AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS – Machine à café dosette SENSEO Original HD6554/53 + 64 ...
39.99 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Beauty lies inside desire | Euphrosyne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Beauty lies inside desire | Euphrosyne Vide
Message(#) Sujet: Beauty lies inside desire | Euphrosyne Beauty lies inside desire | Euphrosyne EmptyMer 26 Jan 2011 - 23:29

    La vie est parfois quelque chose de très simple, une successions de gestes et de paroles; rien de plus, rien de moins. En fait, c'est comme un vélo. Tant qu'on pédale ça roule et ça tient debout, et puis dès qu'on lève les pieds on risque de se casser la gueule, pan en plein dans le gravier. On s'écorche les genoux, on saigne un peu, on pleure un bon coup si vraiment ça fait mal et que personne ne s'arrête pour voir dans quel état vous êtes, et puis on repart. Des fois on pédale fort pour pas grand chose, et puis après ça va tout seul alors que l'on n'en demande pas tant. Et puis d'autres fois la mécanique s'enraye un peu plus que prévu, et là ça devient carrément flippant. C'est ce qu'on appelle l'incident de parcours. Et là ça fait vraiment mal, dans tous les sens du terme.

    Aaron avait eu une vie normale, il y a de cela bien longtemps. Il était le roi du lycée, le sportif vedette, adulé par des bandes d'ados en quête d'idoles et sur qui les plus belles filles posaient des yeux rarement farouches. Il était heureux, la gloire lui ouvrait grands les bras, et il y croyait. Raté. La vie était cruelle, et sa plongée dans le coma encore plus pour ceux qui lui survivaient. Il avait pourtant eu droit à un second essai, bien décidé alors à saisir la chance qui lui était offerte et à rattraper le temps perdu. Quatre années dans le vide c'était pas rien, et il n'avait pas l'intention de rester assis les bras croisés dans un coin de sa chambre, à attendre que le cours du temps s'inverse après un hypothétique Big Crunch. Ok la proposition était charmante, mais il avait bien mieux à faire! Quoi que... Il avait donc tenté de retrouver une vie normale, retournant tout d'abord à Ocean Grove, là où tout s'était arrêté. Les nouvelles à prendre de ses anciens amis l'avaient bien occupé, même si au final il avait réalisé qu'il ne lui en restait plus des masses entre ceux qui l'avaient oublié, ceux qui lui en voulaient trop et ceux qui étaient partis... Mais ce n'était pas grave. Il repartait de zéro, ou presque, et il n'avait pas de temps à perdre avec des imbéciles qui n'en valaient pas la peine.
    Les semaines, les mois passant, il avait réussi à retrouver une nouvelle forme de vie et de routine. Il avait perdu beaucoup, mais il avait conscience de pas trop mal s'en tirer malgré tout. Il s'était trouvé un job pas trop contraignant, avait réussi à reformer un petit cercle amical comme au bon vieux temps et avait une relation "amoureuse" pas si dégueulasse que ça avec Dakota Wayhne. La belle vie quoi! Mais il fallait croire que ça faisait trop malgré tout, et que certains avaient besoin de s'acharner contre lui. Il y avait d'abord eu sa meilleure amie qui lui avait fait l'affront de se marier et de tomber enceinte, puis une autre qui avait mis les voiles vers il ne savait où, puis l'annonce de la maladie de son amant. Là ça faisait beaucoup. Et, après le passage de l'ouragan et la destruction quasi-totale de sa maison, il lui avait fallut revoir les plans de son avenir... mais bon, repartir de zéro était presque devenu sa spécialité à force! Il avait ainsi installé ses quartiers chez Dakota, pour des questions de commodités avant tout, et bien décidé à jouer les garde-malades tant qu'il y en aurait besoin. Et c'était une nouvelle forme de routine qui s'était instaurée pour lui, comme à chaque fois; tout changement de situation conduisant à une accommodation de sa part. Aaron avait en effet toujours vécu à travers des grilles très précises, d'aussi loin qu'il pouvait s'en rappeler, et qu'il rajustait à sa convenance au moindre bouleversement. Tout petit déjà il le faisait, manifestant très jeune son dégoût pour les choses n'allant pas dans son sens, du crayon bleu ciel pas à sa place avec les autres crayons bleu, au fait qu'il pleuve alors qu'il avait décidé d'aller jouer au basket dehors et qu'il voulait du soleil pour ça... Le temps passant, les choses ne s'étaient pas arrangées pour autant et beaucoup d'ailleurs plaignaient son entourage, se demandant comment ils pouvaient le supporter. Avec patience et difficulté, tout simplement.
    Et, comme toutes les autres journées de sa vie, ou plutôt comme toutes les autres journées depuis qu'il vivait avec Dakota, celle-ci avait commencé de la même façon. Il s'était levé le premier, préparant le petit-déjeuner pour deux avant d'avaler le sien et d'aller faire son jogging quotidien. En moins d'une heure il avait fait le tour du quartier et avalait son second jus d'orange à la table de la cuisine, frais et dispo comme s'il venait à peine de se réveiller, prêt à réaliser de grandes choses comme il aimait à le penser. La suite du programme dépendant des jours, mais cette fois il était prévu qu'il aille faire des courses. L'activité n'était pas franchement passionnante en soi, mais il adorait ça. Flâner dans les rayons, réfléchir à ce qu'il allait pouvoir manger de bon, plaindre ces pauvres gens qui n'avaient aucun goût et achetaient tout et n'importe quoi... un régal à ses yeux! Il s'était ainsi préparé, organisant mentalement une liste de trucs à acheter, n'échanger que quelques mots rapides avec Dakota qui s'était entre temps levé, ses médicaments ayant tendance à le laisser faire la grasse matinée. Et puis, de toute façon, il n'avait pas grand chose de nouveau à lui dire et c'était tout aussi bien comme ça.

    Arrivé à l'épicerie, il salua d'un signe de tête le gérant, attrapa l'un des paniers mis à disposition des clients et entra. Comme à chaque fois il se dirigea en premier au rayons des fruits et légumes frais, persuadé que les plus beaux spécimens partaient bien assez vite pour que toute personne sensée veuille commencer par là. Le fait de trouver effectivement des aliments à sa convenance l'en avait toujours convaincu sauf que, pour la première fois depuis... depuis toujours peut être, il se retrouva face à face à un imprévu agrumique.

    Fait chier!

    Il se tourna à gauche, puis à droite, mais le problème ne semblait pas avoir de solution immédiate. De mieux en mieux! Et il grimaça à la jeune fille qui se tenait à quelques mètres de lui et qui semblait ne pas comprendre ce qui lui arrivait. Ne souhaitant pas l'inquiéter inutilement, Aaron leva les yeux au ciel en faisant une petite moue boudeuse, comme s'il venait de déjouer les plans les plus machiavéliques d'un dangereux commerçant voulant tromper ses clients.

    Ils ont pas refait leur stock d'oranges à jus, c'est des vieilles celles-là... Pas de quoi en tirer un verre plein!

    Il secoua la tête, déçu cependant de cette sombre découverte qui allait le réduire à acheter une bouteille toute prête, et qui serait évidement bien moins bonne... La jeune fille ne l'avait cependant pas lâcher des yeux, ce dont il se rendit vite compte, l'amenant à vite reprendre contenance. Il lui sourit donc, charmeur, comme si les problèmes d'oranges manquantes ne pouvaient pas l'atteindre. Après tout, c'était si bassement matériel...
Revenir en haut Aller en bas
 

Beauty lies inside desire | Euphrosyne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Grocer's Shop-