AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS – Machine à café dosette SENSEO Original HD6554/53 + 64 ...
39.99 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 1612 - i wish there was a way we could go back to the way we used to be. ★ JANE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




1612 - i wish there was a way we could go back to the way we used to be. ★ JANE Vide
Message(#) Sujet: 1612 - i wish there was a way we could go back to the way we used to be. ★ JANE 1612 - i wish there was a way we could go back to the way we used to be. ★ JANE EmptyJeu 4 Nov 2010 - 23:04




i wish there was a way we could
go back to the way we used to be.

JANE & RILEY BLODWEN





Le principe du déjà-vu est des plus simples. Et pourtant, des plus perturbants. Riley Blodwen avait déjà eu l’occasion d’en faire l’expérience à plusieurs reprises. Des éléments anodins, qui n’auraient, en général, suscité aucune attention, prenaient soudain un sens tout particulier à cause d’événements passés. Une odeur, une maison, un enfant qui jouait à la balle… tant de petits détails de la vie courante qui attiraient de manière anormale l’attention, d’ordinaire si difficile à obtenir, de Riley. Souvent, il passait alors des heures à essayer de se souvenir où il avait déjà entendu, vu ou senti ce qui l’avait tant intrigué. Généralement, il pouvait se creuser la cervelle et se concentrer autant que possible, et ce, pendant un temps incroyablement long, en vain. Et pourtant, il gardait cette impression de déjà-vu, persuadé qu’il n’avait pas rêvé.

Aujourd’hui, au contraire, il n’avait eu aucun mal à identifier l’événement que le quotidien lui rappelait. Odeur, toucher, vue et ouïe – tout était mélangé, tout lui rappelait le passé. Pour la simple et bonne raison que l’objet de ses souvenirs et de son attention était sa cousine, Jane Blodwen. Riley avait emménagé chez elle voilà déjà quelques semaines, et avait pris ses aises dans la demeure presque trop propre de la jeune femme. Par on ne sait quel miracle, Jane n’avait pas encore débarqué dans la chambre de son cousin pour la nettoyer de fond en comble, et Riley redouterait le moment où cela arriverait, conscient de la manie de faire le ménage de sa cousine. Il était conscient de ce détail, comme de tant d’autres. Il savait ce qu’elle aimait manger et ce qui, au contraire, la dégoûtait. Il savait quelle musique lui faire écouter, quels films voir avec elle. Il savait quels gestes appliquer pour lui faire plaisir, et quand. Riley avait retrouvé la même femme que celle qu’il avait eu l’habitude de côtoyer lorsqu’ils étaient adolescents. Les mêmes yeux malicieux, la même bouche souriante, le même petit nez en trompette, la même cascade de cheveux soyeux et incroyablement doux au toucher. Au début, recommencer à se fréquenter sans s’être vus pendant des années fut gênant et délicat, mais rapidement, Riley avait retrouvé sa cousine, celle d’autrefois, avec qui il avait ri et pleuré, passé les moments les plus forts de sa vie. Combien de fois n’avait-il pas plongé dans son passé alors qu’il fixait le regard bleu marine de Jane ? Tray avait l’impression de revivre tout ce qu’il avait vécu. Ils étaient à nouveau proches, plus proches que le jeune homme n’aurait pu l’espérer – ou à peu de choses près.

Car parmi ces moments qui lui revenaient à l’esprit, il y avait ceux que l’on préférait taire, craignant le regard des autres. Ces moments qui étaient restés secrets pour leur bien à tous les deux, pour la simple et bonne raison que les raconter mènerait sans aucun doute au scandale. Ces moments où Jane et Riley avaient transgressé les limites des liens familiaux pour basculer dans le niveau voisin – celui de l’amour. Amants, leurs gestes avaient régulièrement perdu leur innocence. Une mèche de cheveux replacés derrière l’oreille signifiait bien plus que ce qu’on aurait eu tendance à croire. Un sourire, pourtant anodin, prenait tout son sens. Un simple regard les enflammait. Tout un chapitre de leur vie dont ils avaient caché l’existence aux yeux de tous, car ce n’étaient pas des choses dont on se vantait. Non, c’étaient des choses honteuses, qu’il valait mieux enterrer sous un monticule de mensonges et de cachotteries.

Aujourd’hui, et depuis son arrivée à Miami, Riley n’avait pas osé aborder le sujet. Il savait que celui-ci était épineux : tous deux avaient grandi, et l’adolescence et le goût du risque qui accompagnait celle-ci n’était plus une excuse. Jane était devenue une femme respectée et respectable. Elle avait reconstruit sa vie, et avait, malgré tout, accepté que Riley en fasse à nouveau partie. Hors de question, donc, de ramener les sujets fâcheux sur la table. Et pourtant, là, maintenant, Riley avait l’impression qu’il y avait plus que ce qu’il était censé y avoir. Ils étaient là, côte à côté sur le canapé de Jane, regardant, à la demande de cette dernière, une série quelconque dont Riley peinait à voir l’intérêt. Jane était appuyée contre lui, et machinalement, il avait entouré ses épaules d’un bras. Un geste anodin, et pourtant, Riley sentait chacune de ses fibres en contact avec le corps de Jane picoter. Sensible au moindre toucher, il aurait tout donné pour qu’elle ne s’écarte plus jamais de lui. Pourtant, Riley fut rapidement rattrapé par une autre réalité : cette série était d’un ennui à mourir. Il fut donc tout à fait naturel, aux yeux du jeune homme, de se plaindre auprès de sa cousine avant de mourir, terrassé par la bêtise de la télévision. « Jane, je t’en supplie, dis-moi que je peux zapper. J’ai jamais vu un truc aussi con. » Tout en subtilité, bien entendu.



Revenir en haut Aller en bas
 

1612 - i wish there was a way we could go back to the way we used to be. ★ JANE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-