AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-54%
Le deal à ne pas rater :
Colle Pattex « Ni clou ni vis » – Tube 52 g à 2,95€
2.95 € 6.35 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 LIE WITH ME... [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




LIE WITH ME...  [PV] - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: LIE WITH ME... [PV] LIE WITH ME...  [PV] - Page 2 EmptyLun 21 Juin 2010 - 17:10

    « Tu n'as jamais eu ton mot à dire? Enfin, je veux dire, c'est ta vie, c'est à toi de choisir tout ce que tu veux. Et s'ils sont vraiment comme ce que Ceasar dit, tu continues quand même à les voir? » Laurence semblait partagée et légèrement choquée alors que Jovan ne semblait pas comprendre malgré ses explications à quel point l’avis de ses parents était important. «Malgré touts les défauts qu'ils ont, ils restent tout de même ces parents. Cette famille est étrange, mais c'est tout de même la sienne !» Laurence fonça les sourcils alors que Ceasar la devançait dans ses explications, usant le mot étrange alors qu’elle ne voyait pas en quoi sa famille à elle était plus étrange qu’une autre. Ce n’était pas parce que ce n’était peut0-être pas le genre des enfants de nos jours d’écouter attentivement leurs parents qui possédait une certaine sagesse et connaissance de ce qui était bien pour la vie de leurs enfants que ça faisait des Ferdison une famille étrange. Comment pouvait-elle se justifier? « Tu sais, ce n'est pas comme ça que tu me feras fuir. » Confuse, Laurence jeta le même regard surpris sur Jovan que celui de Ceasar. Comment pouvait-il arriver à d’aussi simples conclusions alors qu’elle avait cru être claire. Et sincère. Ce n’était nullement une question de le faire fuir. Jovan était entrain de croire à un coup monté alors qu’elle l’avait caché derrière sa porte de son bureau convaincue que l’arrivée de Ceasar mettrait peut-être son bureau sans dessus-dessous. « Tu n'en rajoutes pas un peu par hasard? Tu les connais d'où ses parents? Juste du divorce? Un avocat en action n'est sans doute pas le même dans sa vie privée » Laurence eu un mouvement de recul alors qu’on lui donnait l’impression de se retrouver au milieu des deux hommes qui semblait vouloir s’expliquer sans lui demander son avis. Elle se demanda si Jovan avait fait cette observation basée sur elle. Oui certes son attitude était bien différente dans sa vie privée que dans sa vie professionnelle, mais il ne connaissait pas son père Daemon. Ni à quel point Laurence était prête à beaucoup afin d’avoir la carrière qu’elle avait toujours désirée. «Laurence ne connait pas toute mon histoire, tu sais ! Oui, son père a été mon avocat et ce n'est pas tout à fait pour mon divorce ! Il s'est très mal passé, j'ai eu des problèmes et j'ai eu besoin d'un avocat. Je sais de quoi son père est capable et, d'après ce que je viens d'entendre, sa mère n'est pas mal dans son genre... Et ça ne t'intéresse pas, en fait. J'ai eu besoin de lui, c'est mes affaires et je n'ai aucune envie de dévoiler une partie de ma vie que je tente d'oublier !» Un regard surpris et soucieux apparut sur son visage alors que Laurence laissait Ceasar expliquer comment il en était venu à connaître son père. Apparemment, Ceasar semblait le connaitre beaucoup plus que Laurence ne l’aurait crue. L’élément qui l’énervait un peu c’était qu’ils semblaient discuter entre eux comme si elle ne pouvait pas les entendre. Les lèvres mordillées, jamais elle n’aurait cru aussi difficile de gérer et réparer une telle erreur. Pouvait-elle trouver une clause dans la justice afin de mettre un terme à se manège ridicule de mariages à Las Vegas et laisser ça à ceux qui allaient planifier leur mariage quelques mois à l’avance. Car, Las Vegas et quelques verres dans le nez… ça n’avait rien de bien romantique. « En tout cas, sache que ça ne me gêne pas qu'il le sache, il ne risque pas de me faire le coup des faux-papiers, je suis américain. Je ne risque rien. » La jeune avocate ne sembla pas trouver ça drôle. Jovan pouvait assimiler la situation en jouant à l’insouciant, Laurence n’appréciait pas que ça ne le gêne pas plus que ça. De quoi avaient-ils l’air? De deux insouciants, qui avaient fait une bêtise. Et elle allait devoir la réparer. Toute seule s’il le fallait. « Mais comme tu l'as dit, on va divorcer. » Décidément, Jovan semblait se résigner plutôt rapidement laissant un goût amer à Laurence. Quelque chose lui disait que ce n’était peut-être pas une excellente chose qu’il se range aussi subitement de son coté, se ralliant à l’idée qu’ils devaient divorcer. «Vous semblez d'accord là dessus, ce qui n'est peut-être une si bonne chose !» Laurence fit claquer ses souliers sur le plancher de son bureau, l’air fâchée bien qu’elle essayait de ne pas le montrer. « Alors il n’y a plus de raison de dénigrer mes parents, étant donné que tu ne les rencontreras jamais Jovan et qu’on va divorcer. C’est une erreur, et on va réparer les pots cassés avant qu’ils ne l’apprennent et qu’ils me fassent bien savoir que j’ai jeté le déshonneur à ma famille. Et si tu crois que c’est une sorte de conspiration, c’est que tu t’imagines bien des choses. Tu ne me connais pas du tout Jovan Lennon. » La jeune avocate contourna son bureau prenant place sur la somptueuse chaise qui s’élevait devant les deux hommes. Les joues rosées par la colère, Laurence eu du mal à leur jeter un coup d’œil. Rien ne l’énervait plus que l’on s’en prenne à sa famille, même si certains propos pouvaient être justifiés. «Tant qu’à y être vous pourriez me traitée de barge. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




LIE WITH ME...  [PV] - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: LIE WITH ME... [PV] LIE WITH ME...  [PV] - Page 2 EmptyMar 22 Juin 2010 - 15:22

Si Jovan ne comprenait pas une chose dans la vie, c'était comment des enfants pouvaient écouter sans cesse leurs parents décider pour tout. Pour lui, les parents étaient nécessaires. C'était ceux qui élèvaient les enfants, ceux qui les aimaient, ceux qui leur apprenaient la vie, ceux qui leur expliquaient ce qui était bien ou mal. Jusque-là, tout ça, c'était normal. Mais à partir du moment que l'enfant devenait un jeune adulte, voire même un adulte, il était temps pour les parents de lâcher la bride de leurs enfants et de les laisser voler de leurs propres ailes. Parfois, tout se passait bien. Parfois, l'enfant s'écroulait. Là, il comprenait que les parents soient là pour l'aider à se relever. C'était le rôle des parents, du moins le rôle que Jovan s'imaginait. Ses parents étaient comme ça, et ce, même si aujourd'hui, ils ne se parlaient plus vraiment. Ils avaient été comme ça. Il n'imaginait pas une seule seconde que des parents pouvaient décider de tout pour leur enfant. Ne dit-on pas que c'est en faisant des errreurs qu'on en apprend le plus? Si on restait là, à écouter ses parents décider pour nous, si on les laissait faire, si on ne mettait pas de barrières, pour Jovan, c'était sûr qu'on deviendrait un handicapé de la vie. Le jour où nos parents ne seront plus là -ce qui normalement arrivera-, ce jour-là, l'enfant se sentira seul, et ne pourra faire face à aucun problème, tellement habitué à voir cela de régler tout seul.
Mais en voyant Laurence, en la voyant si sûre d'elle, il ne pouvait imaginer qu'elle ait des parents qui la rendaient prisonnière d'eux-même. Bien vite, Jovan se retrouva face à un Caesar, qui apparemment semblait sur le point de s'énerver. «Laurence ne connait pas toute mon histoire, tu sais ! Oui, son père a été mon avocat et ce n'est pas tout à fait pour mon divorce ! Il s'est très mal passé, j'ai eu des problèmes et j'ai eu besoin d'un avocat !» Le ton de sa voix montait de plus en plus, laissant Jovan, quelque peu perplexe. «Je sais de quoi son père est capable et, d'après ce que je viens d'entendre, sa mère n'est pas mal dans son genre... Et ça ne t'intéresse pas, en fait. J'ai eu besoin de lui, c'est mes affaires et je n'ai aucune envie de dévoiler une partie de ma vie que je tente d'oublier !» D'habitude voir Caesar s'énerver mettait Jovan dans une situation des plus joussives. Il aimait voir le flic s'énerver pour un rien bien souvent. Mais là, ce n'était pas vraiment le cas, et puis le fait qu'il s'énervait commençait à prouver que ce que Jovan disait c'était idiot. Ca prouvait que les parents de Laurence étaient des cinglés. Ca prouvait qu'il n'était pas d'humeur à rigoler. Ca prouvait que Jovan venait de rire sur quelque chose qu'il ne fallait pas. Contournant Jovan, et se mettant de l'autre côté du fauteuil, se tenant sur le dossier, Caesar se tut. Jovan avait continué, croyant toujours un peu que c'était une blague. Qui pourrait croire que c'était vrai?
Bien que Jovan ne parlait plus vraiment à ses parents, il n'en restait pas moins qu'il les aimait. Dans sa petite tête, tout les parents qui s'étaient occupés bien de ses enfants étaient comme les siens. Des gens qui éduquaient leurs enfants en leur laissant prendre des décisions, et qui les soutenaient. C'était ça qu'il imaginait. Après avoir dit qu'ils allaient de toute façon divorcer, Jovan entendit le jeune flic répondre à son tour «Vous semblez d'accord là dessus, ce qui n'est peut-être une si bonne chose !»Il hocha la tête. Oui, au moins sur ça ils étaient d'accord. Jovan allait se rasseoir lorsqu'il entendit les talons de Laurence claquer sur le sol. Se retournant de nouveau vers elle, il remarqua qu'elle commençait à avoir les joues légèrement roses. Surpris de voir cette pointe de coleur, Jovan se demanda si vraiment, sérieusement, ils ne blaguaient pas tout à l'heure. Il commençait à se rendre compte qu'ils y avaient été un peu forts tout les deux. « Alors il n’y a plus de raison de dénigrer mes parents, étant donné que tu ne les rencontreras jamais Jovan et qu’on va divorcer ».Dénigrer ses parents? Jovan sentit qu'il rougissait légèrement. Ainsi donc, il s'était complètement planté, et aucun des deux ne blaguait. « C’est une erreur, et on va réparer les pots cassés avant qu’ils ne l’apprennent et qu’ils me fassent bien savoir que j’ai jeté le déshonneur à ma famille. Et si tu crois que c’est une sorte de conspiration, c’est que tu t’imagines bien des choses. Tu ne me connais pas du tout Jovan Lennon. » Elle contourna son bureau prenant place sur la somptueuse chaise qui s’élevait devant les deux hommes. Bien qu'elle évitait de les regarder, Jovan lui n'avait d'yeux que pour elle. Ses joues rosés, son regard fuyant. Il sut de suite qu'en effet, il s'était bien trompé. «Tant qu’à y être vous pourriez me traitée de barge. » Elle avait rouvert la bouche, et semblait maintenant encore plus en colère.
Voulant se justifier, Jovan dit alors « Ce n'est pas ce qu'on disait, mais Laurence, avoue que c'est.. surprenant. » Sentant que s'il continuait dans cette voie-là, il était s'enfoncer encore plus plutôt que réussir à regagner Laurence, il préféra se taire. Jovan jeta un coup d'oeil à Caesar. Si là, il pouvait parler ce serait niquel. Même dire n'importe quoi. Même s'énerver. Mais au moins faire en sorte que ce silence ne soit plus énorme, faire en sorte qu'il n'y ait plus de silence. Ne supportant plus ce blanc, Jovan décida finalement d'ouvrir de nouvea la bouche. « Je comprends que tu n'aimes pas qu'on critique tes parents, mais sur ce coup, j'ai eu du mal à te croire. Je n'imagine pas qu'on puisse être comme ça.. » Sur ce, il la regarda, tout en s'asseayant sur un des fauteuils à côté de Caesar. « tu devrais quand même ne pas toujours les écouter. » une fois assis, il se tut, laissant la jeune femme et Caesar dans leurs pensées: il n'avait rien d'autres à ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
 

LIE WITH ME... [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-