AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-54%
Le deal à ne pas rater :
Colle Pattex « Ni clou ni vis » – Tube 52 g à 2,91€
2.91 € 6.35 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) Vide
Message(#) Sujet: I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) EmptyDim 16 Jan 2011 - 20:00



I'm totally heartless .. But you're to naive !



02 SEPTEMBRE 2011


Foulant le marbre de ce bureau d’une prétention infinie, elle avait totalement ignoré les visages connus qui l’avait salué, ainsi que les touristes qui tentaient de trouver enfin une oreille attentive. Elle détestait venir ici, pourtant en vue de sa requête, elle n’avait pas vraiment le choix. Tapant sur le haut bureau derrière lequel se cachait une secrétaire, elle avait là un vieux sentiment de déjà et vu et de nostalgie pour l’époque où elle-même travaillait derrière un bureau pour un homme important. Elle avait mit tout ça derrière elle, bien que cette vie lui manquait aussi, mais trop de temps s’était écoulé, et elle avait de nouveaux projets, la nouveauté .. Elle en avait incontestablement besoin. Maintenant, ces besoins étaient tout autre et elle savait précisément vers qui se tourner. « Dites-moi, vous n’êtes pas très efficace, dites-lui que sa fille est là et faites le maintenant. Aussi vive que vous l’êtes, c’est vos jambes et non vos capacités qui vous ont valut ce poste. » Un sourire narquois flanqué sur ses lèvres rosés, et la secrétaire persistait à ne lui accorder aucune attention. Elle ne tarda pas à surenchérir, manquant de patience et détestant cet endroit cela lui permettait de se défouler en toute liberté. « J’espère que vous vous protégez, les femmes enceintes ont tendance à le répugner. Ce serait dommage que vous n’ayez plus de quoi payer le crédit de votre voiture tape à l’œil chérie ! » Le rouge commençait à lui monter aux joues, donnant l’air à cette jeune femme d’être au bord de l’implosion. Elle avait presque l’impression de voir ses grands yeux verts sortir de leurs orbites, spectacle on ne peut plus amusant. Au même instant la porte du bureau s’ouvrit, duquel sortit un homme grand à la carrure imposante. La chevelure grisonnante, il n’en perdait pas moins son charme et son charisme. Son regard bleu espiègle rappelant celui de sa fille qui persistait à défiait la secrétaire du regard. « Billy, ma chérie, je t’ai déjà dis d’arrêter d’ennuyer mon personnel. » « Désolée papa, mais c’est plus fort que moi. Tu ne peux pas t’empêcher de sauter tes employés, moi je ne peux pas m’empêcher de les taquiner. » Lui répondit-elle aussitôt. Monsieur Johnson n’y répondit rien et fit seulement signe à sa secrétaire de se calmer avant de diriger sa fille vers son bureau. Rejoignant très rapidement sa chaise, il était visiblement pressé d’en finir, toujours inquiet des visites surprises de son imprévisible de fille. « Alors je t’écoute, pourquoi es-tu venu ? » Billy regardait autour d’elle, observant les photos qu’il déposait hypocritement sur son bureau, dont l’une d’elle datait du treizième anniversaire des jumelles. Refoulant la nostalgie qui l’avait une fois de plus envahit, elle se contenta de sourire et répondre avec ironie. « Je n’ai pas le droit de rendre visite à mon petit papounet ? » « Billy ! » Soufflant, elle s’asseyant dans la chaise lui faisant face. Elle détestait lui demander quelque chose, mais elle savait sur quoi appuyer pour qu’il sente que ça n’avait rien d’un service d’une fille vers un père, mais plus d’un chantage. « J’ai besoin d’une armada d’avocats. Je t’aurais bien demandé de t’assurer qu’en plus ils soient tous véreux et peu scrupuleux. Mais je te connais assez pour savoir que tu as trouvé les meilleurs du pays dans ce domaine. » Son père soupira, affichant un regard inquiet, angoissé d’avantage pour le scandale qu’elle pourrait provoquer qui l’éclabousserait une fois de plus. « Qu’est-ce que tu as encore fais ? » « Moi ? Rien ! Demande-toi plutôt ce que je vais faire subir et à qui .. »


18 JANVIER 2012


Mettre les pieds ici était une première pour elle, pourtant elle avait déjà foulé le sol d’un lieu similaire, mais l’ambiance était bien plus chargée en testostérone. Cette fois-ci elle resta perplexe face à la carrure plutôt masculine de la gardienne, se demandant si une personne avait eut l’idée un jour de lui proposer un chewing-gum et une épilation de la moustache. S’asseyant finalement à l’une de ces tables, elle n’avait qu’une hâte, voir le visage de cette brunette qui l’irritait tant. Tenant là, l’un des plus beaux moments de sa vie. Lorsqu’enfin elle l’a vit arriver, enceinte jusqu’aux yeux, le regard presque effrayé comme s’il s’agissait d’un petit oiseau tombé au milieu d’une meute de loup affamé. Mais lorsqu’elle croisa le regard de Billy toujours aussi souriante et arrogante, son regard devint aussi noir que du charbon mais elle put y voir une pointe d’inquiétude. « Bonjour Princesse, tu as l’air un peu fatiguée et au bord de l’explosion. » La regardant de la tête au pied un sourire narquois aux lèvres, elle savourait le moment et voulait en garder chaque seconde gravée dans sa mémoire. Les expressions de Laurence n’ayant aucun égal. « Tu sais je pensais à toi l’autre soir, à toi et ton bébé. Et je me demandais ce que ça doit faire de mettre bas en prison, vu les harpies qui vous entourent ça doit être assez spéciale. Un vrai conte de fée comme tu les aimes. Hein Princesse ?! » Non seulement elle se permettait de la comparer à une jument, ce qui était d’ailleurs un compliment qu’elle ne méritait pas. Les animaux trouvant bien plus grâce à ses yeux que toute l’humanité qu’incarnait cette avocate. Mais en plus elle faisait allusion à l’avenir qui l’attendait pour un bon nombre d’années.


_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) Vide
Message(#) Sujet: Re: I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) EmptyMer 19 Jan 2011 - 1:40


08 JANVIER 2012


Alors que Laurence venait d’enfiler ses chaussettes, elle sursauta à l’entente d’une sonnerie à l’étage. Réalisant que c’était surement de la visite pour Jay, ou Jovan qui venait la visiter – Laurence descendit lentement les escaliers de la maison s’approchant de Jay qui prêt de la porte avait prit la peine d’aller ouvrir. Après tout il était chez lui et à la vitesse qu’elle aurait prise pour atteindre la porte… le visiteur aurait finalement quitté croyant qu’il n’y avait personne. « Bonjour, nous aimerions parler à Madame Laurence Ferdison. » Arrivée jusqu’à temps pour entendre son nom, Laurence rejoignit Jay à l’entrée de la porte surprise que ça soit pour elle. « C’est moi.. » répondit-elle inquiète alors qu’elle faisait face à des policiers en uniforme. L’espace d’une seconde elle eu l’impression que c’était tout ce qu’ils attendaient pour passer à l’action. L’un deux s’approcha d’elle en lui empoignant le bras alors que l’autre levait la main vers elle pour lui mimer de se calmer. « Madame Ferdison vous êtes en état d’arrestation. Mon collège est chargé de vous conduire au poste où vous serez interrogée. » Laurence fut si interloquée elle ne se débattit même pas lorsque le policier renferma autour de son poignet la première menotte. « Vous pouvez pas m’arrêter sans un mandat d’arrestation! » répliqua-t-elle au policier signe qu’elle connaissait la loi bien plus que le citoyen moyen. Malheureusement pour elle, il lui agita sous le nez le papier officiel où il était écrire en grands caractères «Mandat d’arrestation» À cours d’arguments, Laurence jeta un regard effrayée à Jay comme si elle attendait qu’il fasse quelque chose. Mais ni l’un ni l’autre ne pouvait rien y faire. Les mains liées dans le dos, Laurence senti la poigne du policier qui lui demanda de le suivre. À contre cœur, Laurence descendit les marches du balcon escortée par deux policiers vers leur véhicule. « Jay, averti Jovan. S’il te plait… » Lui cria-t-elle avant de pencher la tête pour se retrouver à l’arrière, en direction du poste de police.


18 JANVIER 2012


« T’a de la visite, ma poule. » Laurence daigna à peine relever la tête alors qu’on venait la chercher dans sa cellule pour la conduire à la salle des visites. Déjà plus de 10 jours qu’elle était enfermer entre ses murs et elle vivait le pire cauchemar de sa vie. Certes elle était déjà venue plus d’une fois en prison mais ce n’était que pour rencontrer ses client et ses clientes, ou bien encore pour rendre visite à son frère qui pendant un bon moment avait été enfermé en même temps que Pride pour une grosse histoire de vol de banque. Des situations auxquels, elle n’avait jamais pris en considération quelle jungle ça pouvait être d’être enfermée avec ses criminelles. Il fallait comprendre qu’elle avait passé toute sa vie à suivre les lois à la lettre et que cette fois-ci plus que jamais elle faisait face à une injustice. Une injustice qu’elle ne pouvait pas contrée tant qu’elle n’avait pas eu le temps de se préparer. En moins de deux, on l’avait enfermé parce que la caution qu’on lui demandait pour passer les quelques jours avant son procès hors d’une cellule était exorbitante. Une somme astronomique qu’elle n’avait malheureusement pas, vu qu’elle s’afférait à reconstruire sa maison. Une maison qu’elle ne pourrait peut-être pas habiter si les choses continuaient d’aller aussi mal pour elle. Jovan paniquait complètement en la voyant enceinte de 8 mois derrière les barreaux. Arrivée à la salle des visites, Laurence avait espoir d’y voir Jovan qui lui rapporterait des nouvelles fructueuses des recherches de son avocat. Elle avait été obligée de mettre son orgueil de coté pour faire appel à Tray. Oui même après qu’ils se soient chicanés à cause de cet enfant... elle avait eu besoin du meilleur avocat de la ville. Les choses étaient assez horribles, elles ne pouvaient pas l’être davantage. Finalement si. Dès lorsque ses yeux se posèrent sur une jeune blonde assise, Laurence comprit qu’elle pouvait bien mettre son espoir de coté. Billy Johnson avait décider d’aller bien plus loin que n’importe qui qu’elle connaissait serait allez. Sans comprendre les motivations de cette blonde, Laurence allait passer les cinq prochaines années en prison. Et elle avait le culot de venir la voir alors qu’elles allaient être l’une contre l’autre en procès. Elle aussi paniquait mais elle commençait à croire qu’elle ne pourrait rien y faire. Laurence n’était pas de taille, tout simplement. Pas contre tout ce que Billy avait trafiqué. « Bonjour Princesse, » Laurence frissonna sous se surnom qui ne lui rappelait que trop à quel point elle aurait bien aimer étrangler Billy. Un sentiment bien peu diplomatique lorsqu’on était en prison. « Tu as l’air un peu fatiguée et au bord de l’explosion. » La surveillante lui déverrouilla ses menottes puis Laurence prit lentement place devant Billy. Sur le point de craquer à n’importe quel instant, Laurence fit un effort inimaginable pour ne pas fondre en larmes tellement elle n’arrivait pas à y croire. Mais il lui restait bien un peu d’orgueil quelque part pour ne pas donner cet ultime plaisir à Johnson. « Tu sais je pensais à toi l’autre soir, à toi et ton bébé. Et je me demandais ce que ça doit faire de mettre bas en prison, vu les harpies qui vous entourent ça doit être assez spéciale. Un vrai conte de fée comme tu les aimes. Hein Princesse ?! » Il fallait vraiment qu’elle mettre le doigt sur ce qu’elle essayait de ne pas penser? Laurence voulait faire tout son possible pour retenir cet enfant le plus longtemps possible tout pour ne pas accoucher en prison. Elle ne voulait pas s’imaginer être rangée au rang de ses pathétiques femmes qui avaient tous fait dans leur vie pour se ramasser en prison. Non, elle était cent fois mieux qu’elles. « Arrête de m’appeler comme ça. » Combien de fois allait-elle le lui répéter… sans doute toute sa vie, au rythme que Billy assimilait ce qu’on lui disait. « J’ai toujours eu horreur de te voir, Billy. Qu’est-ce qui me fait le déplaisir d’avoir ta visite? Et qu’est-ce que tu viens faire ici au juste? Mon avocat m’a dit de ne pas avoir de contacts avec toi… Pour pas empirer tout ce que t’a trafiquer. » Quelque part, elle était certaine que Billy allait nier l’évidence même qu’elle avait monter de toute pièce ses accusations en se faisant passé pour une pauvre fille qui n’avait pas eu vent de son plan où elle avait supposément planifier de voler un lot de 200 000$.




Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) Vide
Message(#) Sujet: Re: I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) EmptyVen 4 Fév 2011 - 17:12



02 SEPTEMBRE 2011


Jaugeant son père du regard, attendant vainement une réponse qui ne semblait pas arriver, elle décida de reprendre d’un ton plus déterminé que jamais. « Je pourrais payer, mais tu pourrais voir ça comme un dédommagement. » Mr Johnson n’était pas un homme de patience et de calme, de tempérament sanguin, il était difficile pour lui de se taire face à l’arrogance de sa fille. Se levant brusquement, il fit les cent pas dans son bureau, observé de prêt par la blondinette au sourire narquois. Il ne pouvait se permettre de refuser, et c’était bien là le problème. « Ta péniche ne t’as pas suffit ? » riant sincèrement à la remarque de son père, Billy se leva à son tour pour lui faire face. « Voyons papa, tu penses bien qu’une fille comme moi à des plus grands projets qu’une vie tranquille sur une péniche ?! » Connaissant la jeune femme pour lui ressembler énormément, il comprit bien vite où elle voulait en venir. « Cela a quelque chose à avoir avec ton agression n’est-ce pas ? » Levant les yeux au ciel, elle déplorait parfois de se montrer trop bavarde. Mais elle n’avait pas réclamé vengeance dans la minute, il était évident pour n’importe qui la connaissant, qu’un tel geste ne resterait pas sans représailles. « Possible, mais là n’est pas la question. Il est trop tard pour jouer au papa qui comprend et protège sa fille, alors à défaut, tu me payes quelques avocats et ainsi tu pourras être sur que je ne dirais rien pendant encore humm disons quelques mois. » Et il connaissait son côté vindicatif pour en être la première cible. Pour autant, il restait un homme fière, bourré d’orgueil et incapable d’abandonner. Il était prêt à lui rendre l’appareil bien qu’il ignorait encore comment. « Tu crois vraiment que je te laisserai avoir le dernier mot avec moi ? » Un sourire narquois fendit le visage poupin de la jeune Australienne tandis qu’elle se dirigeait vers son père. Feignant de lui arranger sa cravate pourtant impeccablement mise, elle planta son regard innocent dans le sien. « Tu sais quel est la différence entre toi et moi ? » L’homme n’y répondit rien, mais fit un bref signe de tête lui indiquant de continuer. Son regard se durcit tendis qu’elle serait un peu trop son nœud de cravate. « Malgré les apparences papounet chéri tu as un semblant de conscience, moi pas ! » Relâchant la pression alors qu’il commençait à manquer d’air, elle se saisit de son sac qui était posé sur la chaise, avant de s’éloigner vers la porte. « Tes meilleurs avocats, demain matin 8h sur ma péniche, ou je pourrais bien gaffer .. »


18 JANVIER 2012


Narguer Laurence n’était pas à proprement dit parmi la liste des choses à faire. Mais les avocats qu’elle avait en poche avaient oublié l’idée de lui faire entendre raison. Voir la jeune femme en position délicate était bien plus agréable pour elle. Madame parfaite en personne séjournait à l’ombre alors qu’elle s’était faite engrosser si peu de temps après le mariage. Allons savoir si cet enfant n’était pas illégitime d’ailleurs. Quoiqu’il en soit, elle avait beau jouer la carte de la perfection, Laurence était très loin de l’atteindre et Billy se faisait un plaisir de lui prouver à quel point ça sautait aux yeux. Oubliant complètement ce qu’elle venait de lui dire comme si elle n’entendait rien -ou n’écoutait pas- elle s’empressa de la narguer une fois encore. « Tu as de sacrés cernes sous les yeux, tu ne dois pas dormir sur tes deux oreilles ici, j’me trompe ? » Elle était déjà venue dans un endroit comme celui-ci quelques mois en arrière, mais à ce moment là, elle avait sincèrement de la peine pour la personne enfermée derrière des barreaux et aurait fait son possible pour l’aider. Mais aujourd’hui, elle ferait au contraire, tout et absolument tout pour l’y clouer pour le reste de sa misérable petite vie. Elle espérait même la voir craquer, et savourer chaque pitoyable larme qu’elle verrait sur son visage bouffit par sa grossesse. Reprenant la conversation avec un sourire espiègle « Je ne te pensais pas autant dans le besoin pour que tu en viennes à voler. Tu aurais du en parler, ou consulter un psy, tu as besoin de te faire aider tu sais?! La cleptomanie, surtout aussi importante et les problèmes de jeux, ça peut être très grave. Regarde où ça te conduit. » Feintant une tristesse qu’elle était très loin de ressentir, bien vite sa satisfaction reprit le dessus pour éclairer son visage. « C’est vraiment triste que tu finisses ainsi, ta carrière était si prometteuse et puis tu avais un mari, un bébé .. »


_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) Vide
Message(#) Sujet: Re: I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) EmptyMar 8 Fév 2011 - 23:12

Les mains l’une dans l’autre, Laurence avait beau faire son possible pour rester calme mais regarder Billy s’amuser de la situation ne faisait augmenter son animosité. Jamais de la vie elle avait imaginer quelqu’un qui pourrait aller jusque là, croyant que les gens étaient assez ‘’bons’’ pour ne pas concevoir une telle injustice. Après tout, comment aurait-elle pu imaginer que s’attirer le mépris de Billy allait lui rapporter quelques années en prison pour une histoire monter de toute pièce? Une histoire donc elle connaissait les vrais fondements, mais auquel elle n’avait aucun véritable argument face à des vidéos trafiquées et de fausses photographies. Jamais de toute sa vie Laurence n’avait douter en la justice, ce demandant si parfois elle avait peut-être enfermer quelqu’un sans véritablement être certaine qu’il était coupable. Après tout, c’était le concept même de l’être humain de mentir. « Tu as de sacrés cernes sous les yeux, tu ne dois pas dormir sur tes deux oreilles ici, j’me trompe ? » Laurence compris facilement que Billy était venue que pour profiter de la situation, prenant un plaisir sadique à apprécier son malheur. Et le pire la dedans c’était qu’elle n’avait rien à se reprocher face à Billy. Jamais elle avait fait quelque chose contre elle, et à moins qu’elle lui en veuille d’être avec Jovan... ou même enceinte il n’y avait aucune raison logique pour qu’elle s’acharne ainsi contre elle. « Je ne te pensais pas autant dans le besoin pour que tu en viennes à voler. Tu aurais du en parler, ou consulter un psy, tu as besoin de te faire aider tu sais?! La cleptomanie, surtout aussi importante et les problèmes de jeux, ça peut être très grave. Regarde où ça te conduit. » Laurence en vit a secouer la tête sans arriver à croire que Billy était autant déterminée que ça de jouer à ce jeu avec elle. C’était elle qui aurait dût consulter un psychologue, il ne fallait qu’à Laurence quelques secondes pour trouver quelques noms qu’elle aurait pu fournir à Billy pour l’aider. « J’arrive même pas à croire que tu puisse y croire. »

Laurence fronça les sourcils sachant que Billy allait l’attaquer avec ses répliques cinglantes, juste pour la tester. « C’est vraiment triste que tu finisses ainsi, ta carrière était si prometteuse et puis tu avais un mari, un bébé ... » Elle se mordilla les lèvres faisant de son mieux pour ne pas penser à ce genre de détails qui la rendait folle. Et savoir que Billy avait raison en parlant des conséquences ne faisait que replanter un peu plus profondément le couteau qu’elle avait utilisé pour la trahir. La trahir pour quelque chose qu’elle n’avait pas fait. Un crime que Billy avait peut-être elle-même effectué simplement pour avoir le loisir d’accuser quelqu’un d’autre. D’un soupir, Laurence passa une main nerveusement dans ses cheveux avant de prendre une grande respiration. Lui dire sa manière de penser, n’allait en rien changer positivement sa position judiciaire. Pire encore, provoquer Billy c’était signer son arrêt de mort. « Le procès n’est pas encore arrivé, j’ai une chance de prouver que tu mens. » Éviter de rentrer dans son jeu semblait être la solution la plus sécuritaire, histoire que Billy ne se mette pas à prendre ses paroles à tort et à travers. Billy avait cette capacité étonnante d’ignorer les détails importants pour valoriser ceux qui s’alliaient à sa cause. Un fléau. « Ce que je me demande c’est, qu’est-ce que ça te donne en retour que tu détruise ma carrière et ma famille? Je veux dire, jusqu’ici tu m’avais fait facilement comprendre que tu en avais rien à faire. T’a décider de t’ouvrir un cabinet d’avocats qui accepte les pots de vins et tu avais peur de la concurrence? » Laurence était déjà en prison, alors un peu d’humour n’allait pas de toute manière empirer l’état misérable dans lequel elle se trouvait. Il n’y avait pas grand chose de pire qui pouvait lui arriver.




Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) Vide
Message(#) Sujet: Re: I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) EmptyDim 13 Fév 2011 - 23:40



Après cet « incident » dans la ruelle, Billy n’avait plus qu’une idée en tête, une vengeance. Ce n’était pas dans ses habitudes d’oublier un évènement comme celui-ci et de continuer sa petite vie comme si de rien était. N’importe quelle personne dites « normale » aurait de loin préféré oublier, ne plus jamais croiser le visage de Jovan Lennon, et continuer son petit train-train, allant jusqu’à oublier l’existence de cette arme qui pendant quelques minutes qui parurent une éternité, resta braqué fermement contre sa tempe. Lorsqu’elle y repensait, elle se surprenait parfois à voir ses mains trembler. Ce n’était pas un évènement qui l’avait laissé indifférente malgré les apparences. Si le soir même elle était rentrée chez elle, la tête haute, feintant se moquer éperdument de ce qui avait faillit lui arriver, elle n’avait cesser de repenser à la soirée. Si elle jouait les fières, même si elle jouait le rôle de la fille qui se fiche de tout ce qui peut arriver, comme si elle était blasée et habituée à l’idée de frôler la mort, elle n’avait qu’une seule idée, rendre la monnaie de sa pièce à Jovan Lennon. D’une part, elle s’était éloignée d’Ocean Grove, sa petite lubie d’obtenir une péniche de la part de son père faisait partie du plan. Cette péniche était au nom de son père tout comme son emplacement sur le port qui était lui aussi payé par Mr Johnson. Billy n’était pas diplômée de grandes Universités, elle ne ressortait pas première d’une promotion, elle fut la plus grande déception de ses parents qui n’avaient de cesse d’aduler la précieuse petite Jeylhan, mais l’australienne était très loin d’être idiote. Elle ne manquait pas de ressources, elle avait de la suite dans les idées, de la détermination et un machiavélisme à toute épreuve. Pour écraser Jovan, elle pouvait avoir plusieurs solutions, elle le savait violent, elle connaissait sa tendance à s’emporter facilement. Un moment elle avait songer à le confronter, à le provoquer jusqu’à ce qu’il la roue de coups. Mais c’était un trop grand risque à prendre, lui qui souhaitait tant la tuer ne louperait pas une seconde occasion. Évidemment elle aurait pu s’assurer que quelqu’un en mesure de l’arrêter arrive au bon moment, Sloan par exemple. Mais jamais elle n’aurait prit le risque de confier toutes ses idées à son meilleur ami, elle devait faire cavalier seul, c’était risqué et elle ne voulait pas le faire plonger avec elle, ni lui, ni personne d’autre ne comptant à ses yeux. Ce fut se raisonnement qui lui valut cette brillante idée. L’une des pires choses qui puissent arriver c’est de voir l’un de ses proches payer pour elle, la douleur et la culpabilité qu’elle ressentait seulement en y pensant était telle, qu’elle fut persuadée que c’était la, le plan à suivre. Et quoi de plus naturelle que de cibler Laurence ? Après tout, elle ne la portait pas vraiment dans son cœur, sans raison particulière à la base, c’était physique. L’ayant « fréquenté » à quelques occasions, elle l’avait vu comme une gosse de riche capricieuse, d’où son surnom de Princesse. Une véritable emmerdeuse qui avait le don de lui taper sur les nerfs avec sa voix de crécelle. Récemment, elle avait apprit qu’elle avait menacé Sloan, du moins à cause de sa petite-amie, mais qu’importe elle l’avait visé, et d’une erreur supplémentaire. Puis la lettre à l’encontre de sa cousine, encore une erreur. Ce fut loin, voir même très loin d’être facile à mettre en place, mais finalement elle se féliciterait presque. Lors de leur petite escapade à Las Vegas, Billy avait dérobé une importante somme d’argent au Casino, ce fut loin d’être facile mais elle ne reculait devant rien. Intimement persuadée que cela finirait par lui servir, d’autant plus lorsqu’elle vit le penchant de Laurence pour les jeux d’argent, sa chance de cocu et le regard méfiant du croupier. Tout s’emboitait si bien qu’elle se demandait si la chance ne lui souriait pas enfin. Face à Laurence dans cette prison, savourant la réussite de son plan et de sa petite vengeance elle ne prêtait que peu attention à ses propos. Bien qu’elle ne put s’empêcher de rire face à la crétinerie de toutes ses prises de paroles. Non seulement elle ne parviendrait jamais à prouver qu’elle mentait, ensuite, comme si Billy pouvait trembler devant Laurence ! Même sans aucune notion de droit, Billy était certaine d’être plus éloquente, plus percutante et hautement capable de séduire le jury. Et oui non seulement la justice était corruptible, mais les êtres humains encore bien plus. « Tu sais ce que j’ai toujours détesté chez toi ? Hormis tout, si on va dans les détails .. Ton attitude de petite Princesse pourrie gâtée. Tu es d’un égoïsme et d’un égocentrisme, c’est affligeant. » Soutenant le regard de la prisonnière, toujours flanqué de ce sourire narquois et à la fois méprisant sur les lèvres, elle reprit. « Tu te souviens de ce jour où je suis intervenue pour sauver ton cul ? Ça ne fut pas une réussite je te l’accorde, mais personne d’autre n’est venu t’aider, il y avait pourtant des gens dans cette rue, mais personne n’est venue. Fais toi une raison, ton sort indiffère Princesse. Même si un « merci » aurait pu le faire, ce n’est évidement pas cette soirée qui t’as valut ce séjour tout frais payé par l’état. » S’enfonçant un peu dans sa chaise, elle était consciente que parler à Laurence n’aurait aucun impact sur le reste du procès, d’une part parce que toutes les preuves l’accablaient et d’une autre parce que ce serait sa parole contre la sienne, et à présent Billy était bien plus crédible que l’avocate. « En faite ça aurait plutôt un rapport avec ton cher mari .. » Certaine que la première chose à laquelle Laurence penserait, serait des sentiments amoureux inavoués, mais même là, Billy n’était pas non plus une psychotique tout droit sortit de Nip/Tuck ou des feux de l’amour. « Tu sais déjà qu’il est violent n’est-ce pas ?! Mais savais-tu qu’il avait des tendances de meurtrier ? Je l’ai un peu appris à mes dépends il y a quelques mois. »



_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) Vide
Message(#) Sujet: Re: I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) EmptyVen 18 Fév 2011 - 20:01

Elle devait être très désespérée pour croire qu’un peu d’humour pourrait alléger l’ambiance tendue entre elles. C’était une idée un peu naïve et stupide si on considérait que Billy n’en avait absolument rien à faire d’elle et que si elle était en prison parmi toutes ses armoires à glace... féminines c’était par sa faute. Dieu que Laurence aurait payer cher pour ne pas être derrière les barreaux surtout pas, dans cette chambre avec cette fille qui s’amusait à lui faire peur. Déjà qu’elle n’arrivait pas à dormir, cette Kelly ne cessait de lui poser des questions inquiétantes, à la regarder dormir le matin et à lui faire des allusions étranges sur le fait qu’elles allaient sans doute partager cette chambre encore quelques années. Laurence ne savait pas combien de temps elle pourrait supporter d’être enfermée pour quelque chose qu’elle n’avait pas fait… et encore moins d’envisager les prochaines années loin de sa fille. Voir Billy Johnson devant elle, ne lui faisait que réaliser à quel point elle ne devait pas trop croire en ses chances de s’en sortir… elle était bien trop déterminer à tout détruire. « Tu sais ce que j’ai toujours détesté chez toi ? Hormis tout, si on va dans les détails .. Ton attitude de petite Princesse pourrie gâtée. Tu es d’un égoïsme et d’un égocentrisme, c’est affligeant. » Il lui fallait surmonter ce moment, sachant que ceux-ci n’étaient que désagréables. Sortir de sa cellule pour voir Billy s’était désagréable, mais laisser Billy pour rejoindre sa cellule l’était encore plus. Et simplement imaginer la satisfaction dans les yeux de la blonde était suffisant pour la rendre folle. Cette fois-ci elle s’en fichait de ce que Billy pouvait bien croire, ça ne changerait rien à ce qui était entrain de lui arriver. « Parce que tu crois que tu es différente de moi peut-être? » En terme d’égoïsme et d’égocentrisme ils devaient s’égalés... même si Laurence était convaincue que Billy était cent fois plus égoïste que n’importe qui d’autre. « Tu te souviens de ce jour où je suis intervenue pour sauver ton cul ? Ça ne fut pas une réussite je te l’accorde, mais personne d’autre n’est venu t’aider, il y avait pourtant des gens dans cette rue, mais personne n’est venue. Fais toi une raison, ton sort indiffère Princesse. Même si un « merci » aurait pu le faire, ce n’est évidement pas cette soirée qui t’as valut ce séjour tout frais payé par l’état. » Elle s’en souvenait très bien de ce jour, comment l’oublier alors que Billy avait essayer de la sauver et quelles s’étaient toutes les deux retrouvés ligotées face à des mecs qui ne rigolaient pas et qui souhaitaient avoir un truc que Laurence avait découvert sans en comprendre le contenu. Elle ne se souvenait pas d’avoir remarquer qui était bien dans la rue, les choses s’étaient passées si rapidement qu’elle était presque convaincue que celle-ci avait raison. Personne ne l’aurait aidé.

Mais elle voulait comprendre pourquoi elle lui faisait tout ça même si… comme elle venait si bien de le dire… son sort l’indifférait. « Alors c’est quoi, qu’est-ce que j’ai fais de si horrible pour que tu me fasse ça? » En fait elle ne s’attendait pas du tout à ce que Billy allait lui répondre. « En faite ça aurait plutôt un rapport avec ton cher mari ... » Complètement déstabilisée, Laurence ne put dissimuler la surprise sur son visage alors que tout à coup elle devinait que Jovan avait un lien plus étroit dans cette histoire qu’elle ne l’avait cru. Pendant quelques instants des milliers de questions fusèrent dans son esprit et encore plus de scénarios horribles. Peut-être que Billy voulait Jovan pour elle seule, et que c’était selon elle la meilleure manière d’y parcourir? Billy était peut-être une sorte de psychopathe qui quand elle aimait quelqu’un elle pouvait aller jusqu’à tuer. Okay, elle avait définitivement écouté trop d’épisodes de CSI. « Tu sais déjà qu’il est violent n’est-ce pas ?! Mais savais-tu qu’il avait des tendances de meurtrier ? Je l’ai un peu appris à mes dépends il y a quelques mois. » Laurence laissa échapper un rire devant les propos irréalistes de Billy. Oui, celle-ci avait peut-être tendance à exagérer les choses… mais à ce point? « Euh, quoi?! Jovan est pas violent, Billy. Tu ne le connais même pas, comment est-ce que tu peux oser dire ça? » Jovan avec des tendances de meurtrier? Déjà elle venait de la faire passer pour une voleuse et maintenant elle voulait faire passer son copain pour un meurtrier? « Si je comprends bien je suis ici parce que tu crois qu’il est un meurtrier? Non mais ça vas pas la dedans ou quoi? » Répliqua-t-elle en pointant ce qui devait servir de cerveau à Billy. Si cerveau il y avait.


Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) Vide
Message(#) Sujet: Re: I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) EmptyVen 4 Mar 2011 - 17:29



C’était peut être trop lui demander que d’ouvrir un peu les yeux ? Laurence était tellement bornée que ça en devenait affligeant et désespérant même pour Billy. Elle pouvait se montrer aussi patiente que son opposé et dans ce cas précis, ce n’était qu’une furieuse envie de lui donner des baffes pour la secouer, qui agita ses pensées les plus profondes. Jovan n’était pas un homme violent ? Mais dans quel monde vivait-elle ? Pourtant aujourd’hui, plus que jamais elle devrait se remettre en question, elle et son étroitesse d’esprit. Mais apparemment ça ne lui suffisait pas .. L’Australienne lui prouvait ouvertement, qu’elle ne pouvait pas avoir Foi en une justice si facilement corruptible. Certes elle avait de l’influence et des ressources, bien plus qu’on ne saurait l’imaginer. Mais aurait-elle cette emprise sur la justice, si celle-ci ne penchait pas en la faveur du plus offrant? Rien n’était « juste » lorsque la justice était sensée faire son travail. Billy n’aurait jamais soupçonné une telle violence et agressivité chez cet homme, il fallait admettre qu’il savait bien cacher son jeu, mais quelque chose, dans sa voix ou son regard sans doute, lui indiquait et ce bien qu’elle persistait à nier, que Laurence en était consciente. « Je ne le connais pas ? Il a été longtemps l’ami de ma sœur, pour finir par être son petit-ami. Je l’ai surement plus vu et fréquenté ces dernières années, que toi en quelques mois de mariage Princesse. » Ce qui l’amusait d’autant plus était de savoir à quel point Laurence pouvait être troublé par les raisons énoncées par Billy. Elle savait depuis leur enlèvement, qu’elle soupçonnait la jeune femme d’avoir des sentiments pour Jovan, ce qui était bien sur totalement vrai ! Mais à l’opposé même de ce qu’elle s’était imaginé. Une haine sans nom noircissait son cœur lorsqu’elle pensait à lui, à lui et ce qui s’était passé quelques mois plus tôt. Posant ses coudes sur la table et s’approchant un peu plus de la jeune avocate enceinte jusqu’aux yeux. Elle s’engouffra dans ses explications : « Il y a quelques mois, à l’époque des cambriolages, je faisais ma ronde dans Lemon Street. J’aurais très bien pu tomber sur ce cambrioleur, mais au lieu de ça, c’est ton cher mari qui m’est tombé dessus. Il empestait l’alcool à des kilomètres, ses paroles étaient confuses et n’avaient pas le moindre sens, du moins au début. Puis très vite, il pointa une arme sur moi, avant que je n’ai pu faire quoique ce soit, j’étais coincée entre lui et ce mur. Je me souviens avoir eu très mal à la tête tant il m’avait poussé fort, mais ce n’était rien comparé à cet arme qu’il appuyait toujours plus fermement contre ma tempe. » La colère s’entendait dans chacun des mots qu’elle prononçait avec plus de dégout à mesure qu’elle avançait dans son récit. Mais la peur ne s’était jamais évaporé après cette nuit là. Encore aujourd’hui, en se remémorant cette soirée, Billy sentait la terreur qui agitait ses entrailles, et c’était bien pour cette raison qu’elle voulait le mettre plus bas que terre, qu’importe les moyens. Pour cette peur qui serait sienne par sa faute. « Ton cher mari que je ne connais pas et qui n’est ni violent ni potentiellement un meurtrier, a souhaité me tuer avec l’arme de son meilleur ami. » Le regard noir, elle se pencha encore un peu plus vers Laurence pour prononcer quelques mots à voix basse, plus menaçante que jamais. « Tu pourras le remercier d’être en plus un lâche et de me donner l’occasion de lui faire regretter toute sa vie, de ne pas avoir eu le cran d’aller jusqu’au bout. » Elle avait une envie incroyable de pleurer, de rentrer chez elle et de ne plus en sortir. Elle n’avait jamais dit à voix haute tout ce qu’elle ressentait par rapport à cette soirée, bien trop fière, elle préférait agir comme si de rien n’était. Mais à cet instant, elle regrettait que sa petite-amie ne l’attende pas à l’extérieur de ce pénitencier, parce qu’elle mourrait d’envie de fondre en larmes dans ses bras.


_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) Vide
Message(#) Sujet: Re: I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) EmptyMar 8 Mar 2011 - 15:04

Il n’y avait rien qu’elle pouvait faire pour arrêter Billy, pour l’empêché de lui dire la vérité. Cette même vérité, qui – elle le savait – pouvait bien détruire leur relation. La relation qu’elle essayait désespérément de garder malgré les échecs et les mauvaises nouvelles qui ne finissaient pas de pleuvoir au sujet de Jovan. Son séjour en prison, le fait qu’il lui a caché qu’il avait un fils… Elle était tellement mélangée entre ce qu’elle voulait, ce qu’elle devrait faire et ce qu’elle pouvait faire que Laurence préférait se voiler le visage et prétendre de ne pas voir la réalité. Pourquoi ne pas prendre le chemin de la facilité? « Je ne le connais pas ? Il a été longtemps l’ami de ma sœur, pour finir par être son petit-ami. Je l’ai surement plus vu et fréquenté ces dernières années, que toi en quelques mois de mariage Princesse. » Laurence baissa la tête alors que dans un sens Billy avait raison. Qu’est-ce qu’elle savait de Jovan avant qu’ils se rencontrent, si ce n’est qu’il semblait très prêt à s’engager. La gorge nouée, Laurence se mit à oublier l’espace de quelques instants qu’elles se retrouvaient dans une prison et que bientôt elle se retrouverait de nouveau derrière les barreaux. L’élément le plus important était de comprendre ce qui motivait Billy à monter toute cette mise en scène, et trouver un moyen pour sauver sa peau. « Il y a quelques mois, à l’époque des cambriolages, je faisais ma ronde dans Lemon Street. J’aurais très bien pu tomber sur ce cambrioleur, mais au lieu de ça, c’est ton cher mari qui m’est tombé dessus. Il empestait l’alcool à des kilomètres, ses paroles étaient confuses et n’avaient pas le moindre sens, du moins au début. Puis très vite, il pointa une arme sur moi, avant que je n’ai pu faire quoique ce soit, j’étais coincée entre lui et ce mur. Je me souviens avoir eu très mal à la tête tant il m’avait poussé fort, mais ce n’était rien comparé à cet arme qu’il appuyait toujours plus fermement contre ma tempe. » Laurence assimila tous les détails de Billy comme si elle cherchait la faille qui lui prouverait que c’était un mensonge ça aussi. Que c’était un des plans sordides de celle-ci pour monter le couple l’un contre l’autre. Mais elle vu si touchée par la manière qu’elle racontait les choses que des liens se firent dans sa tête. Billy n’aurait jamais été capable de créer une histoire aussi réelle, si elle ne l’avait pas vécue. Laurence s’imagina très clairement Billy effrayée alors que Jovan se tenait devant elle avec une arme à la main. Elle fut capable de sentir la douleur de Johnson, s’imaginant à sa place contre ce mur coincée. Prise au piège.

Laurence plongea son visage dans ses mains tout en fermant les yeux un instant. Juste assez longtemps pour essayer de dissiper ce cauchemar. « Ton cher mari que je ne connais pas et qui n’est ni violent ni potentiellement un meurtrier, a souhaité me tuer avec l’arme de son meilleur ami. Tu pourras le remercier d’être en plus un lâche et de me donner l’occasion de lui faire regretter toute sa vie, de ne pas avoir eu le cran d’aller jusqu’au bout. » Elle frissonna sous la colère quasi-palpable de sa rivale plus que jamais consciente que celui qu’elle croyait aimer, avait essayé de tuer Billy Johnson. « Je …suis tellement désolée..» Elle ne cacha pas les larmes qui s’étaient misent à couler sur ses joues. Elle était en prison par la faute de Jovan et elle n’avait pas beaucoup de possibilités devant elle. « Je ne savais pas… Si.. si j’avais su Billy. Pourquoi tu n’as pas mis tes efforts à te défendre? Il y avait des témoins? C’est lui qui serait à ma place… Je veux pas payer pour ses crimes.» Tout ça lui était échappé alors qu’elle avait l’impression d’être en conflit d’intérêt en ce qu’elle croyait juste pour Billy. Car ce qu’elle venait de dire l’amenait à l’encourager de mettre Jovan derrière les barreaux et s’était le contraire qu’elle souhaitait. Sauf, qu’elle ne voulait pas voir tout ce qu’elle avait construit au cours de sa vie se faire détruire par la faute d’un homme qu’elle aimait. Comment pourrait-elle le regarder en face avec tout ça? Si elle faisait un faux pas, allait-il brandir une arme vers elle?




Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) Vide
Message(#) Sujet: Re: I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) EmptyDim 8 Mai 2011 - 20:14


Billy se retrouvait à présent confronté à un sentiment bien étrange. Pas un instant, elle n’aurait cru se poser des questions sur la place de Laurence en prison, néanmoins, ce qu’elle avait ressentit ce soir là dans cette ruelle pesait bien plus lourd dans la balance à ses yeux. D’autant plus qu’elle ne comprenait pas la façon de penser de cette dernière. Pourtant c’était sur ça qu’elle avait compté lorsqu’elle avait opté pour cette vengeance. Elle n’avait pas trop de mal à cerner les autres, mais dans le cas de Laurence elle avait eut des doutes, ce qui n’était plus le cas maintenant. Si elle savait que Jovan ferait tout pour être à la place de Laurence, quelque soit la raison, elle savait également que l’avocate tenait bien trop à sa petite personne et son existence soit disant parfaite, pour la sacrifier. Même si la personne aurait put en valoir la peine. Évidemment pour Billy, l’entraineur de tennis ne valait pas un clou et méritait de passer une vie misérable, mais aux yeux d’une femme amoureuse et futur mère, n’était-il pas supposé être l’homme le plus important de la planète ? Néanmoins elle était certaine de la sincérité de Laurence. Un instant elle pensa à reculer, à faire machine arrière et tout abandonner, après tout on lui avait souvent dit de mettre sa rancune de côté que ça finirait par jouer contre elle. Mais repensant à la soirée qui était à l’origine de sa vengeance Billy ne put se résoudre à laisser tomber, pas plus qu’elle ne pouvait reculer en voyant la détermination de Laurence à vouloir échanger sa place avec un homme qu’elle prétendait aimer. « Tu vois, j’aurais pensé que ce séjour en prison aurait au moins eu le mérite de te faire réfléchir. Que tu replacerais tes priorités, que tu verrais le monde et ceux qui t’entourent, d’un autre œil. Mais non! Je n’arrive pas à te comprendre Laurence, pourtant j’essaie. » Initialement, Billy n’avait rien contre la jeune femme, et quelque chose la poussait à faire des efforts, mais leurs différences la poussaient à faire l’inverse. Peut-être avait-elle été trop loin en lui faisant porter le chapeau pour atteindre Jovan, mais l’Australienne, dévouée pour ses proches et celle qu’elle aime, ne parvenait pas à concevoir qu’elle puisse lui dire qu’elle ne voulait pas payer pour lui. « Plus que deux minutes! » Affirma la gardienne à la voix trop grave pour n’avoir été une femme toute sa vie. Billy se rapprocha de la jeune femme enceinte, ce qu’elle allait lui dire ne devait pas être entendu par des oreilles indiscrètes, même si elle doutait que quelques mots échangés à une visite en prison seraient épiés. « Je sais très bien que tu souhaitais me voir morte autant que lui! Tu es désolée qu’il ne soit pas aller jusqu’au bout, c’est tout. Au moins, vous avez à présent une vrai raison de me haïr assez pour me vouloir morte! » Sans doute que personne ne serait capable de comprendre la véritable souffrance qu’elle vivait depuis ce jour, et ça ne serait pas dans son tempérament d’en faire étalage de toute façon. Bien que si elle en venait à croiser Jovan dans les rues d’Ocean Grove, elle espérait que ça soit de jour et qu’une personne en qui elle avait confiance soit avec elle. La gardienne grogna une fois de plus pour demander aux visiteurs de sortir, et Billy n’adressa que peu de mot supplémentaire à l’adresse de la jeune femme. « Tu seras probablement plus en sécurité loin de lui! »

    Terminé ..


_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Contenu sponsorisé





I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) Vide
Message(#) Sujet: Re: I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm totally heartless .. But you're to naive ! (laurence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-