AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-47%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte Mémoire microSDXC Ultra 128 Go + Adaptateur SD
14.72 € 27.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Il faut parfois savoir qui l'on est pour comprendre ce que l'ont ressent ♦ HELENA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Il faut parfois savoir qui l'on est pour comprendre ce que l'ont ressent ♦ HELENA Vide
Message(#) Sujet: Il faut parfois savoir qui l'on est pour comprendre ce que l'ont ressent ♦ HELENA Il faut parfois savoir qui l'on est pour comprendre ce que l'ont ressent ♦ HELENA EmptyJeu 4 Nov 2010 - 15:14



Il faut parfois savoir

qui l'on est, pour

comprendre

ce que l'ont ressent.

    HELENA STONE & CLEO OFERSEN

    Il faut parfois savoir qui l'on est pour comprendre ce que l'ont ressent ♦ HELENA 4d60a994267566 Il faut parfois savoir qui l'on est pour comprendre ce que l'ont ressent ♦ HELENA Ci1 Il faut parfois savoir qui l'on est pour comprendre ce que l'ont ressent ♦ HELENA 262s1ud
    © Sulky @ Dragon Claws




Halloween. Cette fête, Cléo l'avait vécue de mille façons différentes. D'abord avec sa grand-mère, à parcourir les rues de sa ville pour demander des bonbons, déguisée en sorcière et étant plus mignonne qu'effrayante. Oui, sa grand-mère n'avait jamais été emballée par l'idée que sa petite-fille chérie puisse être hideuse, même si ce n'était que le temps d'un soir. Puis, à l'adolescence elle rejoignait ses amis et ils passaient la soirée à manger toutes sortes de cochonneries, à se faire peur et à boire aussi -pour ne citer que le politiquement correct. Un peu plus tard, c'était dans les draps d'un client qu'elle passait cette fameuse fête. Ça ne voulait plus rien dire pour elle, elle ne la fêtait plus. Elle travaillait. Et à chaque fois qu'elle avait finit et qu'elle repartait chez elle, ses yeux se gonflaient de larmes, repensant à son innocence d'enfant qu'elle avait perdue depuis bien longtemps déjà. Elle rêvait elle aussi de pouvoir retourner se déguiser et d'aller réclamer des bonbons, insouciante de la vie. Mais ce temps était révolu. Et la chance lui sourit de nouveau. Avec Enzo son fils, pour ses 2 ans elle l'emmena faire le tour des maisons de leur quartier. Elle put de nouveau rire et manger des bonbons comme si elle était une petite fille elle aussi. Ce fut certainement un de ces plus beau Halloween. Et maintenant, il y a le Halloween d'aujourd'hui. Pas de Enzo, pas de clients. Pride avait accepté de lui donner sa soirée et elle lui en était vraiment reconnaissante. Elle avait reçue elle aussi l'invitation chez les Morecci. Au départ elle la jeta, sachant très bien qu'elle ne pourrait pas y aller. Et puis de toute façon, avec qui y aller ? C'était sans compter Helena, qui lui proposa d'y aller avec elle. Et Cléo ne put refuser. En même temps, entre passer une soirée en sa compagnie et une soirée avec un client, le choix était vite fait. Helena ne se rendait certainement pas compte du bonheur qu'elle avait réveillé chez Cléo. Aller à cette fête, avec tous les habitants du quartier, pour elle c'était être comme eux, être normale en quelque sorte. C'était magnifique.

Cléo prit le temps de choisir son déguisement. Elle en essaya beaucoup mais son choix fut vite restreint à cause du prix. Les costumes étaient horriblement cher et Cléo désespérait à chaque fois. Avec son maigre revenu elle n'avait absolument pas les moyens de faire des folies pareilles. Résignée, elle cru un instant qu'elle n'en trouverait pas et qu'elle devrait téléphoner à Helena pour annuler tout en s'excusant platement. Et finalement, elle trouva un petit quelque chose. Certes, son déguisement n'exprimait pas vraiment l'esprit de Halloween, mais c'était toujours ça. Et avec un peu de chance, elle ne serait pas la seule. Elle priait pour ne croiser personne qu'elle connaissait -entendons par là ses clients. Ce serait la fin du monde pour elle, surtout s'ils venaient à elle. Elle se sentirait plus humiliée que jamais. Mais qu'importe, ce n'était pas le moment de penser au pire. Il était 21h15 et Cléo devait passer chercher Helena chez elle afin d'aller à la soirée ensemble. Grimpant dans sa voiture, Cléo envoya un message à son amie afin de la prévenir qu'elle arrivait. Et puis, toute souriante, elle se mit en route. Helena était stripteaseuse au Soho'1515, c'était comme ça qu'elles s'étaient rencontrées. Helena avait remarquée que Cléo traînait souvent devant le club et elle n'avait pas tardé à comprendre pourquoi. D'abord réticente à l'approche de la jeune fille, Cléo avait finit par baisser sa garde. Et elle eut raison de faire ça. Depuis, elles étaient devenues d'excellentes amies. Le fait qu'elle sache la vérité sur elle, lui faisait du bien. Elle n'avait pas à se cacher, à mentir. Quand elle déprimait ou craquait elle pouvait expliquer les vraies raisons et Helena s'était toujours montrée à la hauteur pour la réconforter et lui redonner courage. Cependant, il arrivait que les deux jeunes filles s'engueulent un peu, parfois. A cause de leur métier respectif. Cléo ne comprend pas que Helena fasse ça par choix. Pour elle, c'est révoltant de traiter les femmes de la sorte. Et de son côté, Helena n'apprécie guère non plus le métier qu'exerce Cléo. Mais Helena ne sait pas que Cléo y est contrainte, qu'elle n'a pas choisit et que maintenant, elle ne peut plus s'en sortir. Heureusement, elles oublient vite leurs disputes.

Arrivant devant chez son amie, Cléo gara sa voiture et vint sonner à sa porte. Quand celle-ci lui ouvrit, elle ne pu que constater qu'elle était sublime. Le cœur de Cléo s'accéléra étrangement, la troublant profondément. Elle secoua discrètement la tête, se reprenant en main. Là elle offrit un large sourire à Helena et s'approcha pour lui faire la bise. Puis, elle prit la parole : « Ton costume est excellent Helena ! J'aime vraiment. » Elle ajouta ensuite : « Comment tu vas ? »

Helena referma la porte derrière elle et les deux femmes retournèrent à la voiture afin de se rendre à la soirée. Encore interloquée de ce qu'elle avait ressentit en apercevant Helena dans l'encadrement de la porte, Cléo s'était mise à réfléchir. Dernièrement, elle se sentait de plus en plus étrange en sa présence. La jeune femme suscitait en elle des émotions encore inconnues jusque là, la laissant perplexe à chaque fois. C'était comme si soudainement, elle voyait son amie d'un autre œil. Elle se surprenait elle-même au plaisir qu'elle avait a la regarder bouger et parler. Cléo voyait bien que quelque chose clochait, changeait mais elle n'arrivait pas à mettre des mots dessus, elle ne parvenait pas à expliquer pourquoi, comment, ni même ce que c'était. Et ça la hantait de plus en plus. Elle y pensait souvent la journée, et quand elle se retrouvait seule avec Helena, elle se demandait si celle-ci remarquait son trouble. Cléo essayait de ne pas changer de comportement, d'être la même, mais ce n'était pas toujours évident. A présent, il y a certaines choses qu'elle n'osait plus dire de peur que cela soit ambigüe et c'était pareil pour ses gestes. Et ça l'agaçait quelque peu. Helena avait été une des seules personnes avec qui elle pouvait réellement être elle-même, elle ne voulait pas que ça change.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Il faut parfois savoir qui l'on est pour comprendre ce que l'ont ressent ♦ HELENA Vide
Message(#) Sujet: Re: Il faut parfois savoir qui l'on est pour comprendre ce que l'ont ressent ♦ HELENA Il faut parfois savoir qui l'on est pour comprendre ce que l'ont ressent ♦ HELENA EmptyDim 21 Nov 2010 - 21:33




Il faut parfois savoir qui l'on est,
pour comprendre ce que l'ont ressent.

feat Cléo&Yamina




Lorsqu'elle était enfant, Yamina adorait fêter Halloween. C'était une fête durant laquelle elle s'amusait lorsqu'elle frappait aux portes du voisinage. Elle avait toujours le don de choisir les costumes qui faisaient peur ou peu plaisant. C'était vraiment ce qu'elle aimait. Par contre, être une princesse, elle n'aimait pas ça. Elle trouvait que ça faisait trop petite fille et détestait être considérée comme telle même lorsqu'elle n'avait que six ans. C'était une insulte pour elle qui essayait d'imiter son frère dès qu'elle le pouvait. C'était son modèle depuis le premier jour où elle avait ouvert les yeux. Il y avait toujours eu une alchimie entre eux. Alchimie qui n'avait jamais été altérée et à laquelle elle repense souvent, malgré les dix ans qui la sépare désormais de la mort de son frère. A chaque Halloween, elle ne peut s'empêcher de repenser à lui tellement ils s'amusaient et c'est d'ailleurs ce qu'elle fit ce soir là. Repenser à lui encore un peu, son sourire, ses conseils. Toujours qu'elle ne resta pas longtemps à penser à lui car elle savait très bien que ça pouvait la mettre très en colère. Repenser à la mort de son frère la mettait toujours dans un sale état. Il l'avait sauvé, avait donné sa vie pour elle et bien qu'elle l'ai compris, par moment, elle était triste et exaspérée. Au début, elle aurait préférée être morte mais maintenant, ça à changé.

Elle alla prendre rapidement une douche tandis que la musique s'entendait depuis le salon. C'était une chanson des Despistaos dont elle avait du mal à se passer depuis qu'elle la connaissait et pour cause, elle la trouvait si vrai. Lorsqu'elle passa son pied hors de la douche, elle vit son Chow Chow la regarder. C'était son habitude à lui, s'assurer qu'elle sortait bien de la douche. Elle lui lança une serviette sur le visage comme à son habitude «J'estime avoir le droit à mon intimité mon chéri ». Son Chow Chow secoua la tête et elle rit. Cette boule de poils l'amusait tellement. Elle prit la tête de son ami dans ses mains et lui fit un gros bisou sur la truffe. Il sortit donc de la salle de bain car tel était le signal pour qu'il sache qu'elle allait bien. Après une demi heure, Yamina était prête. La seule chose qui manquait ou plutôt la seule personne qui manquait était Cléo, son amie. Elles avaient beau être quelque peu différentes et Cléo plus jeune qu'elle, elles s'entendaient très bien. Certes, Yamina ne supportait pas de la savoir en train de vendre son corps, une des choses les plus précieuse selon elle. C'était une partie de soi et la mexicaine pensait à chaque fois qu'elle passait devant le Soho 1515 à son amie. Combien de fois avait elle voulu allez voir le propriétaire du club pour lui dire sa pensée? Pour lui dire qu'exploiter une fille est inacceptable. Bien sur que certaines le font par plaisir mais ces filles sont rares et les autres le font parce que l'argent régente ce monde. Yamina en était toujours indignée. Pauvre Cléo quand même mais elle ne pensait pas toujours à ça lorsqu'elle la voyait et heureusement sinon, elle n'en aurait pas donné cher de leur amitié.

Un de ses chiens commença à aboyer avant que les trois autres ne s'y mettent. Comme si elle n'entendait pas un seul chien aboyer. En tout cas, elle les remerciait toujours car si un jour il devait y avoir un inconnu dans sa maison, elle le saurait immédiatement avec un tel vacarme. Vacarme qui en réalité ne l'était plus depuis bien longtemps pour elle. Yamina s'était habituée à leurs cris. Elle regarda par la fenêtre pour voir si c'était bien son amie qui arrivait ou une personne quelconque. Elle eu un sourire immédiat en voyant que son amie marchait vers sa porte. Cléo lui avait manqué. Elle avait bien se retrouver en sa présence car elles pouvaient parler de tout et de rien. Yamina alla chercher son sac et sa veste dans le vestibule lorsqu'elle entendit le son de la sonnette s'enclencher ce qui énerva encore plus ses amis les bêtes. « Taisez vous maintenant ». A peine dit que c'était fait. Il faut dire aussi qu'avec le ton sec qu'elle avait abordé, il était difficile de lui tenir tête, ou tout du moins de la part de ses amis à quatre pattes. Elle alla ouvrir la porte en lançant un sourire à ses fidèles compagnons. « Bonsoir Cléo. Merci pour le compliment,je vais bien et toi? J'adore ton costume, j'aurai du y penser. » Elle continuait de sourire. Il était vrai qu'elle adorait le costume de son amie et avait l'air d'une idiote maintenant qu'elle y pensait avec le sien. Avec les années, son choix dans les costumes restait infaillible mais ce n'était pas pour autant qu'elle avait toujours le plus beau ou le plus drôle mais après tout, le but n'est il pas de participer? Elle ferma donc la porte, prenant soin d'éteindre la lumière.



Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut parfois savoir qui l'on est pour comprendre ce que l'ont ressent ♦ HELENA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Maison des Morecci. 3066, Apple Road-