AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 what's behind this mask of despair?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




what's behind this mask of despair? Vide
Message(#) Sujet: what's behind this mask of despair? what's behind this mask of despair? EmptyMar 1 Juin 2010 - 13:35

what's behind this mask of despair?

    Je commençais à avoir mal aux pieds dans les escarpins qu'on nous obligeait à porter pour le travail. Perchée sur mes douze centimètres de talons aiguilles, je peinais à marcher tout en gardant le sourire. J'avais gambadé d'un bout à l'autre de la salle toute la nuit. Ma collègue m'avait plantée pour prendre sa pause et n'était toujours pas revenue. Cela faisait plus de deux heures que je l'attendais désespérément. La salle était bondée de clients et le barman suivait difficilement. Moi j'enchaînais les commandes, tâchais de faire de mon mieux pour ne pas me tromper. Jusqu'à maintenant, je n'avais aucune erreur à déplorer, mais je n'étais pas à l'abri d'une bourde. Et on sait tous comment sont les clients bourrés qui reçoivent une mauvaise commande: ils hurlent. Je n'étais pas d'humeur à me battre avec eux, aussi m'appliquais-je à mon boulot. J'avais derrière moi une une journée éprouvante au magasin et j'étais épuisée. Alors que je portais un plateau vers une des tables en faisant du slalom entre les clients, je me dis qu'il faudrait que j'abandonne un de mes deux boulots un jour. Je ne tiendrais sûrement plus très longtemps à ce rythme, mais j'avais bien besoin de mes deux salaires pour payer mon loyer. Ocean Grove n'était pas donnée. Je ne savais plus où donner de la tête. A chaque fois que je levais les yeux, je voyais les mains des clients se lever pour m'appeler. Entre mes allers-retours vers le bar, je n'avais pas le temps de souffler. Je demandai au barman d'appeler Jen, ma collègue tout en priant pour que la patronne ne remarque pas que j'étais seule. Jen était une mauvaise employée, mais elle était une gentille fille qui avait presque autant besoin d'argent que moi. Alors je ne dirais rien, même si pour cela je devais courir entre les tables toutes la nuit et la couvrir si quelqu'un posait des questions.

    Il était environ 23 heures lorsque j'aperçus du coin de l'oeil Matys Candle franchir le seuil de la porte. Il avait la même mine que toutes les fois où je l'avais vu: il était dépité et le désespoir suintait hors de tous ses pores. Il alla s'asseoir à une table du fond, seul, comme à son habitude. A chaque fois que je le voyais, je sentais mon coeur se serrer. Il allait encore boire trop et je devrais le mettre dehors. Matys était en quelque sorte devenu mon client attitré. Les autres serveurs en avaient eu marre de s'occuper de son cas. Moi j'avais pitié de lui. Alors je m'efforçais d'être gentille avec lui. Il m'intriguait, pour tout dire. J'avais envie de savoir ce qui pouvait bien le ronger à ce point pour qu'il boive autant. Ma curiosité était mal placée, et il prenait mal toutes mes questions. Je lui apportai sa bière entre deux commandes, mais je n'eus guère le temps de m'attarder. Du moins pas autant que je l'aurais voulu. Il y avait trop de monde, ce soir. Il devait se dire qu'il serait peut-être tranquille, pour une fois. Il ne devait pas m'aimer beaucoup, me prendre pour une fouineuse ou une prétentieuse qui se croyait capable d'aider le premier venu. C'était peut-être vrai, je ne devrais pas me mêler de sa vie. Lui ne posait pas de questions sur moi. Je vis Jen réapparaître, décoiffée et un sourire béat sur le visage. Je me concentrai sur la commande que j'étais en train de prendre. "Deux bières, un tequila sunrise, un gin tonic et un martini olive comme James Bond." Je lançai un sourire amusé au jeune homme qui venait de passer commande. Il essayait de me draguer depuis le début de mon service. Plusieurs fois, il avait passé son bras autour de ma taille et j'avais dû prendre cela avec le sourire. Je n'avais pas le droit de lui coller une gifle dans le visage ou d'être désagréable. A la fin de la soirée, il me glisserait sûrement son numéro de téléphone sur un sous-verre en carton et je ferais semblant d'avoir envie de l'appeler. Il ne serait pas le premier. Ni le dernier.

    Je pris ma pause environ vingt minutes après l'arrivée de Matys. Puisque Jen était revenue, je pouvais enfin souffler. Je mourrais d'envie de m'asseoir et d'ôter mes escarpins, mais je n'avais aucune envie de m'asseoir sur un carton dans la réserve. Ma curiosité ne me laissa guère de répis, ni à Matys d'ailleurs, car je me dirigeai vers lui avec une nouvelle bière et un verre d'eau pour moi. Je la lui tendis avec un sourire crispé. " Cadeau de la maison. " Je ne savais jamais comment me comporter avec lui. J'avais peur de me montrer trop entreprenante ou qu'il juge mon comportement déplacé. Je n'avais pas envie de le vexer. Quelque part, j'avais envie de lui plaire. Pas comme on a envie de séduire un homme. J'avais juste envie qu'il ait une bonne image de moi, mais j'en faisais sûrement trop. " Il y a du monde ce soir, c'est la folie. Au fait, ça ne te dérange pas si je reste cinq minutes à tes côtés? Je déteste prendre ma pause seule dans la réserve. " Bien sûr que je le dérangeais, mais il ne me le dirait sûrement pas. Il me le ferait comprendre. Je lui fis un signe "Cheers" avant de prendre une gorgée d'eau. J'avais la gorge sèche, la fumée de cigarette me faisait tousser, à la fin de la nuit. J'avais besoin d'un bon verre d'eau pour faire passer cette sensation désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
 

what's behind this mask of despair?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-