AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -50%
Casque Pro Gaming HyperX Cloud Alpha Noir et Rouge ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez | 
 

 alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) Vide
Message(#) Sujet: alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) EmptyMar 25 Mai 2010 - 16:25


alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) 2d7ezb5
alcohol shows me your attraction
feat aiden and victoria


« Vicky, tu crois pas que t’en as assez prit ? »
La concernée leva les yeux de son verre qu’elle remplissait de vodka. Pour la énième fois depuis le début de la soirée. Non, n’exagérons rien. Cela devait être que son quatrième ou cinquième verre, pas vrai ? Alors elle eut une moue renfrognée tout en se redressant, laissant le liquide couler.
« C’est bon, Aiden, chui grande, j’sais c’que j’fais. » Ouais, si on considérait le fait de remplir son verre à ras bord alors qu’on prenait de l’alcool pour de l’eau était une preuve de grande maturité. Pourtant, elle ne devrait pas. Oui, elle savait qu’elle ne devrait pas. Jusqu’à maintenant, c’était elle qui raccompagnait les gens bourrés chez eux. A San Francisco, Vicky était toujours au bon soin de sa nouvelle amie Stewart, lui tenant la jambe toute la nuit pour bien s’assurer qu’elle n’irait pas galoper ailleurs. Bien sûr, il y avait eut des luttes, des menaces, même des chaussures balancées mais au moins, le résultat était toujours le même : Goldie finissant par s’assoupir, épuisée d’avoir ingurgitée autant de liquide. Il fallait dire que ce truc vous engourdissait les membres sans même que vous vous en rendez compte. A vrai dire, l’alcool vous ramollissait. Autant le corps que le cerveau. Et c’est parce que votre cerveau est ramolli, que les informations viennent au sens inverse de leur vérité et que vous vous croyez superpuissant. Mais vous verrez, le jour où votre voiture ira se planter dans un mur après avoir fait preuve d’une superpuissance invisible. Oui, Victoria aurait pu avoir prit de la graine de l’accident dont elle avait été victime, il y a déjà deux ans. Même si elle ne savait toujours pas ce qu’il s’était réellement passé ce soir-là, ça lui avait foutu une frousse bleue et monstre. Mais là, à la voir remplir avec allégresse un nouveau verre, c’était comme si elle n’avait rien appris, rien compris. Oh, au diable les bonnes mœurs. Elle avait que vingt ans, merde – tiens, d’ailleurs, ce n’est pas l’âge légal pour boire, ça. Vicky regarda le fond de son verre face à cette pertinente pensée avant de sourire légèrement et de boire quelques gorgées, presque par esprit de défi.
Et elle fit glisser un verre vers Aiden, qui avait l’air réellement soucieux de la voir dans un état pareil. Vicky soupira faiblement tout en pointant l’objet du menton. « Bois un verre pour t’détendre. Ca va pas te tuer. » Quelle ironie. De toute façon, Aiden était plus âgé qu’elle – combien déjà ? Quatre, six, sept ans ? Haussement d’épaule. Ce n’était pas important. Bref, elle se rappelait qu’il était plus âgé qu’elle, il saura se montrer responsable. Aiden, il fait pas de conneries, lui. Il est urgentiste, il fait des bonnes actions toute la journée – et quasiment toute la nuit. D’ailleurs, c’était presque un miracle qu’elle est réussie à l’amener ici – il fallait qu’il soit disponible et d’accord. Deux contraintes non négligeables et particulièrement difficiles. Enfin, Vicky n’avait pas eut à trop insister pour le faire venir. Enfin, si elle ne s’en rappelait pas trop mal. Son front se plissa, songeuse, avant de secouer la main avant de poser son front dessus pour soutenir sa tête. Elle grimaça.
Victoria ne tenait pas vraiment l’alcool. Ce n’était pas une nouveauté. Toutes les personnes la connaissant un minimum le savaient. Vous me direz, même ceux qui ne la connaissaient pas vraiment le savaient. S’ils avaient lu la presse lors du décès du grand père, ils auraient pu voir, outre le petite scénette de Maât et le départ prompt de Rhys de l’église, le discours sucré/salé de la cadette de la famille. Discours desservi sur un goût amer de champagne. Ouais, grand-mère devait avoir gardé l’article – les articles – quelque part. Soit chez elle, soit chez eux. Enfin, chez eux… Chez Maât, plutôt. Monsieur avait décidé de s’y installer pour roucouler des jours heureux avec son copain cuisinier – enfin, ex cuisinier puisque Milla l’aurait fait virer. Un peu comme elle qui a fait virer Jovan, quoi. Dieu que le monde peut se montrer cruel. Finalement, le sexisme peut avoir du bon. Fini l’époque des femmes potiches et au foyer. C’était révolu. Comme aller bientôt être révolu les années d’illégalité de boire avant sa majorité. « Allez, plus que huit mois, ma vieille. » Et ce fut sur ces paroles que la blonde reprit quelques gorgées dans son gosier. Elle grimaça de nouveau en posant son verre bruyamment sur le comptoir. Cul sec. Sans même faire gaffe. Mouais. Enfin, ça expliquait bien pourquoi elle se sentait un peu chanceler quand elle prit l’initiative de descendre de son tabouret. Et qui avait eut cette folle idée d’inviter autant de gens qui piaillaient sans relâche, lui foutant un bourdon pas possible ? La jolie blonde se retenait tant bien que mal au comptoir, tentant de prendre en compte la fonctionnalité et la disponibilité de ses pieds et de ses jambes. Un pied devant l’autre, ce n’est pas si compliqué. Oui, elle n’avait pas bu au point de ne plus savoir marcher. Victoria se dirigea vers le buffet en contournant la place du jeune homme, qui n’avait pas touché à son verre – vide de surcroit – pour mettre un chamallow dans sa bouche. Parait que c’est bon de manger un peu quand on boit. Comme quoi, elle n’est pas si inconsciente que cela. La jolie blonde se posta aux côtés de son ami, les mains jointes et les bras sur le comptoir, le regardant d’un air qui se voulait sérieux.
« Tu comptes me surveiller, c’est ça ? » Son ton l’incitait à dire la vérité, son regard appuyé sur Aiden. Vicky se mit à gigoter un peu sur place, des fourmilles lui montant dans les jambes et les lui engourdissaient un peu plus. Pour la troisième fois en à peine dix minutes, elle grimaça. Mais son attention ne quitta pas une seule seconde le jeune Lancaster, qui n’allait certainement pas échapper à sa réponse. « On t’a payé pour ça ou bien ... ? » Une moue de suspension fit place sur son visage, ses mains accentuant un peu plus ses propos en les gigotant brièvement. Enfin, Aiden, être payé pour la surveiller… Bof, ça ne devait pas être son genre. Et puis, de toute façon, il était trop cool pour ça. Pas vrai ? Aiden était une espèce de sain, en faites. Il était le bon gars qui sauvait des gens tous les jours de la mort. D’ailleurs… Peut-être qu’il ne voulait pas la revoir comme il avait pu la voir, il y a deux ans, en arrivant aux urgences, avec une multitude de tuyaux qui partaient de elle-ne-savait-d’où. Oh non, promis, Aiden, je referais pas la même bêtise. Promis, juré… J’peux avoir un autre verre ? Sa main partit à la recherche d’un autre verre, rempli de préférence car elle avait la flemme d’aller chercher la bouteille. Mais non, il semblait qu’on voulait la faire changer de trajet et d’occupation par une poigne au niveau du bras pour l’emmener ailleurs. Vicky protesta dans un grondement avant de se laisser faire, voyant qu’elle perdait la partie. Bon sang mais où on l’amenait ?
« Tu comptes pas nous enfermer pour mieux pouvoir abuser de moi, j’espère ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) Vide
Message(#) Sujet: Re: alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) EmptyLun 31 Mai 2010 - 0:14




alcohol shows me your attraction

alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) Of3cz6 alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) 2m76gja
VICTORIA BLYTHE & AIDEN LANCASTER



Qui avait réussi à tirer Aiden de son quotidien morose et centré sur le travail ? Victoria avait bel et bien accompli un exploit. Non seulement avait-elle réussi à trouver un soir où le jeune urgentiste était libre, mais en plus, elle avait réussi à le convaincre de l'accompagner à une quelconque soirée. Aiden avait, bien sûr, été réticent. Non pas qu'il détestât les célébrations en tout genre (quoique, il devait bien y avoir un peu de ça), mais il savait que si Victoria voulait à tout prix y aller, c'était pour une raison. Une raison qui tenait en six lettres. Je vous la donne ? Alcool. Aiden n'était pas de ceux qui étaient pour l'emprisonnement ou l'internement de tous les mineurs, et même majeurs, qui consommaient des boissons alcoolisées. Il lui arrivait de se prendre des cuites, lorsqu'il sortait avec ses amis. Rien de bien exceptionnel, me direz-vous. Aiden est un homme comme tous les autres, qui aime, malgré l'impression qu'il tend à donner, profiter de la vie. Il n'était pas non plus cet espèce de grand frère chiant et enclin à surcouver les autres, et savait pertinemment que parmi tous ses amis mineurs, il n'y en avait pour ainsi dire aucun qui se refusait à boire un verre en soirée, ou tout simplement sans motif particulier. Seulement, Victoria avait une tendance à faire dans l'excès depuis sa rupture avec Neal. Combien de fois avait-il dû venir la chercher à l'autre bout de la vie, au bord du coma éthylique, riant de manière hystérique dès qu'il prononçait une phrase ? Beaucoup trop souvent, en tout cas. Il se faisait du souci pour elle, et il avait ce mauvais pressentiment que cette soirée prendrait une tournure semblable à celles qui lui revenaient en mémoire. Il ne pouvait cependant pas forcer Victoria à ne pas abuser de l'alcool, ni l'obliger à ne pas sortir. Elle était jeune et devait elle-même expérimenter pour savoir ce qui est à faire et à proscrire. Aiden était passé par là, bien qu'il eût toujours été moins attiré par l'excès. Il n'avait pas été un adolescent à problèmes, contrairement à Victoria – ou du moins, contrairement à la Victoria qu'il côtoyait actuellement.

Ce fut donc au bout de quelques protestations qu'Aiden accepta d'accompagner son amie à la fameuse soirée. Avait-il une idée derrière la tête ? Sûrement. Il comptait bien garder un oeil sur Vicky, quitte à passer pour le rabat-joie de service. Ce n'était pas son genre de jouer les flics, mais il s'inquiétait sérieusement pour Victoria. D'ordinaire, il n'était pas aussi craintif et prudent, du moins, en-dehors du travail. Il était connu pour être le jeune urgentiste beau et cool du Baptist Hospital de Miami, celui qui avait toujours une minute pour discuter avec les gens qu'il ne connaissait pas et qui aimait plaisanter sans jamais se prendre au sérieux. C'était cette simplicité, cette modestie et cet humour qui faisaient en grande partie son charme. En somme, il n'avait rien du soldat SS occupé à faire ses rondes et à vérifier l'âge de tous les buveurs d'alcool présents ce soir-là. Il n'avait pas l'intention d'énerver Victoria ou de lui donner l'impression qu'elle n'avait aucune liberté ce soir-là, mais il comptait bien faire en sorte de pouvoir l'arrêter avant que les choses ne dérapent. De plus, elle était plus ou moins la seule personne avec qui il avait des affinités dans la pièce, et, n'étant pas du genre à aller vers les autres pour se taper la discute, il était assez logique qu'il reste auprès de Victoria, qui papotait allègrement tout en se resservant ce qui devait être son trentième vers de vodka. Aiden soupira, et, bien qu'il se détestât de faire cela, l'interrogea : « Vicky, tu crois pas que t'en as assez pris ? » Aussitôt, la blondinette répliqua d'un ton qu'elle voulait sans doute cinglant : « C'est bon, Aiden, chui grande, j'sais c'que j'fais. » Réplique à laquelle le jeune homme se contenta de sourire d'un air sceptique. Il ne releva cependant pas, sachant que c'était mener une bataille perdue d'avance. Victoria était bornée et têtue, elle l'était encore plus depuis sa rupture, et encore plus lorsqu'elle avait de l'alcool dans le sang. Autant parler à un mur.

Soudain, un verre entra dans son champ de vision. Un verre vide. Accompagné d'une explication de la part de Victoria : « Bois un verre pour t’détendre. Ca va pas te tuer. » Aiden soupira, renonçant à faire comprendre à son amie qu'il aurait du mal à boire dans un verre vide. Il réfléchit quelques secondes, fixant le verre d'un air pensif, puis déclara : « Non, mais ça pourrait te tuer. Il faut bien que l'un de nous deux reste dans un état convenable. » Nouveau sourire de la part de l'urgentiste, plein de sous-entendus dans le genre « et vu que t'es déjà dans un état pitoyable, je sacrifie ma soirée pour que personne ne finisse dans le pare-brise ». Aiden savait que Victoria n'était pas dans un état suffisamment conscient pour repérer le sous-entendu et qu'elle ne se formaliserait donc pas – d'ailleurs, même si elle n'avait pas été ivre, elle n'aurait que vaguement protesté. Au lieu de prêter attention à son ami, Vicky semblait fascinée par le contenu de son verre qu'elle remplissait régulièrement. Aiden comptait les minutes avant le coma éthylique. « Tu comptes me surveiller, c’est ça ? » Aiden hocha la tête dans l'affirmative, tous sourires, alors que Victoria le soupçonna de se faire payer. Cette fois-ci, le jeune homme éclata franchement de rire. « Bon sang, Vicky, t'es vraiment pas mal dans le genre parano ! » lança-t-il, amusé. Il dut cependant retrouver bien vite son sérieux lorsqu'il vit que les yeux de Vicky n'arrivaient plus à se focaliser. Fronçant les sourcils, il lui prit le bras et, précautionneusement, il la fit monter les escaliers après avoir demandé la direction de la salle de bain. Indifférent aux protestations de la blondinette, Aiden entra dans la pièce qu'il recherchait et installa Victoria sur la toilette après avoir rabattu la lunette. Se penchant face à elle, il fronça les sourcils tout en fixant les pupilles de Vicky. Ce fut à ce moment-là que le corps frêle de la jeune femme fut parcouru d'un soubresaut, et, en moins de temps qu'il n'en fallût pour le dire, Aiden la fit s'accroupir face à la toilette, retenant sa longue chevelure en arrière. Alors que Vicky se vidait les entrailles, Aiden soupira. « Je te préviens, à l'avenir, je t'arrêterai avant que t'arrives à un stade pareil. Boire c'est bien sympa, mais quand on tient l'alcool aussi mal que toi, vaut mieux éviter. » Il la fit ensuite se redresser doucement et remplit un gobelet d'eau fraîche qu'il tendit à Vicky après lui avoir épongé le visage. « Tiens, c'est tout ce que tu es autorisée à boire ce soir. » Il sourit, une lueur moqueuse éclaira ses yeux noisette.

Lorsqu'il eut réussi à convaincre Vicky de boire son verre, parce que l'eau, c'est tout aussi cool que la vodka, Aiden la souleva sans difficulté et la conduisit dans la chambre à coucher qui, à en juger par la décoration, devait être destinée aux invités. Précautionneusement, il allongea Victoria sur le lit et déboutonna sa jupe pour qu'elle puisse respirer plus facilement. Puis il se laissa tomber à côté d'elle, en lui souriant. « Maintenant tu vas te reposer, jeune fille. Interdiction de te lever avant d'avoir reçu mon autorisation, sinon ta gueule de bois va durer une semaine. Crois-moi, j'en sais quelque chose » Difficile d'imaginer Aiden Lancaster, si raisonnable et responsable, en train de se prendre une cuite magistrale. Pourtant, il en avait fait l'expérience de nombreuses fois, et le souvenir des gueules de bois magistrales qui les avaient accompagnées était toujours bien présent.

Au bout de quelques minutes, le jeune homme se redressa, et demanda : « Ca va si je redescends, ou tu veux que je reste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) Vide
Message(#) Sujet: Re: alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) EmptyMer 2 Juin 2010 - 22:41


« Non, mais ça pourrait te tuer. Il faut bien que l'un de nous deux reste dans un état convenable. » Oh non, il n’est vraiment pas drôle. Victoria eut une moue déçue, guère ravie qu’Aiden ne se montrait pas un peu plus réjouissant que cela. Après tout, ils étaient à une soirée – principalement de jeunes – avec tout le tralala nécessaire pour s’amuser, ne serait-ce qu’un peu. Mais non. Aiden devait avoir un ADN en voie d’extinction ; pas d’alcool, pas d’écart, rien. Rien d’autres que des sourires, de la menthe distillée dans de l’eau pétillante et quelques nourritures englouties. Il ne l’avait pas quitté du regard une seconde – enfin, c’était ce qu’elle disait. Elle avait eut l’impression d’être fliquée tout le long de la soirée. Mais un bon flic ne lui aurait pas laissé prendre autant de verres. Enfin, un bon flic ne lui aurait pas laissé prendre de verres tout court, de toute façon. Vingt ans et déjà le nez dedans… Oh, il y avait pire, dans le monde. Et puis, Aiden prenait en charge un retour sûr vers chez elle donc, pourquoi s’inquiéter ? « Bon sang, Vicky, t'es vraiment pas mal dans le genre parano ! » La concernée eut un sourire absent, juste parce que la remarque la faisait rire. Non parce que, plu sérieusement, elle ne se rappelait pas trop pourquoi il disait. Victoria ne tenait pas l’alcool, c’était bien connu. Un verre, puis deux, puis trois, au bout du cinquième, elle pouvait commencer à faire la java sur le comptoir. Pourtant, ce n’était pas faute d’avoir essayé. Mais non, rien à faire, son organisme n’arrivait jamais à suivre ses envies de folie d’un soir. La jeune Blythe se laissait guider par son ami, qui l’emmenait elle-ne-savait-où. Elle tenta de prendre un verre ; il le lui interdit de façon sérieuse et menaçante. Brr, il n’était pas commode, par moment, le Lancaster. Passant son bras autour de sa taille, certainement pour plus de sécurité de tentatives d’échappatoire ou de vol de verres, Aiden continua à la guider, notamment vers l’étage supérieur puisqu’il l’entrainait dans la cage d’escalier. Le bruit, qui faisait déjà office d’un énorme vacarme à ses oreilles sifflantes, s’atténuait un peu au fur et à mesure qu’une marche était gravie. Victoria avait l’impression d’avoir les jambes lourdes mais, en même temps, d’être d’une légèreté incroyable. L’alcool vous rend délirant et totalement insensé, c’est fou. Au fur et à mesure que le trajet passait, Victoria ne se sentait franchement pas bien. Nauséeuse, elle mit sa main au niveau de sa poitrine, où des hauts cœurs dût à l’ascension des escaliers apparaissaient. Aiden la fit traverser le couloir avant qu’elle atterrisse sur les toilettes. Son visage se crispait un peu plus et le jeune homme eut le réflexe de la mettre devant les toilettes pour qu’elle puisse s’extraire proprement. Dieu qu’elle avait horreur de vomir, en plus. « Je te préviens, à l'avenir, je t'arrêterai avant que t'arrives à un stade pareil. Boire c'est bien sympa, mais quand on tient l'alcool aussi mal que toi, vaut mieux éviter. » Victoria était cramponnée au rebord et ses fesses finirent par rejoindre le sol quand elle finit de se vider. Aiden lui posa délicatement la tête contre le mur avant de disparaitre un moment. Elle tremblotait légèrement et dans un ultime effort, elle se releva un peu pour vider la cuve des toilettes. Grimaçant, elle retomba souplement en arrière, des fins vertiges la prenant. Mais où était partit Aiden, bon sang ? Il ne l’avait pas abandonné en si bon chemin quand même. Si ? La jeune blonde étala ses jambes et mit sa tête en arrière tout en dégageant son visage et son front de toute mèche parasite. Enfin, le jeune homme revient, un nouveau gobelet à la main. Victoria fronça les sourcils ; il ne venait pas de lui dire d’arrêter de boire, normalement ? « Tiens, c'est tout ce que tu es autorisée à boire ce soir. » Lui dit-il en lui tendant le verre. La jeune blonde l’attrapa et regarda son contenu ; liquide et transparent. Non, Aiden n’avait pas mit une contradiction dans ses principes ; c’était de l’eau. Elle grimaça une nouvelle foi, tentant de négocier qu’elle n’en avait pas besoin. Mais sa gorge lui brûlait et de l’eau fraiche ne pourrait que lui faire du bien. Victoria but tout le contenu et se permit de fermer les yeux un moment avant que le jeune Lancaster l’embarque une nouvelle fois pour une nouvelle destination inconnue. Elle eut un long soupir qui en disant bien sur sa pensée. Elle était bien, là, sur le sol frais. Elle aurait aimé qu’on la laisse là-bas toute la nuit. Mais non. Aiden avait d’autres projets et ce fut dans une chambre qu’il l’amena. Victoria eut un fin sourire. « Mmh… Tu m’as pas fait boire mais tu veux quand même abuser de moi, pas vrai ? » Sa voix était plutôt rêveuse et c’était d’un pas incertain qu’elle se laissait mettre sur le lit. S’être vidée les entrailles lui avait remis un peu les idées en place et elle sentait que, dans sa poitrine, ça fonctionnait un peu mieux. Le matelas était particulièrement confortable et c’est, pour une fois, sans protestations que Victoria s’y allongea, laissant même Aiden lui déboutonner sa jupe – ce qui était en soin, une pas mauvaise chose vu qu’elle se sentait un peu mieux respirée. Elle bailla tout en se frottant un œil ; la fatigue était à sa portée, semblerait-il. Son ami s’installa à ses côtés, l’air un peu plus rassuré. « Maintenant tu vas te reposer, jeune fille. Interdiction de te lever avant d'avoir reçu mon autorisation, sinon ta gueule de bois va durer une semaine. Crois-moi, j'en sais quelque chose. » Victoria, qui regardait le plafond d’un air absent, eut un nouveau sourire. Aiden, en savoir quelque chose sur les gueules de bois ? Voilà quelque chose dont elle aimerait se rappeler le lendemain pour pouvoir l’interroger – ça servait à rien de le faire maintenant, elle risquerait d’oublier, ce qui serait profondément bête. Aiden Lancaster bourré, elle voulait tout savoir. Mais il fallait qu’elle retienne cela pour le lui demander. Plus tard. Quelques minutes passèrent, dans un silence plutôt agréable. Ils n’avaient pas toujours besoin de parler, quand ils sont ensembles. Puis, Aiden se redressa. « Ca va si je redescends, ou tu veux que je reste ? » La jolie blonde fronça les sourcils ; il voulait redescendre ? Hors de question. Réunissant les forces qui lui restaient, elle lui attrapa le bras et le rallongea illico presto à ses côtés. « Hors de question. » Dit-elle, en secouant la tête. Victoria se pelota à ses côtés, ses mains retenant fermement le bras du jeune homme auprès d’elle. « Si tu veux veiller sur moi, tu veilles jusqu’au bout… » Elle relève la tête pour le regarder, un léger sourire aux lèvres. « …sans râler. Et toute la nuit s’il le faut. Et chui prête à t’emprisonner moi-même s’il le faut. » Légère pause. « A partir du moment que tu fais pas de résistance. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) Vide
Message(#) Sujet: Re: alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

alcohol shows me your attraction ★ Vicky friend's house (Beth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-