AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -36%
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur ...
Voir le deal
319.99 €

Partagez | 
 

 This'll take the heart right out of me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




This'll take the heart right out of me. Vide
Message(#) Sujet: This'll take the heart right out of me. This'll take the heart right out of me. EmptyLun 14 Mar 2011 - 4:41


Do not get me wrong I cannot wait
for you to come home.

17 MARS 2012

9H30
Être professeur apportait de nombreux avantages. Les étés de vacances tout comme les fins de semaines étaient agréables. Ils en avaient bien besoin après tout. Déjà que dès que Lucy était au lit le soir, Lilith se lançait dans les corrections d'examens et d'évaluations. Malgré le temps supplémentaire fait à la maison ou encore à l'école qui en plus était non payé, il y avait des cas pires qu'elle sur le marché du travail. Ses pauvres gens devaient travailler presque constamment. Qui avaient des journées complètes et chargées. Se prenant quelques congés maladies alors qu'ils n'étaient pas vraiment malades et environ une semaine de vacances où ils ne faisaient rien d'autre que de dormir et se détendre pour décompresser du stress du boulot et de la routine étouffante. Lilith ne se plaignait pas du tout de pouvoir se lever un samedi et préparer en toute tranquillité le déjeuner choisi par sa ravissante fillette. Se lever tard avec des enfants étaient révolus, mais ça reviendrait lorsqu'elle grandirait. Étonnement ce matin la gamine souhaitait s'impliquer dans la confection de gaufres aux fruits, à la crème fouetté et au chocolat. Elle coupait les fruits avec un couteau à beurre tandis que Lilith versait la soupe blanche de la pâte dans le gaufrier. Tout était parfaitement calme. Le soleil semblait vouloir sortir des nuages et leur laisser une belle journée. On entendait les oiseaux chanter dehors et la musique entraine de la radio sur laquelle les Dawson dansaient. Le gaufrier fermé, c'était à la crème que la femme s'attaquait. La versant dans un bol et sortant le malaxeur. Alors qu'elle y pense, elle se contorsionna pour agripper un flacon au haut d'une armoire. Versant quelques larmes de vanille dans le liquide blanche pour un goût encore plus doux. C'est à cet instant qu'on cogna à la porte. Lilith et Lucy s'immobilisèrent d'un même geste. Toutes les deux encore en robe de nuit, elle commencèrent leur course folle vers la porte d'entrer pour voir qui l'ouvrirait la première. Ce fut Lucy qui ouvrit la porte en rigolant, suivie de près par Lilith. Elles aperçurent alors Liam et Lea. Le quatuor des L. Depuis son retour, Lilith avait joué cartes sur tables avec Liam. Lui avait tout avoué pour son mari et sa fille et leur relation n'en avait pas souffert. Même que jouer la franchise avait fait renaître une confiance et une complicité qu'ils ne croyaient plus revoir à leur âge. Ils se sourirent tous puis Liam ouvrit la bouche, légèrement gêné de ce qu'il allait lui demander.

« Tu peux garder Leah jusqu'à environ 17 heures ? Je suis désolé d'arriver à la dernière minute. C'était imprévu et... »Lilith hochait déjà la tête de façon positive. Répondant que peu importe la raison, elles adoraient les recevoir chez elles. Ajoutant également que Lucy comptait l'inviter de toute façon. Leah s'empressa d'entrer pour aller aider son amie à couper les fruits. Ainsi soit-il, elle aurait une gaufre aussi. Les filles déjà à l'intérieur de la maison, Liam s'excusa une nouvelle fois et lui fit la bise avant de partir à toutes jambes vers sa voiture. Lilith y était restée planter, le regardant partir avant de ne refermer la porte et d'aller terminer le déjeuner. Il fut délicieux, tout comme la journée qu'elles passèrent. Le soleil pointant le bout de ses rayons, elles s'étaient rendues au zoo et avaient passé un merveilleux moment.

20H30

Liam avait dû être retardé et Lilith avait décidé que Léah mangeait avec elles pour ce soir. Cela ne la dérangeait pas du tout. Elle adorait cette gamine même si elle avait pu détester sa mère à un point tel. Elle voyait plus de Liam en elle que de sa mère, heureusement. Elles écoutèrent ensuite un film avec du popcorn et des friandises, puis vers vingt heures, elles étaient allées au lit comme de grandes filles sans discuter. Il était maintenant vingt heures trente et après une vérification, plus un son et les gamines dormaient. Lilith ne pouvait pas rester calme pour autant, le retard de quatre heures de Liam l'inquiétait profondément. Postée devant la fenêtre, le téléphone à la main, elle attendait que Liam décroche. Elle tomba inévitablement sur le répondeur.

« BIP : Liam, c'est Lil. Les filles dorment. Rappel-moi dès que t'a un moment.» Elle raccrocha. Tentant de ses changer les idées avec un film, elle rappela pourtant deux autres fois.

21H30

« BIP : Li, c'est encore moi. Je compte sur toi pour venir cogner chez-moi même si tu reviens tard. Je t'attends... »

22H30

« BIP : C'est moi pour la dernière fois. Pardon des appels constants. C'est juste que je m'inquiète et je me fais des films moches sur ton retard. Puis bref, entendre le son de ta voix sur ton répondeur, ça me rassure. Je t'attends encore... »

Ce fut à la fois l'adrénaline de la peur et du soulagement qui envahirent Lilith lorsqu'à vingt-trois heures neuf elle entendit frapper à la porter. Elle se dirigea avec une rapidité fulgurante vers la porte. Dans une robe de nuit encore, pourtant différente du matin, elle ouvrait la porte. La première chose qu'elle fit, avant même de ne dire un mot fut de sauter au coup de Liam pour le serrer dans ses bras. Elle avait eu si peur. Elle s'était imaginée des tonnes d'accidents qui auraient pu lui arriver. Tous plus affreux les uns que les autres. Il n'y avait soulagement plus grand que de le sentir entre ses bras, en un seul morceau.

« T'a eu mes messages ? Je m'inquiétais vraiment pour toi. J'suis soulagée de te voir. Entre. » Fit-elle sans se prier de ne l'emporter à l'intérieur en tenant doucement son bras. Refermant la porte et le lâchant pour se mettre face à lui, souriante comme jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




This'll take the heart right out of me. Vide
Message(#) Sujet: Re: This'll take the heart right out of me. This'll take the heart right out of me. EmptyMer 16 Mar 2011 - 1:58

FLASHBACK, 17 mars 2012
8h45

DRING ! DRING! DRING! C'est en maugréant que Liam attrapa à tâtons le téléphone posé sur sa table de nuit en peinant à ouvrir les yeux. « Hum ... Oui? » « Liam? C'est Darry. » « Arrangez-vous sans moi, McKinley, je suis en congé aujourd'hui. » De très mauvaise humeur, Liam était rentré trop tard du boulot le soir d'avant pour apprécier de se faire réveiller au petit matin par l'hôpital. « On a besoin de toi. Greg est malade et James s'est cassé le petit doigt. » « Le petit doigt? Et il peut pas travailler à cause de son absence de petit doigt? » « Congé maladie. Tu le vois opérer avec une atèle, toi? » « Bordel, Darry ... T'as pas quelqu'un d'autre? » « On s'arrangera, t'auras quelques jours de congés de suite, si tu veux, mais on a besoin de toi. » Poussant un soupir découragé alors qu'il se redressait dans son lit, Liam repoussa les couvertures à contre-coeur. « J'arrive ... »

« Liam ...? T'aurais le temps de ...? » « Non. Je suis désolé, mais je devais récupérer ma fille à 17h, il y a exactement ... Six heures. Je suis crevé, Majory. Tu diras à McKinley que je ferme mon portable, ce soir. Qu'il essaie de m'appeler, pour voir! » Le rire de la jeune femme suffit à lui soutirer un sourire fatigué, alors qu'il enfilait sa veste par-dessus sa chemise et qu'il quittait l'hôpital d'un pas suffisamment rapide pour ne pas qu'on l'arrête de nouveau. Il n'avait pas eu un moment à lui de toute la journée, il était affamé et son lit, qu'il avait quitté de bonne heure au matin, semblait l'appeler, après qu'il eut pris une bonne douche. La vibration de son téléphone le fit sursauter alors qu'il refermait la porte de sa voiture et il prit deux minutes pour écouter les messages laissés sur son répondeur, chamboulé alors qu'il n'avait même pas pris la peine de prévenir Lilith qu'il arriverait en retard. Et quel retard! Il préféra se rendre directement chez elle plutôt que de perdre de précieuses minutes à l'appeler et ce ne fut que lorsqu'il put enfin voir la maison de son amie d'enfance - et la sienne de surcroît - qu'il fut soulagé. Il gara la voiture dans sa propre cour avant de traverser en face pour récupérer sa fille, qui dormait depuis longtemps déjà. Bien sûr, il aurait pu aller la chercher le lendemain au lieu de la réveiller, mais Lilith semblait à tout prix vouloir l'attendre et il ne se voyait pas se disputer avec elle ce soir.

Il n'eut que quelques coups à frapper à la porte avant d'accueillir dans ses bras une Lilith déboussolée et apparemment soulagée de le voir revenir en un seul morceau. « T'a eu mes messages ? Je m'inquiétais vraiment pour toi. J'suis soulagée de te voir. Entre. » Il ne prit pas la peine de résister lorsqu'elle l'entraîna à sa suite, trop surpris par cette brusque étreinte pour oser faire un pas de côté pour l'éviter. « J'ai reçu tes messages. Je viens tout juste de les prendre en fait et je me suis dis que ce serait mieux que je passe directement. » Il referma la porte derrière lui avant de reporter son attention sur la jeune femme, souriante, qui lui faisait face. En robe de nuit, elle semblait tout droit sortie d'un film à l'eau de rose, alors que ses yeux brillaient d'un éclat qu'il n'avait plus revu depuis trop longtemps. Ses boucles brunes tombaient avec délice sur ses épaules et il eut un léger sourire, résigné à ne pas lui arracher ce sourire en lui disant qu'il devait déjà partir. Liam n'avait toutefois pas envie qu'elle se fasse de faux espoirs, il n'avait pas envie qu'elle croit que tout était possible et que les évènements des derniers mois n'avaient rien changé, au contraire. Il ne savait pas ce qui se passait dans la tête de la jeune femme et s'il lui avait demandé de garder Leah pour la journée, c'était bel et bien parce qu'il n'avait pas d'autre option. Tout était arrivé trop rapidement et même s'il n'avait pas envie de la bousculer en lui imposant la présence de sa fille de si bonne heure, il s'était retrouvé, malheureusement, à court de moyens. « Je suis désolé de n'avoir pas pu te prévenir. On a eu des difficultés avec une opération, j'y ai passé cinq heures, je crois bien. Au moins, il pourra pas se plaindre qu'on ne lui accorde pas d'attention! » tenta de blaguer le neurologue pour penser à autre chose qu'à la tenue légère qu'elle portait. Était-ce fait exprès? Peut-être. Peut-être pas.

« Comment ça s'est passé avec les filles? Leah s'est bien comportée? » Avec le caractère d'enfant unique que sa fille pouvait parfois avoir, Liam avait des doutes sur sa manière d'agir lorsqu'elle était entourée d'autres enfants. Or, il n'avait que très rarement eu de mauvais commentaires, sa fille étant adorable, la plupart du temps. Heureusement! Le médecin reporta ses prunelles fatiguées dans celles de la jeune femme après avoir exploré brièvement l'environnement qui l'entourait, conscient qu'il ne pourrait pas repartir de sitôt. Pourtant, il ne savait même plus ce qu'il voulait, la douche qu'il avait voulu prendre - qui était obligatoirement au top de la liste - venant de dégringoler au bas de l'échelle alors que les souvenirs semblaient refluer par douzaines.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




This'll take the heart right out of me. Vide
Message(#) Sujet: Re: This'll take the heart right out of me. This'll take the heart right out of me. EmptySam 2 Avr 2011 - 7:39


    Elle l'avait serré dans ses bras comme si sa vie en dépendait. Comme si en l'espace d'une seconde tout était partie, tout c'était effacé et qu'ils s'étaient donné une seconde chance. Ce fut un instant magique. Un instant dont elle ne pu s'impreigner amplement comme si le temps c'était arrêté. Elle c'était décolée de lui peut-être aussi rapidement qu'elle lui avait sauté dans les bras. Elle ne le quittait plus des yeux. La cuisine aurait pu flamber qu'elle ne l'aurait pas remarqué tellement son regard était absorbant. Heureusement qu'elle était sobre elle ne s'imaginait pas résister à ses yeux avec quelques vers dans le nez. « J'ai reçu tes messages. Je viens tout juste de les prendre en fait et je me suis dis que ce serait mieux que je passe directement. » Elle hocha doucement la tête en approbation. Il ferma la porte derrière lui. Lilith souriait bêtement, elle se fichait bien qu'il n'ait pas répondu à ses messages sur la route ou quoi que ce soit. L'important était qu'il était devant elle et qu'il allait bien, même s'il devait être épuisé. Pauvre homme. Il rêvait surment de retourner chez-lui pour dormir, mais Lilith priait présentement tous les dieux pour qu'il la laisse s'occuper de lui comme elle c'était occupé de sa fille toute la journée. « Je suis désolé de n'avoir pas pu te prévenir. On a eu des difficultés avec une opération, j'y ai passé cinq heures, je crois bien. Au moins, il pourra pas se plaindre qu'on ne lui accorde pas d'attention! » Le sourire de la femme s'était agrandit à la plaisanterie du neurologue. Liam était incroyable. Là où beaucoup se coucheraient en feotus sur le sol et pleuraient, il trouvait de faire des blagues. Il avait peine à les sourires lui-même tellement la fatigue pesait sur son pauvre corps. Elle avait l'impression qu'il allait s'endormir debout, mais il trouvait encore le moyen d'ouvrir ses lèvres tendres pour lui faire la conversation à cette heure tardive. « Comment ça s'est passé avec les filles? Leah s'est bien comportée? » Elle souriait inlassablement.

    « Merveilleusement. Lucy était même plus sage avec Leah que seule avec moi. Tu devrais me la laisser plus souvent. »

    Ce n'était pas un mensonge. Les filles s'entendaient si bien ensemble. Leur différence d'âge n'avait pas vraiment d'importance. Lucy prennait exemple sur Leah et même si elle ressemblait à sa mère d'une façon un peu cruelle, cette gamine était tout ce qu'il y avait de plus adorable. Vous connaissez les enfants. Ils peuvent être des démons chez-nous et des anges chez les voisins. Une certaine gêne s'installe chez les voisins qu'on n'as pas avec ceux qui on notre sang. Les filles, en revenant à la maison, avaient fait des biscuits pour Liam. Biscuits qui seraient très bon, car fait sous la supervision de maman Dawson. Pendant quelque secondes où les filles écrivaient sur les biscuits, elle y avait crut. Pendant trente seconde, elle c'était cru la femme de Liam, la mère des deux filles. Ses trentes secondes suvirent le moment où elle apercut le mot ''Papa'' écrit sur le biscuit de Lucy. Geste qu'elle avait posé en toute innocence. Elle avait simplement imité Léah, sans pour autant qu'elle ne considère Liam comme son père. Du moins, elle l'espérait. La petite risquait d'être décue en s'attachant à Liam pour qu'ensuite les choses tournent mal entre Lili et lui.

    « Elles t'ont fait des biscuits. Si t'as un petit creux. Quoi qu'avec ta journée, ce doit être un grand creux. »

    Malgré l'heure tardive, elle n'était pas du tout fatiguée. Elle avait envie de passer un moment avec son ami de toujours. Lilith ne comprenait pas pourquoi, mais de vieilles mémoires remontaient en elle alors qu'elle restait complètement imobile à le regarder. Des nuits où ils avaient passé des heures et des heures à parler, à rire, à se chatouiller, se battre. Lorsqu'ils étaient jeunes. C'était le bon temps. Avant que la vie ne se compliquent. Ils étaient cons et irresponsables. Ils étaient libres et c'était le bon temps. Lilith songeait qu'elle ne retournerait pas en arrière. Ne pas partir, ne pas avoir Lucy. Lucy était son rayon de soleil, pas question de vivre sans elle. Tout ce qu'elle voulait c'était retrouver ses petits moments de complicité de gamin, aujourd'hui. Ils y arrivaient pas mal en se regardant comme deux idiots.

    « Je sais ce que tu vas faire pour te faire pardonner ton retard. Tu vas me dire ce que tu veux que je te prépare à manger et pendant que je te fais ça, tu va prendre une bonne douche et tu décompresse, okay ? »

    Elle voyait déjà le sourire en coin apparaître, sa tête se secouer et sa réponse négative sortit de ses lèvres. Puis avant qu'elle n'insiste, il aurait de nouveau ouvert la porte et aurait pris ses jambes à son cou. Elle ne lui laisserait pas cette chance. Déposant doucement ses mains sur ses avants-bras, elle l'éloigna de la porte de secours et lui fit son plus beau sourire en le suppliant une autre fois.

    « Je t'en supplie, ça me ferait tellement plaisir. »

    Et c'était vrai. Aussi idiot que cela pouvait sembler, Lilith aimait s'occuper des autres. Être au petit soin avec son défunt mari lui manquait affreusement et être la bonne de Liam ne pouvait que soulager plusieurs blessures profonde en elle. Ses yeux ne brillaient plus, ils étincellaient. Pouvait-il vraiment brisé le coeur de la petite fille qu'elle était présentement et qui suppliait qu'on joue à la poupée avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




This'll take the heart right out of me. Vide
Message(#) Sujet: Re: This'll take the heart right out of me. This'll take the heart right out of me. EmptyMar 5 Avr 2011 - 3:08

« Merveilleusement. Lucy était même plus sage avec Leah que seule avec moi. Tu devrais me la laisser plus souvent.» « Ce n'est pas l'envie qui manque. » blagua le médecin en passant une main dans ses cheveux pour les malmener un peu. Il fit un pas de plus avec l'intention de ne pas s'éterniser, de récupérer sa fille et de se renter chez lui. Non seulement Leah se rendormirait rapidement, mais en plus, il n'aurait pas l'impression de profiter de Lilith. Il voulait éviter ça à tout prix, conscient que si la jeune femme pouvait revenir au bout de plusieurs années et faire comme si de rien n'était, lui ne le pouvait pas. « Elles t'ont fait des biscuits. Si t'as un petit creux. Quoi qu'avec ta journée, ce doit être un grand creux. » Agréablement surpris, Liam arqua un sourcil alors que, comme un enfant, il sentait son estomac frétiller d'impatience à la simple pensée des biscuits qui l'attendaient. Pourtant, s'il était affamé en arrivant, il ne se serait pas vu manger un repas complet, comme si l'idée d'une bonne nuit de sommeil surpassait de loin celle d'un estomac éprouvé par un régime forcé. « Je sais ce que tu vas faire pour te faire pardonner ton retard. Tu vas me dire ce que tu veux que je te prépare à manger et pendant que je te fais ça, tu vas prendre une bonne douche et tu décompresses, okay ? » « Lilith ... » eut-il le temps de murmurer avant qu'elle ne presse ses mains contre ses avant-bras pour l'empêcher de s'évader par la porte d'entrée. « Je t'en supplie, ça me ferait tellement plaisir. » Poussant un soupir de découragement en se rendant compte qu'il ne pouvait pas partir comme ça en sachant qu'elle lui avait rendu un immense service en acceptant de prendre sa fille avec elle pour la journée, il comprit que malgré tout ce qu'il avait pu dire, malgré tous les mots qu'ils avaient échangé et les barrières qu'ils avaient instauré justement pour éviter ce genre de situations, ce n'était pas aussi clair dans sa tête à elle que dans la sienne. Il ne voyait pas ce qu'il pouvait dire de plus pour qu'elle comprenne que tout était encore trop confus, trop compliqué, pour qu'ils puissent envisager une amitié plus forte, à long terme. Il n'y était malheureusement pas encore prêt.

« Des biscuits, ce sera parfait. » avoua-t-il afin de ne pas la blesser plus qu'il ne l'avait déjà fait en refusant son offre. Il ne comptait pas dormir ici, ce soir, puisque ce serait de toute évidence une très mauvaise idée. La fatigue ne l'aidait en rien à avoir les idées plus claires et il n'était pas en état de penser à quoi que ce soit. Il ne voulait en aucun cas lui donner de faux espoirs, si bien qu'il avait délicatement retiré ses bras de son emprise, s'assurant ainsi de ne plus avoir de contacts physiques avec elle pendant un petit moment. Les yeux de Lilith brillaient dans la pénombre qui régnait dans la pièce malgré les quelques lumières allumées et il détourna le regard en cherchant des yeux le chemin pour aller à la cuisine. Il l'attendrait, bien sûr, avant de faire ne serait-ce qu'un pas en direction des biscuits, mais il voulait de ce fait lui faire comprendre qu'elle ne tirerait rien de lui ce soir. Il n'avait pas envie de faire des efforts, il en avait déjà assez fait. S'il n'avait fait que s'écouter, il aurait, de un , emmené Leah à l'hôpital sans même prendre la peine de la déposer chez Lilith. La raison? Éviter ce qui était en train de se passer. La tension était palpable et Liam n'avait pas la force - ni mentale ni physique d'ailleurs - de préciser davantage les murs qu'il avait édifié et qui soutenaient leur relation. Ils pouvaient s'écrouler n'importe quand et il n'avait pas dans l'idée de donner un coup de machette pour les faire tomber, bien sûr, malgré que tout aurait été bien plus simple de cette façon. « Finalement, je vais peut-être prendre une douche. » se résigna-t-il avec un léger sourire. Après tout, la jeune femme semblait vouloir le garder encore un peu avec elle et la douche lui ferait du bien, tout en lui permettant de décompresser, comme elle le disait si bien. Il aurait bien pris une douche chez lui, mais il n'était pas sans savoir que Lilith serait déçue de le voir disparaître déjà.

Ce ne fut que lorsqu'elle lui eut expliqué l'endroit où il pouvait trouver des serviettes qu'il s'enferma dans la salle de bain, fermant les yeux en poussant un soupir. Il passa de l'eau sur son visage afin de faire disparaître les cernes sous ses yeux, tout en lui permettant de remettre ses pensées et ses idées à sa place. L'eau tiède lui fit du bien et il ne ressortit de la cabine de douche que lorsqu'il en fut presque revigoré, poussant un soupir de soulagement alors qu'il essuyait rapidement ses cheveux avant de se sécher. Ce fut vêtu des mêmes vêtements - mais propre quand on considérait le fait qu'il se changeait avant de quitter l'hôpital, pour une simple question de précaution - qu'il rejoignit Lilith à la cuisine non sans voler au passage un biscuit que les filles avaient laissé à son intention. « Délicieux! » fit-il simplement en relevant un pouce en signe de victoire. Décidément, valait mieux prendre la soirée du bon côté plutôt que de partir défaitiste; il ne travaillait pas, le lendemain, il pouvait bien lui consacrer un moment, non?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





This'll take the heart right out of me. Vide
Message(#) Sujet: Re: This'll take the heart right out of me. This'll take the heart right out of me. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

This'll take the heart right out of me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-