AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -8%
100€ sur PC Portable Gamer – LENOVO Legion ...
Voir le deal
1099 €

Partagez | 
 

 En début de soirée (PV Jovan).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




En début de soirée (PV Jovan). Vide
Message(#) Sujet: En début de soirée (PV Jovan). En début de soirée (PV Jovan). EmptyMar 4 Mai 2010 - 19:48

    « J’voulais pas être mal poli, j’ai pas fait exprès », lança Declan tout en détournant le regard.
    « Mais tu l’as été Declan et ce n’est pas la première fois. Tu as déjà manqué de respect à plusieurs de tes professeurs et il faut que ça change. Tu n’es pas un mauvais gosse mais Declan, cesse de te comporter de la sorte, c’est fatiguant et tu n’arranges en rien ton cas » , continua l’enseignant tout en tentant de capter le regard de son élève.

    Remettant correctement son sac sur ses épaules, le jeune gamin souffla ce qui eut pour effet d’énerver son professeur qui le garda avec lui encore dix minutes. Dix minutes pendant lesquelles son professeur d’histoire fit la morale à Declan, tenta aussi de le faire parler, de comprendre le fond du problème. Mais le jeune garçon n’était pas du genre à se confier et il croisa les bras sur son torse, prêt à bouder, comme un petit garçon de six ans. Sa journée ne s’était pas trop mal passée, excepté sa dernière heure de cours. Son professeur lui avait rendu le dernier devoir et Declan avait eu un E. Enervé contre lui mais surtout contre son enseignant, il avait lancé tout haut « espèce de salle con ». Bien entendu son prof n’avait pas laissé passer cette remarque et il l’avait chopé en fin de cours. Mais dans tout ça Declan avait de la chance car son professeur avait su rester calme tout en le recadrant. Oh bien évidemment il avait eu une punition ainsi que deux heures de retenue. Après que son prof lui ait donné l’autorisation de quitter la salle, Declan en sortit donc et se dirigea vers les escaliers puis vers la sortie de l’établissement scolaire. Il était encore bien en colère. Pour calmer ses nerfs il rentra chez lui à pieds et ne pris pas le bus. Une fois rentré le jeune garçon fila rapidement sous la douche, mis un pantalon de jogging propre et un tee-shirt puis alla rejoindre son père pour préparer le dîner. C’était assez rare qu’il donne un coup de main mais Declan avait plusieurs choses à se faire pardonner. Il devait en plus faire signer le mot de son professeur d’histoire à Erik et quand il le lui montra, il passa un sale moment. Il décida alors de monter s’enfermer dans sa chambre, le repas allait bientôt être prêt mais il s’en fichait. Remettant un jeans, il ajouta le pull de son équipe de natation et ouvrit sa fenêtre avant de dire, plus pour lui que pour quelqu’un d’autre, puisqu’il était seul dans la pièce.

    « J’me tire, j’en peux plus d’être ici ».

    Ce n’était pas la première fois qu’il partait de chez lui en passant par la fenêtre. Ce n’était pas bien haut et il ne s’était jamais fait mal. Arrivant directement dans le jardin, Declan grimpa ensuite sur son vélo et partit vers la droite, alors que la nuit commençait doucement à tomber.

    Il roula plusieurs minutes avant de se retrouver devant le Riviera Country Club. Il dû s’arrêter parce qu’il venait de dérailler et après avoir pesté tout seul il observa les lieux. Ca avait l’air d’être beau comme endroit, jamais il n’y avait réellement prêté attention. Declan s’en approcha et fit son petit curieux. Par chance, l’endroit n’était pas très peuplé ce soir là et ses pas le conduire aux terrains de tennis. Le gamin déposa alors son vélo et s’aventura sur l’un des terrains. Il aimait le sport, il en faisait mais jamais il n’avait essayé de jouer au tennis. C’était un grand et un beau terrain et il aperçu au loin quelques balles qu’on avait certainement dû oublier de ramasser. Il en pris une, s’amusa avec pendant quelques minutes puis sentit en lui monter une certaine colère. Il repensait à sa journée, à ce que son professeur avait dit, à ce que son père avait dit également. Declan laissa tomber la balle pour venir se défouler sur le filet. Tapant dedans, il tenta de le déchirer. N’y arrivant pas, il fouilla alors dans l’une de ses poches et y attrapa son petit couteau, un tout petit couteau qu’il avait gagné après un pari avec un grand de son école. Le prenant donc, il déversa toute ses forces et sa colère contre le filet tout en hurlant.

    « Connerie de prof, j’le haï, j’les haï tous. J’vais les achever, j’vais péter leurs caisses, ils me saoulent ».

    Et il enchaîna injures et insultes, toujours en s’en prenant au matériel du terrain de tennis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




En début de soirée (PV Jovan). Vide
Message(#) Sujet: Re: En début de soirée (PV Jovan). En début de soirée (PV Jovan). EmptyJeu 6 Mai 2010 - 10:28

Jovan avait travaillé toute la journée au Riviera Country Club. A huit heures du matin, il se trouvait déjà sur les lieux de son travail. L'été arrivait à grand pas, les voyageurs avec. Depuis peu, un groupe de jeunes avait élu domicile près du Riviera Contry Club, et dans les sports proposés, le tennis en faisait une grande partie. Jovan devait donc chaque jour s'occuper de tout ces gamins, et à la fin de la semaine, un mini-tournoi était organisé. Il devait s'arranger pour que tout ça colle -ce n'était pas une mince affaire tout ça. Organiser un tournoi, ça pouvait paraître facile, mais ça ne l'était pas du tout. Il fallait s'assurer que les gens pouvaient jouer à ce moment-là. Il fallait s'assurer que les terrains de tennis soient tous aptes, que personne d'autre ne jouent dessus, et etc.. Bref, un vrai casse-tête, encore heureux qu'il était déjà certain que les gamins puissent jouer tout le temps.

Depuis ce matin, Jovan trissait partout. Il avait eu cours avec un groupe de personnes d'environ 30 ans, et après celà, il avait du jongler avec les coups de téléphone, et avait de nouveau eu cours. Après le cours d'une heure avec des jeunes, Jovan les avait raccompagné sur le parking, jusqu'à ce que les parents viennent les récupérer (les gamins ayant entre 7 et 9 ans, Jovan ne préfèrait pas les laisser seuls). Une fois que le dernier gamin ait retrouvé sa maman, Jovan leur avait dit au revoir, et était retourné aux terrains. Il aperçut alors quelques balles qu'ils avaient oublié de ramasser. Tant pis, il irait les chercher plus tard. Une chose plus urgente l'attendait: il avait remarqué qu'au fond de court,, sur la terre-battue, une ligne blanche disparaissait. Il allait maintenant devoir la repeindre. Il se dirigea alors vers la petite maison qui leur servait de club-house, et fouilla à l'intérieur pour trouver la peinture nécessaire. Ce n'était pas une chose bien difficile à trouver. Jovan avait déjà remarqué que bien qu'il soit bordélique dans la vraie vie, il l'était beaucoup moins dans son travail. Sa main droite se posa sur la clanche d'une porte d'armoire, et quand il l'ouvrit, il tomba aussitôt sur la peinture. Un léger sourire s'afficha sur son visage : comme quoi, tout peut changer... Il se releva alors, son pot de peinture dans les bras, prit deux-trois affaires necessaires encore, et se retourna vers les courts de terre battue.

En marchant jusqu'aux courts, Jovan ne prêtait pas attention à ce qu'il se passait tout autour de lui. S'il avait vu, il se serait sans doute mis à courir. Ce fut seulement à quelques mètres du terrain, qu'une voix le fit sortir de ses pensées, et qu'il constata la drame qui se déroulait sous ses yeux. Un gamin, d'environ 11-12 ans, était sur le terrain qu'ils avaient utilisé quelques temps auparavant. Il était là, criant, "je les hais", et jetant ses mains dans le filet. Les yeux de Jovan s'ouvrirent en grand quand il réalisa que le gamin tenait un couteau dans ses mains et qu'il laminait littéralement le filet. Il jeta quasi au sol le pot de peinture, et hurla alors.

- Hey!!

Il passa la porte du terrain, et prit soin de la refermer derrière lui. Le gamin ne pouvait plus sortir aussi facilement maintenant, il était coincé. Jovan s'approcha du gamin rapidement. Il avait beau être armé, Jovan n'avait pas vraiment peur. Il se disait que ce n'était qu'un gamin. Il jeta un coup d'oeil sur le côté, voyant l'horreur de la situation : le filet était maintenant fichu. Et ce, à cause d'un gamin qui n'avait rien de mieux à faire.

- Mais qu'est-ce tu fous put*in?


Le mot vulgaire était parti tout seul, mais il s'en fichait. Un gamin qui abimait un terrain de tennis devait connaître des mots bien pires. Arrivé près de lui (quelques secondes seulement après avoir crié le "hey"), Jovan n'avait même pas prêté attention pour savoir si le gamin l'avait vu, ou non. Il était trop omnibulé par cette main tenant le couteau, et par l'état de désastre du filet.

- Arrête ça !


Sa main gauche choppa le bras du jeune garçon. Et avec sa main droite, il tenta d'attraper le couteau ou plutôt canif que le gamin avait en main.
Revenir en haut Aller en bas
 

En début de soirée (PV Jovan).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Riviera Country Club-