AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Forfait Cdiscount Mobile 200 Go sans engagement à 9,99€
9.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 WANTED | Billy Johnson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyVen 14 Mai 2010 - 3:51

WANTED

WANTED | Billy Johnson 34t4y9h WANTED | Billy Johnson 2pzmefk
laurence ferdison and billy johnson


    «Tu sais ma jolie, on n’a pas toute la soirée. Tu vas nous dire immédiatement où t’a cacher ce que l’on cherche et on te laissera peut-être partir. »Le peut-être lui fit monter les larmes aux yeux alors qu’elle avait du mal à poser les yeux sur celui qui se retrouvait devant elle à la regarder. Si elle ne se serait pas trouver ainsi, elle aurait pu croire qu’il était un sympathique homme dans la trentaine. Comme quoi les apparences sont trompeuses. «Alors?» En mauvaise posture, Laurence commençait à réellement avoir peur pour elle. Mais elle ne réalisait pas encore totalement à quel point ils étaient sérieux. «Je sais pas ce que vous avez à vous reprocher exactement, mais je n’ai rien qui pourrait vous intéresser. Donc, on pourrait arrêter de jouer à se petit jeu et me détacher?» Un claquement sonore se fit entendre alors que toutes les personnes dans la pièce retenaient leur souffle. «Pauvre con, c’est courageux frapper une fille sans défense! T’a dut être maltraité à la naissance, pauvre petit. » La jeune avocate serra un peu plus les poings essayant de toutes ses forces de pouvoir défaire les liens qui la retenait à cette chaise inconfortable. Pieds et mains liés par de la corde rugueuse, Laurence faisait face à deux types alors que derrière eux Billy Johnson regardait la scène impuissante attachée elle aussi mais laissée comme élément indésirable dans un coin de la pièce. Le second homme qui semblait faire office de support ne parut pas apprécier l’intervention de Billy allant jusqu’à effectuer les quelques pas nécessaires afin de lui donner un violent coup de pied dans le ventre. «La ferme, pétasse. On t’a pas sonné.» Laurence aurait bien voulu faire quelque chose, mais elle considérait se retrouver dans une position moins avantageuse que celle de Billy. Son interrogateur se pencha un peu plus près d’elle faisant reculer Laurence du plus qu’elle le pouvait. «Je te croyais plus maline… T’es parents ne t’on jamais appris à ne pas te mêler des affaires des autres?» Laurence supporta le regard de l’homme bien qu’elle commençait à douter. Extrêmement curieuse, Laurence croyait s’en sortir en niant ce qu’ils semblaient déjà savoir comme étant des informations entre ses mains. «C’est un peu mon boulot.» répondit-elle avec une certaine arrogance. Il éclata de rire devant la jeune avocate qui contrairement à lui, ne trouvait rien de drôle à cette situation. Ni à ce qu’elle venait de dire.


    «Amélie, je te laisse terminer les modalités de paiement? J’ai promis à Jovan d’être là pour le souper. Tu es certaine que je peux te laisser tout ça?» «Ne vous inquiétez pas Madame Ferdison, j’en ai pas pour très longtemps. Vous pouvez partir sans problèmes.» «Merci Amélie, je n’y arriverais pas sans vous. S’il y a quoique ce soit, vous savez où me rejoindre.» «Bonne soirée!» Laurence referma derrière elle la porte de son cabinet alors qu’elle délaissait son assistante pour rentrer rejoindre Jovan qui avait finalement emménagé avec elle. C’était une histoire compliquée, mais pour le moment Laurence ne se plaignait pas d’avoir quelqu’un avec qui passer ses soirées. Marchant sur le trottoir tout en se dirigeant vers sa voiture, Laurence entendit des passants parler plutôt fort… Distraite, elle échappa ses clés sur le sol. Se geste l’empêcha de remarquer qu’une caravane s’était stationnée juste en avant de sa voiture et où le type du coté passager sortit pour s’approcher d’elle. Clés en main, Laurence eu le temps de voir un homme arriver à sa hauteur avant qu’il ne lui enfonce un sac de tissu noir sur la tête et qu’il l’empoigne par la taille. Surprise, Laurence se mit à se débattre de toutes ses forces offrant beaucoup plus de résistance que l’homme avait anticipé. Trainée malgré elle, Laurence essaya de crier mais on le lui empêcha. Son ravisseur avait apposé une main sur sa bouche tout en la trainant par l’arrière puis de son bras libre il entoura tout simplement le cou de la jeune femme qui ne put que suivre s’elle ne voulait pas s’étouffer elle-même sous la pression de l’homme. Les choses commencèrent à dégénéré alors qu’un «HÉ!» fut crié. Laurence senti quelques secondes de distractions par son ravisseur, des secondes qui lui permirent de mieux respirer. Mais elle était loin de se douter que celle qu’elle voyait comme sa sauveuse n’en était pas une.



    Une petite table était installée au milieu de la pièce. C’est sur celle-ci que Laurence regarda le contenu de sa mallette se répandre en entier sans rien pouvoir y faire. Les dossiers, les papiers, crayons et bien d’autres choses en sortir. Tous ses espoirs se jetèrent sur le seul moyen qu’elles avaient pour sortir de cet endroit. Laurence jeta un œil à la table apercevant son cellulaire. Si seulement l’une d’entre elles avaient eux la chance de pouvoir se libérer... ou encore de profiter de leur dos tourné pour subtilisé l’appareil et composer les touches afin d’appeler de l’aide… Le jeune homme croisa le regard de Laurence lui montrant le cellulaire puis le déposa au bout de la table à la vue des deux jeunes femmes. «Fouille moi tout ça, voir ci elle ne nous aurait pas menti.» Son regard commença lentement à se décomposer. Car, Laurence savait exactement de quoi il en retournait depuis le début… Mais pour le moment du moins, ils ne cherchaient pas au bon en droit.


Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyDim 23 Mai 2010 - 20:18




Ouvrir les yeux relevait d’une mission presque impossible, sa tête lui faisant atrocement mal, c’était presque au dessus de ses forces. Pourtant ce qu’elle entendait autour, toute cette agitation, titillait sa curiosité. D’autant qu’elle souhaitait tout de même savoir où elle était, et pour qu’elle raison elle avait une fois de plus agit de manière inconsidérée. Les voix qu’elle entendait lui étaient totalement étrangères, elle ne reconnaissait aucun des hommes dans la pièce, seulement Laurence. Sa voix stridente, son arrogance déplacée, son air supérieur, elle ne pouvait la louper, elle l’avait entendu geindre trop de fois pour oublier le son faussement mélodieux de sa voix. Se remuant discrètement, mesurant la distance entre elle et les autres protagonistes, de manière approximative, faisant confiance seulement à son ouïe. Elle voulait demeurer discrète pour l’instant, tenter de comprendre avant d’agir cette fois-ci. Elle réalisant bien vite que ses mains étaient attachées dans son dos. « super, c’est ridicule .. » pensa-t-elle. Décidant de se concentrer sur ses liens et non sur la scène qui se déroulait non loin d’elle, elle fut pourtant rattrapé par la réalité. « C’est un peu mon boulot. » le son qui raisonna dans toute la pièce ne trompait pas, ouvrant immédiatement les yeux, s’étourdissant de la même manière et étouffant sa douleur en se mordant la lèvre. Elle vit un homme se tenir devant Laurence la main levée. Elle n’avait aucun doute quant à ce qui venait de se passé. « Pauvre con, c’est courageux de frapper une fille sans défense ! T’as dut être maltraité à la naissance, pauvre petit .. » assena-t-elle à l’un de ces types sans même voir leur visage, ce fut plus fort qu’elle, une fois encore elle se demandait pourquoi elle ne pouvait pas réfléchir plus longuement avant d’agir. Très vite, le second s’approcha d’elle, lui filant un violent coup de pied au niveau du ventre, basculant instantanément de l’autre côté, et se tordant de douleur, elle ne leur donna pas la satisfaction de s’en plaindre pour autant. Reprenant péniblement son souffle. « La ferme, pétasse. On t’a pas sonné. » désespérée par les propos si profond de cet homme, elle ne releva pas, du moins pas à voix haute, il ne semblait pas apprécier son arrogance. « Quel bande d’abruti, qu’est-ce qui m’a pris encore. »

FLASH BACK

Sortant tranquillement du bâtiment, elle ignorait qu’elle aurait encore des ennuies après le décès de sa sœur, mais visiblement on lui demanderait toujours de signer des papiers d’une grande utilité. Qu’importe, ce soir elle devait retrouver Casey, et la perspective de cette soirée lui faisait considérablement oublier les ennuies qu’elle pouvait avoir. C’était une soirée parfaitement ordinaire, se dirigeant vers son vélo, elle était entrain de défaire la chaîne, lorsque du grabuge attira son attention. La scène se produit très rapidement, tant et si bien qu’elle avait eu du mal à reconnaître Laurence au début, mais il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre ce qui se passait sous ses yeux. « HE! » intervint-elle alors en accélérant le pas pour se diriger vers eux. Arrivant à leur hauteur elle lâcha un « Non mais ça va pas, qu’est-ce que vous faites ?! » Elle ne vit pas la suite arrivée, le chauffeur visiblement impatient, vint alors aider son complice, assenant un coup violent à la jeune femme, la blessant ainsi à la tête, elle s’évanouie instantanément.
« Pourquoi m’avoir embarqué aussi, on en sait rien … J’en ai marre, comme si une fois ça m’avait pas suffit, la prochaine fois Billy tu prends ton vélo et tu fermes ta gueule. » se sermonnant dans sa tête, toujours sous l’emprise d’une atroce migraine, dut sans le moindre doute au coup qu’elle avait prit. Elle sentait son corps s’engourdir, chacun de ses mouvements étaient difficiles, y compris sa respiration. La fatigue pesait lourdement sur elle, mais elle savait parfaitement que ce n’était que les effets du choc, qu’elle ne devait pas y céder. Se retournant, faisant de nouveau face à Laurence, elle vit les deux hommes vidant une valise appartenant à la jeune femme. Celle-ci pouvait parfaitement crier qu’elle ignorait ce dont-ils étaient entrain de lui parler, Billy n’en croyait pas un seul mot. Les observant tout en essayant de réfléchir malgré son envie incroyable de simplement fermer les yeux et dormir pour oublier ce mal de crâne. S’acharnant -en tentant de demeurer discrète- à se défaire des liens qui emprisonnaient ses mains, elle fut vite déconcentrée par la sonnerie d’un téléphone. A la façon dont l’homme se mit à s’exprimer, elle était certaine qu’il s’agissait de celui de Laurence. Elle ne comprenait pas tout, seules certaines phrases éveillaient sa curiosité. « Tu aurais du surveiller un peu mieux ta sœur. Elle se mêle un peu trop de ce qui ne la regarde pas. » Levant les yeux aux ciel, elle n’était même pas surprise quant à cette nouvelle, Laurence jouant les emmerdeuses, mais quelle surprise. Raccrochant vivement, son complice balança tout les papiers par terre, d’un vif mouvement de la main, visiblement irrité de ne rien trouver. Celui qui semblait être le « cerveau » de l’opération s’approcha une nouvelle fois de Laurence, et de nouveau, il ne se priva pas pour lui filer un revers assez violent. « Tu crois pouvoir nous balader ma jolie ?! » Elle sentait à sa voix qu’un sourire sadique c’était emparé de ses lèvres, alors qu’il sortait un objet accroché à sa ceinture. Pointant un couteau vers la jeune femme, portant la lame contre sa joue, Billy commençait vraiment à s’inquiéter, et redoublait d’effort pour libérer ses mains.





_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyDim 30 Mai 2010 - 23:12


    La sonnerie de son cellulaire sembla plonger tout le monde dans un silence suspendu. Laurence sentit son cœur battre encore plus rapidement alors qu’elle avait reposé tous ses espoirs dans cet engin électronique. Combien elle aurait donnée pour avoir les mains libres? Impuissante, elle regarda le «cerveau» de cette mise en scène, empoigner son cellulaire et de décrocher. Le sourire qui apparu sur se lèvres la motiva d’avantage afin de tirer un peu plus fort sur ses liens. Sans grande surprise, tout ce qu’elle réussit à faire c’est de se faire mal aux poignets. Rien de bien fructueux. «Elle est en sécurité. (…) pour le moment. » Le regard de Laurence croisa celui de son ravisseur. «Ils ont pris Billy aussi!» lança-t-elle en criant presque espérant qu’à l’autre bout du fil cette personne comprenne qu’elles étaient deux dans des problèmes jusqu’au cou. «Tu aurais du surveiller un peu mieux ta sœur. Elle se mêle un peu trop de ce qui ne la regarde pas. » Clyde?! Le regard de Laurence changea du tout au tout, semblant paniquer de plus en plus. Clyde ne l’appelait presque jamais puisque Laurence compensait à elle-même avec ses multiples appels par semaine. Mais comme Clyde travaillait au FBI, elles avaient peut-être une chance d’être retrouvées rapidement. Le ‘’cerveau’’ de la mise en scène raccrocha aussitôt l’appareil avant de jeter tous les effets personnels de Laurence sur le sol de la petite pièce close. Énervé, il ne sembla pas apprécier de ne pas trouver aussi facilement ce qu’il était venu récupérer pour quelqu’un. Dès lors qu’il s’approcha d’elle, Laurence ne put que fermer les yeux alors qu’elle recevait pour la énième fois un coup au visage, se revers plus violent que les précédents. «Tu crois pouvoir nous balader ma jolie ?! » Tout à coup, son arrogance et sa confiance en elle venait de s’évanouir lorsque ses yeux se portèrent sur la ceinture de son ravisseur.

    La gorge nouée, Laurence tenta de toutes ses forces de mettre le plus de distance entre sa joue et la lame qu’il sortit pour la menacer. Apparemment, elle n’avait pas envisagé qu’ils en viennent à quelque chose d’un peu plus radical que des coups au visage. Effrayée comme jamais, Laurence sembla de moins en moins en contrôle de la situation… au grand plaisir de celui-ci. Les larmes aux yeux ainsi que la respiration plus nerveuse, Laurence se sentie se crispée pensant le pour et le contre tout en sachant qu’elle n’était pas prête à mourir pour des informations donc elle ne connaissait pas la valeur. La lame s’appuya un peu plus fort sur la joue de Laurence qui ne put que craquer devant de telles menaces. «Dans ma… dans ma poche droite » bafouilla-t-elle effrayée que les choses se passent un peu plus mal qu’elles ne l’étaient déjà. Une main se porta à la dite cachette, Laurence restant complètement immobile trop effrayée pour se défendre, se débattre ou bien encore pour dire quelque chose. Elle avait envie que tout ça s’arrête et qu’elle puisse retourner chez elle. D’un sourire sadique et satisfait, l’homme retira de la poche du pantalon de Laurence une petite clé usb à l’allure banale. Hors bien sur, le contenu avait amené a cette mise en scène et il se devait sans aucun doute important. Horrifiée, Laurence les regarda tous les deux alors que l’un empoignait le cellulaire sur la table et que le deuxième se dirigeait déjà vers la porte. À les voir, ils avaient déjà perdu plus de temps qu’ils ne l’auraient voulu. «Tu vois, ce n’était pas si difficile…» lança l’homme en glissant le petit objet dans sa poche de veston. Le couteau fut rangé au plus grand soulagement de Laurence. Soulagement qui fut de courte durée alors qu’elle suivit des yeux les deux hommes qui d’un seul coup d’œil se dirigeait hors de la pièce. «Vous n’allez pas nous abandonner comme ça?! » Elle aurait bien sur pas put poser de questions plus stupide que celle-ci, n’ayant comme seule réponse un claquement de porte. «C’est pas... vrai.» Désormais seules toutes les deux, Laurence jeta un œil à Billy tout en essayant de retirer ses liens. «Qu’est-ce qui t’a pris de leur sauter dessus? Tu aurais pu te faire tuer!» Pourquoi ne pas s’énerver sur Billy quand l’on est en état de choc? C’était une bonne façon de faire la conversation, surtout depuis leur dernière rencontre.



Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyDim 6 Juin 2010 - 13:18




La patience n’était vraiment pas dans les capacités de mademoiselle Johnson, l’ennuie, c’est qu’elle n’était pas en mesure d’opposer une certaine résistance à tout ce qui se passait autour d’elle. Billy était l’une de ses femmes inconscientes, on pourrait admirer le courage de ce genre de personne, ou prendre leurs gestes pour des signes inquiétants d’envies suicidaires. Mais dans son cas, il ne s’agissait, ni de l’un, ni de l’autre, seulement de son tempérament, ou son attirance pour les situations dangereuses. Peut-être était-elle accro à l’adrénaline ? En réalité elle n’avait jamais cherché à savoir, c’était probablement inscrit dans son code génétique, elle ne pouvait pas rester immobile ou paralyser de trouille, même lorsqu’elle sentait l’angoisse se former tel un nœud douloureux au creux de son estomac. Elle avait une telle résistance face à ce genre de situation, qu’elle s’était même convaincu qu’elle résistait bien à la torture -bien qu’elle n’en ait jamais subit. Oui elle se pensait forte, une façon pour elle de masquer tout ses complexes, ce genre de petites choses qu’en réalité personne n’a encore remarqué. Sans doute que la carapace forgée autour, l’a bien protégé du monde. Ce qui n’avait pas l’air d’être le cas de Laurence, à la minute même où elle vit la lame se rapprocher dangereusement de son visage, elle l’a vit blêmir, se raidir, la terreur pouvait se lire dans son regard. Donnant ainsi à ses ravisseurs une longueur d’avance supplémentaire. Ils étaient avantagés, mais maintenant ils savaient aussi qu’ils l’effrayaient, encore un peu, et elle craquerait. La seule crainte que pouvait avoir Billy à cet instant, c’était qu’ils se débarrassent d’elles, après avoir obtenue ce qu’ils souhaitaient. Elle se fichait bien du sort de Laurence, mais pas du sien. « Dans ma… dans ma poche droite » Heureusement qu’elle ne lui avait confié aucune information importante, elle était ainsi, certaine qu’en la malmenant un peu, n’importe qui finirait pas tout savoir. Bon la vie de Billy n’était pas non plus assez passionnante pour justifier un enlèvement, des tortures etc .. Elle n’allait pas non plus avoir l’idée idiote de confier quoique ce soit à Laurence. Ne faisant confiance qu’à très peu de personne, dont elle ne faisait pas partit, se confier était parfois difficile pour elle, en revanche se plaindre était dans ses spécialités. Et elle n’allait pas se priver pour jouer les malheureuses auprès de Casey -du moins si elle ressortait vivante- si elle pouvait se faire chouchouter après ça, ça ne serait que mieux. Et oui pendant que Mademoiselle Ferdison se faisait malmener encore un peu et restait sous l’emprise de la terreur, ignorant si elle allait perdre un œil pour ce qui ressemblait à une clé usb, Billy, elle, n’avait de cesse de penser à Casey. « Tu vois, ce n’était pas si difficile… » Effectivement et puis tout ça pour ça ? Bon sang mais qu’est-ce qu’elle avait pu trouver qui lui valait à présent une sacré migraine pour être allé l’aider, d’ailleurs pourquoi avait-elle fait ça aussi ? Les pensées de la jeune femme devenaient de plus en plus confuses, et l’envie de dormir plus pesante, mais elle savait très bien qu’elle ne devait pas céder, vu le coup qu’elle avait prit ce n’était pas vraiment recommandé et elle le savait. Se focalisant sur les liens qu’elle tentait vainement de défaire depuis déjà quelques minutes, elle commençait à se sentir soulagé en voyant les hommes se diriger vers la sortie. Pourquoi soulagée ? Et bien parce qu’au moins elle ne risquait pas d’être jeté au croco après s’être prise une balle dans la tête, histoire de maquiller tout ça. Les insomnies peuvent aussi nous pousser à regarder les aventures d’Horacio Caine trop souvent. « Vous n’allez pas nous abandonner comme ça?! » Billy se contenta de lever les yeux au ciel, elle ne voulait pas qu’ils les raccompagnent sagement chez elles et les bordent en plus de cela ? Ignorant les protestations de la brunette, Billy se concentrait sur la mission qu’elle s’était donnée, pourtant bien vite agressée par Laurence qui était d’humeur bavarde, comme d’habitude en sommes. « Qu’est-ce qui t’a pris de leur sauter dessus? Tu aurais pu te faire tuer! » Se stoppant net, et relevant les yeux vers elle malgré la douleur qui assénait son crâne à chaque mouvement. Non mais elle part l’aider et aucun mot de gratitude, bon okay elle n’avait pas été d’une aide grandissante, mais elle avait essayé. C’est le geste qui compte non ? « Du calme princesse, un merci m’aurait suffit, mais si tu tiens tant que ça à être seule, je me débarrasse de tout ça et j’te laisse pourrir ici. » Maintenant qu’elle ne craignait plus que ses gestes soient trop bruyants et alertent les ravisseurs qu’on pourrait qualifier de déserteur à présent, elle pouvait s’acharner en toute « liberté ». Tentant un certain mouvement de contorsion du pouce, un craquement sonore se fit entendre, suivit très rapidement d’une protestation de douleur de la blondinette. Énervée, elle ne comptait pas moisir ici, et se casser le pouce -bien que cela n’était pas dans ses projets- était le cadet de ses soucis. Libérant ainsi une main, elle put facilement se défaire de la totalité. S’étendant sur le dos, posant enfin ses mains sur son crâne incontestablement plus douloureux que sa main, elle reprit à l’adresse de Laurence, la voix plus faible que d’habitude « Tu ne sais pas faire autre chose que râler, j’ai voulu t’aider, je ne sais pour quelle obscure raison d’ailleurs, et tu m’engueules. Et puis c’était pourquoi tout ça ? Qu’est-ce que t’as encore foutue ? » Les yeux clos, elle avait du mal à ne pas se laisser aller à ses envies de dormir, pourtant elle voulait faire l’effort de se lever, ou du moins essayer, plein de choses lui passaient en tête, mais tout était comme ralentit, embrouillés. Elle savait qu’elle était entrain de plonger mais elle n’arrivait pas à y faire face, tentant de garder le cap, elle reprit d’une voix presque inaudible « on doit surement nous chercher … » elle en avait l’espoir effectivement, Casey s’inquièterait peut être de ne pas la voir débarquer et connaissant la détermination de sa petite-amie elle finirait bien par venir, elle le souhaitait très fort en tout cas, tandis qu’elle sombrait petit à petit dans son sommeil oubliant totalement les lieux, et Laurence …



_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyMer 9 Juin 2010 - 20:59

    Laurence était sure d’une chose face à Billy, c’était que peut importe l’état dans lequel elle se retrouverait, toute protestation de la jeune blonde ne serait que de sarcasmes et de pointes orientés vers Laurence. C’était d’un malin plaisir qu’elle appréciait mener la vie dure à Laurence, alors que la jeune avocate n’arrivait pas à comprendre d’où tout ça commençait. Apparemment elle semblait être la victime idéale pour Billy qui ne savait pas gérer les relations sociables. Laurence se demanda pendant un moment si Billy avait vraiment des amis ou s’il y avait des personnes qui avaient peur des représailles de la blonde au point de se plier à chacun de ses caprices. « Du calme princesse, un merci m’aurait suffit, mais si tu tiens tant que ça à être seule, je me débarrasse de tout ça et j’te laisse pourrir ici. » «C’est pas ce que j’ai voulu dire..» Dans une situation différente, Laurence aurait sans doute remercié Billy Johnson de s’être précipité pour venir l’aider. Après tout, Laurence trouvait les choses plus rassurantes quand elle était avec quelqu’un a qui elle pouvait parler pour ne pas perdre tous ses moyens. Car crier et pleurer toutes les larmes de son corps lui semblait une réaction très typique d’elle-même lorsqu’elle était en situation où elle ne contrôlait rien. Il fallait simplement voir comment elle avait réagit en apprenant qu’elle s’était mariée à Las Vegas après avoir forcé un peu trop sur l’alcool. Une véritable crise, qui menaçait encore une fois d’éclater. Laurence tira sur ses liens qui la retenaient à cette chaise en bois très inconfortable, alors que Billy l’amenait vindicativement à canaliser sa colère sur les cordes essayant par tous les moyens de se libérer. Laurence serra les dents alors qu’elle était en colère et que malgré toute la force qu’elle pouvait bien utiliser rien ne semblait y faire. Suivant des yeux la progression de Billy, Laurence sembla soulagée lorsqu’elle la vit se défaire de ses liens. Mais ses yeux se firent plus meurtriers alors que Billy ne semblait pas vouloir se lever jusqu’à elle, allant jusqu’à pousser les choses en s’étendant sur le dos. C’était visiblement une mauvaise blague. « Tu ne sais pas faire autre chose que râler, j’ai voulu t’aider, je ne sais pour quelle obscure raison d’ailleurs, et tu m’engueules. Et puis c’était pourquoi tout ça ? Qu’est-ce que t’as encore foutue ? » «Tu croyais m’aider en provoquant un peu plus le type c’est ça? Histoire qu’il se défoule un peu plus sur moi hein? » Elle jetait ses espoirs sur Billy bien qu’elle risquait de la faire languir un petit moment après ce qu’elle venait de lui dire. «Détache-moi!» « on doit surement nous chercher … » Laurence avait compris qu’une partie mais l’essentiel était la. Tout comme elle, Billy étais certaine qu’on les chercherait. Après tout, le ravisseur avait discuté avec son frère et Laurence connaissait Clyde sachant qu’il ferait tout pour la retrouvée. Sans compter que Jovan devait réellement s’inquiété puisqu’elle n’était pas rentrée comme elle l’avait promis. «Billy?» Laurence avait essayé de bouger un peu la tête pour mieux voir Billy, d’où elle était. «Ce n’est pas drôle… détache-moi... putain!» Mais rapidement Laurence remarqua que Billy ne semblait plus avec elle. «Billy! Billy!» continua-t-elle d’insister avant de commencer à paniquer. Des larmes commencèrent a perlés sur le bord de ses yeux alors que Laurence passait en revue toutes ses options. Elle arrivait absolument rien avec ses liens, et elle n’avait aucun objet a balancer a Billy sous la main. Bien qu’elle se demanda comment elle aurait réussit à le lui balancer les mains attachées. Elle n’était pas assez douée avec sa bouche pour pouvoir lui cracher un objet à une telle distance. Elle aurait été tout simplement ridicule. Mais elle ne voulait pas se retrouver toute seule dans un endroit elle ne connaissait pas. Laurence voulait retourner chez elle, au chaud… à manger un bon repas avec Jovan. Alors Billy Johnson n’allait pas se débarrasser aussi facilement de Laurence. Laurence croisait les bras pour qu’elle n’ose pas pousser son imagination jusqu’à imaginer que sa compagne vienne de mourir devant elle. Non elle s’y refusait catégoriquement. Billy Johnson mourrait de vieillesse après que Laurence aille essayer de l’étouffer des dizaines de fois! Mais elle n’allait pas mourir d’une autre manière! Oh que non. Rassemblant toutes ses forces et son énergie, Laurence prit une grande respiration ne sachant pas exactement ce qu’elle allait faire. Sa bouche s’ouvrit et Laurence se mit à crier de toutes ses forces utilisant tout le souffle donc elle avait avant de faire une pause puis de recommencer une seconde fois. La situation semblait assez désespérée pour Laurence, qu’elle était certaine que si des gens étaient près d’eux ils les auraient entendus derrière cette porte. Laurence espérait un miracle… que ses cris sortent de l’inconscience Billy. Et elle allait crier de toutes ses forces jusqu’à ce qu’elle perde la voix… ou qu’on vient les chercher.

Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyJeu 10 Juin 2010 - 20:50




Un véritable trou noir, voilà dans quoi elle s’enfonçait petit à petit. Elle perdait connaissance et bien qu’elle ait lutté pour rester éveillé, maintenant que le niveau d’adrénaline était redescendu au cran zéro, rien ne la maintenait réellement. C’était comme si sa tête allait exploser, tandis que son abdomen restait douloureux après le coup qu’elle avait prit, se demandant même si elle n’allait pas avoir des traces par la suite -joie- tandis qu’elle venait de se briser le pouce dans le seul but d’avoir les mains libres. Toute cette histoire était ridicule, si elle n’avait pas vu ce qui se passait dans cette rue ce soir, elle serait probablement chez Casey, priant pour que Zora se fasse kidnapper par Rhys -le jésus très bien sculpté servant de colocataire à sa petite-ami- pour être enfin tranquille. Mais bien sur, il avait fallut qu’elle se montre idiote, qu’elle la joue sauveuse de l’humanité, protectrice des princesses en détresses sans avoir la moindre idée de ce qui lui était passé par la tête. Bon okay elle entendait quelqu’un gueuler, elle n’était pas franchement du genre à passer son chemin, pas toujours du moins, parce que c’était de cette façon que tout avait commencé avec Laurence. Elle l’avait tout simplement laissé dans la merde. Alors pourquoi cette fois-ci ça devait être différent ? Le destin pourquoi pas, elle devait se trouver ici, sans doute que sa présence déclencherait des réactions en chaine qui auraient un effet positif ou non sur d’autres personnes voir même sur sa propre vie. Quelle idée stupide, et pourtant ce n’était peut être pas si absurde que ça en avait l’air. Totalement dans le coton, elle était très proche de partir dans un sommeil profond. Donjon, Barbapapa géante, tel le pays des merveilles, Billy était capable de partir dans des rêves des plus impensables seulement il fallait admettre que ce n’était pas vraiment le moment pour ça. Et c’était sans compter sur Laurence qui n’avait pas spécialement envie de moisir sur sa chaise pendant que mademoiselle Johnson piquerait un petit somme. Les cris de la jeune femme n’eurent aucun effet durant les premières secondes, la jeune femme était trop occupée -via son rêve- à discuter avec un lapin bleu affublé d’une couette entre ses oreilles -effet étrange- lapin par ailleurs très éloquent. Pourtant petit à petit les cris parvenaient à ses oreilles se traduisant au début comme une sirène d’alarme dans son rêve, jusqu’à ce qu’elle regagne la réalité progressivement. Et là, elle fut tout simplement assourdit par le bruit. Ouvrant brusquement les yeux, faisant totalement abstraction du marteau piqueur dans sa tête. Elle se retourna vers Laurence, prête à faire déferler sur elle des torrents de rage. « Mais bordel qu’est-ce qui tourne pas rond chez toi ?!! » Bon okay elle avait bien fait d’hurler pour la réveiller, mais Billy n’était pas vraiment d’humeur à se montrer gentille, surtout pas sans une aspirine ou une dose massive de morphine. Il fallait qu’elle se mette debout qu’elle tente d’avancer, de lâcher le fauve qui semblait plus en forme qu’elle et plus capable à éventuellement ouvrir la porte. Ou au moins, la défaire de sa chaise la calmerai peut être, et lui épargnerait une énième fournée de hurlements. « Au moins on sait maintenant qu’on est perdu au milieu de nulle part sinon on serait venu nous aider. » S’asseyant, elle n’avait jamais été aussi vaseuse de sa vie, et ressentait presque de l’empathie pour les femmes enceintes. Posant une main à terre elle tenta alors de se lever, mais rien trop de vertige, aucun équilibre, les jambes dans le coton, elle ne pouvait pas se mettre debout. Reprenant sa place initiale et s’asseyant, elle regardait fixement la jeune femme, le regard déterminé bien qu’elle ne parvienne pas à l’atteindre de la façon la plus simple. « Et pour ta gouverne, sache que : Non ! Je n’ai pas réagis pour qu’il te cogne encore plus, sinon je l’aurais encouragé espèce d’idiote! » Elle pensait systématiquement pour le monstre de chaque histoire, okay avec Laurence elle avait cherché la merde. Mais lorsqu’elle faisait quelque chose de « bien » elle appréciait aussi que cela soit reconnut. Se mettant alors à avancer sur les fesses, décidément tout ce qu’elle faisait ce soir lui assurait le premier rôle dans une sitcom. Malgré les nausées elle finit par arriver à son niveau sans trop de difficulté. S’attelant alors à défaire les nœuds qui la liaient à la chaise, elle devait aussi faire abstraction de son pouce douloureux. Qu’est-ce qu’elle pouvait souhaiter rentrer chez elle à cet instant. Une fois fait, elle s’allongeant instantanément, peut être trop vite. « Voilà Princesse, maintenant si tu as envie d’attaquer la porte surtout te gêne pas. »



_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyVen 11 Juin 2010 - 20:52

    Laurence commença à avoir la tête qui tourne à crier comme une forcenée. Après tout, qu’aurait-elle put faire d’autre alors qu’elle était ligotée sur une chaise avec comme compagnie, Billy Johnson qui avait décidé de faire une petite sieste? « Mais bordel qu’est-ce qui tourne pas rond chez toi ?!! » Surprise, Laurence s’arrêta de crier devant ses efforts qui avaient au moins apporter un résultat de bon. «HÉ, j’essaie de faire quelque chose pour sortir d’ici MOI. » Parce que contrairement à elle, Billy n’était pas d’une grande utilité. Ce qui ne changeait pas grand-chose de d’habitude. « Au moins on sait maintenant qu’on est perdu au milieu de nulle part sinon on serait venu nous aider. » C’était en effet vrai, Laurence avait hurlé au meurtre ce qui aurait sans doute intriguée n’importe qui, qui se serait retrouver dans les environs. Mais ce n’était pas pour lui faire plaisir, au contraire. Restée enfermer indéfiniment avec Billy lui semblait de la torture et elle ne voyait pas ce qu’elle avait bien put faire au bon dieu pour qu’il lui envoie se genre d’épreuves. « Et pour ta gouverne, sache que : Non ! Je n’ai pas réagis pour qu’il te cogne encore plus, sinon je l’aurais encouragé espèce d’idiote! » «Y’a pas une seconde où les choses se passent bien quand t’ouvre la bouche, espèce d’idiote toi-même!» Exaspérée de l’attitude de Billy, Laurence guetta chacun de ses mouvements bouillant d’impatience qu’elle daigne finalement lui défaire ses liens. A la libération de sa première main, Laurence se penchait déjà afin de libérer ses pieds et ainsi accélérer le mouvement. Si Billy était trop faible, Laurence quand à elle possédait assez d’énergie et de désir de quitter cet endroit pour deux. Billy était hors et déjà à elle toute seule une motivation assez importante pour que Laurence veuille s’enfuir de cette pièce. « Voilà Princesse, maintenant si tu as envie d’attaquer la porte surtout te gêne pas. » Trop soulagée pour critiquer la jeune blonde qui ne cessait d’utiliser se surnom idiot, Laurence se frotta d’abord les poignets qui étaient douloureux. «Pourquoi je suis loin d’être étonnée… c’est toujours à moi de tout faire.» Laurence se releva pensant qu’elle ferait bien mieux que Billy. Après tout, à part ramper comme une chenille elle n’avait pas fait preuve de grands efforts. Mais elle vacilla en se rattrapant de justesse sur la table devant elle. Une douleur foudroyante lui avait indiqué qu’elle n’avait pas intérêt à marcher sur sa cheville gauche. Ce n’était pas le moment pour faire une analyse des dégâts, se rappelant que dans l’agitation des ravisseurs sa cheville s’était renversée sur le trottoir. Sautillant sur une jambe, Laurence s’approcha de la porte et empoigna la poignée avant de réaliser qu’on les avait enfermés de l’extérieur. Pas tellement surprenant quand on y pensait. Revenant près de Billy, Laurence eu une idée qu’elle pensait brillante lui venant tout droit de séries policières et d’action. Ses doigts empoignèrent la chaise sur lequel elle avait été apparemment attachée et elle la traina jusqu’à la porte. Laurence la releva jusqu’à empoigner une partie du dossier et abattu un coin de la chaise sur la poignée. Le premier coup ne fit aucun résultat, et la succession d’autres essaies ne résultat qu’à une égratignure sur la poignée de porte. C’était toujours dans les moments où un type musclé aurait été utile. Pourquoi superman existait pas, et qu’il ne pouvait-il pas venir la sauver? Enragée de si peu de résultats, Laurence renversa la chaise sur le coté puis rejoignit Billy en s’adossant avec difficulté au mur. Les larmes aux yeux, Laurence évitait de croiser le regard de Billy sachant immédiatement qu’il aurait été moqueur. Après tout, elle n’était pas comme elle à ne jamais abandonner peu importe la situation. « Mon frère travaille pour le FBI…» commença-t-elle comme pour se rassurer. «La sonnerie tout à l’heure c’était lui… il a dut être au courant, il va trouver une solution je suis certaine. Et nous sortir de là.» Laurence n’avait pas osé se questionner sur le pourquoi des choses, principalement les raisons pourquoi les ravisseurs connaissaient son frère et qu’ils avaient eu besoin de ses informations. Et combien de temps s’était-il réellement écoulé… depuis combien de temps Jovan l’attendait chez elle? Maintenant plus que jamais, elle avait vraiment besoin de lui. Avoir quelqu’un qui pourrait lui dire que ce n’est rien et que tout vas bien…Et lui donner la force de supporter Johnson. «Dire... que j’avais dis à Jovan que je serais à l’heure…» continua-t-elle en se parlant à elle-même.

Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyVen 2 Juil 2010 - 3:57




Être victime d‘un enlèvement, combien de personne pourrait compatir avec les deux femmes ? Peu sans doute, ou le peu qu‘il puisse y avoir, n‘en parlerait pas. Il paraitrait que ce serait un souvenir traumatisant. Dans l‘immédiat, Billy ne voyait pas en quoi elle pourrait être traumatisée par celui-ci. Pour commencer, les ravisseurs étaient quelque peu brouillons, et pas si cruelles que ça. Certes ils avaient la main leste, mais c‘était régulièrement le cas avec des hommes dans ce genre, assoir une certaine autorité par les coups, étant le seul moyen pour un homme de s‘affirmer face à une femme de caractère. Persuadé, que la force était la réponse au problème. Évidemment, et il ne fallait pas le nier, c‘était tout de même ce qui avait régler la situation cette fois-ci, ou du moins un peu. Vu que ce n‘était que la terreur qui fit parler Laurence et non d‘innombrable coups. Courageuse ? Pas tant que ça, mais un peu quand même. Agaçante ? Sans le moindre doute « Pourquoi je suis loin d’être étonnée… c’est toujours à moi de tout faire. » Non mais ce qu’elle pouvait être gonflée quand même. C’était presque aberrant d’entendre une chose pareil. Comme si c’était toujours à elle de tout faire, grosse blague. Elle avait vraiment une attitude de petite princesse royalement chiante. Levant les yeux au ciel, elle ne releva même pas sa remarque, ce qui témoignait quand même assez fidèlement de sa fatigue. Pourtant, elle finit par porter un regard amusé à la voir claudiquer vers la porte comme si elle était en meilleure état qu’elle. Billy n’avait pas la prétention de pouvoir surpasser ses capacités, elle n’arrivait pas à se mettre debout et l’assumait. Plus amusant encore, la blondinette se sentit très rapidement transporté dans l’univers des experts Miami, elle qui avait d’ailleurs fais de la figuration dans cette série avant d’être la secrétaire du Sénateur de Floride. Étrange comme rétrospective ceci dit, mais plutôt amusant il fallait le reconnaître. Laurence avait au moins le mérite de vouloir à tout prix sortir d’ici, même si pour cela, elle mettait en œuvre des moyens un peu surréalistes. « La prochaine fois que tu te fais enlever, pense à faire de la muscu avant, ça pourrait être utile. » Lui dit-elle avec ironie, sans pour autant avoir tourné le regard vers elle. Elle s’attendait bien sur à une remarque supplémentaire sur le fait, qu’elle au moins n’était pas allongée à rien faire. Mais de toute façon, elle n’était pas plus un tas de muscles que Mme Lennon, alors à quoi bon se lever pour rien, si ce n’est aggraver ses nausées ?
Finalement, elle la vit revenir vers elle, s’adossant au mur avec une certaine difficulté. Billy persistait à fermer les yeux, à se concentrer sur ce qu’elle appelait des pensées positives. Toutes sortes de choses qu’elle adorait, qui lui permettrait de s’évader un peu et ainsi de faire abstraction des facteurs négatifs de cette soirée, qui pourrait obscurcir l’instant et bloquer toutes idées utiles à leur sortie. Billy et sa façon de pensée, tout un concept .. Ainsi elle était entrain de rêver à une île paradisiaque, se faisant dorer la pilule au soleil, un cocktail dans une main, des bonbons (pour une grande gourmande) dans l’autre. Une fois de plus, la voix désagréable, mais tintée de désespoir, de Laurence résonna dans la pièce. « Mon frère travaille pour le FBI… La sonnerie tout à l’heure c’était lui… il a dut être au courant, il va trouver une solution je suis certaine. Et nous sortir de là. » C’était sensé rassurer qui ça ? Sans doute elle-même, parce que Billy n’était pas du genre à se sentir plus en sécurité parce que le FBI était sur le coup, d’ailleurs les fédéraux ? Sérieusement ? Elle qui serait déjà heureuse qu’un alcoolo complètement paumé les retrouve par hasard, Laurence nous ramenait les fédéraux dans cette histoire. « Oh mais si ton frère est au courant, nous sommes sauvées. » Son sarcasme ne faisait aucun doute alors qu’elle ne croyait pas une seconde que son frère -agent fédéral ou non- viendrait les sortir de là. Pourtant, Laurence allait bientôt raviver son intérêt. « Dire... que j’avais dis à Jovan que je serais à l’heure… » Jovan !! Mais pourquoi n’en avait-elle pas parlé plus tôt ? D’un coup d’un seul, elle ouvrit les yeux, ses prunelles complètement éclairées, littéralement enjouée face à ce nouveau sujet de conversation, bien plus intéressant que les divers moyens qu’elles auraient pour sortir de là. « Jovan t’attends hein ? Alors comme ça vous jouez le jeu du couple marié ? » Dérangée de ne pas voir les réactions de la petite brunette, Billy fit l’effort de se redresser pour se rassoir, afin de prendre position contre le même mur que Laurence, non loin d’elle ceci-dit. Tâche quelque peu éprouvante, pour sa tête demeurant un véritable champ de bataille, mais qu’importe. « Et dis moi, c’est un bon coup au moins ? » Elle savait que cette question l’énerverait au plus haut point, c’était sans aucun doute pour cette raison qu’elle la lui posait. Cependant, elle dut rapidement songer à se laisser glisser pour se rallonger, visiblement, elle n’était pas encore en état de faire la conversation dans une position dite normale. Elle devrait se contenter de ça pour l’instant, c’était le prix à payer pour avoir voulu aider mademoiselle, qui en plus, n’était en aucune façon reconnaissante de sa tentative.



_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyJeu 22 Juil 2010 - 1:21

    Laurence aurait peut-être apprécié d’avantage cet endroit abandonné si elle avait pu le supporter, seule. Billy avait la désagréable habitude de la rendre hystérique et tout ça seulement en ouvrant la bouche. Pourquoi elle s’attaquait à elle aussi délibérément? Laurence n’en savait rien, mais elle aurait bien aimé le savoir. Histoire de trouver un moyen pour elle la laisse tranquille et qu’elle puisse ne pas avoir à supporter ses commentaires désobligeants à son égard. Après tout, Billy lui donnait l’impression que c’était de sa faute à elle si elles se retrouvaient là. Comme si Laurence était derrière le fait qu’ils aillent voulu lui retirer des informations… informations qui la torturait car elle avait été si proche de découvrir une vérité peut-être scandalisante qu’elle aurait pu dévoilée et ainsi gagner en réputation. Non, il avait fallu qu’elle craque finalement face aux arguments assez… tranchants de ses ravisseurs. « La prochaine fois que tu te fais enlever, pense à faire de la muscu avant, ça pourrait être utile. » Finalement, Laurence venait de trouver une deuxième utilisation à sa chaise. Quelques coups bien placés et la jeune avocate pourrait souffler. Mais bon, malgré qu’elle imaginait bien la scène Laurence n’osa tout de même pas empirer l’état de Billy… elle avait quand même fait l’effort- idiot- de faire face à ses types pour les empêcher de l’amener contre son gré. Tentative ratée, mais auquel Laurence devait quand même beaucoup. Elles avaient plus de chance de s’en sortir vivante à deux que toute seule. Enfin, elle espérait. « J’croyais que t’avais la tête plus dure que ça.. » répliqua-t-elle en abordant le fait qu’elle était étourdie à cause d’un coup à la tête. « Ça doit être remplis de petits poissons la dedans.» Pas super diplomate, mais Billy l’avait cherché. «Mais si ton frère est au courant, nous sommes sauvées.» Laurence sembla furieuse face au sarcasme de Billy alors qu’elle faisait son possible pour améliorer la situation et au mieux, la rendre ‘’acceptable’’. C’était l’espoir et la conviction que quelqu’un allait les chercher qui l’empêchait d’éclater de nouveau en sanglots. Elle avait affreusement besoin de réconfort, et Billy n’était pas celle qui allait le lui apporter. Au contraire. « Jovan t’attends hein ? Alors comme ça vous jouez le jeu du couple marié ? » Non mais sérieusement, qu’est-ce qui lui était passé par la tête d’aborder le sujet de Jovan? C’était vous savez, une sorte de sujet tabou lorsqu’elles se retrouvaient l’une avec l’autre. Plongeant sa tête entre ses mains, Laurence faisait son possible pour ne pas renverser Billy au sol dans une prise de catch, apprise dans une émission de télévision- puis de trouver quelque chose à lui enfoncer dans la bouche pour qu’elle ne puisse plus se l’ouvrir. « Et dis moi, c’est un bon coup au moins ? » Les yeux rivés sur Billy, alors qu’elle aurait souhaité faire tomber la foudre… Laurence semblait complètement choquée de subir un tel interrogatoire. Aussi vulgaire et déplacer soi-t-il, Laurence ne ressentait aucunement le désir ou l’intention de se confier à celle-ci sachant pertinemment que le sourire satisfait qu’elle aimait afficher arrivait facilement à l’irriter. Laurence lui en voulait encore d’avoir bousillée sa voiture et surtout d’avoir engendré les choses pour les conduire, elle et Jovan, à avoir un mariage dans une église miteuse de Las Vegas. «Ta vie est assez pathétique pour que ailles envie de bousiller la mienne? Parce que sérieusement, je ne vois pas pourquoi on devrait discuter comme de bonnes copines alors que tu recherches l’inverse. A croire que dans un sens, on dirait que t’es amoureuse de lui. » Elle croisa les bras alors que son observation venait de lui échapper. Bien sur, elle ne connaissait pas concrètement la relation qui reliait Jovan et Billy… mais elle avait qu’il avait été auparavant en couple avec la sœur de celle-ci avant qu’elle se suicide. Quelque chose les liaient, qu’elle le veuille ou pas. Et elle aurait bien aimé que ca ne soit pas le cas.

Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyVen 23 Juil 2010 - 16:24




Billy n’était pas particulièrement associable. Disons seulement qu’elle avait un côté peste et sauvage qu’elle entretenait depuis son enfance. Enfant, elle n’avait qu’un seul ami, personne ne parvenait à supporter son caractère aussi changeant. Se laissant beaucoup guidée par son cœur, elle vivait toujours les choses à 200%, ce qui pouvait être très déstabilisant. Petit à petit son entourage avait lâché prise avec elle, toujours agacé par ses réactions, aussi imprévisibles que trop passionnées. Alors bon, sa réaction face à l’enlèvement de Laurence, fut assez inattendu, surtout en sachant qu’elle avait décidé de lui pourrir la vie. Mais c’était dans son tempérament, elle n’était pas le genre de femme qu’on pourrait mettre facilement dans une case. Anticonformiste Billy n’allait jamais du même côté que tout le monde et il ne fallait jamais cherché une logique dans son comportement, il n’y en avait pas. C’était donc sans la moindre réelle logique qu’elle s’en était prise à Laurence de façon totalement arbitraire. Elle adorait faire chier les gens c’était un passe-temps comme un autre après tout. Enfin c’était vu différemment lorsqu’on en était victime évidemment. Mais Laurence était la candidate idéale, ses réactions étaient un délice pour une fille comme Billy, la pousser à bout était si vite fait. « J’croyais que t’avais la tête plus dure que ça.. Ça doit être remplis de petits poissons la dedans. » Oui, bon elle aussi aurait préféré ne pas se retrouver dans un état aussi lamentable, si elle pouvait être indestructible ça l’aurait arrangé. Mais comme tout être humain, elle avait ses faiblesses, et un violent coup à la tête à moins d’être Superman ou Wolverine, difficile d’en ressortir sans égratignure. Elle était déjà contente de ne pas avoir sombré dans un coma, mais désespérait de ne pas réussir à se mettre debout, ni même de s’assoir déjà. « Quelle éloquence Lennon, j’en suis bouche bée! » Dit-elle un sourire aux lèvres en insistant bien sur son nom de femme mariée. Billy n’était pas étrangère à cette histoire et elle s’en félicitait d’ailleurs. Lorsqu’elle les avait emmené à Las Vegas elle n’avait rien prémédité, certes elle savait d’avance qu’elle emmerderait Laurence, quand à Jovan, il s’était lui-même attiré les foudres de la blondinette, qui n’appréciait pas son côté violent. Parce qu’autrement, il n’était pas de ceux qu’elle détestait du plus profond de son cœur. Au contraire même elle avait de l’affection pour lui, mais sa colère était à la mesure de sa déception. Elle s’inquiétait de savoir d’ailleurs s’il avait déjà levé la main sur sa sœur, bien que ça soit trop tard. Néanmoins elle le poussa délibérément dans les bras de Laurence, elle semblait à la fois assez gentille et autoritaire pour le canaliser, du moins il fallait espérer pour elle. Mais l’avocate semblait être en mesure de faire quelque chose si la peur envahissait sa vie. Et puis s’inquiéter pour elle n’était pas non plus dans ses priorités. Par contre la provoquer, si. Et quoi de mieux que de parler de Jovan ? Elle la sentait bouillir à côté d’elle, se demandant presque si elle n’allait pas lui sauter à la gorge pourvu qu’elle réussisse à la faire taire. Un sourire de satisfaction illuminait le visage de l’Australienne, qui se félicitait d’avoir saisit cette perche, et qui avait hâte que cette séquestration devienne un peu plus amusante. « Ta vie est assez pathétique pour que ailles envie de bousiller la mienne? Parce que sérieusement, je ne vois pas pourquoi on devrait discuter comme de bonnes copines alors que tu recherches l’inverse. A croire que dans un sens, on dirait que t’es amoureuse de lui. » Écarquillant grand les yeux, elle fut surprise de sa conclusion, autant qu’amusée en vue du rire qui s’échappa du corps fatiguée de la jeune fille. Oh non, elle était loin d’être amoureuse, enfin si, mais ce n’était pas de lui. Il n’était pas vraiment son genre, seulement Laurence ignorait les préférences de Billy, et continuerait de l’ignorer. « Tout à fait, ma vie ne prend un sens que lorsque je peux constater la misère de la tienne. » lui dit-elle avec arrogance sans laisser tomber son sourire malicieux. « Comment t’as deviné ? Les mecs violents ça m’excite c’est carrément mon truc. J’en ai des frissons rien qu’à y penser. » Elle put voir le regard de Laurence s’assombrir très facilement. Et c’était tout aussi aisément qu’elle avait conclut à de la jalousie de la part de l’avocate. Elle qui n’avait pensé qu’à divorcer, qui montrait les crocs, s’était tout de même entichée du jeune homme, au point de jalouser Billy. « Ne me ferais-tu pas une petite crise de jalousie princesse ? Mais c’est tout de même flippant, après tout il a couché avec ma sœur. Ma sœur jumelle, c’était un peu comme si c’était moi .. Ouh bizarre et très flippant. » répliqua-t-elle tout en se retenant de rire de plus belle, face à ses propres conneries qui ne finiraient pas d’énerver la jeune femme.



_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyMer 28 Juil 2010 - 20:51

    Les yeux dirigés vers Billy, Laurence ne sembla pas apprécier qu’elle ose rire d’elle alors qu’elle était sérieuse. Même très sérieuse. Elle avait remarqué à quelques reprises que Jovan et Billy se parlaient à voix basse lorsqu’ils étaient ensemble et elle était loin de se douter que ce n’était que pour se menacer. Elle était certaine que Billy cachait quelque chose envers Jovan, c’était pourquoi elle était convaincue que malgré tout ce que la blondinette pouvait dire… elle avait certainement des sentiments envers Jovan. Son Jovan. « Tout à fait, ma vie ne prend un sens que lorsque je peux constater la misère de la tienne. » Roulant les yeux au plafond, Laurence enfouit sa tête dans ses mains énervée par les rafales de sarcasmes qu’elle devait essuyée avec Billy. Pourquoi les ravisseurs ne s’étaient-il pas contenter de laisser Billy sur le bas chemin? Laurence commençait à être convaincue que ça aurait été mieux que de la supporter sans pouvoir s’enfuir. « Comment t’as deviné ? Les mecs violents ça m’excite c’est carrément mon truc. J’en ai des frissons rien qu’à y penser. » Relevant la tête, Laurence ne put s’empêcher de froncer les sourcils. Mecs violents? Laurence comprenait qu’elle faisait référence à Jovan, mais elle était plutôt certaine qu’il n’était pas violent. «Il est pas violent, arrête de dire n’importe quoi.» Tenta-t-elle de dire d’un air convaincue alors que dans un sens elle n’en savait pas tellement sur Jovan. Non. Fallait qu’elle arrête de croire les bêtises racontées par Billy. Jovan l’avait frappée qu’une fois, et elle l’avait méritée. « Ne me ferais-tu pas une petite crise de jalousie princesse ? Mais c’est tout de même flippant, après tout il a couché avec ma sœur. Ma sœur jumelle, c’était un peu comme si c’était moi ... Ouh bizarre et très flippant. » «Arrête de m’appeler comme ca.» Trouva-t-elle à répondre, refusant d’emprunter le chemin sur le sujet des ex de Jovan et plus précisément la sœur de Billy. Car, si celle-ci ne s’était pas suicidée... Jovan aurait sans doute passé le reste de ses jours avec Jeylhan. Et elle, elle aurait simplement été la fille qu’il embrasse sur un coup de tête chez Panamee.

    Demeurant finalement silencieuse, se fut alors qu’une bonne dizaine de minutes furent écoulées que Laurence remarqua que Billy semblait s’être assoupie. L’esprit déviant vers bien des choses, elle semblait plus détendue et moins effrayée. Quelque chose lui disait qu’un moment où l’autre, quelqu’un allait enfoncer cette porte pour elle et elles allaient pouvoir rentrer chez elles. Laurence commença à penser à la prochaine lettre qu’elle allait envoyer à Maât Blythe-Sheldon pour son émission, considérant que c’était son devoir comme bonne citoyenne de lui exprimer ses opinions lorsqu’elles étaient divergentes de celle du présentateur. Ça lui permettait de pouvoir entraîner son sens de l’analyse et de la recherche afin de peser le pour et le contre dans n’importe quel sujet. Ce n’était peut-être pas pour rien si leur dernier échange de lettres lui revit en tête. Il avait été assez difficile pour Laurence d’expliquer son opinion sur l’homosexualité face à quelqu’un comme Maât qui n’était pas très objectif sur sa situation. Après tout, elle suivait le bon chemin dans sa sexualité. Perdue dans ses analyses de leurs pour et contre, ses yeux se posèrent sur Billy, toujours immobile. Les lèvres mordillées, Laurence se mit à faire quelques mouvements devant le visage de Billy histoire de savoir s’elle était entrain de dormir. Aucune réaction, hormis un petit gémissement. Bien. Une idée venait de germer dans son esprit, et même s’elle était certaine que ce n’était pas une bonne idée… quelque chose lui donnait envie d’essayer. La curiosité sans doute. La crainte aussi. Que les raisons furent nombreuses et que Laurence se les gardaient bien pour elle-même, elle s’approcha de Billy rejoignant ses lèvres à les siennes.

    ***

    «Billy.. ah putain. J’ai pas l’intention de traîner ton cadavre jusque chez toi!» Laurence fut obligée de s’arrêter afin de replacer Billy qui avait un bras autour de son cou et qui ne semblait pas progresser très rapidement. Désormais dehors, Laurence et Billy progressaient sur le bord de la route ne sachant pas exactement où se diriger étant donné que ce n’était pas un coin de la ville qu’elles visitaient souvent. Laurence jurait d’avoir réussit finalement à défoncer la porte de leur petite pièce, avant de les sauver toutes les deux. «Aie! Mais aie, c’était mon pied ça! J’ai la cheville bousillé au cas que tu ne l’aurais pas compris les 52 autres fois.»
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyJeu 29 Juil 2010 - 17:08




« Il est pas violent, arrête de dire n’importe quoi. » Bien sur, autant la prendre pour un dindon du même coup. Billy avait pourtant eut une grande confiance en Jovan lorsqu’il était le meilleur ami de sa sœur. Elle avait constaté qu’entre eux l’entente était parfaite et n’avait rien eut à redire. Lorsqu’ils étaient passés à la vitesse supérieur, c’était plus en vengeance personnelle contre sa sœur que contre lui directement, qu’elle était devenue distante et mesquine. Si on replaçait les choses dans leur contexte, disons que Jeylhan n’avait jamais aimé la relation qu’entretenait sa sœur avec la jeune Ainsworth. Visiblement elle avait quelques tendances homophobes en plus d’être très chiante. Peut importe, elle n’aimait pas Casey de toute façon et le faisait bien sentir à sa sœur. Billy au départ s’en prenait à Pride, jusqu’à ce que ce qu’elle pensait se révèle exacte. Il l’avait froidement quitté, la laissant dans sa dépression déjà qu’il ne lui fallait pas grand-chose, valait mieux pas lui donner trop de raisons non plus. Alors lorsqu’elles avaient toutes deux reprit contact -Jeylhan ayant décidé de faire la gueule à sa sœur parce qu’elle partait se soigner- Billy n’en démordait pas, et décidait de lui en faire voir de toutes les couleurs. Pour tout ce qu’elle devait subir avec sa sœur jumelle lunatique et caractérielle, elle avait prit Jovan bêtement en grippe. Pourtant face à la perte de la jeune femme, elle l’avait simplement vu comme un homme malheureux et rien d’autre. Mais leur relation s’était vite dégradée lorsqu’il avait décidé de la bousculer un peu trop au goût de l’australienne. Donc pour lui faire croire à elle, qu’il n’était pas violent fallait s’y prendre de bonne heure. « Tu parles! » Articula-t-elle péniblement. Vite assaillit par une seconde vague de migraines puissantes, elle donnerait tout pour un, ne serait ce qu’un aspirine. Elle avait presque l’impression qu’il s’agissait de crises. Comme si de temps à autres la douleur se réveillait vivement, suffisamment pour la plonger dans un espèce de blackout. Progressivement la voix de l’avocate s’était faite lointaine, les forces de la jeune femme s’amenuisaient petit à petit, jusqu’à ce que tout autour d’elle ne devienne que vague et brumeux. Tout semblait être complètement irréel, elle ignorait si tout n’était qu’inventé ou s’il s’agissait de son imagination. Était-elle entrain de plonger en plein rêve ? Elle ignorait complètement quoi croire, mais se laisser aller à ce besoin de sommeil lui faisait du bien. Elle n’avait décidément plus la force de lutter contre, du moins pour le moment ..

✿✿✿

« Billy.. ah putain. J’ai pas l’intention de traîner ton cadavre jusque chez toi! » Billy avait beaucoup de mal à avancer et n’aimait pas être le boulet de l’équipe, mais elle avait très peu de forces, qu’elle jurait avoir déjà utilisées pour défoncer la porte et les faire toutes deux sortir. A présent sur le bord d’une route qui leur était complètement inconnue, l’australienne et ancienne aventurière digne descendante d’Indiana Jones, avait imposé à Laurence de continuer à marcher jusqu’à ce qu’une voiture passe ou qu’elles n’aperçoivent une maison. S’arrêter ici n’était pas sûre, et de toute façon, même si toutes deux étaient épuisées, elles n’étaient pas assez idiotes pour faire une pause au milieu de nulle part. « Aie! Mais aie, c’était mon pied ça! J’ai la cheville bousillé au cas que tu ne l’aurais pas compris les 52 autres fois. » « Et moi au crâne donc si tu pouvais baisser d’un ton miss caprice ça me plairait bien. » Billy n’était pas vraiment, voir pas du tout enchantée à l’idée de passer encore du temps avec la jeune femme. Elle en avait plus qu’assez et n’était plus coopérative, seule son lit l’obnubilé à cet instant. Ainsi qu’un détail assez déplaisant par ailleurs. Alors qu’elle était en plein blackout, elle avait eut l’impression, l’hallucination visuelle et sensorielle que Laurence tentait une approche peut ordinaire avec elle. Persuadée qu’elle l’avait embrassé, oui, mais était-ce réel ou non ? Ça ne pouvait qu’être réel, jamais l’australienne n’aurait fait un tel rêve. Et lui demander serait s’heurtait à un mûr d’hypocrisie, jamais Laurence ne l’avouerait. Mais Billy était tout de même du genre borner et avait quand même envie de lui poser la question. « Dis, j’ai une petite chose à te demander .. » La suite de sa phrase s’évanouit alors qu’elle apercevait au loin une maison. Apparemment Laurence l’avait vu aussi et accélérait le mouvement. « Du calme, elle ne va pas se soulever et partir en courant. »



_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyVen 30 Juil 2010 - 14:54

    Les mains glacées, Laurence grelottait regrettant de ne pas avoir eu une veste plus confortable. Heureusement ses blessures avaient commencé à cicatriser et l’air frais ne lui faisait pas mal. Elle se serait trouvée ridicule de recouvrir des blessures mineurs simplement pour ne pas qu’elles s’exposent au froid. « Et moi au crâne donc si tu pouvais baisser d’un ton miss caprice ça me plairait bien. » Roulant les yeux au ciel, Laurence considérait que sa cheville était bien plus importante que la petite tête de Billy. Effectivement, après quelques médocs et la petite Johnson serait prête à lui pourrir royalement la vie. À l’inverse, elle en aurait sans doute pour quelques jours à se promener avec un bandage autour de la cheville. Pas très pratique pour pouvoir travailler correctement. Heureusement, son prochain procès n’était que dans deux semaines… ce qui lui laissait amplement le temps de guérir. Les yeux rivés sur la route et les environs, Laurence continuait de croire que tout reposait sur ses épaules pour qu’elle puisse les sortir d’ici. Même si dans un sens, c’était complètement la faute de Billy si elle s’était retrouvée enlevée par les ravisseurs. Cette idée aussi d’essayer d’intervenir au lieu d’appeler la police. Apparemment, Billy ne devait pas se servir très souvent de sa petite tête. Un avantage pour la jeune fille, Laurence avait pu confirmer de fausses craintes infondées sans que celle-ci n’aille idée de ce qui s’était tramée.

    « Dis, j’ai une petite chose à te demander… » L’ignorant sur le moment, Laurence s’arrêta quelques secondes alors que devant elle, se dessinait l’approche d’une maison. Les lumières étaient peut-être closes, vu l’heure très avancée du milieu de la nuit, mais ses yeux repérèrent une voiture ce qui augmentait considérablement leurs chances d’avoir de l’aide. S’imaginer dans un lit chaud, où elle pourrait s’endormir paisiblement aux cotés de Jovan, Laurence sembla avoir gagné de l’énergie. Assez pour presque trainée Billy à elle toute seule. Peu importe, Laurence s’imaginait déjà déposer peut gentiment la jeune Johnson sur le gazon –s’imaginant carrément la balançant sur le bas coté de la route. « Du calme, elle ne va pas se soulever et partir en courant. » «On sait jamais, avec tout ce qui viens de m’arriver… je ne crois pas trop à ‘’Ça arrive qu’aux autres.’’ Alors oui, on avance plus rapidement histoire qu’elle ne s’enfuit pas en courant.» répliqua-t-elle légèrement énervée, de plus en plus excitée d’en finir avec elle. Malgré tous les efforts inimaginables que Laurence essayait constamment de faire, elle était incapable de supporter Billy. C’était écrit dans son code génétique. «Qu’est-ce que tu voulais me demander? Et si ça a un quelconque rapport avec Jovan, épargne ta salive.» Elle était prête à faire la sourde oreille jusqu’à ce qu’elles arrivent à la maison, n’ayant pas très appréciée les suppositions de Billy sur le compte de Jovan. Qu’est-ce qu’elle connaissait vraiment de lui d’abord? Rien, absolument rien… et Laurence était bien déterminée à ce que ça ne change pas. Voir Billy tourner autour de Jovan, et Laurence se servirait pour la première fois du balai de la maison. Surtout que Jovan lui avait finalement confié qu’il avait couché avec une autre femme, sans vouloir lui dire qui. C’était peut-être pour protéger la jeune fille en question, car il était évident que Laurence aurait débarquée la voir afin qu’elle ne s’approche plus de Jovan. Oui. Même si elle de son coté avait tue sa relation à Liam, et qu’elle avait passée la soirée avec lui. Mais elle était saoule. La situation était amplement différente. Ralentissant son rythme, Laurence relâcha doucement Billy histoire de reprendre son souffle et de calmer la douleur qui radiait jusque dans sa hanche.
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson EmptyJeu 5 Aoû 2010 - 16:23




Billy ne fut jamais le genre de fille complètement inconsciente. Si elle était insouciante et se jetait dans la gueule du loup sans réfléchir, ce n’était jamais sans penser aux conséquences. Elle ne réfléchissait peut être pas assez parfois, c’était presque une certitude d’ailleurs, mais elle était sanguine, c’était sa façon d’agir, elle se devait de réagir rapidement. Elle devait faire selon ce qu’elle ressentait, elle avait même cette tendance à culpabiliser dans le cas contraire. Mais c’était ce qui lui causait bien souvent des ennuies également. Et pas uniquement de cette ampleur d’ailleurs. Pourtant cette fois-ci, la jeune secrétaire regrettait sa décision, et aurait préféré être tranquillement chez elle, que supporter les humeurs de Laurence qui n’avait vraiment rien de coopérative. Billy en était presque déçue d’une telle attitude, après tout, seule, elle était quasiment sûr que Laurence n’aurait jamais eut la motivation de faire de telles choses. « On sait jamais, avec tout ce qui viens de m’arriver… je ne crois pas trop à ‘’Ça arrive qu’aux autres.’’ Alors oui, on avance plus rapidement histoire qu’elle ne s’enfuit pas en courant. » Levant les yeux au ciel, l’australienne était agacée par la situation, d’autant qu’elle avait des doutes quant à ce qui avait put arriver durant son blackout. Elle avait se souvenir du visage de l’avocate se rapprochant dangereusement du sien, mais tout était tellement ralentit et lointain, que la jeune femme ne pouvait réussir à se souvenir distinctement. Parce que oui elle était convaincu qu’il s’agissait d’un souvenir, comment pourrait-il en être autrement de toute façon ? La seule femme occupant ses pensées, était totalement différente et lui manquait d’ailleurs beaucoup trop à cet instant. Elle n’avait qu’une envie, la retrouver et si elle pouvait ne plus la quitter également, se serait un plus. « Qu’est-ce que tu voulais me demander? Et si ça a un quelconque rapport avec Jovan, épargne ta salive. » Décidément Jovan était au centre de ses pensées, elle en ressentait une certaine fierté. Elle ignorait pour quelle raison elle ressentait toujours le besoin de se mêler de la vie sentimentale des autres, même de ceux qui ne lui inspiraient que mépris ou indifférence. Mais elle était ainsi, et on ne saurait en saisir la véritable explication, sans doute ne fallait-il pas en trouver une. Tenter de comprendre un paradoxe vivant tel que Billy n’était pas évident, sans doute valait-il mieux l’accepter comme elle était, et ne plus se poser de question. C’était sans doute pour cette raison que Sloan demeurait la seule personne à vraiment la comprendre. Tout deux trop compliqué, il y avait comme un accord tacite entre eux, ils s’acceptaient mutuellement malgré les différences, malgré les multiples questions qui pourraient se poser. Et même si sa relation avec Casey était bien différente, elle ressentait également cette sérénité en sa présence, mais certainement pour bien d’autres raisons. En revanche avec Laurence, elle ne ressentait que de multiples envie de meurtres. « Mais tu t’écoutes parler des fois ? Bon sang c’est quoi le soucis avec Jovan, t’es jalouse de quoi au juste ? » Elle avait très vite remarqué la jalousie de Laurence bien qu’elle demeurait perplexe quand aux explications qu’elle pourrait en retirer. S’écartant de la jeune femme en tentant d’avancer par elle-même malgré le tournis qui l’empêchait de poursuivre sa route avec exactitude et adresse. « Cette maison ne va pas s’envoler quand bien même tu avancerais à vitesse d’escargot. Jovan et moi ça n’est jamais arrivé et ça n’arrivera jamais. J’ai peut être la même gueule que ma sœur et crois-moi ça me déplait autant qu‘à toi, mais ne va pas me comparer à elle .. » Sans doute que son mal de crâne, sa fatigue, et son exaspération y était pour quelque chose, mais confier à une personne comme Laurence, qu’elle regrettait d’être aussi ressemblante à sa sœur, n’était sans doute pas la chose à faire. Pourtant elle était sur les nerfs, et un flot de reproches menaçaient de céder. Bien qu’elle continuait d’avancer, bien que plus rapidement qu’elle l’aurait voulu, la colère lui donnant probablement des forces, elles n’avaient pas encore atteint la maison. « Et puis tu me fais une crise de jalousie alors que tout à l’heure .. » Elle n’acheva pas cette phrase, croisant le regard de l’avocate, elle se ravisa, quand bien même elle n’avait pas rêvé, Laurence ne l’avouerait jamais, alors quelle importance ? « Tu sais quoi ? Oublie-ça. Avance et c’est tout! »


Ended


_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Contenu sponsorisé





WANTED | Billy Johnson Vide
Message(#) Sujet: Re: WANTED | Billy Johnson WANTED | Billy Johnson Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

WANTED | Billy Johnson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-