AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
Grosse promo sur la Caméra de surveillance connectée Xiaomi Mi Home ...
29.99 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 « And when you need a place to run to For better for worse, I got you »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




« And when you need a place to run to For better for worse, I got you »  Vide
Message(#) Sujet: « And when you need a place to run to For better for worse, I got you » « And when you need a place to run to For better for worse, I got you »  EmptyVen 23 Juil 2010 - 19:49


Josie Kassidy-Jones & Ted Russell

« And when you need a place to run to For better for worse, I got you »  24986345« And when you need a place to run to For better for worse, I got you »  Finnrach
« And when you need a place to run to For better for worse, I got you »  64ku85« And when you need a place to run to For better for worse, I got you »  FR3



Allongée sur le canapé, j'ai sentit une main sur mon bras. Rien qu'au contact de la peau contre la mienne, j'ai tout de suite ouvert mes yeux. C'est en étant encore un peu endormie que je vis les doigts chauds de ma soeur aînée posés sur moi. « J'allais te réveiller Josie. » Dit cette dernière avant de m'adresser un léger sourire et de partir pour se diriger vers la cuisine. Doucement, j'ai baissé mon regard vers le livret qui était sur mon ventre où il y avait toutes les répliques de ma prochaine pièce . J'ai aussitôt compris que je me suis assoupie, alors que j'étais en train d'apprendre mon texte. Je me suis redressée de façon à être assise sur le canapé avant de balayer la pièce du regard et de poser une de mes mains sur mon visage. Ne sachant pas vraiment quoi faire, je me suis levée posant au passage le scénario sur le buffet du salon avant de marcher en direction de la cuisine. C'est vrai quoi, je n'allais pas rester sur ce maudit texte toute la journée. Il faut bien que je fasse une petite pause, que je m'amuse pour que je puisse retenir plus facilement. J'avais un peu mal à la tête. Je n'ai pas mit bien longtemps à trouver la boîte où il y avait tous les médicaments. J'ai ensuite pris la petite gélule et de l'avaler à l'aide d'un grand verre d'eau en espérant qu'il allait vite agir sur mon mal de crâne. Toute la journée, je suis restée à la maison, parce que je n'avais rien envie de faire tout simplement. Au fond, prendre l'air ne pouvait que me faire du bien et peut-être faire de nouvelles ou d'anciennes rencontres. C'est en ayant cette perspective dans la tête que je me suis dirigée vers la salle de bain afin de me préparer. Au bout d'une heure , j'étais prête, habillée et maquillée à la pointe de la mode. La mode ou du moins le shopping était un de mes hobbies préférés. Dès que je suis libre comme l'air, je passe la plupart du temps dans les magasins à acheter des vêtements, des chaussures ou des accessoires à un prix raisonnable, même s'il m'arrive de claquer une somme importante dans le shopping. Après avoir prévenu ma soeur que je partais, j'ai pris mon sac et direction le parc. J'aimais beaucoup cet endroit. Le ciel était certes, nuageux, mais quelques rayons de soleil arrivaient tout de même à percer les nuages. Il faisait chaud, très chaud même. Marchant d'une allure normale, je regardais les gens qui passaient autour de moi sans les dévisager. Lorsque au loin je vis un banc libre à l'ombre. Je me suis dirigée vers celui-ci en souriant. Une fois devant, je me suis assise dessus avant de sortir de mon sac à main, mon portable et de vérifier si je n'avais pas de messages, de SMS ou encore des appels manqués.

{ HJ : J'ai vraiment honte de mon poste. Désolée pour ce petit sujet? J'essayerais de me rattraper au prochain poste. :( :( }
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




« And when you need a place to run to For better for worse, I got you »  Vide
Message(#) Sujet: Re: « And when you need a place to run to For better for worse, I got you » « And when you need a place to run to For better for worse, I got you »  EmptyVen 23 Juil 2010 - 21:30

.
Je m’étais réveillé ce matin avec l’étrange envie d’aller me promener, d’aller marcher. Dès que j’avais ouvert les yeux, une image s’était imposée dans ma tête ; le Greynolds Park. Je savais que ce n’était pas dû à un manque de plein air, je n’étais pas resté chez moi une seule journée depuis mon retour. Alors pourquoi cette envie soudaine? J’avais beau me poser la question, je n’obtenais aucune réponse. J’en avais juste envie, voilà tout. Il était déjà près de deux heures de l’après-midi. Les médocs que je prenais pour la douleur me faisaient littéralement tomber dans le coma, je me réveillais toujours très tard ces jours-ci. Ce n’était pas vraiment pour me plaire, mais d’un autre côté, j’aimais mieux trop dormir que de rester éveillé toute la nuit à cause de cette douleur lancinante dans ma jambe. C’était supportable durant la journée, mais lorsque venait le soir, j’avais peine à bougé tellement elle devenait forte. De toute façon, qu’est-ce que j’avais à me plaindre? J’étais toujours en vie, et d’ici quelques mois, cette blessure ne serait plus qu’une cicatrice. Engourdis par le sommeil, j’avais donc pris une bonne douche chaude, enfilé mes vêtements et pris un repas rapide. J’étais ensuite sortis dehors et souris en emplissant mes poumons d‘air frais. Il ne faisait pas particulièrement beau, le ciel était emplit de nuages. J’hésitai un instant à apporter un parapluie avec moi, pour finalement décider que non. Si il se mettait à pleuvoir, cela n’allait pas me faire de tort, il faisait si chaud! De toute manière, le parc n’était pas bien loin de chez moi. Après avoir bien fermé la porte à clé, je descendis la rue en faisant bien attention à la cadence de mes pas. Je n’avais plus besoin de béquilles, mais je devais tout de même faire attention à ne pas mettre trop de poids sur ma jambe blessée. En cinq minutes, j’arrivai à la lisière du Greynolds Park. Je n’y étais pas retourner depuis mon retour. Il faut dire que même avant mon départ, ce n’était pas un endroit où je prenais le temps de m’arrêter, même si j’aimais bien la nature. Ne sachant vraiment pas où aller, je pris un petit sentier me menant vers le centre du parc, où se situait un point d’eau. J’aimais bien voir les canards barboter, plonger leur tête dans l’eau. Ça me faisait sourire. Une fois arrivée à destination, je me mis en quête d’un banc. Une petite promenade sous cette chaleur pouvait vite vous épuiser. J’en repérai un, au loin, à l’ombre. Une jeune fille s’y tenait déjà, occupée sur son portable. Un peu de compagnie ne me ferais certainement pas de mal. Seulement, plus je m’approchais, plus la jeune fille me paraissait familière. Ses longs cheveux bruns, ses vêtements soignés et ses yeux parfaitement maquillés. Mais bien sûr! J’approchais un peu plus vite.

▌Toujours aussi accro à ton portable, hein Joséphine?

J’avais fait exprès de l’appeler par son prénom. Elle le détestait. Elle avait maintes fois insisté pour que j’adopte son surnom, Josie. C’était plus fort que moi, je ne pouvais résister à la taquiner sur ce sujet. Sans attendre de réponse, je pris place à ses côtés. J’étais content.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




« And when you need a place to run to For better for worse, I got you »  Vide
Message(#) Sujet: Re: « And when you need a place to run to For better for worse, I got you » « And when you need a place to run to For better for worse, I got you »  EmptySam 24 Juil 2010 - 21:28

Voici quelques minutes que je suis assise sur ce fameux banc en train de jouer avec mon portable, ou plutôt en train d'envoyer des sms à gauche et à droite. De temps en temps, je regardais les gens qui passaient devant moi, en les observant dans les moindres détails. Contrairement à Ted, j'avais pris le chemin le plus long pour être là où je me suis posée. Je n'avais eu aucune envie de voir l'eau. En effet, c'est ma grande phobie. Pourtant, je suis bien obligée de vivre avec cette peur dans la vie quotidienne. Je dois prendre sur moi et vaincre ma phobie pour que je puisse me laver par exemple. Il est vrai, je l'avoue je ne sais pas du tout nager et je n'avais pas envie d'apprendre d'ailleurs. Pourquoi suis-je tellement traumatisée par l'eau ? Parce que mon frère est mort lors d'une noyade. Bon d'accord, je n'étais qu'un bébé, mais ça m'a tout de même marquer. Alors que j'étais plongée dans mon portable, j'ai sentit une présence à côté de moi. Voulant vérifier mes pressentiments, j'ai légèrement tourné la tête vers ma gauche. Effectivement, une personne masculine était assise à mes côtés. Je l'ai observée du bas en remontant vers le haut jusqu'à m'arrêter sur son visage. Et là ce fut le choc !! C'était lui, Ted Russell. Je suis restée figer sur place. Lorsque ce dernier est partie à l'Irak pour rendre hommage à son père mort sur-le-champ de bataille, ma vie a changé. Teddy est une personne tellement importante à mes yeux. Il est un peu mon grand-frère que je n'ai jamais eu. Je le regardais sans le lâcher des yeux. Je n'arrivais pas à croire qu'il était assit à mes côtés. J'étais très très contente qu'il soit en vie. Maintenant, qu'il était en face de moi, j'ai rangé mon portable dans mon sac à main. Lorsqu'il a quitté d'Océan Grove, j'ai eu l'impression d'être seule au monde. Heureusement que l'ancien soldat m'avait donné des nouvelles via des lettres. Bien sûr, je lui répondais. Chaque jour et nuit, je priais pour qu'il soit en vie, et ne lui arrive rien. Le regardant toujours, celui-ci pris la parole pour me dire et surtout me taquiner « Toujours aussi accro à ton portable, hein Joséphine ? ». Fallait-il que je répète mainte fois que je déteste mon vrai prénom et que je préfère qu'on m'appelle Josie ? Pour éviter de m'énerver, je me suis touché les mains ou plus précisément mes doigts. Signe que je suis stressée ou nerveuse. Alors j'ai cessé de le regarder en fixant cette fois-ci le sol « Il faut que je te répète combien de fois qu'il faut que tu m'appelles Josie ? Et non Joséphine ! Tu sais très bien que je n'aime pas mon prénom Teddy. » Dis-je sur un ton faussement colérique en essayant de rester sérieuse. Et hop dans les dents. La vengeance est un plat qui mange froid pas vrai ? J'avais envie de le prendre dans mes bras, mais je ne le fis pas. Pourquoi me dirais-je vous ? Parce que je n'avais pas envie de l'étouffer tout simplement. Mon coeur battait très vite, sûrement dû à la grande joie que j'éprouvais de le revoir à nouveau ici, dans ma ville natale. C'est alors que je me suis souvenue que je n'avais pas tout à fait répondu à sa question « Oui je suis toujours accro à mon portable. Pourquoi changerais-je mes habitudes ? Oh Ted, je suis si contente de te revoir et que tu sois en vie. J'ai eu si peur pour toi. » C'est alors que je me suis arrêtée de parler, préférant lui faire un beau et grand sourire qui laissait dévoiler toutes mes dents blanches. Une chose est sûre, c'était que je suis ravie de revoir le garçon que je considère comme mon grand-frère en ma compagnie. Non je ne suis pas amoureuse de lui. Certes, même s'il est loin d'être repoussant. La joie était au rendez-vous, mais aussi des retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





« And when you need a place to run to For better for worse, I got you »  Vide
Message(#) Sujet: Re: « And when you need a place to run to For better for worse, I got you » « And when you need a place to run to For better for worse, I got you »  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

« And when you need a place to run to For better for worse, I got you »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Greynolds Park & Cabane du gardien-