AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -25%
Battlefield 2042 (Xbox One) – Précommande ...
Voir le deal
52.80 €

Partagez | 
 

 “ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




“ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ” Vide
Message(#) Sujet: “ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ” “ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ” EmptyVen 23 Juil 2010 - 20:03



    Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude.
    Andrew McAllister - Shirelle Levy


« Pourquoi tu persistes à te rendre à ce genre de truc ? tu ne l’apprécie même pas. » Claire, une très proche amie de la blondinette. Elles s’étaient rencontrées à Harvard et même si la distance entre elles ne les aidait pas beaucoup à conserver une amitié solide, le téléphone, les emails, les messageries instantanés, étaient devenus leurs meilleurs alliés. Cette jeune femme connaissait la passion de Shirelle pour la politique, très impliquée, militante, se démenant toujours en faisant de son possible pour son partie. Elle ne fut pas surprise d’apprendre que le Sénateur de Floride vivait à Ocean Grove. Démocrate, elle s’était déjà pas mal renseignée sur le sujet, qu’elle trouvait d’ailleurs décevant. S’étant rendu à une conférence qu’il donnait, elle ne se souvenait même plus de son but. Elle avait crut voir un paon faire la roue, devant des personnes prêtes à baver devant sa belle gueule. Au yeux de la jeune femme c’était d’ailleurs tout ce qu’il avait, elle n’était pas convaincu par son efficacité. Et vu le nombre de problèmes qu’il avait eut, n’aurait-il pas mieux fait de se reposer dans l’ombre d’une autre personne. Claire, avait subit les humeurs de son amie après cette conférence. D’autant qu’elle eut la malchance de se retrouver assise à côté du frère du Sénateur qui n’appréciait guère d’entendre parler de son aîné en des termes peu élogieux. Sur les nerfs, elle avait ressentit le besoin de pester pendant des heures, et Claire avait docilement subit tout ça. Elle n’était pas vraiment difficile à vivre, elle adorait son amie, et de plus très à l’écoute elle n’avait aucun mal à se substituer au rôle d’un psy, et en vue de son utilité, elle se demandait parfois si elle ne devait pas orienter la jeune fille vers des séances chez un professionnel. Mais elle n’oserait jamais le lui recommander, elle avait comprit que les névroses étaient un peu un truc de famille peut-être même culturel. « Je sais, mais j’ai encore un infime petit espoir qu’il soit peut être capable de mieux. » Sur le trajet en direction de cette nouvelle conférence, elle appréhendait un peu la tournure que prendrait peut être les choses. Impulsive, elle ne se maitrisait pas toujours quitte à se faire un peu trop remarquer. « Bon je te laisse j’y arrive, je te raconterai. » Elle se fichait que Claire ne comprenne rien en politique et ne s’y intéresse pas. Mais d’un autre côté Shirelle s’intéressait à la passion de son amie pour le cinéma, alors qu’elle ne regardait définitivement pas un film comme était capable de le faire la jeune femme. Garant sa voiture dans le parking, récupérant son café qu’elle avait acheté en venant, il lui fallait bien ça pour tenir. Elle qui se croyait en retard eut pourtant largement le temps de se trouver une petite place pas trop éloigné de l’estrade. Une manie qu’elle gardait de son vécu d’étudiante modèle, être au fond de la classe n’était pas du tout dans ses habitudes.

Les conférences étaient pour beaucoup d’un ennui mortel. Ce n’était pas le cas pour Shirelle, bien qu’une fois de plus, elle se retrouvait un peu déçue, elle s’attendait à mieux. Admettons aussi qu’elle restait une jeune fille très exigeante, et qu’il n’était pas aussi aisé d’entrer dans ses critères. Elle ignorait ce qui pouvait la fasciner autant en politique, alors qu’elle restait persuadée que la plus part dans ce milieu mentait comme des arracheurs de dents. Sortant de la salle, elle s’employa à partir en fouille archéologique dans son sac pour en retirer son téléphone portable, mais elle fit une fois de plus une rencontre qu’elle aurait pourtant dut prévoir. Sans doute que leur brouille précédente lui laissait quelques traces parce qu’elle ne pouvait s’empêcher de le provoquer un peu. « Dans ma famille, lorsque l’un de nous se plante, il y en a toujours un pour le lui faire savoir. Ne serait-ce pas ton rôle de dire à ton frère de se reconvertir ? » La joute verbale qui fut à l’origine de leur rencontre, ne fut pas des plus discrète, mit dehors de la conférence, sous le regard assombrit de colère de son aîné, Andrew ne s’était pas gêné pour recadrer la jeune fille, qu’il voyait à présent d’un très mauvais œil. Bon elle ne portait pas un regard favorable sur la carrière du Sénateur, bien qu’admirative de son parcours fulgurant en peu de temps. Elle n’était pas non plus idiote, il n’était pas arrivé là où il en était par hasard. « A moins que tu sois du genre arrogant voir presque pertinent avec les autres. Mais un bon petit garçon bien sage face au grand frère. » Il s’agissait peut être bien d’une petite guerre verbale, mais qui avait au moins eut l’avantage d’être riche en vocabulaire, autre qu’insultes et vulgarités divers. Passant presque comme une conversation civilisée, si le ton n’était pas monté en décibels et si les regards mesquins voir furieux ne fusaient pas entre eux les deux jeunes gens.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




“ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ” Vide
Message(#) Sujet: Re: “ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ” “ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ” EmptyDim 25 Juil 2010 - 5:16

« Je peux pas. » Sous la moue atterrée de son ami, Andrew haussa les épaules. « Je peux pas, je te dis! J'ai promis à Gabriel que je serais là, je serai là. » Nathan poussa un soupir. « Il va même pas remarquer que t'es pas là! Allez! On a besoin de toi, nous! » Énervé, le cadet des McAllister releva les bras en signe d'impuissance. « Je te dis que je peux pas! Je t'appelle quand c'est finit. D'ailleurs... Qu'est-ce que tu fous là? » Un haussement d'épaule lui répondit. « Leslye m'a dit que t'étais là. Je l'ai croisée ce matin. C'est bon, tu m'appelleras. » Andrew aurait préféré, évidemment, se joindre à ses amis pour une sortie improvisée en ville, mais il n'avait pas le choix. Une promesse, c'était une promesse. Andrew avait peut-être de nombreux défauts, mais il ne revenait jamais sur ses promesses.
FLASHBACK
« On part dans cinq minutes! Qu'est-ce que tu attends? »
« Me reste qu'à mettre mes chaussures et je suis prêt! Je sais bien que ça te met sur les nerfs, mais faut pas paniquer! »
« C'est hors de question que tu viennes habillé comme ça! Tu pourrais pas faire un effort? Un pantalon noir, un veston, tu connais pas? »
« Je fais de la musique, moi, je suis pas un coincé dans ton genre! » fit Andrew en maugréant, retirant son tee-shirt en le laissant traîner sur le dossier du sofa pour aller chercher une chemise vert lime dans sa chambre, ainsi qu'un supposé veston qu'il enlèverait dès qu'il en aurait l'occasion et un pantalon qui allait avec. « C'est bon, ça? » Il avait retiré son jeans et enfilait le pantalon en grimaçant, déstabilisé devant ses vêtements propres. Il saisit sa cravate et tenta, sans succès, de la nouer autour de son cou.
« Viens là. » Gabriel s'était approché et Andrew le laissa faire en tendant le cou de façon à ce que son frère puisse lui faire son noeud. « Tu peux bien faire ce que tu veux avec tes oreilles quand t'es avec tes amis, mais si tu pouvais retirer tes anneaux pour deux ou trois heures, ça m'arrangerait. »
Andrew poussa un soupir et enleva ses anneaux en faisant la moue.
« C'est mieux comme ça? T'es content? »
« Très. » Alors qu'Andrew enfilait ses chaussures rouges excessivement voyantes, Gabriel poussa un soupir en lui sortant une paire un peu plus appropriée. Noires. « Comme ça, c'est encore mieux! T'aurais pu te coiffer un peu, mais bon... » Il avait glissé une main dans les cheveux de son petit frère pour tenter de dompter ses mèches un peu folles, mais abandonna finalement en le poussant dehors.
Andrew retira finalement son veston et le laissa à Gabriel pour qu'il le pose avec ses affaires. Il ne se sentait vraiment pas à l'aise dans ce genre de tenue et n'hésita pas à détacher les boutons de ses manches pour pouvoir les relever jusqu'aux coudes. Il desserra même un peu sa cravate, subtilement.

Andrew ne savait même pas pourquoi il devait venir lorsque son frère faisait des conférences. Il connaissait certains bouts de son discours et s'il avait des questions, il se garderait bien de les dire à voix haute! Il n'avait qu'à lui en parler par après et de toute façon, c'était difficile de trouver des questions à poser lorsqu'on écoutait à moitié! Son frère l'avait bien avertit qu'il désirait qu'il reste jusqu'à la fin, cette fois-là, au lieu de se faire jeter dehors pour cause de bavardages intensifs. Ce n'était quand même pas de sa faute si cette garce de blonde l'avait agressé au beau milieu du discours! La politesse n'était pas donnée à tout le monde, faut croire!

Lorsqu'enfin il put sortir à l'air libre, il dégaina aussitôt son portable, mais n'eut pas le temps de composer que la blondinette l'abordait. Il leva les yeux au ciel, n'ayant aucunement le temps ni l'envie de discuter avec elle. Il sentit toutefois la colère remonter dès qu'elle s'en prit directement à son frère, mais il tenta de conserver son calme. « Vous devez vous planter souvent, dans ta famille, pour que tu t'en souviennes. »

Il fronça les sourcils, rangeant aussitôt son téléphone dans sa poche, prenant conscience que la gamine ne le lâcherait pas de sitôt. Gamine, gamine, c'était vite dit. Elle devait bien avoir son âge, plus peut-être, même. Pourtant, lorsqu'elle s'attaqua à lui, Andrew était prêt à parier que son visage trahissait ses envies de meurtre. Il aurait bien assassiné la jeune fille directement, dommage qu'il y ait autant de monde dehors! « Je vois vraiment pas ce que ça peut faire! Je suis d'ailleurs enchanté de t'émouvoir avec mon arrogance! Vraiment, t'as de la chance! » Elle était bien la seule avec qui il usait d'un tel ton, quoique Charlotte n'y échappait pas toujours, elle non plus. Le pire, c'était que Shirelle était bien jolie et qu'il s'en voulait de se la mettre à dos, mais c'était pour le bien de la cause!

« Sérieusement, t'as vraiment rien à faire pour venir te planquer ici un samedi après-midi! Ça te plaît de jouer les enquiquineuses? » Ça ne servait à rien de lui balancer que Gabriel était un homme bien qui recherchait vraiment à satisfaire les exigences de la population puisqu'il le lui avait déjà dit. Et elle ne l'avait pas cru. Il ne savait pas quelle mouche l'avait piquée et les raisons pour lesquelles elle s'en prenait à lui au lieu de faire chier n'importe quel autre politicien, mais il doutait d'avoir une réponse bien formulée s'il demandait. Elle lui débiterait sans doute un tas de conneries qu'il cherchait à éviter. L'idée de frapper une fille, encore plus si c'était devant la salle de conférence de son sénateur de frère, ne lui plaisait pas vraiment et il ne voulait en aucun cas se rendre jusque là.

« C'est bien en tout cas, tu fais des efforts! T'as réussi à te la boucler pendant le discours; j'aurais presque pu parier que t'étais pas là! Félicitations! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




“ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ” Vide
Message(#) Sujet: Re: “ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ” “ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ” EmptySam 7 Aoû 2010 - 11:14



Allongée sur le ventre, contre l’herbe fraichement tondu, elle l’écoutait et buvait chacune de ses paroles sans sourciller. Elle ne comprenait pas toujours la teneur de son discours, et avait par moment, envie de l’orienter vers un autre sujet de conversation. Mais il était si passionné, il mettait tant de conviction, qu’elle n’avait pas le cœur à l’arrêter. En revanche sa sœur si, elle désespérait de l’entendre parler de politique encore et encore, ça l’ennuyait plus qu’autre chose. Elia détestait tout ce qui pouvait être sérieux. C’était une fille très intelligente mais elle préférait de loin parlait de choses légères et sans importances. Hors David son frère ainé était très engagée dans la politique, il espérait même s’orienter dans cette voix, ou devenir militaire. La deuxième carrière était d’ailleurs plus probable, mais il restait passionné. Attirant avec lui Shirelle, qui commençait à prendre de plus en plus part à ses délires et s’investir de plus en plus. « Arrêtes, tu ne vois pas que tu l’ennuie. » « Oh non c’est faux, tu peux continuer vas y. » Évidemment le fait que l’adolescente soit tombée amoureuse du jeune homme n’arrangeait rien. Elle était complètement absorbée par tout ce qu’il pouvait dire. Et si au début elle ne manifestait aucun intérêt pour la politique. En grande scientifique, il n’y avait que la science pour lui apporter les réponses dont elle avait besoin. Elle apprit à aimer également les différents débats, s’était renseignée sur les différents système politique et avait ses propres opinions. Au début elle ne faisait que suivre David, jusqu’à ce qu’elle soit finalement en mesure de se faire son propre avis.


Elle avait donc prit l’habitude de se rendre à ces conférences, même si elle n’était pas toujours d’accord avec tout ce qui se disait. C’était un peu une tradition, sa façon à elle de rester proche de David. Les premiers temps elle essayait toujours de trainer quelqu’un avec elle. Sa mère, avait eut la patience de se joindre à elle durant quelques mois. Son père pour ne pas la vexer avait également prit le relai. Elle avait même fait une tentative avec Ezra. Le convaincre fut rudement plus difficile qu’elle ne l’aurait imaginé. Mais il n’aimait pas contrarier ses sœurs, et c’était un avantage tactique non négligeable dont elle avait prit compte. Ce jour là était d’ailleurs mémorable. C’était grâce à sa prestation, qu’elle avait réussit à s’y montrer, sans avoir besoin d’engloutir le contenue du réfrigérateur en rentrant chez elle. Il avait posé une tonne de questions idiotes, parfois même deux fois la même question formulée différemment. Déstabilisant totalement le politicien, qui ne savait plus quoi dire. Elle avait tellement rit ce jour là, qu’elle s’en rappelait encore avec précision. Maintenant à Miami les choses avaient changé. C’était peut être plus facile pour elle de parvenir à trainer Ezra à ce genre d’événement maintenant qu’il vivait de nouveau avec elle et leur sœur ainée. Mais c’était un peu déstabilisant de savoir que le Sénateur de Floride vivait à quelques maisons de là. Non pas qu’il soit impressionnant, mais avoir la « possibilité » de côtoyer une figure politique importante et ce quelque soit les raisons, était un peu original. Personnellement elle n’avait rien contre lui, elle ne le connaissait pas. En revanche politiquement parlant c’était différent. « On peut se tromper plusieurs fois dans une vie. Le tout c’est d’ouvrir les yeux pour reprendre la bonne route. » dit-elle avec une pointe de malice dans la voix et un léger sourire trahissant son indifférence. Jouer les enquiquineuses ? Elle aimait bien ça oui, ça lui arrivait de ne faire ça que par plaisir. Cette fois-ci non en revanche, elle venait vraiment pas intérêt pour les opinions du Sénateur, qu’elle avait peut être prit en grippe trop rapidement. Mais on ne peut pas aimer tout le monde de toute façon. « Je trouve ça bien plus enrichissant que de descendre bêtement des bouteilles d’alcool et de glousser devant les beaux derrières bien rebondis qui passent devant moi. » Elle ne détestait pas particulièrement Andrew elle ne le connaissait pas assez pour affirmer ou infirmer une telle possibilité. Disons que pour l’instant il lui avait fait assez mauvaise impression. « Oh mais non, j’ai bien discuter, mon voisin cette fois-ci était bien plus intéressant. Pourtant il n’était pas du même avis que moi, mais bizarrement en discutant différemment que comme un homme de Cro-Magnon, j’ai pu comprendre ce qu’il disait. » Elle se retint de l’imiter entrain de prendre la défense de son frère et croiser le tout avec une réplique de Tarzan, type « Moi petit frère, moi pas content! » Mais valait mieux pas s’attirer encore plus les foudres du jeune homme qui montait rapidement en pression dès qu’on parlait de son frère en mal. Ce qu’elle pouvait comprendre ceci dit, mais ce n’était pas l’homme qu’elle critiquait, mais le Sénateur. Elle ne se permettrait pas de juger hâtivement les gens. « C’est pourtant étrange. Tu t’emballes lorsque je parle de ton frère. Mais tu n’as pas l’air de t’intéresser à ce qu’il fait pour autant. En bien ou mal, ce qu’il fait demande du cran, c’est pas un boulot facile, ça mériterait au moins ton respect. Et vu comment tu te comportes t’as plus l’air de t’emmerder qu’autre chose. Je trouve ça dommage … » Ce n’était pas avec agressivité qu’elle s’était adressée à lui cette fois, elle opta pour un ton neutre et à la fois calme. Elle parlait sincèrement sur une impression qu’elle avait eut. Bien sur elle se doutait qu’il partirait dans des discours à n’en plus finir, qu’il s’emporterait ou allons savoir quoi encore. « Mais enfin pour ce que ça vaut, ton frère a du boulot pour redorer son image avec tout ce qui lui est tombé dessus. Si tu veux l’aider, conseil le, m’agresser le fera pas avancer. » Elle n’avait pas l’intention de s’éterniser, et malgré la foule elle commençait déjà à se diriger vers la sortie après lui avoir adressé un clin d’œil.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





“ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ” Vide
Message(#) Sujet: Re: “ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ” “ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ” Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

“ Conférence & Dispute, c'est devenu une habitude. ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-