AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N° 2206 - Retrouvailles (Pv Caldwell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




N° 2206 - Retrouvailles (Pv Caldwell) Vide
Message(#) Sujet: N° 2206 - Retrouvailles (Pv Caldwell) N° 2206 - Retrouvailles (Pv Caldwell) EmptyLun 14 Juin 2010 - 12:07

N° 2206 - Retrouvailles (Pv Caldwell) 2u6pueu N° 2206 - Retrouvailles (Pv Caldwell) W7hj82
" L'amour, le grand amour, n'a parfois rien à voir avec la justice
l'amour doit souvent se montrer cruel. "

Cela faisait maintenant un peu plus de 3 semaines que je venais d’être libérée de prison. Et autant dire que le retour à la vie normale était plutôt brutal. Il fallait quand même préciser que j’avais passé plus de 8 années derrière les barreaux, une éternité. Moi qui avait attendu cette libération avec impatience, comptant les jours qui me restaient, les marquant sur les murs de ma cellule, et bien j’aurais cru que ça m’aurait rendue beaucoup plus heureuse que ça. Je sortais d’un monde hostile pour aller dans un autre. Retourner dans la ville où j’avais passé le plus clair de mon enfance n’était peut être pas une si bonne idée que ça. Peut être aurais je du vendre la maison de ma grand-mère – dont j’ai hérité à son décès – et m’installer très loin de Miami, là où personne ne me connaissait. Sauf que voilà je n’avais pas pu me résoudre à vendre sa maison, il y avait tellement de bons souvenirs ici… Et puis ma meilleure amie habitait à Ocean Grove. La perspective de tout quitter, là où je ne connaissais rien ni personne était tout de même assez effrayante. Alors qu’ici j’avais au moins un logement et une amie. Enfin c’est ce que je croyais… Car bizarrement depuis ma sortie, Crystal se montrait très distante envers moi. Je ne l’avais revu qu’une fois lors d’un déjeuner et je trouvais son comportement assez étrange. Depuis je l’ai eu au téléphone mais je trouve qu’elle cherche toujours à écourter la conversation. Assez paradoxal je la voyais plus souvent lorsque j’étais en prison que maintenant libérée. J’avais le sentiment qu’elle cherchait à m’éviter. Comme si le fait que je sois enfin sortie ne la réjouissait pas tant que ça… Moi qui justement avait le plus besoin d’elle en ce moment, et bien elle se trouvait aux abonnées absentes. A ne plus rien y comprendre. Voilà pourquoi aujourd’hui j’avais décidé de la confronter, elle ne pourrait plus se défiler cette fois ci. J’étais bien décidée à comprendre le fin mot de l’histoire car je restais persuadée qu’elle me cachait quelque chose. Autant crever l’abcès maintenant plutôt que de laisser s’éterniser cette histoire.

Mais avant j’avais plus important à faire : me pointer à mon rendez vous chez mon contrôleur judiciaire. Si je manquais ne serait ce que la moindre visite je risquais de retourner illico en prison. Il devait s’assurer que je restais bien dans les parages, que je m’efforçais de m’intégrer correctement, en toute légalité, me trouver un job, une stabilité. La moindre faute de ma part était impardonnable. Hors je jouais déjà avec le feu… En effet j’étais censée me trouver un job – en étant obligé de mentionner mon séjour en prison. Sauf que voilà comme on pouvait s’y attendre, personne ne se risquer à employer une meurtrière. Conclusion pour trouver un boulot décent je m’étais retrouvé contrainte à mentir, et sur mon passé, et sur mon CV. Et oui parce qu’en plus de mon étiquette de taularde je n’avais aucun diplôme puisque je m’étais faîtes arrêter à l’aube de mes 20 ans, alors que je me trouvais en deuxième année de médecine. J’avais réussi à me faire employer par l’architecte Enery Delaney en sa qualité d’assistante. Je savais qu’en faisant cela je risquais gros, mais hey il fallait bien que je trouve de quoi payer mes factures. Pour duper mon contrôleur judiciaire je lui ai dis avoir trouvé un job de serveuse dans un bar. Ce qui est la vérité. Je suis aussi à temps partiel serveuse le soir. Bref, alors que je sortais tout juste de chez mon contrôleur, j’eus la désagréable surprise de découvrir ma voiture taguée, avec l’inscription « meurtrière » écrite sur les portières du côté gauche de la voiture. Ce n’était pas la première fois qu’un évènement de la sorte arrivait, certaines personnes étaient vraiment hostiles à ma libération. Mais s’ils croyaient que ça allait réussir à me faire fuir la ville, grand dieu ils se trompaient. Il m’en faudrait beaucoup plus que ça. La première chose que je fis fut forcément de me rendre directement chez un garagiste histoire qu’il m’enlève cette horrible inscription. Pas question de débarquer dans mon quartier comme ça. Certaines personnes, même si elles commençaient à se faire de plus en plus rares ne connaissaient pas encore mon passé. Et je ne comptais pas les aider pour le découvrir. Malheureusement la rénovation de ma voiture me coûta ton mon budget des deux prochaines semaines à venir. J’allais devoir me taper des heures supp au bar, génial.

Autant dire que cette journée était assez merdique, tout ça m’ayant mis de mauvaise humeur. Je fus tenté un instant de repousser ma visite chez ma best, et puis finalement non. Autant le faire tout de suite. Je n’aimais pas reporter les choses au lendemain. C’est ainsi qu’aux alentours de 18h je sonnais à sa porte. Une voiture étant garé dans l’allée je supposais qu’elle se trouvait là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N° 2206 - Retrouvailles (Pv Caldwell) Vide
Message(#) Sujet: Re: N° 2206 - Retrouvailles (Pv Caldwell) N° 2206 - Retrouvailles (Pv Caldwell) EmptyLun 14 Juin 2010 - 23:48

N° 2206 - Retrouvailles (Pv Caldwell) 2cmvfvm N° 2206 - Retrouvailles (Pv Caldwell) DEARJOHN_BY_MARY