AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN Vide
Message(#) Sujet: IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN EmptyMer 29 Sep 2010 - 18:16




IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN Mvrz0y
IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT?
Romain S. Parker & Andrew McAllister
FLASHBACK
« Putain, Drew, t'as vu le but que j'ai compté, v'la cinq minutes? Fantastique! »
« Évidemment! On peut pas dire que la modestie t'étouffe! »
« Faut croire que son père lui a pas apprit à se la fermer! » Les adolescents, qui venaient tout juste de quitter le gymnase après une partie amicale de hockey, pénétrèrent dans le vestiaire en riant. Andrew retira son tee-shirt et ouvrit son casier afin d'y récupérer son savon, retirant naturellement son short en le glissant dans son sac de sport. Ce ne fut que lorsqu'il se glissa sous la douche, ses amis riant aux éclats des pires conneries qui soient, qu'Andrew fronça les sourcils alors qu'une douleur vive le prenait au niveau de l'entre-jambe. Il grimaça à la vue d'un bouton pas trop gros, mais tout de même excessivement douloureux dès qu'il le touchait. « Andrew McAllister! T'es pas une fille pour rester autant de temps sous la douche! Bouge ton cul, on a des bouteilles à dévaliser! »
Andrew sortit précipitamment de la douche en s'assurant de nouer une serviette autour de sa taille. Il enfila son sous-vêtement en grimaçant et secoua vivement la tête en se disant que ce n'était rien et que ça passerait. « Tu pensais à Leslye, avouuuue? » Le plus sérieusement du monde, Andrew fronça les sourcils en se retournant. « Bien sûr que non. Je pensais à toi. C'est dingue comme tu me fais de l'effet comme ça! » Les autres pouffèrent de rire alors que le cadet des McAllister enfilait un jeans et un tee-shirt propre, séchant rapidement ses cheveux dans une serviette avant de la foutre dans son sac et de suivre les autres jusque chez Nate, là où ils avaient prévu de bien s'amuser.
Andrew avait cru qu'avec les jours, il rapetisserait, mais il avait maintenant quelques petits boutons rouges autour, comme des plaques. La panique le saisit alors qu'il se demandait sincèrement comment il avait pu attraper une MTS. Ça ne pouvait être que ça! Les boutons de son visage avaient disparu il y avait quelques années déjà, c'était bien illogique d'en avoir un soudainement qui apparaissait sur l'une des parties les plus importantes de son anatomie! Décidément, il n'avait pas de chance!

La douche lui remit les idées en place et il grimaça avant de passer un sous-vêtement et un jeans. Il avait entendu Gabriel quitter la maison ce matin-là et il fronça les sourcils en entendant du bruit dans leur chambre. Il s'arrêta sur le pas de la porte alors que Romain terminait de faire le lit, fermant les yeux afin de se donner du courage. Il s'inquiétait réellement et il avait besoin de savoir s'il devait aller à l'hôpital, ou si ça passerait tout seul. « Romain? » Il s'avança vers lui, dans la chambre, en marchant lentement, passant une main moite dans ses cheveux déjà trempés. Il ouvrit la bouche afin de poser la question directement pour s'en débarrasser, mais aucun son n'en sortit. Il baissa les yeux sur le plancher en faisant quelques pas, faisant la moue avant de redresser le regard vers Romain.

« Dis... Heu... T'as déjà eu des problèmes de... heu... boutons? » Il avait froncé les sourcils en prenant place sur le lit fraichement fait de Romain. Il passa une main nerveuse dans ses cheveux et eut un léger sourire en reportant son attention sur Romain. « T'as bien dormi, au fait? Ouais parce que... heu... Je t'ai pas demandé. » Tentant finalement de détourner la conversation comme il le pouvait, avec la subtilité qui était habituellement la sienne, il ne réussissait qu'à s'enfoncer davantage. Il ne pouvait plus qu'assumer la connerie qui venait de sortir de sa bouche alors qu'il aurait dû se rendre tout seul, comme un grand garçon, chez le médecin. C'était bien plus facile de raconter ses problèmes à un étranger qu'à un membre de la famille, quand même! Au moins, on pouvait se dire que le médecin ne nous reverrait, avec la chance du débutant, plus jamais.

« Tu travailles pas, aujourd'hui? » Andrew avait tenté de ramener une parcelle de sourire sur son visage afin de laisser s’évanouir le malaise qu’il ressentait à cet instant. En fait, Andrew ne parvenait pas à chasser de son esprit ses questionnements et ses doutes. Romain était un homme, sans doute avait-il déjà eu le même genre de problème? Ou peut-être pas. Quoi qu’il en soit, il saurait sans doute lui dire s’il valait mieux qu’il voit un médecin ou pas, bien qu’Andrew ne veuille pas trop lésiner sur la question. « Je pense que j'ai chopé un... un truc. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN Vide
Message(#) Sujet: Re: IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN EmptyMer 29 Sep 2010 - 22:27

Assit sur le meuble au milieu des deux éviers de la salle de bain, simplement vêtu d’une serviette éponge, et le corps encore parsemé ici et là de quelques gouttelettes d’eau, Romain terminait de soigner ses pieds blessés à l’aide de quelques bandages. A ses côtés, Gabriel se rasait sans trop porter attention aux réflexions de son époux qui – comme il le savait très bien – n’appréciait pas lorsqu’il osait faire disparaître sa précieuse et émoustillante barbe.

« Tu voudrais peut-être que je porte un sac en papier brun sur la tête ? »
« Tu dis n’importe quoi ! » gloussa Romain en rebouchant la bouteille de désinfectant. « Un sac en papier brun ! » Il sourit en coin. « Je ne suis pas un monstre ! Je t’autorise à mettre une cagoule. »

Dans une bonne humeur certaine, le couple termina de se préparer, puis après un petit déjeuner en tête à tête, et langoureux baiser échangé, Gabriel quitta la maison, laissant seul Romain qui entreprit de ranger rapidement la table de la cuisine avant de remonter à l’étage. Lorsqu’il passa devant la porte de la salle de bain que seul Andrew utilisait (puisque la chambre des époux possédait sa propre pièce d’eau), Romain entendit le clapotis de la douche. Neuf heures et Andrew était déjà debout. Il était matinal ! Cela surprit énormément Romain qui savait pourtant que son jeune beau-frère ne commençait les cours qu’à 13h30 aujourd’hui. Y aurait-il de la Leslye dans l’air ?

Contre la porte, Romain approcha sa bouche et après avoir frappé plusieurs fois, il dit : « il reste des pancakes dans le four à micro-ondes si tu veux. », puis sans même attendre une réaction quelconque, il rejoignit sa chambre. Celle-ci était en bien piteux état vu la nuit torride qu’il avait passé avec son époux. Une lampe sur une commode était brisée, un serre-tête à oreilles de lapin jonchait le sol, et à la tête du lit, des menottes étaient accrochées. De l’entrée, Romain ramassa quelques vêtements déchirés qu’il bazarda aussitôt dans un panier en osier plus loin, avant de s’attaquer à son lit. Les draps étaient défaits et au centre du matelas se trouvait plusieurs tâches tendancieuses qui ne laissaient planer aucun doute sur l’intensité des rapports qu’il avait eux cette nuit avec Gabriel. Un sourire malicieux vint poindre sur son visage devant les souvenirs torrides qui lui traversaient l’esprit, mais il disparu bien vite lorsqu’il entendit la voix d’Andrew lui parler du pas de la porte. Brusquement, Romain referma le lit, cachant à l’aide du drap chiffonné les tâches.

« Bonjour Andrew ! » dit-il en tentant de cacher sa surprise.
« Dis... Heu... T'as déjà eu des problèmes de... heu... boutons? »

Les sourcils de Romain se froncèrent alors qu’il continuait de faire semblant de faire le lit. Son pied heurta un objet qu’il reconnu de mémoire sans même le regarder. Les boules de geisha utilisées cette nuit étaient restées au sol, près du chapelet Thaï, là où Gabriel s’en était débarrassé. Terriblement embarrassé, Romain balaya l’objet d’un mouvement de pied discret, tentant du mieux possible de dissimuler non seulement les boules mais également le chapelet sous le lit.

« A l’adolescence comme tout le monde, pourquoi ? »
« T'as bien dormi, au fait? Ouais parce que... heu... Je t'ai pas demandé. »
« J’ai dormis comme un loir. Pourquoi ? On a fait trop de bruit ? »

Intrigué face au comportement étrange d’Andrew, Romain abandonna sa tâche. Il se redressa et croisa les bras sur son ventre, l’air suspicieux. Depuis quand Andrew était-il si mal à l’aise en sa compagnie ? Depuis quand tournait-il cent sept ans autour du pot avant de dire ce qui lui brûlait les lèvres ? Qu’est-ce qui clochait ? Méfiant, Romain contourna le lit pour s’approcher du petit frère de son mari. Il le toisa de son regard, puis haussa les épaules lorsqu’il lui demanda s’il ne travaillait pas aujourd’hui. Depuis l’explosion de son laboratoire, Romain était en congé maladie. Pour deux semaines.

« Je suis toujours en maladie. » répondit-il simplement alors qu’Andrew trouva enfin de courage de lui dire :
« Je pense que j'ai chopé un... un truc. »
« Un truc ? » répéta Romain dont le regard parcouru comme un scanner le torse nu du jeune homme. « Un truc comment ? »

Sans même laisser le temps à Andrew de lui répondre, Romain plaqua sa main sur le front de celui-ci, vérifiant sa température, puis ses ganglions en tâtant son cou. Il s’autorisa même à palper la peau de son torse et ses épaules à la recherche de la moindre anomalie ou signe avant coureur d’une maladie quelconque.

« Qu’est-ce que t’as ? »


Dernière édition par Romain S. Parker le Mer 3 Nov 2010 - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN Vide
Message(#) Sujet: Re: IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN EmptyJeu 30 Sep 2010 - 2:32

« J’ai dormis comme un loir. Pourquoi ? On a fait trop de bruit ? » Andrew fronça les sourcils en laissant son regard parcourir la pièce, apparemment en désordre. « En fait, j'ai cru que tout un régiment de policiers venaient de débarquer pour une descente. Apparemment, je devine... heu... pas trop mal? » Il avait posé son regard sur les menottes et secoua la tête en imaginant soit son frère, soit Romain, menotté au lit. Décidément, ça avait joué dur cette nuit-là! En avisant le serre-tête au sol, Andrew hocha la tête en fronçant les sourcils, comme si la vérité venait de s'imposer à son esprit. « Ah cool! Le policier et le lapin. C'est presque un porno votre truc! » Il pouffa de rire malgré tout, tentant de penser à autre chose alors que Romain, apparemment, ne semblait pas oublier l'étrangeté de la question d'Andrew.

D'ailleurs, il hocha la tête lorsque Romain affirma ne pas travailler, encore, pendant un moment. Il avait oublié l'accident vécu par Romain quelques jours plus tôt et il s'était beaucoup inquiété pour lui. Néanmoins, il ne broncha pas d'un poil lorsque Romain posa sa main sur son front, pas plus lorsqu'il palpa son cou et son torse à la recherche d'il ne savait pas quoi. « Arrête! C'est pas ça! J'ai rien! » Il se mordit la lèvre en baissant les yeux, mal-à-l'aise. « Qu'est-ce que t'as? » L'adolescent plissa les yeux en grimaçant alors qu'il faisait craquer ses doigts sous la nervosité. Pourquoi est-ce que ça lui arrivait toujours à lui? Qu'avait-il fait au bon Dieu pour avoir droit à ça? Il poussa un soupir en redressant finalement le regard vers Romain. « Je sais pas ce que j'ai... J'ai un truc qui est apparu, v'la deux ou trois jours... C'est juste... Là. » Il avait fait un léger geste de la main afin de désigner son entre-jambe, conscient que ce n'était pas un sujet dont il voulait nécessairement parler avec Romain, ni même avec personne, à bien y penser.

Il se releva en grimaçant, glissant ses mains dans les poches de son jeans. Malgré son envie pressante de déguerpir pour se rendre, s'il le fallait, en cours le plus rapidement possible, Andrew se posait des questions et s'inquiétait réellement à propos de son anatomie. Il poussa donc un soupir avant de passer une main dans ses cheveux. « Je sais pas ce que c'est, mais... C'est peut-être une MTS! Ou un truc qui va me le bouffer tout entier! » Paniqué alors qu'il se faisait lui-même des peurs, Andrew déboutonna avec difficulté son jeans alors que ses mains tremblaient. Il ne savait pas ce qu'il craignait le plus. Que Romain le voit dans son plus simple appareil ou qu'il lui dise qu'il devait absolument aller chez le médecin? C'était peut-être pire que ce qu'il croyait, après tout. Il fronça les sourcils alors qu'il se débarrassait de son jeans, hésitant toutefois à retirer son caleçon. « Tu pourrais regarder, s'il te plaît? Je voulais aller chez le médecin, mais... j'ai flippé avant de m'y rendre. »

Il retira son caleçon en gardant les yeux baissés, le rouge lui montant aux joues. Il n'avait pas habitude à s'exposer ainsi, surtout pas devant le mari de son frère, ni devant son frère d'ailleurs, mais il n'avait plus le choix. Il resta là, les bras ballants, en grimaçant à la vue du bouton qui semblait même avoir grossi, du temps qu'il prenne sa douche à maintenant. Les plaques rouges s'étaient d'ailleurs étendues et Andrew poussa un soupir découragé en voulant s'arracher les cheveux. Comme ça, ça ne lui faisait pas mal, mais dès qu'il y touchait, il voulait mourir. C'était atroce comme sensation et il détestait devoir se retrouver ainsi devant Romain, comme si son orgueil masculin venait d'en prendre tout un coup. Toutefois, Romain était plus âgé, mais encore jeune, et peut-être avait-il déjà eu le même problème? Si ça se trouve, c'était courant et les adolescents l'attrapaient tous un jour ou l'autre, une sorte de varicelle du pénis. « Je vais mourir? » Il avait finit par relever les yeux, osant affronter le regard de Romain afin de tenter de lire dans ses yeux la gravité de son problème.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN Vide
Message(#) Sujet: Re: IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN EmptyDim 3 Oct 2010 - 22:27

Face au service trois pièces d’Andrew, Romain fronça les sourcils. Si d’ordinaire il aurait été assez mal à l’aise à l’idée de se retrouver devant le sexe à l’air libre de son beau-frère, les circonstances accompagnant cette exposition suffirent pour annihiler toute gêne de sa part. Sans aucune pudeur, il s’examina consciencieusement du regard la verge stigmatisé par un horrible bouton et de nombreuses plaques rouges. Il ne faisait aucun doute que l’infection était entrain de se propager et que ce ne serait certainement pas avec du temps, et du savon qu’ils allaient pouvoir enrailler la progression de ce… champignon ? Non, une pommade serait sûrement plus adaptée, ainsi que quelques antibiotiques.

« Je vais mourir? » s’inquiéta Andrew.

Un léger rire, plus nerveux que moqueur, s’échappa des lèvres du jeune homme. La meilleure solution était de se rendre chez le médecin. Romain était peut-être un scientifique, mais il ne s’y connaissait pas du tout en maladie de la peau humaine. Dans le doute, il valait donc mieux faire examiner cela par un spécialiste.

« Rassure-toi, je ne pense pas qu’on meurt de ce genre de chose. » assura-t-il en détaillant les tâches rouges qui parcouraient la hampe de chaire. « Mais dans le doute, je pense que le mieux serait quand même d’aller montrer ça à un dermatologue le plus tôt possible. Ça à quand même une sale tête. » Romain se détourna de l’adolescent pour s’emparer du téléphone posé sur la table de chevet. Tout en composant un numéro de mémoire, il ouvrit le tiroir du meuble et en sortit une boite de préservatif non ouverte. « C’est pas mon rôle de te parler de ça, mais la prochaine fois, si tu veux éviter d’avoir un furoncle sur la bite, utilise ça ! » Il fit un clin d’œil. « Tu peux les garder, on en utilise plus depuis un bail avec ton frère. »

Il lança la boite à Andrew avant de répondre au « bonjour » de la secrétaire qui venait de décrocher à l’autre bout du combiné. A celle-ci, il demanda un rendez-vous de toute urgence avec leur médecin de famille. Puisqu’ils étaient les McAllister, elle réussit à leur dégoter une place entre deux consultations, dans une demi-heure exactement. Romain la remercia et tout en reposant le combiné sur son socle, il dit à Andrew, un léger sourire sur les lèvres :

« Va t’habiller. On va d'abord aller montrer le défiguré au docteur Foster. Il aura peut-être une pommade miracle. »


SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN Vide
Message(#) Sujet: Re: IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

IT'S NOT WHAT I'M THINKING THAT YOU THINK IT IS, RIGHT? | ROMAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-