AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-44%
Le deal à ne pas rater :
REALME C21 64 Go Cross Black
109.91 € 196.57 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 ▬ N°3790 ; At the home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




▬ N°3790 ; At the home Vide
Message(#) Sujet: ▬ N°3790 ; At the home ▬ N°3790 ; At the home EmptyMer 19 Mai 2010 - 17:17


Disturbia && Savannah
▬ N°3790 ; At the home Sans-titre-5-1c527b4
Ma 10 mai 2011
N° 3790
In the Kitchen


Quelques manuscrits sous la main, Disturbia quitta l'agence littéraire. Il avait décidé de prendre du boulot pour demain puisqu'il avait décidé de prendre sa journée. Cela faisait bien un mois qu'il n'avait pas pris un seul jour de congé, travaillant la semaine et, le week-end, il ne restait pas chez lui à ne rien faire. En plus de s'occuper de Mia, il lisait et préparait quelques notes en plus de préparer une présentation correcte qu'il présentait, le lundi, à son père qui se trouvait être le patron de l'agence. Il avait l'habitude de prendre quelques jours par-ci par-là et était connu pour ne pas se rendre, de temps à autre, sur son lieu de travail afin de s'occuper de sa petite fille mais là, il avait décidé de reprendre correctement les choses en main. Pietro avait laissé entendre qu'il se retirerait bientôt. Le jeune agent littéraire avait fait ses preuves, mais il avait également laissé voir un manque de professionnalisme dans son comportement, il devait à présent prouver qu'il était un bon agent mais qu'il ferait également un bon patron. Les bons livres, il arrivait facilement à les trouver ! Les contrats, il se débrouillait très bien pour les récupérer ! Vendre le manuscrit complet était chose simple pour lui ! Mais il devait à présent faire le maximum et non plus qu'à sa tête ! Vêtu dignement d'une chemise blanche entrée dans un jeans noir, la ceinture entourant parfaitement sa taille et affirmant sa minceur, une paire de chaussures en cuirs ciré dernièrement. Les cheveux un peu en pagailles, comme à son habitude et une paire de lunettes de marques posées sur le nez. Il ferma la portière de son véhicule, une porsch carrera GT offerte pas son père lorsqu'il était passé de secrétaire à agent, d'un gris métallisé qu'il appréciait tant. Il démarra, écoutant le bruit du moteur et partit en direction de sa maison.

L'allée était libre, Disturbia y entra et arrêta le véhicule devant la porte du garage. Il sortit, prit les quelques manuscrits et se dirigea vers la portée d'entrée qu'il ouvrit assez rapidement, malgré qu'il avait les mains chargées. Une légère odeur vint caresser ses narines, sa fille avait mangé, il en était sur. Il déposa les manuscrits sur une petite armoire présente dans le hall d'entrée et s'aventura dans la cuisine, dans laquelle se trouvait Savannah, la baby-sitter de la petite. Un sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu'il retira les lunettes de soleil et les posa sur la table à manger, tout en avançant près de la jeune femme, qui terminait de vider le lave-vaisselle. « Bonsoir Savannah, Mia est au lit !?» L'heure était correcte pour que la petite, âgée d'un an et demi, soit déjà dans son lit. Les vingt-et-une heure était passée d'une bonne quinzaine de minutes, elle avait sans doute lavée la petite et elle l'avait également mise au lit. Prenant la dernière assiette dans le lave-vaisselle, il la rangea tout souriant, reprenant la parole sur un ton calme, montrant bien qu'il s'intéressait à la jeune femme et qu'il ne lui faisait pas la conversation simplement pour meubler le temps. « Ta journée s'est bien passée ? Mia semblait agitée quand je suis parti ce matin, j'espère qu'elle s'est calmée par la suite ?» Fermant l'armoire dans laquelle il venait de déposer la dernière assiette propre, il se releva avant de se diriger vers le frigidaire qu'il ouvrit légèrement. Il y jeta un bref coup d'œil avant d'en sortir deux poivrons rouges, un morceau de concombre gardé au frais dans une boîte hermétique, une salade qu'il devait se presser de faire car dans quelques jours, elle terminerait dans les déchets si ce n'était pas le cas, une tomate et une boule de Mozzarella. Il déposa le tout sur le plan de travail, libérant ainsi ses bras chargés. Il s'approcha de Savannah, se plaçant devant elle et leva sa tête vers lui, aussi grand qu'il était - 1,87m - à l'aide de son index courbé sous le menton de la jeune femme. Un sourire aimable aux lèvres, il prit un ton amical qui appuyait le fait qu'il l'invite à manger chez lui. « Rassures-moi, tu as faim ?» Il se retira et prit deux couteaux en plus de deux tables à couper qu'il déposa sur le plan de travail, tout en retirant un plat d'une armoire, il reprit. « Je ne vais pas te laisser retourner le ventre vide ! Et je te dois bien ça, vu l'heure qu'il est.» Il venait de déposer le plat et avait accompagner la faim de sa phrase d'un petit clin d'oeil. Il avait, de plus, une nouvelle à lui donner : demain, il travaillait chez lui, elle n'était pas donc pas dans l'obligation de venir. Une journée à elle, ça lui ferait sans doute également le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ N°3790 ; At the home Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ N°3790 ; At the home ▬ N°3790 ; At the home EmptyDim 23 Mai 2010 - 22:58

Il y eut un fondu au noir et les personnages animés disparurent, le sourire aux lèvres, heureux comme jamais. Ce n’est qu’à ce moment-là, où tout finissait, où l’absence de vie se fit remarquer, que Savannah émergea de ses pensées. Ses yeux jusque-là grands ouverts, son regard perdu dans un autre monde, reprirent conscience de la réalité et elle cligna des paupières, secouant doucement la tête pour retrouver complètement ses esprits. Des phrases aux mots blancs défilèrent sur le fond noir, laissant les noms à l’origine du petit chef-d’œuvre se faire connaitre. La jeune femme s’était perdue en cours de route, probablement vers le moment où les nains avaient trouvé le corps inanimé de Blanche-Neige, elle n’en était plus trop certaine mais ça n’avait pas vraiment d’importance, la gamine qu’elle tenait dans ses bras, laquelle était délicieusement lovée dans le creux de son bras gauche, n’avait probablement pas vu la fin, elle non plus et il y avait de toute façon peu de chance pour qu’elle demande à Savannah de lui raconter ce qu’il s’était finalement passé. Dans le pire des cas, la jeune femme n’aurait eu aucun mal à le lui expliquer, ayant elle-même été bercée avec ce genre de dessin animé. Elle prit un moment pour apprécier le silence environnant puis finit par bouger lentement, déplaçant son bras en douceur, veillant à ne pas réveiller la petite fille qu’elle gardait depuis quelques mois et à laquelle elle s’était bien malgré elle accrochée. Ça s’était fait naturellement, elle qui n’était pas forcément une fanatique des enfants en bas âge devait avouer avoir éprouvé du plaisir à prendre soin de Mia. Elle n’avait pas vraiment les qualifications pour s’occuper d’un enfant, n’ayant jamais vécu à leur contact mais tout lui était venu assez rapidement, avec une facilité à laquelle elle ne s’attendait pas. Il fallait le dire, Disturbia avait été un bon exemple, il lui avait expliqué les choses, il avait été patient et l’appréhension qu’elle avait pu ressentir à l’idée de se retrouver seule avec un petit bout d’un an et demi s’envola. Elle apprit énormément à son contact… à leur contact.
Précautionneusement, Savannah se leva, ses gestes étaient si doux et lents que la petite ne se réveilla pas, remuant juste un instant au moment où sa baby-sitter retrouvait une position debout correcte. La jeune femme quitta le salon pour se diriger vers la chambre de Mia. Avant d’entamer le visionnage de la vidéo, elle avait nourri, lavé et enveloppé sa protégée d’un pyjama adorable. Un moyen comme un autre de pouvoir agir comme ce soir, ne pas voir d’opposition à aller coucher l’enfant. Une fois endormie devant un dessin animé quelconque, l’affaire était close. Ce pouvait être les 101 Dalmatiens comme Peter Pan, le résultat était le même, Mia ne finissait généralement pas le film et dormait profondément bien avant que le générique ne commence à défiler. Savannah pénétra dans la chambre plongée dans la pénombre et se guida grâce à la lumière que le couloir diffusait dans une partie de la pièce. Elle se pencha et installa la fillette confortablement avant de recouvrir son petit corps d’une couverture légère. Elle se permit une caresse maternelle sur le crâne et la chevelure douce de Mia puis se redressa et retourna au salon, ne manquant pas de laisser la porte entrouverte, au cas où Mia se réveillerait et qu’elle ne panique pas dans la pénombre complète. Savannah ignorait si la petite avait peur du noir mais elle savait que c’était fréquent chez les enfants alors elle n’avait jamais pris le risque d’enfermer totalement Mia. De plus, si celle-ci se mettait à pleurer, Savannah serait automatiquement alertée et rappliquerait dans la minute.
Savannah éteignit le téléviseur et le lecteur DVD et glissa un album qu’elle avait préalablement pioché dans la collection du propriétaire des lieux et écouta la mélodie s’élever et envahir la pièce, pas trop fort, pour ne pas réveiller Mia, mais suffisamment pour qu’un filet de musique atteigne la cuisine. Elle n’avait jamais aimé le silence, qu’elle trouvait souvent pesant, mais cette aversion s’était encore davantage prononcée depuis son retour à Ocean Grove. Le silence lui rappelait trop la réalité, sa solitude. Alors elle mettait quelque chose pour évincer l’ombre du silence et cela marchait, la plupart du temps. Elle rejoignit ensuite la cuisine et jeta un coup d’œil à l’horloge la plus proche. Disturbia n’allait probablement pas tarder à rentrer, aussi décida-t-elle de l’attendre dans la cuisine pendant qu’elle faisait chauffer de l’eau pour s’octroyer un thé bien mérité. De plus, cela avait le don de la calmer, aussi. Il lui arrivait souvent, d’ailleurs, de boire un thé juste avant d’aller se coucher. Elle n’en dormait que mieux. Elle s’activa en ouvrant la porte du lave-vaisselle, qui venait tout juste de terminer son cycle. Cela lui permit de ne pas trop réfléchir et lorsque le jeune père rentra de sa journée de travail, sa simple présence fit du bien à Savannah qui l’accueillit d’un sourire en le voyant la rejoindre, élégamment vêtu. Elle ne pouvait pas mentir, voir un homme, quel qu’il soit, arborant une chemise blanche et un pantalon sombre, le tout accompagné d’accessoires bien choisis avait le don de la charmer. Les cheveux en pagaille de son « boss » étaient un petit plus aussi.

« Oui, elle est couchée. » lui répondit Savannah, ne précisant pas que cela ne devait faire qu’un quart d’heure qu’elle était dans son lit mais que ça devait bien faire une heure qu’elle était profondément endormie. Il l’aida à finir et elle ferma d’un geste le lave-vaisselle. Même après avoir passé une longue journée, il était encore actif alors qu’il aurait pu très bien se vautrer dans son fauteuil, la laissant ranger la vaisselle. « Il n’y a pas eu de problèmes, elle a été sage comme un ange » lui assura Savannah lorsqu’il s’enquit de sa journée. « Et toi ? Ta journée ? » ajouta-t-elle alors qu’il sortait des légumes du frigo.

Il s’approcha alors qu’elle se tenait toujours près du lave-vaisselle désormais vide. Il était grand, ce qui le rendait encore plus charismatique. Il aurait probablement pu porter de vieilles fripes que sa taille aurait sauvé toute son image, son allure et lorsqu’il glissa son index sous son menton, elle ne se fit pas prier pour lever ses yeux noisette vers ceux de Disturbia.
- Rassure-moi, tu as faim ?
Elle sourit et hocha la tête en silence. Même si elle n’avait pas eu faim, elle n’aurait pu refuser son invitation. La compagnie du jeune papa était intéressante et rassurante, à aucun moment, même lorsqu’elle le connaissait à peine, elle n’avait eu envie de rentrer directement chez elle. Même si sa journée avait été longue, même si elle était contente d’arriver à la fin de celle-ci, elle n’avait jamais pu vouloir partir de cette demeure pleine d’amour. Elle s’y sentait bien, en sécurité et bien accueillie.

« Je meurs de faim » répondit-elle simplement en venant se poster à côté de lui, se sentant plutôt petite proportionnellement, alors que pour une femme, elle ne l’était pas tant que ça. Mais voilà, une quinzaine de centimètres de différence, ça se sentait rapidement.

Elle attrapa un poivron et entama la découpe, transformant le légume en fines lanières. Cela dura une minute avant qu’elle ne lève le nez et décoche un regard amical à Disturbia. Un jour, elle le remercierait d’avoir accepté de lui confier Mia, elle le remercierait d’avoir eu confiance en elle, alors qu’elle n’y connaissait rien en enfants. Il avait su se montrer ouvert, il avait su agir différemment des autres jusqu’ici et cela faisait une belle différence.
Revenir en haut Aller en bas
 

▬ N°3790 ; At the home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-