AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de 55″ est plus
Voir le deal

Partagez | 
 

 « sweet stranger »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isobel Blythe
what is your secret ?
Isobel Blythe

♦ Posts : 1634
Multinicks : Lussy Cartwright.
Status : pleased.
Address : saleswoman at « Old School » (record store).
Job/Studies : maried to Rhys.


HALL OF FAME
To Do List: 23 years old.
Contact List:
RP status:

« sweet stranger »  Vide
Message(#) Sujet: « sweet stranger » « sweet stranger »  EmptyLun 23 Aoû 2010 - 15:44



      « sweet stranger »

      STARRINGrhys blythe & isobel reynolds
      « sweet stranger »  33o74ao « sweet stranger »  2igybl1
      ©FEKY & DON'TPAINTTHESKY @LJ


Lorsqu'Izzie avait reçu un coup de téléphone de Bonnie Whealer un mois et demi plus tôt lui demandant de passer chez elle, la jeune fille s'attendait à y rester une heure ou deux, le temps de discuter. Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'elle y serait toujours plus d'un mois après. En effet, après avoir appris que Caleb était partit vivre chez son frère et que Bonnie se retrouvait seule chez elle (apparemment une longue histoire que Izzie n'avait pas très bien compris, mais quoi que sa meilleure amie ait fait, elle avait décidé de la soutenir), la jolie blonde avait immédiatement su que son amie avait besoin d'elle. Elle avait donc passé la soirée chez elle, et le lendemain, elle était revenue avec une valise pleine de vêtements, bien déterminée à ne pas laisser Bonnie toute seule pour qu'elle se morfonde dans son coin. Et puis, elle n'avait rien de spécial à faire ces derniers temps alors elle était aussi heureuse d'avoir de la compagnie de son côté. La cohabitation entre les deux jeunes femmes se passaient idéalement bien, et elles n'étaient pas à cours d'idées pour ne pas s'ennuyer. Parfois, elles se contentaient d'une soirée télé à manger des glaces devant de vieux épisodes de Friends, d'autre fois, elles se faisaient des petites virées sur Miami, voir plus loin. Elles sortaient souvent pour aller faire du shopping ─ bien qu'Izzie ne soit pas fan de ce genre de choses, elle faisait des efforts pour son amie ─, pour promener le petit chien de Bonnie ou pour aller voir un film ou une pièce de théâtre. Leurs journées étaient donc bien remplies, et pour éviter toute morosité, il n'était pas question de laisser la routine s'installer.

Malgré leur cohabitation imprévue, les deux jeunes femmes ne passaient pas non plus tout leur temps ensemble. Izzie s'accordait parfois quelques soirées pour elle lorsqu'elle savait que Bonnie avait l'occasion de prévoir quelque chose de son côté aussi. Ce soir en était le parfait exemple, Izzie devait voir une amie à elle qui était de passage à Miami, Bonnie avait donc prévu de passer la soirée chez Presley. Vers 21h, la jolie blonde avait donc quitté le domicile des Whealer et s'était rendu dans le centre ville de Miami afin de retrouver Lauren, son amie new-yorkaise. Les deux jeunes filles avaient d'abord pris un verre dans le port de Miami avant de prendre la direction du Parkwest Nightclub. Quand Izzie reprit le chemin pour rentrer chez Bonnie, la soirée avait donc été longue et l'heure était tardive. N'ayant pas pris sa voiture, la jeune fille avait appelé un taxi et se dirigeait à présent vers Ocean Grove. Apparemment, elle n'était pas tombé sur un chauffeur habitué au quartier car elle se fit conduire au niveau du Greynold's Park. Sans y accorder une grande importance, Izzie sortit du taxi et commença à marcher jusqu'à la maison de Bonnie. N'étant pas du bon côté, elle traversa ce qu'elle devinait comme étant le jardin de sa propre maison afin de se retrouver dans Lemon Street et de parcourir les derniers mètres qui séparait le 1569 du 1590. La jeune fille était donc entrain de marcher dans son jardin, sa silhouette se dessinant à peine dans la nuit noire, lorsqu'elle sentit quelqu'un la bousculer vivement afin de la faire tomber au sol. Aussitôt, le sang de la jolie blonde ne fit qu'un tour et, tout à coup prise de panique, elle tenta de se débattre. Son agresseur était manifestement un homme étant donné le poids qu'elle sentait sur elle, et avec son physique assez frêle, Izzie n'était pas dans une bonne position. Elle pensa aux cambriolages qui avaient eu lieu dans le quartier. Est-ce que son agresseur venait de cambrioler sa maison ? A cette pensée, la jeune fille fut prise de panique, sachant que sa tante et ses cousins se trouvaient chez elle ce soir-là. Elle ne réfléchissait plus et essaya vainement de donner des coups à son agresseur. L'homme n'attendit pas plus longtemps avant de lui plaquer les mains contre le sol. C'est alors qu'Izzie discerna quelque chose de familier en cet homme. Son odeur, ses cheveux mi-longs, ses mains qui la tenaient fermement. De plus en plus surprise par la tournure que prenait les événements, la jeune fille fronça les sourcils dans le noir.
    « Putain Rhys ! Mais qu'est-ce que tu fous ? C'est moi, Izzie ! Je savais que tu avais envie de moi, mais je pensais pas que la simulation de viol c'était ton genre de fantasme. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




« sweet stranger »  Vide
Message(#) Sujet: Re: « sweet stranger » « sweet stranger »  EmptySam 4 Sep 2010 - 14:21

L'été fut censé être rempli d'espoirs mais seules les désillusions répondirent. Persuadé de pouvoir totalement s'accomplir dans une communauté qui le comprendrait et assouvirait ses besoins, ce ne fut que des chocs à répétitions et de profonds désœuvrements qui l'assaillirent. Rhys avait toujours été quelqu'un d'influençable : toujours prêt à suivre les autres dans n'importe quelle connerie ou au contraire dans n'importe quelle bonne œuvre, il ressentit ces découvertes de l'été comme un coup de poignard dans le dos. L'église était supposée être le lieu de la charité et de la sincérité mais les transactions douteuses et les mensonges qu'il percuta en moins de deux mois suffirent à lui faire comprendre qu'il ne trouverait certainement pas là la satisfaction qu'il était venu chercher. Désemparé, furieux, Rhys était donc rentré à Ocean Grove avec un poids énorme au fond des entrailles que ni prières, ni sorties ne réussirent à calmer. Seule une bouteille réussissait à noyer sensiblement sa déception et nuit après nuit, le jeune homme arrivait à faire taire pendant quelques heures ses angoisses. Si sa foi n'était pourtant pas encore remise en question, les dogmes qui l'entouraient étaient fortement ébranlés et menaçaient de faire s'écrouler l'édifice sacré sur lequel toute sa personne reposait.
Assit sur le perron de la maison de Cassandre dans laquelle il habitait depuis plusieurs mois à présent, Rhys pressa son pouce contre l'ouverture de sa seconde canette de bière de la soirée. Il était loin d'être ivre mais l'expression lasse peinte sur son visage pouvait facilement méprendre. Couché auprès de lui, Glutton fixait son maître en silence, comme s'il comprenait que quelque chose clochait chez lui et le soutenait à sa manière en restant fidèlement auprès de lui. Casey était probablement quelque part dans la maison ou même sortie : dernièrement, Rhys ne trouvait même plus d'intérêt à vérifier qui était dans la maison et qui ne l'était pas. Même Zora n'arrivait plus à le distraire de ses pensées négatives. Levant sa canette vers Glutton, il caricatura un toast et porta la boisson à ses lèvres qu'il but à longues gorgées. Persuadé de passer une nouvelle soirée seul au cœur de ses remises en question, il en avait oublié qu'il s'était porté volontaire pour effectuer quelques unes des rondes de sécurité instaurées depuis plusieurs semaines. Fort heureusement, son portable se mit à sonner assez fort au fond de sa poche pour le faire sursauter. Il n'eut pas besoin de décrocher pour comprendre qui était au bout du fil et ne le fit donc pas. Il attendit simplement que la personne tombe sur le répondeur avant de lui envoyer un texto disant « C'est bon, j'y vais. » C'était au moins ça de conversation futile d'économisée. Se levant avec autant d'entrain que s'il allait faire la bise à un prêtre, il fit signe à Glutton de le suivre et se mit en route … Avant de se rendre compte qu'aucun pas dynamiques ne le suivaient. Surpris, il se retourna et remarqua que son chien n'était pas là. Revenant sur ses pas, il aperçut alors l'animal endormit paisiblement, n'ayant visiblement pas remarqué que son maître s'était dissipé. Levant les yeux au ciel, cette vision eut tout de même l'audace d'arracher un sourire au jeune homme qui semblait heureux de découvrir qu'au moins, certaines choses restaient intactes et fidèles à elles-mêmes. Reprenant sa route, Rhys déambula pendant plusieurs minutes sur les trottoirs sans trop savoir ce qu'il devait faire exactement. Après tout, si un cambrioleur avait vraiment envie de s'introduire dans une maison, il y arriverait, qu'un gaillard comme lui ou non surveille le pâté. Au bout d'un quart d'heure de marche lente et démotivée, il arriva sur Apple Road, toujours autant persuadé de perdre majestueusement son temps. Non pas qu'il avait quoique ce soit d'autre de mieux à faire, mais au moins il n'userait pas la semelle de ses chaussures. Ou quand la superficialité vient prendre le dessus sur la spiritualité. Cependant, son attention ne tarda pas à être éveillée par des craquements étranges quelques mètres devant lui. Perdant son air maussade, il parut soudainement suspicieux et accéléra son pas. Rapidement, il vit une silhouette se mouvoir sur la pelouse du numéro 1569 et se précipita d'avantage en reconnaissant là la propriété des Reynolds-Berdsley. Sans s'accorder le temps d'une seconde réflexion, Rhys se jeta sur la personne non identifiée avec une telle force qu'ils finirent au sol. L'individu se mit alors à se débattre et le jeune homme dut attraper les deux paumes qui l'assaillaient pour ne pas sérieusement être touché. Aveuglé sans doute par l'obscurité mais surtout par l'énergie tant oubliée qui l'avait submergé quand il était passé à l'action, Rhys n'avait pas reconnu la personne qu'il venait de mobiliser. Ce ne fut qu'une fois que sa voix s'éleva dans les airs qu'il tomba des nus et écarquilla des yeux. « Izzie ? » Il faillit rajouter « Tu cambrioles, maintenant ? » mais se retint, comprenant la grossière erreur qu'il venait de commettre. Lui lançant un regard lourd de sens sans rire à sa remarque sur l'allure ambiguë de cette attaque, il la relâcha et s'écarta d'elle pour s'asseoir sur la pelouse. Passant une main dans ses cheveux pour dégager son front, il porta sa seconde main au niveau de ses côtes, là où les coups de la jeune femme l'avait atteint. Il n'était pas question pour lui de lui révéler qu'elle avait réussi à lui faire mal et il détourna donc aussitôt la conversation. « Je suis désolé, faut croire que je t'ai pris pour un malfaiteur … Tu sais, je fais parti de la brigade des super-héros d'Ocean Grove, ceux qui assurent la sécurité des rues pendant les nuits noires. » Sa phrase aurait pu être comique si son ton l'avait été un tant soit peu. Au contraire, le jeune homme n'avait ni sourit ni même cillé, se contentant de fixer Isobel avec insistance, comme s'il essayait de détecter chez elle quelque chose de nouveau qui prouverait qu'elle aussi, tout comme l'église, n'avait été que songes et deviendrait rapidement déception.
Revenir en haut Aller en bas
Isobel Blythe
what is your secret ?
Isobel Blythe

♦ Posts : 1634
Multinicks : Lussy Cartwright.
Status : pleased.
Address : saleswoman at « Old School » (record store).
Job/Studies : maried to Rhys.


HALL OF FAME
To Do List: 23 years old.
Contact List:
RP status:

« sweet stranger »  Vide
Message(#) Sujet: Re: « sweet stranger » « sweet stranger »  EmptyMer 8 Sep 2010 - 17:49



En comprenant que Rhys Blythe était son soi-disant agresseur, la jeune fille avait aussitôt été soulagé, se sentant déjà plus en sécurité que quelques secondes auparavant. Elle avait assez confiance en lui et elle le connaissait assez bien pour savoir qu'il ne souhaiterait jamais la blesser intentionnellement, du moins, physiquement parlant. Elle doutait aussi que ce soit lui le cambrioleur qui terrorisait Ocean Grove, elle était donc persuadé qu'il y avait une explication parfaitement logique et rationnelle à ce qui venait de se passer. Ou du moins, elle l'espérait, parce que dans l'immédiat, elle avait du mal à comprendre la situation. Après qu'elle eut parlé à haute voix, Rhys s'arrêta aussitôt dans ses gestes et eut l'air plus que surpris. « Izzie ? » L'interpellée leva les yeux au ciel et, quelque peu agacée, faillit répondre « Qui veux-tu que ce soit ? » mais elle se retient, voyant bien que tout ça était le résultat d'une belle erreur. Enfin, elle se demandait toujours pour quelle raison Rhys s'amusait à se jeter sur des gens au beau milieu de la nuit. Apparemment, il ne savait pas qu'il avait à faire à Izzie jusqu'à ce qu'elle parle. Le jeune homme l'avait donc attaqué par surprise, sans savoir que c'était elle, et sans motif apparent. Il n'en fallait pas plus pour se poser plusieurs questions. Elle ne fit aucun commentaire, attendant qu'il s'explique. Mais avant, elle sentit qu'il relâchait son emprise sur ses mains et bientôt, un poids non négligeable se souleva de sur elle. Ce n'était surement pas la première fois que le jeune homme se retrouvait sur la jolie blonde, mais dans ces circonstances, ce n'était pas vraiment agréable, le coxis douloureux d'Izzie pouvait l'attester. Rhys ne se releva pas, préférant s'asseoir sur la pelouse à côté d'elle. La jeune fille resta allongée quelques instants, sentant ses membres quelque peu engourdis, suite à l'attaque surprise qu'elle venait de subir. « Je suis désolé, faut croire que je t'ai pris pour un malfaiteur … Tu sais, je fais parti de la brigade des super-héros d'Ocean Grove, ceux qui assurent la sécurité des rues pendant les nuits noires. » Elle remarqua sans difficultés le ton distant du jeune homme et sentit son regard posé sur elle. Elle ne pouvait pas très bien l'observer de sa position, et la nuit noire n'aidait pas non plus mais elle jetait quand même des petits coups d'œil vers lui. Ce n'était pas au Rhys bougon suite à un malentendu qu'elle avait à faire, il semblait juste indifférent, ailleurs.
    « Parce que j'ai une tête à cambrioler ma propre maison peut-être ? » La jeune fille fronça ses sourcils devant l'ironie de la méprise de son meilleur ami. « Des supers-héros ? J'espère que tes camarades ne font pas un espèce de suivi de tes services parce que je ne vois pas comment je pourrais vanter tes mérites sur ce coup-là. »
Izzie parlait d'un ton calme, jouant sur la situation qui sortait de l'ordinaire. Elle n'attendait pas de réponse de la part du jeune homme, elle voyait très bien que tout ça ne le faisait pas particulièrement rire. D'ailleurs, elle ne disait même pas ça méchamment, elle essayait tout de même de le provoquer un peu, sentant qu'elle allait s'amuser de sa méprise pour un petit moment. Elle voulait renouer le contact avec lui, d'une façon ou d'une autre. Elle ne savait pas trop ce qui s'était passé cet été mais elle avait compris que c'était quelque chose qui avait déçu Rhys. Elle voulait être là pour lui, mais elle avait l'impression que les choses étaient devenues différentes entre eux, que leur complicité n'était pas aussi naturelle qu'avant. Qu'avant qu'il parte pendant un an et qu'elle se mette à sortir avec Damon. Mais maintenant qu'il était revenu et qu'elle était redevenu célibataire, rien ne les empêcher de se comporter comme avant. C'est pour cela qu'Izzie restait fidèle à elle-même avec ses remarques et son attitude. Ils étaient toujours meilleurs amis, elle le savait. Mais ils ne se voyaient pas assez à son goût, pas aussi souvent qu'avant du moins. Et quoi qui c'était passé cet été, cela n'avait pas aidé à arranger les choses. Sortant de ses pensées, elle finit par se lever et marcha doucement dans un petit périmètre, restant à proximité de Rhys afin de pouvoir continuer à lui parler. Dans la pénombre, elle distingua la main que son ami avait posé sur ses côtes et sauta aussitôt sur l'occasion pour relancer la conversation.
    « J'espère que je t'ai fais mal parce que crois-moi, mon coxis se souviendra de cette chute forcée pour un bon moment. Tu pourrais me remercier pour avoir amorti le choc d'ailleurs. »
Il n'y avait aucune animosité dans sa voix, elle se retient d'ailleurs presque de rire. Rhys ne lui avait pas fait beaucoup de mal, c'était surtout l'atterrissage qui avait été douloureux. Surtout que, comme elle l'avait précisé, c'était elle qui s'était retrouvé en-dessous. Déjà qu'elle avait rencontré le sol de façon inattendue et brutale, il avait aussi fallu que le jeune homme la suive dans sa chute et vienne s'écraser sur elle. Sur le moment et avec l'adrénaline, elle n'avait pas eu le temps de ressentir réellement les sensations, mais maintenant qu'elle reprenait pleine possession de son corps, elle sentait une légère douleur à quelques endroits. Rien qui ne devrait durer trop longtemps, mais c'était toujours ça. Ayant finit de dire ce qu'elle avait à dire ─ pour le moment ─ elle se mit ensuite à fixer Rhys d'un de ses regards perçants, essayant de le faire parler à son tour, prête à entendre tout et n'importe quoi.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




« sweet stranger »  Vide
Message(#) Sujet: Re: « sweet stranger » « sweet stranger »  EmptyDim 3 Oct 2010 - 14:54

Les bras retombants sur ses genoux relevés, Rhys haussa négligemment les épaules quand elle lui mit d'avantage en exergue l'absurdité de son erreur. S'il l'avait reconnue, bien sûr qu'il aurait été stupide de croire qu'elle puisse être une cambrioleuse mais justement : il ne s'était pas douté un instant que c'était elle quand il l'avait renversée en se jetant sur elle. Croyez bien qu'il aurait évité le désagrément de se taper la honte s'il l'avait pu. Il ne répondit rien quand elle le nargua sur sa piètre prestation en tant que surveillant du quartier, comme s'il reconnaissait parfaitement son manque d'efficacité. Après tout, il n'avait jamais demandé à faire ces stupides rondes mais en tant que membre important du quartier d'Ocean Grove, il ne se voyait pas refuser un tel poste. Les voisins auraient crié – une fois de plus – à la lâcheté et Rhys souhaitait en faire l'économie. L'idée de repasser par les messes basses, les regards dédaigneux et les sous-entendus ne l'inspirait vraiment pas, ayant assez eu son compte à son retour du Tibet. Il la regarda brièvement se lever mais resta à sa place. Il n'avait pas spécialement envie de se lever immédiatement, préférant rester encore un peu à même la pelouse. Depuis la fin de l'été, il n'avait plus la même énergie ni la même spontanéité : plus las, il contemplait la vie passer sous ses yeux sans avoir spécialement envie de se joindre à sa danse. Néanmoins, il n'avait pas raté les jambes déliées d'Izzie qui se mouvaient sous ses yeux et même s'il se permit de les observer avec un léger désir, il ne fit aucun mouvement autre que celui de les suivre du regard. S'étant laissé charmé par cette vision, il n'avait pas réalisé qu'il s'était repris les côtes à l'endroit où la douleur le lançait encore un peu. Il fut donc tout à fait surpris quand elle lui indiqua qu'elle avait remarqué son état et grimaça d'orgueil. Il fit mine de ne pas être si affecté que ça même si sa main continuait de masser son flan. Il répondit alors d'une voix rauque, le regard fixé sur le visage d'Isobel qu'il ne voyait qu'en partie dans la pénombre. « J'ai quand même connu mieux comme amortisseur … Quelques kilos en plus et l'absence de coups flanqués m'auraient fait te remercier, mais là ... » Poussant un soupire, il finit par poser ses deux mains de chaque côté de son corps, sur l'herbe parfaitement tondue. Incliné légèrement en arrière, il soutint le regard de sa meilleure amie avec une assurance proche de l'affront. Il savait pertinemment ce qu'elle attendait de lui mais aux dernières nouvelles, il ne pouvait pas considérer qu'elle était digne de confiance. Bien sûr, elle affirmait être toujours là pour lui, que leur relation pouvait redevenir aussi fusionnelle que jadis mais Rhys était tellement blasé par toutes les promesses brisées qu'il avait connu ces dernières semaines qu'il ne croyait que faiblement possible le fait qu'Isobel soit sincère. Elle désirait retrouver sa place d'avant dans son existence – et lui aussi le souhaitait avec ferveur – mais il n'était pas sûr qu'elle le méritait. Son histoire avec Damon ayant comme brisé la confiance aveugle qu'il lui portait. Après de longues secondes de silence, le jeune homme finit par prendre la parole, comme s'il abdiquait en partie. « Je suis tout de même content d'être tombé sur toi plutôt que sur ton oncle … J'aurais eu l'air fin. » Se relevant enfin, il s'étira un instant tout en époussetant son jean et ses mains. De toute évidence, il n'était pas encore désireux de se confier à elle car il ajouta sans sourciller. « Je dois retourner à ma ronde. Ça serait bête que Mrs Goodwell se fasse cambrioler pendant mon service. Déjà qu'elle ne m'apprécie pas des masses, je n'ai pas envie qu'elle me maudisse indéfiniment. » Son visage se crispa dans un sourire qui sonnait atrocement faux et il passa devant Isobel dans l'idée de quitter la propriété des Reynolds-Berdsley, puisqu'il n'avait plus grand chose à y faire. Il venait de se rendre ridicule et ne pensait pas avoir quoique ce soit à partager avec Izzie malgré le fait qu'elle lui manquait terriblement. Il était bien trop buté et lassé pour s'accrocher à elle et espérer que tout rentre parfaitement dans l'ordre entre eux. Il tenait à elle, sans doute plus que n'importe qui, mais craignait de ressentir une nouvelle fois la douleur qu'il avait éprouvé en découvrant qu'elle avait profité de son absence pour sortir avec son meilleur ami. En revanche, ce qu'il ne semblait pas prendre en considération c'était qu'il risquait de la perdre une bonne fois pour toute s'il persistait avec cette attitude à son égard.
Revenir en haut Aller en bas
Isobel Blythe
what is your secret ?
Isobel Blythe

♦ Posts : 1634
Multinicks : Lussy Cartwright.
Status : pleased.
Address : saleswoman at « Old School » (record store).
Job/Studies : maried to Rhys.


HALL OF FAME
To Do List: 23 years old.
Contact List:
RP status:

« sweet stranger »  Vide
Message(#) Sujet: Re: « sweet stranger » « sweet stranger »  EmptyMer 13 Oct 2010 - 22:44



Izzie écoutait Rhys lui répondre en souriant lorsqu'il évoqua sa qualité d'amortisseur. Elle n'allait pas s'excuser pour ne pas avoir assez amortie la chute du jeune homme, et encore moins pour s'être défendue. Elle avait toujours été mince, sans oublier le fait qu'elle soit sportive, ce qui lui assurait assez bien de garder sa silhouette sans faire attention à ce qu'elle mangeait. Que Rhys se plaigne de sa minceur était assez amusant, surtout quand il ne se gênait pas pour jeter un discret coup d'œil aux fines jambes de la demoiselle. Après sa réplique, elle eut bien envie de rétorquer que c'était lui qui l'avait cherché, et que si il ne l'avait pas attaqué, elle n'aurait pas eu à se défendre mais elle préférait s'abstenir. Après tout, il n'était pas très intéressant de tourner autour de ce genre de propos pendant une éternité, et elle préférait avancer la conversation vers quelque chose d'autre. Quelque chose de plus personnel peut-être, si l'occasion se présentait. Elle continuait à fixer Rhys, tournant toujours en rond pour se dégourdir les jambes. La façon dont le jeune homme réagissait à toute cette situation laissait Izzie quelque peu sceptique. Il aurait très bien pu en rire ─ comme elle essayait de faire elle ─ ou être réellement agacé par l'erreur qu'il avait commise. Pourtant, il semblait tout simplement indifférent. Comme si il se fichait un peu de tout. Cette attitude désinvolte commençait à contrarier la jeune fille qui aurait espérer un peu plus d'enthousiasme de la part de son soi disant meilleur ami. Rien que le fait de tomber sur Izzie ─ dans tous les sens du terme pour le coup ─ aurait du lui faire quelque peu plaisir, le faire sourire. Apparemment, ce n'était pas le cas. Il finit tout de même par céder sous le regard flamboyant de la jolie blonde et parla un peu. « Je suis tout de même content d'être tombé sur toi plutôt que sur ton oncle … J'aurais eu l'air fin. » Izzie sourit un peu, imaginant ce que la situation aurait pu être. Il y aurait surement eu un peu plus de dommages physiques, son oncle étant plus en muscle et en force qu'elle. Cela aurait pu être amusant, c'est vrai. Peut-être que ça au moins, ça aurait fait réagir Rhys. Elle l'observa se lever et se mettre à sa hauteur sans dire un mot. Enfin, il reprit la parole mais seulement pour justifier son départ et non pas pour se relancer dans une conversation, comme l'avait espéré Izzie l'espace de quelques secondes. Le jeune homme mentionna une de leurs voisines et sa bouche se transforma en un rictus, peut être quelque chose censé ressembler à un sourire sincère. La jolie blonde hocha la tête, faisant mine de comprendre, ne pouvait pas sciemment empêcher son ami de reprendre ses occupations, surtout quand celles-ci étaient pour le bien du quartier. Elle allait le laisser partir, l'observant s'éloigner, quand elle se rappela tout à coup qu'elle n'était pas censé dormir chez elle ce soir. Prise d'une soudaine impulsion, elle appela Rhys dans un espèce de murmure très audible.
    « RHYS, attends ! Tu ne vas pas me laisser toute seule ici et prendre le risque que je me fasse réellement agresser, non ? Je pense que ça serait manquer à ton devoir de super-héros, je me trompe ? »
Son sourire s'accentua tandis qu'elle parcourut les quelques mètres qui la séparait actuellement du jeune homme. Il la regardait, quelque peu étonné et suspicieux à la fois, se demandant surement pourquoi elle voulait le suivre et si il y avait une quelconque manigance derrière tout ça. Elle sentit alors qu'il valait mieux qu'elle se justifie avant que Rhys ne s'imagine trop de choses.
    « Je dors chez Bonnie en ce moment. J'imagine que, si tu m'accompagnes jusqu'à sa maison, tu respectes les clauses de ton contrat en te baladant de nuit dans le quartier. Tu modifies juste un peu ton trajet, rien de très notable. »
Fière de son invention de dernière minute, elle se plaça aux côtés du jeune homme et l'incita à commencer à marcher en direction de la maison des Whealer-Varnham. Malheureusement pour elle, ce n'était pas vraiment loin, ce qui voulait dire qu'elle avait peu de temps pour profiter de cette petite ruse. Il semblait y avoir tellement de choses à dire qu'elle ne savait même pas par où commencer, et elle était consciente qu'elle ne risquait pas de pouvoir compter sur Rhys pour l'aider. Elle soupira, sentant qu'elle ne devait pas perdre le peu de temps qu'elle avait. Elle réfléchissait à tout ce qui s'était passé ces derniers mois. Peut-être qu'il y avait une chose qu'elle pouvait dire et qui serait susceptible d'arranger la situation. Bien sur, cela voudrait dire qu'elle serait contrainte de ranger sa fierté pendant quelques instants, mais n'était-ce pas un moindre prix pour retrouver son amitié avec Rhys telle qu'elle l'était avant ? Pour retrouver son ami si spécial ? Elle se mordit la lèvre, ne sachant pas si elle devait suivre cette impulsion ou non. Elle pourrait aussi le regretter, mais cela valait la peine d'essayer finit-elle par se dire.
    « Je suis désolée tu sais. Pour tout ce qui s'est passé depuis ton retour du Tibet, pour l'histoire avec Damon. Je ne pensais pas que ça t'affecterais autant que ça et, maintenant que tout ça est fini, je tenais à m'excuser pour avoir trahie la confiance que tu avais en moi. »
Izzie prit une grande bouffée d'air frais pour se calmer. Ce genre de choses, cette façon de s'excuser, cela n'avait jamais fait partie de ses habitudes, et ce pour une bonne raison. Premièrement, elle n'avait pas de limites et pensait pouvoir tout faire sans avoir à rendre de comptes à personne, mais surtout, personne n'avait encore mérité qu'elle tienne ce genre de discours. Sa relation avec Rhys était beaucoup trop précieuse à ses yeux pour qu'elle puisse ne pas faire tout ce qui était en son pouvoir pour réparer ce qui s'était brisé entre eux.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




« sweet stranger »  Vide
Message(#) Sujet: Re: « sweet stranger » « sweet stranger »  EmptyJeu 28 Oct 2010 - 0:00

L'entrevue avait était aussi soudaine que peu fructueuse et bien que Rhys en ait eu pleinement conscience, ses jambes l'entrainaient ailleurs. Il n'avait concrètement aucune raison de rester plus longtemps avec Isobel : elle était toujours son amie mais une tension, une maladresse comme un grain de sable dans un rouage parfait s'était installée entre eux et il n'était pas réellement d'humeur à supporter cette situation ce soir. Ce n'était pas flagrant pourtant, ils discutaient aussi souvent et à propos de tout et n'importe quoi mais certains regards, certains rires manqués trahissaient le déclin de leur amitié. Entre eux, ce n'était plus exactement comme avant. Enfouissant les mains dans ses poches, c'était sur ce triste constat qu'il comptait une fois de plus quitter sa meilleure amie avant de s'arrêter net au son de la voix qui s'éleva derrière lui. Intrigué, il se retourna pour voir Isobel s'avancer vers lui tout en exprimant clairement son désir de ne pas être abandonnée. Aucun sourire ne vint illuminer son visage mais sa présence et son calme indiquaient qu'il n'avait rien contre sa proposition même si son sourcil se haussa par incrédulité lorsqu'elle lui dit qu'elle couchait chez Bonnie. Pourquoi dormait-elle avec elle ? Il y avait-il un problème concernant l'une des deux qu'il ignorait ? En temps normal, il aurait immédiatement amené le sujet là-dessus et posé un tas de questions pour obtenir les informations qu'il désirait mais ce soir, il était bien trop bougon et renfermé pour agir de la sorte. Il se contenta donc de ravaler toutes ses questions et de fixer Isobel avec une légère suspicion mais accepta sa compagnie. « J'imagine qu'on ne me tordra pas le cou pour un détour, non. » Il esquissa un bref sourire bienveillant qui s'évanouit rapidement mais qui fut tout de même notable. Une partie de lui était bien heureux qu'elle soit revenue vers lui. Ils se remirent alors en route, à une allure légèrement traînante. Le jeune homme prenait soin de ne pas paraître trop froid mais à la fois, il ne semblait pas faire d'effort particulier pour signifier qu'il appréciait sa compagnie. Il marchait aux côtés d'Isobel de la même manière qu'il aurait pu le faire avec n'importe qui et c'était sans doute ça le plus étrange à ce moment précis. Ainsi, lorsqu'Izzie prit la parole et en vint à s'excuser, il resta interdit. Il savait combien elle était fière, elle l'était autant que lui si ce n'est plus et l'entendre lui présenter ses excuses étaient aussi inattendu que déstabilisant. S'arrêtant, il fixa le dos d'Isobel qui avait continué d'avancer de quelques pas et attendit qu'elle se retourne vers lui pour lui répondre. Il était confus mais il ne pouvait s'ignorer heureux. C'était sans doute idiot, mais ces mots étaient tout simplement ceux qu'il attendaient depuis le début de manière inconsciente. La preuve qu'elle reconnaissait son erreur, la preuve qu'il avait une importance à ses yeux. Elle l'avait blessé et ce soir, elle admettait enfin qu'elle l'avait négligé. Se pinçant les lèvres, il n'osa pourtant pas lui répondre immédiatement. Il était mal à l'aise, sans doute honteux et baissa un instant les yeux sur la pointe de ses chaussures, il chercha à gagner du temps en grattant sa semelle sur le béton ou encore en s'éclaircissant inutilement la voix. C'était assez difficile en général pour un homme d'accorder son pardon, aussi chrétien qu'il puisse prétendre être et sans doute cela l'était-il d'avantage pour un Blythe. Cependant, au bout de quelques secondes, il releva son visage et observa avec attention la jeune femme, comme s'il effectuait un dernier examen de contrôle. L'obscurité n'aidait pas mais il était intimement convaincu qu'elle était sincère. Après tout, le simple fait qu'elle ait osé lui demander pardon prouvait de son implication puisqu'elle n'était pas du genre à s'excuser à tord et à travers. « Comme tu l'as dis, tout est fini maintenant … Mais merci, ça compte beaucoup pour moi. » Il hocha doucement la tête en gardant le contact visuel intact. C'était dans ces moments qu'il était persuadé que sa relation avec Isobel n'avait rien à voir avec celle que partage deux vulgaires amis. Entre eux, c'était plus survolté et bancal certes, mais bien plus intense aussi. Ils savaient l'un comme l'autre se mettre en retrait pour laisser l'autre briller et en l'occurrence, taire sa fierté pour soulager l'autre. Pleinement conscient de l'effort qu'elle avait fait, il estima qu'il ne pouvait pas la laisser seule sur cette voie et ajouta de manière spontanée. « Tu n'es pas l'unique fautive, j'ai peut-être agis comme le dernier des crétins de mon côté … Disons qu'on est quitte. » Il n'allait pas lui proposer un high five mais la lumière qui traversa son visage prouva qu'un fardeau venait de quitter ses épaules. Sans plus attendre et parce qu'il savait que ni l'un ni l'autre n'était à l'aise dans les moments comme ceux-ci qui s'éternisaient, il s'avança et se planta pile devant elle. Le message était passé et il n'y avait aucune raison pour s'y attarder d'avantage – à moins que Rhys voulait à tout prix changer de sujet par crainte qu'elle n'ajoute quelque chose qui vienne tout gâcher ou que lui-même ne cède à la tentation de faire une remarque aigrie sur une douleur calmée mais pas totalement oubliée. Ainsi, il surjoua une expression sérieuse quand il lui demanda « Tu penses que y'a moyen que vous me fassiez une place entre Bonnie et toi ? » Il la regardait éhontément et plaisantant clairement mais cela avait été tellement rare chez lui ces derniers temps qu'elle devait avoir l'impression de se retrouver face au Rhys de ses quinze ans. Heureux comme un lionceau et soulagé à souhait.
Revenir en haut Aller en bas
Isobel Blythe
what is your secret ?
Isobel Blythe

♦ Posts : 1634
Multinicks : Lussy Cartwright.
Status : pleased.
Address : saleswoman at « Old School » (record store).
Job/Studies : maried to Rhys.


HALL OF FAME
To Do List: 23 years old.
Contact List:
RP status:

« sweet stranger »  Vide
Message(#) Sujet: Re: « sweet stranger » « sweet stranger »  EmptyVen 29 Oct 2010 - 1:45


Lorsque la jeune fille avait choisi d'évoquer Bonnie et le fait qu'elle dormait chez elle, elle se garda bien de faire toute autres remarques pour éclairer la situation. Premièrement parce que les problèmes de Bonnie avec Caleb ne regardaient pas Rhys et qu'Izzie, en s'en tenant aux règles de bonne conduite d'une amie digne de ce nom, se devait de garder ce genre de choses pour elle. Et puis, peut-être aussi qu'elle avait fait exprès de ne pas préciser pourquoi elle dormait chez Bonnie. Peut-être qu'elle espérait attirer l'attention de Rhys et son inquiétude, lorsqu'il se demanderait s'il y avait un problème. Bien entendu, comme elle s'y attendait vu l'attitude du jeune homme en cette douce nuit, il ne posa aucune question trop curieuse, se contentant d'accepter la compagnie de la jolie blonde pour quelques minutes supplémentaires. Et maintenant qu'Izzie avait décidé de s'excuser, ces quelques minutes risquaient d'être déterminantes pour la suite de son amitié avec Rhys. La jeune femme s'excusait rarement sans de bonnes raisons. Ce soir, elle avait pourtant laissé son cœur la guider et avait compris que c'était la meilleure chose à faire dans ces conditions. Outre le sentiment que c'était ce qui devait être fait, elle commençait aussi à se rendre compte que, parfois, elle pouvait dépasser certaines limites, mêmes invisibles à ses yeux. Et quand ces limites étaient celles qui menaçaient son amitié si spéciale avec Rhys, alors elle n'avait pas d'autres solutions que de faire tout ce qui était en son pouvoir afin de réparer son erreur, même lorsque cela voulait dire mettre sa fierté de côté.

Izzie était tellement fixée sur l'idée qu'elle venait tout juste de s'excuser ─ c'était probablement la première fois de sa vie, du moins avec autant de sincérité ─ qu'elle ne remarqua pas tout de suite que Rhys s'était arrêté de marcher. Elle se stoppa aussitôt, hésitant pourtant à se retourner. Sans doute était-ce ce que lui attendait d'elle, mais elle n'osait pas le faire immédiatement. Elle respira quelques instants, se sentant plus impuissante que jamais. C'était comme si elle s'était arrachée un petit bout d'elle-même et l'avait confié aux mains de Rhys, lui laissant le loisir d'en faire ce qu'il voulait, en bien, ou en mal. Choisissant de faire confiance à son meilleur ami, elle finit par se retourner après quelques secondes qui lui avaient paru une éternité. Le jeune homme aussi n'était pas à son aise, elle le sentait et, d'un côté, elle en était rassurée. Elle sentait son regard fixe sur elle et elle était contente d'avoir l'obscurité en sa faveur pour cacher ses joues probablement rouges et ses yeux presque brillants. Il laissa s'écouler quelques nouvelles secondes avant de parler à son tour. « Comme tu l'as dis, tout est fini maintenant … Mais merci, ça compte beaucoup pour moi. » Sans vraiment y faire attention, Izzie soupira de soulagement en entendant ces mots. Elle s'était enfin excusée et Rhys lui accordait son pardon, tout semblait parfait. Cette scène aurait pu paraître tellement dérisoire aux yeux d'autres personnes, mais seuls eux pouvaient comprendre son importance réelle. Ce n'était pas des mots dont ils avaient l'habitude et encore moins des paroles en l'air qu'ils prononçaient avec peu d'intérêt afin de passer à autre chose. C'était quelque chose de vrai, de sincère. Et ils en avaient tous les deux terriblement conscience. « Tu n'es pas l'unique fautive, j'ai peut-être agis comme le dernier des crétins de mon côté … Disons qu'on est quitte. » A ces nouvelles paroles, la jeune fille s'empêcha de sauter de joie. Elle avait presque envie de se comporter comme une gamine et de le prendre dans ses bras pour sceller ce moment. C'était un soulagement important pour elle et elle était persuadé que cela marquait encore quelque chose de nouveau, qu'ils seraient prêts à construire ensemble, comme avant. Elle ne savait pas pourquoi il s'excusait exactement, si c'était pour ce qui s'était passé avant son départ, après son retour ou pour son absence en elle-même, mais de toute façon, elle ne comptait pas demander des détails. Elle ne fit pas la moindre remarque supplémentaire et hocha la tête pour acquiescer les paroles du jeune homme. Il vint alors se placer en face d'elle et elle se demanda ce qu'il manigançait, non sans appréhension à la vue de l'air sérieux qu'il avait pris. « Tu penses que y'a moyen que vous me fassiez une place entre Bonnie et toi ? » En entendant son ami prononcer ces paroles, la jolie blonde ne put s'empêcher d'éclater de rire. Un rire doux et clair, un rire d'enfant insouciante comme elle n'avait pas eu depuis un long moment en compagnie du jeune homme. C'est à ce moment-là qu'elle comprit véritablement que ses excuses pouvaient réellement changer les choses. Elle s'arrêta de rire et regarda Rhys avec un petit sourire, essayant de prendre un air de réprimande.
    « Bien qu'on manque d'une présence masculine en ce moment, je ne pense pas que ça suffira à convaincre Bonnie d'accepter. Tu sais bien que moi, je ne refuserais probablement pas, mais même si Bonnie est peut-être en manque, je doute qu'elle soit désespérée à ce point-là ! Et puis, sinon, je suis toujours là pour combler quoi que ce soit si elle a besoin... »
Izzie prononça cette phrase en souriant avec innocence, voulant délibérément introduire quelques images à l'esprit du jeune homme qu'elle ne jugeait pas déplaisantes. Elle rigolait bien entendu, Bonnie et elle n'était pas du tout dans ce genre de relations et ce n'était pas pour ce genre de raisons qu'Izzie dormait chez elle. Mais il n'y avait pas de mal à insinuer ça dans une conversation avec Rhys, surtout qu'elle doutait qu'il ne la croit réellement. En tout cas, cela l'amusait et elle avait déjà l'impression que tout était redevenu normal, que tout était oublié. Et franchement, cette impression lui faisait le plus grand bien.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




« sweet stranger »  Vide
Message(#) Sujet: Re: « sweet stranger » « sweet stranger »  EmptyDim 28 Nov 2010 - 19:49

Rhys perçu facilement le soulagement que procuraient ses paroles sur Izzie mais il ne pensait pas qu'elles lui en procuraient autant qu'à lui. Pardonner, qu'on le reconnaisse ou non, fait sans doute plus de bien à la personne qui formule le pardon qu'à celle qui le reçoit. Cela libère et débarrasse d'un poids écrasant, suffoquant. La rancœur est une activité qui s'entretient à temps plein et cela épuise, surtout lorsqu'elle est dirigée vers une personne qui compte beaucoup et Rhys en avait suffisamment fait l'expérience. Il était satisfait de lui-même pour avoir enfin obtenu des excuses de la part d'Isobel mais il était surtout fier d'eux – de leur binôme qui venait de réussir, une fois de plus, à surmonter un obstacle de taille. Ces derniers temps, il reconnaissait avoir eu des doutes quant à la solidité de leur relation : oui ils continuaient de se fréquenter mais le malaise qui s'était insinué entre eux abîmait ce qui avait toujours été translucide et brute. Ce soir, en revanche, il avait la très nette impression d'avoir fait un bond dans le temps de quelques années, à l'époque où seul eux deux comptaient. L'époque de leur road trip. Bien sûr, le cadre ne collait pas du tout à sa sensation : à la place des grands canyons, c'était les maisons si familières d'Ocean Grove qui les encerclaient. Mais le sentiment était le même, celui de n'avoir d'autre intérêt que d'être avec elle, de sentir qu'elle aussi n'échangerait sa place pour rien au monde, qu'ils étaient en quelque sorte comme connectés par un fil invisible.
Le rire d'Izzie était communicatif et il ne put s'empêcher de le partager par un large sourire. Il n'avait pas sourit aussi spontanément et sincèrement depuis plusieurs jours et cela lui fit bizarre mais dans le bon sens. Aussi, quand elle lui répondit sur le même ton léger et qu'elle glissa même un sous-entendu coquin sur le tournant que pourrait prendre sa soirée avec Bonnie, il fit semblant de paraître choqué et feinta l'air désapprobateur qu'aurait eu n'importe quel bon pasteur s'il s'était trouvé face à elle. Bien sûr, cela ne dura guère longtemps parce qu'il aurait été idiot de sa part de croire qu'il pourrait la duper aussi facilement. Il répondit en la bousculant doucement au niveau de l'épaule avant de reprendre sa marche avec plus d'aisance et de légèreté dans sa démarche, cette fois. Levant la tête vers les étoiles, il lança à l'adresse d'Izzie malgré la distance qu'il mettait de plus en plus entre eux. « Sauf si j'arrive avant toi. Que je lui dis que tu as eu un empêchement et que tu m'envoies te remplacer. » Comme prévu, il n'eut pas à attendre longtemps avant d'entendre les pas de la jeune femme accélérer derrière lui pour probablement le rattraper si ce n'est le doubler.
Au bout de quelques minutes, ils finirent par arriver devant la maison de Bonnie Whealer et Rhys s'arrêta devant la boîte aux lettres sur laquelle il posa un coude. « Voilà, je pense que j'ai rempli mon devoir de protection, je peux te laisser retrouver Bonnie, maintenant. Tu la salueras de ma part, s'il te plait. » Il sourit doucement à Isobel avant de se détacher de la boîte et contre toute attente, lui prit la main. Il pressa ses doigts avec force mais douceur à la fois, pour lui faire sentir qu'il était parfaitement de retour dans sa vie à présent mais aussi pour lui faire comprendre que ce qu'il ressentait à son égard n'avait jamais vacillé. Ni pendant son année d'exil, ni même pendant leur dispute. Il fut contraint cependant de relâcher sa main, un peu trop rapidement comme l'aurait fait un garçon prit en flagrant délit, lorsque de la lumière s'alluma dans le hall de la maison, annonçant l'arrivée éminente de Bonnie qui avait du les apercevoir depuis sa chambre à l'étage. Adressant un dernier regard appuyé à Izzie, il lui souhaita une bonne soirée avant de l'abandonner aux soins de son amie et de disparaître dans la nuit noire.



– ENDED
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





« sweet stranger »  Vide
Message(#) Sujet: Re: « sweet stranger » « sweet stranger »  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

« sweet stranger »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-