AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-54%
Le deal à ne pas rater :
Colle Pattex « Ni clou ni vis » – Tube 52 g à 2,95€
2.95 € 6.35 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 N°1245 : Que se passe-t-il? (Pendant l'ouragan) [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




N°1245 : Que se passe-t-il? (Pendant l'ouragan) [PV]  Vide
Message(#) Sujet: N°1245 : Que se passe-t-il? (Pendant l'ouragan) [PV] N°1245 : Que se passe-t-il? (Pendant l'ouragan) [PV]  EmptyDim 12 Déc 2010 - 19:02

N°1245 : Que se passe-t-il? (Pendant l'ouragan) [PV]  39147637
N°1245 : Que se passe-t-il?
feat Clay&Yamina

Yamina avait décidé de rentrer un peu plus tôt chez elle. Elle avait une grande envie de retrouver ses chiens et de les caresser, de s'amuser avec eux. C'est donc vers midi qu'elle arriva chez elle. Son premier réflexe fut de poser son sac par terre pour ébouriffer les boules de poils qui étaient sur le pas de la porte à lui faire la fête. Ses bêtes l'aimaient tellement et elle leur rendait bien, il faut l'avouer. D'ailleurs, elle n'aurait jamais pu leur faire de mal car après tout, c'était ses amis et sans elle, elle ne savait pas vraiment ce qu'elle serait devenue. Elle se prépara à manger tandis que ses chiens eux mangeaient ce qui était dans leur gamelle. Et oui, chacun son petit truc. Elle mangea assez rapidement car après tout, elle n'avait pas que ça à faire de sa journée. Pour dire vrai, elle n'avait pas grand chose à faire mais elle ne voulait pas prendre le temps de manger. Elle monta pour se changer et enfila un jogging avant de prendre un livre et de s'installer dans son canapé. Elle prit avec elle un pot de glace à la poire car elle ne pouvait s'empêcher d'en manger même lorsqu'il ne faisait pas très beau. Toujours qu'à ce moment là, le ciel était encore bleu clair comme une journée banale. Le soleil faisait entrer un peu de chaleur dans la maison ce qui lui faisait du bien il faut bien l'avouer.

Une fois son livre fini, elle décida d'aller faire sortir ses chiens car après tout, il fallait bien les faire bouger un peu. Certes, elle les faisaient sortir tous les matins mais ils ne rataient jamais l'occasion d'aller faire les fous dans un parc ou sur le chemin du jogging de la belle. Déjà prête, elle appela ses chiens pour qu'ils viennent mais ils n'avaient pas l'air de vouloir sortir. Yamina allait devoir les forcer. Ils ne lui faisait jamais la tête alors ce n'était pas aujourd'hui que ça allait changer. Ils avaient pourtant l'air de camper sur leur position. Elle les emmena vers la porte mais ils repartir se cacher. Elle ne comprenait pas, jamais ils ne lui avait fait ça. Elle les appela mais rien, ils n'obéissaient pas. Alors qu'elle se décidait à sortir seule. Ses chiens aboyèrent et son rottweiller, lui agrippa le bas de son pantalon pour l'empêcher de sortir. Elle commençait à être énervée et les gronda mais eux, aboyaient de plus en plus fort. Elle se résigna à fermer la porte. Quelque peu dépitée, elle se rassit dans le canapé et finit par prendre le téléphone. Non pas pour appeler un vétérinaire mais quelqu'un qui pourrait lui tenir compagnie. Si elle ne pouvait sortir, au moins fallait-il qu'elle ai quelqu'un à qui parler. Après une longue hésitation, elle composa le numéro de Clay qu'elle avait rencontré quelques mois plus tôt. Ils s'entendaient bien même très bien et elle avait par moment l'impression que c'était plus que ça mais elle oubliait très vite ce qu'elle pensait. Surtout qu'il lui posait toujours des questions quelques peu bizarres dont elle ne voyait pas l'utilité. « Clay, y'a un truc bizarre, mes chiens ils ont l'air de.. de je ne sais pas quoi, ils veulent pas que je sorte, ils ne m'ont jamais fait ça du tout! Je crois que ... » La communication coupa nette sans que la jeune mexicaine ne demande rien. Il était 14h15. C'était étonnant qu'en pleine journée, sa ligne coupe. Elle avait payé son abonnement. Yamina s'énerva donc contre son téléphone tandis que ses chiens aboyaient. Elle se dit alors qu'il avait du lui raccrocher au nez mais pour qu'elle raison? Yamina n'avait pas remarqué que le ciel commençait à s'obscurcir lorsqu'elle entendit une branche d'arbre cogner contre sa baie vitrée. Elle commençait à ne pas être à l'aise, à se demander ce qu'il allait bientôt lui arriver. Elle monta alors dans sa chambre en compagnie de ses chiens et se réfugia dans un petit coin de la pièce afin d'attendre que tout ce calme. D'un autre côté, elle avait envie de sortir et d'aller prendre des photos mais instinctivement, elle sentit que ce n'était pas le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1245 : Que se passe-t-il? (Pendant l'ouragan) [PV]  Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1245 : Que se passe-t-il? (Pendant l'ouragan) [PV] N°1245 : Que se passe-t-il? (Pendant l'ouragan) [PV]  EmptyVen 24 Déc 2010 - 3:49

N°1245 : Que se passe-t-il? (Pendant l'ouragan) [PV]  Sans_146
Que passe-t-il ? Yamina & Clay.


Jour de congé ! Clay en rêvait depuis des semaines déjà. Il était épuisé, travaillait sans relâche tant sa boite fonctionnait. Et il ne s'en plaignait pas d'ailleurs, bien au contraire ! Mais le rythme devenait de plus en plus infernal et Clay aimait toujours tout contrôler, il avait donc tendance à faire son travail PLUS, repasser derrière les autres pour vérifier qu'ils aient bien fait comme il le voulait. Alors forcément, à la longue ça devenait épuisant. Et puis, il venait encore de virer des gens. Il ne les trouvait pas assez compétents, efficaces et rentables. Et ça, c'était incontournable. Si Clay ne trouvait pas ses trois qualités en quelqu'un au bout de quelques temps de travail, il les mettait dehors. Et sans culpabiliser d'ailleurs. Donc là, ils s'étaient retrouvé avec un effectif réduit et Clay avait dû reprendre en main pas mal de choses. Un midi, il avait finit par faire un malaise. Il travaillait beaucoup, dormait peu et mangeait mal... Le mélange fatal peut-on dire. Alors, sous ordre du médecin il avait prit quelques jours de congé. Il avait commencé par savourer, se levant tard, trainant au lit et sous la douche. Puis il avait glandé devant la télé, profitant d'avoir la maison pour lui tout seul puisque Sixtine était en cours. Mais aux alentours de 11h, il sentit une angoisse s'emparer de lui. Et si quelque chose se passait mal au travail ? Une boule d'inquiétude se forma dans sa gorge et il devint nerveux. N'y tenant plus, il finit par téléphoner au travail. Il tomba sur celui qui le secondait durant son absence, un homme très compétent dans lequel il avait une entière confiance. Mais malgré tout, cette confiance ne suffisait pas à le rassurer. Après avoir parlé avec lui pendant une bonne dizaine de minute, Clay finit par se faire envoyer sur les roses, son employé raccrocha après lui avoir ordonné à son tour de se reposer. Encore un peu stupéfait, Clay retourna se vautrer dans son canapé et n'appela plus de la journée. Cependant, il conserva son portable près de lui, y jetant des coups d'œils régulièrement, "au cas ou".

Les heures passèrent et Clay n'avait toujours pas bougé. Soudain, son téléphona sonna. Il sursauta et se jeta dessus, se dépêchant de répondre sans même prendre la peine de regarder qui l'appelait. Il était bien trop persuadé que c'était le boulot et qu'il y avait un problème. Il était prêt à aller s'habiller en deux secondes et à filer au bureau. Mais quand il entendit une voix féminine à l'autre bout du combiné, il se calma aussitôt. « Clay, y'a un truc bizarre, mes chiens ils ont l'air de.. » Clay n'eut pas vraiment le temps de comprendre ce qu'il se passait. Il décolla son oreille du combiné et vit que l'appel était de Yamina. Il esquissa un petit sourire, il aurait dû s'en douter en entendant parler de chiens. Il approcha à nouveau le téléphone de son oreille, se détendant. Il affichait une mine ravie et ce phénomène se produisait à chaque fois qu'il lui parlait. Cela faisait un moment déjà qu'ils se connaissaient et même s'il avait encore des doutes sur son identité, il ne pouvait nier le fait qu'elle ne le laissait pas indifférent. Il se lassa aller dans son canapé, prêt à écouter la suite, et ce avec plaisir même. « de je ne sais pas quoi, ils veulent pas que je sorte, ils ne m'ont jamais fait ça du tout! Je crois que ... » Clay fronça les sourcils lorsqu'elle s'arrêta de parler. Que se passait-il ? « Oui...? Tu crois que quoi ? » Silence. « Allô ? ... Yamina ? » Et pour toute réponse, il eu droit à un bruit étrange, signe que la conversation téléphone avait été interrompue. Il fronça les sourcils, ne comprenant pas ce qu'il se passait. Il haussa les épaules, pensant qu'elle allait rappeler, qu'il y avait dû avoir un problème de réseau ou quelque chose comme ça. Mais son téléphone ne sonna pas. Inquiet, il tenta alors de l'appeler. En vain. Ça ne sonnait même plus et son portable avait lui-même du mal à capter. Il se passa la main sur la nuque, trouvant tout ceci bien étrange. Puis, il repensa à ce qu'elle venait de lui dire. Elle avait apparemment un problème avec ses chiens. Et même si il savait que ses chiens étaient gentils et qu'ils l'aimaient plus que tout, ils restaient des animaux et étaient imprévisibles. Il eu soudainement peur qui lui arrive quelque chose. Si ses chiens s'en prenaient à elle, elle n'avait aucune chance. Il bondit de son canapé et fila s'habiller. Il prit à peine le temps de se préparer, craignant qu'il lui arrive malheur. Clay avait parfois tendance à s'imaginer le pire...

Il n'habitait pas très loin de chez elle et y alla donc à pied, conservant une allure active et rapide. En quelques minutes il fut devant sa porte. Tout était silencieux et il ne savait pas si c'était plutôt bon signe ou non. Alors qu'il allait frapper à sa porte, un vent froid le fit frissonner. Il releva la tête et vit que le ciel s'assombrissait de plus en plus. Il fronça les sourcils, perplexe. Ils allaient avoir un orage ? Étrange, ils n'en avaient pas parlé à la météo pourtant... Il haussa les épaules et sonna, ne se doutant pas de ce qui allait arriver. Il entendit aussitôt les chiens aboyer, mais personne ne vint. Clay était de plus en plus inquiet. « Yamina ? C'est Clay, ouvre ! » Il entendit des bruits dans l'escalier et Yamina qui ordonnait à ses chiens d'arrêter. Ouf, elle allait bien ! Un immense soulagement s'empara de lui et il se détendit enfin. Et alors qu'elle était en train d'ouvrir la porte, il sentit des gouttes froides s'écraser sur sa peau. En à peine quelques secondes, une pluie torrentielle s'abbatit sur le quartier. Ne lui laissant même pas le temps de lui proposer d'entrer, il força le passage pour se mettre à l'abris. « Wahou ! Mais c'est quoi ça ? » Il passa sa main dans ses cheveux qui étaient légèrement mouillé. Puis il se tourna vers Yamina et pencha vers elle pour lui faire la bise. « Désolé de débarquer à l'improviste, mais je me faisais du soucis pour toi... Le téléphone qui coupe juste après que tu m'es annoncée que tes chiens avaient un comportement étrange, ça m'a quelque peu paniqué. » Il jeta un coup d'œil dehors, écarquillant légèrement les yeux face à la violence du vent qui venait de se lever. « Dit, ils avaient pas parlé de ça à la météo... ? C'est inquiétant je trouve. » Il jeta un coup d'œils aux chiens de Yamina et sourit. Clay adorait les animaux et ses chiens étaient magnifiques. Certes un peu méfiants encore, mais avec le temps ils l'acceptaient de plus en plus. Il releva le regard pour le porter sur la jeune femme. Il ne pu s'empêcher de penser qu'elle était vraiment magnifique. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, trahissant ses pensées.



Revenir en haut Aller en bas
 

N°1245 : Que se passe-t-il? (Pendant l'ouragan) [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-