AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Disque SSD Interne – SAMSUNG – 870 QVO – 1To – 2,5″
69.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Reality in your eyes | Goldie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Reality in your eyes | Goldie Vide
Message(#) Sujet: Reality in your eyes | Goldie Reality in your eyes | Goldie EmptyJeu 27 Jan 2011 - 20:49

Reality in your eyes | Goldie 33l04cz
Maybe I'm wrong, I'm feeling right
Where I belong with you tonight

09 FÉVRIER 2012
« Papa ...? » fit Leah en passant la porte de sa chambre sans qu'il ne l'ait entendue arriver, alors qu'il n'avait eu le temps que d'enfiler une paire de jeans après être sortit de la douche. « Tout va bien, ma chérie? » demanda-t-il en fronçant un sourcil, se retournant pour accueillir sa fille dans ses bras. « Je sais qu'on a pas passé beaucoup de temps ensemble, mais ... Tu sais, c'est heu ... C'est l'anniversaire d'Emily. Je peux y aller? » « Non. Tu restes avec moi. » affirma-t-il avant d'ébouriffer les cheveux de Leah en voyant la déception teindre son regard. « Bien sûr que tu peux, ma puce! » Les yeux brillants de reconnaissance, l'enfant se jeta dans ses bras pour le serrer contre elle et Liam déposa un baiser sur son front avant de la pousser vers sa chambre pour la forcer à se préparer. « Allez, vite! Si tu veux qu'on ait le temps d'aller acheter un cadeau! » Excitée comme une puce, Leah disparut dans les escaliers et Liam attrapa une chemise propre sans prendre le temps de la repasser, il ne le faisait presque jamais de toute façon et on ne le lui avait jamais reproché.

Ce ne fut que vers dix-neuf heures, alors qu'il avait décidé d'avaler un repas rapide sur la route, qu'il revint chez lui après avoir déposé sa fille chez son amie, fière de son cadeau. Posant ses quelques achats sur la table de la cuisine, il n'eut même pas le temps de retirer sa veste que la sonnette de l'entrée retentissait, le sommant de venir ouvrir à la visiteuse impromptue qui se tenait sur le pas de sa porte. Un sourire éclaira son visage, malgré la peur de voir une seconde call-girl envoyée par Pride franchir les quelques pas qui la séparaient de Liam. Il ne prendrait pas le risque, cette fois, d'acquiescer lorsqu'elle lui demanderait son prénom et affirmerait sans l'ombre d'un doute qu'il s'appelait George, histoire de ne pas être obligé de se coltiner une fille qui, bien que sexy, n'aurait rien à faire chez lui. Ce fut néanmoins avec un sourire étonné, mais sincère qu'il ouvrit la porte sur une Goldie toujours aussi séduisante, ne sachant pas vraiment comment elle avait réagit face à son incarcération - parce que c'était bel et bien une prison, Pride l'avait suffisamment bien signalé - dans un centre de désintoxication et son retour tout de même assez tardif. « Je m'attendais pas à te voir, mais c'est toujours un plaisir! Entre! » fit-il en lui tenant la porte pour la laisser entrer en se poussant légèrement pour lui faire de la place. Il ne put s'empêcher de l'attirer contre lui pour lui démontrer à quel point il lui était reconnaissant de tout ce qu'elle avait fait pour lui. Bien qu'elle ne soit pas la seule à avoir essayé de le raisonner, la plupart des mots abrupts à son égard ne lui avaient pas fait grand chose et c'était principalement la discussion avec la jeune femme, le jour même où il avait perdu son travail, qui lui avait fait comprendre qu'il avait besoin d'aide et qu'il ne pourrait pas réussir tout seul. Elle avait réussi à se montrer suffisamment convaincante pour qu'il accorde à ses paroles le poids qui leur revenait, même s'il avait su depuis le début qu'ils avaient tous raison.

Il s'éloigna de la jeune femme avec un petit sourire, retirant sa veste du même coup en la posant sur le dessus du fauteuil; il la rangerait plus tard. « Tu tombes pile! Je viens tout juste de rentrer. Fais comme chez toi! » affirma-t-il en lui proposant ainsi de se déchausser et de rester un moment, n'ayant aucunement envie qu'elle parte. S'il ne s'était pas attendu à ça, c'était toutefois une très belle surprise. « Tu veux quelque chose à boire? Je peux t'offrir ... heu ... du jus d'orange, de l'eau ... » Il s'était dirigé vers la cuisine afin de se verser un verre d'eau, quelque peu honteux de n'avoir rien d'autre à lui proposer. Il n'avait plus aucun alcool chez lui, ce qui était bien évidemment d'une importance capitale pour lui éviter de replonger dès lors qu'il ne se sentirait pas au mieux de sa forme. Il appuya son dos sur le plan de travail central, le regard plongé dans celui de la belle blonde, vraiment heureux de la retrouver.



Dernière édition par Liam K. Stanfield le Lun 28 Fév 2011 - 4:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Reality in your eyes | Goldie Vide
Message(#) Sujet: Re: Reality in your eyes | Goldie Reality in your eyes | Goldie EmptyDim 20 Fév 2011 - 23:54


Si Goldie Stewart semblait en ce moment gérer les moindres détails de sa vie d’une main de maitre, il y avait une chose à laquelle elle ne pouvait s’empêcher de penser, c’était le retour à Ocean Grove de Liam. Si Goldie l’avait poussé, voire même forcé à se faire soigner, elle n’avait pas mesuré à quel point il lui manquerait lorsqu’il se retrouverait enfermé dans un quelconque centre de désintoxication. Alors quand elle avait entendu dire que Liam avait fait don grand retour, c’est avec une joie non dissimulée qu’elle avait accueilli la nouvelle. Elle aurait voulu lui rendre visite dès qu’il avait mis les pieds chez lui, mais elle s’était résolue à lui laisser du temps ; Du temps pour retrouver ses marques, pour retrouver sa fille et retrouver son quotidien. Mais ce soir elle avait décidé de se lancer et d’aller lui rendre une petite visite surprise. Chose risquée quand on savait que la dernière fois qu’elle avait voulu rendre une petite visite surprise à l’une de ses amies, elle l’avait retrouvé dans une position fâcheuse avec son petit copain du moment, et que même si cette anecdote était maintenant sujette à la rigolade, à l’époque, elle était un sujet de discorde qu’il ne valait mieux pas évoquer devant la belle blonde si on ne voulait pas voir s’abattre ses foudres sur soi. Elle avait donc enfilée une robe qui se voulait à la fois habillée et décontractée, une de ses éternelles paires de stilettos qui faisait sa marque et elle prit la direction de la maison de Liam. Arrivée devant la porte du concerné, elle déposa son index sur la sonnette et la pressa quelques secondes. Elle commença à jouer avec l’une de ses boucles dorées quand enfin le visage qui lui avait tant manqué fit son apparition dans l’encadrement de la porte d’entrée. « Je m'attendais pas à te voir, mais c'est toujours un plaisir! Entre! » Elle lui répondit par l’un de ses plus beaux sourires ravageurs et elle plongea son regard dans les yeux noisettes de son ami. « Surprise ! T’en rêvais, une blonde sexy pour t’accueillir à ton retour alors je l’ai fait. » Goldie ne savait pas dans quoi elle s’avançait en parlant de la sorte ; Elle n’avait pas eu vent de l’histoire de la petite visite d’une call-girl sagement payée par Pride en guise de cadeau de retour. Lorsqu’elle sentit les bras de Liam l’entourer, elle fit de même serrant son ami dans ses bras à son tour. Elle ne pouvait pas imaginer les souffrances par lesquelles il était passé ces dernières semaines mais une chose était sûre, c’était qu’il pourrait compter sur elle pour le soutenir les prochains mois pour l’empêcher de sombrer à nouveau. « Tu tombes pile! Je viens tout juste de rentrer. Fais comme chez toi! » Il ne fallait pas le redire deux fois à Goldie, qui retira ses engins de torture de ses pieds. Bien qu’elle soit la reine lorsqu’il était question de course sur talons aiguilles de douze centimètre et pour se montrer en publique avec obligatoirement la dernière paire à la mode, elle ne se priait pas pour les retirer à la première occasion. . « Tu veux quelque chose à boire? Je peux t'offrir ... heu ... du jus d'orange, de l'eau ... » Goldie qui avait suivi Liam jusque dans la cuisine ne sembla pas hésiter quant à son choix de boisson. « Un verre d’eau sera parfait. » Vivre au milieu de gens qui buvaient de l’alcool devait être dur pour Liam et encore plus quand il s’agissait d’accueillir des gens chez lui et n’avoir à leur proposer que des boissons non alcoolisées alors que la coutume veut que l’on se retrouve autour d’un bon verre de vin ou célébrer les grands évènements à coup de champagne de grands noms. Elle observa Liam lorsqu’il entreprit de se servir un verre d’eau et du même coup de lui en servir un. Elle ne pouvait s’empêcher de le regarder, de réapprendre chaque détails de son visage, de son corps, elle ne pouvait pas détacher son regard de lui. En fait, depuis la mort de Neal et les départs consécutifs d’Avery, Tabby et Victoria il ne lui restait plus beaucoup de véritables amis. Elle pouvait toujours compter sur sa meilleure amie Casey, fort heureusement, ou encore Jaelyn mais le départ de Liam, même de quelques semaines, avait créé un grand vide dans sa vie. « Tu m’as tellement manqué Liam, je suis contente de te retrouver. » Elle s’approcha de lui et déposa un baiser furtif sur sa joue gauche. Elle était contente de le retrouver tel qu’il était autrefois puisque la dernière fois qu’elle l’avait croisé il venait de perdre son emploi et errait complétement ivre de bars en bars dans les rues de Miami. En plus d’être heureuse de son retour, Goldie était fière de lui, il avait réussi à traverser un bon bout du chemin qu’était sa route vers la guérison. « J’espère que Leah n’est pas là parce que je veux t’avoir pour moi toute seule ce soir. On a plein de choses à rattraper. D’ailleurs qu’est-ce que t’as fait depuis ton retour ? Qui est venu te rendre visite ? » L’excitation faisait que Goldie ne maitrisait pas son débit de parole, elle voulait tout savoir tout de suite. Telle une enfant, elle n’arrivait pas à cacher sa joie et elle ne le voulait pas. Devant Liam elle n’avait pas à jouer les femmes fortes et fatales, même si c’était ce qu’elle faisait la plupart du temps. Mais depuis la soirée d’Halloween, elle s’était montrer véritable, elle lui avait confessé ses peurs, ses craintes et elle lui avait avoué ce qu’elle avait sur le cœur. Depuis elle savait qu’elle pourrait compter sur lui et qu’elle n’avait pas à toujours se cacher derrière sa carapace si elle n’en n’avait pas envie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Reality in your eyes | Goldie Vide
Message(#) Sujet: Re: Reality in your eyes | Goldie Reality in your eyes | Goldie EmptyLun 21 Fév 2011 - 7:20

« Surprise ! T’en rêvais, une blonde sexy pour t’accueillir à ton retour alors je l’ai fait. » Liam eut du mal à conserver son sérieux alors qu'il se rappelait encore, bien évidemment, la soirée haute en couleurs qu'il avait passée quelques jours avant. Il préféra toutefois ne rien dire pour l'instant en offrant à Goldie un sourire amusé, n'en pensant pas moins des mots qu'elle venait tout juste de prononcer. Sexy n'était même pas le mot. Dans sa jolie robe, elle était tout simplement renversante. Il fut un peu navré de n'avoir que très peu de choses à lui offrir comme boissons, mais sans doute s'en était-elle doutée en sachant qu'il n'avait plus le droit d'en prendre, même pas une goutte. Liam en venait à détester sa faiblesse, alors qu'il n'y aurait plus jamais d'alcool lors des repas au restaurant, plus jamais de bière devant la télé lors des matchs de basket ou de hockey, plus jamais de cocktails sur le bord de la piscine. Il devait enterrer tout ça pour recommencer à neuf et même si ce n'était pas facile, il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour réussir.

Liam versa deux verres d'eau suite à la réponse de la jeune femme, secouant légèrement la tête pour taire les pensées qui lui comprimaient l'esprit. « Tu m’as tellement manqué Liam, je suis contente de te retrouver. » Il accueillit sur sa joue le baiser de Goldie non sans lui offrir un léger sourire en coin, laissant sa main se poser sur son bras pour la retenir près de lui et l'empêcher de reprendre sa position initiale. « J’espère que Leah n’est pas là parce que je veux t’avoir pour moi toute seule ce soir. On a plein de choses à rattraper. D’ailleurs qu’est-ce que t’as fait depuis ton retour ? Qui est venu te rendre visite ? » Amusé alors que la jeune femme parlait vite, il resserra délicatement son emprise sur son bras comme pour tenter de la calmer. « Disons que j'ai la chance d'avoir un ami qui surveille mon activité sexuelle et qui m'envoie une call-girl lorsque la situation est catastrophique! » rigola-t-il en levant les yeux au ciel non sans avouer de par son regard mutin qu'il avait bel et bien profité du cadeau offert. « C'est Pride. » ajouta-t-il afin de dénoncer le blagueur qui, à bien y penser, lui avait tout de même offert une belle soirée de retour. « Mais ne t'en fais pas, elle était moins séduisante que toi. » Ce n'était pas spécialement pour flatter l'orgueil de la jeune femme puisque Liam le pensait sincèrement, mais il délaissa finalement son bras avant de prendre une gorgée d'eau en réfléchissant à ceux qui lui avaient bel et bien rendu visite. Il haussa finalement les épaules en s'appuyant de nouveau contre le plan de travail, n'ayant pas grand chose à raconter. C'était la routine qui reprenait vie peu à peu, alors que ses parents, Presley et bon nombre de ses amis s'étaient assurés qu'il allait bien et qu'il n'avait pas besoin d'eux en rien. Goldie ne voulait sans doute pas entendre le résumé détaillé de ses derniers jours et il préféra poser une main sur la hanche de la belle pour l'entraîner vers le salon. « Je viens d'aller porter la petite chez une amie, on sera tranquilles! »

Il invita la jeune femme à prendre place sur le sofa alors qu'il s'y installait également en posant son verre sur la table. « Et toi alors!? Qu'est-ce que j'ai manqué? Je n'ai pas eu le temps de faire grand chose entre les appels inquiets, les visites pour s'assurer que j'avais survécu à la prison et la réparation de ma voiture, mais je parie que toi, t'as plein de choses à raconter! » En effet, il avait rejoint le centre à la fin du mois de décembre, mais tant de choses devaient s'être passées dans sa vie à elle depuis le temps! Si la sienne, en centre de désintoxication, s'était avérée ardue, il espérait toutefois que celle de Goldie ait été un peu plus palpitante. À part manger, boire, dormir et se battre contre l'envie irrépressible d'avaler cul sec un verre de vodka, on pouvait dire que sa vie s'était résumée à presque rien. « T'es toujours chez Sloan? » demanda-t-il en plantant ses prunelles intéressées dans celles, délicates, de la belle blonde tout en laissant ses doigts parcourir le dos de sa main dans une caresse involontaire et impulsive. L'impression agréable de tout ressentir, les émotions comme les effleurements, au centuple suffisait à l'apaiser, alors qu'il n'avait plus ressenti tout ça depuis un long moment; tellement éloigné d'ailleurs que tout lui semblait désormais nouveau. Il sentait sa peau frémir sous ses caresses et les poils de ses propres bras se hérisser sous les frissons qui le parcouraient.

Il mit un terme au contact physique qui les liait sans néanmoins couper le contact visuel, ne parvenant pas à la quitter des yeux alors que son visage, si doux lorsqu'ils étaient tous les deux, avaient été de ceux qu'il lui étaient impossibles d'oublier malgré la détresse psychologique qui avait été la sienne. « Tu m'as manqué aussi, Goldie. » affirma-t-il en laissant sa main se poser sur la joue de la jeune femme avec délicatesse, un sourire sincère étirant ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Reality in your eyes | Goldie Vide
Message(#) Sujet: Re: Reality in your eyes | Goldie Reality in your eyes | Goldie EmptyJeu 24 Fév 2011 - 22:24


« Disons que j'ai la chance d'avoir un ami qui surveille mon activité sexuelle et qui m'envoie une call-girl lorsque la situation est catastrophique! » Goldie eu du mal à cacher sa surprise et son amusement quand Liam lui avoua que la première chose qu’il avait faite en rentrant chez lui c’était de profiter des services d’une dame de joie. Elle ne put néanmoins s’empêcher de rire et de commencer à visualiser la scène. Liam n’était pas resté si longtemps enfermé dans son centre de désintoxication, qui aurait pu penser que les besoins d’un malade en voie de guérison équivalaient aux besoins d’un ancien détenu qui retrouve l’air frais après des années passés derrière les barreaux. Elle n’eut pas à chercher bien longtemps puisque Liam venait d’avouer le nom du coupable. « C'est Pride. » Cette fois, la belle blonde n’eut aucun mal à le croire, cette réponse paraissait même évidente. Si les hommes pensaient que les femmes étaient des êtres complexes, ils étaient eux aussi loin d’être simples ; Ils restaient de véritables énigmes aux yeux des femmes, dont le comportement étrange les étonnait bien plus qu’ils ne pouvaient le croire. Goldie en vint à se complimenter intérieurement de ne pas avoir cédé à sa première folie qui consistait à rendre une visite surprise à Liam dès son arrivée ; la situation aurait été très gênante. « Mais ne t'en fais pas, elle était moins séduisante que toi. » Goldie le gratifia d’un sourire et d’une moue attachante. « Je suis plus séduisante qu’une call-girl grassement payé par Pride ? Le contraire m’aurait étonné. » Loin d’elle l’idée de paraitre malpolie ou de ne pas avoir noté le compliment que Liam venait de lui faire. Mais la jeune Stewart était de ces gens qui étaient sarcastique et qui ne pouvaient aller contre leur nature ; La remarque de Liam la touchait, mais elle était évidente, pour être plus séduisante que la plantureuse blonde, il fallait d’abord commencer par exercer un autre métier que call-girl. « Mais merci du compliment. » Elle fit un clin d’œil à Liam qui déposa sa main sur sa hanche et qui l’entrainait vers le salon. Elle n’était pas gênée par ce simple contact physique sur sa hanche, bien au contraire. Et puis, elle était bien trop absorbée par la phrase que venait de dire Liam ; Ils avaient la maison pour eux tous seuls, personnes pour venir les déranger. Si Goldie appréciait Leah, lorsqu’elle réussissait à se débarrasser du propre enfant qu’elle avait constamment dans les pattes, ce n’était pas pour s’embarrasser de celui des autres, même s’il s’avérait être Leah.
Elle prit place sur le sofa aux côtés de son hôte et attendit qu’il réponde à l’une des nombreuses questions qu’elle lui avait posé. Il n’avait surement pas passé toutes ses journées en compagnie de la call-girl que lui avait offerte Pride, alors elle était curieuse d’en savoir un peu plus. Mais à la place, ce fut à son tour de se faire questionner. « Et toi alors!? Qu'est-ce que j'ai manqué? Je n'ai pas eu le temps de faire grand-chose entre les appels inquiets, les visites pour s'assurer que j'avais survécu à la prison et la réparation de ma voiture, mais je parie que toi, t'as plein de choses à raconter! » Des choses à raconter ? En effet, Goldie en avait des tonnes, mais la plupart n’avait rien de biens palpitants. En y repensant, depuis l’arrivée de son fils, sa vie avait pris un tournant qu’elle n’avait pas vu venir et qu’elle n’appréciait pas, elle s’était installée dans une routine peu confortable. Elle y avait été forcée par les services sociaux, mais elle aurait très bien pu refuser. D’accord, elle continuait à travailler au Soho’s et être stripteaseuse n’avait rien d’anodin, mais depuis son incident avec Pride, rien d’extravagant ne s’était produit. Au club elle avait l’impression que la sécurité l’épiait constamment pour s’assurer qu’elle n’allait pas de nouveau s’amuser à voler des bouteilles à leur cher patron – elle était loin de s’imaginer que c’était un traitement qui lui avait été réservé par Pride après l’aveu qu’elle lui avait fait à propos de son viol – et la journée, elle déposait Austin à l’école et passait son temps à faire du shopping. En fait, sa vie de mannequin lui manquait de plus en plus ; L’euphorie des shooting photos, le stress et la panique des coulisses des défilés de mode, les voyages, les fêtes, les rencontres, se faire coiffer et maquiller à longueur de journée, tout ça lui manquait. Heureusement Liam venait de toucher l’un des points positifs qui s’était produit récemment dans sa vie, son déménagement. « Heureusement que non, j’en ai fini avec le chapitre de ma vie s’intitulant : Vivre sous le même toit que son pire ennemi qui s’avère être un véritable malade mental qui pourrait passer des heures à frotter une tâche invisible. » Difficile de croire que Goldie en avait véritablement terminé avec cette histoire au son de sa voix qui trahissait encore de la colère et un certain agacement. « J’ai retrouvé ma maison, mes habitudes et mon confort. Oh et j’ai une nouvelle colocataire, Cléo, elle vit chez moi depuis que j’ai réaménagé. On s’est rencontré un soir alors que je sortais du travail et depuis on est très proches. » Peut-être même trop quand on savait que les deux jeunes femmes aimaient passer du bon temps ensemble dans le même lit. Si Goldie avait fait part de cette anecdote à Esteban, elle la garderait pour elle en présence de Liam. Elle n’arrivait pas à poser de mot pour définir sa relation avec Cléo alors elle attendrait le moment où les choses seraient plus claires pour lui en parler. Et puis elle venait de perdre le fil de ses pensées quand elle se rendit compte qu’en plus de la fixer droit dans les yeux, Liam laissait se promener ses doigts sur le dessus de sa main. Ce nouveau rapprochement physique n’avait rien pour la déplaire, mais si Liam continuait à emprunter cette voie-là, la soirée risquerait de tourner différemment que ce qu’avait pu imaginer Goldie en posant les pieds ici. Elle pensa qu’elle n’aurait plus à réfléchir à l’issue de cette soirée quand Liam mis fin à leur contact physique, mais s’il avait agi ainsi, c’était pour en créer un nouveau, plus agréable et plus explicite. « Tu m'as manqué aussi, Goldie. » Elle le fixa alors confuse par la main de Liam qui jouait sur sa joue. Goldie avait toujours été différente des autres ; Quand les petits rentrent pour la première fois à l’école et connaissent leurs premières expériences en tant que personne à part entière, elle, elle menait déjà les hommes à la baquette. Quand ils découvraient pour la première fois les joies de l’amour, elle, elle découvrait les joies du sexe. Et enfin, quand eux-mêmes découvraient les joies du sexe, elle, découvrait les difficultés d’une grossesse. Elle avait grandi plus rapidement que les autres parce qu’elle voulait toujours aller plus loin, essayer, et ne pas attendre et se plier à certaines conditions pour avoir à le faire. Si elle était douée pour envoyer des signaux explicites aux hommes et pour décoder les signaux qu’ils lui envoyaient, elle l’était moins pour décoder ses propres sentiments. Elle avait toujours ressenti une certaine admiration pour Liam, il l’avait sauvé, ils se connaissaient depuis plusieurs années, elle avait confiance en lui et elle avait toujours pensé que ces sentiments étaient ceux qu’on ressentait à l’égard d’un ami. Or, le contact de la main de Liam sur sa joue l’avait poussé à imaginer un autre scénario, celui où elle profitait de l’être qui lui avait tant manqué en se donnant toute entière à lui. Et ce sentiment semblait être réciproque, c’était ce qu’elle pouvait lire dans les prunelles de celui qui lui faisait face. Alors elle posa sa main sur celle de Liam qui se trouvait toujours sur sa joue et la fit glisser jusque sur sa bouche et déposa un baiser au creux de sa paume. Elle sentait son rythme cardiaque s’accélérer et elle observait les lèvres de Liam lui sourire et qui l’appelait. Alors ce fut à son tour de poser une main sur la joue de Liam et doucement, elle approcha son visage du sien, tellement près qu’elle pouvait ressentir le souffle de Liam sur sa peau. Il n’en fallut pas plus pour qu’elle décide de seller leurs lèvres dans un baiser passionné. Elle sentait l’envie monter en elle, la fougue était bien trop forte pour qu’elle puisse la maitriser et elle ne voulait pas à l’avoir à la maitriser. Elle ne voulait pas se contenter de ses lèvres, elle voulait sa nuque, son torse, elle voulait prendre du plaisir avec lui, qu’il lui procure un plaisir intense, elle voulait crier son nom, elle le voulait lui. Elle mit fin à leur baiser et dirigea ses lèvres vers l’oreille de celui qu’elle voulait pour amant ce soir, pour lui susurrer ces mots : « J’ai envie de toi Liam, je veux combler le manque que ton départ a causé. Notre amitié est assez forte pour y survivre. » La belle blonde voulait faire l’amour avec Liam, il avait attisé en elle un feu qu’elle ne pouvait plus maitriser et elle savait que cela ne nuirait en rien à leur amitié, bien trop forte pour être gâché par un moment qui allait s’avérer être empli de passion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Reality in your eyes | Goldie Vide
Message(#) Sujet: Re: Reality in your eyes | Goldie Reality in your eyes | Goldie EmptyVen 25 Fév 2011 - 7:22

« Heureusement que non, j’en ai fini avec le chapitre de ma vie s’intitulant : Vivre sous le même toit que son pire ennemi qui s’avère être un véritable malade mental qui pourrait passer des heures à frotter une tâche invisible. » « Ne parle pas trop contre Sloan, tu sais bien qu'il sort avec ma cousine! » Faussement fâché alors que Liam ne l'aimait pas beaucoup malgré qu'il soit l'amoureux de Presley et qui plus est, le professeur de Leah, il finit par lever les yeux au ciel en riant. « Tout compte fait ... Tu peux bien dire ce que tu veux! » En effet, que la jeune femme ne fasse pas preuve de tendresse à l'égard de Sloan ne le touchait pas plus que ça et il avait simplement voulu faire une touche d'humour en jouant les faux blasés. « J’ai retrouvé ma maison, mes habitudes et mon confort. Oh et j’ai une nouvelle colocataire, Cléo, elle vit chez moi depuis que j’ai réaménagé. On s’est rencontré un soir alors que je sortais du travail et depuis on est très proches. » « Oh! Tu ne dois pas t'ennuyer, dans ce cas! Tant mieux! » Il ne connaissait pas réellement la vie que pouvait avoir Goldie s'il ne faisait pas que s'arrêter aux ragots qui couraient à son sujet et il en apprenait un peu plus sur elle à chaque fois qu'ils se voyaient. Elle avait su l'aider, lorsqu'il s'était retrouvé en très mauvaise posture et il ne pourrait jamais suffisamment la remercier pour ça. Tout ce qui était sûr, c'est qu'elle lui avait manqué et il ne tarda pas à le lui avouer, laissant l'une de ses mains glisser sur sa joue, ce qui provoqua une vague de frissons chez la jeune femme. Le regard de Liam dévia légèrement sur sa main qu'elle venait de saisir pour y déposer un baiser, son rythme cardiaque s'accélérant sous la ribambelle de délicates caresses octroyées.

La main de Liam attrapa celle de la jeune femme dès lors que les rôles se furent inversés, son autre main se glissant dans son dos pour l'attirer contre lui lorsqu'elle posa enfin ses lèvres sur les siennes. On aurait dit qu'il attendait ce moment depuis une éternité alors qu'il savait pertinemment qu'ils ne devaient pas faire ça. Se prendre au jeu du plaisir de la chair n'était pas ce qu'il avait prévu, mais pourtant, il répondit avec ardeur au baiser de Goldie, ses lèvres capturant les siennes en refusant de la laisser ainsi s'échapper. Il fit une légère pression au creux de ses reins pour qu'elle glisse contre lui et laissa échapper un soupir de plaisir en sentant contre son corps les courbes délicieuses de la blonde. Il parcourut de sa bouche la peau qu'elle lui offrait alors qu'elle se rendait jusqu'à son oreille pour y murmurer quelques mots. « J’ai envie de toi Liam, je veux combler le manque que ton départ a causé. Notre amitié est assez forte pour y survivre. » Ce n'était pas le moment de tout foutre en l'air et si Liam s'était avéré réticent à l'idée de profiter du cadeau offert par Pride, il ne pouvait plus faire marche arrière désormais et c'était la dernière chose dont il avait envie. « Notre amitié survivra à tout ... » murmura-t-il avant de mordiller avec douceur le lobe de son oreille, laissant son souffle caresser la peau de son cou avec délice. Il refusait qu'un doute s'instaure dans son esprit au sujet d'une amitié brisée par une nuit de folie; c'était impossible. Ils avaient traversé trop de choses ensemble, ils s'étaient mutuellement entraidés et rien ne pourrait jamais venir gâcher ça. Il avait envie d'elle autant, sinon plus, qu'elle devait avoir envie de lui; on ne pouvait pas résister au charme de Goldie et si Liam avait d'abord eu envie de tout arrêter et de se montrer raisonnable, ses dernières incertitudes venaient d'être balancées il ne savait où par la seule force d'un baiser brûlant.

Sa main vint avec fougue remonter le long de sa cuisse en s'emparant du tissu de la robe, jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'elle valait bien mieux que ça. Il devait la faire languir. Il devait la faire attendre jusqu'à ce que lui-même ne soit plus capable de se retenir et que l'envie soit trop forte. Ou jusqu'à ce qu'elle craque. Se redressant légèrement non sans quitter ses lèvres, il fit pression sur elle pour qu'elle s'allonge sur le ventre, Liam se glissant au dessus d'elle en prenant d'assaut son cou, sa langue caressant chaque parcelle de peau offerte. Ses mains habiles détachèrent les agrafes du vêtement avant d'en défaire la fermeture éclair, ses lèvres suivant son mouvement dès lors qu'il descendait un peu plus bas. Incapable d'éviter les lèvres de son amante lorsqu'elle tournait la tête pour recueillir un baiser, il s'abandonnait à un plaisir ardent, fougueux. Il fit glisser la robe légèrement, ses lèvres et sa langue parcourant le dos maintenant à découvert, s'assurant de se faufiler le long de ses côtes pour lui procurer de doux frémissements. Fermant les yeux pour profiter des sensations nouvelles qui l'assaillaient, Liam comprit que si l'alcool avait le mérite, autrefois, de lui faire oublier les souvenirs douloureux qu'il désirait fuir, il en était également totalement désinhibé. Il y avait longtemps maintenant, une éternité, qu'il n'avait pas serré dans ses bras une femme à laquelle il tenait vraiment tout en pouvant ressentir le moindre de ses frissons, frémir sous la plus subtile caresse et s'enivrer de l'effluve délicieuse qu'elle projetait. Il avait l'impression d'être un adolescent qui découvrait - dans son cas, c'était plutôt re-découvrait - tout pour la première fois. « Tu me rends fou. » Ces mots, échappés alors qu'il laissait courir ses mains le long de ses hanches, par delà le tissu, suffirent à préciser le fond de sa pensée alors qu'il attrapait de nouveau ses lèvres pour l'entraîner dans un baiser enflammé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Reality in your eyes | Goldie Vide
Message(#) Sujet: Re: Reality in your eyes | Goldie Reality in your eyes | Goldie EmptyDim 27 Fév 2011 - 1:55


« Notre amitié survivra à tout ... » Ces seuls mots sonnèrent pour Goldie comme une libération. Elle pouvait se laisser aller, se laisser guider par le seul appel de ses pulsions. La blonde sulfureuse frissonnait ; Chaque parcelle de sa peau qui avait le plaisir d’entrée en contact avec les lèvres ou la langue de Liam la faisait vibrer. Les mains fortes de Liam qui se promenaient sur son corps la transportaient. Elle avait fermé les yeux pour ressentir chacune de ces sensations et sentir le désir qui s’insinuait en elle et qui la dévorait de l’intérieur. Elle sentit les mains habiles de celui-ci dégrafer sa robe, découvrant à sa vue un dos nu. Et tandis que le jeune homme s’occupait de son dos brulant, elle eut en tête de faire accélérer les choses, qu’il la prenne là, tout de suite, dans un sursaut mêlant la bestialité et la sensualité. Son souffle s’accélérant chaque fois que le propre souffle de Liam venait effleurer sa peau dorée. Quand leurs lèvres entraient en contact, elle sentait son rythme cardiaque s’emballer. Elle avait l’impression que Liam la faisait languir, qu’il prenait tout son temps pour arriver enfin à ses fins. « Tu me rends fou. » Il n’en fallut pas plus à Goldie pour vouloir prendre les choses en main. Elle était trop absorbée par l’envie qui l’envahissait pour réfléchir à quelque chose à lui répondre ; Son cerveau était paralysé par l’envie. Si elle le rendait fou, le sentiment était partagé et elle voulait le lui montrer. Alors, sans prévenir, elle renversa Liam, se retrouvant à califourchon au-dessus de lui. S’il y avait bien une chose qui se reflétait à la fois dans sa manière de vivre sa vie de tous les jours et dans ses moments d’intimité, c’était le désir de dominer. C’était une véritable garce qui faisait toujours tout pour avoir le dernier mot, et ce trait de caractère pouvait se retrouver chez elle quand elle perdait la tête sous la pression dû à toutes ses hormones que son corps libérait et qui prenaient le contrôle de son corps et de ses moindres faits et gestes. Elle aimait tout contrôler, que les choses aillent à son rythme, et dans cette position, elle avait l’impression qu’elle serait à l’origine de chaque mouvement que leurs corps décideraient de faire. Elle retourna presque immédiatement s’occuper des lèvres quémandeuses de Liam et tandis qu’elle continuait à jouer avec la langue de celui-ci, elle laissa ses mains se promener sur son torse encore habillé. Situation à laquelle elle remédia, ouvrant de façon brutale le pauvre bout de tissus, arrachant chaque bouton. Impatiente d’aller s’aventurer sur ce nouveau terrain, elle abandonna la bouche de l’objet de son désir pour se rendre jusque sur son torse. Elle inonda celui-ci de baiser, descendant jusqu’au niveau de sa ceinture. Amusée, elle releva la tête et fixa Liam, un sourire provocateur accroché aux lèvres. Mais elle ne fit rien, remontant sa crinière de boucles blondes jusqu’au visage de Liam, lui souriant, elle passa ses mains dans les cheveux du jeune homme, et elle s’attela à embrasser chaque parcelle de peau du cou de Liam. Si quelqu’un avait eu l’audace de lui promettre une nuit d’amour avec Liam Stanfield ce soir, elle aurait très certainement rit au nez de l’auteur d’une telle phrase. Mais il s’avérait qu’elle n’avait pas vu venir ce qui était en train de se produire. La blonde sexy avait l’habitude d’attirer les regards des hommes, et lorsqu’elle se retrouvait à coucher avec un d’eux, c’était une situation elle laquelle elle s’était préparée et surtout qu’elle avait déclenchée. Elle savait que ses formes faisait fantasmer et elle en jouait tous les jours et à tous moment de la journée, même lorsqu’elle se rendait à l’épicerie du coin.
Mais depuis son viol, quelque part, elle avait perdu toute la signification du terme faire l’amour. A l’époque, lorsqu’elle couchait avec son ex fiancé c’était parce qu’elle le trouvait sexy et non pas par amour ; Elle avait appréciée chacune de ses parties de jambe en l’air avec Pride parce que le sexe était un des nombreux domaines dans lequel il était vraiment doué ; Elle couchait toujours avec Esteban pour essayer de trouver du réconfort et un sentiment de sécurité dans les bras d’un homme ; Elle couchait avec Cléo pour la simplicité et parce qu’elle pouvait tout oublier sous ses caresses ; Coucher avec Neal avait renforcé leur amitié ; Lorsqu’elle laissait Noah la posséder à l’époque où ils formaient un des couples les plus glamours, elle aimait l’image que pouvait avoir leur deux corps de mannequins l’un contre l’autre. En y repensant, outre ses aventures sans lendemain, pour chacune de ses liaisons, peu importe leurs durées, elle avait toujours été à la recherche de quelque chose de particulier, d’unique. Mais là, tandis qu’elle s’imprégnait de l’odeur de Liam et que sa jambe nue remontait le long de celle de son amant, effleurant le tissus en jean qui l’emprisonnait, elle se rendit compte qu’elle venait de trouver ce qu’elle avait toujours cherché. Que chaque particularité qu’elle avait su déceler dans chacune de ses liaisons ne faisaient plus qu’une ce soir. Les bras de Liam la réconfortait, son corps sexy l’excitait, elle lui faisait entièrement confiance et n’avait pas peur de la suite des évènements et jusque-là, il était l’un des meilleurs amants qu’elle avait eu la chance de croiser. Alors elle descendit ses mains jusque sur la boucle de ceinture de Liam et la détacha. Elle approcha ses lèvres de son oreille. « Je ne porte pas de petite culotte. » Amusée par les propos qui venait de lui échapper, elle attendit que l’information vienne percuter les pensées de Liam, qui comme elle le supposait, devaient être aussi embrumées que les siennes. L’aveu qu’elle venait de faire n’avait rien de bien surprenant quand on connaissait la jeune femme. Elle avait pris l’habitude de ne pas porter de sous vêtement depuis des années ; Pour être plus précis, depuis qu’elle avait débuté sa carrière en tant que mannequin. Les robes qu’elle portait était bien trop belles et la mettaient toujours en valeur, alors elle avait décidé de ne pas ruiner ce travail en laissant apparaitre sur le tissus la moindre marque que pourrait faire une petite culotte. Et même s’il y avait bien des moyens pour remédier à ce petit problème plutôt que d’oser se promener les fesses à l’air, Goldie avait saisi l’occasion pour en faire une sorte de marque de fabrique. La sulfureuse et provocatrice Goldie Stewart savait manier l’art de la séduction et ne pouvait pas le faire sans posséder toutes les cartes en main ; Et quoi de mieux pour exciter un homme en fâcheuse position que de lui avouer de façon crue qu’il avait le champ libre de se laisser aller à ses pulsions les plus inavouables.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Reality in your eyes | Goldie Vide
Message(#) Sujet: Re: Reality in your eyes | Goldie Reality in your eyes | Goldie EmptyLun 28 Fév 2011 - 4:51

Le renversement de situation ne l'étonna guère et Liam put enfin profiter pleinement de ses mains pour les laisser glisser dans le dos de la jeune femme et l'attirer ainsi contre lui. Il refusa de la laisser repartir jusqu'à ce qu'il soit à bout de souffle, soupirant d'aise contre les baisers et les caresses qu'elle lui prodiguait. La respiration de la jeune femme sur sa peau désormais dénudée le fit frémir alors qu'il fermait les yeux non sans abandonner ses doigts dans la chevelure bouclée de son amante, se répandant en effleurements le long de sa nuque et de son dos. Perdu entre le rêve et la réalité, il n'avait plus envie de se poser des questions sur le bien fondé de ce rapprochement ou sur les conséquences que pourrait avoir cet acte sur leur relation future. Il laissait encore une fois s'échapper de belles résolutions au profit d'un plaisir charnel et s'il s'était donné l'excuse de pouvoir coucher avec la blonde envoyée par Pride pour la simple et bonne raison qu'il ne la connaissait pas, celle qui lui viendrait à l'esprit lorsqu'il repenserait à sa principale raison de ne pas repousser les avances de Goldie, ce serait justement parce qu'il la connaissait et qu'ils étaient proches. Contradictoire des orteils au bout des cheveux, tout était bon pour contourner sa propre ténacité. Il n'avait jamais eu l'intention de se poser mille et une contraintes, mais il avait tout de même espéré changer un peu ses habitudes, chose qu'il ne parvenait décidément pas à faire, encore moins lorsque la belle blonde le regardait avec un regard aussi pénétrant et charmeur.

Le corps de Goldie contre le sien le fit frémir et il pencha légèrement la tête de côté avec un sourire en coin, tentateur, alors qu'il semblait l'inviter à venir le rejoindre. Or, il sentit les mains de la jeune femme détacher sa ceinture et poussa un soupir de délectation lorsqu'elle revint enfin vers lui. Il voulut attraper ses lèvres, mais Goldie l'évita afin de diriger les siennes au creux de son oreille. « Je ne porte pas de petite culotte. » Surpris, mais amusé par sa provocation à l'état pur, Liam laissa glisser sa main le long de la cuisse de la jeune femme sans la quitter des yeux, remontant du même coup le tissu de la robe, jusqu'à ce que ses doigts parviennent jusqu'au bas de son dos sans rencontrer ne serait-ce qu'un seul obstacle. « T'es surprenante, Goldie Stewart. » murmura-t-il à son oreille avant de la lui mordiller gentiment. Profitant de la peau nouvellement offerte sans se faire prier, il fit pression au creux de ses reins alors qu'il redressait lui-même légèrement le bassin, ne serait-ce que pour la provoquer à son tour. Le sofa, s'il avait le mérite d'être confortable, ne leur laissait pas beaucoup d'espace, mais Liam n'avait pas envie d'aller ailleurs pour le moment, trop préoccupé par les caresses et les baisers que lui prodiguait la blonde pour s'en formaliser. Il réussit néanmoins à la ramener sous lui, non sans mal, alors qu'il prenait d'assaut ses lèvres avec une fougue dont il ne se serait pas cru capable. Tous ses gestes, malgré qu'ils soient impulsifs, étaient précis et nets, rien ne semblait être laissé au hasard. Il n'était pas certain d'avoir su être à la hauteur lors de certaines de ses anciennes soirées, alors que son propre plaisir avait du passer avant celui de sa conquête du moment. Or, il se rendait compte, maintenant qu'il était complètement sobre, que les frémissements de la belle lui étaient tout autant salutaires. Ses soupirs, ses frissons, sa respiration, son souffle, sa jambe nue qui ne cessait de remonter contre la sienne, il n'aurait pas su tout remarquer, avant, alors qu'il ressentait désormais le moindre de ses tressaillements, le moindre de ses sursauts sous ses assauts. Ses lèvres glissèrent le long de son cou jusqu'à ce qu'il attrape finalement d'un doigt les bretelles de sa robe pour les faire descendre le long de ses épaules, sa bouche emprisonnant le haut de sa poitrine non sans faire descendre la robe du même coup. Ses mains se faufilèrent le long de ses bras, de ses hanches, de ses cuisses, jusqu'à ce qu'il puisse abandonner là le tissu pour déposer ses lèvres sur son ventre, laissant sa langue caresser chaque parcelle de peau mise à nue.

Il poussa un soupir de soulagement dès lors qu'il put lui retirer complètement la robe, posant une main le long de son dos pour la soulever légèrement. Il projeta d'ailleurs sa chemise, ouverte, mais qui trônait toujours sur ses épaules, au sol, avant de couvrir son corps du sien, brûlant. Désirant effacer les sentiments et les reproches futurs qui lui seraient sans doute octroyés, il prit possession de ses lèvres avec passion, sa langue entamant une danse endiablée avec celle de son amante. Sa main se posa sur l'intérieur de sa cuisse et la lui fit relever, mordillant sa lèvre inférieure du même coup tout en arborant une moue mi-séductrice, mi-joueuse. Combien de temps pourrait-elle résister alors qu'il profitait de l'absence d'un tissu quelconque faisant office de barrière pour lui donner le plaisir qu'il n'était que trop heureux de lui procurer? Trop peu, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Reality in your eyes | Goldie Vide
Message(#) Sujet: Re: Reality in your eyes | Goldie Reality in your eyes | Goldie EmptySam 5 Mar 2011 - 18:47


Sa provocation avait donc fait effet puisqu’elle pouvait sentir sur sa peau les doigts de Liam qui glissait le long de ce nouveau terrain, lui procurant des frissons incontrôlés. « T'es surprenante, Goldie Stewart. » Amusée, elle lui sourit avant de s’emparer de ses lèvres, mais cette situation ne dura pas puisque Liam venait à nouveau de changer de position ; La blonde fougueuse se trouvait désormais sous son amant et elle ne se plaignait pas de ce changement. Elle le voulait tout entier, son souffle sur sa peau, ces gestes impulsifs mais précis, ses doigts qui jouaient avec sa patience, son désir ne faisait que décupler et elle ne savait pas si elle était capable d’attendre encore avant de passer aux choses sérieuses. Elle voulait plus, elle voulait crier son nom et elle voulait sentir ses coups de reins. La sensation du tissu de sa robe glissant le long de son corps, des lèvres de Liam qui profitait de chaque nouvelle parcelle de peau que le corps dénudé de la blonde lui offrait ne faisaient que la conforter dans son idée. Sans surprise, on pouvait découvrir qu’elle ne portait pas non plus de soutien-gorge, aucune dentelle ne pouvait faire abstraction au désir de Liam. Lorsqu’il vint jouer avec sa langue sur son ventre, elle s’abandonna toute entière au plaisir que ce contact lui procurait. Elle ferma les yeux et alors que son cœur s’emballait, elle laissa échapper des gémissements de plaisir, sa main gauche jouant avec la chevelure de Liam.

Elle se retrouvait maintenant complétement nue, Liam pouvait profiter de la vue de ce corps sans défaut que Goldie lui offrait. Elle observa avec envie son amant jeter sa chemise au sol et décida de le laisser mener la danse. Si elle n’en n’avait pas l’habitude, elle avait pour une fois envie de se laisser guider par Liam, qu’il la fasse vibrer à sa guise, qu’il la possède toute entière, qu’il fasse ce qu’il veut d’elle. Une nouvelle fois sa peau brulante se couvrit de frissons lorsqu’elle entra en contact avec celle de son amant, cherchant sa bouche, ses lèvres, sa langue ; Il faisait durer l’attente, cherchant peut-être à tester les limites de la belle blonde. Et pendant que Liam laissa sa main se promener entre ses cuisses, Goldie décida qu’il était temps de passer à la vitesse supérieure. Le plaisir que lui procurait Liam lui faisait perdre la tête, elle aurait voulu fermer les yeux et se laisser faire, mais elle voulait aussi que tous les deux soient à égalité ; Elle était nue tandis que lui était toujours vêtu de son jean. Elle décida de remédier à la situation, descendant sa langue le long de son cou, le long de son torse, s’arrêtant par moment pour se concentrer plus longtemps sur une partie de sa peau, elle arriva finalement à son ventre et elle fut stopper par cette barrière de tissus et de cuir. C’est avec un regard amusé et une fougue sans pareille qu’elle détacha la ceinture de Liam, la retirant complétement de son jean et la laissant tomber au sol. Elle s’attela ensuite à déboutonner ce pantalon, à ouvrir la braguette avec les dents, plongeant toujours ses prunelles amusées et provocatrices dans celle de Liam. Elle releva la tête et laissa ses deux mains terminer le travail, faisant glisser le jean le long des jambes de son amant. Lui-même se débarrassa du jean, l’envoyant rejoindre la robe de Goldie, la ceinture et la chemise qui trônaient par terre. La jeune femme avait maintenant tout le plaisir d’observer le caleçon noir de son amant, qu’elle délaissa quelques secondes, remontant le long du corps de Liam, s’attaquant à son cou avec dans l’idée de laisser sa marque, s’attelant à lui faire un adorable suçon. C’était sa spécialité, elle adorait marquer les hommes avec qui elle prenait du bon temps, ne pensant pas à mal en agissant de la sorte. Et pendant qu’elle laissait sa langue et ses lèvres jouer avec la peau de Liam, elle remontait sa jambe sur celle de son amant, heureuse de pouvoir enfin sentir sa peau.

Quand elle eut finit son suçon, elle l’observa, fière de son travail, elle remonta à nouveau jusqu’à l’oreille de Liam. « Désormais tu m’appartiens Liam. » Et alors qu’elle retournait rassasier son désir dans un énième baiser fougueux, Goldie descendit ses mains jusqu’à atteindre la dernière barrière de tissus qui l’empêchait d’attendre le nirvana, le plaisir charnel qu’elle désirait plus que tout en cet instant. Elle avait été patiente, bien plus qu’elle ne l’avait été par le passé, elle fit glisser le caleçon le long des jambes de Liam alors qu’elle frémissait déjà d’envie. « Vas-y Liam, possède moi toute entière, je veux t'appartenir. » Un dernier appel pour lui faire comprendre qu’elle le voulait maintenant, qu’elle était prête à ce qu’il lui fasse vivre l’expérience de la chaire en sa compagnie. Jusque-là, il avait été l’amant parfait, chacun de ses gestes l’avait transporté, l’avait fait vibrer, gémir, alors elle était persuadée que ce qui l’attendait allait surpasser ces dernières minutes de pur plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Reality in your eyes | Goldie Vide
Message(#) Sujet: Re: Reality in your eyes | Goldie Reality in your eyes | Goldie EmptyDim 6 Mar 2011 - 15:53

L'initiative de Goldie, lorsqu'elle laissa ses lèvres glisser sur son torse pour rejoindre son ventre, le fit frémir et Liam dut resserrer son emprise sur les coussins du canapé pour tenter de garder le contrôle. Les dents de la jeune femme, son souffle contre son ventre, lui soutirèrent quelques gémissements alors qu'il se redressait légèrement pour lui laisser le champ libre. Il se mordit violemment la lèvre sous le regard provoquant et joueur de la belle blonde, la laissant lui retirer son jeans avant de l'envoyer de lui-même valser un peu plus loin. Lorsque Goldie remonta le long de son torse jusqu'à venir embrasser son cou, Liam pencha légèrement la tête sous un soupir avant de laisser ses mains glisser sur ses hanches avec délice. La jambe fine de son amante remonta contre la sienne et c'est d'un léger sourire amusé qu'il comprit qu'elle avait laissé sa marque au creux de son cou. « Désormais tu m’appartiens Liam. » « Je ne demande que ça ... » souffla-t-il sur le même ton, d'une voix légèrement entrecoupée par son plaisir toujours plus effervescent. Il perdit bien vite le dernier morceau de vêtement qui lui restait et sa respiration, presque haletante, se joignait déjà à celle de Goldie alors qu'il mordillait sa lèvre inférieure avec fougue, l'entraînant dans un baiser véhément. « Vas-y Liam, possède moi toute entière, je veux t'appartenir. » Posant son regard dans celui de la belle blonde, Liam vint cette fois l'embrasser avec douceur et passion à la fois, son corps se glissant tout contre le sien dans un sursaut de plaisir. Ses doigts attrapèrent le tissu du canapé pour s'y cramponner, ses lèvres ne se lassant ni du goût de sa peau ni des baisers fiévreux qu'ils échangeaient en oubliant pour un instant la relation qui les unissait. Leurs souffles s'unirent à la perfection, comme si leurs coeurs avaient décidé de battre à l'unisson et que leurs corps ne faisaient plus qu'un, passionnés.

***
Liam ouvrit d'abord faiblement les yeux, les rayons du soleil parvenant à se glisser entre les rideaux de la chambre puisqu'ils n'avaient pas pris soin, le soir d'avant, de bien les refermer. Sa main, dont le bras entourait la taille de Goldie, glissa doucement sur sa hanche alors que Liam arborait un léger sourire en repensant à la nuit qu'ils avaient tous deux partagé. Elle était belle, encore endormie au creux de ses draps et il la regarda dormir pendant un long moment, elle et ses boucles blondes étendues sur l'oreiller. Elle avait l'air d'un ange et quiconque connaissait Goldie savait pertinemment que cette idée s'avérait trompeuse, étant donné qu'elle était surtout le démon. Et pourtant, Liam devait avouer que le caractère de la jeune femme lui plaisait beaucoup; au moins, elle ne se laisserait jamais plus marcher sur les pieds.

Lorsqu'il vit qu'elle commençait à s'agiter et qu'elle était sur le point de se réveiller, il la couvrit délicatement et à moitié de son corps avant d'embrasser son cou et sa mâchoire avec douceur. Sa jambe s'était entrelacée avec la sienne et ses doigts glissèrent en un effleurement délicat le long de son bras alors qu'elle ouvrait les yeux sous ses caresses délicieuses pour la tirer du sommeil. « Bon matin, ma belle. » Il déposa un rapide baiser sur ses lèvres avant de se laisser glisser à ses côtés, le drap le couvrant jusqu'à la taille, les cheveux un peu en bataille, comme ils l'étaient toujours au réveil. Il joua un moment avec l'une de ses boucles qui s'était enroulée autour de son doigt avant de reporter son entière attention sur le visage fin et gracieux de Goldie. « J'espère que tu as bien dormi, j'ai l'intention de faire des crêpes, ce matin, ça te dit? » demanda-t-il en posant une main dans son dos pour l'attirer doucement à lui. Il ne voulait pas qu'elle parte tout de suite comme l'avaient toujours fait ses anciennes conquêtes. Il voulait passer un moment avec elle, seul à seule, ne serait-ce que pour apprendre à mieux la connaître. Il avait envie qu'elle lui vole un baiser alors qu'il faisait sauter une crêpe dans la poêle avant de la faire brûler, il avait envie qu'elle reste, ce matin. Il voulait qu'elle l'aide en lui donnant les oeufs, leurs mains se frôlant subtilement comme l'auraient fait celles de jeunes ados en quête de sensations. Il espérait réellement qu'elle n'allait pas se défiler et qu'elle resterait avec lui encore un moment, ne serait-ce que pour profiter de la chaleur des draps encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Reality in your eyes | Goldie Vide
Message(#) Sujet: Re: Reality in your eyes | Goldie Reality in your eyes | Goldie EmptyLun 7 Mar 2011 - 20:59


Il y avait bien des manières d’être réveillé et ces derniers mois, la belle blonde en avait fait l’amère expérience. Tandis que certaines mères trouvaient que se faire réveiller par leur gosse leur sautant dessus était la meilleure partie de leur triste journée, Goldie se serait bien passé de cette option lorsqu’elle avait décidé de prendre le pack Austin toute option. Mais ce matin, elle fut tirée de son sommeil par d’agréables caresses et de délicats baiser dans le cou. C’était comme si ses doux songes se prolongeaient, ne laissant place à aucuns doutes sur les évènements de la nuit dernière. Elle ouvrit doucement ses paupières, découvrant un Liam souriant qui lui faisait face. « Bon matin, ma belle. » Aussitôt, le propre visage de Goldie s’illumina et elle lui rendit son sourire. La veille, elle avait vécu la meilleure nuit qui lui avait été donné de vivre ces derniers longs mois. Elle aurait voulu prolonger ce baiser furtif, mais au lieu de ça, elle déposa sa tête sur le torse de Liam. « Bonjour amant sexy. » Et pendant quelques minutes, le temps semblait comme suspendu, un apaisant silence s’était installé dans la chambre, donnant à la belle blonde un sentiment de réconfort. Elle sentait les doigts de Liam jouer avec l’une de ses boucles pendant qu’elle laissait ses propres doigts jouer sur la peau nue du torse de son amant. Elle aurait voulu que cette sensation ne prenne jamais fin, qu’ils restent là, tous les deux sur ce lit pour toujours. Oublier le monde extérieur, oublier ses problèmes, oublier ses secrets, oublier la vie qu’elle menait et n’être que Goldie, celle qui venait de se réveiller dans les bras d’une des personnes qui compte le plus à ses yeux.

« J'espère que tu as bien dormi, j'ai l'intention de faire des crêpes, ce matin, ça te dit? » Elle releva la tête, approchant son visage de celui de Liam, déposant un baiser furtif au coin de ses lèvres. « Je n’avais pas aussi bien dormi depuis une éternité. » Son léger rire cristallin s’échappa dans la pièce, témoignant de sa bonne humeur matinale. « La vie est faite de choix difficiles à faire, rester avec toi encore quelques heures ou rentrer chez moi et avoir droit à ce mélange étrange de céréales dont seul Austin a le secret ; Et ça quand il ne les renverse pas sur mon marbre blanc. » Levant les yeux au plafond, faisant mine de réfléchir, sachant pertinemment ce qu’elle allait faire. Cléo était à la maison, elle avait l’habitude de s’occuper du petit quand Goldie n’était pas là, elle n’avait donc aucun soucis à se faire. « Et je choisis… » Elle approcha ses lèvres de l’oreille de Liam pour lui susurrer la réponse qu’il attendait. « …l’option crêpes, si tu cuisines torse nu. » Et sans prévenir, contournant Liam, elle se leva du lit, laissant tomber le drap qui entourait son corps reversant. Elle s’approcha de la porte de la chambre et tourna la tête par-dessus son épaule cherchant Liam du regard. « Je reviens dans une minute. » Elle disparut dans le couloir de l’étage de la maison. Elle dévala les marche et s’avança jusqu’au canapé, qui la veille, avait accueilli le corps brulant de la belle blonde et celui de son amant. Elle attrapa son sac à main et en sortit son téléphone portable. Elle pianota un rapide message à l’intention de Cléo pour ne pas qu’elle s’inquiète de ne pas avoir eu de nouvelles d’elle depuis son départ pour chez Liam. Une fois envoyé, elle fourra son téléphone au milieu du bazar qui régnait dans son sac, mais avant de retirer sa main de sa besace en cuir marron, elle en sortit une petite culotte noire en dentelle. Goldie s’était toujours préparée à tous les scénarios possibles qui pourraient venir rythmer sa journée, et il lui arrivait tellement souvent de découcher, qu’elle avait toujours de quoi se changer sur elle. Elle enfila le seul bout de tissus qui couvrait désormais sa peau nue et avant de reprendre le chemin des escaliers, elle prit entre ses mains la chemise de Liam, lui rappelant combien la soirée de la vielle avait été à la fois imprévue et unique. Elle l’enfila, fermant deux boutons au niveau de sa poitrine et remonta les escaliers de la maison. De nouveau la tigresse aux boucles dorées refit son apparition dans l’encadrement de la porte de la chambre à coucher de Liam et attirée par la vue de Liam allongé dans ces draps encore chauds, elle se mordit le coin inférieur gauche de la lèvre. Elle le regarda amusée, se demandant comment elle avait fait pour ne pas succomber plus tôt à ses charmes. « Prête à cuisiner chef. » Elle lui sourit et attendit qu’il l’a rejoigne et qu’ils aillent tous les deux investir la cuisine de ce cher Liam. Elle n’était pas douée en cuisine et elle trouvait toujours une excuse pour ne pas devoir passer derrière les fourneaux. Enfant, elle adorait faire des gâteaux avec sa mère, mais en grandissant, elle s’était tout simplement désintéressée de l’art culinaire. Elle passait plus de temps dehors que chez elle et elle s’était habituée aux repas à emporter et autre nourriture extérieure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Reality in your eyes | Goldie Vide
Message(#) Sujet: Re: Reality in your eyes | Goldie Reality in your eyes | Goldie EmptyMar 8 Mar 2011 - 16:20

Accueillant son baiser avec la douceur matinale qui était généralement la sienne, Liam sourit lorsqu'elle affirma avoir très bien dormi. Apparemment, Goldie n'étaient pas de celles qui étaient grincheuses au réveil et Liam ne pouvait qu'apprécier ce trait de caractère qui lui avait jusqu'alors été inconnu. « La vie est faite de choix difficiles à faire, rester avec toi encore quelques heures ou rentrer chez moi et avoir droit à ce mélange étrange de céréales dont seul Austin a le secret ; Et ça quand il ne les renverse pas sur mon marbre blanc. » « Il ne faudrait pas qu'il fasse de dégâts en ton absence ... » affirma-t-il, malicieux, alors que la belle se rapprocha de son oreille pour y murmurer quelques mots, son souffle contre son cou ne tardant pas à le faire frémir. « Et je choisis … l’option crêpes, si tu cuisines torse nu. » Il n'eut pas le temps de la rattraper pour un baiser qu'elle s'éloignait déjà, Liam s'étant redressé dans le lit avec une légère moue vexée, comme si elle le privait d'un plaisir qu'il aurait absolument voulu partager. « Je reviens dans une minute. » « Dépêche-toi! » la pria-t-il avant de laisser sa tête retomber sur l'oreiller en fermant les yeux sous un soupir de délectation. Il y avait longtemps qu'il ne s'était pas rappelé avec autant de détails l'une de ces nuits de total abandon et il ne pouvait qu'apprécier de ne rien avoir oublié tellement la nuit qu'ils avaient passée tous les deux lui semblait magique. Il garda les yeux fermés, le corps à moitié recouvert du drap alors qu'il glissait ses mains sous sa tête pour étirer les muscles de ses épaules du même coup.

« Prête à cuisiner chef. » Il ouvrit un oeil malicieux avant de sourire devant la tenue agréable de la jeune femme. Il se redressa également en position assise avant de se frotter les yeux et de se lever pour récupérer un caleçon propre dans l'un de ses tiroirs, qu'il enfila rapidement pour ne pas donner trop d'idées à la belle blonde, qui était restée dans l'encadrement de la porte. Il mit ensuite un jeans, mais, suivant les conseils de son amante, il demeura ainsi vêtu, pieds nus. Il s'approcha d'elle en glissant une main sur sa hanche, qu'il dénuda bien vite afin de laisser ses doigts caresser sa peau sous sa propre chemise. Ses lèvres emprisonnèrent le lobe de son oreille avant qu'il n'y murmure quelques mots avec douceur et sensualité. « Tu sais que tu es sexy, comme ça? » Caressant sa peau avec délice, il l'entraîna malgré tout à sa suite d'une légère pression dans le bas de son dos. Son ventre criait famine et il avait envie de cuisiner pour elle. Lorsqu'ils furent tous deux devant la cuisinière, il abandonna la jeune femme pendant un moment afin de récupérer les ingrédients dont il aurait besoin pour faire le mélange. Alors qu'il allait déposer les oeufs sur le plan de travail central, il attrapa rapidement sa belle par la hanche afin de l'attirer de nouveau contre lui pour lui voler un baiser rapide, son corps se serrant contre le sien avec une fougue qui ne s'était pas envolée après leur soirée et leur nuit passée.

La délaissant à regret pour dénicher un bol dans l'une des armoires, il le posa sur le comptoir avant de se mettre à mesurer les ingrédients dont il aurait besoin. « Tu me passes le lait, s'il te plaît? » demanda-t-il avec un petit sourire en coin, laissant son regard dériver sur les longues jambes de la belle, dont la chemise ne cachait pas grand chose bien qu'elle lui arrivait presque à mi-cuisses. Jamais il n'aurait pu penser qu'un jour, ils partageraient davantage qu'une amitié - profonde et sincère, certes - mais une amitié quand même. En la regardant comme ça, ainsi vêtue dans sa cuisine, il ne savait pas comment il avait pu résister à l'appel aussi longtemps, même s'il avait du mal à se dire que tout redeviendrait à la normale après un moment aussi intime passé tous les deux. Il suivit ses gestes des yeux avant d'attraper la pinte qu'elle lui tendait pour en verser dans sa préparation, un délicat baiser à la commissure de ses lèvres en guise de merci. Lorsque la préparation fut prête, il en versa dans une poêle en se retournant légèrement pour appuyer son dos le long du plan de travail, ses prunelles rivées sur la silhouette de Goldie, un léger sourire aux lèvres. « T'as réellement de la chance, je cuisine que pour toi! Et pour moi aussi, ça va de soit! » Liam laissa échapper un léger rire, même s'il s'avérait que la première crêpe serait certainement pour elle.

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Reality in your eyes | Goldie Vide
Message(#) Sujet: Re: Reality in your eyes | Goldie Reality in your eyes | Goldie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Reality in your eyes | Goldie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-