AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -44%
REALME C21 64 Go Cross Black
Voir le deal
109.91 €

Partagez | 
 

 n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) Vide
Message(#) Sujet: n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) EmptyMar 10 Aoû 2010 - 12:00


Please God, help me. I think I'm in love.
Brenna & Ozzie


n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) 2ex1myc
liviette

Jamais, Ô grand jamais, Ozzie avait avoué ses sentiments amoureux. Ozzie était plutôt tendance à fuir ses sentiments et à ne pas écouter son cœur, ayant toujours cette peur d'être abandonné ou d'être déçu par les gens. C'était la raison pour laquelle il avait crée ce fossé immense entre lui et les gens, qu'il se cachait derrière ce visage si glacial et ce sourire si arrogant qu'on avait envie de lui arracher la tête. Cela faisait maintenant sept années qu'il se comportait de cette façon mais une seule personne avait la chance de ne pas voir Ozzie sous ce jour, ou du moins, pas entièrement. Il s'agissait de Brenna Reid. Sans qu'il ne comprenne le pourquoi du comment, Ozzie n'arrivait pas à se montrer odieux avec elle. Bien sûr, il arrivait à lui lancer des piques et à l'agacer, mais d'une façon différente, il le sentait. Ce n'était pas comme avec Presley ou Romain, comme si ce qu'il disait ne la touchait pas. Comme si elle était immunisé. Et plus le temps passait, plus il n'éprouvait plus ce besoin de vexer et blesser les gens. Au contraire, lorsqu'il la voyait, il voulait profiter d'elle un maximum: parler de tout et de rien, s'embrasser, la toucher. Ozzie perdait ses moyens face à Brenna. Ce n'était pas une question d'intimidation, lui même n'arrivait pas à dire pourquoi il culpabiliserait s'il faisait vraiment du mal à Brenna. Et il y avait cette petite voix dans sa tête et les sensations bizarres au niveau de l'estomac. Tous ces symptômes, il les avait ressentit deux fois dans sa vie, en plus de celle là: la première fois, c'était lors d'une histoire au lycée avec Cassandre Ainsworth et même si ça c'était assez mal terminé avec elle puisqu'elle avait réalisé qu'elle préférait les femmes, Ozzie assumait parfaitement les sentiments qu'il avait eprouvé pour elle, bien qu'il n'avait jamais osé dire les deux mots pour l'exprimer. La seconde fois, c'était avec Bliss Mcrory et ça c'était aussi très mal terminée entre eux deux. Là encore, Ozzie n'avait jamais dit ce qu'il pensait réellement et Bliss était partie, non pas à cause de ça mais plutôt à cause d'Ozzie lui même et de la nouvelle personnalité qu'il s'était donné. Une rupture amicale (bien qu'ils étaient tous les deux amoureux l'un de l'autre mais trop têtus pour se l'avouer) qu'Ozzie avait très mal vécu. C'était d'ailleurs depuis ce jour qu'il avait décidé de ne plus jamais tomber amoureux. Malheureusement, Brenna était entré dans sa vie et peu à peu, les sentiments qu'il étouffait depuis sept ans étaient de retour, plus fort que jamais.

Couché sur le dos, Brenna somnolant à ses côtés, jouant avec ses cheveux bruns qu'il aimait tant, Ozzie pensait. Beaucoup s'amuser à dire qu'il ne lui arrivait jamais de s'adonner à cette activité ce qui était faux, Ozzie pensait énormément, surtout ces derniers temps. Sa relation avec Brenna était ce à quoi il pensait depuis un moment. Elle était mariée et Ozzie avait des doutes quand à la durée et la finalité de leur relation. Bon, son mari avait disparu, c'était peut être un bon point pour lui mais est-ce que Brenna allait vouloir se remettre directement avec quelqu'un? Et se connaissant, Ozzie ne serait pas prêt de jurer fidélité, malgré ses sentiments très fort pour elle. Il n'était d'ailleurs pas sûr que Brenna en fasse de même. Et est-ce qu'elle l'aimait, elle? Ou n'était-il qu'un jouet pour passer le temps? Toutes ces pensées se bousculaient dans sa tête sans qu'il ne puisse trouver de réponses et cela le perturbait. Devait-il pour autant se confier à elle? Ou devait-il attendre de voir Presley ou Cassandre? Peut être même qu'il devait en parler à Romain. Soupirant parce qu'il en avait marre d'envisager toutes sortes de scénarios dans sa tête, il se leva et enfila son boxer ainsi que son tee shirt, puis se dirigea vers la fenêtre. Il faisait nuit, il y avait un peu de vent. Une autre nuit à Ocean Grove. Ozzie observa deux personnes marchaient le long de la route, probablement des abrutis qui avaient donner leur accord pour faire des rondes de nuit. Comme si cela allait changeait quelque chose. Ozzie sortit de la chambre de Brenna pour vérifier si la porte d'entrée et celle de derrière étaient bien fermées. Il fit un petit tour par la cuisine où il remplit un verre d'eau qu'il but tranquillement avant de remonter les escaliers de la maison tout en tentant de mettre son envie de réveiller Brenna et lui parler de ce qu'il ressentait dans un coin de sa tête et de l'oublier. Il regagna la chambre, puis, s'installa à nouveau sur le lit, tout en regardant Brenna dormir. Un brin psychopathe, pensa t-il. Cependant, il n'avait pas grand chose d'autres à faire. Il se voyait mal allumer la télévision, après tout, il n'était pas chez lui. Du moins, pour l'instant. Enfin, il ne serait jamais chez lui ici. Brenna ne l'inviterait jamais à s'installer ici. Et si elle le faisait? Ozzie fronça les sourcils, ne supportant pas cette nouvelle vague de pensées qu'il l'assaillait. Comment pouvait faire les couples avec toutes ses questions franchement? C'était à se tirer une balle dans le crâne!


_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) EmptyMar 10 Aoû 2010 - 15:40



Cela faisait longtemps, peut être trop, qu’elle ne s’était pas endormie sans se poser la moindre question. Depuis que son mari avait disparu, Brenna se sentait libre, l’esprit tranquille. Comme s’il n’y avait plus le moindre soucis qui lui pesait sur la conscience. Il était le seul à être capable de lui nuire réellement, peut être même encore maintenant. Mais elle était enfin soulagée et comptait bien en profiter. Ce n’était pas la première fois qu’Ozzie passait la nuit chez elle, mais bien la première fois depuis son retour, Matt étant toujours sur les lieux, c’était à l’Irlandaise de se déplacer. Et ça aussi, c’était un détail pesant, et devoir passer son temps à inventer des prétextes bidons, demeuraient usant. Pour la première fois elle ne s’était pas posé la moindre question et avait profité librement de pouvoir passer une nuit tranquille -ou presque- avec le jeune homme. Aucune hypothèse n’était venu la déranger, la culpabilité lui avait toujours été étrangère, et se sentait toujours beaucoup mieux à ses côtés de toute façon, une raison supplémentaire pour ne pas ternir l’instant par des pensées inutiles. Somnolant alors à côté de son amant, elle était loin de soupçonner que c’était à son tour d’être assaillit par de divers questionnement. La cible étant leur « relation » qu’étaient-ils l’un pour l’autre ? Au final l’Irlandaise ne se l’était même pas demandé, pour elle c’était devenue un automatisme. Qu’il s’agisse de lui ou d’elle, lorsqu’ils en avaient envie, ils se voyaient, passaient un bon moment, discutaient. Une relation qui avait le mérite d’être autant apaisante, agréable que sans prise de tête. Pourtant, elle se rappelait très bien de sa déception lorsqu’il avait quitté le pays sans l’en tenir informé, elle avait bien sûr dissimulé sa tristesse. Mais elle n’était pas enchantée à la perspective de ne plus le croiser, de ne plus entendre ses diverses vannes qui la faisaient plus rire qu’autre chose, ne plus pouvoir l’embrasser, dormir contre lui .. Elle pouvait dire ce qu’elle voulait, elle était bien plus attachée au jeune homme qu’elle ne l’aurait pensé au départ. A savoir ce qui lui avait plu alors que tout le monde s’évertuait à penser qu’il n’était qu’un con qui n’évoluait que dans sa propre connerie, Brenna l’avait vu différemment. A ses yeux il n’était pas si mauvais que ça, d’ailleurs son comportement l’amusait, elle savait qu’au fond il n’avait rien d’un être complètement détestable et pourri jusqu’à la moelle. Au contraire même, et s’en était la raison de son comportement. Et puis en y regardant bien, Ozzie avait de la chance, il pouvait se permettre de dire tout haut, ce que les autres pensaient tout bas, il ne se souciait de rien, et Brenna lui enviait ses possibilités. Franche et manquant horriblement de tact, elle ne se privait pas de dire clairement ce qu’elle pensait, sans prendre des chemins détournés. Pourtant avec sa nouvelle carrière et réputation, elle fut obligée de se calmer, mais heureusement pas complètement. Sauf peut être lorsqu’il s’agissait de sentiments. La fierté Irlandaise animait chacune de ses cellules. Si elle n’arrivait déjà pas à s’excuser sincèrement, alors prononcer trois petits mots très évocateurs c’était trop lui demander. Se demandant même si elle les avait déjà prononcé. Brenna se rappelait très bien s’être contenté de « moi aussi » à gogo avec son ex mari. En réalité, elle ne les avait adressé qu’à son père, seul homme -ou presque- en qui elle avait finalement une totale confiance.

Bien qu’ayant les paupières closes, Brenna ne faisait que somnoler, et sentait bien l’agitation du jeune homme. Elle l’avait entendu descendre puis remonter finalement. Se demandant pendant un moment si elle devait soulever son insomnie, après tout ce n’était peut être pas grave. Mais non elle n’allait pas le laisser s’ennuyer si vraiment il n’arrivait pas à trouver le sommeil. De plus elle conclut rapidement qu’il devait être soucieux, pour ne pas parvenir à se reposer. « Quelque chose ne va pas ? » S’enquit-elle rapidement dans un chuchotement sans pour autant ouvrir les yeux. Ozzie réagit à peine à la voix de la jeune femme. Se redressant finalement, en ajustant le drap sur sa poitrine, Brenna reporta son regard sur le jeune homme qui semblait perdu dans ses pensées. Curieuse, et peut être même légèrement inquiète, l’Irlandaise renchérit bien vite. « A quoi tu penses exactement ? »


Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) EmptyMar 10 Aoû 2010 - 19:43



« Quelque chose ne va pas ? » dit Brenna. Ozzie tourna la tête et observa la jeune femme qui n'avait pas bouger d'un poil. Pendant un instant, il se demanda si elle ne parlait pas toute seule dans un rêve. Finalement, elle se redressa et Ozzie sourit. « A quoi tu penses exactement ? » s'empressa t-elle de dire. Ozzie passa une main sur son visage. « Pardon de t'avoir réveillé. » dit-il, sincèrement. Il reposa sa tête contre l'oreiller et soupira. Tout se bousculait tellement dans sa tête qu'il ne savait pas par quoi commencer et surtout, il n'avait aucunes idées de comment le dire. C'était la première fois qu'il allait en parler et il avait envie de faire les choses biens. Il hésitait cependant à en faire part à Brenna. Après tout, elle avait d'autres chats à fouetter pour le moment et elle avait très bien prévenu Ozzie au début de leur histoire ou du moins, au début de leur relation: pas d'attaches et pas de sentiments. Malheureusement, Ozzie avait de plus en plus de mal à garder ce qu'il éprouvait pour elle et il ressentait le besoin de le lui dire, que ce soit réciproque ou non. La peur que Brenna ne partage pas les mêmes sentiments que lui le paralysait et c'était bien la première fois qu'il éprouvait ce genre de chose, lui qui n'avait aucun mal à dire ce qu'il pensait, sans prendre en compte le respect, la politesse et la bienséance. On l'enviait d'ailleurs souvent de faire preuve de temps de liberté alors que certains devaient se contenter de sourire sans pouvoir répliquer. Ozzie, lui, répondait à la moindre attaque. Et lorsqu'il ne pouvait utilisait les mots, il utilisait les poings et s'en donnait d'ailleurs à cœur joie. Une autre façon de régler ces comptes, un brin barbare et homme préhistorique mais la plupart du temps, ça marchait très bien. Le silence s'installa entre les deux amants, et Ozzie n'osait réellement pas le rompre. Par peur et par manque de courage, lui qui avait plus l'habitude d'utiliser les mots ne trouvait pas ce qu'il pouvait dire à Brenna. La peur qu'elle le rejette lui rongeait l'estomac. Il s'en voulait aussi d'avoir été si bête, de ne pas avoir réagit avant de tomber amoureux de Brenna. De plus, Ozzie se connaissait. Jamais il ne serait fidèle et au contraire, qu'il soit en couple ou non, il ne pourrait résister à la tentation. Il se connaissait sur le bout de doigt et il ne se voilait pas la face. Se mettre en couple n'était pas une bonne idée. Brenna était mariée et ça, c'était vraiment l'obstacle majeur pour leur relation. Son mari avait beau être quelque part dans la nature, ce n'était pas pour autant qu'elle était sur le marché des célibataires, bien au contraire. Et Ozzie se doutait bien que si c'était le cas, elle ne souhaiterait sûrement pas s'engager dans une nouvelle histoire tout de suite après son divorce, séparation. Ozzie se demanda s'ils n'étaient pas juste en pause, peut être pour pouvoir repartir sur de bonnes bases, bien que leur couple semblait connaître des difficultés depuis un moment si bien que le jeune homme ne pensait pas qu'il y aurait une solution pour sauver leur coupe, ce qui était très bien pour lui. Oz lâcha un soupir, tout en réfléchissant à ce qu'il pouvait bien dire à Brenna. Le regard de la jeune femme se faisait de plus en plus lourd de questions, si bien qu'Ozzie se dit qu'il devait se lancer. Tant pis pour les conséquences. « Je me demandais juste maintenant que ton mari n'est plus là... » commença t-il, tout en tournant la tête vers elle pour regarder sa réaction. « Ce qu'on fait. Ce qu'on devient. » s'aventura t-il, tout en la regardant, ayant un peu peur de sa réaction, et surtout, ayant peur d'être déçu. Ne pouvant se résoudre à rester en place, Ozzie se leva une nouvelle fois du lit pour débuter à faire les 100 pas dans la pièce, légèrement inquiet vis à vis de la réaction de Brenna.. « Ton mari n'est plus là, tu es libre. Libre pour avoir une relation tranquille et sans prises de tête avec quelqu'un. » continua t-il, en espérant qu'elle voyait où il venait en venir. Il finit par s'assoir près de la fenêtre, puis, tourna la tête dans la rue. Le silence régnait toujours dans la pièce et mal à l'aise, Ozzie continua de parler. « On est pas obligé de se montrer, tu vois? Mais peut être qu'on pourrait arrêter de se cacher? » dit-il, tout en cherchant des arguments qui péseraient en sa faveur. « Je peux comprendre que tu sois réticente, avec ton boulot et tes voisins mais bon, tout le monde sait que ce n'était pas rose entre toi et ton neuneu. ». Ozzie se dirigea vers une commode et attrapa un bibelot. Il le tourna dans tous les sens, l'observa sous tous les angles possible avant de le reposer. Il passa au bibelot suivant, et continua ses petites expéditions, en levant de temps en temps la tête pour regarder Brenna et essayer d'avoir une idée de la réaction qu'elle allait avoir. S'inquiétant un peu de son silence qui en disait long, Ozzie finit par soupirer: « Je suis pas doué pour te dévoiler mes sentiments et je suis presque sûr que tu vois ce que je veux te dire. Une réponse serait appréciée. Même une grimace. Alors réagit, je vais finir par croire que ton chirurgien t'as injecté trop de botox. »



_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) EmptyMer 11 Aoû 2010 - 17:38



L’irlandaise se contenta de sourire lorsqu’il lui présenta ses excuses, il était évident qu’elle ne lui en voudrait pas pour si peu. De toute façon elle ne dormait pas vraiment, du moins pas profondément, et ce qui pouvait le tracasser l’intéressait bien plus par ailleurs. Pourtant il ne semblait pas enclin à lui répondre, du moins pas tout de suite. Perdu dans ses pensées, il laissait la jeune femme se ronger de curiosité, tandis qu’elle portait sur lui un regard interrogateur et ma foi plutôt insistant. Un silence pesant s’était installé entre les deux amants avant qu’Ozzie ne consente enfin à le briser et répondre aux interrogations de la jeune femme. « Je me demandais juste maintenant que ton mari n'est plus là... Ce qu'on fait. Ce qu'on devient. » Entrouvrant la bouche, surprise qu’il se pose une telle question. Elle fut vite prise d’une angoisse, elle espérait qu’elle interprétait mal sa question. Est-ce qu’il lui demandait si du même coup ils devenaient un couple officiel ? Bien qu’elle appréciait beaucoup la compagnie du jeune homme, elle ne se voyait pas vraiment sortir à son bras. Elle s’apprêtait à répondre, mais il prit les devants très rapidement. Se levant très vite, faisant activement les cent pas dans la chambre il s’empressa de reprendre presque nerveusement. « Ton mari n'est plus là, tu es libre. Libre pour avoir une relation tranquille et sans prises de tête avec quelqu'un. » Ce n’était pas faux certes, mais elle n’était pas sûr d’être prête. Et était-ce vraiment sans prise de tête avec lui? Rien n’était moins sur, du moment qu’une relation prenait une tournure plus sérieuse, ça devenait inévitablement prise de tête. Et elle avait beaucoup trop collectionné les problèmes avec son mari, elle ressentait comme un ras le bol. Pire encore sa première pensée alla également vers Damon, à priori, si elle se montrait plus officiellement avec Ozzie, elle devait renoncer à cette amitié toute particulière qu’elle entretenait avec lui ? Elle était un peu lassée de tout, elle voulait vivre tout en légèreté comme elle pensait le faire lorsqu’elle n’avait que quatorze ans. Sa vie en Irlande lui manquait vraiment, mais rien à faire, tout la retenait ici. Elle voyait le jeune homme s’agiter sans parvenir à mettre un point final à son discours. Assit sur le rebord de la fenêtre, le regard perdu à l’extérieur il reprit une fois de plus, sa voix trahissant son mal à l’aise. « On est pas obligé de se montrer, tu vois? Mais peut être qu'on pourrait arrêter de se cacher? Je peux comprendre que tu sois réticente, avec ton boulot et tes voisins mais bon, tout le monde sait que ce n'était pas rose entre toi et ton neuneu. » Ce n’était même pas ce que les autres pouvaient penser qui la préoccupait. Bien sur donner l’image de la femme s’empressant de se caser tout de suite après que le mari ait déserté, n’était pas nécessairement bon pour sa réputation, mais à la limite ça lui importait peu. Elle vivait pour elle et non pour les autres, c’était aussi pour cette raison qu’elle profitait à fond sans vraiment se poser de questions. Elle avait fait quelques erreurs et elle en payait le prix, elle ne voulait pas remettre ça aussi vite. Pourtant comparer Ozzie et son ex était vraiment stupide, il était évident qu’ils étaient différents. Et le jeune homme ressemblait bien plus à la jeune femme qu’elle ne l’aurait admit, c’était un bon point au final, étant donné qu’il était en mesure de se comprendre. Mais elle restait perplexe, elle ne s’était pas du tout attendu à ce genre de « révélation ». L’observant silencieusement, sans trop savoir ce qu’elle devait répondre, il l’a ramena bien vite à la réalité. « Je suis pas doué pour te dévoiler mes sentiments et je suis presque sûr que tu vois ce que je veux te dire. Une réponse serait appréciée. Même une grimace. Alors réagit, je vais finir par croire que ton chirurgien t'as injecté trop de botox. » S’asseyant finalement dans son lit, maintenant toujours aussi fermement le drap contre sa poitrine, Brenna fixait le vide avec intensité hésitant sur la formule qu’elle devrait employer pour lui faire comprendre les choses. « Sentiments ? Oz .. » Soupira-t-elle avant de reporter son regard vers lui. « On s’était pourtant dit qu’il ne devait pas y avoir de ça entre nous non ? » C’était complètement hypocrite, mais elle ne réalisait pas vraiment encore à quel point elle était attachée au jeune homme. Préférant se voiler la face et désirant être sans attache, elle en avait bavé avec son mari, et ne voulait pas remettre ça. « J’aime cette relation comme elle est aujourd’hui. Pas toi ? Je pensais que ça te convenait tout ça pourtant. » elle ne comprenait pas pourquoi il exigeait plus, après tout elle n’était ni collante ou oppressante, elle ne lui demandé pas fidélité, même si elle se demandait continuellement qui il pouvait voir en dehors d’elle, question lui revenant sans cesse en tête. Elle gardait le silence et préférait voir cette relation comme des moments divertissants et rien d’autre. « Tu nous vois en couple sérieusement ? Ça ne nous ressemble même pas. » lâcha-t-elle brusquement.


Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) EmptySam 21 Aoû 2010 - 20:39



La réaction de Brenna ne se fit pas attendre plus longtemps et Ozzie regretta immédiatement d'avoir enfin dévoilé ses sentiments, ou du moins, ce qu'il ressentait. La réaction de l'irlandaise n'était pas du tout ce à quoi il s'attendait, et il sentit son coeur se serrait. « On s’était pourtant dit qu’il ne devait pas y avoir de ça entre nous non ? ». Le jeune homme leva les yeux au ciel, agaçait par cette remarque. Il n'était pas idiot, il était parfaitement conscient des règles mise en place par Brenna. Cependant, il ne pensait pas tomber amoureux d'elle. Il ne s'était d'ailleurs jamais dit que cela pourrait arriver. Au départ, il ne voyait qu'une relation physique mais peu à peu, les deux se mirent à discuter, venant même à partager certains détails de leur vie. Brenna connaissait presque toute l'histoire d'Ozzie et il savait, contrairement à beaucoup, que son mariage avec son mari battait de l'aile depuis un moment. « J’aime cette relation comme elle est aujourd’hui. Pas toi ? Je pensais que ça te convenait tout ça pourtant. » Une nouvelle fois, Ozzie leva les yeux au ciel. Il aimait cette relation, mais plus que tout, il aimait Brenna. Vraiment. Et il avait ce besoin d'avoir plus qu'une relation physique, ce qui ne lui était jamais arrivé. Il ne supportait d'aillleurs pas cette idée, cela l'effrayait, même s'il ne montrait rien. Il ne pouvait jurer fidélité, mais il serait prêt à faire des efforts pour elle. Parce que Brenna en valait la peine. « Tu nous vois en couple sérieusement ? Ça ne nous ressemble même pas. » finit-elle par dire, brusquement. Le sang d'Ozzie ne fit qu'un tour, et il se tourna vers elle, affichant son air mauvais et un sourire narquois, qu'il n'avait presque jamais affiché avec elle, parce qu'il se sentait bien et qu'il n'avait aucunes envies de la blesser. « C'est vrai que ton mari et toi formiez un si beau couple. » dit-il sur un ton froid. Il se redressa et s'éloigna d'elle, beaucoup trop en colère pour tenir en place. Très bien, elle ne voulait pas être en couple avec lui. Elle avait été parfaitement clair, et Ozzie le serait aussi. A cet instant précis, il avait une folle envie de partir d'ici, loin d'elle. Et bien qu'il avait l'habitute de ne pas montrer ce qu'il ressentait, il était bien décidé cette fois à exploser. « D'ailleurs, je suis curieux. Tu ne veux pas être en couple avec moi, alors que, avouons-là, on fonctionne de la meme manière, mais tu n'hésites pas à te faire sauter par ton mari? Celui qui ne fait rien de ses journées mise à part se goinfrer des chips devant Oprah à la télé? » lâcha t-il, de plus en plus mauvais.
Ozzie sentait la colère lui parcourir les veines. Son coeur battait de plus en plus vite et il n'arrivait pas à se calmer. Tout se bousculait dans sa tête, et il avait l'impression que d'ici quelques secondes, elle allait exploser. Ses mains tremblaient, il n'arrivait pas à se contrôler. « Sérieusement? Vous êtes tellement bien ensembles que tu ne portes même plus ton alliance et que, tu te fais sauter par tout ce qui bouge. » continua t-il. Il ne le pensait pas, mais la colère et la décéption parlaient à sa place. Ozzie sentit sa gorge se nouer. Mauvais signe. Il avait cette drôle d'envie de pleurer. Et il était hors de question qu'elle le voit pleurer. D'ailleurs, personne ne le verrait pleurer. « Enfin, tout ce qui bouge. Du moment que ça sort du lycée, c'est bon. » finit-il par dire, avant de la fixer dans les yeux. « Tu veux que je te dise Brenna? Tu n'as aucun courage. Tu préfères rester dans un mariage qui va droit dans le mur. Enfin, un mariage qui est déjà dans le mur et tu continues de t'enfoncer dedans. T'es juste idiote ou tu le fais exprès? ». Il marqua une pause, essayant de rassembler ses idées et de mettre ses envies de meurtre dans un coin de sa tête. Il n'irait bien évidemment pas jusque là, mais il n'était pas sûr de pouvoir continuer à maitriser ses paroles. La colère gagnait du terrain en lui. Il donna un violent coup de poing contre un mur, puis, se tourna à nouveau vers elle: « T'es qu'une belle hypocrite. ». Il sourit, arrogant au possible, puis, en prenant une voix aigu, il dit: « Être en couple ça ne me ressemble pas. ». Il fit une grimace de dégout avant de reprendre: « Tu restes avec un connard, doit bien y avoir quelque chose qui te plait chez lui? Enfin, j'ai ma petite idée là dessus, j'imagine qu'il te donne ton lot d'orgasmes quotidien? » termina t-il, tout en posant son regard froid sur Brenna. Il se détestait de dire tout ça. D'ailleurs, il ne le pensait même pas. Mais il avait envie de lui faire mal, comme elle venait de lui faire. Il ne pouvait descemment pas s'en prendre à elle physiquement, mais il comptait bien faire très mal. Quitte à ne plus avoir jamais de ses nouvelles, il serait bien au contraire, mieux seul, dans son coin. Il avait simplement envie de voir une once de regret sur son visage, et de cette manière, il pourrait l'envoyer bouler un peu plus.



_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) EmptyMar 24 Aoû 2010 - 13:56



Elle ne s’était pas attendu un seul instant à voir le visage d’Ozzie se transformer de la sorte. Elle avait soigneusement choisit ses mots, avait tenté d’être la plus « douce » possible dans l’espoir qu’il comprendrait son point de vue. Mais c’était peine perdue, le jeune homme était trop impulsif, trop sanguin, et bien qu’il le dissimule avec talent, il restait trop sensible. Elle n’aurait pas parlé de susceptibilité dans cette situation ça aurait été déplacée, et dégradant. L’Irlandaise ne minimisait pas Ozzie ni même ses sentiments, au delà de ça, elle se sentait flattée et étrangement mieux de savoir qu’il tenait à elle finalement. Qu’il espérait, en faite, plus qu’une relation physique. Mais elle ne pouvait lui donner ce qu’il souhaitait, non pas qu’elle ne le voulait pas -au contraire d’ailleurs- mais elle ne s’en sentait plus capable. Le fixant avec intensité, elle conservait cette prestance et ce charisme, quand bien même un tsunami de reproche finirait par s’abattre sur elle. Elle ne releva pas la première remarque, convaincu qu’il était simplement en colère, qu’il finirait sans doute par se calmer et se raviser, qu’il comprendrait ce qu’elle essayait de lui dire en vain. « D'ailleurs, je suis curieux. Tu ne veux pas être en couple avec moi, alors que, avouons-là, on fonctionne de la meme manière, mais tu n'hésites pas à te faire sauter par ton mari? Celui qui ne fait rien de ses journées mise à part se goinfrer des chips devant Oprah à la télé? » Et il avait raison, du moins pour une partie. C’est vrai, ils avaient tout d’un couple en réalité, mais seraient-ils vraiment heureux ensemble ? Elle avait surtout la sensation qu’ils étaient bloqués dans une boucle les obligeant à se faire mal mutuellement jusqu’à ce qu’ils comprennent que ce qu’ils ressentaient n’aboutirait jamais. Qu’elle ait tord ou raison ce n’était pas ça qui importait en réalité. Elle était terrorisée, pas par lui au sens propre, mais de ce qu’il ressentait, de ce qu’elle-même ressentait. Évidemment, il était hors de question qu’elle l’avoue, pas après qu’il ait prit la décision de se comporter de cette façon avec elle. Se serait abaisser sa garde, et elle finirait par lui donner l’illusion de regrets (qu’elle ressentait) elle était beaucoup trop orgueilleuse pour ça. Mais ce qui la mit véritablement hors d’elle, était sans aucun doute l’évocation de son mari. Elle resta pourtant muette, par la force des choses, il n’en avait pas fini avec les reproches. Dépitée face à toutes ces vérités lui revenant en plein figure, c’était sans doute plus douloureux venant de l’homme qu’elle aimait. Elle se fichait de l’image que les autres pouvaient avoir d’elle, du moins presque tous, mais l’estime d’Ozzie comptait bien plus qu’elle ne l’admettrait. Hors à ce moment précis, il était clair pour elle, qu’il n’en avait plus aucune. Sans doute l’avait-elle mérité, elle venait de le « jeter » d’ignorer ce qu’il ressentait pour se protéger bêtement. Elle ne baissa pourtant pas les yeux, pas une fois. Le regard inquisiteur du jeune homme, était comme des centaines de poignards l’assenant de part et d’autres de son cœur, l’achevant doucement sans qu’elle n’en témoigne sa douleur. « Tu veux que je te dise Brenna? Tu n'as aucun courage. Tu préfères rester dans un mariage qui va droit dans le mur. Enfin, un mariage qui est déjà dans le mur et tu continues de t'enfoncer dedans. T'es juste idiote ou tu le fais exprès? » Encore une fois elle ne pouvait nier qu’il avait raison, bien que sa propre rage commençait à doucement faire son chemin à travers ses veines bouillonnantes. Attrapant le peignoir de soie noir qui trainait nonchalamment sur le bout du lit, elle l’enfila rapidement et l’attacha avant de sortir des draps qu’ils partageaient quelques instants avant. Elle regrettait presque de lui avoir demandé de dévoiler ses états d’âmes, d’avoir troublé cette tranquillité qui les unissait. Brenna n’était pas non plus surprise de le voir devenir moqueur elle n’en attendait pas moins de lui, mais sa dernière attaque était peut être celle de trop. Se postant face à lui, elle plongea son regard dans le sien avec insistance, et sans vraiment réfléchir à son geste, sa main s’abattit avec violence contre sa joue. Une gifle qu’elle regretta instantanément, alors qu’elle avait mérité chacun des mots qu’il avait prononcé contre elle. Mais à cet instant elle le haïssait, elle le détestait de ne pas comprendre les sous entendu dans ses regards. De ne pas réaliser l’importance qu’il avait pour lui qu’importe ce qu’elle pouvait dire. Elle le haïssait de croire qu’elle ne voulait pas de lui. Pourtant, elle ignorait elle-même qu’il ne pensait pas un mot de ce qu’il venait de dire, que seule la colère parlait. Elle prenait chacun de ses mots le plus sincèrement possible, et sentait son cœur se briser sous chacune de ses attaques. Pire encore, parler de son mariage l’écœurait, lui mieux que personne savait à quel point son mari la dégoutait, à quel point elle étouffait, il ignorait beaucoup de choses aussi et sans doute qu’il n’aurait rien dit s’il avait sut. Sans doute même qu’elle aurait sut avec exactitude où était son mari à l’heure qu’il était si Ozzie avait été au courant de tout. « C’est moi l’hypocrite ? Joue pas à ce jeu là avec moi Bowen. T’as jamais été mécontent de pouvoir me sauter il me semble, pas plus que de pouvoir t’envoyer toutes les pétasses écartant les jambes à la vitesse de la lumière! » Passer sous silence le passage sur son mari et les hypothétiques parties de jambes en l’air ? Était-ce réellement une bonne idée, elle n’en savait rien, mais après tout, autant régler les comptes autant y aller franchement. « Puisque ma vie conjugale t’intéresse tant, sache qu’il y a longtemps que je ne l’ai pas laissé me toucher, ce qui ne l’empêchait pas de prendre ce droit malgré tout. » sans réellement se rendre compte de la gravité de ses propos, elle continuait pourtant sur sa lancée, ravalant ses larmes histoire de garder le peu d’intégrité qu’il lui restait encore. « Tu veux qu’on soit un couple ? Allons-y, tenons-nous la main, jouons les neuneu en publique. Allons roucouler aux yeux de tout le monde comme des abrutis, ça nous ressemble tellement! N’oublions pas la jalousie histoire d’être réaliste hein! » Un petit sourire arrogant pointant sur ses lèvres tandis qu’elle s’apprêtait à jouer la carte de la petite amie jalouse. Le poussant violemment contre le mur, elle enchaina rapidement. « Avec qui tu étais hier, et les nuits d’avant hein ? Qu’elle salope tu t’es tapé !! Dis-moi vas y, avec qui tu me trompes au juste ? Combien j’ai de concurrente ? »


Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) EmptyMar 24 Aoû 2010 - 22:13



Après avoir à nouveau prit la parole, Ozzie resta silencieux pour pouvoir attendre la réaction de la jeune femme. Il l'observa se relever et passer le peignoir de soie noir au bout du lit, elle s'approcha à lui lentement, pendant qu'il continuait de la maudire intérieurement. Son orgueil venait de prendre un sérieux coup, et il avait énormément de mal à l'accepter. D'ailleurs, il ne comptait pas l'accepter. Il avait simplement envie de faire du mal à Brenna à son tour, et ce qu'il venait de dire avait apparemment fait son petit effet sur la trentenaire, et il en était bien content. Bien qu'il comprenait qu'elle puisse être en colère, il ne s'attendait sûrement pas à recevoir une gifle d'une telle violence. Alors que sa joue était rouge et brûlante, Ozzie porta une de ses mains pour calmer la douleur, il ne pût cependant rien dire pour protester. Après tout, il la méritait. Il resta silencieux, et garda sa main sur sa joue, toujours autant surpris et en colère après Brenna. « C’est moi l’hypocrite ? Joue pas à ce jeu là avec moi Bowen. T’as jamais été mécontent de pouvoir me sauter il me semble, pas plus que de pouvoir t’envoyer toutes les pétasses écartant les jambes à la vitesse de la lumière! » dit-elle, froidement. Ozzie haussa les épaules. Elle pouvait dire ce qu'elle voudrait, il avait très mal pris qu'elle le rejette ainsi et il ne lui pardonnerait pas. Ou du moins, il la ferait ramer avant. « Puisque ma vie conjugale t’intéresse tant, sache qu’il y a longtemps que je ne l’ai pas laissé me toucher, ce qui ne l’empêchait pas de prendre ce droit malgré tout. » continua t-elle. Ozzie fronça les sourcils en essayant d'assimiler tout ce qu'elle venait de dire. Est-ce qu'il avait bien compris ce qu'elle venait de lui dire? Une nouvelle fois, une vague d'interrogations le submergea. Qu'est ce que ça pouvait bien dire? Bon, il avait bien entendu sa petite idée là dessus mais il n'arrivait pas à y croire. Est-ce qu'il abusait d'elle? Tout d'un coup, la colère qu'il avait pour Brenna se transforma à un nouveau sentiment. Le dégout. Pas par rapport à elle bien évidemment, mais à son mari. Ozzie avait entendu de nombreuses choses sur lui et plus il en apprenait, plus il avait envie d'aller le tuer. D'autant plus s'il avait osé faire ce que Brenna venait de lui confier. Il ne supportait pas l'idée que cet homme puisse la toucher de cette manière, et il sentit une tout autre forme de colère grandir en lui. Il retira sa main de sa joue, bien qu'elle lui faisait encore un peu mal. « Tu veux qu’on soit un couple ? Allons-y, tenons-nous la main, jouons les neuneu en publique. Allons roucouler aux yeux de tout le monde comme des abrutis, ça nous ressemble tellement! N’oublions pas la jalousie histoire d’être réaliste hein! » Un sourire se dessina sur son visage, et Ozzie avait l'impression de se voir lui-même en version femme. Cette pensée le fit rire, mais il se retint de le montrer. Elle était comme lui, elle fonctionnait de la même manière que lui et le fait d'y penser ne faisait que raviver le mal qu'elle venait de lui faire, en refusant d'accepter ces sentiments. Il comprenait qu'elle puisse être sceptique à l'idée d'être en couple, lui même ne sachant pas vraiment comment s'y prendre. Il réfléchit un moment aux couples qu'il connaissait et se demanda s'il finirait par leur ressembler. Il se voyait mal faire des brunchs tous les dimanches, trainer devant la télévision tous les soirs, sortir aux restaurants, se faire des petits cadeaux. Non, ce n'était pas lui, se dit-il tout en écoutant Brenna continuer de parler: « Avec qui tu étais hier, et les nuits d’avant hein ? Qu’elle salope tu t’es tapé !! Dis-moi vas y, avec qui tu me trompes au juste ? Combien j’ai de concurrente ? » Il se sentit poussé par l'arrière et heurta le mur derrière lui. Il grimaça, ayant une petite douleur au dos. Il finit par secouer la tête, n'aimant pas vraiment leur conversation. Il ne l'avouerait pas, et ne dirait surtout plus ce qu'il comptait lui dire au début. Seule l'envie de la blesser le diriger mais il n'avait presque plus envie de l'ouvrir après la révélation qu'elle venait de lui faire. Malheureusement, elle ne lui laissé pas d'autres choix que de se montrer blessant – un peu plus qu'il ne l'avait déjà été – et la confidence qu'elle venait de lui faire serait un bon moyen pour la blesser. Souriant à son tour, il la regarda de haut en bas avant de prendre une mine dégouté. « Si t'arrêtais d'aguicher tout le monde, ce très cher Matt aurait très bien pût utiliser sa main droite pour satisfaire ces besoins. » dit-il, avant de ricaner méchamment. Il finit par regarder Brenna et de lui dire, sur le même ton qu'elle avait employé: « Et je ne voudrais pas te faire du mal en te donnant le nombre de filles avec qui je m'amuse tous les jours. » dit-il, un grand sourire fier se dessinant sur son visage. Il haussa les épaules, puis, reprit son sérieux « Tu es mal placé pour parler. Tu souhaites me faire croire que je suis le seul avec qui tu t'amuses? Qu'il n'y en a pas d'autres? Sérieusement, ne joue pas à la conne avec moi, je te battrais à plat de couture à ce jeu là. » dit-il, en croisant les bras. « Je n'ai jamais dis que ça serait facile, je pensais juste que tu serais un peu... » Il se tût et baissa la tête. « Bref, ça ne se reproduira plus. Rien de tout ça d'ailleurs. Je te laisse retourner jouer avec tes autres petits-amis et je vais aller voir mes salopes. Au moins, leurs visages expriment quelque chose, pas comme le tient. »



_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) EmptyJeu 2 Sep 2010 - 16:12



Abasourdie, Brenna prenait en pleine figure les mesquineries du jeune homme. Aucun son ne sortait de sa bouche, seul un rictus nerveux s’était pointé sur ses lèvres. Elle ne s’était pourtant pas attendu à un moment de gentillesse de sa part, mais pas non plus à ce qu’il retourne sa confidence contre elle. Alors c’était quoi les règles à présent, à qui ferait le plus de mal à l’autre ? La différence ce soir étant l’intention. Brenna ne l’avait pas blessé volontairement, elle ne s’était même pas rendue compte dans l’immédiat de l’impact que ses mots auraient put avoir. Elle avait donné son point de vue avec objectivité en pensant sincèrement qu’il le partageait, c’était sensé être le cas du moins. Mais visiblement trop blessé dans son orgueil il ne voulait pas encaisser sans rien faire, non ce n’était pas son genre. Il préférait s’attaquer à elle, profitant de ses faiblesses que lui seul connaissaient, pour l’atteindre et lui faire mal. Il avait au moins réussit il pouvait en être fière. L’irlandaise se sentait vulnérable mais surtout idiote. Idiote de lui avoir fait confiance alors qu’il était évident qu’il n’était rien de plus qu’un énième abruti croisant sa route. Déçue, blessée probablement même blasée, elle ne savait plus trop quoi penser ni quelle réaction avoir. « Tu es mal placé pour parler. Tu souhaites me faire croire que je suis le seul avec qui tu t'amuses? Qu'il n'y en a pas d'autres? Sérieusement, ne joue pas à la conne avec moi, je te battrais à plat de couture à ce jeu là. » Mais n’était-ce pas le but de leur relation en fin de compte ? Tout leur correspondait à la perfection. Il n’y avait rien de sérieux donc aucun engagement et ainsi tellement moins de prise de tête. Elle avait fait l’erreur de se marier une fois, on l’y reprendrait pas c’était certain. De plus ils avaient toute la liberté du monde, et pouvait ainsi passer du temps avec d’autres personnes, laissant parler leurs attirances, là encore sans prise de tête. Ils ne s’étaient pas juré fidélité, ni l’un ni l’autre. Et bien qu’ils tiennent à l’autre sans pour autant se le dire, aucun n’avait fait la démarche de rester fidèle à l’autre. N’était-ce pas un signe qu’une quelconque relation ne pourrait pas fonctionner entre eux ? Si vraiment leurs sentiments étaient assez fort, aucun des deux n’éprouveraient le besoin d’aller ailleurs non ? Se perdant dans ses pensées, Brenna en conclut que ce n’était peut être pas le genre de sentiments auxquels elle aurait put penser. Ça ne pouvait être de l’amour, on ne peut pas se comporter de cette façon avec quelqu’un qu’on aime, ce n’est pas sensé fonctionner de cette manière. Confuse, elle était en proie aux doutes sans savoir à qui s’adresser pour finalement obtenir les réponses qu’elle souhaiterait. « Bref, ça ne se reproduira plus. Rien de tout ça d'ailleurs. Je te laisse retourner jouer avec tes autres petits-amis et je vais aller voir mes salopes. Au moins, leurs visages expriment quelque chose, pas comme le tient. » Sa remarque la fit sourire, elle se fichait bien de ce genre de vanne débile et fausse. Elle était surtout consciente qu’il cherchait la petite bête pour lui faire mal encore et encore, mais elle avait presque oublié qu’elle n’était pas ce genre de femme à se laisser abattre ainsi sans rien faire. L’Irlandaise n’allait pas abandonner la partie sous prétexte qu’elle était affaiblit, il était allé trop loin beaucoup trop loin. Et s’il voulait jouer à ce genre de jeu, il allait perdre, les cartes qu’il avait en main n’étaient rien comparé aux siennes. Il ne ferait pas long feu. Son visage reprit quelques couleurs alors qu’elle avait blêmit sous la première attaque qui, ne le nions pas, l’avait bien abattue. Elle n’en dirait pourtant rien, bien qu’un jour, proche ou non, il en viendrait à regretter ses mots. « La vérité Oz’, c’est que tu m’amuses! » Dit-elle avec sarcasmes. Visiblement il n’était pas assez blessé pour se montrer encore face à elle. Sans doute qu’elle le regretterait aussi, mais elle mettrait un point d’honneur à écraser sans ménagement le peu d’égo qu’il lui restait. « Tu n’es qu’un jouet, quand te mettras-tu ça en tête ? Je me fiche de toi, aucun sentiments ne pourraient être partagés, je n’en ai aucun pour toi. De l’attirance physique tout au plus! » Le sourire qu’elle affichait, n’était en rien sincère, elle se haïssait de lui dire des choses pareilles. D’autant que c’était clairement faux. La vérité ? Elle l’aimait et sincèrement, mais sa fierté et sans doute beaucoup de peur aussi, l’empêchait de dire tout haut ce qu’elle pensait tout bas. Mais le lui dire n’aurait servit à rien, surtout maintenant, il n’écouterait pas, de toute façon elle ne saurait trouver le moyen de lui dire. Lui tournant le dos dissimulant ainsi son regard brillant de larmes, elle se pencha vers son lit, feintant de l’arranger alors qu’elle s’en fichait éperdument. Avant de ravaler ses larmes pour dire le plus calmement possible. « Tu devrais déjà être chez ta copine numéro douze. Tu n’as plus rien à faire ici! »


Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) EmptyDim 5 Sep 2010 - 17:27



C'était bien la première fois qu'il voyait Brenna se comporter de cette manière avec lui. Bien sûr, elle s'était déjà amusée à lui lançait quelques piques, rien de bien méchant, mais tout ce qu'elle lui disait semblait tellement sincère et venant du coeur qu'Ozzie n'en revenait pas. Il comprenait qu'elle se montre aussi odieuse que lui, mais alors qu'elle semblait aussi honnête et heureuse de vider son sac, Ozzie n'en revenait pas et avait du mal à assimiler tout ce qu'elle lui disait. L'idée qu'il ne soit qu'un simple jouet, utilisé seulement lorsqu'elle voulait se divertir. Non, c'était tout simplement impossible et Ozzie ne pouvait se faire à cette idée. Il en était sûr, il y avait des signes. Signes qui montraient que Brenna tenait bien plus à lui qu'elle voulait le faire croire. Bien sûr, elle avait mis en place certaines règles lors de leur toute première rencontre. Règles qu'Ozzie était bien évidemment sûr de ne pas franchir, et pourtant, au fil de leurs rendez-vous secrets dans des motels miteux, Ozzie avait commencé a ressentir des sentiments qui ne correspondait pas du tout à une relation physique, comme c'était ce qui était prévu. Il avait gardé tout ça pour lui, mais plus le temps passait et plus il avait l'impression de ressentir cette connexion avec la trentenaire. Ce soir, alors qu'il avait enfin trouvé le courage de le dire de manière plus ou moins claire, Brenna semblait lui montrer que ce n'était pas le cas: que jamais elle n'avait vu Ozzie comme autre chose qu'un passe-temps. Et bizarrement, alors qu'il pensait s'être forgé une carapace pour pouvoir se protéger de tout autre choc affectif depuis son père. Pourtant, le jeune homme avait décidé de dévoilé ses sentiments à Brenna, lui expliquant que malgré les règles, il était plus ou moins tomber amoureux d'elle. Bon, carrément amoureux à vrai dire. Et s'il était venu ce soir, c'était dans l'espoir qu'elle lui dise la même chose. Malheureusement, tout ne se passait absolument pas comme il l'avait souhaité, et d'ailleurs, tout allait très mal. Oz avait imaginé plusieurs situations, mais celle-ci, absolument pas. Du moins, la dispute si, mais sans tous les reproches, les insultes et autres remarques blessantes ni le fait que Brenna viderait son sac comme ça. « La vérité Oz’, c’est que tu m’amuses! » Ce reproche lui revenait en pleine figure. Il ne comprenait pas comment il avait pût se faire embobiner de cette manière. S'était-il totalement planté sur Brenna? Sur le fait qu'elle puisse elle aussi partager ces sentiments? Apparemment, c'était le cas, et la jeune femme trouvait ça totalement plaisant de lui dire. Elle avait l'air de trouver ça beaucoup trop plaisant à son goût et le petit sourire qu'elle affichait lui faisait croire qu'elle en avait vraiment rien à faire de lui. « Tu n’es qu’un jouet, quand te mettras-tu ça en tête ? Je me fiche de toi, aucun sentiments ne pourraient être partagés, je n’en ai aucun pour toi. De l’attirance physique tout au plus! » dit-elle une nouvelle fois. Ozzie encaissa le choc, bien qu'il sentait sa gorge se nouer et la colère laissait place à un tout nouveau sentiment: la tristesse. Il sentit ses jambes tremblaient et l'envie de se laisser tomber contre un mur et pouvoir pleurer et décompresser se faisait de plus en plus ressentir. Mais il ne voulait pas se laisser aller devant elle. Il ne voulait pas qu'elle le voit dans cet état. Elle le trouvait assez pathétique pour le moment, il ne valait mieux pas qu'il en rajoute une couche, quitte à ce qu'elle puisse continuer de se montrer aussi froide et blessante. Elle venait clairement lui dire qu'elle se fichait de lui, en le regardant droit dans les yeux. Ozzie le savait, elle ne pouvait être que sincère avec lui. Elle ne l'aimait pas et ne l'aimerait jamais. C'était clair. Brenna finit par reculer se s'approcher de son lit. Elle toucha les doigts quelques instants avant de refaire le lit. Ozzie sentit une larme couler, si bien qu'il passa rapidement une main sur son visage pour essuyer ses yeux, et essaya de respirer et inspirer pour tenter de se calmer. « Tu devrais déjà être chez ta copine numéro douze. Tu n’as plus rien à faire ici! » lâcha t-elle, terminant ainsi d'assener un dernier coup à Ozzie et de le mettre définitivement KO. Ce dernier resta debout, avant de reculer de quelques pas pour pouvoir s'appuyer sur le mur. Sonné par tout ce que Brenna venait de lui dire, il avait encore un peu de mal à tout mettre en place dans sa tête. Elle ne voulait pas de lui. Elle ne voulait plus de lui. Brenna et lui, c'était terminé. Pour de bon. Ce n'était peut être pas plus mal après tout, Ozzie se voyait mal continuer avec elle après cette soirée. « Si c'est vraiment ce que tu veux. Si tu veux vraiment qu'on arrête tout, si tu penses vraiment que je n'étais qu'un jouet, alors, c'est d'accord. J'arrêterais, et je sortirais de ta vie. » dit-il. Il espérait qu'elle retire ce qu'elle venait de dire. Que toute cette horrible soirée ne soit qu'un mauvais souvenir et que tous les deux puissent repartir sur de bonnes bases.



_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) EmptyDim 19 Sep 2010 - 17:29



Comment les choses avaient pu déraper à ce point là ? Elle n’avait jamais voulu ça, elle aimait leur relation, elle ne voulait pas passer à la vitesse supérieur, c’était si grave que cela ? Elle ne le rejetait pas dans le fond, au contraire en faite. Seulement elle était intimement persuadée qu’ils n’étaient pas fait pour être un couple tout les deux, peut être n’était-ce pas le moment. Ils se ressemblaient bien plus qu’il n’y paraissait, difficile alors pour Brenna, de se visualiser dans une relation « stable » avec lui. Ni Ozzie, ni elle n’étaient des personnes stables, ils seraient infidèles, blessants l’un envers l’autre. Probablement irresponsables, idiots, ils ne seraient pas en mesure de gérer une vraie relation. C’était pour cette raison qu’elle se contentait si bien de celle-ci, elle tirait tout les avantages de sa présence, sans pour autant en avoir les désavantages. A quoi bon devenir jalouse et paranoïaque ? En réalité elle l’était déjà, jalousant chaque jeune fille qui osait seulement le regarder et pire encore le toucher. Bien évidemment, ça, elle n’en dirait rien elle ne le pouvait pas. Ils étaient aller trop loin ce soir, tout les deux, simplement par orgueil, ce qu’ils pouvaient être crétins. L’Irlandaise regrettait amèrement chacun de ses mots, elle aurait souhaité arrêter le temps et reprendre les choses en main correctement mais c’était probablement déjà trop tard. Elle ne voulait que lui mais elle ne pouvait consentir à l’admettre, pourtant elle ne souhaitait qu’une chose à cet instant, mettre un frein et se jeter dans ses bras, lui demander pardon et le supplier de rester près d’elle. Lui dire ô combien elle avait besoin de sa présence dans sa vie, il était important pour elle et jamais il ne soupçonnerait à quel point. Et c’était entièrement de sa faute. « Si c'est vraiment ce que tu veux. Si tu veux vraiment qu'on arrête tout, si tu penses vraiment que je n'étais qu'un jouet, alors, c'est d'accord. J'arrêterais, et je sortirais de ta vie. » Une larme roula sur sa joue, prenant progressivement conscience de l’ampleur de ses mots. Il n’avait pas été tendre avec elle après tout, elle lui avait confié quelque chose de grave, de douloureux et il n’avait sut que s’en servir contre elle, pour lui faire plus mal encore. Finalement il n’était peut être pas mieux que son mari, tout deux ne savaient que blesser visiblement et rien d’autre. Alors pourquoi perdre son temps ? Parce qu’elle l’aimait ? Oui en théorie c’était une très bonne raison, mais dans la pratique ce n’était qu’une idée utopiste, quand bien même elle l’aimait de tout son cœur elle ne le changerait pas. Et elle se savait incapable de résister à des attaques telles que celle-ci. Restant immobile, elle fixait la fenêtre face à elle, tentant de concentrer son attention sur n’importe quoi pour ne pas s’effondrer. « C’est-ce que je veux, alors va-t-en! » dit-elle avec amertume tandis qu’elle en pensait l’exact inverse. Elle sentit le jeune homme ramasser ses affaires avec précipitation, finissant par sortir et claquer d’abord la porte de la chambre, puis une poignée de seconde plus tard ce fut au tour de la porte d’entrée. Sans trop savoir pourquoi, Brenna finit par se retourner, marchant dans ses pas avec précipitation. Elle regrettait tout et elle aurait aimé avoir le courage de le retenir, d’aller le chercher et de lui demander pardon, mais elle ne l’avait pas. Sentant son cœur se briser sous le poids de cette douleur lancinante, elle s’accrocha à la poignée de la porte pour ne pas perdre l’équilibre. Les larmes envahirent soudainement son visage, frappant alors avec rage contre sa propre porte, elle laissait enfin sortir ses émotions. La colère qu’elle avait ressentit contre lui dans un premier temps s’était effacée, elle n’était plus furieuse que contre elle-même à présent. Mais elle était surtout complètement effondrée. Se laissant alors glisser contre le mur, elle finit par se recroquevillée en position fœtale contre le carrelage frais, pleurant, pleurant jusqu’à en perdre son souffle ..


Ended


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

n°1415 ★ Please God, help me. I think I'm in love. (Brenna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-