AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS – Machine à café dosette SENSEO Original HD6554/53 + 64 ...
39.99 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 N° 1707 Happy Birthday to him.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




N° 1707 Happy Birthday to him. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N° 1707 Happy Birthday to him. N° 1707 Happy Birthday to him. - Page 2 EmptyMer 28 Juil 2010 - 23:42


« Je sais bien que c'était mal. Mais, quand même, t'as vu ta famille ? Tu crois vraiment qu'ils m'auraient laissé m'en sortir comme ça ? Sérieux, toi, ils ne pouvaient rien te faire, tu es des leurs, mais moi... tu peux quand même comprendre que j'ai pu m'inquiéter, dans ces conditions. Oh, je sais que j'ai eu une attitude complètement irresponsable, et c'est surtout vis à vis de toi que je m'en veux, de t'avoir laissé traverser ça toute seule... mais quand même, j'ai peut être des circonstances atténuantes. » Tabitha fronça des sourcils ; qu’est-ce que sa famille venait faire là-dedans ? C’était ça qui l’avait fait fuir ? Si Chris prenait la famille Rowlands en guise d’exemple, il était clair que ce n’était pas non plus la meilleure référence qu’il pouvait avoir. Après, si ce qui dérangeait Chris était cette histoire de coutume à marier leurs enfants avec des enfants d’inconnus de bonne famille, c’était une autre affaire. Par chance, Tabby était tombée amoureuse de Peter, son fiancé commis d’office. Quand elle voyait la relation qu’entretenait Neal avec Cudy, la jeune Johnstone se trouvait particulièrement chanceuse. Mais il eut fallu que Tabby croise le chemin de Chris, alors en vacances chez Neal, à peine trois mois après sa rencontre avec Peter. Cependant, et malgré la bague à son annulaire gauche, Chris l’avait voulu et a réussi à l’avoir dans ses filets. Elle avait trahit la confiance de tout le monde pour lui, que ce soit celle de Peter, de ses parents ou même celle de Neal, et lui l’avait trahit deux mois après en partant lâchement. C’était donc sa famille qui lui avait fait peur ? Bien sûr, son père aurait très certainement tué Chris. Sûrement que Neal n’aurait pas mieux réagit et agit. Mais elle-même n’avait pas été très prudente. Après tout, même si le jeune homme sous entendait qu’elle avait une certaine immunité, il n’empêchait pas qu’elle aurait pu avoir de sérieux problèmes si ça s’était répandu un peu partout dans la famille. Ses parents auraient été mal vu et elle, n’en parlons même pas. Mais c’était des paroles qu’elle pouvait tout de même de comprendre. Au mois, s’il dit vrai, il ne l’avait pas laissé seule sans remord. Et c’était assez réconfortant pour que la jeune fille se sente se calmer un peu. Tabby haussa les épaules et eut même un léger sourire. « Je ne suis pas si idiote, seule ma mère a été au courant. Mais j’ai quand même dût la convaincre à ne pas lancer un avis de recherche avec ta tête mise à prix. » Si la jeune fille tentait de parler de façon plus sereine, c’était surtout parce qu’elle ne souhaitait pas parler trop de sa famille. Elle n’avait plus parlé à son père depuis trois ans ; il ne semblait pas se rendre compte et se mettre à l’évidence que sa fille voulait tout simplement prendre sa vie en main, ce qu’il prenait tout bonnement pour une trahison. Portland n’était pas la ville parfaite pour tenter de percer dans le métier de comédienne. C’était quelque chose que Tabby n’avait quasiment jamais parlé, à part peut-être à Neal en confidences sur une tête d’oreillers, mais ce n’était pas aujourd’hui qu’elle en parlerait tout simplement parce qu’elle s’en n’était toujours pas remise. Elle avait été proche de ses parents mais maintenant, elle se considérait comme presque chanceuse que sa mère veuille bien lui adresser la parole. Sa mère était son unique moyen d’information qui la tenait au courant de l’activité familiale et, surtout, de son père. Pour cacher son voile de malaise, Tabby baissa les yeux et but une nouvelle gorgée de liquide alors que Chris, déconcerté, reprenait la parole. « Mais... j'te reproche rien ! Tant mieux si tu n'as pas d'enfant. Je ne suis pas là pour t'attaquer, vraiment, je... » Mais elle l’interrompit, comme si son désarmement ne lui faisait ni chaud ni froid. Et pourtant, il ne manquait pas de la surprise. Tabitha avait pris ses propos comme un reproche, comme si c’était mal de ne pas avoir la responsabilité d’un enfant et qu’elle était donc susceptible de ne pas avoir changé. Même si elle fut plutôt vexée, la jolie blonde ignorait si elle avait réellement changé ou non. Elle espérait avoir au moins prit un peu de caractère car c’est ce qui lui manquait, selon elle. Tabby suit le jeune homme du regard alors qu’il s’approchait, sans pour autant franchir une certaine limite, limite qu’il n’avait pas eut de scrupule à dépasser il y a déjà quatre ans de cela. « Bien sur. Je ferai de mon mieux, je t'assure. Cette fois ci, je vais assurer, je suis prêt, maintenant. » La demoiselle resta un moment sans réagir. Le ton sincère et le regard qui allait avec la surprenait et plutôt agréablement, il fallait bien l’avouer. Quand elle reprit l’instant présent, Tabby passa sa lèvre inférieure sous l’autre avant de s’extirper de son siège tout en buvant ce qui restait dans sa canette. « Considères qu’elle commence à partir de maintenant. » Dit-elle tout en se dirigeant vers la poubelle pour y heter son déchet. « J’ai envie de te croire, Chris. Ne me déçois pas une deuxième fois, s’il te plait. La première fois a été assez pénible comme ça. » Confie-t-elle, d’une voix douce, en se positionnant de nouveau en face de lui, un bras s’accoudant contre le comptoir. Le jeune homme avait intérêt à bien prendre soin et à sa voir comment manier cette deuxième chance. Tabby semblait être en accord avec elle-même pour dire que c’était la deuxième et dernière chance qu’il avait le droit. Ca passe ou ça casse, comme on dit. La jeune Johnstone espérait sincèrement que ça passe mais adviendra ce qu’il pourra.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N° 1707 Happy Birthday to him. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N° 1707 Happy Birthday to him. N° 1707 Happy Birthday to him. - Page 2 EmptyJeu 29 Juil 2010 - 15:04


A vrai dire, Chris avait toujours porté un regard plutôt critique sur les pratiques des Rowlands, même s'il avait soigneusement évité de formuler ses réflexions. Le jeune homme ne comprenait pas vraiment la nature de la relation entre Peter et Tabitha, c'est pourquoi il n'avait pas hésité à passer à l'action. En effet, ce genre d'union arrangée n'entrait pas dans ses catégories d'analyse, il n'avait pas donc pas pu mesurer l'ampleur de ses actes. Néanmoins, petit à petit, Chris avait su voir que le clan Rowlands était très soudé, et avait une éthique on ne peut plus discutable. Ainsi, lorsque Tabitha lui avait appris la nouvelle, le jeune homme sentit qu'il ne devait pas rester dans les parages. Déjà, à la base, il ne savait pas vraiment comment il avait pu rester aussi longtemps dans le Michigan, dans une famille aussi peu accueillante. C'était très gentil de l'avoir introduit au sein de leur foyer, mais jamais il n'avait pu voir la moindre chaleur que l'on peut sentir chez une famille. D'ailleurs, Tabitha devait en être consciente lorsqu'elle lui répondit. « Je ne suis pas si idiote, seule ma mère a été au courant. Mais j’ai quand même dût la convaincre à ne pas lancer un avis de recherche avec ta tête mise à prix. » Le fait de mettre une femme dans une telle position sans être mariée n'était pas dans les plans de la famille Rowlands. Ainsi, Chris se doutait bien que Neal ne devait pas être au courant, ni aucun des Rowlands qu'il connaissait, sinon, il en aurait très vite entendu parler. S'il était resté dans les parages, cette histoires aurait pris les proportions incroyables. D'un point de vue financier, Tabitha n'avait pas du avoir trop de mal, non, le problème n'était pas là. C'était surtout d'avoir quelqu'un dans cette épreuve, une personne responsable avec elle. L'étudiant était aujourd'hui bien plus responsable, et c'est ce qu'il espérait faire comprendre à son interlocutrice. Alors qu'il commençait à baisser les bras, à se dire que c'était peine perdue et que cela ne servait à rien, de gesticuler et faire autant d'efforts pour une femme hermétique à tout argument, Tabitha n'en finissait pas de le surprendre, même après tant de temps.

Alors qu'elle proposait de lui laisser une seconde chance, Chris ne sut pas vraiment comment réagir sur le coup. Après tout, depuis quelques minutes, il n'espérait même plus qu'elle ne laisse entrevoir une issue positive à ces retrouvailles. D'ailleurs, l'étudiant faisait son possible pour éviter de jouer sur l'effet qu'il lui faisait, sur les faiblesses de la frêle jeune femme. Depuis la dernière fois qu'il l'avait vu, dans le Michigan, il semblerait qu'elle se soit un peu endurcit, pour lui résister aussi longtemps malgré tous les efforts qu'il avait déployé. Néanmoins, ils avaient ce lien, ce passé en commun qui rendait un refus bien plus difficile qu'avec quelqu'un d'autre, mais, au fond, ce n'était peut être pas si mal. « Considères qu’elle commence à partir de maintenant. » Dit-elle tout en se dirigeant vers la poubelle pour y jeter son déchet. « J’ai envie de te croire, Chris. Ne me déçois pas une deuxième fois, s’il te plait. La première fois a été assez pénible comme ça. » C'était maintenant qu'il fallait assurer. Visiblement, Johnstone attendait beaucoup de lui, et Chris pouvait le comprendre. L'étudiant devait improviser, il devait bien réagir. C'est pourquoi le jeune homme décida de ne pas trop s'attarder ici, après tout, il avait eu ce qu'il voulait, il avait su se montrer suffisamment persuasif, maintenant, il lui fallait un bon plan d'attaque, de quoi finir de faire succomber sa belle. Ainsi, s'approchant encore un peu plus de sa charmante interlocutrice, il lui dit. « Maintenant, comme tout bon gentleman, je vais me retirer. » Un sourire apparu au coin de ses lèvres, il avait bien quelques idées pour la suite, mais partir maintenant, sans rien tenter de plus, voilà qui lui ferait gagner des points. Ainsi, le jeune homme recula de quelques pas avant de se tourner à nouveau vers Tabby pour lui dire, un brin mystérieux. « Crois moi, tu auras de mes nouvelles... très bientôt. ». Il déposa un baiser sur la joue de la jeune femme, doucement, sans ambiguïté, sans volonté d'aller plus loin. Non, Chris réservait les surprises pour la prochaine fois, histoire qu'elle ait envie qu'ils se revoient, de laisser un peu planer le mystère sur ses intentions. L'étudiant se retourna définitivement pour se diriger vers la sortie, d'un pas souple, alors qu'il sentait la présence de sa belle juste derrière lui. Au fond, il devait lutter pour ne pas se retourner et la prendre dans ses bras, profiter pleinement de ces retrouvailles. Seulement, avec un tel plan, dans le meilleur des cas, ils passeraient une seule bonne journée, et ensuite, elle serait prise de remords. Non, il ne fallait pas la brusquer, y aller en douceur et attendre la prochaine fois pour passer à l'étape suivante. C'est ainsi que Chris sorti de la maison, refermant la porte derrière lui, tout en rêvant déjà à un rendez vous suivant qu'il pourrait lui donner très prochainement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N° 1707 Happy Birthday to him. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N° 1707 Happy Birthday to him. N° 1707 Happy Birthday to him. - Page 2 EmptyJeu 29 Juil 2010 - 23:14


END

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





N° 1707 Happy Birthday to him. - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N° 1707 Happy Birthday to him. N° 1707 Happy Birthday to him. - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

N° 1707 Happy Birthday to him.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-