AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Casque Gaming Kraken X de Razer à prix cassé
39.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Tout ça, c'est la faute des lapins.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




Tout ça, c'est la faute des lapins. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Tout ça, c'est la faute des lapins. Tout ça, c'est la faute des lapins. - Page 2 EmptyLun 10 Jan 2011 - 0:44

« Bon… C’était cool, je te remercie, je pense que tu peux partir maintenant ! » Je ne savais pas si je devais y croire, je le regardais d’un air outré, je me demandais vraiment si il était sérieux, si c’étais le cas j’aurais était près à lui en coller une. Il me bousille ma voiture et il me demande de partir. Non mais quel salaud. Mais il se justifia « Je rigole, je rigole ! Je ne veux pas que tu partes. Enfin pas tout de suite… » Je le regarda avec un air exaspéré, je le poussa pour le mettre sur le dos et je me mit à califourchon sur lui bloquant ses mains les mettant contre la tête de lit et je le regard d’un regard assez amusé comme le siens et je lui dit: « Monsieur Blythe-Sheldon joue les petits blagueurs, j’en apprend de plus en plus sur vous» Je lui tira la langue, j’étais amusé par la situation, mon corps était en sueur après nos derniers ébats, desfois j’avais l’image de Tyler dans ma tête mais de voir Maât, cela s’effaca avec quelque difficulté, je m’approcha doucement, nos lèvres s’effleurèrent, nos bouches s’entrouvrirent pour laisser place à un baiser, c’étais un baiser que je n’aurais pas imaginer, j’étais certe quelqu’un d’attentioner et de romantique, mais ce baiser était tendre et si mélancolique. Je lacha l’emprise de ses mains pour en avoir une qui se glisse sur sa joue... Ce baiser dura quelques minutes avant que je lui dises: « Mieux vaut profiter de cette journée, elle finit si bien. » J’eus un sourire en le regardant j’étais comment dire euphorique surement l’orgasme que j’ai eu qui me mettait dans un état pareil. Surement le faite d’avoir vu Tyler avec un autre homme dimanche dernier qui ma donné envie d’être comme ça avec Maât, il fallait que j’aille de l’avant. Il m’avait trop fait souffrir durant un an et demi... J’avais envie de connaitre encore plus Maât, être encore plus dans sa vie... Et doucement je lui dis : « Maât... Cela te dirait qu’on se voyent... Plus souvent?» J’espérais qu’ils comprendrais vite, je n’avais pas envie d’expliquer... Je voulais tenter une chance avec Maât, mais prendre mon temps était essantiel, on c’est connu aujourd’hui, mais on c’est parler tellement longtemps j’ai l’impression de le connaitre depuis quelques temps déjà. J’avais pas envie de me mettre dans tous mes états... Fallait que je me resaisissent mais c’était dur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Tout ça, c'est la faute des lapins. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Tout ça, c'est la faute des lapins. Tout ça, c'est la faute des lapins. - Page 2 EmptyLun 10 Jan 2011 - 12:18

« Bon… C’était cool, je te remercie, je pense que tu peux partir maintenant ! Je rigole, je rigole ! Je ne veux pas que tu partes. Enfin pas tout de suite… » J’étais amusé par la situation. Je me laissais faire lorsqu’il me poussa sur le dos pour s’assoir à califourchon sur moi tout en maintenant mes mains au dessus de ma tête. Il ne manquait plus que le foulard autour de mes yeux et je crois que j’aurais été suffisamment excité pour remettre le couvert. « Monsieur Blythe-Sheldon joue les petits blagueurs, j’en apprend de plus en plus sur vous.
- Je crois qu’après toutes les galipettes que nous venons de faire, nous pouvons nous tutoyer maintenant tu ne crois pas ? »

Nous entreprîmes de nous embrasser pendant plusieurs minutes. Nos langues s’amusaient l’une de l’autre pendant qu’il me caressait la joue, et moi son dos encore un peu humide. Après cet échange tendre entre nous, il m’assura qu’il valait mieux profiter de cette journée qui se terminait si bien. Je ne pouvais qu’acquiescer. Je l’embrassais encore une fois avant de le faire rouler sur le côté et moi de l’autre pour attraper mon BlackBerry posé sur la table de chevet. Que voulez-vous, je faisais parti de ces journalistes et autres personnages à constamment checker mon cellulaire, compte Facebook et aux twitter pour voir les dernières nouvelles que j’avais loupé en quelques heures. Cela faisait parti de mon travail, et pour être tout à fait sincère, je crois que j’étais maintenant tout simplement un web addict, je ne pouvais pas le nier. Alors que j’étais en train de lire un tweet de CNN International, Léonard me proposa quelque chose auquel je ne m’y attendais pas du tout. « Maât... Cela te dirait qu’on se voit... Plus souvent ? » Sa phrase m’arrêta complètement dans mon élan. Je pensais que nous avions été clairs avant de coucher ensemble, et que ce n’était que pour passer un peu de bon temps tous les deux, et qu’il n’y avait rien de plus là-dedans. Et pourtant, il me proposait maintenant de se voir « plus souvent ». Qu’est-ce que cela voulait dire d’abord ? Parlait-il réellement de commencer une relation ensemble, ou alors de simplement coucher ensemble de temps en temps, comme une amitié améliorer, comme deux amis qui prendraient du bon temps ensemble. Mais nous n’étions pas amis, nous nous étions rencontrés quelques heures plus tôt lorsque j’avais jeté un caillou sur sa voiture en visant un lapin blanc sur ma pelouse. Tout ça, c’était la faute des lapins.
Et pourtant, je ne pouvais pas nier que Léonard Mcnamara me plaisait beaucoup. Il était tendre, amusant et il y avait une réelle chimie entre nous. Il m’attirait vraiment. En fait, je ne pouvais pas nier que j’avais vraiment envie d’être avec lui, que je n’étais pas capable de coucher avec quelqu’un pour ensuite l’oublier quelques jours plus tard. J’en étais incapable, je le savais, alors pourquoi les choses seraient différentes cette fois ? Mais avant de répondre quoi que ce soit à sa proposition, je voulais bien comprendre de quoi il s’agissait. Je comprenais déjà en regardant ses yeux qu’il était anxieux face à sa proposition, comme un enfant qui se faisait prendre la main dans le pot de cookies. Mais je voulais être sur de bien comprendre sa proposition parce que sinon, j’aurais eu l’air ridicule de répondre d’accord pour une relation stable entre nous deux, alors qu’il ne parlait que d’une amitié améliorée. « Euh. Qu’est-ce que tu veux dire par là, hm ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Tout ça, c'est la faute des lapins. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Tout ça, c'est la faute des lapins. Tout ça, c'est la faute des lapins. - Page 2 EmptyDim 30 Jan 2011 - 22:12

« Monsieur Blythe-Sheldon joue les petits blagueurs, j’en apprend de plus en plus sur vous.
- Je crois qu’après toutes les galipettes que nous venons de faire, nous pouvons nous tutoyer maintenant tu ne crois pas ?
- Si je ne peut plus être gentleman alors tant pis pour toi! »

Je me mis à sourire avant qu’on se remette à nous embrasser de nouveaux, ma main carressa sa joue, notre baiser était long et tendre comme je l’ai aimé. Sa main quand à lui se glissa sur mon dos humide, cela me donna des frissons et pas n’importe lequel des frissons intense qui me donnait encore plus envie de lui. Je n’aurais pas cru imaginer ça possible, Maât avait le don de faire oublier ma vie. Nous nous arretons je me posa à ses cotés et je le vis prendre son céllulaire, j’en profitais pour le regarder, posant ma mains sur son torse, je me reposais pour retrouver un peu mes esprit et mes forces surtout après ce qui venait de se passer je lui proposa: « Maât... Cela te dirait qu’on se voit... Plus souvent ?
- Euh. Qu’est-ce que tu veux dire par là, hm ? » Il avait prit un temps, le temps fut si long à ce moment là! Quand il me repondais, j’en fut tout aussi surpris. Il voulait surtout des explications. Mais je ne savais pas comment m’exprimer j’était tous aussi confus que lui, je me redressais pour prendre plus d’assurance. Fallait il que j’emploie les grand moyen? Je ne savais vraiment pas...je sent que j’allais derailler dans mes phrases, je tentais de dire ces phrases: « Laisse moi réexpliquer... Maât veut tu qu’on se revoit? J’ai passer une excellente journée avec toi Maât et j’aimerais que ça continue... Je me suis pas autant amusé depuis longtemps... Je te trouve adorable et vraiment sympathique... Que dirait tu d’un dîner? Chez moi. Demain soir? » Je ne savais plus ce que je disais mais j’avais l’intention d’être chez moi demain soir en la compagnie de Maât... Repasser une soirée à ses cotés, dans ses bras... Ses baisers. Je ne savais pas comment il réagirait peut être allais-je trop vite. Peut être que tous ça allait être un fiasco, mais Maât ne semblait pas être le même genre de mec que Tyler... Je ne voulais pas qu’il soit comme Tyler je n’ai pas envie d’un second Tyler dans ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Tout ça, c'est la faute des lapins. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Tout ça, c'est la faute des lapins. Tout ça, c'est la faute des lapins. - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout ça, c'est la faute des lapins.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-