AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -20%
Super Mario 3D-All Stars – Jeu Nintendo Switch
Voir le deal
35.99 €

Partagez | 
 

 YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] Vide
Message(#) Sujet: YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] EmptyMar 26 Oct 2010 - 14:10



→ YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ...
september 28th
dylan summer & brenna reid.

Regard sérieux, démarche assurée, pas rapide, yeux rivés sur le Black Berry qu’elle tenait fermement entre ses mains pour consulter ses mails, une blondinette lui courant après pour suivre la cadence essoufflée à parler en même temps .. Brenna avait bel et bien reprit le boulot. Son émission était en pause durant les vacances, quelque peu prolongées par la deuil qu’elle était sensée traverser. Évidemment personne ne savait au combien son allégresse avait prit le pas sur sa soit disant dépression. Veuve, c’était une de ces expériences bonnes à prendre. Elle expliquerait aux enfants de ses amis -il était évident qu’elle n’était pas faite pour être mère- les désavantages nombreux du mariage et de l’engagement. N’écoutant que d’une oreille la jeune femme qui la suivait partout comme son ombre, elle avait une longue journée devant elle. Bien sur elle ne présentait qu’une émission, mais sa position de productrice nécessitait sa présence à différents enregistrements et autres réunions. Son boulot empiétait souvent sur sa vie privée, elle avait plus d’une fois ramené du boulot à la maison, mais elle aimait être active et utile, tout ce qui lui convenait en somme. Cette journée aussi longue fut-elle, était finalement l’une des meilleurs qu’elle ait passé depuis quelques semaines. Aucun soucis à l’horizon, elle n’avait pas le temps pour se pencher là-dessus. Malheureusement pour elle, lorsqu’elle passait le pas de cette grande maison vide, elle se rappelait la nuit où elle avait totalement écarté Ozzie de sa vie. Un souvenir douloureux qu’elle se chargeait de chasser le plus rapidement possible. Mais aujourd’hui, elle avait de la chance, du moins en quelques sortes. Un mail important lui étant parvenue dans la journée, elle prit rapidement connaissance du contenue, elle devrait donc rendre une petite visite à un ami ce soir. Sa femme était absente, ce serait donc parfait pour parler sans avoir à passer par des sous entendus ou des rendez-vous plus éloignés. Ramassant alors ses affaires, elle prit la direction de sa propre demeure pour commencer, saluant rapidement ses employés et collègues, il lui fallut plus d’une heure pour rejoindre Ocean Grove sous l’enfer des bouchons en plein Miami. Elle devait d’abord tirer tout les documents qu’on lui avait communiqué par mail, puis une douche ne serait pas de trop pour rester éveillée. Prise de gros coups de fatigues sorties de nulle part, elle avait bien faillit risquer gros en s’endormant lors d’un moment très peu opportun. Songeant qu’elle ne mangeait tout simplement pas assez, elle considéra l’idée de s’enfiler un ou deux biscuits avant de s’enfuir vers une maison du voisinage. En vue de l’heure il devait être probablement là. Se saisissant de ses documents, elle monta en voiture -l’envie de marcher n’y étant pas vraiment- pour rejoindre son habitation. Il ne lui fallut que deux petites minutes pour rejoindre l’intéressé. Mais que ne fut pas sa surprise en voyant sa magnifique femme sur le pas de la porte un gigantesque sourire au visage, toujours aussi accueillante, bien qu’elle lui ait toujours trouvé un petit air niais qui lui déplaisait. « Bonsoir, Dylan n’est pas là ? » S’hasarda-t-elle à lui demander. Finalement elle apprit qu’il était tout simplement sortit faire deux/trois courses, qu’elle pouvait tout simplement l’attendre. Se bénissant d’avoir oublier son dossier dans le coffre de sa voiture, elle finit par accepter. Claire était d’une gentillesse presque écœurante, presque autant que Dylan, sauf que dans son cas, c’était sincère. Brenna ne se posait pas la moindre question avec lui, elle ne jouait aucun jeu et ne lui mentait pas et c’était bien agréable, il savait aussi qu’il pouvait être tout à fait lui-même avec elle. En revanche sa femme transpirait l’hypocrisie, mais fou amoureux d’elle, il ne s’en rendrait pas compte même s’il avait le nez dessus. Et que ne fut pas sa joie lorsqu’enfin il dénia se montrer. Le couple balbutia quelques commentaires, et brèves nouvelles accompagné d’un petit baiser, qu’elle n’avait jamais connu en deux ans de vie de couple. Se redressant et souriant de toutes ses dents, elle se jeta presque au cou de son ami pour lui murmurer à l’oreille tout en lui faisant la bise « je croyais qu'elle devait s'absenter pour la semaine. C'est ce que tu m'avais dis! » serrant la mâchoire, elle se reprit très rapidement pour ne pas éveiller la curiosité de madame Summer. Souriant de nouveau, elle s’employa à faire ce qu’elle faisait de mieux, le taquiner .. « Ta femme m'a proposé de diner avec vous, je n’avais pas le cœur à refuser. Ça ne te dérange pas j’espère ? » comment oserait-il la mettre dehors, lui qui était de nature si gentille et conciliante ? Il était donc coincé avec cette fichue Irlandaise qui en savait trop sur lui, et qui promettait d’animer sa soirée d’allusions, au point qu’il en souhaiterait la voir s’étouffer avec un morceau de pain.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] Vide
Message(#) Sujet: Re: YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] EmptyMar 2 Nov 2010 - 18:18

Entrain d’engouffrer son sandwich fait avec quelques restes du réfrigérateur, Dylan écoutait deux autres professeurs commenter le match de la veille sans pourtant y avoir un grand intérêt. Il aimait bien le sport, mais il avait du mal à trouver un intérêt à planifier qui gagnerait, qui démolirait la tronche de qui… toutes ses choses qui rendait le sport moins intéressant pour le jeune professeur. D’une oreille suivant la conversation, les yeux rivés sur son téléphone intelligent – Dylan se mit à surfer un peu n’importe où sur certains sites internet. Ce fut alors qu’il était entrain de terminer sa pause du midi pour rejoindre ses étudiants que Dylan apprit par surprise le retour de sa femme 3 jours plutôt que prévu. Claire Summer venait justement de lui écrire un message par courriel afin de l’informer qu’elle le rejoindrait pour le souper – elle le connaissait assez bien pour savoir qu’il était beaucoup plus simple de le rejoindre en lui écrivant un courriel que de l’appeler. Dylan fermait continuellement sa sonnerie, dans l’ultime phobie qu’il s’interrompt lui-même dans ses cours. Cours où il interdisait formellement le cellulaire, et les étudiants étaient très au courant qu’il n’avait aucun mal à confisquer les appareils électroniques pour avoir la paix. Son cours se passa bien et Dylan se senti de si bonne humeur qu’il termina sa classe quelques minutes plus tôt au grand plaisir de ses étudiants. Dylan ne se fit pas attendre, prenant le moins de temps possible pour retourner chez lui, il emballa ses copies puis il se dirigea chez lui en volant de sa voiture. Sur la route, il remarqua la lumière rouge lui indiquant qu’il devait faire le plein d’essence s’il ne voulait pas avoir une panne. Ne s’en souciant pas le moins du monde, il rentra chez lui alors que sa femme se jetait dans ses bras dès qu’il ouvrit la porte d’entrée. Ils échangèrent un baiser passionnés, comblés de ce revoir après plus d’une semaine. Claire lui raconta que son vol avait finalement été cancellée ce qui expliquait son retour incongru. Emballé par la présence de sa femme, Dylan la rassura qu’il s’occuperait du ménage qu’il avait laissé en suspends et qu’il allait leur préparer un repas gastronomique pour le souper. Il reparti presque aussitôt, en profitant pour faire le plein d’essence, passer a l’épicerie afin de remplir le garde-manger. Faisant le plus vite possible, Dylan en vit à revenir puis de remarquer qu’une voiture qu’il connaissait très bien était garée devant chez lui. Une pointe d’inquiétude se forma chez lui, à mesure qu’il sortit les paquets de sa voiture pour entrer chez lui.

Il ouvrit la porte d’entrée pour finalement découvrir Brenna assise dans son salon – visiblement entrain de patienter. Dylan déposa les paquets sur le comptoir avant d’embrasser sa femme puis il fut rejoins par Brenna. « Je croyais qu'elle devait s'absenter pour la semaine. C'est ce que tu m'avais dis! » Dylan afficha un faible sourire légèrement confus, se rappelant qu’il aurait peut-être dût informer Brenna. Après tout, c’était son genre à elle de débarquer n’importe quand sans crier gare. « Je t’assure que je n’étais pas au courant, avant ce midi.» ce justifia-t-il avant qu’elle desserre finalement leur étreinte. Le genre de contact qu’il n’était jamais très à l’aise d’avoir, que ce soit par une autre femme que Claire ou tout simplement par une amie très proche. Ce qui n’arrêtait pas Brenna pour autant. Avant même qu’il puisse lui demander ce qu’elle faisait chez lui, afin de dissimuler à sa femme qu’il savait très bien les raisons de sa venue – il savait que Claire avait aucun mal avec Brenna. Après tout, il lui avait bien dis qu’ils n’étaient que des amis et qu’elle n’avait pas à s’inquiéter. « Ta femme m'a proposé de diner avec vous, je n’avais pas le cœur à refuser. Ça ne te dérange pas j’espère ? » Si le jeune professeur sembla encore mal à l’aise, un sourire s’afficha tout de même sur ses lèvres en apercevant le regard de sa femme derrière Brenna. Elle avait apparemment considérer que d’inviter Brenna pour le souper était une idée qui lui aurait plut. Ce qu’elle ne savait pas, c’était que Dylan aurait amplement préférer rencontrer Brenna – seul. « Pourquoi ça me dérangerais, il me faudrait une bonne raison… » Répondit-il soutenant le regard de celle-ci. Ils n’avaient pas à utiliser de mots pour se comprendre, sachant qu’elle était mieux de se tenir tranquille. « Tu peux mettre la table, Dylan? Je vais vous laissez bavarder un peu pendant que je prépare le repas. » Termina Claire devant son mari et leur invitée. Dylan hocha la tête positivement, remerciant le ciel d’avoir une femme aussi gentille et dévouée. Patientant quelques instants alors que Claire disparaissait dans la cuisine, Dylan posa les yeux sur Brenna qui lui souriait. « Tu sais Brenna, les gens normaux ils téléphonent. Je ne vais pas te demander de partir, surtout parce que visiblement Claire veut te connaître un peu plus… mais s’il te plait essaie de ne pas me mettre dans l’embarras. » Il chercha dans le visage de l’irlandaise l’approbation qui lui permettrait d’être un peu plus calme. Car il n’avait pas à se blairer, il connaissait parfaitement à quel point Brenna adorait provoquer.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] Vide
Message(#) Sujet: Re: YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] EmptyVen 5 Nov 2010 - 12:17



Les Irlandais étaient réputés pour aimer s’amuser, amateur de fêtes, d’alcool, de soirées festives et débridées. Ils avaient le sang chaud et pouvait aussi bien être doux comme des agneaux comme attaquer tel un bélier enragé. Brenna n’avait pas échappé à tout ces avantages que ses origines lui procuraient, au contraire même elle était une digne représentante de cette communauté. Dylan en bon ami depuis quelques temps maintenant n’était pas sans ignorer les tendances de la jeune femme, parfaitement capable de souhaiter s’amuser dans un moment tout à fait inopportun. Mais Brenna n’était pas le genre de femme dont on pouvait canaliser l’énergie, la mettre en cage serait surement la pire torture pour elle, une mort des plus lentes et douloureuses. Si elle saurait parfaitement endurer des brûlures au tisonnier, des arrachages d’ongles, de dents, de doigts ? Qu’importe, elle résisterait très bien face au psychopathe de Saw, son mental d’acier et sa détermination à toute épreuve la sortirait de là sans le moindre doute. Mais une cage ? Non ce serait définitivement bien trop insupportable. Ainsi on pouvait aussi considérer l’hypothèse qu’une cage est une idée relative, on pense tous à des barreaux en acier, mais si l’on considérait l’idée dans son ensemble et qu’on admettait que cette notion d’emprisonnement pourrait être plus abstraite. Pour cette femme dont l’idée même du mariage était à présent la pire infamie qui soit sur cette terre, se retrouver alors entre l’un de ses plus proches amis -si ce n’était pas son seul véritable ami- et sa femme, relevait en vérité d’une réelle torture. Quoi de mieux dans ce cas, que de détendre l’atmosphère ? L’idée la plus évidente aurait été de refuser bien sur, mais soucieuse de garder une certaine image positive aux yeux de madame Summer, qui ainsi ne se soucierait pas de la voir trainer régulièrement avec son cher mari, elle avait décidé de faire preuve de délicatesse et d’approuver. En espérant secrètement qu’elle était au moins douée en cuisine. Mais Dylan avait probablement déjà comprit que si elle avait accepté elle ne promettait pas en revanche de rester très sage. La provocation était un jeu qu’elle maitrisait à merveille, surtout lorsqu’il s’agissait d’inquiéter ce professeur qui au quotidien était beaucoup trop calme voir coincé à son gout. Et comme elle l’avait prédit, il ne put qu’opiner du chef, et approuver la généreuse invitation de sa femme. Pourquoi contrarier Madame ? Il manquait de spontanéité, il était beaucoup trop organisé et même ses réactions, ses paroles en étaient presque prévisibles. Mais après tout c’était ce qu’elle appréciait chez lui, il avait ce côté parfait presque surréaliste qui lui apportait une certaine stabilité dont elle manquait cruellement. S’ils étaient totalement opposés, si tout aurait pu en faire des ennemis jurés, en réalité ils se complétaient à présent. Sa femme finit cependant par s’éclipser pour rejoindre sa cuisine, demandant, avec gentillesse et presque une pointe de niaiserie dans la voix, à son cher et tendre époux de mettre la table. N’importe qui aurait pu être rebuté à l’idée de tenir la chandelle entre un couple aussi soudé et amoureux, prêt sans doute à roucouler à la moindre occasion, mais Brenna voyait la, l’occasion de s’amuser, et n’allait pas en louper une miette. « Tu sais Brenna, les gens normaux ils téléphonent. Je ne vais pas te demander de partir, surtout parce que visiblement Claire veut te connaître un peu plus… mais s’il te plait essaie de ne pas me mettre dans l’embarras. » L’irlandaise se contenta de sourire, son regard pétillant de malice, elle préparait quelque chose et Dylan devait le sentir, si elle pouvait être imprévisible, il y avait pourtant des choses qui ne changeaient pas .. Elle adorait s’amuser. « Moi qui pensait que tu adorais simplement ma compagnie. J’en serais presque vexée, j’hésite à rester sage pour le coup .. » Une moue presque enfantine, comme si elle retombait dans l’enfance, Dylan était face à une Brenna qui s’apprêtait sans le moindre doute à faire une bêtise. « Mais nous devrions mettre la table, je ne voudrais pas que tu te fasses taper sur les doigts par l’adorable Claire. » Son sarcasme n’était pas toujours à son gout, mais elle ne lui avait jamais caché la méfiance qu’elle avait à son égard, plus lié au fait qu’elle ne concevait pas le mariage comme un contrat solide et stable qu’autre chose. Oh et son intuition qui la conduisait immanquablement à ne pas la supporter. A peine avait-elle manifesté l’entrain de l’aider à mettre le couvert, que sa femme réapparut, une question pendue à ses lèvres vraisemblablement. « Oh, Brenna, vous aimez le poisson j’espère ? Je peux vous assurez que je le cuisine parfaitement bien, ça en serait presque ma spécialité. » ahah, devait-elle se prendre dans la tête le fait qu’elle ratait le peu de plat qu’elle préparait et que son mariage avait sans doute prit l’eau par son manque de dévouement ? Sans doute, mais après tout elle n’était pas la seule fautive. Souriant niaisement, une main sur la hanche comme si elle était d’ors et déjà en plein sketch. « Ah mais oui, et je serais ravie d’y gouter. Je vous envie, ma seule spécialité serait surement le tire, et oui pas banale une femme qui s’entraine à viser entre les deux yeux. Lubies de mon père, d’ailleurs il me semble que Dylan apprécie ça aussi, non ? » Croisant le regard bleuté de son ami qui restait droit sans vacillé, elle reprit rapidement en riant avec exagération. « Mais non, que je suis idiote non ça ne peut pas être toi. » Sans le moindre étonnement comme si Claire ne croyait pas son mari capable d’une telle chose, elle se mit à rire de bon cœur avec l’Irlandaise, qui pourtant souhaitait à cet instant qu’elle finisse par s’étouffer au cours du diner avec l’une des arrêtes des son précieux poisson. Elle finit pourtant par rejoindre sa cuisine, laissant les deux amis de nouveau seuls. « Alors où sont les couverts ? » Dit-elle avec enthousiasme comme si elle ne s’apprêtait pas à recevoir les foudres du jeune homme.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] Vide
Message(#) Sujet: Re: YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] EmptyMar 9 Nov 2010 - 17:12

Incertain de l’idée de sa femme, Dylan n’aurait jamais osé mettre Brenna hors de chez lui. D’abord parce que ça ne lui ressemblait pas du tout, et surtout parce qu’il aurait subit les dizaines de questions de sa femme à vouloir comprendre pourquoi il n’aurait pas souhaité qu’une ‘’amie’’ vienne dîner chez lui avec eux. Hors, malgré que Dylan aurait eu toutes les bonnes raisons du monde il ne souhaitait pas décevoir ni l’une ni l’autre – tout en s’apprêtant sans doute à subir un moment particulièrement désagréable. Car il ne se bernait pas, si Brenna était venue pour une raison qu’elle ne pouvait malheureusement pas évoquée dans l’actuelle situation – elle en profiterait au maximum pour se jouer un peu de la situation. Et avoir une amie comme Brenna, c’était mettre sa patience et son calme à rude épreuve. « Moi qui pensait que tu adorais simplement ma compagnie. J’en serais presque vexée, j’hésite à rester sage pour le coup ... » Plissant le nez alors que Dylan soupirait, il savait très bien qu’il était piégé – qu’elle le lui rappelle ou pas. Brenna était assez imprévisible pour lui en faire voir jour après jour... de toutes les couleurs. Il essaya d’afficher une moue sérieuse alors qu’il savait de source sûre que malgré tout ce qu’il pourrait faire, il n’arriverait pas à la convaincre de ne pas ‘’s’amuser’’ comme elle faisait si bien. « Mais nous devrions mettre la table, je ne voudrais pas que tu te fasses taper sur les doigts par l’adorable Claire. » S’arrêtant quelques instants devant le sarcasme beaucoup trop évident de la jeune femme, Dylan ne put s’empêcher de trouver qu’elle ne laissait aucune chance à Claire. Effectivement, Brenna n’avait pas la même vision des choses face au mariage. Dylan avait essayé une seule fois d’exprimer son point de vue sur la chose, concevant que c’était la meilleure chose qui avait pu lui arrivé. Ce n’était pas pour rien qu’il n’avait qu’essayer qu’une seule fois. Brenna était simplement incapable de le comprendre tout comme lui qui n’arrivait pas à la comprendre. « Brenna, me fait pas regretter de… » Il s’arrêta immédiatement de parler alors que sa femme revenait dans la cuisine afin de s’adresser à Brenna. « Oh, Brenna, vous aimez le poisson j’espère ? Je peux vous assurez que je le cuisine parfaitement bien, ça en serait presque ma spécialité. » Dylan empoigna dans l’armoire les sous-plats qu’il disposa sur le comptoir alors qu’il ne pouvait s’empêcher de guetter le moindre faux pas que Brenna pourrait faire face à la gentillesse de Claire. Étais-ce trop lui demander de rester tranquille? « Ah mais oui, et je serais ravie d’y gouter. Je vous envie, ma seule spécialité serait surement le tire, et oui pas banale une femme qui s’entraine à viser entre les deux yeux. Lubies de mon père, d’ailleurs il me semble que Dylan apprécie ça aussi, non ? » Immobile tout en continuant ses gestes répétitifs, Dylan croisa le regard de Brenna alors qu’il aurait souhaité porter des lentilles qui paralysaient les gens…ou encore qui les rendaient muets. Faignant de ne pas avoir suivit leur conversation, il releva la tête dans une expression interrogative avant de jeter un œil à la réaction de sa femme. « Mais non, que je suis idiote non ça ne peut pas être toi. » Dylan ne put qu’afficher un sourire n’ajoutant rien à ses deux femmes qui en profitaient pour se moquer – gentiment – de lui.

Pourtant au fond de lui, il aurait bien balancé Brenna hors de chez lui en claquant la porte. Il avait horreur qu’elle joue à ce genre de jeux qui avait pour seul but tester sa patience. Claire savait qu’il avait un certain talent caché pour le lancer de couteaux, mais elle le connaissait assez bien pour savoir que ce n’était pas son genre de s’entrainer à tirer. Et si elle pouvait continuer à ignorer qu’il s’était quelques fois entraîné dans des salles de Tire, Dylan ne s’en porterait que mieux. Car contrairement à la croyance populaire, les couples mariés se plaisaient parfois à garder quelques secrets pour eux. Profitant de l’occasion pour embrasser sa femme avant qu’elle ne retourne à ses fourneaux, Dylan s’empressa de s’occuper des ustensiles légèrement plus énervé au moment même où Claire disparaissait de la pièce. « Alors où sont les couverts ? » Les dents serrées alors qu’il empoignait le nombre exact de couteaux, il se mit à en faire bouger un de haut en bas d’un mouvement habile – tic qu’il avait lorsqu’il était particulièrement énervé. « Ils sont là. » pointa-t-il d’un mouvement de la tête alors qu’il la suivait des yeux. « Brenna, mais à quoi tu joues? Tu veux qu’on règle ça, peut-être? » Particulièrement sérieux, tout en continuant son petit manège avec les couteaux de cuisine – Dylan s’arrêta brusquement alors que Claire passa devant eux pour prendre une mitaine de four avant de repartir presque aussitôt. « Tout ça, c’est une mauvaise idée… une très mauvaise idée. » ajouta-t-il tant pour lui-même que pour elle. « Tu m’en veux c’est ça, de ne pas t’avoir prévenue qu’elle était revenue? » Incertain de ses hypothèses, avec Brenna n’importe quelle raison était bonne pour qu’elle saisisse les occasions. Ce coté spontané et audacieux qu’il appréciait chez elle et qu’il n’avait pas. Mais il préférait le supporter à n’importe quel autre endroit que chez lui… avec sa femme. « Donc t’a décidé de me torturer toute la soirée, si j’ai bien compris? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] Vide
Message(#) Sujet: Re: YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] EmptyDim 28 Nov 2010 - 18:39



Tout était une histoire de tempérament. Brenna depuis toute jeune n’a jamais su tenir en place. Ce qui n’aidait pas vraiment sa mère maniaque du contrôle à gérer la petite tête brune qui était déjà une forte tête. Les règles ? Faites pour être transgressées, elle n’aimait pas vraiment être le genre de femme prévisible, se pliant à la conformité. Elle appréciait d’autant plus surprendre, et quelque part, faire peur de par son imprévisibilité. Ses réactions faisaient parfois jaser, tout autant que sa vie qu’elle avait toujours fait en sorte de maintenir à un niveau d’excitation maximal. L’Irlandaise avait plus d’une anecdote à raconter à qui voulait les entendre, elle avait mit un pied dans quasiment tout les milieux qui s’ouvraient à elle. Et avait de nombreuses cicatrices pouvant témoigner de son côté téméraire. En revanche lorsqu’elle regardait Dylan, elle s’amusait à imaginer une enfance tranquille. Un petit garçon sage, ramenant toujours des notes brillantes à la maison, faisant la fierté d’un foyer uni, une mère équilibré prête à lui faire des gâteaux à chaque bon résultat qu’il obtiendrait. Un père qui lui apprenait à faire du vélo et fière lorsqu’il apprendrait le nom de la première conquête de son fils. Le type même de mec, que Brenna se serait fait un plaisir de dévergonder, d’entrainer avec elle dans toutes ses idées aussi farfelues que ridicules. Mais elle avait comme l’impression que c’était peut être déjà un peu le cas. Lorsqu’elle réalisait l’air menaçant qu’il avait prit, s’amusant agilement avec ce couteau qu’il tenait dans sa main à la poigne qu’elle savait ferme. Elle s’amusait pourtant de ses réactions, elle adorait le provoquer, le pousser à bout, observer la moindre de ses limites. Se demandant si un beau jour, il serait capable d’exploser et d’agir autrement qu’en homme parfait .. Détail qui était pourtant troublant, ne sommes nous pas sensés tomber sous le charme de tout homme susceptible de rassembler aussi ostensiblement autant de qualités ? Réagissant alors à la réponse de son ami, elle s’empressa de se saisir des couverts qu’elle comptait bien sûr mettre à table rapidement, l’idée de savoir Dylan en possession de couteaux n’était tout de même pas des plus rassurantes. « Brenna, mais à quoi tu joues? Tu veux qu’on règle ça, peut-être? » Sa remarque éveilla instantanément la jeune femme, une poussée d’adrénaline faisant vibrer agréablement son échine, ignorant complètement le passage de Claire, elle persistait à défier le jeune homme du regard. Lorsqu’elle fut enfin de retour dans sa cuisine, elle s’approcha de lui ne laissant que quelques centimètres d’écarts entre eux. Le laissant parler sans avoir envie de l’interrompre tout de suite, c’était bien plus amusant de le laisser essayer de deviner, ce qui pouvait bien traverser l’esprit tortueux de la jeune femme. « Tu m’en veux c’est ça, de ne pas t’avoir prévenue qu’elle était revenue? Donc t’a décidé de me torturer toute la soirée, si j’ai bien compris? » Elle ne put s’empêcher de rire, oh bien sur elle prit soin de se montrer discrète, roucouler avec lui ne serait pas une bonne idée pour poursuivre cette discussion sans être interrompu par la maitresse de maison. Qu’elle supposait être injustement jalouse. « Hmm la torture .. C’est une notion relative je dirais ! Moi, je préfère considérer que je m’amuse avec toi et probablement tes nerfs. Tu sais que j’adore ça n’est-ce pas ? » finit-elle par lui chuchoter en s’approchant doucement de son oreille, avant de s’éloigner rapidement pour déposer les couverts sur la table. S’il y avait bien une chose qu’elle adorerait voir, ce serait ses réactions à ce moment précis, alors qu’ils étaient tout les deux en mauvaise position en quelque sorte. Un diner en compagnie de sa femme n’était pas une idée des plus ingénieuses comme la principale concernée l’aurait cru. Brenna était consciente du risque qu’elle prenait à rester et à jouer à ce jeu dangereux, un risque que Dylan craignait si elle en jugeait son taux de nervosité. Tandis qu’elle fouillait dans ce grand et imposant buffet pour en ressortir quelques serviettes de table elle reprit. « Tu vois, tu aurais manifesté plus d’entrain en me voyant peut être que je n’aurais pas réagis de cette façon. Tu sais, ça peut être vexant de te voir te décomposer en me voyant, tu ne fais pas toujours cette tête. » Feignant une expression de tristesse inexistante, elle se retourna vers lui pour lui faire face, lui montrer ainsi son talent incontestable de comédienne. Ses prunelles emplies de larmes comme si elle résistait à l’envie d’exploser en sanglots. « Ce n’est pas une réaction digne d’un soit disant gentleman ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] Vide
Message(#) Sujet: Re: YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] EmptyLun 6 Déc 2010 - 20:28

Dylan déposa doucement le couteau avec lequel il avait joué agilement, préférant cesser ses fausses menaces. De toute manière il souhaitait surtout ne pas avoir trop de questionnements de la part de sa femme. Il avait hormis dans leur relation de lui mentionner qu’il avait un talent inné pour le lancer de couteaux jugeant que ce genre d’élément chez lui n’aurait pas plût à Claire. Sa femme avait une sainte horreur de tout ce qui était le moindrement violent – boycottant même jusqu’aux films qu’on voyait au cinéma. Donc malgré qu’il aimait bien les films d’action, pas une seule fois il s’était plaint de l’accompagner à écouter des films d’amour, des films d’humour ou encore ses documentaires sur les animaux qu’il n’appréciait pas particulièrement. Selon lui c’était des concessions qu’il devait faire en tant que mari. Subissant l’amusement de Brenna, Dylan détourna le regard vers sa femme qui loin d’eux préparait docilement le repas sans leur accorder d’attention. « Hmm la torture... C’est une notion relative je dirais ! Moi, je préfère considérer que je m’amuse avec toi et probablement tes nerfs. Tu sais que j’adore ça n’est-ce pas ? » Alors que Brenna lui chuchotait à l’oreille, Dylan n’avait que de yeux pour son épouse qui dos à eux évitait toute cette scène. Une scène qui pouvait lui apporter des problèmes. Dylan ne releva même pas la remarque sur le fait qu’il savait qu’elle adorait jouer avec ses nerfs, la question ne se posait même pas surtout quand on savait à qui on avait affaire avec Brenna. « Je suis pas prêt d’oublier…» murmura-t-il alors que le stresse montait peu à peu aux mouvements de sa femme qui venait de déposer quelque chose sur le coté puis ils étaient passé à quelques cheveux qu’elle les croisent aussi ‘’proches’’. Il eu l’impression de pouvoir respirer de nouveau alors que Brenna se détachait de lui pour continuer à sortir les éléments afin de compléter la table à diner. Évidemment, elle semblait jubiler intérieurement à l’idée d’assister à se souper. « Tu vois, tu aurais manifesté plus d’entrain en me voyant peut être que je n’aurais pas réagis de cette façon. Tu sais, ça peut être vexant de te voir te décomposer en me voyant, tu ne fais pas toujours cette tête. » Il haussa un sourcil puis s’occupa doucement de sortir les coupes de vin. « Toi vexée? » répéta-t-il d’une pointe de sarcasme dans la voix alors qu’il avait du mal à croire que c’était possible pour lui de la vexée de cette manière. Non, s’il avait voulu la vexée il savait exactement ce qu’il aurait dit. Mais seulement dans son propre intérêt il préférait taire à tout jamais cette idée.

Relevant à peine les yeux vers elle, il soupira devant l’expression qu’elle lui fit. « Ce n’est pas une réaction digne d’un soit disant gentleman ! » Il savait qu’elle avait un talent incommensurable pour la comédie, mais il n’avait réellement pas envie qu’elle utilise se talent pour amadouer sa femme. Comme par exemple en lui disant, les yeux pleins de larmes qu’il voulait qu’elle parte. Dylan préférait encore la supporter dans le secret que de devoir supporter le duo féminin qu’elles pourraient formées contre lui. « Je suis très heureux que tu te joignes à nous. Ça te va comme entrain? » Demanda-t-il en lui offrant une petite grimace. Ils arrêtèrent de parler alors qu’au loin dans la cuisine Claire les invitait à prendre place à la table puisque le repas était prêt. Jetant un coup avertissement du regard à Brenna, à savoir qu’elle avait tout intérêt à ne pas le mettre dans l’embarras, Dylan entra le premier dans la salle à manger puis prit place au bout de la table comme à son habitude. Quelques secondes plus tard et Claire franchissait le cadre de la porte avec les assiettes remplies qu’elle déposa devant son mari et Brenna. Rapidement elle alla chercher la dernière assiette, puis s’installa à droite de Dylan alors qu’à sa gauche Brenna y siégeait avec un énorme sourire – que Dylan soupçonnait d’être faux. Plongés dans le silence, Claire le brisa rapidement en voulant en apprendre d’avantage sur Brenna. « Alors dites-moi Brenna, vous pourriez sans doute me parler d’avantage du projet sur lequel mon mari et vous travaillez, non? Dylan est resté très mystérieux. Mais vous le connaissez, il est très modeste et n’aime pas se vanter.» Muet comme une carpe, Dylan porta doucement une bouchée à ses lèvres alors qu’il devenait bien rapidement nerveux face aux possibilités que son cerveau évaluait face à la future réponse de Brenna. Et dire que le souper ne faisait que commencer.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] Vide
Message(#) Sujet: Re: YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] EmptySam 1 Jan 2011 - 20:48



Si elle appréciait particulièrement le jeune homme ce n’était pas aux yeux de tous, du moins c’était toujours ainsi avec elle. Ne divulguant jamais tout l’intérêt qu’elle peut porter à une personne par orgueil, fierté Irlandaise qui parcourait ses veines. Néanmoins pour beaucoup leur entente paraissait assez évidente bien que superficielle, ils n’étaient après tout que des collègues de travail, du moins des collaborateurs. N’étant pas dans la même branche, on pourrait facilement se demander d’ailleurs, comment un homme à la vie sage et bien rangée, professeur à l’Université de Miami, pouvait avoir quelque chose en commun avec cette femme à la vie quelque peu dissolue et vivant dans le monde un peu superficiel de l’audiovisuel. Et pourtant … Malgré tout, elle s’était attachée à Dylan et ce sans raison particulière à cela, mais évidemment il devait l’ignorer, voir penser un peu le contraire vu son acharnement à le rendre nerveux ce soir. Ne dit-on pas : « qui aime bien châtie bien » ? Cette soirée prenait tout son sens dans ce proverbe. Bien que l’Irlandaise aurait aussi souhaité lui ouvrir les yeux sur tout autre chose, sur son mariage et avant tout sa femme, elle ne pourrait pas le faire de façon évidente ce soir. Encore qu’elle prouvait à mainte reprises qu’elle en savait plus sur lui que sa chère Claire, et qu’encore pour le peu que la dites tendre épouse savait, elle ne tentait pas de le changer. Qui le ferait ? Dylan apparaissait comme l’homme à épouser, un prince charmant tout droit sorti de l’un de nos contes de fée. Conciliant, tendre et attentionné, il additionnait les qualités et gommait ses défauts sans rechigner. Brenna qui le connaissait, savait en plus comment le titiller assez pour provoquer une dispute et écarter ainsi la routine d’une amitié trop lisse et linéaire qui ne lui correspondrait pas. Si son mari lui avait ressemblé rien qu’un peu, sans doute que sa vie aurait été différente. Mais lorsqu’elle repensait aux composantes de sa vie actuelle, elle n’était plus sûre de vouloir en changer. Dans le mauvais il peut y avoir du bon après tout et vice-versa. Brenna ignora la remarque de Dylan, à savoir si oui ou non elle était vexée. Après tout, c’était un être humain comme tout le monde, derrière ce cœur de pierre apparent, elle avait sa sensibilité et sa susceptibilité, bien qu’elle cachait tout ce qu’elle pouvait ressentir, elle n’en ressentait pas moins certaines choses. Bon il était vrai que dans l’immédiat elle n’était pas concrètement vexée, mais elle aurait put, après tout rendre visite à un ami et le voir se décomposer, bonjour l’accueil ! « Je suis très heureux que tu te joignes à nous. Ça te va comme entrain? » la petite grimace qu’il lui offrit au passage la fit sourire. Elle ne s’était pas attendu à un sourire chaleureux, une petite courbette voir à une étreinte sincère, mais la petite grimace trahissait que trop bien sa nervosité. « Hypocrite va ! Mais j’apprécie l’effort ceci dit. » dit-elle un petit sourire en coin et le menton fièrement relevé dans une expression presque hautaine. Rapidement leur petit « jeu » fut écourté par la voix de Claire leur demandant de s’installer à table. Brenna s’exécuta suivant les recommandations du chef de maison et se plaçant ainsi à sa gauche. Souriante, la jeune femme avait l’air parfaitement à son aise, mais il n’en était rien. Bien que Claire sache faire bonne figure et se montrer en hôtesse charmante, Brenna ne pouvait pas la sentir, c’était comme un mauvais pressentiment, la prenant aux tripes et lui hurlant de la noyer dans son potage. Évidemment elle n’en ferait rien et se contenterait d’enquiquiner Dylan pour se distraire et se détendre. « Alors dites-moi Brenna, vous pourriez sans doute me parler d’avantage du projet sur lequel mon mari et vous travaillez, non? Dylan est resté très mystérieux. Mais vous le connaissez, il est très modeste et n’aime pas se vanter. » Alors comme ça il n’avait rien dit, ou très peu ? Devait-elle s’en sentir offensée, ou devait-elle apprécier sa discrétion ? Elle n’allait pas se poser la question plus longtemps, elle aurait tout le loisir d’en parler avec lui en privé un autre jour, c’était d’ailleurs impératif vu les derniers documents qu’elle aurait dut lui déposer ce soir. « Oh oui je le sais, l’humilité est carrément une seconde nature chez lui. » Le brosser dans le sens du poil, pour l’ébouriffer par la suite, décidément la jeune femme était très taquine. Buvant une lampé de son verre de vin qui soit dit en passant était délicieux, elle reprit tout en découpant son poisson. « Ceci dit je suis surprise qu’il ne vous ait rien dit, je pensais que vous parliez de tout. Et bien j’ignore si vous le savez ou non, mais travaillant pour la télévision, j’ai eu dans l’idée de produire ma propre émission. Tout n’est pas encore définitif, mais c’est la que Dylan entre en jeu, qui de mieux qu’un professeur de criminologie pourrait m’aider ?! Je pense qu’il serait important d’apprendre à monsieur et madame tout le monde à se protéger lorsque l’on voit le taux de criminalité grimper en flèche dans un quartier résidentiel comme le notre par exemple. » L’Irlandaise connaissait son métier sur le bout des doigts, fine oratrice, elle parlait avec aisance et décontraction, même lorsque sa jambe s’agitait de nervosité bien dissimulée par cette magnifique table. « Toutes les femmes n’ont pas la chance d’avoir un homme comme Dylan susceptible de les protéger en cas de besoin. » rajouta-t-elle d’un air légèrement niais, bien qu’elle le pensait sincèrement, elle n’était pas certaine que Claire soit de son avis. Elle espérait presque une remarque mesquine de sa part, pouvant ainsi prouver à Dylan qu’il était marié à un monstre qui ne le connaissait même pas et qu’il ferait bien mieux de reprendre sa liberté. « Tu voulais lui faire la surprise concernant le projet peut-être ? » Le questionna-t-elle avec un grand sourire, avant de déguster ce plat qu’elle aurait du mal à dénigrer.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] Vide
Message(#) Sujet: Re: YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

YOUR SECRET IS SAFE WITH ME! EVEN IF ... [dylan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-