AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-56%
Le deal à ne pas rater :
-56% sur le PLAYMOBIL – Calendrier de l’Avent « Novelmore »
19.99 € 44.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Chiffons et cancans... ► Muse & Lula

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Vide
Message(#) Sujet: Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Chiffons et cancans... ► Muse & Lula EmptyJeu 3 Mar 2011 - 19:24

Muse Hannigan & Lula Da Silva

Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Photoc11

    Lula était une lève-tôt. Et ce jour-là ne faisait pas exception à la règle. La jeune femme s'était levée aux aurores dans le but, assez incongru je dois dire, de trouver une tenue adéquate. Car, dans quelques heures, Pam aurait rendez-vous avec Muse Hannigan, la mannequin la plus en vogue à des kilomètres à la ronde. Alors, pas question pour la jeune femme de se pointer en jean et baskets ! Pour qui Muse la prendrait-elle ? Une bof aux rêves attendrissants et stériles de devenir un jour styliste...
    C'est pourquoi, après avoir avalé son bol de Spécial K quotidien devant son émission de mode préférée, Lula s'était réfugiée dans sa chambre pour faire un choix cornélien. Déjà : jupe, robe ou pantalon ? Pantalon, trop casual. Robe ? Trop habillée. Elle opta donc pour la jupe. Courte ? Droite ? Fendue ? Bouffante ? Moulante ?
    Après une une grosse heure de remue-méninges, Lula sortit de la chambre en soupirant de soulagement. Tenue adéquate, check. Elle referma donc la porte de sa chambre avec empressement, comme si des yeux indiscrets auraient pu s'apercevoir du foutoir inimaginable qu'elle y avait laissé. Ah, si sa mère la voyait... Mais sa mère ne pouvait la voir. Ou alors, admettons qu'elle le puisse, elle n'était pas en mesure de le lui reprocher, ni de l'obliger à ranger son fatras.
    Elle s'empara de sa gabardine beige qui tombait parfaitement sur la jupe en corolle qu'elle avait choisie, et enfila des chaussures à talons crème. Avant de passer la clé sous la porte, elle fit un petit détour par la salle de bains, simple mesure pour s'assurer que le tout concordait. Elle rajusta une mèche qui s'était échappée de son chignon savamment étudié, et lissa les plis de son chemisier blanc cassé au col noué, qui était une de ses créations. Après un bref soupir, elle prit la direction de la porte d'entrée.

    Il y a des tonnes de raisons de stresser, dans la vie. Un examen très important. Une conférence regroupant des dizaines de personnes. Un alibi qui ne tient pas la route... Et il y avait Muse. Bien que Pam appréciait énormément la mannequin et entretenait avec elle une certaine complicité, elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine appréhension à chacune de leur rencontre, comme si son arrivée annonçait quelque chose de funeste. Pourtant, lorsque la jeune couturière avait rencontré Muse pour la première fois, cela n'avait rien eu d'apocalyptique. Ou presque.

    Flashback. « C'est impossible de trouver des couturiers compétents, ici, ou quoi ? J'ai mon défilé dans dix minutes, et personne ne se sent assez concerné pour faire deux-trois points à ma robe qui flotte au niveau des hanches ? Bande d'incapables ! » Une grande silhouette longiligne venait de débouler en furie dans l'atelier. Pam délaissa une fraction de seconde sa machine pour lever les yeux vers la nouvelle venue. Ces cheveux noirs et soyeux, ces yeux pénétrants, cette peau d'albâtre... La jeune couturière réprima un petit cri. Elle mettrait sa main à couper si elle n'avait pas, devant les yeux à l'instant, la célèbre Muse Hannigan. Qui avait l'air... plutôt remontée. « C'est vrai, quoi, c'est la fashion week ! Si vous désiriez avoir une chance de percer dans ce monde, c'est maintenant ou jamais. Vous entendez ? » Lula savait que ce n'était pas entièrement vrai. Elle et ses acolytes n'étaient que des mains d'œuvre. Quand on verrait Muse défiler sur l'estrade, on ne verrait pas Didier Dupont ou qui que ce soit d'autre, mais la marque de la création. La jeune femme jeta un coup d'œil à la robe. De par la manufacture, Lula pensa de suite à du Cassancre Ainsworth, une styliste renommée de Miami. L'ajustement ne serait pas de taille, il prendrait peut-être trois minutes de son temps. Au maximum. Timidement, elle s'éclaircit la voix : « Euh... Je peux peut-être faire quelque chose... » Flashback.

    Depuis l'opération « sauvetage », Pam était devenue la couturière de secours attitrée de Muse. A chaque défilé à Miami, la jeune femme était présente, en cas de retouche de dernière minute à effectuer. Mais leur relation avait dépassé le simple stade de celle unissant un employeur et son employé. Une complicité était née.
    Lula reprit contact avec la réalité, lorsqu'un serveur se présenta à sa table : « Que désirez-vous ? » « J'attends quelqu'un, répondit-elle. Je commanderai en même temps qu'elle. » « Très bien. » Elle était assise à une table ronde, et regardait défiler la foule devant les vitres du café. CocoWalk l'avait toujours impressionnée. Été ou hiver, pluie ou beau temps, semaine ou week-end, le centre commercial attirait toujours du monde. La jeune femme s'adonna à son passe-temps fétiche lorsqu'elle se trouvait en lieu public et s'ennuyait ouvertement : détailler les passants. Il y avait cette femme aussi courte sur pattes que son bouledogue, cette adolescente qui mâchait son chewing-gum comme une vache l'aurait fait avec une touffe d'herbe, cet homme qui... Et là, au milieu d'eux, il y avait Muse.

©Eyeliner
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Vide
Message(#) Sujet: Re: Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Chiffons et cancans... ► Muse & Lula EmptyMer 9 Mar 2011 - 0:07




Aujourd’hui était un jour nouveau. Muse Hannigan faisait l’effort de sortir en pleine journée pour boire un café, chose qui ne lui était pas arrivé depuis une éternité. En fait, pour être précis cela ne lui était plus arrivé depuis qu’elle avait fait la une des tabloïds avec en photo, un zoom sur sa main gauche où la bague de fiançailles offerte par Pride avait disparu. Sa rupture était déjà difficile à digérer et à gérer, elle n’avait que très moyennement apprécié d’être cataloguée dans les magasines comme la mannequin s’étant fait larguée par le légendaire businessman Pride Berrington. Se voir en couverture de la presse people ne lui avait pas du tout plu, et ce qui lui avait sans doute le plus déplu, c’était de voir toutes ces photos volées qu’on avait prises d’elle au détour d’une rue. Non, elle n’était pas faite pour être photographiée par des paparazzis, cela ne l’amusait pas, et elle n’arrivait pas à concevoir sa vie de la sorte. Bref, aujourd’hui était un jour nouveau, la jeune mannequin avait décidé d’aller boire un café avec Lula, sa couturière et amie. Bien qu’amie était un grand mot lorsque l’on savait que Muse n’en possédait pas, ou alors que le peu qu’elle avait finissait soit par lui tourner le dos, soit par la trahir. Ainsi, sa relation avec Lula n’était pas celle d’un patron avec son employé, il s’agissait plus d’une amitié, ou d’une sympathie mutuelle comme vous préférez. Muse savait qu’elle pouvait compter sur Lula, et ce n’était pas une chose négligeable à ses yeux, et surtout pas en ces temps de crise. Muse s’était donc levée dans l’optique de profiter de sa journée, ou au moins d’un café. Pour se faire, elle avait décidé de sortir incognito. Rien qu’à cette pensée elle eut un rire nerveux et moqueur. Elle avait si souvent tourné en dérision ces acteurs se cachant derrière de fausses moustaches, de fausses perruques que l’idée même de se travestir un minimum lui apparaissait comme pathétique. Mais elle n’avait pas le choix si elle voulait un peu de tranquillité dans sa vie. La demoiselle ouvrit donc son armoire, elle sortit un jean diesel, un tee-shirt de la même marque, ainsi qu’une veste de survêtement noire. Elle enfila le tout, mit ses converses basses, et se planta une casquette d’une équipe de baseball sur le crâne. Elle s’observa dans un miroir. En effet, elle était tout sauf glamour avec cet accoutrement, mais elle n’avait pas vraiment le choix. Et puis de toutes façons, elle n’avait pas envie de se faire belle. Elle avait des cernes sous les yeux dues à la fatigue, elle avait un peu grossi (mais que très légèrement) à cause des gâteaux qu’elle mangeait pour se remonter le moral, alors vêtue de la sorte ou d’une autre manière, cela ne changeait pas grand-chose.

Marchant dans la rue, Muse évitait de croiser le regard des gens de peur que certains la reconnaissent. Mais elle était habillée de façon tellement banale, que personne ne la regardait vraiment et c’était tant mieux. Une cigarette à la main, la jeune fille se hâtait d’arriver à son rendez-vous. Fumer était l’une des conséquences de sa rupture avec Pride, elle avait reprit ce vilain défaut depuis leur séparation mais prenait bien garde à ne pas trop fumer pour pouvoir arrêter lorsqu’elle le désirait. Une fois arrivée devant le café où elles s’étaient données rendez-vous, Muse écrasa si cigarette sur le sol et finit par pousser la porte en verre. Elle adressa un sourire au barman et aperçut rapidement Lula qui l’attendait. Elle se dirigea donc vers elle, déposa une bise sur sa joue et s’installa tout naturellement en face d’elle. « J’espère que je ne t’ai pas trop faite attendre. Très élégante au passage. » La tenue recherchée n’avait pas échappé à l’œil expert de Muse qui pour sa part n’était pas du tout gênée d’apparaitre en tenue décontractée devant la demoiselle. Le serveur s’approcha, Muse commanda un café, Lula commanda de son côté. Et une fois qu’il partit, Muse soupira doucement. Elle regarda son amie et lui dit: « Ca sent pas bon pour l’agence. T’as du en entendre parler non ? » Elle entrait directement dans le vif du sujet. Evidemment, elle faisait allusion au scandale concernant l’homosexualité de Casey qui avait été révélé. Scandale qui excédait Muse qui pensait pour sa part, que chacun pouvait aimer qui il désirait puisqu’il s’agissait d’amour. Passant une main dans ses cheveux, elle observait les gens autour d’eux, et sans vraiment regarder Lula, elle ajouta: « Je sais pas ce qu’on va faire. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Vide
Message(#) Sujet: Re: Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Chiffons et cancans... ► Muse & Lula EmptySam 12 Mar 2011 - 22:29

    Pam faillit ne pas la reconnaître. Mais c'était bien Muse. Même avec un jean, un tee-shirt, une veste de survêtement, des baskets et une casquette, la jeune femme avait quelque chose qu'elle n'arrivait pas à cacher malgré l'accoutrement. Une certaine classe. Un maintien de reine. Ou alors c'était parce que Lula mettait la mannequin sur un piédestal... Elle la suivit des yeux jusqu'à ce qu'elle se laisse tomber sur la banquette en face d'elle. Toujours avec grâce.

    Pourquoi était-elle habillée de la sorte ? La jeune couturière ne préféra pas demander. D'ailleurs, elle se doutait déjà de la réponse. Vu le scandale qu'avait fait son annulation de mariage, elle préférait passer incognito. Les paparazzis étaient tellement rapides, de nos jours, que Pam avait appris la rupture de la mannequin avec Mr. Berrington bien avant qu'elle lui annonce en personne. Elle ne pouvait imaginer le désarrois de son amie, elle qui chérissait la discrétion comme la mère de toutes les qualités.

    « Ne t'en fais pas, je ne suis pas là depuis très longtemps. » La jeune femme rougit de plaisir en entendant la mannequin la complimenter sur sa tenue. « Oh, tu trouves ? Merci. » D'un geste machinal, elle lissa les plis de sa jupe pour cacher son embarras. Le serveur, qui semblait avoir guetté l'apparition de Muse depuis un moment, apparut soudain à leur table. Tandis que Muse commandait un simple café, Lula opta pour un Cappuccino. Comme elle n'était pas mannequin, Pam n'avait pas besoin de faire énormément attention à sa ligne. Alors, un peu de crème, ça ne la gênait pas plus que ça... « Ça sent pas bon pour l’agence. T’as du en entendre parler non ? » Il aurait fallu habiter une grotte dans les hauteurs de l'Himalaya, au moins, pour ne pas avoir entendu parler de cette histoire. Ça avait fait le tour de la presse. Journaux, télé, internet, tout. Cassandre Ainsworth était lesbienne. Lula aurait envie de hurler à la face du monde : « Et alors ?! » Mais les mondains ne l'entendaient pas de cette oreille. La firme Ainsworth perdrait la cote, peut-être serait-elle même boycottée. En tout cas, ça ne sentait pas bon pour Muse. Et pour Pam non plus, soit dit en passant. « Qui n'en a pas entendu parler ? » dit Pam avait un soupir d'agacement. Elle croisa le regard peiné de son amie. « Je sais pas ce qu’on va faire. »

    Lula n'était pas très inventive, mais sa bonne volonté suffisait souvent. Voilà qu'elle voyait Muse en peine, alors elle allait tout tenter pour l'aider. Après tout, elle avait toujours été là pour la mannequin, donc il faudrait juste que, une fois de plus, elle fasse tout ce qui serait en son possible pour lui redonner le sourire. Comment allait-elle s'y prendre ? Lula ne le savait pas encore. D'ordinaire, Muse spécifiait sa demande, aujourd'hui, elle ne faisait que la survoler. A Pam de prendre les choses en main, ce qui n'était pas dans ses habitudes. Mais, comme on dit, il y a un début à tout... Elle arbora un sourire en coin avant de chuchoter à son amie : « Il est temps de ressortir les cartes à jouer, tu ne crois pas ? »

    Elle n'attendit pas la réponse de Muse pour sortir son portable de son sac. Le café possédait le Wifi gratuit et Lula connecta son téléphone, puis cliqua sur l'application « Facebook ». Des langues de vipère avaient pourri la réputation d'Ainsworth, pourquoi les deux jeunes femmes ne prendraient-elles pas la relève ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Vide
Message(#) Sujet: Re: Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Chiffons et cancans... ► Muse & Lula EmptyMer 23 Mar 2011 - 19:12

Le comportement légèrement gêné de Lula n’échappait pas à Muse qui savait parfaitement que la jeune couturière voulait absolument rester dans ses bonnes grâces. Il était connu par l’opinion publique qu’il valait mieux être amie avec Muse Hannigan plutôt qu’ennemie, et la jeune couturière avait plutôt intérêt à rester en bons termes avec la mannequin sachant que grâce à elle, elle pénétrait dans les plus grands défilés de mode. Une occasion donc pour elle, de se faire un nom, et pourquoi pas de percer dans le métier, même si la jolie brune avait semblerait-il d’autres projets professionnels en tête, comme par exemple l’architecture. Dans tous les cas, Muse observait avec un amusement caché, les gestes légèrement stressés de Lula, et la façon gênée mais séduite qu’elle avait d’accepter ses compliments. Ne s’attardant pas plus longtemps sur le comportement de son amie, Muse commença à observer autour d’elle. Elle voulait être sûre que personne n’était en train de les écouter, que personne ne les prenait en photo. Paranoïa certes, mais sécurité avant tout. Elle cherchait en ce moment et plus que jamais à protéger sa vie privée. Comme elle s’y était attendue, Lula avait eu vent de l’histoire concernant l’agence, tout le monde savait, tout le monde parlait, et tout le monde jugeait. Muse n’avait pas peur de l’opinion de Lula, elle savait que la jeune couturière pensait la même chose et qu’il était totalement pathétique et ridicule de juger deux femmes qui s’aimaient pour le simple fait qu’elles étaient deux femmes. Pourquoi tout le monde devait-il toujours rentrer dans le même moule ? Où était l’originalité, pire, où était passée la liberté ?! Poussant un soupir face à cette société qu’elle méprisait de plus en plus et qu’elle supportait de moins en moins, Muse reporta son regard et son attention sur le visage de sa couturière lorsque celle-ci lui répondit dans un murmure: « Il est temps de ressortir les cartes à jouer, tu ne crois pas ? » Satisfaite de voir que son amie ne comptait pas se laisser faire, et au contraire avait décidé de riposter, Muse lui fit un petit hochement de tête affirmatif. Elle décala sa chaise pour se retrouver à côté de la jeune brune et non plus en face d’elle, et jeta un coup d’œil sur son téléphone. Elle vit qu’il s’agissait d’une connexion facebook, et Muse réfléchit à ce qu’elles pourraient faire. Pendant ce temps là, le serveur leur apporta leurs commandes non sans s’attarder un peu à côté de la table pour pouvoir sans doute, attraper une ou deux informations sur le sujet de la conversation, en réponse, il eut droit au regard noir de la mannequin et ne se fit pas prier pour s’éloigner rapidement. Muse passa une main sur son visage et soupira: « Je sais pas Lula, Casey n’aimerait surement pas ça. Il faut qu’on fasse attention, je ne veux pas aggraver le cas de l’agence. » Pour la première fois, Muse faisait passer les besoins de l’agence avant les siens, pour la première fois elle ne voulait pas agir de façon égoïste, une grande première. Après mûre réflexion, la jeune fille posa une main sur le téléphone portable et répondit: « Cette fois, on va jouer franc jeu. » Cette phrase qui pouvait paraitre anodine, voulait dire bien plus et Lula l’avait compris. Elles allaient agir aux yeux de tous, et ne pas se cacher. « Je ne veux pas me rabaisser à leur niveau. » Ce combat lui tenait à cœur, et Muse allait tout faire pour que cela aide l’agence. « Nous pourrions faire une campagne publicitaire avec tous les couples homosexuels célèbres. » Elle n’était pas convaincue par son idée, mais c’était la seule idée qu’elle avait pour le moment. Elle comptait sur Lula pour lui dire son avis le plus sincère possible. Elle prit sa tasse but un gorgée de son café, et observa son amie qui semblait réfléchir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Vide
Message(#) Sujet: Re: Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Chiffons et cancans... ► Muse & Lula EmptyMar 5 Avr 2011 - 22:48

    Pam observa avec un élan de pitié Muse tourner la tête de tous côtés, vérifiant que personne ne prenait de photos ou écoutait leur conversation. Que ressentait-elle après cet incroyable désastre des médias dans sa vie privée ? Le mariage était passé à l'as, sa vie avait basculé et les paparazzis étaient loin d'arranger les choses... Qu'est-ce que ça faisait de tout perdre d'un coup ? Lula reporta ces réflexions à plus tard. Elle n'avait jamais rien eu dans sa vie. Pas de famille. Pas de copain. Une poignée d'amis. Une vie professionnelle harassante entre ses heures de cours et son métier de couturière. En gros, elle n'avait absolument rien à perdre...
    D'après le soupir fâché que lassèrent filtrer les lèvres de la mannequin, elle partageait son avis quant à la question de l'homosexualité. Alors, c'était comme ça ? On n'était plus jugé sur sa valeur, son talent, mais sur ses fréquentations ? Le monde tournait au ridicule, elle s'en rendait bien compte puisqu'elle-même avait parfois des sentiments coupables...
    Muse s'était glissée à côté d'elle pour jeter un coup d’œil au portable de la Portugaise. Celle-ci s'était connectée à sa session Facebook mais resta là un moment, ne sachant pas exactement comment procéder. Déjà, si elles devaient agir, ce ne serait certainement pas depuis une adresse connue ; il faudrait créer une adresse fictive, anonyme. Et comment procéder ? Déblatérer des énormités sur les agences rivales d'Ainsworth ? Ça risquait de ne pas paraître très crédible... Le serveur arriva sur ces entrefaites et leur donna les café et Capuccino qu'elles avaient commandés. « Je sais pas Lula, Casey n’aimerait surement pas ça. Il faut qu’on fasse attention, je ne veux pas aggraver le cas de l’agence. » La jeune couturière grimaça. Depuis une certaine histoire qu'elle préférait ne pas se remémorer, elle avait du mal avec le nom « Lula » et préférait de loin qu'on l'appelle « Pam », ou, au pire, « Pamela ». Mais la jeune femme savait qu'elles n'étaient toutes deux pas assez proches pour que Muse se permette cette petite familiarité. La mannequin avait raison, comme toujours. Ou, du moins, quoiqu'il advienne, Pam se rangeait toujours à son avis. Depuis qu'elles se connaissaient, c'était comme ça. Lula, l'ombre de Muse. Mais la jolie brune ne s'en plaignait pas, au contraire. Qui pouvait prétendre, sans un peu de fierté, être l'ombre d'une mannequin renommée telle que l'était Muse ? La main de son amie s'abaissa sur l'écran de son portable, l'empêchant de regarder sa fenêtre Facebook et lui obligeant à relever la tête. « Cette fois, on va jouer franc jeu. » Cette phrase tinta bizarrement aux oreilles de Pam. Il y avait quelque chose qui clochait, dans la manière de le dire. Pour elle, c'était comme si Muse avait dit : « On va peindre la maison en orange ! » alors que, depuis une éternité, elle n'avait revêtu que de la peinture blanche. Un changement radical de pensée. « Comme tu veux. » s'entendit-elle répondre. Elle quitta l'application et verrouilla le clavier de son téléphone avant de regarder à nouveau Muse : « T'as une idée de plan ? » Plan. Il lui était impossible de savoir combien de fois elle avait prononcé ce mot depuis sa rencontre avec la mannequin. « Nous pourrions faire une campagne publicitaire avec tous les couples homosexuels célèbres. » Lula se tapota la lèvre supérieure en guise de réflexion. Après tout, oui, ça pouvait marcher. Des slogans percutants, des photos chocs, ça pourrait faire avancer les choses. Ou pas. Mais c'était un risque à prendre. La jeune couturière avala une gorgée de Capuccino avant de sortir un petit calepin de son sac, ainsi qu'un stylo. Elle scribouilla quelque chose puis, sans lever les yeux de sa feuille, elle lança : « Ça peut marcher, je pense. Mais faut prendre des figures mythiques ; faut que ça parle aux gens. » Elle termina sa phrase par un point ostensible sur la feuille qu'elle montra ensuite à Muse. Freddie Mercury, gay et figure mythique du rock. « Il nous faut un slogan qui marque les esprits. T'as des idées ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Vide
Message(#) Sujet: Re: Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Chiffons et cancans... ► Muse & Lula Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Chiffons et cancans... ► Muse & Lula

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: CocoWalk-