AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-66%
Le deal à ne pas rater :
DORMIPUR Oreiller à mémoire de forme MEMOVITA 60×60 cm
10.09 € 29.91 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 je vais prendre ta douleur ▬ nate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




je vais prendre ta douleur ▬ nate. Vide
Message(#) Sujet: je vais prendre ta douleur ▬ nate. je vais prendre ta douleur ▬ nate. EmptyJeu 27 Jan 2011 - 17:55


je vais prendre ta douleur ▬ nate. 2diq8mh je vais prendre ta douleur ▬ nate. 33nuhea
JE VAIS PRENDRE TA DOULEUR
nate hepburn & laurenn aschenbern

Vendredi soir. Début du week-end pour tous les chanceux qui ne travaillent pas le samedi. Laurenn, elle, ne faisait pas partie de ces gens là, mais pour elle c’était plutôt une chance de pouvoir se rendre à sa banque et travailler, même le samedi. Elle appréciait son job, en fait, elle apprécie le fait de travailler tout simplement. C’est un bourreau du travail, elle l’assume complètement. Elle avait quitté la banque à sept heures, une heure après la fermeture de celle-ci, et s’était rendue à l’appartement d’un de ses amis, où elle vivait en attendait que sa maison soit rénovée. Elle était vraiment impatiente que celle-ci soit terminée, elle ne supportait vraiment plus le faire d’avoir des colocataires. Elle avait enfilé des vêtements de ville, autrement dit, un jeans et un pull noir, et était immédiatement repartie emmenant avec elle un petit en cas, si elle avait faim. Elle passait le moins de temps possible à l’appartement, ne souhaitant pas trop déranger, et n’aimant pas être dérangé. Parfois, il lui arrivait vraiment d’être antisociale. Après cette journée qui avait été assez chargée, elle décida de se rendre à la patinoire, histoire de se détendre et de s’amuser un peu. Elle dégusta son sandwich sur le parking de la patinoire, à l’intérieur de sa voiture. Une jolie Audi TTSr noire, qu’elle avait choisie parce qu’elle était plutôt classe, sans être trop voyante non plus.

Il n’y avait pas trop de monde, tant mieux. Elle allait souvent à la patinoire de Miami, cela la détendait et elle était devenue en quelque sorte une habituée à présent. Mais, il y avait certains soirs où venir ici n’était pas qu’une partie de plaisir. Lorsqu’il y avait trop de monde, la jeune femme n’arrivait pas à se détendre, au contraire, le monde la rendait plus tendue qu’autre chose. Tout le monde patinait n’importe comment et n’importe où, sans vraiment se soucier des autres. Bien que la piste fût assez grande, tout le monde restait alors au même endroit, et les soirées de détente qu’espérait la jeune fille devenaient alors un vrai cauchemar. Là, il devait y avoir une quinzaine de personnes, au grand maximum. C’était parfait.
Une heure avait passé, et l’ambiance à l’intérieur de la patinoire était toujours aussi plaisante. La demoiselle blonde se perdait dans ses pensées, exclusivement réservées au travail, tout en virevoltant à travers la piste de patinage. Bien qu’elle avait la phobie de l’eau, être sur de la glace ne la dérangeait pas vraiment, elle appréciait même cela. Peut-être était-ce le fait de voir la glace comme étant dure et forte, voir incassable, alors que l’eau pour elle n’était que signe de vide, de peur. Le fait que cette patinoire soit à l’intérieur devait probablement jouer aussi, puisque jamais elle n’irait sur une patinoire extérieure, puisque cela signifiait qu’en dessous de la glace se trouvait de l’eau.

Elle était toujours perdue dans ses pensées lorsqu’une voix l’en fit sortir. Il lui semblait que quelqu’un l’avait appelé, elle leva alors la tête mais ne remarqua personne qu’elle connaissait et qui aurait donc pu crier son prénom. Elle tourna alors la tête, cherchant des yeux qui était la personne qui avait bien pu l’appeler. Vraiment, il n’y avait personne. Elle retourna alors à nouveau le regard, et c’est à ce moment qu’elle se rendit compte qu’elle allait percuter quelqu’un. Un jeune homme brun. Trop tard pour s’arrêter, la collision était là. Aoutch ! Le jeune homme tomba à terre, tandis qu’elle bascula par-dessus lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




je vais prendre ta douleur ▬ nate. Vide
Message(#) Sujet: Re: je vais prendre ta douleur ▬ nate. je vais prendre ta douleur ▬ nate. EmptyLun 28 Fév 2011 - 22:40

    Rester ou partir. C’était le questionnement qui occupait l’esprit du jeune homme depuis une bonne semaine déjà. Il avait tout quitté sur un coup de tête et cela lui avait fait un bien incroyable. Nate avait besoin d’un nouveau départ, il devait absolument laisser les cinq dernières années derrière. Le fait que son ancienne colocataire, probablement la femme la plus volatile que la terre ait jamais portée, veuille de nouveau partager un loyer avec lui n’annonçait rien de bon. Il savait que c’était une mauvaise idée, il pouvait prédire presque avec certitude l’issue de cette histoire avec Faith Harding et pourtant… Pourtant, il envisageait sérieusement la question. Il y avait quelque chose, il y avait toujours eu quelque chose entre eux, qui faisait qu’il ne pouvait s’éloigner. Il avait cru avoir fait le deuil de cette pseudo-amitié et voilà qu’il revenait en courant au premier coup de fil. Par curiosité, par envie surtout. Nate la détestait pour tout ce qu’elle lui avait fait subir; pour son silence et sa fuite, pour avoir eu l’audace de le rappeler. Il la détestait pour qui elle était. Il aurait voulu la voir à l’agonie, simplement pour que ce sourire si moqueur quitte enfin son visage. Et d’un autre côté, il aurait aimé être celui qui la fasse souffrir; simplement pour qu’elle se venge et qu’ils puissent parvenir à obtenir ce qu’ils attendent depuis si longtemps : la consumation de ce désir presque animal. Il la désirait autant qu’il la détestait. Il souhaitait pouvoir briser ce masque de froideur et parvenir à ce qu’elle lui fasse confiance. Il aurait aimé être près d’elle, comme personne ne l’avait jamais été, être son ami. Sa relation avec Faith était tellement pleine de contradictions qu’il ne savait pas comment il pourrait faire un choix. C’était la paix, la sensation d’être quelqu’un de bien, l’éloignement. Ou alors le vice, l’envie de taire les sentiments, la liberté. C’était de résister ou la laisser gagner. Et pour un type aussi orgueilleux que Nate Hepburn, il ne pouvait lui donner ce qu’elle voulait.

    C’est avec des idées aussi sombres que le basketteur décida de se rendre à la patinoire. Il n’avait pas la moindre envie de patiner, mais il savait que c’était le genre d’activité qui lui permettrait de décompresser. Et puis, il n’avait pas patiner depuis un trop long moment. Lorsqu’il était petit, il préférait le hockey au basket. Il adorait jouer avec ses amis sur la glace, sans pression. L’été, ils faisaient de même dans les parcs. Il avait ensuite compris qu’une soirée sur une patinoire extérieur était supposément romantique, alors il avait amené la plupart de ses copines, ou potentiels faire un tour sur la glace. Il y avait quelque chose de spéciale, de très fort qui se dégageait de l’eau gelé. Ou du moins, dans le nord du pays. Le patinage rappelait l’hiver, une saison durant laquelle les gens se plaignaient du froid ou de la neige, mais qui rendait tout le monde heureux. Le paysage hivernal est le plus beau de tous et puis, c’est la saison de Noêl, des congés dû aux tempêtes, c’était la fête du beau basketteur. En mettant ses patins et en voyant les gens patiner à l’intérieur, il réalisa que l’hiver lui manquait énormément. Il avait vécu cinq ans sous le chaud soleil de Californie et voilà qu’il ferait sa vie dans un climat semblable. Un climat sans saveur. Évidemment, ce ne sont pas les pensées et impressions de Nate qui sont ici décrites, il ne voyait pas les choses de cette façon et n’arrivait pas à ressentir les choses, il ne savait mettre de mots sur ses sentiments. Nate se disait que la neige était vraiment cool et qu’il voulait retourner chez lui. La Californie avait été un rêve, le rêve de jouer pour la meilleure équipe de basket du pays, selon lui et il avait été si près du but. Mais si on l’avait attendu pendant plus de six mois, son état après le party organisé chez lui n’avait pas produit une si belle marque de confiance. Bien au contraire, l’éloignement du basket causé par son père, l’inattention au cours qui avait fait chuter sa moyenne et l’idée qu’un des joueurs devaient fréquenter un psy, tout cela l’avait fait virer des Lakers. Toutes les autres équipes des États-Unis étaient prêtes à lui donner une chance, ils voulaient tous Nate Hepburn sur leur banc. Voulait-il réellement rester dans le sud parce que l’équipe des Heat de Miami l’intéressait ou parce qu’il tenait simplement trop à Faith.

    Ses patins dans les pieds, Nate s’avança sur la glace et commença doucement, faisant de simples tours de piste. Il avait les mains derrière le dos et chaque tour était plus rapide que le précédent. Il en vint à faire de la vitesse, contournant de manière agile les quelques treize patineurs présents. Cela dura une bonne demi-heure, c’était un moyen de faire le vide. Il était tellement concentré sur son trajet, sur le fait de ne heurter personne, sur la glace sous ses pieds, sur son équilibre que rien d’autre ne venait occuper son esprit. Il finit par ralentir, zigzagua parmi les autres, s’amusant à patiner par derrière, pratiquant ses freiné. Puis, il en eut assez. Habituellement, il avait un but lorsqu’il patinait; il jouait au hockey et donc pratiquait un sport, il tentait d’impression une fille, il le faisait pour une fille, pour lui faire plaisir et pouvait au moins l’embrasser de temps à autre. C’avait été bien, mais il ne resterait pas plus d’une heure à tourner en rond, ce n’était pas son genre. Ainsi, alors qu’il ralentissait l’allure pour s’approcher du bord, quelqu’un le percuta assez fort pour qu’il tombe à la renverse. Une femme fût sur lui sans qu’il ne comprenne comment. Elle s’excusait, sans penser d’abord à se lever et cela fît sourire le jeune homme. Il répondit de sa voix la plus innocente : « Ça aurait été plus facile de seulement m’aborder, vous savez… » Puis, il eut un petit rire moqueur, parce qu’il venait de sous entendre qu’elle était tombé exprès. Et soudain, il eut envie de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




je vais prendre ta douleur ▬ nate. Vide
Message(#) Sujet: Re: je vais prendre ta douleur ▬ nate. je vais prendre ta douleur ▬ nate. EmptyJeu 10 Mar 2011 - 20:00

Suite à ce choc inattendu, Laurenn était vraiment confuse. Elle fait partie de ce genre de femme que de telles situations rendait confuse, à vrai dire elle ne savait plus vraiment quoi faire, ni quoi dire. Le fait que ce soit un homme qu’elle ait renversé la gênait encore plus, et à ce moment, elle ne savait plus vraiment où se mettre. Sa seule envie était de s’enfoncer dans le sol et se cacher telle une petite souris. Mais, une soixantaine de kilos en plus et le fait qu’elle ne soit pas équipée de griffes afin de creuser un terrier, et elle réalisa qu’elle ne pouvait pas vraiment s’enfuir à ce moment. Enfin, d’une certaine façon, si elle le pouvait, elle aurait très bien pu patiner jusqu’au bord à toutes vitesses, retirer ses patins et prendre ses jambes à son cou, mais cela n’était pas du genre de la jeune femme. Bien au contraire, si elle faisait cela elle aurait bien trop de remords par la suite, cherchant à se demander si elle avait blessé le jeune homme qu’elle avait percuté. Ou même si il lui en voulait et vouait alors une profonde haine envers elle depuis cet accident, qui conduirait au fait qu’elle le retrouvait un beau jour devant chez elle, une arme à la main dans le seul but de se venger. Non, quand même, elle partait bien trop loin là dans ses estimations. Il pouvait lui arriver d’être légèrement parano, en effet, mais le monde alentour lui faisait peur. C’était tellement dangereux, et c’est bien connu le quartier d’Ocean Grove n’est pas des plus tranquilles, il apparait même parfois comme un repère de meurtrier. Chose qu’elle savait bien, pour avoir vu –bien qu’elle n’en ait aucun souvenir- le meurtre de ses parents, plusieurs années plus tôt. Cet accident révéla alors une certaine de face plus ou moins cachée chez la jeune femme. Celle qui paraissait vouloir toujours être déterminée, droite et franche avait tout à fait disparu à ce moment là. La confusion de la jeune femme la rendit soudain niaise, perdue et effrayée. Elle bafouilla quelques excuses, du mieux qu’elle le pu, avant de se rendre compte qu’elle ne s’était toujours pas relevé, ce qui n’améliora pas son niveau de confusion. Elle était étalée –comme une merde, si l’on peut dire- en travers de l’homme, et un sentiment de gêne s’amplifia alors en elle. Peut-être le poids, bien que pas excessif, de la jeune femme l’écrasait ? Elle jeta un coup d’œil vers lui tout en tentant de se relever, tant bien que mal, une forte douleur commençait à se faire ressentir dans son poignet. Non, il n’avait pas l’air de souffrir et il avait l’air d’être plutôt costaud. Oh ! Elle se surprit à regarder sa musculature apparente à travers son t-shirt, et secoua la tête, choquée de ses propres agissements. Elle arriva alors, après divers efforts à se dégager du jeune homme, mais resta tout de même assise sur le sol glacé. Le plus dur n’est pas de tomber, là est le fait de se relever. Surtout lorsqu’on est en patins à glace, quoi.

Un sourire s’afficha sur les lèvres du jeune homme, ce qui troubla la jeune femme. Pourquoi souriait-il ? Elle venait de lui foncer dessus telle une folle furieuse, il ne devrait pas sourire, il devrait crier, s’énerver sur elle et lui dire qu’elle pourrait faire attention. Mais, il ne fit rien de tout cela. « Ça aurait été plus facile de seulement m’aborder, vous savez… » Tout d’abord, elle fronça les sourcils ne comprenant pas les propos qu’il tenait. Mais de quoi il lui parlait ? Puis, elle ouvrit la bouche et la referma, alors qu’elle venait de comprendre. Elle s’indigna de ses sous-entendus, ne sachant quoi répondre. Elle voulait démentir, dire pleins de choses à la fois qu’au final elle ne savait plus quoi dire réellement. Elle ressentit un besoin de pleurer, passager puisqu’il partit à la seconde où il était apparu. Elle lui adressa alors un sourire également, ne sachant pas trop si elle devait le faire, mais ne voulant pas paraître trop froide non plus. Elle ne savait pas comment réagir à vrai dire, elle n’avait jamais pensé à ce qu’elle devrait faire si elle renversait un homme, et maintenant que cela s’était réalisé, elle perdait tous ses moyens. « Je, euh… Je ne vous ai pas fait trop de mal j’espère ? » Elle avait préféré éviter les insinuations du jeune homme, faignant de pas avoir entendu, ou pas compris. Il semblait tout de même persistant, et elle regretta presque de ne pas être rentrée dans quelqu’un qui aurait été plus méchant avec elle. Elle baissa alors les yeux, intimidée, ce qui lui permit de remarque que son poignet commençait à prendre une forme étrange. Difforme et rouge… Elle fit les gros yeux, mais que se passait-il, subissait-elle une transformation quelconque en mutant ou quoique ce soit d’autre ? Un faible tremblement la parcouru, alors qu’elle avait de plus en plus l’impression de ne plus rien contrôler.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





je vais prendre ta douleur ▬ nate. Vide
Message(#) Sujet: Re: je vais prendre ta douleur ▬ nate. je vais prendre ta douleur ▬ nate. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

je vais prendre ta douleur ▬ nate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-