AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptyMar 5 Oct 2010 - 3:22

    Avoir un enfant était la dernière chose à laquelle Anton aurait pû réfléchir. Evidemment il aimait Lily et il ne voulait que leur bonheur, mais là tout de suite il avait dû mal à se voir père. Il avait Alice et Joy pour lui prouver qu’il ne s’en sortait pas trop mal. Seulement il voulait d’abord pouvoir stabiliser son couple et laisser Nathan se faire à l’idée que sa mère était avec lui. Que le petit garçon puisse accepter cette relation et qu’ils apprennent à se connaître. Là avec l’arrivée d’un bébé, ça allait tout changer. Pas de le temps de penser à tout cela, ils leur faudrait tout changer et au plus vite. Mais ça n’était pas sans risque surtout vis-à-vis de la santé de Lily et ça il ne voulait pas le prendre à la légère. Entendant les filles, il alla les coucher, les laissant dire bonne nuit à Lily. Puis, revenant sur le canapé, il expliqua à la jeune femme qu’il ne voulait pas qu’elle avorte. Il voulait cet enfant même si ça chamboulait tout dans leurs vies.

    Ecoutant les propos de la jeune femme, il fut assez surprit du fait qu’elle se reproche tout. Ils étaient deux à ne pas s’être protégés, il était aussi fautif qu’elle. Fixant la jeune femme, il se demandait pourquoi elle se blâmait à ce point. Elle ne devait pas faire ça et il devait lui expliquer les choses tels que lui les voyaient.

    Tu n’es pas la seule à avoir fait ce bébé Lily. J’étais là aussi et j’aurais dû penser à nous protéger à chaque fois.

    Fixant toujours la jeune femme, il ne voulait qu’elle prenne toutes les responsabilités sur elle.

    J’aurais dû te demander si tu prenais la pilule ou si tu avais un moyen de contraception, chose que je n’ai jamais fait. Je suis aussi fautif que toi dans cette histoire, alors ne te blâmes pas.

    Il était très sérieux en disant tout cela. Il aurait dû faire plus attention, parler de contraception avec elle et savoir ce qu’elle fait. Pilule ? Implant ? Seulement il n’avait pensé qu’au fait de pouvoir faire l’amour avec elle et pas au reste. Pas une seule seconde il ne s’était dit qu’elle pourrait tomber enceinte ou même que ne pas mettre un préservatif lui ferait avoir une grossesse.

    On apprend tous à l’école qu’il faut se protéger, mais je n’ai pas toujours pensé à ça et je suis encore plus responsable. Encore pire, je suis pédiatre !

    Oui sur ce coup là il était tout autant fautif qu’elle, voire même plus. Soupirant, Anton se passa les mains sur le visage et regarda Lily.

    Je t’aime Lily plus que tu ne peux te l’imaginer et je sais qu’une grossesse n’est pas à prendre à la légère et encore moins à ton âge. Je ne veux pas non plus qu’on décide de garder ce bébé si pour cela ta santé doit en pâtir. Je préfère te choisir toi que ce bébé.

    Au moins il était sincère même si c’était des choses difficile à dire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptyMer 6 Oct 2010 - 19:11

n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 230610angiescully_nowwhat39 n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 583326hmd5

Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    Il était vrai que Lily n'était pas la seule fautive dans tout cela, seulement elle ne pouvait s'empêcher de penser que d'un côté, elle était celle qui avait le plus à se reprocher. Peut-être parce que c'était elle qui attendait cet enfant, oui, sans doute. Elle n'avait rien fait de mal si ce n'était avoir arrêté la pilule. Quoique...passé quarante ans, les femmes ne voient que très rarement encore l'utilité de cette prescription. Et pourtant.

    Tout cela pour dire qu'elle était bel et bien enceinte et qu'il allait leur falloir trouver une solution qu'ils accepteraient tout les deux. D'abord, Anton ne souhaitait apparemment pas qu'elle procède à un avortement. Cela tombait bien car Lily n'aimait vraiment pas l'idée non plus en toute franchise. Maintenant, cela sous-entendait clairement qu'ils allaient garder cet enfant. Seulement, étaient-ils prêts à cela ? Étaient ils en mesure de gérer leur relation, et leurs familles en même temps ? Car une fois l'enfant là, ils n'auraient clairement pas le choix et devraient tout assumer de leurs agissements.

    C'est alors qu'Anton lui expliqua qu'il préférait largement la garder elle que le bébé si jamais sa grossesse devait mettre d'une quelconque manière que ce soit sa santé voire sa vie en péril. Si ça, ce n'était pas une vraie preuve de son amour pour elle, qu'est-ce que c'était franchement ? Cependant, que pouvait-elle répondre à une chose pareille ? En voilà une bonne question.

    C'est d'ailleurs pour cela en priorité qu'elle ne répondit absolument rien mais qu'elle vînt simplement se blottir contre le corps musclé de son compagnon. Elle ne savait pas quoi dire de plus au vu de la situation, alors elle profitait de la présence d'Anton, tout simplement. Pouvait-on le lui reprocher ? Aucunement.

    Cependant, elle ne put s'empêcher de lui dire quelque chose qu'elle avait besoin d'exprimer au vu de la situation présente.

    « Dis-moi que tu ne me laisseras pas tomber Anton. »

    Voilà ce dont elle avait besoin de s'assurer avant de prendre une quelconque décision face à cette grossesse complètement inattendue. Elle ne pouvait pas envisager de mener à bien une grossesse si Anton la lâchait à un moment donné. Entant que mère célibataire, elle avait suffisamment donné depuis son divorce quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptyMer 6 Oct 2010 - 19:50

    La situation n’était décidemment pas simple. Eux qui voulaient y aller doucement, là ils allaient devoir tout chambouler s’ils décidaient d’avoir ce bébé. Ca ne serait sans aucun doute pas évident, mais bon ils devraient s’y faire. Le plus important serait d’en parler aux enfants. Ils devaient être mit au courant et ce dans les plus bref délais. Anton ne voulait pas leur cacher cela et il savait que Lily aurait le même point de vue. Ils devraient en parler tous ensemble. Ensuite ils verraient bien ce qu’ils feraient. En tout cas Anton devait avouer que ça n’était pas quelque chose de simple même s’il était plutôt content d’être père à nouveau et encore plus avec Lily. Mais pour le moment, il préférait lui parler et en écoutant ce qu’elle disait, il avait été plus que surprit.

    Elle se reportait tous les problèmes dessus et ça il n’aimait pas. Ils étaient fautif tout les deux et Anton aussi avait fait des erreurs. Il lui en parla et finit par lui expliquer également qu’il préférait elle et pas le bébé si jamais ça devait mal se passer. Il ne voulait en aucun cas la perdre. Il préférait qu’elle n’ait pas ce bébé si cela devait lui faire avoir des problèmes de santé. Ne l’entendant pas répondre, il se demandait si elle réfléchissait à tout cela. La laissant alors se blottir contre lui, il la prit dans ses bras et la serra. Il fronça les sourcils et soupira doucement.

    Décidemment rien ne se déroulait comme ils le souhaitaient. Ecoutant ensuite ce qu’elle vint lui dire, il posa deux doigts sous son menton pour qu’elle relève la tête vers lui. La fixant dans les yeux, il voulait qu’elle voie qu’il était sincère.

    Jamais je ne te laisserais. Je t’aime Lily et rien ni personne ne pourra changer ça.

    L’embrassant, il profita du baiser. Puis, il posa sa main sous les jambes de la jeune femme pour qu’elle les pose sur les siennes. La laissant donc s’asseoir contre lui, il l’entoura de ses bras. Soupirant doucement, il posa sa tête contre le canapé et baissa les yeux pour voir comment elle allait.

    Tu veux rester dormir avec moi cette nuit ?

    S’il le lui proposait finalement c’était parce qu’il ne voulait pas qu’elle se retrouve seule. Au vu de l’heure, elle n’avait pas laissé Nathan seule donc elle pouvait rester ou alors rentrer si jamais elle préférait rester seule.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptyVen 8 Oct 2010 - 17:40

n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 230610angiescully_nowwhat39 n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 583326hmd5

Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    Elle avait tellement besoin de lui en ce moment, et même si Lily avait pourtant bien conscience qu'il ne pourrait absolument rien changer à la situation présente, elle savait également que la présence d'Anton avec elle lui faisait le plus grand bien. Et encore, c'était peu dire. Lily avait simplement besoin de se retrouver avec l'homme qu'elle aimait et surtout, surtout qu'elle arrête de trop penser, même si – certes – c'était difficile.

    « Merci. »

    Se laissant embrassé avec énormément de tendresse, elle vînt par la suite se caler contre Anton en fermant les yeux. C'était tellement mieux d'être contre lui en ce moment sans se soucier de tout le reste, de ce bébé, de Nathan, de Thomas, du travail, enfin toutes ces choses qui la prenaient tellement de cours depuis si peu de temps.

    « Oui...j'aimerais bien. »

    Oh oui, dormir avec Anton, rester contre lui toute la nuit sans forcément fermer les yeux mais au moins profiter de sa présence ainsi que de sa protection si habituelle chez lui. Rester avec lui, voilà ce dont elle avait besoin présentement.

    « Mais si tu préfères je peux tout aussi bien rentrer. »

    « ...même si j'aimerais franchement rester avec toi cette nuit parce que je ne me sens vraiment pas de rester seule cette nuit sinon je crois que je vais me mettre à chialer comme une gamine de six ans qui se trouve complètement perdue sans sa mère ou son père. » Non, elle ne pouvait clairement pas lui répondre un truc pareil. Elle avait simplement envie et surtout besoin de rester avec elle en essayant de prendre sur elle sans se mettre à pleurer. Et dieu savait pourtant qu'elle avait réellement besoin d'extérioser tout ce qu'elle ressentait présentement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptyVen 8 Oct 2010 - 18:21

    Elle semblait avoir besoin de lui aujourd’hui. Il savait pourquoi et il serait là comme à chaque fois qu’elle aurait besoin de lui. Lui expliquant donc qu’il serait là, il sourit quand elle le remercia. Il vint l’embrasser et apprécia de pouvoir en profiter. La faisant venir contre lui, il la prit dans ses bras. Il voulait qu’elle se sente protéger et qu’elle comprenne qu’il serait toujours là même s’il y aurait sans aucun doute des moments difficiles. Il lui proposa alors de dormir avec lui cette nuit si elle le voulait. Anton ne préférait pas l’obliger à quoi que ce soit, mais peut-être que de rester avec lui, lui irait. Ecoutant sa réponse, il esquissa un sourire. Mais il ne pû s’empêcher de l’embrasser à la remarque qu’elle fit à la suite.

    Tu es enceinte de notre bébé, tu crois vraiment que je vais te laisser rentrer après avoir sû ça ?

    L’embrassant à nouveau, il s’avança un peu dans le canapé pour pouvoir se lever en portant la jeune femme. Une fois debout, il amena la jeune femme jusque dans la chambre et l’allonge sur le lit. Allant fermer la porte de sa chambre, il enleva ses chaussons et alla sous les couvertures avec la jeune femme. Tant pis pour ses vêtements, il verrait s’il les enlèverait. S’allongeant dans le lit, il prit Lily dans ses bras. Son torse contre le dos de la jeune femme, il posa sa tête au creux de son cou et soupira doucement. Il aimait ce genre de moments avec elle, juste de la douceur. La sentant bouger, il leva les bras, la laissant faire et il se retrouva avec le nez dans le Lily dans son cou. Souriant un peu, il la prit dans ses bras et la laissa se caler contre lui. Posant ses mains dans son dos, il respira doucement et se demanda alors comment ils allaient pouvoir gérer tout ça. Il y avait des questions auxquelles ils devraient répondre, mais ce soir, il ne fallait pas qu’il y pense. Il devait d’abord aider Lily à y voir plus clair. Il ne savait pas comment lui dire les choses, alors il préféra se taire. Peut-être que le fait d’être dans les bras de l’autre était ce qu’il y avait de mieux pour l’un comme pour l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptyVen 8 Oct 2010 - 22:10

n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 230610angiescully_nowwhat39 n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 583326hmd5

Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    Il semblait évident que la brunette ressente présentement le besoin d'être avec Anton. Elle était enceinte merde ! Delà, évidemment qu'elle avait besoin de rester avec lui question d'y voir un petit peu plus clair, ou tout du moins c'est ce qu'elle espérait sérieusement. Être avec lui, ne plus réfléchir, s'enivrer simplement de son odeur, l'aimer, se sentir aimer également. Voilà ce dont Lily avait vraiment besoin ce soir, au diable le reste. Ainsi, lorsqu'Anton la prit dans ses bras après lui avoir expliqué qu'il était hors de question qu'il la laisse seule de toute façon ce soir au vu de la situation, la brunette enroula ses deux bras autour du cou de son compagnon et se laissa simplement porter jusque la chambre à coucher d'Anton. Elle n'avait rien pour dormir, qu'importe, ce n'était vraiment pas le plus important en ce moment.
    Une fois allongée sous les draps, la brunette attendit simplement qu'il vienne la rejoindre, sans dire un seul mot, elle n'avait présentement même plus la force de parler. La peur, la crainte avaient prit une telle part en elle présentement qu'il lui était tout à fait impossible pour elle d'exprimer quoique ce soit qu'elle puisse pourtant ressentir. Elle avait simplement besoin de le sentir présent pour elle, avec elle, contre elle. Rien de plus. Ainsi, lorsqu'il fut près d'elle, la brunette ferma les yeux quelques instants pour finalement se rendre compte que la position dans laquelle ils étaient ne qui convenait guère, ainsi la brunette se retourna et vînt placer son visage dans le creux du cou de son compagnon. Elle craquait. Et malgré le fait qu'elle se trouve dans les bras de son homme, elle ne pouvait s'empêcher de pleurer, elle était au bout du rouleau, il fallait la comprendre un peu aussi, ce qu'elle vivait en ce moment n'était franchement pas ce qu'il y avait de plus évident dans la vie de tout les jours. Et encore, c'était finalement (très) peu dire.

    Ce ne fut que le lendemain matin vers dix heures que la brunette ouvrit les yeux. Depuis combien de temps dormait-elle exactement ? Impossible de le dire, tout ce dont elle était en mesure de se rappeler se rapportait à l'annonce de sa grossesse et le fait qu'elle se soit couchée avec Anton, toute habillée. Et elle était...toujours habillée. Il n'avait sans doute pas souhaité la réveiller ainsi il n'avait pas prit la peine de la dévêtir un minimum. C'était sans doute beaucoup mieux ainsi à vrai dire, elle avait franchement eu besoin de se reposer pour se calmer.
    Tournant doucement la tête du côté de la table de chevet de son compagnon, elle se rendit tout d'abord compte qu'elle était seule dans le lit et qu'il était dix heures du matin. Dix...dix heures du matin ?!! Mais elle était en retard au travail !! C'est alors qu'affolée elle se leva précipitamment pensant qu'Anton était parti à l'hôpital sans prendre le soin de la réveiller. La catastrophe... C'est alors qu'une fois en dehors du lit cherchant ses chaussures, elle aperçut la porte de la chambre s'ouvrir sur Anton, un plateau entre les mains. Toujours aussi speed, Lily ne comprit pas qu'il soit encore là et surtout avec un plateau, ils n'avaient définitivement pas le temps de prendre quoi que ce soit pour manger maintenant, ils verraient ça ce midi, et encore.

    « Tu aurais dû me réveiller ! »

    Mais alors qu'elle s'apprêtait à quitter la chambre, Anton la rattrapa par les épaules et se mit à lui faire un léger massage...mais à quoi jouait-il ?

    « Anton, on a pas le temps là ! »

    Ce fut à ce moment précis qu'il lui expliqua qu'ils avaient tout leur temps aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptySam 9 Oct 2010 - 15:12

    Ne sachant pas comment la consoler par les mots, Anton préféra ne rien dire et amener Lily dans sa chambre. Elle voulait bien dormir avec lui ce soir alors autant qu’ils y aillent tout de suite. Après avoir fermé la porte de sa chambre, il vint dans le lit pour s’allonger derrière la jeune femme. Mais apparemment elle voulait être face à lui. Soulevant les bras, il la laissa s’installer comme elle le désirait. Esquissant un sourire, il reposa ses bras autour d’elle pour le garder près de lui. Puis il la sentit pleurer contre lui. Il resserra alors son étreinte pour qu’elle se sente en sécurité et qu’elle puisse se laisser aller. Le temps passa, mais le pédiatre ne trouvait toujours pas le sommeil. Tout se mélangeait dans sa tête et il ne savait pas comment il pouvait faire pour gérer la situation. Avoir un enfant impliquait beaucoup de choses pour eux et ils devraient faire des choix le plus tôt possible. Mais sans s’en rendre compte Anton se retrouva dans les bras de Morphée.

    Le lendemain, il fut réveillé par ses filles. Elle poussait doucement son épaule. Ayant du mal à émerger, il vit ses filles puis Lily qui dormait encore. Baillant, il vit que Alice et Joy s’étaient déjà habillée, elles voulaient juste avoir un coup de pouce pour leurs petits déjeuners. Se levant doucement pour ne pas réveiller Lily, il alla dans la cuisine avec les filles pour leur préparer leur petit déjeuner. Au vu de l’heure, il était limite dans le temps qu’il se donnait le matin pour se préparer et amener les filles à l’école avant de rejoindre son bureau. Seulement ce matin, il n’avait pas envie d’aller travailler. Il ne voulait pas laisser Lily seule et à vrai dire ils avaient d’autres priorités que d’aller au travail aujourd’hui. Après tout prendre un jour de congé ne leur ferait pas de mal. Allant prendre des vêtements dans la chambre, il fit le moins de bruit possible et alla dans la salle de bain du haut pour se doucher et s’habiller. Une fois près, il amena les filles chez la voisine qui accepta de les amener à l’école. Le soir, tout le monde verrait comment les choses se présenteraient.

    Rentant, il alla voir si Lily était levée ou pas. Apparemment pas. Il alla dans la cuisine pour prendre son téléphone et appeler l’hôpital. Expliquant alors au patron qu’il ne viendrait pas et Lily non plus, l’homme voulu savoir la raison de cette absence. Anton lui expliqua donc que le père du bébé que Lily attendait était lui. Le patron semblait surprit ce que le pédiatre comprenait et il accepta de leur laisser leur journée et qu’ils viennent le voir le lendemain matin pour leur dire ce qu’ils comptaient faire vis-à-vis de leurs emplois. Raccrochant, Anton soupira et alla devant la télévision. Il s’endormit devant le poste et en se réveillant, il vit qu’il était un peu moins de dix heures. Lily dormait toujours, alors il prépara le petit déjeuner et alla ensuite vers sa chambre. Plateau en main, il y entra et vit Lily qui semblait pressée. L’entendant parler, il posa le plateau sur le lit et attrapa la jeune femme par les épaules. Elle devait se détendre encore plus parce qu’elle était enceinte. Seulement elle semblait vouloir travailler et il l’attrapa par le bras avant qu’elle n’ouvre la porte de la chambre.

    On a notre journée.

    Se rapprochant d’elle, il la fixa dans les yeux.

    J’ai appelé le patron, il a comprit la situation et il nous donne notre journée. Nous sommes donc seuls ici et il veut juste qu’on passe le voir demain matin pour qu’il sache ce qu’on décide face à la situation.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptySam 9 Oct 2010 - 20:31

n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 230610angiescully_nowwhat39 n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 583326hmd5

Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    Ils avaient leur journée. Incroyable mais vrai. Anton avait prit ses dispositions pour qu'ils aient le temps de discuter. Car ils devaient vraiment le faire, pour leur bien à tout les deux, ce n'était pas non plus comme s'ils pouvaient rester comme ça, à ignorer ce qui n'était définitivement pas ignorable. Les choses n'étaient pas ce qu'ils avaient connus de plus simple, seulement ils devaient faire avec, qu'importe le reste. Anton et Lily – surtout Lily – devaient prendre une décision en ce qui concernait cet enfant.
    Et alors qu'elle-même ne savait pas encore ce qu'elle allait faire de toute cette histoire, voilà qu'il lui fallait mettre son employeur dans la confidence. Tant qu'à faire. Il semblait évident que Lily n'avait que cela à faire présentement, elle n'avait pas du tout besoin de batailler avec elle-même, son cœur et sa conscience n'étaient nullement en train de la rendre chèvre, ses émotions n'étaient en aucun cas à leur apogée, tout allait bien ! Non mais et puis quoi encore ?!

    « Tu peux m'expliquer en quoi ça le regarde ? »

    Elle avait posé la question sur un ton légèrement agressif dont il ne fallait pas lui tenir rigueur en ce moment au vu de la situation, Lily venait à peine de se réveiller qu'elle était déjà à bout de nerfs ce qui semblait inévitable, malheureusement pour elle.

    « Ça ne regarde que moi ! Que toi ! Que nous merde ! »

    Et voilà, la bombe explosait enfin, après avoir pleuré durant un bon moment de la nuit Lily explosait. A bout de nerfs je vous dis ! Se passant une main dans les cheveux, elle soupira fortement signe de sa colère progressive. Le premier qui l'ennuierait finirait sans aucun doute dans un très sale état. Elle commença alors à faire les cents pas dans la pièce. Il fallait qu'elle se calme, cependant elle ne semblait nullement d'accord pour se faire. Il fallait qu'elle extériorise une bonne fois pour toute tout ce qu'elle avait sur le cœur. Ça ne pourrait qu'aller mieux par la suite, non ?

    « Mais on a quel âge Anton ?! Ce sont les ados qui font ce genre d'erreur monumentale ! Pas des adultes parents et responsables comme nous merde ! Il faut être complètement inconscient pour ne pas se protéger ! Pire il faut être complètement con ! On est pire que cons à ce niveau-là, on est...on est complètement irresponsables ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptySam 9 Oct 2010 - 21:39

    Après avoir déposé les filles à l’école et ensuite avoir parlé à leur chef, Anton avait préparé le petit déjeuner. Ca n’était pas grand-chose pour lui mais il savait que le plus dur serait à venir. Ils allaient devoir parler et ça il savait que ça ne serait pas une partie de plaisir. Une fois dans la chambre, il posa le plateau avec le petit déjeuner sur le lit et rattrapa Lily qui voulait aller au travail. Lui expliquant qu’ils avaient leur journée et que leur chef leur demandait juste d’avoir des nouvelles lendemain matin, il vit que la jeune femme n’était pas dans de bonnes dispositions ce matin. Attendant alors qu’elle parle, il comprit qu’il n’aurait pas besoin de parler. Elle allait sans doute vouloir tout dire en même temps. Tout enchaîner sans le laisser parler. Allant alors s’asseoir sur le lit il but une forgée de café. La voyant marcher dans la chambre, il ne dit rien. Elle pouvait lui crier dessus il ne dirait absolument rien. Il voyait qu’elle avait besoin de ça alors il la laisserait faire.

    C’était sans aucun doute plus prudent pour lui d’ailleurs de la laisser parler et de ne pas la couper. Ce qu’elle lui disait il l’avait dit et pensé hier soir. Il savait qu’elle aurait besoin de le dire tout haut même si certaines pourraient faire mal ou être difficile à dire. Alors, quand elle s’arrêta de parler, il ne fit que la regarder. A vrai dire il n’avait rien à ajouter. Elle avait dit tout ce qu’ils pensaient tout les deux, mais bon il fallait bien qu’il parle à un moment donné.

    C’est notre employeur, il aurait finit par te demander qui est le père et il aurait vu que mes absences allaient être comme les tiennes, donc je l’ai mis au courant. Nous sommes ses employés, il doit se préparer à nous voir moins et donc nous remplacer au besoin.

    Voilà pourquoi il avait appelé leur employeur. Buvant une nouvelle gorgée de café, il continua de la regarder.

    Défoules-toi sur moi autant que tu en as envie ou même besoin.

    Il était sérieux, si elle voulait même le taper, elle pouvait. Il se défendrait bien évidemment, mais il lui donnait l’autorisation de le faire.

    Ensuite on en viendra à prendre les grandes décisions quand à l’arrivée ou non de ce bébé.

    Pour lui c’était ça. Elle se défoulait et ensuite ils pourraient parler calmement et donc prendre les décisions qui s’imposaient pour le futur.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptyDim 10 Oct 2010 - 16:51

n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 230610angiescully_nowwhat39 n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 583326hmd5

Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    Mais comment pouvait-il rester aussi calme, aussi posé ? A croire que la nouvelle qu'était la grossesse de Lily ne lui faisait ni chaud, ni froid. Ou non, plutôt comme si ce n'était pas si dramatique que cela. Pourtant, ça l'était bel et bien. Ils ne pouvaient simplement se mettre en tête l'idée qu'ils allaient avoir un enfant et que tout irait bien dans le meilleur des mondes. Il leur fallait rester réaliste, ce qu'ils vivaient présentement n'avait rien d'évident, bien au contraire tout cela était affreusement difficile à gérer. La gérance ; préoccupation numéro une depuis des lustres dans la vie de la brunette qui tâcha d'avoir le contrôle sur tout dans sa vie. Cette fois-ci, c'était manqué.

    Il voulait qu'elle se défoule sur lui ?! Non mais avait-il perdu l'esprit ? Il fallait le croire, en effet. Quel idiot aurait l'idée de dire à sa compagne au bord de la crise de nerfs « Vas-y, frappe-moi si cela te soulage, moi je subirais sans me plaindre. » c'était vraiment du grand n'importe quoi, mais alors vraiment.

    « Ne dis pas d'idioties pareilles, je t'en prie Anton, ce n'est vraiment pas le moment ! »

    Continuant d'effectuer les cents pas dans la pièce, elle se sentit soudainement exploser en entendant son compagnon lui dire qu'une fois qu'elle se serait véritablement calmée ils pourraient prendre les décisions qui s'imposaient face à cette grossesse totalement imprévue.

    « Je suis enceinte Anton ! Enceinte ! Ce n'est pas comme si on parlait d'acheter un chien là ! »

    Agacée, elle était sérieusement agacée et rien ne semblait être en mesure de la calmer. Quoi de plus normal au vu de la situation en même temps. Elle attendait un enfant, à quarante-trois ans. Ce n'était plus un âge pour avoir des enfants, quand bien même des femmes souhaitaient encore à cet âge, Lily elle n'était pas dans cette perspective d'avenir. Un deuxième enfant serait quelque chose de difficilement gérable pour elle, qui plus est si Anton et elle en venaient à décider de vivre ensemble, là ce serait carrément ingérable ! Quatre enfants ? Non, ils n'y arriveraient jamais. Le pire serait qu'elle soit enceinte de jumeaux, alors là, ce serait le bouquet finale à un futur compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptyDim 10 Oct 2010 - 17:21

    Elle avait besoin de parler, d’extérioriser ce qu’elle avait sur le cœur. Il respectait cela et c’est pour ça qu’il ne parla pas. Buvant plutôt son café, il avait bien envie de s’attaquer un autre chose sur la plateau mais il savait aussi que Lily le prendrait sans doute mal. Alors, il se contenta du café et fixa la jeune femme. Apparemment elle avait finit de parler, donc il lui expliqua les choses de son point de vue. Leur patron se devait de savoir dan quel état ils étaient que ça lui plaise ou non. Anton voyait les choses ainsi et il ne comprenait pas pourquoi elle réagissait ainsi. Puis, il lui proposa de se défouler sur lui. Apparemment ça ne plû pas du tout à Lily qui s’emporta à nouveau. Soupirant, il n’ajouta rien à ce qu’elle venait de dire, pourtant ça n’était pas l’envie qui lui manquait. La voyant alors marcher à nouveau dans la chambre, il parla alors du fait qu’ils devraient parler sérieusement une fois qu’elle se serait calmée. L’entendant être vraiment agacée, il fronça les sourcils.

    Oui tu es enceinte, je le sais ça et ça me fou la trouille comme tu ne peux pas l’imaginer !

    Lui qui pensait pouvoir rester calme, se retrouva finalement énervée par l’état de sa compagne.

    On va avoir un bébé. Toi ça sera ton deuxième enfant, moi aussi, mais je suis aussi perdu que quand j’ai sû pour Alice et que j'ai dû m'occuper de Joy. Alors oui moi aussi j’aurais le droit de me mettre en colère, de hurler ou tout ce que tu fais en ce moment, seulement il faut qu’on se calme. On n’a pas le droit à l’erreur et hurler ne servira à rien !

    Soupirant, il se passa une main sur le visage et partit dans la salle de bain. Se passant de l’eau sur le visage, il se rendait compte qu’il était sans doute un peu trop lâché et qu’il devait se calmer. Se séchant le visage, il retourna dans la chambre et s’allongea sur le lit, prenant son café avec lui et en buvant une gorgée.

    Alors tu arrêtes de me hurler dessus et on parle sérieusement ?

    Il s’était calmé, mais il n’avait pas envie que ça se passe mal non plus entre eux. Ce bébé allait compliquer beaucoup de choses il le savait. Ca ne serait sans aucun doute pas facile pour l’un comme pour l’autre, mais ils se devaient de prendre les grandes décisions aujourd’hui. Posant son café sur le plateau, il fixa la jeune femme attendant de savoir ce qu’elle voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptySam 16 Oct 2010 - 19:06

n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 230610angiescully_nowwhat39 n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 583326hmd5

Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    « Parler sérieusement ». Mais n'étaient-ils pas déjà en train de le faire si ce n'est que Lily haussait sévèrement le ton à cause de ses craintes ? A entendre le pédiatre, Lily était complètement hors de contrôle et surtout, elle ne semblait pas vouloir trouver une solution aussi possible soit-elle d'ailleurs. C'était absolument inconcevable. A peine avait-elle apprit sa grossesse qu'elle s'était mise à cogiter, à savoir si oui ou non elle devait garder cet enfant à venir. Et il osait lui parler de « non droit à l'erreur » ? Mais quelle audace décidément, cet homme ne semblait avoir peur de rien bien qu'il vienne de lui dire qu'il était mort de peur face à ce bébé qu'attendait la psychologue.

    « Tu sais quoi ? Cette décision, ce n'est finalement pas vraiment à toi de la prendre. Quoique je décide, je t'imposerai sans le vouloir ma décision. Alors autant que je rentre à la maison, que je prenne du recul et que j'y réfléchisse seule. »

    Lily semblait présentement sûre d'elle et surtout de la décision qu'elle prenait, ce qui était absolument idiot de sa part au vu du fait qu'elle n'avait aucune idée à savoir si elle songeait à garder l'enfant ou bien faire l'objet d'un avortement. Se passant une main dans les cheveux, elle mit pour de bon ses talons hauts et quitta la chambre sans attendre une quelconque réponse d'Anton. Lily était enceinte, elle lui imposait déjà cela, alors pourquoi lui imposer une telle décision ? Qui était-elle pour se permettre de venir chambouler sa vie de la sorte ? Personne, elle n'était personne même si Anton lui avait dit la veille au soir lors de sa révélation qu'il l'aimait et qu'il ne se voyait pas finir sa vie avec quelqu'un d'autre.

    Une fois dans le salon, la brunette soupira lorsqu'on son regard se porta malencontreusement sur le canapé sur lequel elle avait, la veille, avoué sa grossesse à l'homme qu'elle aimait. Car oui, Lily continuait d'aimer Anton malgré tout ce qu'ils pouvaient vivre. Et dieu sait qu'ils en vivaient des choses depuis des mois maintenant. Cette grossesse était simplement la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Et malgré tout, la brunette se voyait forcée de prendre une décision à savoir de mettre un terme ou non à sa grossesse. Mais quelle vie de merde !

    Sortant finalement de la maison en quatrième vitesse, la psychologue entendit soudainement la porte d'entrée se rouvrir. Non. Il la suivait..elle accéléra alors sa démarche question de rejoindre au plus rapidement sa demeure, bien qu'elle sache que cela était perdu d'avance. Anton était plus rapide qu'elle, et Lily le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptySam 16 Oct 2010 - 19:19

    Hausser le ton n’était pas la meilleure chose à faire, mais Anton n’avait pas pû s’empêcher. Il encaissait les choses depuis la veille essayant de garder la tête froide et les idées claires. Mais que Lily hausse le ton était de trop pour lui. Il ne se sentait pas à l’aise dans cette position où il devait rester calme. Alors, lui aussi avait décidé de se faire entendre et pas qu’un peu ! Expliquant les choses telles qu’il le vivait, il partit dans la salle de bain. Il fallait qu’il se calme et surtout qu’ils puissent faire les bons choix. Retournant alors dans la chambre, il demanda à la jeune femme si elle voulait continuer à lui hurler dessus où s’ils pouvaient enfin parler. La fixant, il ne détourna pas son regard d’elle et fut plus que surprit à sa réponse. Elle voulait donc prendre la décision seule ? Elle voulait l’écarter de tout ça ? Pourquoi être venu lui en parler si finalement elle ne voulait qu’il l’aide ? Pourquoi en être arrivé là aujourd’hui si elle ne voulait pas de lui et de ses conseils ? Anton était tellement dans ses pensées, qu’il ne réalisa même pas que Lily n’était plus dans la chambre.

    Tu ne peux pas . . .

    C’est alors qu’il réalisa qu’elle n’était plus face à lui. Allant vers le salon, il vit la porte d’entrée se fermer. Jurant, il partit passer un pantalon et tee-shirt pour sortir de la maison. Il ne voulait pas se donner en spectacle face aux voisins. Quoi qu’il se fichait pas mal de ce que les voisins pourraient penser en le voyant avec Lily en pleine rue. Voyant la jeune femme, il la suivit et vit qu’elle accélérait le pas. Accélérant à son tour, il réussit à contourner la jeune femme et retrouva face à elle. L’obligeant à le fixer droit dans les yeux, il préféra parler tout de suite, ne lui laissait aucune échappatoire.

    Oui c’est ton corps et tu seras la dernière à prendre la décision, mais tu n’as pas le droit de m’écarter. C’est aussi mon enfant et je ne veux pas que tu m’écartes. Tu peux me hurler dessus, partir chez toi, mais je serais toujours là. Je ne te laisserais pas sous prétexte que ce que je te dis ne te convient pas ou je ne sais quoi.

    Serrant la mâchoire, il continua de fixer la jeune femme.

    Maintenant tu fais comme tu veux. Tu rentres chez toi ou tu restes chez moi, mais je passerais te voir tous les jours même si tu ne veux pas me voir, même si tu n’as pas prit de décision.

    Peut-être qu’elle lui en voudrait. Peut-être qu’elle voudrait rester seule. Peut-être qu’elle ne voudrait pas le voir, mais il serait là. Il ne comptait pas l’abandonner. Peu importe si ça lui apportait des problèmes et des hurlements de la part de Lily. Se poussant alors, il la laissa choisir. Soit elle rentrait chez elle, soit elle restait avec lui et enfin ils pourraient parlés de ce qu’il y avait à faire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptySam 16 Oct 2010 - 20:48

n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 230610angiescully_nowwhat39 n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 583326hmd5

Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    La dernière chose qu'elle souhaitait présentement était qu'il la suive, seulement son bon vouloir ne semblait pas suffire au vu de la situation présente. Et cela pouvait tout à fait se comprendre. Elle était enceinte, d'Anton, à quarante-trois ans passés. C'était une chose à laquelle ils devaient très sérieusement discuté, cependant Lily n'en avait pas le courage car elle savait au fond d'elle-même ce qu'elle voulait réellement mais elle savait également ce que cela engendrerait, et la brunette n'était pas franchement certaine que cela soit très beau à voir par la suite. Elle aimait vraiment Anton, plus qu'il ne pouvait sans doute le penser d'ailleurs, mais d'une manière ou d'une autre sa décision allait influer sur leur couple, et tout serait différent. La question était de savoir maintenant si elle était vraiment capable de gérer cela.

    L'entendant alors lui dire que la décision les concernait tout les deux, la psychologue ne sachant absolument pas comment lui dire ce qu'elle souhaitait réellement s'y prit de la manière la plus abrupte possible.

    « Je veux cet enfant ! »

    Evidemment, ils auraient pu en parler à l'intérieur, il aurait aussi pu faire un soleil magnifique. Mais non, ils étaient dehors, sous un ciel menaçant. Le résultat de plusieurs jours de chaleur grave répétés. Un orage éclaterait sans aucun doute la journée, tout comme entre eux deux en ce moment. Les choses devaient dégénérer d'une manière ou d'une autre, que ce soit à propos du temps ou de leur couple au vu de l'arrivée de ce bébé.

    « C'est complètement irresponsable de ma part au vu de mon âge, au vu de notre situation aussi, mais je ne me vois pas aller à l'hôpital et demander un rendez-vous pour un avortement. Je ne peux pas. Je ne veux pas. »

    S'il ne voulait pas de cet enfant, qu'importe, elle gérerait seule cette grossesse, mais qu'il ne compte plus sur leur couple alors. A bien y réfléchir, cette situation aurait certainement été la plus simple pour eux, qu'ils se quittent, qu'elle se débrouille, qu'elle reprenne une seconde fois sa vie là où elle l'avait laissé avant Anton Foster. Seulement, Lily l'aimait et savait que cela était réciproque, ainsi tout se complexifiait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 EmptySam 16 Oct 2010 - 21:25

    Elle était partit de chez lui sans qu’il s’en rende compte. Il avait été dans ses pensées et finalement il avait eu juste le temps de la voir sortir de chez lui. Allant donc la rattraper, il se plaça face à elle et lui expliqua ça façon de voir les choses. Il ne voulait pas être écarté de cette grossesse. Il voulait qu’elle le comprenne et que même si elle ne voulait plus le voir après, il s’en fichait parce qu’il serait là quand même. Avec tout ce qu’ils avaient vécus jusqu’à en arriver à aujourd’hui, il ne la laisserait pas tomber. Encore moins maintenant qu’ils pourraient être parents. C’était quelque chose qui se vivait à deux vu que les deux parents étaient présents et au courant. Anton ne se voyait pas la laisser seule. Pas en sachant que la femme qu’il aime attend leur enfant. Lui laissant donc le choix, il se poussa de son chemin et attendit de savoir ce qu’elle allait décider et faire. Ecoutant alors ce qu’elle disait, il esquissa un sourire.

    Il était lui aussi pour avoir cet enfant, il le lui avait dit d’ailleurs, mais il ne voulait pas qu’elle se sente obliger de quoi que ce soit à cause de lui. Avoir un enfant, ça n’est pas une décision que l’on prend à la légère. Avec Alice il s’était retrouvé seul à l’élever, avec Joy pareil. Même s’il n’était pas le père de Joy, les deux paternités avaient été compliquées vu qu’il avait été seul. D’accord ses parents l’avaient aidés, mais il avait été seul la plupart du temps. Gardant un léger sourire, il la laissa à nouveau parler et ne sû pas quoi dire. A vrai dire si il savait très bien quoi lui dire, mais il n’était pas certain que ça soit ce qu’il devait lui dire. Alors, il préféra se taire et dire autre chose.

    Alors profitons de notre journée de repos pour parler et penser à tout ce qu’il nous faudra pour avoir cet enfant.

    Se mettant face à la jeune femme, il la fixa dans les yeux en souriant. Evidemment qu’il était heureux, mais c’était ça qu’il ne voulait pas dire à Lily. Il ne voulait pas lui dire à quel point il voulait cet enfant et surtout avec elle. Il ne voulait pas lui faire peur en étant trop démonstratif, alors il resta juste la fixer pour savoir si elle était d’accord sur le fait qu’ils devaient penser à tout ce qu’ils devraient faire pour la suite et aller en parler maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-