AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-39%
Le deal à ne pas rater :
Bosch – Jeu d’embouts de vissage et à cliquet 26 pièces à ...
12.59 € 20.75 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Little bits of lightning | Lawson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Little bits of lightning | Lawson Vide
Message(#) Sujet: Little bits of lightning | Lawson Little bits of lightning | Lawson EmptyJeu 3 Mar 2011 - 5:40

Little bits of lightning | Lawson X282ld
If I should ever lose my way
You will come and take me home.

18 DÉCEMBRE 2011
« Je termine mon service dans quinze minutes. Je te dépose, si tu veux... » Ella redressa la tête alors que l'infirmière avait bien évidemment tout entendu. La jeune fille ne savait pas si elle lui proposait une telle solution afin de garder un oeil sur elle et l'envoyer ainsi auprès de son tuteur, mais elle se mordit la lèvre avant d'acquiescer doucement. « Merci... » Elle n'avait pas d'autres alternatives de toute façon et elle se releva donc du fauteuil dans lequel elle était assise pour venir déposer un baiser sur la joue de Jed et saisir délicatement sa main. « Je vais revenir... » murmura-t-elle à son ami en détournant le regard, quittant prestement la chambre à la suite de la jeune femme pour qu'elle n'ait pas à revenir la chercher. C'était déjà tellement gentil à elle de la reconduire, elle n'allait certainement pas la faire attendre en plus. Ella avait perçu au bout du fil une certaine méfiance de la part de son tuteur et elle savait qu'elle devrait user de toute son énergie pour continuer de lui mentir sans qu'il ne s'en aperçoive. Tenter d'être convaincante.

Le trajet se déroula dans le silence le plus complet, si on en excluait la conductrice qui lui avait répété pour la deuxième fois qu'elle n'habitait pas loin et que ce n'était pas vraiment un détour. Laissant retomber sa tête contre la vitre du côté passager, l'adolescente observa défiler devant ses yeux les bâtiments, les maisons, les parcs, jusqu'à ce que la jeune femme la sorte de ses pensées en lui demandant l'adresse exacte. Ella lui dit plutôt le chemin, étant donné que ça l'occupait et qu'elle n'avait pas, ainsi, à penser à la fureur de Lawson lorsqu'elle rentrerait. Elle l'avait appelé tellement tard, le soir d'avant, au petit matin, pour lui spécifier qu'elle ne dormirait pas à la maison et la voilà qui ratait les cours ... Elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il ne laisserait pas passer de tels mensonges s'il s'en était rendu compte. Ce n'était pas bien difficile, à vrai dire, puisque les trémolos dans sa voix ne pouvaient signifier qu'une chose. Soit elle ne lui disait pas la vérité, soit elle la lui cachait, ce qui, en soit, revenait au même. Elle sentit sa poitrine se serrer lorsque la voiture s'arrêta exactement devant la bonne maison, presque tentée de lui dire que c'était quelques pas plus loin, histoire qu'elle puisse prendre le temps de calmer ses nerfs en marchant pour rentrer, mais abandonna l'idée en remerciant d'un sourire timide et d'un léger geste de la main la jeune infirmière. Les jambes tremblantes, elle prit une grande inspiration avant de refermer la portière derrière elle, tentant par le fait même d'arborer une moue malade, mais suffisamment en forme pour que Lawson ne s'inquiète pas trop. L'heure n'était malheureusement pas aux cachotteries et si c'était le moment de lui montrer ses talents d'actrice, l'adolescente n'y arrivait que très mal.

Elle grimpa l'allée, mais alors qu'elle allait poser sa main sur la poignée, la porte s'ouvrit sur un Lawson inquiet à souhait. Sentant les larmes lui monter aux yeux à la seule vue de son tuteur, la jeune fille baissa le regard sans réussir à les retenir. Ce fut des prunelles emplies de larmes qu'elle releva sur lui alors qu'elle se jetait dans ses bras sans même prendre la peine de refermer la porte. S'accrochant à lui comme à une bouée de sauvetage alors qu'il était pour le moment son seul point d'ancrage, elle enfouit son visage contre son torse, ne prenant pas garde à ne pas mouiller sa chemise de ses pleurs. « Je suis désolée ... Je ... Je suis tellement désolée. » Elle se rendait compte, de plus en plus, que sa relation avec Lawson s'améliorait, qu'ils devenaient de plus en plus complices et incapable de lui mentir en sachant qu'il s'était inquiété pour elle, elle avait fondu en larmes. Elle prenait d'ailleurs de plus en plus conscience, également, qu'elle s'attachait beaucoup à lui et cette peur qu'elle avait de perdre Jed se transposait bien évidemment sur son tuteur, qu'elle savait n'avoir aucune obligations envers elle. Il n'était pas obligé de la garder. Il pouvait lui dire de partir n'importe quand. « Je t'en prie ... Dis-moi que tu ne m'abandonneras pas, toi. S'il te plaît ... » demanda-t-elle d'une voix entrecoupée de sanglots, n'osant même pas penser au chagrin qui serait le sien si Lawson venait à disparaître de sa vie, lui aussi. Depuis le début, il avait su gérer la situation sans tenter de remplacer son père, agissant un peu comme un second père. C'était exactement ce dont elle avait eu besoin afin de ne pas perdre pieds, mais désormais, tout son monde semblait s'écrouler autour d'elle et toutes ses certitudes s'envolaient. Lawson était l'un de ceux qui avaient su gagner sa confiance pourtant, mais tout était trop rapide, trop récent, pour qu'elle puisse vraiment faire la part des choses.

Jed ne lui devait rien et il avait voulu partir. Lawson ne lui devait rien non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Little bits of lightning | Lawson Vide
Message(#) Sujet: Re: Little bits of lightning | Lawson Little bits of lightning | Lawson EmptyMar 8 Mar 2011 - 20:21

Assis sur son canapé à ruminer, l’heure qui s’écoula sembla durer le triple. Lawson n’en pouvait plus. Seul dans son salon, il observait par la fenêtre les voitures passer dans sa rue, il espérait voir Ella arriver rapidement, c’est pourquoi à chaque bruit de moteur, il retenait son souffle quelques secondes en espérant que le bolide ralentisse et ne finisse par s’arrêter devant chez lui, chez eux. Malheureusement, ce n’était toujours pas arrivé, et en attendant, le jeune homme ne pouvait cesser de se remémorer la conversation téléphonique qu’ils avaient échangé quelques minutes plus tôt. Elle lui avait semblé si distante, et puis, elle avait menti. Il n’en n’avait pas la preuve, mais il en était certain, il la connaissait assez pour pouvoir se permettre d’affirmer qu’elle lui avait caché la vérité. Il en avait d’ailleurs mal au ventre, il se sentait trahi, et sincèrement il n’avait jamais pensé que cela lui ferait aussi mal si elle venait à le faire un jour. Et bien il faut croire que si. Il s’était attaché à la jeune fille, et pensait sincèrement qu’elle tenait à lui en retour. Il ne lui mentait pas, ne lui cachait rien, alors pourquoi le faisait-elle ? Lawson en était venu à la conclusion qu’elle se fichait bien de lui, et qu’elle faisait semblant d’être sympa juste pour pouvoir vivre sous son toit. Oui voilà, c’était ça. Elle se servait de lui, et lui comme un con, il avait cru à toute cette histoire, il avait du plus profond de son être cru qu’elle avait besoin de lui, qu’elle disait vrai, qu’elle s’était attaché à lui, alors que vraisemblablement, ce n’était pas le cas, parce que l’on ne ment pas aux gens que l’on aime. Un soupir las s’échappa de la gorge du garçon, tandis que nerveux, il regardait la trotteuse de l’horloge parcourir son chemin. Finalement, il entendit enfin une voiture se garer devant le domicile. Il ferma les yeux, inspira profondément, puis se leva tout en se dirigeant vers la porte, prêt à faire face à la demoiselle qui lui devait très clairement des explications. Pourtant, quelque chose au fond de lui, lui disait de ne pas être trop dur avec elle, de lui laisser une chance de s’expliquer, sans oublier qu’il restait très inquiet pour elle. Finalement, ne parvenant plus à attendre sagement dans le hall d’entrée, il ouvrit la porte et fit face à une Ella… Faible et désemparée, le regard plein de larmes elle se jeta dans ses bras, et toutes les certitudes que Lawson avaient eu quelques minutes plus tôt s’évaporèrent. Resserrant ses bras autour de son corps frêle, il lui caressa d’une main les cheveux, tentant de calmer ce flot de larmes continu qui venait s’écouler sur ses jours rosées, et sur sa chemise à lui. La berçant doucement, il essayait de l’apaiser, ne comprenant pas du tout ce qu’il se passait. Il était de plus en plus inquiet, jamais, elle ne s’était autant laissée aller à ses côtés, jamais elle n’avait osé lui montrer à ce point ses sentiments, et voilà qu’aujourd’hui elle le faisait, et que par-dessus tout, il s’agissait de sentiments douloureux, oui, cela ne pouvait être que ça, sinon, pourquoi se mettrait-elle dans de tels états ? « Je suis désolée ... Je ... Je suis tellement désolée. » Lawson ferma les yeux tout en la serrant contre lui, et doucement il lui murmura: « Chut, calme-toi. Tout va bien. » Mais merde que se passait-il ?! Incapable de lui demander, il attendait qu’elle le lui dise, qu’elle se confesse. Mais en attendant, des dizaines de scénarios possibles lui venaient en tête, et le moins que l’on puisse dire, c’était qu’aucun ne le réjouissait. Sa main toujours dans ses cheveux, il allait parler, mais elle fut plus rapide: « Je t'en prie ... Dis-moi que tu ne m'abandonneras pas, toi. S'il te plaît ... » C’était donc ça. L’abandon. Devant le regard désespéré d’Ella, le jeune homme comprit qu’elle souffrait réellement, et qu’elle craignait qu’il l’abandonne, mais comment diable pouvait-elle croire ça ? « Comment peux-tu seulement y penser ? Jamais tu m’entends, jamais je ne te laisserai. » Troublant de sincérité, il lui déposa un doux baiser sur le front, prit sa main, et l’entraina dans le salon tout en refermant la porte d’entrée sur eux. Déstabilisé par ses propres mots, il s’était rendu compte que non, jamais tant qu’elle aurait besoin de lui, il ne la laisserait. Elle faisait partie de sa vie, elle allait devoir s’y faire. Il l’installa sur le canapé, s’éclipsa dans la cuisine, et tandis qui lui préparait un chocolat chaud, il cherchait à comprendre. Et rapidement, il comprit. Jed. Aucun doute n’était possible, cette crise venait de lui. Il était celui qui touchait le plus Ella, celui en qui elle semblait avoir une confiance aveugle, et Lawson n’était pas dupe, il avait vu la façon dont elle le regardait. Quand à lui, il avait toujours été méfiant avec l’adolescent. Mais si aujourd’hui, il apprenait que Jed avait fait du mal à Ella, Lawson ne se gênerait pas pour le remettre à sa place, c’est-à-dire, hors de chez lui. Sentant une vague de colère et de haine grandir en lui à la simple idée que ce petit con ait pu fait du mal à Ella, Lawson sentait qu’il allait lui casser la gueule si c’était le cas. Il reprit son calme, du moins en apparence, et se dirigea dans le salon. Il tendit la tasse de chocolat à la demoiselle qui était recroquevillée sur le canapé. Il s’installa à ses côtés, et glissant une nouvelle fois sa main dans ses boucles blondes, il lui demanda d’une voix douce: « C’est Jed c’est ça ? Qu’est-ce qu’il se passe Ella ? Tu dois me dire. » Ce n’était pas un ordre, juste une demande, elle devait lui parler, parce qu’il était là pour elle, définitivement là, et il n’était pas prêt de quitter le navire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Little bits of lightning | Lawson Vide
Message(#) Sujet: Re: Little bits of lightning | Lawson Little bits of lightning | Lawson EmptyJeu 10 Mar 2011 - 5:06

La main de Lawson dans ses cheveux, ses bras autour de sa taille et ses murmures réconfortants ne suffirent pas à apaiser la douleur qui s'emparait de tout son être maintenant qu'elle avait décidé de tout lui dire. Ses mains s'agrippaient à ses épaules alors qu'elle gardait sa tête enfouie tout contre son torse, secouée de sanglots. Elle avait tellement peur qu'il décide de l'abandonner lui aussi. Où irait-elle? Elle n'était pas majeure, elle n'avait pas d'argent, elle n'avait rien. On la renverrait ailleurs sans se soucier de tout ce qu'elle avait traversé? C'était ça. On la changerait de famille jusqu'à ce qu'elle ait vingt-et-un ans, le jour où elle devrait tout prendre en mains toute seule. « Comment peux-tu seulement y penser ? Jamais tu m’entends, jamais je ne te laisserai. » Appuyant délicatement son menton sur le haut du torse de Lawson, la jeune fille releva ses prunelles baignées de larmes dans celles, inquiètes, de son tuteur. La sincérité touchante dont il semblait faire preuve la fit se mordre la lèvre, honteuse de croire encore à un possible coup en traître venant de sa part. Elle le laissa faire lorsqu'il déposa un baiser sur son front, le suivant des yeux sans vraiment le voir alors qu'il refermait la porte et l'entraînait ainsi dans le salon. Comme une marionnette, elle prit place au creux du canapé, redressant ses jambes contre elle alors qu'un nouveau torrent de larmes l'assaillait. Lawson disparut dans la cuisine alors que la jeune fille tentait désespérément de sécher ses pleurs, ne parvenant pas à croire qu'elle puisse se comporter comme une véritable gamine. Choquée contre elle-même de se montrer aussi vulnérable alors qu'elle avait tenté depuis le début d'être courageuse, elle sentit une vague de colère et de déception l'envahir.

Le désappointement laissa de nouveau place à l'abattement dès lors que Lawson revint dans le salon avec une tasse de chocolat chaud, la jeune fille ayant peine à y tremper les lèvres malgré la bonne odeur de chocolat qui flottait dans l'air. « Merci ... » murmura-t-elle sans le regarder de peur d'éclater de nouveau en sanglots incontrôlables. Elle se laissa glisser doucement afin d'abandonner sa tête sur l'épaule de Lawson, serrant les dents pour tenter de conserver son calme et le peu de dignité qui lui restait, elle but une petite gorgée du breuvage qu'il avait concocté pour elle, même si le coeur n'y était pas. « C’est Jed c’est ça ? Qu’est-ce qu’il se passe Ella ? Tu dois me dire. » Affligée à la seule évocation du prénom de son ami, la jeune fille enfouit de nouveau son visage tout contre le corps de Lawson. « Il se réveille pas. Je lui ai dis qu'il devait revenir, mais il se réveille pas! » avoua-t-elle d'une voix entrecoupée de sanglots, au bord de la panique. Elle ferma les paupières avec férocité, comme si ce simple geste pouvait lui faire oublier qu'elle était bel et bien dans la réalité et non dans un cauchemar. La main de Lawson dans ses cheveux finit par calmer ses pleurs au bout d'un moment, alors qu'elle fixait un point droit devant elle pour ne pas se laisser détourner de ses explications. Elle n'avait pas le choix désormais, il devait savoir. Tout savoir. Le laisser dans le doute ne ferait que détruire le lien qui les unissait l'un et l'autre, ce qui était bel et bien la dernière chose dont elle avait envie. « Il est comme mort. Y'a que son coeur qui bat... La machine, elle ... » Fermant de nouveau les yeux alors qu'elle se serrait tout contre Lawson, elle se rendit compte qu'elle tremblait à cause de la tasse de chocolat chaud qu'elle tenait à la main et qui menaçait de se déverser sur eux si elle ne lui trouvait pas rapidement une place. Elle la déposa au sol, près d'elle, avant de poser de nouveau ses yeux dans ceux de son tuteur, y cherchant les réponses qu'elle n'avait pas elle-même.

« Il allait pas bien. Il allait pas bien et j'ai rien fais! Il pensait ... » Détournant les yeux sous l'horreur des mots qu'elle avait bien faillit prononcer, elle s'écarta brusquement de Lawson, comme prise au dépourvu. « Il pensait ... Il pense qu'il a violé Rose, un soir ... » ajouta-t-elle d'un faible murmure, comme si elle-même n'y croyait pas. « Il est pas sûr, ils étaient drogués... Il voulait PAS faire ça! » explosa-t-elle avant de fondre en larmes, s'éloignant d'elle-même sur le canapé pour se blottir dans le coin. « Il est tombé du pont ... Il voulait se tuer ... » D'une petite voix, elle ne se rendait pas compte que ses phrases pouvaient porter à confusion et qu'elle déblatérait tout en même temps d'un ton qui, parfois, ne devait même pas être compréhensible tellement sa voix était saccadée, interrompue par des pleurs légitimes, mais tellement dérisoires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Little bits of lightning | Lawson Vide
Message(#) Sujet: Re: Little bits of lightning | Lawson Little bits of lightning | Lawson EmptyMer 23 Mar 2011 - 14:23

Attendant que la sentence tombe et ne s’abatte sur lui, Lawson se contentait de passer une main dans les cheveux de la petite poupée qui avait posé sa tête contre son épaule. Il était de plus en plus inquiet, et voir celle qu’il considérait comme sa fille, en larmes, ne le rassurait pas le moins du monde. Au contraire, sentant que la panique prenait possession lentement mais sûrement de son être, Lawson savait qu’il risquait de craquer, il allait bientôt céder et la bombarder de questions si elle ne finissait pas par répondre. Finalement c’est ce qu’elle fit, et quelle réponse… « Il se réveille pas. Je lui ai dis qu'il devait revenir, mais il se réveille pas! » Que… Quoi ?! Perplexe, et surtout dans l’incompréhension la plus totale, Lawson resserra son étreinte autour d’une adolescente paniquée et bercée à nouveau par des sanglots violents. De quoi parlait-elle ? Soudain, il imagina Jed faisant une overdose. Oui ce devait être ça. Lawson connaissait le penchant de l’adolescent pour les drogues, il n’avait jamais pris la peine de l’aider avec ça, tout simplement parce que Jed ne voulait pas d’aide, et parce que Lawson s’était contenté de fermer les yeux. Là tout de suite, pris de remords, il s’en voulut terriblement de ne rien avoir fait. Il aurait du prévoir que cela arriverait un jour, qu’un jour quelqu’un allait retrouvé le pauvre garçon, seul, et à moitié mort. Son cœur battait plus fort, plus vite, il voulait en savoir plus, mais il n’osait pas parlé. Il n’osait pas, parce qu’il savait que sa voix allait trembler, et ce n’était pas le moment de se montrer faible alors qu’Ella avait besoin de force et de stabilité. Dans le flou le plus total, et lâchement, il attendit qu’elle reprenne la parole, ce qu’elle fit d’une voix mal assurée: « Il est comme mort. Y'a que son cœur qui bat... La machine, elle ... » Le regard de Lawson s’assombrit, même si il ressenti une pointe de soulagement. Jed n’était pas mort, Jed avait été pris en charge. Pas par lui, pas grâce à lui, mais il avait été pris en charge par l’hôpital, et c’était tout ce qui comptait. Toujours perplexe quand à ce qui s’était passé, Lawson demanda d’une voix douce: « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pourquoi il est à l’hôpital ? » Il savait qu’elle allait lui parler de drogue ou d’alcool, mais il voulait juste être sûr qu’il s’agissait bien de cela, même si sincèrement, il était peu probable que cela soit du à autre chose. Oui Lawson était d’une mauvaise foi affligeante lorsque cela concernait Jed. Pas une seule seconde il n’avait envisagé la possibilité qu’il ait eu un accident de voiture, qu’il se soit fait renversé, ou encore qu’il ait subi un traumatisme crânien en tombant pendant un cours de sport. Non, la vie de Jed était toute tracée dans l’esprit de M. McArthur. Ne s’attendant pas à une réponse de la sorte, il fronça les sourcils lorsqu’elle lui répondit: « Il allait pas bien. Il allait pas bien et j'ai rien fais! Il pensait ... » Lawson lui fit un petit signe de tête encourageant pour qu’elle poursuive sur sa lancée. Il lui prit la main et murmura: « Tu pouvais rien faire, s’il voulait pas de ton aide, tu pouvais rien faire. » Sa main se serra sur celle de l’adolescente et il demanda une nouvelle fois: « Qu’Est-ce qu’il pensait ? » Ella venait ne se reculer vivement, comme si elle avait peur des mots qu’elle allait prononcé. Tout à coup toutes les certitudes que Lawson éprouvaient lorsqu’il pensait à Jed, s’envolèrent. Inquiet à son tour pour l’adolescent, il sentait que ce qu’il allait entendre n’allait pas lui plaire. « Il pensait ... Il pense qu'il a violé Rose, un soir ... » Lawson ouvrit la bouche, frappé par des propos aussi violents, mais la referma rapidement. Pardon ? Première réaction: Pauvre enfant, personne ne méritait d‘être violé, la reconstruction allait être difficile, et Rose allait très certainement avoir besoin de soutien. Deuxième réaction: Non mais attendez… QUOI ?! Il hébergeait sous son toit un violeur ?! Un misérable violeur, de la vermine ! Lawson sentait la colère monter en lui. S‘il revoyait Jed, il le tuerait de ses propres mains s‘il le fallait. Il fut sorti de ses pensées meurtrières par les sanglots et les propos désordonnés d‘Ella: « Il est pas sûr, ils étaient drogués... Il voulait PAS faire ça! » Et voilà, comme il s‘en était douté, il y avait une histoire de drogue dans l‘affaire. Evidemment. Mais se rendant compte qu‘il était tout sauf compatissant auprès d‘Ella, il se contenta de la regarder d‘un air désolé. Une question le rongeait: Avait-il ne serait qu‘une seule et unique fois, osé toucher Ella. Un frisson d‘horreur lui parcourut l‘échine, tandis qu‘Ella poursuivait et achevait: « Il est tombé du pont ... Il voulait se tuer ... » La gifle monumentale s’abattit sur Lawson qui regardait sans vraiment regarder l’adolescente. Jed avait tenté de mettre fin à sa vie. Parce qu’il était rongé par la culpabilité d’un acte qu’il n’avait peut-être pas commis. Un pincement au cœur douloureux surprit Lawson qui finalement, se rendait compte qu’il ne détestait pas Jed, mais que ce gamin avait simplement besoin d’aide et de soutien. Ella était recroquevillée au bout du canapé, doucement il s’approcha d’elle, reprit ses deux mains entre les siennes et murmura: « Ne t’en fais pas ma belle, les médecins vont très bien s’occuper de lui. J’en suis certain. Il faut juste un peu de temps. Mais je suis sûre qu’il sera vite de retour. » Un sourire réconfortant s’afficha sur son visage, même s’il n’était pas du tout sûr de ce qu’il avançait. Dans un dernier murmure il lui dit: « Tu ne dois plus me mentir, plus me cacher de choses si importantes. Compris ? » Son ton paternel avait repris le dessus, il avait besoin de pouvoir lui faire confiance. Elle était sa base, ce qui le tenait ancré dans la réalité, elle était sa stabilité même si elle l’ignorait. Lui, en avait pleinement pris conscience aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Little bits of lightning | Lawson Vide
Message(#) Sujet: Re: Little bits of lightning | Lawson Little bits of lightning | Lawson EmptyVen 25 Mar 2011 - 1:02

Recroquevillée dans le coin du canapé, Ella ne portait pas vraiment attention aux réactions de son tuteur, refusant de poser les yeux dans les siens de façon à voir le dégoût qui l'animerait sans doute face aux révélations qu'elle avait tues et qu'elle venait tout juste de balancer, trop déboussolée pour penser à le préparer aux propos qu'elle lui tiendrait. Elle n'avait jamais pensé qu'il puisse être touché par la disparition de Jed, elle avait toujours cru que Lawson ne l'avait jamais aimé et qu'il ne l'avait accepté sous son toit que pour lui faire plaisir à elle. Or, bien qu'elle ne soit pas bien loin de la vérité, elle comprit que ce qu'elle avait cru savoir ne se résumait pas qu'à une haine sans raison, mais bien à une compréhension un peu plus juste de l'univers de Jed. Lawson avait sans doute finit par comprendre, de par ses muscles crispé lorsqu'elle lui raconta ce qui se passait, que Jed n'était pas un garçon ordinaire et surtout, qu'il n'était pas un garçon ordinaire aux yeux d'Ella. Bien sûr qu'il voulait sans doute l'empêcher de souffrir en lui rappelant à quel point le mode de vie de son ami n'était pas celui qu'on attendait en général d'une personne qui nous était chère, mais la jeune fille ne voulait rien savoir des intentions - aussi bonnes soient-elles - de Lawson. Son tuteur semblait l'avoir compris puisqu'il garda le silence sur les agissements reprochables de Jed, attendant des explications que la jeune fille ne tarda pas à donner. Jed avait voulu se tuer. Non, il n'avait pas voulu violer Rose! Ella tentait de s'en persuader dur comme fer en s'imaginant que la détresse psychologique dans laquelle il avait été sur le pont n'était que le reflet des actes qu'il prohibait, des actes qu'il avait peut-être commis et qui le faisaient vomir. Elle espérait de tout son coeur qu'il n'ait pas été en possibilité, autant physique que mentale d'ailleurs, de lui mentir alors qu'elle s'était tenue à quelques centimètres de lui, prête à le retenir.

« Ne t’en fais pas ma belle, les médecins vont très bien s’occuper de lui. J’en suis certain. Il faut juste un peu de temps. Mais je suis sûre qu’il sera vite de retour. » Ella prit un moment avant de se rendre compte que Lawson s'était rapproché d'elle en attrapant ses mains pour les serrer entre les siennes. Ce fut lorsqu'elle en prit conscience qu'elle porta un regard baigné de larmes intarissables dans le sien, alors qu'elle secouait la tête de gauche à droite comme si elle n'y croyait plus. « Tu sais pas ... Y'a personne qui sait. » Pessimiste, la jeune fille n'avait plus en tête que les paroles des médecins, douloureuses et autoritaires, qui lui confirmaient l'instabilité de l'état de son ami. Il n'y avait rien à faire, il n'y avait plus qu'à attendre, ce qui, en soit, était bien pire. Les yeux rivés sur les doigts de Lawson entrelacés aux siens, Ella comprit que désormais, son seul point d'attache véritable, c'était lui. Si lui la laissait tomber, elle n'aurait plus rien, elle ne serait qu'une âme en peine tentant de trouver sa voie, en vain. « Tu ne dois plus me mentir, plus me cacher de choses si importantes. Compris ? » Le ton avec lequel il s'adressa à elle suffit à l'attirer dans ses bras, alors qu'elle enfouissait sa tête contre son torse en tentant de cacher les larmes qui menaçaient encore de s'échapper. Elle ferma les yeux avec force afin de retenir les perles au coin de ses yeux, mais ce fut plus fort qu'elle. Ses bras se refermèrent autour de son tuteur alors qu'elle hochait la tête pour confirmer les mots qu'il venait tout juste de prononcer et qui lui montraient toute la confiance qu'il plaçait en elle.

« Au moindre faux pas ... Tu te souviens? » sanglota-t-elle en redressant ses prunelles dans celles de son tuteur, le menton toujours appuyé contre son torse. « Il a pas besoin de ça, tu sais ... Tu le jetteras pas, hein? » demanda-t-elle alors qu'elle peinait à essuyer les larmes de ses yeux. Elle n'avait pas osé lui en parler. Elle n'avait pas osé parce qu'elle savait à quel point Lawson ne l'aimait pas, à quel point il n'aurait sans doute pas hésité à lui dire non si seulement Ella n'avait pas insisté. Mais Jed ne méritait pas qu'on le mette dehors alors qu'il venait de traverser une période tellement difficile de sa vie. Franchement, la jeune fille ne savait même pas où il pourrait aller. Et puis, comme une évidence, l'attitude à adopter s'imposa d'elle-même à son esprit, alors qu'elle prenait conscience que Lawson n'aurait peut-être pas à mettre ses valeurs de côté pour héberger Jed un peu plus longtemps. Peut-être que Jed ne reviendrait pas, simplement. Hantée par une nouvelle crise de panique, la jeune fille serra plus fort Lawson contre elle, comme si cette étreinte pouvait lui faire oublier l'étau qui enserrait sa poitrine. « Et s'il revient pas ... ? Et s'il ... Et s'il meure ... ? » Tremblante, elle refusait de s'éloigner de son tuteur alors qu'elle serrait les poings, affaiblissant du même coup sa prise sans même qu'elle ne s'en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Little bits of lightning | Lawson Vide
Message(#) Sujet: Re: Little bits of lightning | Lawson Little bits of lightning | Lawson EmptyJeu 28 Avr 2011 - 1:13

« Tu sais pas ... Y'a personne qui sait. » Je baissais les yeux, impuissant face à ces mots criant de vérité. Elle disait vrai. Je n’en savais strictement rien, et ça me tuait de la voir comme ça, si triste, si bouleversée. J’aurais voulu pouvoir la rassurer, lui affirmer que Jed allait s’en sortir, qu’il serait de retour rapidement à la maison, mais je n’en n’avais pas la moindre idée. Et face à la peur qu’elle ressentait, j’étais plus qu’impuissant, je ne savais pas comment la rassurer alors que moi-même j’étais terrifié. Je m’en voulais au fond, de n’avoir rien fait. Je n’avais jamais cherché à comprendre Jed, je n’avais jamais cherché à discuter avec lui, j’avais choisi la facilité. Je lui avais donné un toit et j’avais considéré que c’était suffisant, que mon devoir de citoyen modèle était accompli et que je ne devais rien d’autre à ce garçon ou à la société. Mais j’avais eu tord, profondément tord. Je ne m’étais soucié que de la douce et sensible Ella, pas de ce garçon que je pensais assez solide pour pouvoir tout gérer tout seul. Quelle connerie, ce n’était qu’un gamin, et comme tout gamin, il avait besoin de l’aide d’un adulte même s’il refusait de l’admettre. Mes mains toujours entourant celles de la jolie blondinette, je soupirais face à mon incapacité à agir, à agir comme un adulte responsable. Et puis soudain elle se jeta dans mes bras et j’emprisonnais son corps frêle avec fermeté et douceur à la fois. Les yeux clos, je la berçais, tentant de l’apaiser un maximum. Cette gamine avait bouleversé mon monde, elle avait donné un sens à ma vie si terne, et voilà qu’aujourd’hui, je devais faire face à une douleur violente dont je ne connaissais pas le remède. Mais comme si j’avais une sorte d’instinct paternel en moi, je tentais par tous les moyens de la sauver de sa tristesse. Ma main caressa doucement son dos, et ce geste que je ne me serais pas permis quelques mois plus tôt me parut normal, elle était ma fille, et je la consolais comme un père consolait sa fille. Je savais que ce qui nous liait était fort, et j’en avais une nouvelle fois la preuve aujourd’hui. Et puis, enfin, elle parla à nouveau, sa voix tremblante et sanglotante me brisèrent le cœur, tandis qu’elle me rappelait les mots autoritaires que j’avais eu quelques semaines plutôt vis-à-vis de Jed: « Au moindre faux pas ... Tu te souviens? » Mes yeux plongés dans ses prunelles je me rappelais alors de ce jour où je l‘avais accepté sous mon toit, ce jour où j‘avais accepté que cet inconnu, que cet adolescent perdu vive à nos côtés. Je me souvenais de la fermeté avec laquelle je lui avais parlé, et du sérieux de mes propos, j‘avais pensé chacun de mes mots. Parce que sur le moment, je n’avais pas dans l’idée d’accepter la moindre erreur de la part de ce garçon que je ne connaissais pas. Mais le temps avait passé, et bien que nous étions loin de nous adorer, je m’étais habitué à sa présence, et il faisait désormais parti de ma vie, il ne m’était plus indifférent, je me préoccupais un minimum de son bien être, mais pas assez apparemment. « Il a pas besoin de ça, tu sais ... Tu le jetteras pas, hein? » J’eus un léger mouvement de recul, les sourcils froncés. Ella ne me connaissait pas assez, si cela avait été le cas, elle n’aurait pas douté une seule seconde. Avec douceur, j’essuyais les larmes qui perlaient ses jolis yeux et je lui dis d’une voix ferme mais douce: « Bien sûr que non. Sa place est ici et nulle-part ailleurs. Dès qu’il sortira, on s’occupera de lui, je te le promets. » La pensée de l’abandonner ne m’avait pas effleuré l’esprit, sans le moindre doute l’adolescent reviendrait vivre à la maison, et cette fois-ci j’étais décidé à me montrer à son écoute. Je ne serais plus juste le type chez qui il vit, mais l’homme qui allait prendre sa vie en main et essayer de le faire avancer. Je savais que la mission s’annonçait difficile et que Jed n’était pas un jeune homme qui se liait d’amitié rapidement et qui faisait confiance aux gens, mais je comptais tout faire pour obtenir sa confiance. Tiré de mes pensées par les sanglots qui secouaient le corps d’Ella, je la sentis resserrer son étreinte autour de mon buste lorsqu’elle murmura, terrifiée: « Et s'il revient pas ... ? Et s'il ... Et s'il meure ... ? » Une main dans ses cheveux, je murmurais un: « Chut » qui se voulait apaisant, mais en réalité j’étais aussi terrifié qu’elle. Je n’avais pas la moindre certitude quand à la survie du jeune homme, et je ne pouvais pas lui mentir. Je ne pouvais pas lui dire qu’il n’allait pas mourir, parce que si par malheur c’était le cas, alors je savais qu’elle risquait de m’en vouloir pendant très longtemps. Finalement, je lui dis dans un murmure: « Ne pense pas au pire, cela ne sert à rien d’envisager la catastrophe, garde espoir, car s’il est toujours en vie, l’espoir existe toujours. » Puis je me levais et passais mon bras sous les jambes d’Ella qui comprit et comme une enfant passa ses bras autour de mon cou. Je commençais à me diriger vers les escaliers, et finalement en silence je l’amenais jusqu’à sa chambre. Elle était épuisée, et même si elle l’ignorait ou qu’elle le refusait, elle avait besoin de dormir. Je tirais les draps et déposais le corps de ma poupée sur son lit. « Repose toi, demain nous irons ensemble voir Jed à l’hôpital. » Je déposais un baiser sur son front et après une dernière caresse dans ses cheveux, je me dirigeais vers la porte. La main sur la poignée, j’hésitais quelques secondes, puis finalement je me retournais pour lui faire face. Dans un murmure sincère je lui dis: « Je t’aime Ella, et je serai toujours là pour toi, je te le promets. » Mon cœur loupa un battement devant cette révélation, puis finalement, je sortis de sa chambre. Ouvrir mon cœur n’était pas quelque chose que je faisais avec facilité au contraire, cela n’arrivait que très rarement, mais lorsque je le faisais, je ne le faisais pas à moitié. Parce que oui, putain, qu’est-ce que je pouvais aimer cette gamine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Little bits of lightning | Lawson Vide
Message(#) Sujet: Re: Little bits of lightning | Lawson Little bits of lightning | Lawson EmptyVen 29 Avr 2011 - 7:51

Ella eut beaucoup de mal à calmer les sanglots qui l'animaient, mais la main de Lawson dans son dos finit par l'apaiser, d'autant plus qu'il la rassurait en lui affirmant sincèrement que Jed aurait sa place à son retour. S'accrochant à Lawson comme à une bouée, l'adolescente tremblait tout contre lui, alors qu'elle refusait de le voir s'éloigner. Elle n'avait jamais voulu douter de Lawson, elle n'avait jamais voulu croire qu'il puisse abandonner Jed alors que son ami en avait le plus besoin, mais l'évidence s'était imposée d'elle-même. Évidemment qu'elle était fausse, Ella aurait dû y penser d'elle-même. Lawson avait trop bon coeur pour le laisser tout seul après ce qu'il avait vécu, quand bien même il aurait été le plus gros connard que la Terre ait porté. Le fait est qu'il venait de lui avouer qu'ils feraient, ensemble, tout ce qui était en leur pouvoir pour le ramener sur la bonne voie. Or, ce n'était pas une promesse suffisante - ce n'était pas une promesse tout court - pour qu'Ella sache hors de tout doute qu'il allait s'en tirer. Et même si c'était le cas, il reviendrait, oui. Mais dans quel état? Ça ne servait à rien de retrouver un Jed qui n'était plus le Jed qu'elle avait connu. La chute avait été brusque, ses multiples blessures le prouvaient et Ella ne parvenait pas à se dire qu'il puisse malgré tout s'en tirer. Elle l'avait vu dans son lit d'hôpital, elle l'avait vu dans le coma alors qu'elle s'était glissée à ses côtés, alors qu'elle lui avait tenu la main en espérant qu'il revienne à lui. Paniquée, elle ne put s'empêcher de transmettre ses doutes et ses incertitudes à son tuteur alors qu'une nouvelle salve de larmes inondait la chemise et l'épaule de Lawson. « Chut » Aucunement apaisée par ce murmure qu'il voulait rassurant, l'adolescente enfouit plutôt sa tête au creux de son cou pour pleurer les larmes qu'elle avait encore en banque. La source était décidément intarissable. « Ne pense pas au pire, cela ne sert à rien d’envisager la catastrophe, garde espoir, car s’il est toujours en vie, l’espoir existe toujours. » La jeune fille ne put réellement faire face à ses propos que lorsque Lawson se releva, alors qu'elle détachait douloureusement les bras de son cou, baissant les yeux pour éviter le regard de son tuteur.

Ce fut les mains de Lawson sous ses jambes qui lui firent relever la tête alors qu'elle comprit d'un simple regard ce qu'il attendait d'elle. Entourant de nouveau son cou de ses bras, elle se laissa porter jusqu'à sa chambre, qui se trouvait à l'étage. Elle ferma les yeux lorsqu'ils se retrouvèrent dans le couloir, alors que c'était trop dur d'apercevoir la chambre qu'avait occupée Jed. Elle relâcha son étreinte lorsqu'il la déposa sur le lit, séchant ses larmes du mieux qu'elle le put, d'un revers de la main. « Repose toi, demain nous irons ensemble voir Jed à l’hôpital. » Les paupières closes alors qu'il embrassait son front, la jeune fille se roula en boule dans son lit. Elle hocha doucement la tête, alors qu'elle savait qu'elle ne parviendrait pas à dormir. Elle devait aller voir Rose, elle avait le droit de savoir. Néanmoins, alors qu'elle esquissait un mouvement pour se redresser, la douce caresse que lui octroya son tuteur pour replacer délicatement les mèches de cheveux qui lui barraient le visage lui sembla soudain apaisante. Elle irait voir Rose un peu plus tard. « Il sera heureux que tu viennes. » murmura-t-elle d'une voix entrecoupée de sanglots qui se faisaient de moins en moins violents, alors qu'elle reprenait une respiration un peu plus régulière. Elle parlait comme s'il était toujours là et qu'il pourrait sourire à la vue de Lawson pénétrant dans sa chambre. Il n'en saurait jamais rien. Jamais. Et pourtant, parler ainsi la laissait croire que tout espoir n'était pas perdu.

« Je t’aime Ella, et je serai toujours là pour toi, je te le promets. » Terrifiée par le poids de cette révélation, la jeune fille se vit dans l'incapacité de répondre quoi que ce soit. Elle avait toujours détesté les promesses puisqu'on ne pouvait jamais les tenir à la vie à la mort, comme elles le laissaient suggérer. Il y avait toujours un instant où on n'y pensait plus, où on agissait sur un coup de tête et où on foutait tout en l'air. Toujours. Ella, naïve et trop idéaliste pour croire que les hommes étaient ce qu'ils étaient et qu'ils ne pourraient jamais changer, en était venue à vouloir le croire, à vouloir croire qu'on puisse lui faire des promesses qui ne s'échoueraient pas quelque part sur un rivage trop éloigné du monde. Silencieuse, son regard suivit la silhouette de Lawson alors qu'il disparaissait dans l'encadrement de sa porte, la jeune fille culpabilisant de ne pas se trouver auprès de son ami en ce moment. Et s'il se réveillait, tout seul, perdu et blessé? Et s'il n'avait personne pour lui tenir la main et lui dire que tout allait bien aller? Non bien sûr, Jed ne voulait tenir la main de personne. Il avait voulu plonger tout seul, quitte à oublier tous ceux qui avaient compté pour lui et pour qui il comptait lui aussi. Elle ne savait pas ce qu'elle ferait s'il partait. Il était celui qui l'avait peu à peu sortie de son isolement, il lui avait permis de reprendre confiance non seulement en elle, mais en lui aussi. C'était à petits pas qu'ils avaient avancé, mais elle ne se sentait plus la force de reculer désormais. Elle avait un pied dans le vide et elle avait bien peur de plonger pour de bon s'il ne se réveillait pas. Épuisée, à bout, la jeune fille s'endormit pour quelques heures de sommeil profond, mais troublé de cauchemars, jusqu'à ce qu'elle se réveille avec une idée bien précise en tête. Elle devait aller voir Rose. Elle n'avait plus le choix, désormais.

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Little bits of lightning | Lawson Vide
Message(#) Sujet: Re: Little bits of lightning | Lawson Little bits of lightning | Lawson Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Little bits of lightning | Lawson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-