enfant pour la jeune babysitteur. Le hasard faisant parfois bien les choses, il s'avérait qu'il l'avait déjà rencontrée avant de ne la découvrir comme étant la gardienne du fils de Goldie. Alors perdue dans les rayonnages de la supérette du quartier, Ava lui était apparue comme une jeune femme pleine de potentiel, mais beaucoup trop gourmande. Impudent, il ne s'était pas gêné pour lui faire la remarque et lui conseiller de se reporter sur le rayonnage des produits allégés plutôt que de loucher sur les boîtes de céréales hyper caloriques. N'y pensant plus, cet épisode ne lui était revenu en mémoire qu'en ouvrant la porte un soir où Goldie avait fait appel aux services l'étudiante. Parallèlement l'abstinence forcée et la guerre des nerfs que lui faisait vivre sa prétendue nouvelle petite amie lui faisait ressentir le besoin quasi vital de se dépenser pour extérioriser toute cette tension et toute cette frustration sexuelle indésirable. Seulement voilà, seul ce n'était pas pareil et il n'osait plus se rendre à la salle de sport de peur de tomber sur d'anciennes conquêtes trop contentes d'essayer de le tenter pour voir si son retour avec la si jalousée Goldie était aussi sérieux qu'il le prétendait dans les magasines. Or se faire tenter par des créatures de rêve en mini short n'était - à ses yeux en tout cas - pas le meilleur moyen de calmer ses frustrations. Plus raisonnable, il avait donc décidé de pratiquer son sport à la maison en profitant que personne n'y soit pour avoir la paix. Cela dit, pour s'assurer un meilleur résultat, il avait aussi décidé de se défouler sur une âme charitable et à l'écoute.

10H02, Ava avait du retard ! Pourtant il était persuadé d'avoir été convainquant quand il l'avait appelé de toute urgence afin de lui dire qu'il leur fallait quelqu'un pour garder Austin ! Faussement pressé, faussement gêné, son timbre de voix avait été parfaitement falsifié afin de mieux faire passer le mensonge comme une lettre à la poste et d'attirer la proie dans ses filets. Il avait dit 10H ! Vêtu de pied en cap, il l'attendait déjà en furetant tel un vautour à la fenêtre du salon, un short de sport et un t-shirt d'un blanc immaculé en guise de tenue. Sans gêne aucune vis à vis du fait d'avoir fait se lever cette pauvre fille un samedi matin pour le simple plaisir d'avoir quelqu'un a qui donner des ordres et avec qui faire son sport salvateur, Dickers rongeait son frein en tapant la mesure de son pied sur un air de Black Eyed Peas qui tournait déjà dans la chaine hifi, comme une invitation à l'agitation et à la sueur qui allait couler prochainement. Enfin, voyant la silhouette de la jeune femme se profiler au bout de l'allée de jardin, il trépigna comme un gosse, se précipita sur la porte d'entrée et l'ouvrit en grand pour accueillir son élève forcée du jour. Owiiiii, regardez ces hanches arrondies ! Là, c'était sûr, ils allaient pouvoir évacuer plus d'une frustration en s'acharnant pour affiner tout ça !

« BONJOUR ! » Scanda-t-il, d'excellente humeur, un grand sourire (qui n'annonçait rien de bon ^^) aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptySam 26 Mar 2011 - 23:57

Samedi, l’un des rare jours durant lequel Ava pouvait dormir un peu plus tard le matin, et trainasser dans son lit histoire de se reposer de sa semaine exténuante. Le samedi était le jour ou Ava prenait soin d’elle et ou elle se faisait plaisir mais ce matin là, il en fut autrement. Alors que la jeune femme dormait paisiblement, la sonnerie de son téléphone portable posé sur la table de nuit la réveilla. A l’autre bout du fil, elle avait reconnu Noah qui lui demander de venir garder Austin à dix heures précise. Il avait l’air si embêté et si pressé qu’Ava, malgré sa fatigue, ne pu refuser. Après tout, il voulait peut- être passer un peu de temps avec Goldie en tête à tête. Ava comme tout le monde, avait avait apprit que Noah et Goldie formait un couple à présent mais bon, comme la majorité des gens, elle ne s’avait pas que cela n’était que du bidon. Bref, c’est donc dans le but de leur faire plaisir qu’elle accepta. Elle se doucha rapidement et enfila les premiers vêtements qu’elle trouva. Il fallait qu’ils soient le plus confortable possible. Austin était un jeune garçon plein de ressources et jamais a cours d’énergie. La plupart du temps, Ava n’arrêtait pas de lui courir après et c’est progressivement qu’elle avait oublié l’idée de s’habiller en… femme lorsqu’elle allait garder cet adorable petite monstre. Si Noah voyait en lui qu’un enfant mal élevé très turbulent, Ava ne le voyait pas ainsi. Elle adorait les enfants et même le plus méchant et le plus excité des enfants n’arriverait pas à la décourager. Une fois prête, Ava descendit donc de sa chambre, salua ses colocataires et quitta Apple Road pour se rendre au ‘1593 - Lemon Street’. Elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle allait pouvoir faire faire au petite Austin aujourd’hui et elle allait devoir improviser. D’habitude, elle prenait un peu de son temps pour lui préparer des activités amusante mais là, ce n’était pas prévu du coup, elle n’en avait pas eu le temps. Il était dix heure cinq lorsqu’Ava arriva chez Goldie. Elle se dirigeait vers la porte d’entrée dans le but de frapper mais a peine fut elle engagé dans la petite allée qui menait au perron que Noah ouvrit grand la porte en lançant un joyeux « BONJOUR ! ». Ava se stoppa et analysa la tenue de Noah en se retenant de pouffer de rire. Non, ce genre de tenue ne lui allait pas. Il lui faisait penser à un mauvais professeur de fitness pour les personnes du troisième âge. Pas réellement consciente de se qui se tramait, Ava s’approcha finalement de Noah. « Bonjour ! Vous allez faire du sport avec Goldie ? Austin dort encore ? » Ava était loin de se douter que si Noah l’avait réveillé et fait venir jusqu’ici c’était dans le but de lui faire perdre des kilos. D’ailleurs, elle n’aurait jamais cru qu’il aurait de pareils projets pour elle un jour. Certes, un jour au détour d’un rayon de supermarché, il s’était permit de mettre un produit allégé dans son panier pour lui faire comprendre qu’elle n’avait pas le droit d’hésiter, mais bon, de là a lui faire faire du sport pour éliminer, cette idée ne lui avait même pas traversé l’esprit ne serrait qu’une toute petite seconde. Ava resta face à Noah en attendant une réponse. Elle pouvait entendre la chaine hifi de l’extérieur et l’hypothèse du petit Austin encore endormie s’évanouit dans son esprit. Euh, oui bon d’accord, qu’est-ce qu’elle était censé faire la au juste ? « Je ne te retiens pas si tu as des choses à faire. Tu avais l’air tellement pressé tout à l’heure. Tu pense revenir dans longtemps ? » Ava posait quand même beaucoup de question et elle n’était pas fichue de se rendre compte que tout cela n’était qu’un piège. En même temps, il fallait la comprendre, tout cela était tellement improbable, il n’y avait que Dickers pour faire ce genre de choses ! L’avantage, c’est qu’avec ça, elle pourrait peut être perdre quelque kilos avant les beaux jours. FOUTAISES !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptyDim 27 Mar 2011 - 6:36

« Bonjour ! Vous allez faire du sport avec Goldie ? Austin dort encore ? » « Pas vraiment non ... » Éluda-t-il, sans se défaire de son sourire avenant et en prenant soin de ne pas ajouter de complément d'information avant d'être sûr et certain que la truite était belle et bien dans le filet et qu'elle ne pourrait plus s'évader. D'ailleurs, lorsqu'elle se proposa de ne pas le retenir, il amorça un pas de côté pour l'inciter à entrer avant qu'elle ne se doute de quelque chose. « Viens, entre ! » Lui dit-il, enjoué, en attendant qu'elle ait pénétré à l'intérieur pour refermer la porte derrière elle et lui bloquer la sortie, mine de rien, avant de répondre à sa question relative à son heure de retour. « En fait ... Je ne pars pas. Ce matin c'est gym et remise en forme mon enfant, allez hop hop hop, on oublie Austin, on oublie Goldie, la maison est vide, c'est entre toi, moi et tes kilos en trop ! »

Excité à l'idée de s'y mettre dans la seconde et n'envisageant pas une seule seconde le fait d'apparaitre comme étant le mec le plus culotté du monde en plus de celui qui manquait peut-être le plus de tact, il se mit à trépigner sur place et à taper des mains comme pour battre la mesure et inciter l'étudiante à l'imiter. « Je vois que t'as déjà les baskets, c'est nickel, on va se faire un jogging pour commencer, après j'ai prévu des pompes, des abdos et quelques étirements. Tu vas voir, tu vas péter le feu ! » A croire qu'il lui parlait d'un voyage à DisneyLand ... « Et si tu fais ça bien, peut-être même que tu auras le droit à une barre de céréales ! Mais avant toute chose donne moi ce sac. » Sans lui laisser le temps de protester, il s'empara de son bagage à main et trottina tout en souplesse jusqu'au vestiaire pour l'y ranger bien sagement en se félicitant d'avoir eu l'idée de lui retirer des mains une sacoche dans laquelle reposait peut-être un portable, moyen de communication fourbe et sournois avec lequel elle aurait peut-être pu tenter d'appeler Goldie dans son dos, au détour d'un buisson sur l'itinéraire du jogging qu'il avait prévu. Si tel avait été le cas, la blonde n'aurait très certainement pas manqué de rappliquer illico presto pour 1) lui décocher une claque dont elle seule avait le secret et 2) mentir à Ava en lui disant qu'elle n'avait aucun gramme à perdre et que c'était lui, Noah-je-ne-cherche-qu'à-rendre-service-Dickers, qui avait un sérieux problème - voire même carrément un grain - de faire se lever les gens si tôt un jour de week-end !

Au petit trot, il revint dans le hall pour constater qu'elle n'avait toujours pas bougé d'un pouce, ce qui eut pour effet de lui faire foncer les sourcils tandis qu'il continuait de sautiller sur place tel un joueur de tennis à la cherche de sa reconcentration. « Allez, go go go ! C'est mou ça, c'est mou ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptySam 2 Avr 2011 - 22:47

Ava fronça légèrement les sourcils en entendant la première réponse de Noah. Pas vraiment ? Euh, il ne pouvait pas se montrer un peu plus précis là ? Parce que ‘pas vraiment ‘ ce n’était pas une réponse. Vu qu’il ne poursuivit pas, Ava lui demanda alors à quelle heure il allait rentrer et là, Noah lui proposa d’entrer. Ava ne comprenait pas trop à quoi il jouait mais bon, elle n’allait pas non plus rester sur le pas de la porte éternellement et puis, Austin devait surement être seul à l’intérieur. Elle s’exécuta alors, sans se rendre compte qu’elle était en train de se jeter dans la gueule du loup. Qu’elle était en train de se piéger toute seule parce qu’en entrant dans cette maison, elle ne pourrait plus en sortir vu les projets qu’avait Noah-le-malade-mentale-Dickers. « En fait ... Je ne pars pas. Ce matin c'est gym et remise en forme mon enfant, allez hop hop hop, on oublie Austin, on oublie Goldie, la maison est vide, c'est entre toi, moi et tes kilos en trop ! » Ava, qui croyait avoir mal entendu (surtout la fin de sa phrase) se mit a sourire en regardant Noah et en attendant par la même occasion la chute de cette blague de très mauvais gout. Mais, non. Pas de chute et… pas de blague. Ava entrouvrit doucement la bouche. Il se fouttait de sa gueule. Bon d’accord, peut-être qu’elle ne rentrait plus dans un jeans ou deux mais quand même, ça ne valait pas la peine d’en faire une grosse histoire. Elle avait quelques kilos en trop oui, mais il n’y avait pas de quoi en faire tout un plat. Ava avait bien envie de lui crier bien fort ce qu’elle pensait de sa façon de parler aux gens, mais finalement, elle se ravisa. Il n’y a que la vérité qui fâche, n’est-ce pas ? Peut-être que Noah avait raison sur certains points. « Je vois que t'as déjà les baskets, c'est nickel, on va se faire un jogging pour commencer, après j'ai prévu des pompes, des abdos et quelques étirements. Tu vas voir, tu vas péter le feu ! Et si tu fais ça bien, peut-être même que tu auras le droit à une barre de céréales ! Mais avant toute chose donne-moi ce sac. » wow wow wow. Minute ! Ava ne voulait pas faire tout ça, il en était hors de question et puis elle n’en voulait pas non plus de sa barre de céréales. Il venait de lui programmer sa matinée alors qu’elle voulait juste dormir elle, ou à la limite s’occuper du petit Austin. Elle n’en revenait pas qu’il ait pu la réveiller pour lui faire faire du sport, bon sang ! Personne ne se levait un weekend pour s’infliger une torture pareille alors qu’il avait déjà assez accumulé la semaine. Personne à part Noah (et puis peut-être bien Dolly aussi, cette femme était assez bizarre dans son genre). Ava serra son sac très fort contre elle mais Noah réussit a s’en emparer et alors qui quittait la pièce, elle dit assez fort pour qu’il l’entende. « Non non non ! Pas question. Je veux rentrer chez moi. Je suis navrée mais tu vas faire ton sport tout seul ! Et puis j’étais en train de DORMIR Noah. Tu sais, c’est ce que font les gens le weekend après une semaine difficile. J’parle pas d’une semaine ou on se fait maquiller puis prendre en photo. J’parle d’une semaine de TRAVAIL… » Ava n’était pas mannequin, alors elle ne comprenait pas pourquoi Noah l’avait appeler à elle. Après tout, il aurait très bien pu appeler l’un de ses amis ou tout simplement aller courir avec Goldie. Elle soupira en se demandant s’il l’avait entendu. Noah revint dans le hall et lança, avec son tact légendaire « Allez, go go go ! C'est mou ça, c'est mou ! » Ava l’avait vu fermer la porte à clef en entrant. Elle soupira en protestant assez fort pour couvrir sa voix. « NON NON NON NON NON !! ». Elle se boucha les oreilles parce qu’elle refusait de l’entendre dire qu’elle était molle. Minne de rien, elle était plutôt vexée par ses propos. Même si Ava était une personne particulière, elle n’en demeurait pas moins une femme. Une femme susceptible au possible !! Comment s’en aller d’ici, vu que Noah l’avait enfermé. Soudain, son visage s’illumina et elle regarda aussi discrètement la porte dans la cuisine qui donnait sur l’arrière de la maison. Son regard croisa celui de Noah, qui semblait très bien avoir comprit ce qu’elle préparait. La jeune femme compta jusqu'à trois dans sa tête et se mit à courir vers cette porte pour s’enfuir avant que Noah le fasse pour l’en empêcher. Fuir, c’était la dernière solution possible à ses yeux, si ça ne marchait pas, elle serrait contrainte d’aller courir avec lui. Malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptyMar 5 Avr 2011 - 2:44

Oui, eh bien un peu plus de travail sur ses abdos-fessiers et un peu moins de sieste ne lui aurait pas fait de mal ! Voilà ce à quoi pensait Noah en revenant du vestiaire et voilà ce à quoi il pensait encore en choisissant l'adjectif " mou " pour formuler sa relance. « NON NON NON NON NON !! » « SI SI SI SI SI !! » Répliqua-t-il, intransigeant et l'indexe levé qui balançait d'avant en arrière en signe de mise en garde, comme pour appuyer chacun des " si " qu'il s'évertuait à articuler d'un ton autoritaire, convainquant, voire même un tantinet menaçant. Il ne comptait pas la laisser partir, pas maintenant qu'elle était là, devant lui, mise au courant et bel et bien réveillée. Elle ne lui ferait jamais admettre qu'après avoir fait ce chemin jusqu'à chez lui il était encore temps de faire demi-tour et de retourner se coucher. A ses yeux, ça aurait été faire preuve d'une mauvaise foi et d'une paresse impardonnables que de se retrouver devant le fait accompli, avec un coach aussi motivé que lui, mais de choisir de renoncer alors que tout avait été mis en œuvre (musique d'ambiance y compris) afin de l'inciter à accepter sans broncher et à partir en croisade contre ces maudits 3 ou 4 kilos en trop qui - lui - le mettaient en transe puisqu'ils représentaient une promesse de défoulement et d'oubli total de son calvaire actuel le temps que durerait l'entrainement. En fait (et en extrapolant un peu, voir même beaucoup ...) renoncer maintenant aurait tout simplement été faire preuve d'égoïsme ! Il fallait qu'elle reste ! Et si elle ne le faisait pas pour elle, au moins qu'elle le fasse pour lui ! Que demander de plus de toute façon ? Un coach gratuit, expérimenté, qui se privait et se musclait depuis des années pour rester au top ... Bon nombre de jeunes femmes auraient été ravies qu'un Noah s'occupe de leurs kilos superflus en échange de rien d'autre que de la satisfaction du travail bien fait ! Au fond, mis à part quelques professionnels surpayés et qui ne mettaient très certainement pas autant de cœur à l'ouvrage que lui (qui avait absolument besoin de se défouler sur quelqu'un), personne d'autre que Dickers n'aurait pu accomplir ce coaching certes pas nécessaire, mais quand même fortement conseillé avant que la situation n'empire !

Alors, lorsqu'il vit le regard de l'étudiante dévier vers la porte de la cuisine, Noah ne put empêcher un air interdit de se dessiner sur son visage comme lorsqu'une mère qui découvre son enfant sur le point de faire un bêtise essaye de l'en dissuader en lui faisant les gros yeux ... Qu'elle essaye un peu, pour voir ! Il y eut un moment de silence tendu, de défit muet, et puis la course commença. Tôt, bien plus tôt que prévue et de manière complétement inattendue qui plus est. Ava (rapide lorsqu'elle s'en donnait la peine visiblement ...) fonça droit vers la sortie de secours providentielle, incitant Noah à se lancer à sa poursuite. Adroit, il contourna le plan de travail de la cuisine en empruntant le côté que la fuyarde n'avait pas pris, elle, ce qui lui permis d'effectuer un magnifique dérapage le long du carrelage et de gagner 2 mètres dans son entreprise d'interception. Cependant, la jeune femme - apparemment plus que motivée à l'idée de tout faire pour ne pas subir la séance de gym qu'il lui avait programmé - parvint à ouvrir la porte avant que lui-même n'arrive à s'interposer pour lui couper la route. Persévérant, Dickers la suivit jusque dans le jardin sans perdre le rythme, allant même jusqu'à pousser un rire passablement tyrannique en lui criant un « Oh mais tu ne t'en tireras pas comme ça, bovin ! Je te cours après pendant 10 bornes s'il le faut ! Épuisée ou pas, tu viendras faire des pompes avec moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptyDim 10 Avr 2011 - 23:09

Ava se mit donc à courir aussi vite qu’elle le pouvait vers la porte, ne se préoccupant pas des couverts qu’elle fit tomber sur le sol en passant près du plan de travail. Lorsqu’elle vit Noah la rattraper en prenant l’autre coté, elle ne pu s’empêcher de pousser un petit cri ! Enfin, petit…Tout est relatif. C’est que, avec sa hargne, il lui faisait vraiment peur ! La jeune femme réussit à pousser la porte et sortir dans le jardin. Elle sentait que Noah la suivait de près et cela l’agaçait. Il se mit à rire et Ava tourna légèrement sa tête en continuant sa course pour le regarder et surtout voir ou il en était. Est-ce qu’il était sérieux là ? Il lui faisait de plus en plus penser à un psychopathe. Elle essaya de contourner la grande maison le plus rapidement possible en faisait attention à ce que Noah ne lui tende pas de piège. « Oh mais tu ne t'en tireras pas comme ça, bovin ! Je te cours après pendant 10 bornes s'il le faut ! Épuisée ou pas, tu viendras faire des pompes avec moi ! ». BOVIN ? Elle l’avait bien entendu la ? Noah était vraiment horrible de la traiter ainsi. Elle n’était pas si énorme voyons ! Son sang ne fit qu’un tour et elle ralenti sa course, à la recherche d’un caillou ou autre objet pouvant blesser Dickers ! Ma foi, personne n’avait le droit d’insulter Ava. Vraiment personne ! Elle avait bien trop de fierté pour laisser passer les moindres petites critiques, alors les insultes n’en parlons pas ! Ava remarqua soudain le tuyau d’arrosage dans un coin pas loin de l’un des petits rosiers de Goldie. Elle ne réfléchit pas plus longtemps et couru en priant pour que son iodée fonctionne fonctionne. Elle allait le refroidir ce Noah ! Bon, il faut dire qu’elle aimait bien se mettre dans des situations particulières. N’importe qui en aurait profité pour courir plus vite, et rentrer chez lui pour s’enfermer. Elle non, elle voulait lui faire payer ses propos. Noah arriva et Ava pointa le tuyau vers lui, comme si elle brandissait une arme ! Un sourire sadique se dessina sur ses jolies lèvres, alors qu’elle articulait lentement. « Tu dois avoir soif après cette petite course, non ? D’ailleurs je suis deçue, je pensais que ta condition physique était meilleure… » Elle se permettait de faire la maligne parce qu’elle avait en ses main le tuyau d’arrosage et qu’a ses yeux, cela pour dissuader Noah de faire quoi que se soit. Mais ce n’était que son avis personnel après tout ! Peut être que lui, ça ne le dérangerait pas de finir trempé et au bord de l’hypothermie. La jeune femme fit quelque pas dans la direction de Noah et reprit d’un ton beaucoup moins sympathique. « C’est qui le Bovin, hein ? J’espère que t’as les meilleures excuses du monde parce que si ce n’est pas le cas, je jure devant Dieu, qu’après t’avoir arrosé, c’est moi qui vais te faire courir. Et tu te doute bien que si je t’attrape ça ne serra pas pour te câliner ! » et elle hocha les épaules en prenant un air désolé. Rien ne l’obligeait à faire des pompes. Et ce n’était sûrement pas Noah Dickers qui allait imposer ses règles. Elle l’aimait bien. D’ailleurs, il lui avait déjà donné deux, trois conseils diététiques. Mais, si elle devait le tuer de ses propres mains pour éviter une leçon de gym alors peut-être qu’elle le ferrait, ouais ! Elle pouvait se montrer paresseuse parfois, mais personne ne pouvait la blâmer pour ça. Toute la semaine, elle travaillait comme une dingue à l’université et les jours ou elle avait moins de cours, elle travaillait bénévolement dans une maison de retraites. Elle aimait bien les petits vieux, mais ils étaient épuisants ! Normal, qu’elle veuille se reposer le weekend, non ? Tout le monde aurait trouvé ça normal. Tout le monde à part Dickers, mais il manquait un sacré grain à ce type. Ava fit tournoyer lentement le bout du tuyau en profitant de sa situation dominante, et reprit la parole ! « Alors ? Ces excuses, elles arrivent ou bien ? Tu peux me les faire sous forme ecrite si tu préfère mais bon, ça prendre plus de temps. Et j’ai pas trop envie de te suivre de partout en te menaçant toute les deux minutes. On est gagnant tous les deux si tu fais ça maintenant. Je t’épargnerais et tu pourras aller faire tes pompes tu vois. Et moi, je me sentirais beaucoup mieux et je pourrais rentrer chez moi m’allonger et regarder la télé. T’AS UN COMMENTAIRE A FAIRE ? » Ava s’amusait de la situation. Mais ce qui était encore plus drôle, c’est que le tuyau n’était pas du tout relié au point d’eau. Et elle priait pour qu’il ne l’ait pas remarqué. Elle bluffait mais bon, peut être que ça marcherait après tout… C’est cela oui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptyMar 12 Avr 2011 - 22:28

Ava ralentissait et semblait perdre de vue son but premier qui avait de toute évidence été de courir le plus vite et le plus droit possible pour rester hors de portée. Lorsqu'il la vit se déconcentrer et zigzaguer dans le jardin à la recherche d'un je-ne-sais-quoi, Noah se dit que c'était l'instant ou jamais de piquer LE sprint qui lui permettrait de la rattraper pour de bon. Alors, jouant de toute la puissance dont étaient capable ses jambes musclées, il redoubla d'efforts et fila comme une flèche, bras tendus, dans la direction de l'étudiante. Quelle ne fut pas sa surprise de la voir se retourner, tuyaux d'arrosage en mains, et de le menacer avec ce qui semblait être un sourire triomphant sur le visage ! Lorsqu'il réalisa qu'il courrait droit à la douche froide, Dickers ralentit très nettement l'allure, allant même jusqu'à créer des traces de freinage dans l'herbe avec ses semelles. Ses mains jadis crochues comme des serres de vautour affamé se raidirent et se levèrent silencieusement comme pour montrer qu'il n'était pas armé et pour empêcher la jeune femme de mettre sa menace à exécution. « Pose cette arme Ava ! » Répondit-il à ses provocations sans toutefois parvenir à contenir un mouvement de recul en la voyant se rapprocher sournoisement. Hors de question qu'elle ruine une coiffure qu'il avait payé une fortune et qui lui avait demandé un looooong moment de modeling devant le miroir afin de parvenir à donner à ses boucles une impression de négligé chic ! « C’est qui le Bovin, hein ? J’espère que t’as les meilleures excuses du monde parce que si ce n’est pas le cas, je jure devant Dieu, qu’après t’avoir arrosé, c’est moi qui vais te faire courir. Et tu te doute bien que si je t’attrape ça ne serra pas pour te câliner ! » « M'enfin, c'est ridicule ! Tout ça pour 100 malheureuses pompes ?! » S'exaspéra-t-il tout en gardant les mains levées en signe de non agressivité (et pour éventuellement pouvoir sauver sa coiffure en cas de fuite inopinée). « Alors ? Ces excuses, elles arrivent ou bien ? [...] T’AS UN COMMENTAIRE A FAIRE ? »

Sans la connaitre parfaitement, Noah était désormais en mesure d'affirmer qu'Ava est une jeune femme tendue, voire même un tantinet nerveuse. Et, bizarrement, plutôt que de l'intimider et de l'inciter au repli, cette attitude et cette diarrhée verbale ne firent que le conforter dans son idée première : faire du sport aiderait cette enfant à mieux canaliser névroses, agressivité et tensions en tous genres ! « C'est fou d'être aussi borderline ! Respire Ava, tout va bien ... » Tenta-t-il maladroitement pour la calmer tout en se rapprochant pour voir si - comme dans les films - le fait d'aller vers l'agresseur (ou le preneur d'otage) permettait de désamorcer la situation de crise. Là, quelque chose sembla le perturber. Il voyait dans le regard assassin de l'étudiante qu'elle n'avait aucune intention de coopérer, il voyait également sa main qui tournait autour de l'embout du tuyau mais ... il ne ressentait pas la morsure glacée du liquide. Alors un doute étrange s'empara de lui et fit dévier son regard jusqu'à l'arrivée d'eau située quelques mètres derrière la jeune femme. Instantanément, son air craintif se transforma en rictus victorieux et - pour ne pas se faire avoir à nouveau - il chargea le premier cette fois-ci, sans laisser à Swinton aucune autre échappatoire que celle de la confrontation directe. Bondissant vers l'avant, il lui arracha le tuyau des mains et la maitrisa juste le temps nécessaire pour l'enrouler tel un saucisson avec la longueur du tube. « HAHA ! » S'écria-t-il, satisfait, lorsqu'elle perdit l'équilibre et s'écroula au sol. Là, il passa une jambe de chaque côté de son corps ligoté et s'assura que le nœud soit assez solidement serré pour que même en se débattant elle ne puisse pas se libérer. « Je t'ai eu ! Ça rigole moins là, hein ? » Gloussa-t-il en la dominant de toute sa hauteur et en la voyant se démener comme une furie pour tenter de se défaire de sa cage malléable.

Si la volonté n'y était pas, alors la force se chargerait de la convaincre ! Quoiqu'il en soit, chaque agitation de plus était du gras de perdu et, contre toute attente, même si la séance de sport ne commençait pas exactement comme il l'avait prévu, Noah s'amusait beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptyLun 18 Avr 2011 - 0:35

« C'est fou d'être aussi borderline ! Respire Ava, tout va bien ... » Ava fusilla Noah du regard alors qu’il faisait quelque pas en sa direction. Non, ce n’était même pas le fait qu’il s’approche qui la gênait le plus, parce qu’en cas de problème, elle pouvait toujours le flageller avec son tuyau d’arrosage. Ce qui la dérangeait, c’est surtout la façon dont il s’adressait à elle. BORDELINE. Il avait bien dit BORDELINE ?? A chaque fois que les mots sortaient de sa bouche, elle avait l’impression de rêver. Pour qui se prenait-il bon sang ! Ava n’était pas borderline et elle avait bien envie de lui hurler se fermer son clapet, mais au fond, elle savait que c’e n’était pas du tout le moment pour le faire. Après ça, il pourrait réellement penser qu’elle était folle. Elle resta digne et ne répliqua rien à cela. De toute façon, elle n’avait pas à se justifier et SURTOUT pas auprès de Noah. Perdue dans ses pensées –dans lesquelles elle se voyait fouetter Noah jusqu’au sang à cause de l’affront qu’il venait de lui faire- Ava ne remarqua pas le rictus qui était apparut sur le visage du jeune homme. Et, en moins de temps qu’il en faut pour le dire, Noah se jeta sur la jeune femme pour lui arracher le tuyau des mains et l’enrouler avec. Ava n’avait rien vu venir et même si elle essayait d’échapper à ce malade, elle savait pertinemment que c’était finit pour elle. Il avait gagné. Il avait gagné et ça la mettait hors d’elle ! Comment avait-elle pu baisser la garde ne serrait-ce qu’une seconde ? Elle s’était donné du mal pour sortir de la maison et là, elle s’était déconcentré quelque malheureuse seconde et cela avait suffit pour retourner la situation contre elle ! Lorsqu’elle perdit l’équilibre et qu’en prime, elle entendit Dickers rire, elle se jura intérieurement de lui faire payer un jour. Un jour où il ne s’y attendrait pas bien évidement, parce que la vengeance était toujours bien meilleure lorsqu’elle frappait à des moments inattendu. Noah s’assit sur la demoiselle et même si elle se débâtait de toutes ses forces, elle ne pouvait pas se défaire de son emprise. Bon sang, ce qu’elle le haïssait là, tout de suite ! « Je t'ai eu ! Ça rigole moins là, hein ? » Non elle ne rigolait pas en effet. Si ses yeux avaient été des armes d’ailleurs, il serrait mort depuis bien longtemps. Elle le fusillait du regard et essaya de se défaire de ce piège mais il n’y avait pas à dire, Noah avait sacrément bien réussit son coup. La jeune femme finit par abandonner. Résignée, elle ferma les yeux quelque secondes pour accepter l’idée de faire du sport. Noah ne la laisserait pas tranquille tant qu’elle ne se serrait pas plié à ses exigences de toute façon, alors autant faire ça vite ! Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle chercha le regard sur Noah et déclara après un long soupire « Ce sont les kilos maudits… » Elle marqua une pause mais en voyant le regard interrogateur de Noah, elle poursuivit. « Je sais pourquoi tu m’as choisis moi pour cette séance de sport. Mais ça ne sers a rien. Ces kilos vont me suivre jusque dans la tombe… Ce sont les kilos maudits. Tu sais, les kilos qu’on arrive jamais à perdre… Mais t’as gagné. Je vais venir avec toi parce que je n’ai pas envie de me ridiculiser et de me donner en spectacle plus longtemps. Et en plus, je crois que mon sang ne circule plus à cause du tuyau. » Elle avait l’impression d’être un rôti ficelé et c’était à la fois gênant et très désagréable. Elle lança un dernier regard à Noah, et reprit une dernière fois la parole, juste parce que ça allait lui trotter dans la tête pendant des plombes si elle ne le faisait pas. « Et je ne suis pas BORDELINE, ok ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptyJeu 21 Avr 2011 - 17:28

Voyant qu'Ava se débattait de moins en moins et que la résignation semblait s'emparer d'elle, Noah consentit à relâcher de manière infime sa prise sans toutefois lui laisser l'occasion de s'évader. Pour s'assurer qu'elle puisse tout de même respirer, il se décala un tantinet et l'observa fermer les yeux en s'attendant (aussi naïvement qu'aurait pu le faire un enfant habitué à ce qu'on cède à ses caprices) à ce qu'elle abdique d'un instant à l'autre. Aussi arqua-t-il un sourcil surpris lorsqu'elle lui parla de " kilos maudits " là où il s'était attendu à un " pitiiiiiié " ou, éventuellement, à un " d'accord, d'accord ! " suppliant. « Je sais pourquoi tu m’as choisis moi pour cette séance de sport. Mais ça ne sers a rien. Ces kilos vont me suivre jusque dans la tombe … Ce sont les kilos maudits. Tu sais, les kilos qu’on arrive jamais à perdre … Mais t’as gagné. Je vais venir avec toi parce que je n’ai pas envie de me ridiculiser et de me donner en spectacle plus longtemps. Et en plus, je crois que mon sang ne circule plus à cause du tuyau. » « Ttt Ttt Ttt ! » Répliqua-t-il en levant l'indexe et en le secouant de gauche à droite comme pour s'opposer au pessimisme de l'étudiante. « Il n'est point de kilos qui résistent à Noah James Dickers, je peux te l'assurer ! Tu vas voir, on va leur faire la guerre ! » Expliqua-t-il tel un stratège militaire en se relevant pour de bon afin de libérer la proie vaincue. « Et je ne suis pas BORDELINE, ok ? » Après avoir levé les yeux au ciel, Noah acquiesça non sans se faire la réflexion qu'Ava était quand même vachement susceptible pour un simple petit mot qui, si elle l'avait voulu, aurait tout aussi bien pu la laisser indifférente. De là à supposer qu'elle était effectivement borderline mais qu'elle ne l'assumait pas il n'y avait qu'un pas. Un pas qu'il ne franchit cependant pas, trop content qu'elle se soit désormais résignée à l'accompagner dans sa séance de remise en forme pour prendre le risque de lui faire de nouveau péter les plombs en la contredisant. Plus modéré, il opta pour un « C'est vrai c'est vrai, tu n'es pas borderline, tu es juste complexée. Mais je te rassure, il est encore temps d'éradiquer le problème, t'en es pas encore rendue à faire de l'ombre à Susan Boyle ma grande. Allez hop, debout ! » La libérant de son emprise et des liens qui l'entravaient, Noah lui attrapa la main et la remit debout d'un geste vif et plain d'entrain. « Ce qu'il faut savoir faire c'est se rendre à l'évidence : tu es en sur-poids. Bien, mais c'est pas la fin du monde ! Papa Dickers va faire de toi une bombe aux mensurations de rêve et ce pour pas un rond, veinarde va ! » Culotté, il se paya le luxe d'un clin d'œil amical dans la direction de l'étudiante comme si la course poursuite n'avait pas eu lieu et qu'il n'y avait donc aucune raison pour qu'un froid s'immisce dans la conversation. « Allez, on va courir dans le parc, en voiture Simone, ça va carburer sévère ! » Lâcha-t-il pour finir en entamant une course à reculons pour inciter son élève du jour à le suivre.



Dernière édition par Noah J. Dickers le Lun 25 Avr 2011 - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptyLun 25 Avr 2011 - 2:25

Noah était tout simplement insupportable ! Dans le genre tenace, on pouvait difficilement faire mieux, il était un peu comme une petite saleté impossible à enlever même si on gratter fort dessus pendant des heures et des heures. Lorsqu’il avait une idée en tête, c’était impossible de lui enlever et c’est pour cette raison qu’Ava finit par céder. Elle aurait beau trouver toutes les excuses du monde et faire toute les tentatives de fuites possibles, il la suivrait comme son ombre et elle préférait de loin souffrir quelque heure plutôt que d’avoir à le supporter trop longtemps. Noah était plutôt sympa oui, mais à petite dose quoi ! Le pire dans tout ça, c’est qu’Ava était plutôt sportive d’habitude. Enfin, dans la mesure où elle se motivait elle-même et qu’on le lui imposait pas une séance d’exercice. En réalité, Ava détestait avoir à se plier aux exigences de qui que se soit. Ca expliquait en partie le ton qu’elle utilisait pout s’adresser à Noah et les regards haineux qu’elle lui lançait. En tout cas, il était vraiment sur de lui ! Lorsqu’il assura qu’il n’y avait aucun kilo qui pouvait lui résister, Ava leva les yeux au ciel en priant le bon Dieu pour que le fait qu’elle ait finalement accepté ne soit pas une énorme erreur. Vint le moment ou la jeune femme insista pour faire comprendre à Noah qu’elle n’était pas borderline ! « C'est vrai c'est vrai, tu n'es pas borderline, tu es juste complexée. Mais je te rassure, il est encore tant d'éradiquer le problème, t'en es pas encore rendue à faire de l'ombre à Susan Boyle ma grande. Allez hop, debout ! » Elle était à deux doigt de le remercier. C’était presque un compliment quand ça sortait de la bouche de Noah Dickers, ce genre de réflexion. Il lui attrapa la main et l’aida à se redresser. « Ce qu'il faut savoir faire c'est se rendre à l'évidence : tu es en sur-poids. Bien, mais c'est pas la fin du monde ! Papa Dickers va faire de toi une bombe aux mensurations de rêve et ce pour pas un rond, veinarde va ! » Elle n’était pas vraiment sur que quiconque souhaite le payer pour avoir des cours de sport avec lui. Il manquait de tact, était légèrement tyrannique et surtout, il se permettait d’enrouler des jeunes femmes sans défense avec le tuyau d’arrosage. Néanmoins touché par ses propos –il semblait redoubler d’effort pour bien lui faire comprendre qu’elle devait perdre du poids- Ava posa ses mains sur ses hanches qu’elle analysa attentivement. Et si ce qu’il disait était vrai ? Peut être qu’elle avait une vision trop déformé d’elle-même pour se rendre compte ? Soudain nerveuse, elle se mit à observer ses cuisses, puis ses bras et même son ventre. « Noah… » « Allez, on va courir dans le parc, en voiture Simone, ça va carburer sévère ! » Ava s’humecta les lèvres en cherchant les mots. En même temps, elle se mit à trottiner à l’allure de Noah sans broncher. Devait elle lui posait la question qu’elle avait en tête et lui faire totalement confiance ou était-il plus judicieux de seulement le suivre sans un mot ? Elle hésita un moment et finit par se lancer « Tu crois que je devrais perdre combien de kilos pour être… Bien ? » Mine de rien, elle faisait plutôt attention à son apparence, et a force d’insister, Noah avait réussit à lui faire croire qu’elle devait impérativement perdre du poids, et vite ! « Il va falloir que je fasse un régime particulier ? Quel genre ? Tu crois que je vais devoir le faire combien de temps ? J’espère que ça ne serra pas un truc à base de protéines… » Et voila qu’elle ne s’arrêtait plus. Décidément, Noah avait bien réussit son coup. Ava était a présent convaincu que le jeune homme avait sûrement raison. Sinon, elle ne voyait pas d’autre façon d’expliquer son acharnement. Pauvre Ava…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptyMar 26 Avr 2011 - 0:57

Voyant qu'Ava le suivait sans plus de protestations, Noah la gratifia d'un sourire sincèrement enjoué et fit du surplace jusqu'à ce qu'elle parvienne à sa hauteur. Là, il imposa la cadence en s'arrangeant pour ne pas prendre un rythme de croisière trop soutenu, conscient que l'étudiante n'était peut-être pas aussi habituée que lui à pratiquer ce genre d'exercice et donc - quoiqu'on puisse en dire - assez professionnel et attentif pour avoir la présence d'esprit d'adapter son programme de manière personnalisée. La savoir prête à passer une heure ou deux en sa compagnie et à partager ses exercices provoquait en lui l'effet prévu : il se sentait plus léger, moins tourmenté et assez concentré sur leurs respirations respectives ainsi que sur le reste du programme à venir pour moins penser à ses propres problèmes. D'ailleurs, lorsqu'elle se plia au jeu en allant jusqu'à lui demander le nombre de kilos qu'il estimait qu'elle devait perdre pour atteindre un poids idéal, Noah eut même l'idée furtive de ne pas la martyriser comme il l'avait prévu pour plutôt bel et bien lui apporter de l'aide, de la vraie, du genre qui fait du bien à l'âme et qui permet de dire que la B.A. de la journée à été accomplie. Et plus elle se posait de questions à voix haute en lui parlant de régime et de durée de privation, moins il la voyait comme un être malmenable selon ses envies pour se passer les nerfs.

Content de se sentir utile et de pouvoir apporter quelque chose de constructif à quelqu'un d'autre qu'à lui-même (car, rappelons-le, il ne s'était jamais senti aussi seul que depuis qu'il avait emménagé chez Goldie), Dickers ne se fit pas prier pour répondre et ce de manière plus pédagogique qu'on aurait pu le soupçonner venant de lui : « A vue de nez, je dirais que tu devrais perdre 4 kilos. Ce qu'il ne faut surtout pas c'est passer en dessous de ton poids idéal. On va déjà prohiber toutes les sucreries et autres cochonneries que vous autres, étudiants, avalez à longueur de journée sans penser au bien être de vos fesses ! ». Ralentissant l'allure, il la laissa prendre un peu d'avance pour pouvoir lui reluquer l'arrière train. « J'en étais sûr ! » S'exclama-t-il alors avant de revenir au niveau de l'étudiante et de l'accabler d'un regard noir. « Moins de cochonneries, un peu de musculation pour raffermir tout ça et l'affaire sera jouée ! Pas besoin de rentrer dans un régime hyper-protéiné à un âge ou faire de l'exercice peut guérir tous les maux, ne soyons pas avares d'efforts ! » Ajouta-t-il en se voulant rassurant. Toutefois, tandis qu'ils tournaient l'angle de l'avenue pour se rendre dans le parc, il leva un indexe inquisiteur et accrocha son regard pour bien se faire comprendre. « Mais attention hein ! Va pas te goinfrer à 3 heures du matin après qu'on se soit donné tant de mal pour te faire belle, sinon ça ne servira strictement à rien ! Le secret pour rester au top c'est la rigueur ! Moi-même je n'ai plus bu de soda depuis ... depuis ... Depuis la coupure de courant d'octobre passé. Et encore, c'était le soda du guerrier, une histoire épouvantable de coup de poêle et d'étudiante un peu nerveuse ... Je crois qu'OG n'est pas bon pour vos nerfs les filles, vous êtes stressééééééées ! » Parlant avec les mains, levant les yeux au ciel, exagérant la prononciation de certaines voyelles ... Y'avait pas à dire, Noah était en train de retrouver sa forme à vitesse grand V !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptySam 30 Avr 2011 - 2:14

Quatre kilos ? La jeune femme pensa qu’elle n’y arriverait jamais. Pourtant, elle avait toujours été du genre motivé dans tout ce qu’elle entreprenait. Elle avait décidé de rendre visites à certains petit vieux d’une maison de retraite et elle s’y était tenue ! Elle voulait décrocher un job de journaliste alors elle faisait des études plus poussé afin de se démarquer dans le domaine. Il faut croire que seuls les régimes faisaient exception à la règle ! Chaque fois, elle baissait les bras en voyant que ses efforts ne servaient à rien. Oui parce qu’elle avait déjà essayé de perdre du poids dans le passé mais c’était un temps révolu et elle avait apprit à s’aimer telle quelle. Oui enfin, c’était avant que Noah Dickers entre en jeu et s’en mêle puisqu’il avait réussit à la faire douter d’elle-même ! Si Ava jusqu'à présent s’était montré ferme, elle était beaucoup plus vulnérable maintenant à cause des remarques répétées et blessante du mannequin. Il ne l’avait peut être pas fait consciemment mais il n’en demeure pas moins qu’Ava était une femme. Une femme susceptible qu’il avait vraiment secouée et blessée en même temps. Mais bizarrement, elle ne lui en tenait pas rigueur parce que dans son esprit, il avait raison sur tout à présent. C’était dur à admettre, mais si Noah disait qu’elle devait perdre quatre kilos, alors c’était vrai ! Ava ne remarqua pas que Noah avait ralentit et c’est en levant les yeux au ciel qu’elle répliqua « C’est une légende urbaine ça. Les étudiants ne se gavent pas comme des oies a longueur de journée et… » puis elle s’interrompit en se rendant compte qu’elle parlait dans le vent. Elle ralentit légèrement et c’est à ce moment qu’elle entendit derrière elle Noah s’exclamer un « J'en étais sûr ! » comme sorti du plus profond de son cœur ! Très vite il l’a rattrapa et lui lança un regard qui la gêna tout particulièrement « Moins de cochonneries, un peu de musculation pour raffermir tout ça et l'affaire sera jouée ! Pas besoin de rentrer dans un régime hyper-protéiné à un âge ou faire de l'exercice peut guérir tous les maux, ne soyons pas avares d'efforts ! » Ava hocha vivement la tête tout en s’efforçant de garder son allure. La musculation, ça ne la dérangeait pas du tout et le fait qu’il mette de coté le régime hyper-protéiné la rendait tout particulièrement heureuse. En revanche, le ‘moins de cochonneries’ lui posait problème. C’est qu’Ava était une femme très gourmande. Il était difficile pour elle de résister devant tout aliment contenant ne serrait-ce qu’un chouia de chocolat. Certains étaient des obsédés et des drogués du café… Eh bien elle, il lui fallait sa dose de chocolat. « Mais attention hein ! Va pas te goinfrer à 3 heures du matin après qu'on se soit donné tant de mal pour te faire belle, sinon ça ne servira strictement à rien ! Le secret pour rester au top c'est la rigueur ! Moi-même je n'ai plus bu de soda depuis ... depuis ... Depuis la coupure de courant d'octobre passé. Et encore, c'était le soda du guerrier, une histoire épouvantable de coup de poêle et d'étudiante un peu nerveuse ... Je crois qu'OG n'est pas bon pour vos nerfs les filles, vous êtes stressééééééées ! » Ava entrouvrit légèrement la bouche, choqué par les propos de Noah. Si elle ne s’était pas retenue, sa mâchoire se serrait sûrement décrocher pour aller s’écraser contre le sol. Elle répliqua rapidement, avec un air ahuri « QUOI ?? Tu t’es privé de soda si longtemps ? POURQUOI ?? C’est une torture ! Je sais ce que tu vas dire, que je suis faible mais non ce n’est pas vrai hein, je suis motivé mais enfin… Un petit écart de temps en temps, ce n’est pas la mort ! » Interrogez chaque grand gourmand et il vous dira exactement ce que Miss Swinton venait de déballer. Ava continuait de suivre Noah en courant et elle était fière de se dire qu’ils serraient bientôt au parc. Grincheuse –oui quand même toujours un peu- elle reprit la parole. « Je suis sure que ce coup de poêle était mérité, je ne sais pas pourquoi mais j’ai des doutes quant au stress de TOUTES les filles d’Ocean Grove. Je veux dire… C’est un peu gros à avaler non ? Même si j’ai plus le droit d’avaler quoi que se soit en fait » Elle lui lança un regard appuyé tout en grimaçant « … Si tu as forcé cette pauvre étudiante a je ne sais quoi comme moi tu me force a courir, alors je pense que c’était mérité…. Mais ne te méprends pas hein, je suis motivé. Très motivé. On arrête quand au fait ? » Ava était très motivé mais aussi très paradoxale. En réalité, elle était un paradoxe à elle seule et ses humeurs pouvaient changer en un claquement de doigts. Mais qui pouvait la blâmer pour ça, après tout, elle n’était qu’une femme. Et vous savez ce qui est pire qu’une femme ? Une femme en manque de sucrerie. Ne cherchez pas à la comprendre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! EmptyLun 2 Mai 2011 - 18:09

Lorsque l'étudiante s'étonna ouvertement du fait qu'il n'ait plus bu de soda depuis si longtemps, Noah ne put réprimer un petit air suffisant et parfaitement ridicule ; preuve qu'il avait beau se vanter d'avoir une volonté de fer, le fait qu'on s'extasie sur sa capacité à se priver était comme une compensation qui nourrissait son égo faute de nourrir son estomac. " Eh wais ! " Pensa-t-il en levant le nez, " T'as vu ça l'expert ! " « Un petit écart de temps en temps, ce n’est pas la mort ! » « Non, c'est vrai. » Admit-il avec modération, « Mais un écart c'est la porte ouverte à la tentation et à la non restriction. Il est plus difficile de ne manger qu'un seul gâteau que de ne pas en manger du tout. La gourmandise est l'ennemie du mince ! » Avisé, il jouait sa parodie de diétético-philosophe avec un sérieux et une conviction peu commune, des années de privation lui ayant appris à savoir que ce qu'il avançait été vrai et irréfutable. « Je suis sure que ce coup de poêle était mérité, je ne sais pas pourquoi mais j’ai des doutes quant au stress de TOUTES les filles d’Ocean Grove. Je veux dire … C’est un peu gros à avaler non ? Même si j’ai plus le droit d’avaler quoi que se soit en fait » Souriant de biais face aux ronchonneries de l'étudiante, Noah ne se laissa pas impressionner par son regard sombre. Quoiqu'elle en dise, elle n'était certainement pas la plus à plaindre et, à ses yeux, le fait qu'elle n'ait que 4 petits kilos à perdre dans un laps de temps non défini était une chance comparé au fait que certaines de ses collègues devaient parfois perdre jusqu'à deux ou trois kilos en 48 heures pour pouvoir rentrer dans une robe haute couture présentée lors d'un défilé. « … Si tu as forcé cette pauvre étudiante a je ne sais quoi comme moi tu me force a courir, alors je pense que c’était mérité … Mais ne te méprends pas hein, je suis motivé. Très motivé. On arrête quand au fait ? » « Primo, » répliqua-t-il tandis qu'ils franchissaient la grille d'entrée du parc, « je n'ai forcé cette fille à rien du tout. D'ailleurs je remarque que c'est lorsque je fais l'effort d'aider les gens qu'on s'arrange toujours pour me jeter la pierre ! Et après on me reproche d'être égoïste ! » Déviant sur la droite pour emprunter le sentier qui englobait la périphérie du parc, il rajusta le bandeau qui maintenait ses mèches rebelles en arrière avant d'enchainer. « Deuxio, on arrêtera de courir lorsqu'on aura terminé le tour du parc. Et on ira faire des étirements sur les balançoires là-bas, y'a rien du mieux qu'un truc qui bouge pour étirer les muscles. On va t'éviter les courbatures, sinon tu trouveras encore moyen de venir me donner un coup de poêle demain en me traitant de tyran. »

Concentré sur sa respiration, il s'appliqua à maintenir une cadence abordable tout en détaillant les seules et uniques autres personnes présentes en cette heure matinale dans le parc, à savoir un couple d'amoureux en train de se bécoter sur un banc au loin. La vision de ce bonheur dégoulinant manqua de lui arracher un soupire résigné et c'est pour chasser le fantôme de Goldie de son esprit qu'il préféra enchainer sur autre chose : « Alors, pour qui on les perd ces kilos au juste ? Si ce n'est pas pour toi puisque tu n'as pas l'air emballée, faut bien que ce soit pour quelqu'un d'autre qui saura apprécier le changement. Pas de copain à faire baver avec tes futures courbes de rêve honey ? » Ponctuant sa question d'un clin d'œil malicieux, Noah renouait bien vite avec son entrain naturel, que ce fut une bonne ou une mauvaise chose pour une Ava peut-être pas habituée à ce qu'un homme lui pose se genre de questions. Ah oui, mais il y a les hommes et puis il y a les mannequins. Pas le même monde, pas les mêmes préoccupations ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





N°1593 - SHAKE IT ! Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - SHAKE IT ! N°1593 - SHAKE IT ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

N°1593 - SHAKE IT !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-