AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-38%
Le deal à ne pas rater :
LEGO® Harry Potter™ – Le Magicobus
24.99 € 39.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 « Help me if you can, I'm feeling down » ft Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




« Help me if you can, I'm feeling down » ft Duncan Vide
Message(#) Sujet: « Help me if you can, I'm feeling down » ft Duncan « Help me if you can, I'm feeling down » ft Duncan EmptyDim 25 Juil 2010 - 11:16



    Il ne me restait à parcourir que quelques mètres et la petite ruelle que je suivais rejoindrais Bayside Street. J’avais cette sensation étrange d’être suivie depuis ma sortie du Country Club, mais je devais probablement me tromper. Ce n’est pas parce qu’une autre personne prenait le même raccourci que moi qu’il en devenait un dangereux psychopathe. Mon imagination faisait des siennes, voilà tout. J’avais beau tenter de me rassurer, rien n’y faisait. J’étais déjà à la limite de courir, ma respiration s’accélérait et seule la proximité d’une rue bondée arrivait à me rasséréner un peu. « AHHHH.. » Mon cri fut étouffé par une main moite qui se plaqua impitoyablement sur ma bouche. J’avais été tirée en arrière sans pouvoir lutter, à présent j’étais collée contre un mur. La violence de ses gestes m’avait surprise, je n’avais pas eu le temps de courir. Qu’allais-je faire à présent ? Lorsque je parlais de mon fameux raccourcit dans les ruelles de Miami, mes amies me regardaient avec des yeux ronds. Tout le monde sait qu’elles sont mal famées, qu’il ne faut pas y trainer en journée ou tard dans la nuit. Je leur riais au nez, quelle idiotie que de vivre dans la peur. J’avais eu tort de ne pas croire en leurs mises en gardes. A présent, mon cœur s’emballait et je fixais cet homme dégoûtant qui m’avait suivie jusqu’ici. Quand j’avais tenté quelques coups d’œil en arrière, il m’avait semblé des plus banals. Maintenant, j’avais l’impression qu’il sortait tout droit d’univers de série noire. Il dégageait une odeur à gerber, je considérais même l’option de le faire dans sa main pour qu’il me lâche. Je tentais de plonger mon regard dans le sien, pour me détourner aussitôt. J’y avais lu un mélange de jouissance et de violence. Il fallait que je fasse quelque chose. Sa main droite me tenait fermement, mais mes jambes étaient encore libres. Sans réfléchir, je levais mon genoux et lui asséner un coup puissant dans ses jumelles. Sous le choc, il me lâcha. Je repartais en courant, hurlant de toute mes forces « AU SECOURS ! AIDEZ MOI ! » Je sentais des larmes couler le long de mes joues, la vérité c’est que je n’avais jamais eu autant la frousse. Je n’étais plus qu’à un mètre de mon but, quand je me pris les pieds dans un bâton qui trainait par terre. Je m’écorchais les bras en chutant et tentais de me relever, en vain. Il était au dessus de moi, me retournant avec force. Je ne pouvais plus bouger, son corps puant me plaquait complètement sur le sol. C’était la fin. J’allais me faire violer ou pire. Je ne pouvais pas être seule, c’était impossible. Hurler, il fallait que j’hurle mais mes cris étaient étouffées par sa main. Je respirais mal, mon nez coulait à cause des larmes qui ne cessaient de couler sur mes joues. Je tentais un regard implorant, sachant pertinemment que cela ne servirait à rien. Je sentais le désespoir m’envahir, il fallait que je me batte. Je gigotais en vain pour me libérer, mais je n’abandonnerais pas. Sentant une nouvelle force m’envahir je réussissais à lui mordre un doigt qui s’était aventuré dans ma bouche. « AIDEZ MO.. » Je ne put terminer mon hurlement, il fut étouffé par sa langue dans ma bouche. Je n’avais pu la fermer à temps et il m’embrassait avec une violence que je ne pouvais supporter. Comme je l’avais fait avec son doigt, je me mis à mordre sa langue jusqu’à ce qu’elle saigne. Il commença alors à m’asséner des coups sur le crâne et le visage. J’y voyais de moins en moins, je sentais que j’allais tomber dans les pommes. J’eu un léger rejet lorsque le sang venant de sa langue entra dans ma gorge. Un dernier coup me fit lâcher prise, c’était fini. J’eu l’impression d’entendre des pas se rapprocher, mais il était déjà trop tard. L’homme avait déchiré ma robe et je me sentais vaseuse, ma tête tournait, j’allais m’évanouir.
Revenir en haut Aller en bas
 

« Help me if you can, I'm feeling down » ft Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Bayside Street & Ruelles-