AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Légendes Pokémon: Arceus Nintendo Switch ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez | 
 

 Rendez vous avec le patron (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Rendez vous avec le patron (PV) Vide
Message(#) Sujet: Rendez vous avec le patron (PV) Rendez vous avec le patron (PV) EmptyMer 5 Mai 2010 - 1:38


« Rendez vous avec le patron »
ft Ozzie Bowen and Maât Blythe-Sheldon

Rendez vous avec le patron (PV) M004 Rendez vous avec le patron (PV) 000aqh12


05 mai 2011, 15h30

Ozzie Bowen avait beau avoir abandonné la faculté (bien qu'officiellement, il y soit toujours inscrit), il n'était pas pour autant inactif. Au contraire, il exerçait même plusieurs activités: la nuit, Ozzie était un petit dealer, faisant son petit commerce en se rendant de soirées en soirées pour livrer ce qu'il avait. Le jour, il jonglait entre le bureau de Gabriel McAllistair (qui ne donnait plus signe de vie depuis un moment, ce qui ne gênait pas réellement Ozzie) et celui de Maât Blyhte-Sheldon, chez qui il avait trouvé un petit boulot de stagiaire dans le but de gagner un peu plus. Bref, il se contentait parfaitement de ces deux boulots diamétralement opposé. Évidemment, il ne se doutait pas une seule seconde qu'en travaillant pour l'une des figures emblématiques d'Ocean Grove, il allait être sur le point de découvrir une information aussi importante. Ozzie ne savait plus réellement pourquoi il avait décidé de fouiller dans le passé de son patron. Peut être parce qu'il répondait à une pulsion malsaine pour savoir qui était vraiment Maât ou juste par curiosité maladive. En tout cas, il avait donc pendant plusieurs jours constituait un petit dossier dans lequel il retraçait la vie de Maât, de sa naissance, de ses études, jusqu'à sa relation avec Scott. Cependant, une période de la vie de son patron avait beaucoup intéressé Ozzie. Une période de deux ans, pendant laquelle Maât avait disparu sans donner signe de vie à sa famille. Et c'était un mystère pour tout le monde. Ozzie, lui, n'aimait pas les mystères. Si bien qu'il avait donc décidé de concentrerrr ses recherches sur ces deux années qui s'étaient écoulées alors que Maât Blythe-Sheldon n'était plus présent. Ainsi, Oz avait découvert que de mai 2003 à mars 2005, son patron avait était membre d'une secte du nom de la Confrérie de l'âme, localisait au Texas, à côté de la ville d'Houston. Après avoir fait des recherches sur cette secte, Oz avait découvert qu'elle avait été dementalé un soir de janvier 2005 après que le gourou, un certain Jacob soit mort. Rien d'extraordinaire jusqu'à ce qu'il découvre le pourquoi du comment en réussissant à obtenir le dossier de police concernant cette affaire (grâce à ses contacts, bien sûr.) C'est ainsi qu'en ce magnifique 5 mai, il avait donné rendez-vous à Maât pour lui faire part de ses découvertes et pourquoi pas, tenter de le faire chanter. Ozzie ne savait pas vraiment ce qu'il désirait: de l'argent, versé sur un compte? Une place plus importante qu'un simple stagiaire? Une promesse de la part de Maât de venir payer sa caution s'il se faisait arrêter un jour? Plusieurs idées se bousculaient dans sa tête mais Oz se dit qu'il verrait bien avec le premier concerné. Après tout, peut être que Maât ne réagirait pas de cette façon. Quoi qu'il n'avait pas vraiment le choix vu l'information que détenait à présent Oz sur lui. Maât devait bien évidemment se douter qu'Ozzie se ferait un plaisir d'offrir cette information au plus offrant et pourquoi pas à la presse locale? Maât n'était plus à un scandale prêt après tout.
Vêtu d'un simple jean, d'un tee shirt blanc et d'une veste bleue, Ozzie sortit du taxi dans lequel il se trouvait, le dossier contenant toutes les informations sur cette sombre histoire bien en main, il se dirigea vers un café dans lequel il avait donné rendez-vous à Maât. Pas un café du centre ville, là où ils pourraient tomber sur des personnes qu'ils connaissaient. Non, il s'agissait d'un petit café éloigné du centre-ville, dont la clientèle première devait être les quelques alcooliques du coin. Le jeune stagiaire poussa la porte et fut surpris de voir que Maât s'y trouvait déjà, installé à une table au fond, une tasse de café devant lui. Un sourire satisfait se dessina sur le visage d'Oz qui s'avança en direction de son patron. Il fit cependant un petit détour vers le bar et commanda à son tour un café, puis reprit sa route vers la table de Maât où il jeta le dossier devant lui. « Je pense que ça peut vous intéresser... » dit-il mystérieusement avant de s'assoir. Il retira sa veste qu'il accrocha sur le dossier de sa chaise avant de regarder la réaction de Maât. Tout en gardant son sourire sur le visage, le jeune homme continua: « Ne faites pas cette tête. ». Oz marqua une petite pause, laissant le temps à Maât de digérer ce qu'il venait de lui dire. Jubilant de le voir comme ça et appréciant d'être dans une position de force, Ozzie ne s'arrêta pas là pour autant et enfonçant un peu plus le couteau dans la plaie: «  Je suis sûr que l'on va pouvoir trouver un petit arrangement pour cette information ne reste qu'entre vous et moi... ». Il marqua une nouvelle pause, se délectant de voir Maât dans cette situation. Après tout, il devait penser (espérer?) que jamais quelqu'un n'apprendrait ce qui s'était vraiment passé au Texas. Et si cela devait arriver, il n'imaginait sûrement pas qu'il s'agirait d'Ozzie Bowen, le petit stagiaire, uniquement bon pour faire du café. « N'est ce pas? » termina t-il. Il sourit alors tout en fixant Maât droit dans les yeux. Son café arriva et il le porta immédiatement à ses lèvres.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.



Dernière édition par Ozzie Bowen le Mer 19 Mai 2010 - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




Rendez vous avec le patron (PV) Vide
Message(#) Sujet: Re: Rendez vous avec le patron (PV) Rendez vous avec le patron (PV) EmptyMer 5 Mai 2010 - 9:58


Avais-je franchement pensé que je pouvais cacher quelque chose d'aussi gros ? Aussi naïvement que cela puisse paraitre, oui bien sûr. J'avais toujours pensé que tous les témoins de la mort de Jacob n'avaient aucun intérêt de parler puisque leurs témoignages reviendraient à avouer qu'ils avaient été membres d'une secte. Et puis j'avais le soutient de la police.

Lorsqu'Ozzie Bowen me donna rendez-vous dans un café reculé du centre-ville, je compris que quelque chose n'allait pas. Romain avait insisté pour que je prenne son cousin en stagiaire histoire qu'il fasse quelque chose de ses dix doigts et j'avais accepté mais franchement, je ne l'avais jamais senti. Il y avait quelque chose dans l'attitude et le sourire d'Ozzie Bowen qui aurait du me montrer qu'il causerait peut être ma chute. Vêtu d'un costume bleu nuit Armani, d'une chemise immaculée blanche Hugo Boss, je commandais un café en attendant la venue d'Ozzie. Je ne buvais habituellement jamais de café parce que je n'aimais pas ce goût acre. Mais j'avais besoin de me passer les nerfs sur quelque chose. Je ne le sentais pas, je ne sentais pas du tout ce rendez-vous. Et c'était à juste titre. A peine arrivé à notre table, Ozzie me balança négligemment un dossier assez épais devant les yeux. Sur le devant était grossièrement écrit "Maât Blythe-Sheldon". « Un dossier sur moi... ? Je ne pensais pas que j'évoquais autant de curiosité chez mes employés. » Je l'ouvris et au fil des pages, mes yeux se froncirent. Je finis par lever la tête vers Ozzie, la bouche entre-ouverte sans savoir quoi dire.
« Ne faites pas cette tête. Je suis sûr que l'on va pouvoir trouver un petit arrangement pour cette information ne reste qu'entre vous et moi... N'est ce pas ? »

Ozzie avait-il montrer ça à quelqu'un ? Si Scott venait à l'apprendre, il ne le supporterait peut-être pas... Quant à ma carrière, elle serait ruiné et Lison refuserait de nous laisser son bébé. Je me retrouverai sans partenaire, sans métier et sans enfant. Ozzie détruirait tout ce que j'avais batti jusque là.
En soit, ce n'était pas le fait qu'Ozzie veuille me faire chanter qui me posait problème. J'aurais surement fait la même chose à sa place même si je n'en avais pas besoin. Par contre, je ne comprennais pas pourquoi il avait éprouvé le besoin d'enquêter sur ma vie. Toutefois, il était compréhensible que devant une zone d'ombre dans mon passé, il avait éprouvé le besoin de fouiner. Et ce qu'il avait trouvé l'avait surement plû.
« Tout ça ne prouve rien. » Pourtant, je savais pertinemment que si. Il y avait là des témoignages des membres de la secte, et même les paroles d'un officier de police de l'époque qui m'avait balancé. Je ne pouvais pas m'en tirer cette fois. « Vous n'imaginez même pas ce que vous êtes en train de faire Ozzie. Si cette histoire vient à être publique, vous allez détruire de nombreuses vies. Pas seulement la mienne. Jacob avait une famille. Vous êtes sur le point d'apprendre à un enfant de dix ans que son père n'est pas mort à la guerre comme sa mère a eu plaisir de lui raconter, mais à cause de... A cause de moi. Et qu'il était le gourou d'une secte. »


Fin-janvier 2005, chambre d'un motel près d'Houston, Texas, USA. Suite d'un flashback déjà évoqué.
Le vieux Blythe courrait dans toute la chambre pour faire rapidement ses bagages. Il devait partir le plus vite possible avant que quelqu'un ne révèle où il se trouvait. Des efforts de toute une vie qui pourraient être anéantis en quelques minutes.
« Bonsoir Archibald. Le grand-père se retourna, constatant que son petit-fils se tenait à la porte d'entrée.
« ...Maât !?
- Crois-moi, ce ne fut pas aiser de te trouver, pour la seconde fois », lui assura Maât avant de refermer la porte derrière lui.
« Qu'est-ce que tu fais ici ?
- Tu as le don inouï pour disparaitre. Mais cette fois, crois-moi tu n'auras plus l'occasion de me faire une nouvelle fois faux-bond.
- Maât, il vaut mieux que tu sortes. » Une goûte de sueur perla sur le front du vieil homme.
« Non Archibald, pas cette fois. Et sur ces mots Maât referma la porte de la chambre de motel, enfermant dans la même pièce Archibald Blythe et son petit-fils qui avait essayé pendant deux ans de l'arrêter.
- Pourquoi les flics ne t'ont pas foutu en taule Maât ? Tu as tué un homme. Tu as tué Jacob.
- Tu te fous de ma gueule ?! Jacob était un taré à qui tu versais de l'argent pour alimenter sa putain de secte. Tu savais qu'il avait tué deux femmes qui voulaient appeler la police pour qu'ils viennent les sauver ? Il les a violé et les a étranglé.
- MAIS TU L'AS TUE BORDEL !
- C'était de la légitime défense putain ! Jacob avait mit le feu à sa putain d'église, son putain de Temple de l'Ame pendant que toi tu prenais la fuite. Il a enfermé tout le monde dans l'église en disant que seul les purs survivraient. Il était complètement taré Archibald. Il s'est même enfermé avec nous dedans. J'ai voulu le désarmer et il est mort.
- Tu mens Maât. Tu le voulais mort pour une raison que j'ignore. Mais je le découvrirai Maât. Je le découvrirai et quand ça sera le cas tu sombreras. Crois-moi, tu vas sombrer.
- Tu délires. Et de toute façon, quoi que tu fasses, Rhys et Victoria me protégeront comme ils l'ont toujours fait. »
Fin du flash-back.
Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Rendez vous avec le patron (PV) Vide
Message(#) Sujet: Re: Rendez vous avec le patron (PV) Rendez vous avec le patron (PV) EmptyMer 5 Mai 2010 - 15:00


« Tout ça ne prouve rien. ». Bien évidemment, Ozzie savait que c'était faux. Le sourire qu'il avait sur le visage s'élargit un peu plus. « Vous n'imaginez même pas ce que vous êtes en train de faire Ozzie. Si cette histoire vient à être publique, vous allez détruire de nombreuses vies. Pas seulement la mienne. Jacob avait une famille. Vous êtes sur le point d'apprendre à un enfant de dix ans que son père n'est pas mort à la guerre comme sa mère a eu plaisir de lui raconter, mais à cause de... A cause de moi. Et qu'il était le gourou d'une secte. ». La panique qui se lisait à présent sur le visage de Maât était jouissive pour Ozzie qui se délectait d'avoir toutes les cartes en main. Le jeune stagiaire reposa sa tasse sur la table, et s'empressa de répondre à son Maât: « Si cela ne prouve rien, pourquoi se mettre dans cet état? ». Il lui fit un petit clin d'œil, ultime petite provocation. Ozzie, bien qu'il connaissait maintenant la gravité de la situation, se doutait que la révélation de cette histoire aurait d'énormes conséquences. Malgré tout, il affichait une mine totalement indifférente, comme si le simple fait de détruire des vies lui passer au dessus de la tête. Ce n'était d'ailleurs pas faux, il s'en fichait réellement de savoir qu'une mère mentait à son fils, que Maât aurait des problèmes avec Scott et que si la vérité éclatait, beaucoup de choses allaient changer. Non, Ozzie ne pensait une fois encore qu'à sa petite personne. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il aimait beaucoup se comporter de façon purement égoïste. « Voyons Maât. Ne vous inquiétez pas, personne à part moi ne connait cette histoire... » dit-il pour rassurer son patron. Bien évidemment, il ne pût s'empêcher de rajouter une couche, le plaisir qu'il prenait s'affichait sans aucunes gênes sur son visage: « Du moins, pour le moment... ». Oz se mit à siffler, pour dédramatiser la situation. Bien sûr, c'était beaucoup plus simple pour lui que pour Maât mais Ozzie prenait un malin un réel ravissement à torturer Maât de la sorte. « Il est clair que je pourrais offrir cette histoire à la presse. Je suis presque sûr que certains feront des pieds et des mains pour pouvoir publier ça à la une de leur quotidien.. ». C'était d'ailleurs une évidence. Il ne fallait qu'à voir à quelle vitesse les journauxs'étaient arrachés la une sur la prétendue histoire de fesses entre Maât et le sénateur McAllistair. Alors, de là à douter que personne n'achèterait son histoire de meurtre. Ozzie était tout bonnement aux anges et faisait absolument tout ce qui était possible pour le montrer à Maât. Une nouvelle fois, il attrapa la tasse qu'il apporta à ses lèvres. Pendant quelques secondes, il but le breuvage que contenait le gobelet en verre puis, la pose délicatement sur la table. Il se mit à jouer avec la petite cuillère, comme s'il prenait à la légère ce qu'il venait de découvrir. Oz ne savait pas exactement ce qu'il allait pouvoir faire de cette information. Il pouvait bien sûr devenir le maître-chanteur de Maât et être l'investigateur d'un odieux chantage envers le jeune homme, qui allait devenir père de famille d'après ces informations. Il pouvait s'assurer que s'il traversait une période compliquée, il aurait le soutient de Maât. « Vous ne devriez pas avoir honte. ». Ce qui était plus ou moins vrai. Grâce à Maât, une personne ayant abusé des dizaines d'autres en créant un faux mouvement était décédée, et ce n'était peut être pas si mal. Ozzie était de toute manière assez mal placé pour juger. « J'admet que l'on retiendra plus que vous êtes un meutrier à Ocean Grove qu'un héros. » dit-il tout en dévoilant à nouveau ses dents blanches. « Après tout, nous ne sommes plus à un assassin de plus parmi les membres de la communauté, pas vrai? » Ozzie marqua une pause pour prendre un nouveau son pied en observant le visage pâle de Maât. « Je me demande ce que votre compagnon pensera de toute cette histoire. » confia Ozzie. « Votre relation est si belle. Ça serait tellement dommage qu'elle soit gâchée par cette sombre affaire. ». Impossible de s'arrêter, Ozzie était bien décidé à tourmenter le plus possible ce pauvre Maât. « Je me suis laissé dire que vous désirez un enfant? » dit-Oz le plus innocemment possible en attrapant le dossier, à la recherche d'un document. Pendant quelques instants, il chercha en vain avant de lâcher un petit Ah triomphal. Il sortit une feuille de papier accompagnée de quelques photos d'une jeune femme enceinte, et déposa le tout sur la table. « Lison Honnesty, c'est bien ça? » dit-il en posant son regard dans celui de Maât. « C'est une très belle femme. Je suis sûr qu'elle doit avoir énormément de demandes pour son bébé. » commenta Ozzie en présentant les photos à Maât. « Mais revenons-en à nos moutons.»

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.



Dernière édition par Ozzie Bowen le Mer 19 Mai 2010 - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




Rendez vous avec le patron (PV) Vide
Message(#) Sujet: Re: Rendez vous avec le patron (PV) Rendez vous avec le patron (PV) EmptyJeu 6 Mai 2010 - 21:32



« Il est clair que je pourrais offrir cette histoire à la presse. Je suis presque sûr que certains feront des pieds et des mains pour pouvoir publier ça à la une de leur quotidien.. » Il était inutile de dire que la presse serait enchantée de se voir servir sur un plateau d'argent une telle révélation. Ce qui aurait pour effets de détruire ma carrière, mon couple et ma famille à venir. Ô joie. « Vous ne devriez pas avoir honte. J'admets que l'on retiendra plus que vous êtes un meurtrier à Ocean Grove qu'un héros. Après tout, nous ne sommes plus à un assassin de plus parmi les membres de la communauté, pas vrai ? » Il était clair qu'Ocean Grove n'était plus à une révélation de ce genre près puisqu'elles étaient devenues lot quotidien. Mais ce n'était pas une raison pour la dévoiler au grand jour.

« Je me demande ce que votre compagnon pensera de toute cette histoire. Votre relation est si belle. Ça serait tellement dommage qu'elle soit gâchée par cette sombre affaire. Je me suis laissé dire que vous désirez un enfant ? » Oh putain. Ce petit con osait. Je me promettais déjà à moi-même, pendant qu'il fouillait dans le dossier pour trouver je ne sais quoi, d'appeler toutes les relations que j'avais dans cet état et même dans les avoisinants pour que l'on enquête sur ce Ozzie Bowen et qu'on me trouve une beau scandal concernant le jeune homme. « Lison Honnesty, c'est bien ça? C'est une très belle femme. Je suis sûr qu'elle doit avoir énormément de demandes pour son bébé. » Mon regard se posa tout de même sur les photos qu'il étalait devant moi. Je découvrais alors avec horreur qu'il me suivait depuis surement des semaines, peut être des mois. Pourquoi ? C'était une question qui n'avait pas encore de réponse. Pourtant, devant une Lison en train de faire ses courses, ou encore en train de rire à la terrasse de café en la compagnie de Scott, je ne pouvais constater que cette affaire prenait une tournure qui me déplaisait complètement.

« Mais revenons-en à nos moutons » dit alors Ozzie avec ce même ton prétentieux et arrogant qui me donnait envie de lui tirer une balle dans la tête.
Sans prévenir, mon poing saisit le tshirt d'Ozzie qui fut projeté devant lui, contre la table faisait renverser nos cafés ainsi que les diverses choses qui étaient installées sur celle-ci comme sel et poivre. Le ton de ma voix se faisait alors bas, presque chuchotté mais il ne laissait aucune équivoque possible : Ozzie dépassait les bornes et comprendrait bientôt dans quoi il s'embarquait. « Ecoute moi bien sale petit bâtard. Tu n'as idée dans quoi tu t'embarques. Et crois moi que si ce n'est pas les putains d'activistes liés à Jacob qui te feront la peau, moi j'en ferais une affaire personnelle tu m'entends ? Jacob était un adversaire de taille, crois-moi qui pauvre petit merdeux d'étudiant dans ton genre ne sera pas un problème pour moi. Je te ferais disparaitre plus vite que tu ne peux l'imaginer, et ce sans même me salir les mains. Est-ce que je suis bien clair ? »
Je me réinstallais ensuite sur ma chaise comme si de rien n'était, la respiration calme. « Maintenant que cela est dit, revenons justement à nos moutons. Qu'est-ce que tu veux en échange de ton silence hein ? Dépêche-toi, cette conversation me fatigue et tu me fais perdre mon temps. » On pouvait d'ailleurs noter le passage du tutoiement au vouvoiement mais je n'avais plus aucun respect envers ce petit con, je n'allais pas en plus perdre mon temps avec des formules de politesse inintéressantes.

Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Rendez vous avec le patron (PV) Vide
Message(#) Sujet: Re: Rendez vous avec le patron (PV) Rendez vous avec le patron (PV) EmptyJeu 6 Mai 2010 - 22:30


« Ecoute moi bien sale petit bâtard. Tu n'as idée dans quoi tu t'embarques. Et crois moi que si ce n'est pas les putains d'activistes liés à Jacob qui te feront la peau, moi j'en ferais une affaire personnelle tu m'entends ? Jacob était un adversaire de taille, crois-moi qui pauvre petit merdeux d'étudiant dans ton genre ne sera pas un problème pour moi. Je te ferais disparaitre plus vite que tu ne peux l'imaginer, et ce sans même me salir les mains. Est-ce que je suis bien clair ? ». Oz continuait de sourire. Bien qu'il était dans une situation délicate, il s'amusait énormément et avait une folle envie d'exploser de rire au visage de Maât. Ce dernier, lui, ne rigolait visiblement pas et les quelques clients dans le café se retournèrent vers leur table, pas réellement surpris par ce genre d'attitude dans ces lieux. « Maintenant que cela est dit, revenons justement à nos moutons. Qu'est-ce que tu veux en échange de ton silence hein ? Dépêche-toi, cette conversation me fatigue et tu me fais perdre mon temps. ». N'éprouvantabsolument rien vis à vis des menaces que Maât venait de lui faire, Ozzie continuait malgré tout d'afficher une moue malicieuse dans le simple but d'agacer son interlocuteur. Le voir perdre les pédales comme il venait de le faire ne rendait les choses que plus amusante et Oz avait la folle envie de le torturer encore un moment. Oz n'était pas impressionné face aux menaces qu'on venait de lui faire. Après tout, il en avait vu d'autres, que ce soit en Thaïlande ou ici. Ce n'était pas Maât qui allait l'effrayer, pas maintenant en tout cas. Il ne releva même pas les insultes, trop excité à l'idée de le voir s'énerver et le menacer alors qu'Oz, au final, conserverait son secret. Cependant, c'était tellement jubilatoire de le voir dans cet état que le jeune homme allait continuer à le pousser dans ses derniers retranchements. « Vous n'oseriez pas vous à prendre à moi... » dit-il tout en passant une serviette sur le café qui était renversé sur la table. « Après tout, je suis le cousin préféré de Romain. » continua Ozzie en insistant bien sur chaque syllabe du mot préféré. C'était la vérité de toute manière. « Et... Romain est votre meilleur ami à ce que je sais... ». Oz marqua une pause avant de poser sur un coin de la table les serviettes maculées de café. Il finit par faire face à Maât, n'hésitant pas à dévoiler ses dents une nouvelle fois. « J'imagine que vous voyez où je veux en venir. S'il venait à m'arriver quelque chose et que Romain venait à découvrir que vous étiez responsable, je ne pense pas que votre amitié s'en remettra... » ajouta Ozzie en haussant les épaules. C'était du moins ce qu'il espérait. Son cousin lui était redevable de toute manière et leur relation était au beau fixe en ce moment alors il y avait de grandes chances de croire que Romain n'apprécierait sûrement pas que Maât ait oser toucher à un cheveu de son cousin chéri. « Pourquoi faites vous tout pour cacher cette histoire alors qu'au fond, vous avez réussit à faire ce que la police n'arrivait pas? ». Oz préféra continuer d'évoquer cette affaire plutôt que de se mettre à parlementer sur ce qu'il désirait vraiment. Il savait parfaitement ce qu'il voulait mais avant tout, il voulait plus d'informations concernant la secte, la culpabilité ou non de Maât. D'après ce qu'il avait lut, il avait fait quelque chose de bien et il devrait en être fier. Malgré tout, Oz avait l'impression que ce secret était un poids à porter pour Maât. Alors que n'importe qui aurait sauter de joie à l'idée d'avoir sauver la vie d'un grand nombre de personnes, lui, dissimuler cette information depuis de nombreuses années. Ozzie comprennait aussi qu'à Ocean Grove, il serait peut être pas aisé de porter cette image mais personne ne pouvait le blâmer d'avoir fait ça. Il plongea son regard dans celui de Maât dans l'attente de sa réponse.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.



Dernière édition par Ozzie Bowen le Mer 19 Mai 2010 - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




Rendez vous avec le patron (PV) Vide
Message(#) Sujet: Re: Rendez vous avec le patron (PV) Rendez vous avec le patron (PV) EmptyVen 7 Mai 2010 - 23:52


La vérité était que j'étais une position de faiblesse. Ozzie Bowen connaissait mon plus gros secret, celui que je cachais depuis maintenant sept ans; alors que pour ma part, je ne connaissais rien de lui. Pourquoi n'avais-je pas enquêter sur lui ? Pourquoi ne m'étais-je pas méfier de lui ? J'avais toujours imaginé que la menace viendrait d'un inconnu, jamais je n'avais pensé qu'elle arriverait avec le cousin de mon meilleur ami. Évidemment, Romain ne devait pas être au courant de tout ça. Mais tout de même, je me sentais trahis.
« Vous n'oseriez pas vous à prendre à moi... Après tout, je suis le cousin préféré de Romain. Et... Romain est votre meilleur ami à ce que je sais... » Ozzie marqua une pause pendant laquelle mes yeux se plantèrent dans les siens. Je ne voyais alors plus son sourire. En fait, son regard me rappelait celui d'un autre homme, que j'avais connu sept ans auparavant...

Janvier 2005. Dans les bureaux du FBI dans la ville d'Houston, Texas.
L'agent du FBI répondant au nom d'Andrew Artifold entra enfin dans la salle d'interrogatoire de leurs bureaux dans laquelle j'attendais depuis plusieurs heures.
« Enfin !? Putain ça fait presque quatre heures que vous me faites attendre dans cette putain de pièce ! » m'exclamais-je. Andrew me balança alors un sandwich ainsi qu'une bouteille d'eau.
« Je suis désolé Maât. Mais j'ai eu beaucoup de mal à réparer tes conneries. La mort de Jacob n'était pas dans notre contrat.
- Le fait qu'il tente de brûler vivant avec tous les adeptes n'était pas non plus mentionné en bas du papier que j'ai signé avec vous ! » ironisais-je.
Andrew Artifold s'installa en face de moi puis soupira. « Je suis désolé. Les choses ne devaient pas se passer comme ça.
- Elles ne se passent jamais comme on les a prévues.
- Et si tu me disais ce qu'il s'est passé...
- Je vais aller en prison pour meurtre ? » lui demandais-je. C'était ce qui m'importait le plus à l'heure qu'il était.
« Non Maât. Nous avons fait un marché, ton casier restera vierge et personne ne saura jamais tu as aidé les services nationaux des Etats-Unis à démanteler une secte. »
Fin du flash-back.

« Pourquoi faites vous tout pour cacher cette histoire alors qu'au fond, vous avez réussit à faire ce que la police n'arrivait pas ? »

Au début, j'eus envie de me lever et de quitter cet endroit; afin d'éviter de répondre à Ozzie. Mais finalement, je finis par me dire que je ne risquais pas grand chose. Ozzie Bowen connaissait déjà le comment, alors je ne risquais rien de lui dire le pourquoi. Puis plus est, personne... jamais personne, n'était au courant de toute l'histoire. Je me mettais alors à supposer que me confier à un presque-étranger me soulagerait. Et puis, je n'avais pas grand chose à perdre. ...N'est-ce pas ?

« Tu me rappelles le flic qui m'a arrêté il y a sept ans... Ouais. Il avait ce même regard, le genre "tu as fait un truc de très mal" mais qui veut quand même savoir pourquoi. En fait, ce n'est pas ce que j'ai fait qui te pose réellement problème. C'est de savoir pourquoi je l'ai fait pas vrai ?
Il s'appelait Andrew Artifold et il était un agent du FBI. Andrew était rattaché au département chargé de surveiller les sectes implantées sur le territoire des Etats-Unis. C'est ainsi qu'il surveillait depuis plusieurs années la Confrérie de l'Âme, la secte dirigée par Jacob Winter et financée par Archibald Blythe, mon grand-père. Un jour, Andrew a apprit que la secte avait une nouvelle recrue qui se présentait sous le nom de Maât Flynn. Après avoir fait plusieurs recherches, il a découvert que Flynn était un nom d'emprunt, celui de mon meilleur ami lorsque j'étais à l'université. »
Dallas Flynn et moi avions partagé une chambre pendant plusieurs mois et il était rapidement devenu mon meilleur ami. Il était donc aisé de comprendre pourquoi j'avais choisi son nom de famille. En un sens, j'avais eu l'impression que le nom de Dallas me porterait chance, et me protégerait. D'une certaine façon, cela avait été le cas. « Durant un hivers, avant tout ça, j'avais fait un stage dans l'entreprise de mon grand-père, la Blythe Events Company. Je voulais me faire un peu d'argent quoi. J'étais à la comptabilité et je me suis mit à trouver des sommes et des versements que n'étaient pas logiques. Après avoir un peu fouiné, j'ai comprit que mon grand-père cachait quelque chose. Alors quand on m'a apprit qu'il était de plus en plus absent de son entreprise? J'ai continué à mener ma petite enquête et j'ai finalement quitté l'université en mai 2003 avant même de passer mes examens de deuxième année. J'ai retrouvé la trace de mon grand-père grâce à une femme, Mealeedy qui s'est plus tard mariée avec Dallas. La vie fait bien les choses.
Quoi qu'il en soit j'ai réussi à trouver cette secte que je savais dirigée par un certain Jacob et je m'y suis présenté sous l'identité de Maât Flynn. Je suis devenu un des adeptes et pendant plusieurs mois, j'ai enquêté de mon côté pour essayer de comprendre mon grand-père, pas vraiment pour mettre la secte en état de course. Mais un jour, j'étais dans une supérette pour acheter des sacs de riz pour la secte et en sortant, un flic m'a arrêté. Andrew Artifold. Plutôt que de m'embarquer, il m'a proposé un marché : il savait que j'étais le petit-fils d'Archibald Blythe. Je devais être une taupe pour aider le FBI à démanteler cette secte et en échange ils ne garderaient aucune poursuite contre moi ou mon grand-père. J'ai accepté. Je n'avais pas vraiment le choix.
Bref bref bref. Tout ça, il n'y a que mon frère et ma sœur qui sont au courant. Je leur ai tout confié il y a un an à dîner de Thankgiving. On se protège mutuellement. Ce qu'ils ne savent, et ce que tu as découvert, c'est comment toute cette histoire a réellement fini. »
Je pris une grande inspiration. Tout allait enfin être dit. Je me moquais alors des conséquences, je voulais juste dire la vérité. Etre honnête, pour une fois. « Un soir, Jacob a tout découvert. Il a comprit qu'il y avait une taupe dans la secte, et il a comprit que la police surveillait tout le domaine. Alors il a rassemblé tous les adeptes dans le Temple et après un grand discours sur le fait que seuls les êtres purs pourront se rapprocher de Dieu, il a foutu le feu au bâtiment avec tout le monde et lui comprit à l'intérieur. Enfin tout le monde à l'exception de mon grand-père qui avait déjà prit la fuite. Je pense que Jacob avait déjà prévu une porte de sortie ou un truc dans le genre. Ou alors peut être qu'il était vraiment fou... qui sait ? Bref. Il y avait du feu partout, tout le monde hurlait. Alors dans un élan, un des adeptes que je ne connaissais pas vraiment et moi on a sauté sur Jacob pour le désarmer et pour sauver tout le monde... Enfin pour sauver notre peau. J'crois qu'on pensait plus à nous qu'aux autres. Finalement, dans la bagarre j'ai saisi un crucifix et je l'ai frappé à la tête. Il s'est évidemment écroulé sur le sol et on a pu faire sortir tout le monde. La police nous attendait à l'extérieur du domaine de la secte et a prit en charge tout le monde. J'ai attendu plusieurs heures dans une pièce puis l'agent Andrew Artifold est venu et je lui ai tout raconté. J'ai alors comprit que Jacob était mort à cause du coup que je lui avais porté à la tête. On avait un marché alors il m'a laissé partir. » Je fis une nouvelle pause. Voilà, les choses étaient dites. Pourquoi avais-je mis autant de temps pour les avouer à quelqu'un ? J'avais maintenant l'impression que ce n'était pas si dramatique que ça. Peut être que les années qui s'écoulent avaient atténué le côté dramatique de la chose, du moins dans ma tête. « Je suis parti alors à la recherche de mon grand-père, que j'ai retrouvé dans une chambre d'un motel pas loin d'Houston. Il faisait ses bagages lorsque je l'ai surprit. Je crois qu'il ne s'attendait pas à me voir, et moi je pensais naïvement qu'il allait me pardonner pour tout ça. J'étais dingue de mon grand-père, que je respectais beaucoup. Ce n'était pas malheureusement pas réciproque. Il m'a accusé d'avoir détruit tout ce qu'il avait construit et il m'a traité de meurtrier. Finalement, je n'ai pas eu le courage de le dénoncer aux flics. Il a prit ses bagages et il est parti. Il s'est arrangé pour m'envoyer à San Francisco et j'ai obtenu un poste dans la BEC là-bas comme wedding planner; bien que je crois que ce poste était plutôt l'œuvre de ma mère qui était la vice-présidente de l'entreprise que celle de mon grand-père. » J'haussais finalement les épaules à la fin de mon récit.

« Voilà toute l'histoire. Je ne suis pas un héros, j'ai juste essayé de sauver ma peau parce que je ne voulais pas crever dans les flammes d'une putain d'Église. Et j'ai fait tout ça pour comprendre mon grand-père, pour le sauver. Le plus stupide dans l'histoire, c'est qu'il ne voulait pas être sauver. Et que si je ne mettais pas mêler de ses affaires, je n'aurais pas du sang sur les mains aujourd'hui. »
Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Rendez vous avec le patron (PV) Vide
Message(#) Sujet: Re: Rendez vous avec le patron (PV) Rendez vous avec le patron (PV) EmptyMer 19 Mai 2010 - 17:24


S'il y avait bien une chose qu'Ozzie n'attendait pas de ce rendez-vous, c'était d'apprendre l'histoire dans toute son intégralité. Ce n'était d'ailleurs pas son but. Tout ce qu'il souhaitait, c'était de rendre Maât fou de colère, de le voir devenir rouge et le menacer de mort alors qu'il ne ferait rien. Ce que connaissait Ozzie était énorme et si jamais on venait à l'apprendre, Maât n'aurait plus qu'à déménager d'Ocean Grove. Ou bien, s'il comptait rester, il lui faudrait s'armer de beaucoup de courage et de motivation pour que sa réputation redevienne au sommet de ce qu'elle était. Il était fort probable que sa vie tomberait en lambeaux, qu'il se ferait peut être abandonné par Scott Matthews et n'obtiendrait jamais l'enfant de Lison Honnesty. Il perdrait probablement tout ce qui faisait sa vie en ce moment même. Tout cela à cause d'Ozzie qui avait le don de se mêler d'affaires qui ne le concernait pas et aussi une certaine attirance pour le chantage, ce qu'il assumait parfaitement. Le jeune étudiant avait le don pour s'en prendre à n'importe qui et Maât était peut être l'une de ses plus grosses prises et il en était fier. Il sentait bien toute la détresse de sa victime à ce moment précis et il en souriait. C'est ainsi que, devant se sentir piégé ou parce qu'il n'avait plus d'autres choix, Maât Blythe-Sheldon vida son sac concernant cette sombre affaire. Très attentif, prenant soin de mémoriser le plus de détails possibles en tête, Ozzie hochait de temps en temps la tête pour montrer co-présentateur télévision qu'il avait toute son attention. Il apprit donc l'histoire du début, jusqu'à la fin. Les moindres éléments de cette histoire de secte et de meurtre, digne d'une série télévisée ou d'un film lui étaient révélés. Ozzie se demanda pendant un instant si Maât n'était pas inconscient de tout lui dévoiler. Après tout, il s'agissait d'Ozzie Bowen, un simple stagiaire qui s'était amusé à enquêter sur son patron. Si Ozzie s'était retrouvé à la place de Maât, il serait sûrement en train de refaire le portrait de son maitre-chanteur et de l'envoyer à l'hopîtal dans un état plus proche d'un légume que d'un être humain. Voir peut être même de le tuer complétement et d'enterrer son corps dans un autre État, comme en Arizona, dans le désert. Personne n'allait dans le désert, personne ne retrouverait son corps qui se ferait dévorer par des vautours ou par des chacals affamés. Malheureusement pour Maât, Ozzie était le cousin de Romain, son meilleur ami. Autrement dit, tuer Ozzie viendrait entacher leur relation. Rien qu'à l'idée de se sentir autant en sécurité, Ozzie sourit. « Voilà toute l'histoire. Je ne suis pas un héros, j'ai juste essayé de sauver ma peau parce que je ne voulais pas crever dans les flammes d'une putain d'Église. Et j'ai fait tout ça pour comprendre mon grand-père, pour le sauver. Le plus stupide dans l'histoire, c'est qu'il ne voulait pas être sauver. Et que si je ne mettais pas mêler de ses affaires, je n'aurais pas du sang sur les mains aujourd'hui. ». Ozzie hocha une nouvelle fois la tête. La famille. En écoutant l'histoire de Maât, il se rendait compte qu'il était bien content que sa famille ne ressemble absolument pas à une famille: sa mère comblait son manque affectif avec son boulot, Oz couchait avec l'un de ses cousins (qui étaient plus ou moins en couple), son demi-frère était une véritable plaie et Oz n'avait rien de trouver à mieux que de lui casser la figure et son père... Son père était un abruti vivant sur la côte Ouest. « Voilà pourquoi j'évite toujours les réunions de famille! » dit-il avant de rire. Après tout ce déballage, Ozzie ne trouvait rien de mieux que de faire un commentaire complétement dépassé, comme si tout ce que venait de dire Maât ne l'intéressait pas. Bon, c'était en partie vrai, son but principal en retrouvant Maât n'était pas de faire une séance de psychothérapie pour le libérer d'un traumatisme mais simplement une séance pour le faire chanter. « Votre grand-père a l'air d'être très sympathique en tout cas. Vous êtes tous comme ça chez les Blythe-Sheldon? » ajouta t-il en faisant un clin d'oeil à Maât. « Il y a quelque chose de formidable qu'on appelle l'égoïsme. Vous devriez essayer, je suis sûr que cela, vous apprécierait! ». Il sourit une nouvelle fois à Maât qui devait halluciner de voir quelqu'un se comporter de cette façon. Mais Ozzie n'en avait pas finit avec lui et il était bien décidé de lui montrer que peu importe si cela partait d'une bonne intention ou non, il obtiendrait ce qu'il voudrait. Pour le moment, il continuerait simplement dans les provocations. « Avez-vous déjà penser à vendre cette histoire à un magasine? Ou pourquoi pas, à un producteur? Cela ferait un excellent film d'action. Peut être pas jusqu'à gagner un Oscar mais cela cartonnerait au box office en tout cas. Le monde adore ces histoires de héros, de secte et compagnie. »

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Contenu sponsorisé





Rendez vous avec le patron (PV) Vide
Message(#) Sujet: Re: Rendez vous avec le patron (PV) Rendez vous avec le patron (PV) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez vous avec le patron (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-