AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-45%
Le deal à ne pas rater :
Logitech G402 Hyperion Fury – Souris gamer filaire
38.43 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptyMer 14 Avr 2010 - 0:01


WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan 3vv9v WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan 2mpbw1v WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan 2mnm820
laurence ferdison, jovan lennon and billy johnson

WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS !


Dans une vie, il y a ce genre de personne à qui il vaudrait mieux ne jamais faire confiance. Billy Johnson faisait partie de ces gens là. Pouvant être aussi douce qu’un agneau avec les personnes comptant vraiment pour elle (personnes rare et n’étant que trois), c’était bien différent pour ceux qu’elle méprisait. Ainsi Laurence Ferdison allait l’apprendre à ses dépends …

Vous avez probablement entendu parler de ce « proverbe » : « ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas ! » ça ne pouvait pas mieux tomber pour notre petit trio qui avait décidé d’une petite virée. Mais attendez voir, l’idée venait en réalité de Billy .. Dans sa vie, il n’y avait que peu de chose qui comptait, sa sœur, qui était à présent décédée, Casey qu’elle aimait de tout son cœur dans le plus grand des secrets et deux hommes, totalement différents Sloan son meilleur ami, et Gabriel son patron. En outre son travail lui était tout aussi important, mais tout le reste n’avait pas la moindre importance aux yeux de la jeune femme. Ce fichant éperdument des conséquences de ses actes, surtout maintenant, elle estimait qu’elle avait assez perdu, pour se priver en plus d’agir comme elle aimait tant le faire. Ayant donc soit disant décidé de remonter le moral de son ex beau-frère, elle entreprit une petite virée, convainquant Laurence dont l’affection pour Jovan n’avait rien d’un secret, que ça lui ferait du bien qu’elle soit là. Et utilisant un stratagème quasi similaire avec le jeune homme, lui disant qu’elle avait besoin de lui et une foule d’autres choses, qui finirent par avoir raison de son côté très influençable. Billy était donc parvenue à ses fins pas forcement des plus louables, évidemment la présence de Laurence bien qu’elles ne puissent pas se supporter n’était pas dû au hasard, elle comptait bien sur en profiter pour lui pourrir son week-end.

Mission visiblement réussis, le Dimanche, à 10h, les deux jeunes femmes étaient littéralement dans une grosse merde en plein milieu du désert, la voiture refusant de démarrer, Billy ne semblait pas s’intéresser particulièrement aux plaintes de la jeune femme, visiblement la jeune blondinette demeurait insouciante et sûr d’elle. « Mais appel le au lieu de convulser sur cette musique de débile. » Billy se stoppa net, mimant une mine offusquée d’une telle réflexion alors que Laurence venait de lui arracher l’écouteur qu’elle avait dans l’oreille. « ça va respire Cendrillon, on va la retrouver ton Prince. » En réalité elle n’avait pas la moindre idée d’où il pouvait se trouver, elle ne l’avait pas vu depuis la veille au soir. Une petite dispute devant une machine à sous, un geste un peu brusque, il n’en fallut pas plus à Billy pour qu’elle décide de lui fausser compagnie. C’était un peu par hasard qu’elle avait retrouvé Laurence d’ailleurs, ou peut être savait-elle en réalité parfaitement comment la retrouver …



« GO BACK FEW HOURS AGO. »
« Je te conseil de plus recommencer. Dois-je vraiment te rappeler que je peux prononcer le nom de ma sœur sans te demander la permission ? Elle était ma sœur bien avant que tu la sautes !! » Venimeuse comme à son habitude, se défoulant sur le jeune homme qui s’était montré un peu trop brusque à son goût lorsqu’elle avait pour la cent-vingtième fois de la soirée évoquée Jeylhan. Jovan était vraisemblablement irrité par son attitude, ou bien était-ce autre chose, parce qu’il ne semblait pas particulièrement aimer sa compagnie, alors qu’elle n’avait pourtant toujours pas cherché à l’ennuyer. Sa cible était Laurence et personne d’autre, bon il fallait dire qu’elle prenait du plaisir aussi à démolir toute chance possible à un futur couple, elle sentait quelque chose de louche derrière cette histoire et ne se priverait pas pour y foutre sa merde. « Je vous le laisse. » Dit-elle a une femme qui visiblement avait le jeune homme dans sa ligne de mire depuis un bout de temps. S’éloignant à reculons des machines à sous, tout en affichant un sourire malicieux ..
« oh mais c’est que tu as la main heureuse. » lui dit-elle tandis qu’elle s’approchait de la table de Blackjack à laquelle Laurence avait prit place depuis un bon moment maintenant. Ignorant à la perfection, et subtilement la présence de la jeune fille, plutôt fascinée par ce qui se passait sur la table et non par les divers paroles de Billy. « Et si tu partais ? Tu vas me porter la poisse, toi et tes conneries. » Une fois de plus la jeune femme donna des sueurs au croupier qui visiblement commençait à s’inquiéter, ce qui n’échappa à Billy. « Mais ne t’en fais pas pour ça chérie, j’ai grande Foi en tes talents. Mais je crois être la seule … »


« Magne-toi, on est paumé à la sortie de la ville et ta copine ne va pas tarder à nous péter une durite. » Sous ses grognements à l’autre bout du téléphone, elle finit par obtempérer et lui passer Laurence pour qu’elle lui donne les instructions, après tout il finirait peut être par la calmer à un moment ou un autre. Lorsqu’elle eut fini, elle n’hésita pas à lui balancer son portable, ce qui ne fit que l’amuser un peu plus. « Du calme princesse, il a surement passé la soirée avec la joueuse barbu qui lui faisait de l’œil aux machines à sous, mais je suis sur qu’il a pas arrêté de penser à toi. » Feignant une pause tandis qu’elle regardait l’heure sur son portable elle reprit aussi vite. « Ou à ma sœur … »





_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptyJeu 15 Avr 2010 - 4:58

Tournant pour la trentième fois le contact de sa voiture, Laurence du se rendre à l’évidence que ce n’était pas de sitôt qu’elles réussiraient à repartir. La jeune avocate n’avait pas dormie de la nuit et la veille n’avait pas été une partie de plaisir comme elle se l’était imaginée au départ. Après tout, Las Vegas était une ville magnifique... la ville idéale pour Laurence. Elle pouvait s’adonner aux plaisirs des jeux de cartes et de hasard mais à la puissance grand V. C’était les promesses toutes faites que Las Vegas offrait qui était à l’origine à la décision de Laurence d’accepter ce week-end avec Billy et Jovan. Jovan aussi était un élément assez pesant dans la balance. Laurence s’était imaginer avoir un moment ou deux tranquille avec celui-ci, mais elle rêvait. Demander à Billy de ne pas être désagréable seulement une journée… ou encore même une heure, c’était comme si on lui demandait d’arrêter de respirer. Impossible, mais Laurence aurait bien aimé que celle-ci arrête de respirer … elle aurait eu finalement la paix. « Mais appel le au lieu de convulser sur cette musique de débile. » lança Laurence de plus en plus à veille de perdre patience face à Billy qui ne semblait pas voir cette situation comme un problème. Laurence n’appréciait pas que Billy soit si insouciante alors qu’elles allaient peut-être rester bloquées dans le désert pour un bon moment. Ses mains empoignèrent le cellulaire de Billy, après qu’elle aille réussit à contacter Jovan. «Jovan ?» Laurence détacha sa ceinture avant d’ouvrir la portière et de sortir de la voiture, voulant d’abord observer ce qui avait sous le moteur de sa voiture et en même temps s’éloigner le plus possible de la présence de Billy. «T’as accès à une voiture?! Ma voiture est en panne, et je suis obligée de la supporter… Je connais rien à tout ça, je crois que le moteur a explosé» Laurence s’agitait alors qu’elle expliquait vaguement à Jovan sa situation actuelle, omettant d’expliquer pourquoi étrangement elles n’étaient pas revenue avec lui. Laurence sembla un peu plus soulagée de savoir que Jovan lui apporterais de l’aide. «Merci, tu me sauves la vie… S’il y a quelque chose appelle sur le portable de Billy.» Laurence raccrocha tout en balançant peu amicalement l’objet électronique à Billy qui lui rappelait d’un simple sourire à quel point elle servait absolument à rien… et aussi à quel point elle jouissait de voir Laurence s’énerver à se point. Décidément, cette journée s’annonçait pour être aussi pourrie que celle d’avant. Un sympa week-end.



« GO BACK FEW HOURS AGO. »

Laurence était émerveillée par la grandeur de la ville et son état palpable d’être toujours vivante. Lorsqu’elle avait finalement quitté l’autoroute pour atteindre la rue principale, elle avait tout de suite oublié tous les commentaires désagréables que Billy lui avait balancé au visage pour être bien certaine de laisser planer un immense malaise dans la voiture. Elle avait bien sur pris place aux cotés de Laurence pour être bien sur de ne pas perdre sa cible préférée de vue et il fut évident pour Laurence que c’était d’abord et avant tout pour ne pas laisser Jovan s’approcher d’elle. Billy ne se priva pas de lui mentionner à maintes reprises que Jovan était avec sa sœur, récemment suicidée et qu’il devait sans doute penser à elle… Ses mains s’étaient crispées à maintes reprises sur le volant alors que Laurence se serait bien passée d’oublier se détail. Est-ce que le souvenir de Jeyhlan allait lui coller à la peau toute la vie? Juste pour lui montrer qu’elle ne devrait pas moralement envisager une relation avec Jovan?

    -On est arrivés, c’est pas trop tôt. Ironisa-t-elle orientant toute sa mauvaise humeur vers Billy.

****
« Oh mais c’est que tu as la main heureuse. » Ses épaules se crispèrent alors qu’elle entendit le son de la voix de Billy, qui semblait être toujours à l’endroit où Laurence ne voulait pas qu’elle soit. Comme par exemple, à cette dite table de Blackjack. « Et si tu partais ? Tu vas me porter la poisse, toi et tes conneries. » Extrêmement concentrée et désagréable à l’égard de celle-ci, Laurence ne pensait qu’à une seule chose : gagner. La chance était de son coté depuis désormais quelque temps, ce qui lui indiquait qu’elle avait très bien choisis sa table. Ses adversaires ne s’étaient pas attendus à une adversaire aussi coriace, certains mêmes commencèrent à s’énerver. Mais pour Laurence il n’y avait rien de mieux que la satisfaction de la victoire ainsi que le sentiment de l’emporter sur les cartes et le hasard. Écraser les adversaires et ramasser l’argent. Si ça avait pu être aussi facile, elle en aurait faite une vocation. Des problèmes de jeu? Si peu. « Mais ne t’en fais pas pour ça chérie, j’ai grande Foi en tes talents. Mais je crois être la seule … »

    -Toujours aussi aimable hein… et si tu allais juste te perdre un peu plus loin? Je sais que tu ne peux pas résister à me pourrir la vie, mais je suis en pleine partie importante. 10 000$ en jeu! Laurence jeta une carte puis concentrée en accepta une seconde. Ses yeux observèrent ses adversaires puis ses propres cartes, et un sourire excité et confiant se dessina sur ses lèvres. Elle allait pour la 6eme fois, remporter la mise.




« Du calme princesse, il a surement passé la soirée avec la joueuse barbu qui lui faisait de l’œil aux machines à sous, mais je suis sur qu’il n’a pas arrêté de penser à toi. Ou à ma sœur … » «Ça t’arrive vraiment jamais de la fermer? C’est ta faute à toi si on est paumées au milieu du désert! » Piquée à vif, Laurence ressortie de la voiture en claquant la porte décidée à faire taire l’horrible bourdonnement de la voix de Billy. Elle en avait complètement marre d’entendre parler de cette Jeylhan et elle ne voulait même pas imaginer que Billy aille raison et que Jovan aille passer la nuit avec une autre femme. Frustrée que Billy lui aille inculquées des doutes dans la tête, elle décida d’orienter ses pensées sur la voiture afin de réparer elle-même le problème. L’immense problème, c’était qu’elle n’avait aucune compétence en mécanique… elle n’aurait jamais pu s’imaginer réussir à changer un pneu toute seule. Les garages servaient à sauver des jeunes femmes démunies comme elle. À cran, elle contourna la voiture puis ses mains cherchèrent le mécanisme afin d’ouvrir le capot de la voiture. Le capot ouvrit. De la fumée s’échappa du moteur aveuglant Laurence qui dut se reculer découragée. Sa belle voiture venait de rendre l’âme ayant choisi le pire moment pour le faire. Dieu la punissait, c’était évident. Laurence referma le capot et se rassit dans la voiture sans dire un mot. Elle s’attendait à devoir supporter une vague de commentaires désagréables de Billy.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptyJeu 15 Avr 2010 - 19:34

Dimanche, 10h du matin. Ca aurait pu paraître idiot, mais Jovan était encore tranquillement allongé dans son lit ce matin-là. Couché dessus, il commençait légèrement à ouvrir les yeux. La vision du réveil le fit rapidement retourné sur terre. Il ne savait même pas vraiment pourquoi. D'habitude qu'il dorme jusqu'à 10h du matin ce n'était pas inhabituel, mais là, à ce moment, c'était plutôt étrange. Il avait la sensation que cette journée allait être aussi pourrie que celle de la veille, grâce notamment à Billy. Son ex-belle-soeur avait eu la magnifique idée pour que tout deux se remettent du drame de partir faire un tour à Las Vegas. Elle y avait aussi invité Laurence, histoire qu'ils puissent se rapprocher. Cela avait tellement bien marché qu'ils n'avaient fait que de s'engueuler la veille; Billy avait cassé le moral du jeune homme en prononçant sans cesse le nom de Jeylhan, et au final, dans la chambre où Jovan venait de passer la nuit il y avait une femme qui n'était pas Laurence.
Lorsqu'il se rappela ce petit détail, Jovan se releva lentement et regarda la jeune femme allongée près de lui. Comment elle s'appelait déjà? Cathie? Nan, Ruthie? Non plus. Il ne se souvenait plus du prénom, pourtant sûr qu'il se terminait par le son "i". En commençant à ouvrir la bouche pour parler, le portable de Jovan se mit à sonner. Il décrocha immédiatement pour ne pas la réveiller.
- Oui?
- Magne-toi, on est paumé à la sortie de la ville et ta copine ne va pas tarder à nous péter une durite. Changement de mains
- Jovan?
- Oui Laurence
- T’as accès à une voiture?! Ma voiture est en panne, et je suis obligée de la supporter… Je connais rien à tout ça, je crois que le moteur a explosé
Il regarda un instant la jeune femme couchée à côté de lui. Elle travaillait ici. Elle devait sans doute bien gagner sa vie nan? Elle devait sans doute avoir une voiture. Il espérait du moins.
- J'en ai une oui, je vais venir vous chercher.

- Merci, tu me sauves la vie… S’il y a quelque chose appelle sur le portable de Billy. La jeune femme raccrocha immédiatement avant même que Jovan ne lui pose la question fatidique : où étaient-elles? Et d'ailleurs, qu'est-ce qu'elle faisait en voiture, avec Billy apparemment? Ces questions tournant dans sa tête, Jovan se leva du lit, attrapa son pantalon et son T-shirt et les enfila rapidement. Puis, il se rapprocha de la jeune femme.
- Hey, réveille-toi. Elle ouvrit un oeil et lui sourit. Dis, tu as une voiture? J'ai des amies en panne, et je voudrais aller les chercher. Elle lui répondit aussitôt avec plaisir.
- Je m'habille et j'arrive. Jovan se faufila alors vers la salle de bains. Une question ne cessait de trotter dans sa tête, qu'est-ce que Billy et Laurence -qui au gré de ses quelques heures passées ensemble ne pouvaient se supporter- faisaient ensemble?


« GO BACK FEW HOURS AGO. »
Las Vegas. Ils étaient arrivés depuis plusieurs heures -au plus grand plaisir de Jovan-: maintenant au moins il n'avait plus à supporter les deux femmes se crêpant le chignon. Laurence avait décidé d'aller sur une table pour faire un jeu, elle y paraissait skotchée. Jovan lui venait et passait dans le casino, cherchant un truc à faire qui ne le plume pas -parce que voyez, il n'avait pas autant de sous que MissFerdison à jeter par les fenêtres. Alors qu'il regardait des gens jouer à la roulette russe, Jovan qui tentait de se calmer après les horribles heures qu'il venait de passer, apperçut du coin de l'oeil Billy s'approcher de lui. et merde! se dit-il. Avec un sourire, Billy lui dit alors "Jeylhan adorait ça. Laurence aussi apparemment". Cette fois (après la centième fois dans la journée que ce prénom fut prononcée) Jovan s'énerva. Il attrapa le poignet de Billy, et tira un coup sec pour qu'elle se rapproche de lui. Une fois qu'elle fut suffisament près de lui, Il lui dit "La ferme d'accord? Arrête de parler d'elle, tu nous saoules à prononcer son nom tout le temps!". Elle se dégagea et répliqua à son tour "Je te conseille de plus recommencer. Dois-je vraiment te rappeler que je peux prononcer le nom de ma sœur sans te demander la permission ? Elle était ma sœur bien avant que tu la sautes !!" Elle s'en alla alors. Jovan en était bien heureux. Parce qu'il venait de prendre conscience d'une chose: ce geste n'était pas anodin, il était capable d'aller beaucoup plus loin..



Ils sortirent la jeune femme et lui de la chambre après qu'il eut ramassé son sac. Ils prirent les escaliers, et une fois arrivé dans le hall de l'établissement, un gars s'approcha d'eux, saluant la jeune femme.
- Bonjour Jenny! Dieu merci, au moins, il connaissait son prénom maintenant. Bonjour monsieur! puis de retournant vers Jenny, tu bosses ce soir? La jeune femme hocha la tête positivement. Et le monsieur commença à faire demi-tour. Puis au dernier moment, il se retourna de nouveau, et se rapprocha d'eux. excuse-moi, mais vous êtes Mr. Jovan Lennon?
- Oui, c'est moi, dit Jovan peu rassuré de voir qu'ici on le connaissait alors que hier il n'avait pas touché une seule machine à sous, pourquoi?
- Savez vous où se trouvent Billy Johnson et Laurence Ferdison? demanda le gars.
Surprit de savoir qu'on cherchait les deux jeunes femmes, Jovan mit un certain temps avant de répondre
- Non. Puis il ajouta, vous leur voulez quoi?
L'homme eut un regard suspect. Il n'osa plus un sourire, ni même rien d'autre de sympathique, comme si il pensait que Jovan savait au contraire où est-ce qu'elles se trouvaient.
- Pour rien de bien grave. Sur ce, il les laissa là. Jovan se retourna vers la jeune femme l'interrogeant du regard. Elle ne trouva rien d'autre à répondre que hausser les épaules. Pas étonnant qu'elle n'ait du boulot que pour son physique -elle n'était pas très bavard, ça changeait des femmes qu'il connaissait au moins..
Ils allèrent sur un parking, et ils montèrent dans une voiture -plutôt pas mal comme voiture d'ailleurs-.

Une fois attaché, Jovan composa le numéro de téléphone de Billy. Il n'était pas très content de le faire, il allait encore devoir supporter ces raillements, et son énervement.
- Billy, vous êtes où exactement? parce que des sorties de villes, il y en a un paquet.
et voilà, elle maugréa au bout du fil, et malgré tout celà -les 500 mots qu'elle avait utilisé, et dont Jovan du faire le tri pour trouver ceux qui l'interessait vraiment, environ 20-, Jovan pu indiquer le chemin à la jeune femme.
Ils les trouvèrent enfin. La voiture de Laurence sur le bas-côté, en panne, de la fumée s'échappant encore un peu du pare-choc. Il se détacha de la voiture, et posa sa main sur l'avant bras de Jenny.
- Si tu pouvais éviter de parler de ton métier aux filles, ce serait sympa.

- Pas de problème, assura-t-elle avec un sourire.
Et tout les deux descendirent de la voiture. Jovan ne prit même pas le temps de refermer la portière, et s'approcha de la voiture, guettant de quel côté était Laurence pour ne pas tomber sur le tigre.
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptyVen 16 Avr 2010 - 13:05



« Ça t’arrive vraiment jamais de la fermer? C’est ta faute à toi si on est paumées au milieu du désert! » un sourire vint poindre sur son visage si doux, contrastant à merveille avec la fille qu’elle était. Quoique d’une certaine manière elle demeurait douce, mais qu’avec de très rare personne. Il était parfois étrange de voir à quel point elle pouvait être mesquine, mauvaise et machiavélique avec certain - comme Laurence par exemple - et tendre, prévenante et protectrice avec les personnes les plus importantes à ces yeux. Comme tout être humain, elle avait ses paradoxes, et aussi et surtout ses faiblesses. De toujours elle n’a jamais été la gentille jumelle bien rangée, qui écoute avec attention, qui obéis et ne fais pas le moindre geste déplacé. Elle n’a jamais aimé rentrer dans une petite boîte, être étriquée, et réduite à une définition sommaire de ce qu’elle était. Si pour Laurence à cet instant, Billy n’était rien d’autre qu’une garce, pour certaines personnes elle représentait de bien différentes choses, et c’était ça qui l’amusait le plus sans doute, être si volatile … Elle la laissa donc piquer sa petite crise de nerf, ça ne la perturbait pas tant que ça, et mieux encore, ça l‘amusait de la voir dans cet état qu‘elle avait provoqué, évidemment. La suivant du regard, alors qu’elle tentait en vain de comprendre ce qui était arrivé à sa voiture -encore une raison pour elle de ne jamais conduire, son vélo ne la laisserait pas en rade de cette manière au moins- mais bien sur, ses connaissances en mécanique étaient réduites au plein d’essence. Lorsqu’elle l’a vit revenir, elle effaça son sourire, faisant mine d’être irritée par sa réaction, bien trop démesurée à son goût. « Ma faute ? J’t’en pris … Le moteur nous aurait lâché parce que je lui enverrais des ondes négatives peut être ? T’es ridicule et figure toi que je préférerais être déjà chez moi. » elle marqua une petite pause avant de reprendre. « Et puis inutile de faire ta mauvaise tête, on rentrera pas plus vite en râlant. » Bon en réalité elle n’était peut être pas si innocente dans cette histoire .. Un peu comme à son habitude …



« GO BACK FEW HOURS AGO. »
La réaction de Jovan ne cessait de lui revenir en mémoire, continuant d’observer les cartes qui défilaient sur la table, sans pour autant y porter le moins intérêt. Elle pensait encore à ce geste qu’il avait eu, cette violence qu’il ne semblait pas maîtriser, elle en imaginait même les pires scénarios, après tout ce n’était pas la première fois qu’elle était confrontée à ce genre d’individu. Certes elle l’avait cherché, mais il semblait si en colère constamment, qu’elle se demandait si sa sœur, ou même Laurence, en avait subit les affres … « Toujours aussi aimable hein… et si tu allais juste te perdre un peu plus loin? Je sais que tu ne peux pas résister à me pourrir la vie, mais je suis en pleine partie importante. 10 000$ en jeu! » Ramené à la réalité par la douce voix de Laurence, qui tentait de la faire déguerpir, ce qu’on ne pouvait lui reprocher après tout. Mais l’attention de Billy s’en alla au croupier, qui semblait réellement nerveux, la jeune femme était en vaine, mais probablement un peu trop pour cet homme qui lui jetait des regards inquiets. « Tu étais une surdouée des mathématiques dans une autre vie Princesse ? » Lui demanda-t-elle avec un grand sourire, tout en chuchotant ses quelques mots. Si elle comptait l’ennuyer ? Sans aucun doute, mais elle souhaitait demeurer discrète, parce que plus les minutes s’écoulaient, moins elle était en confiance dans ce casino. « Loin de moi l’idée de valoriser tes qualités intellectuelles, mais vois-tu, je pense que la direction du casino, ne va pas croire à la thèse de la jeune femme très chanceuse encore longtemps … » Ce n’était peut être pas le meilleur moyen pour lui faire passer le message, pour lui communiquer son inquiétude, mais elle se voyait vraiment mal lui dire ; « Hey, si on dégageait, parce que je le sens vraiment mal pour tes fesses là ! » Non elle ne risquait pas de le lui dire, du moins pas tant qu’elle pouvait encore se permettre de lui taper sur les nerfs …


« Billy, vous êtes où exactement? parce que des sorties de villes, il y en a un paquet. » Elle sentait tout le mécontentement dans la voix du jeune homme, visiblement peu emballé à l’idée de devoir communiquer avec elle, pour ne serait-ce qu’une histoire de « sortie ». Qu’importe, elle ne comptait pas s’en formaliser, mais gardait cette rancune face à son attitude de la veille. Après s’être éclaircit la voix et lui avoir indiqué le chemin, elle reprit avec le moins de sympathie possible. « Au fait, j’espère pour toi que t’es calmé. T’as pas intérêt à me refaire le coup d’hier soir, je ne suis ni ma sœur, ni Laurence. » marquant une faible pause, elle reprit d’une voix bien plus enjouée « A très vite mon loulou. » Lui dit-elle avant de raccrocher et de se retourner avec un grand sourire vers Laurence. Elle n’était même pas certaine que Jovan s’était montré violent avec sa sœur ou bien avec Laurence, mais elle était certaine que si c’était le cas, ni l’une, ni l’autre n’aurait riposté. Il avait la chance d’être tombé sur des filles, incroyablement douce et gentille, mais elle était certaine qu’il comprenait la référence, qu’il saurait à quel événement de la veille elle se rapportait, et surtout qu’il comprendrait ce qui l’attendait s’il remettait ça. « Et bien Princesse, tu peux arrêter de bouder, ton sauveur ne devrait pas tarder. » Affichant un immense sourire, elle finit par reprendre son I-Pod pour se remettre à convulser sur sa musique de débile, comme le disait si bien Laurence.
Elles n’eurent pas à attendre des heures, une trentaine de minutes plus tard, elle entendit une voiture s’approcher de la leur, certaine qu’il s’agissait d’ailleurs de Jovan. A peine avaient-ils coupé le moteur, que Laurence c’était précipité dehors pour aller à sa rencontre. Mais ce qui amusait Billy c’était la présence d’une jeune femme peu vêtu .. Suivant Jovan comme son ombre, semblant dans un autre monde, elle pouvait d’ors et déjà sentir la colère de Laurence à des kilomètres. « Hey, mais tu nous as ramené une amie à toi ! » Souriante, enjouée et par-dessus tout follement amusée par la situation, elle n’avait même pas à lancer des piques pour faire foirer toutes leurs chances de finir en couple, Jovan le faisait déjà tout seul. « Enchantée mademoiselle, moi c’est Billy. » Elle vit la jeune femme poser son regard sur Jovan, comme pour lui demander la permission de prononcer le moindre mot, c’était définitivement très amusant pour elle. « Jenny. » Mais c’était une grande bavarde cette jeune femme, retournant alors auprès de Laurence, dont le regard se voulait meurtrier à l’égard de Jovan, qui était vraisemblablement dans une sacrée merde. « En plus d’une voiture, nous avons une nouvelle amie, très bavarde .. » Adressant un regard à la jeune femme, la détaillant de la tête au pied, puis se retournant enfin vers le jeune homme, elle lui dit avec un grand sourire. « Où tu l’as trouvé ? » Ignorant complètement le fait, qu’elle en ait parlé presque comme d’une chose, alors qu’elle était présente. Mais apparemment la dite Jenny, était aussi intelligente qu’elle était refaite, et ne semblait pas être en mesure de comprendre lorsque l’on parlait d’elle avec mépris .. Dommage, Billy qui se faisait une joie de voir Laurence lui arracher la tête.





_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptyVen 16 Avr 2010 - 20:54


    Laurence aurait bien aimer que quelqu’un lui dise que toute cette situation n’était qu’un mauvais rêve et qu’au réveil, elle prendrait une douche en oubliant toute cette histoire. Car c’était vivement un enchaînement d’émotions différentes qui atteignait Laurence, paniquée à l’idée de perdre le contrôle de la situation. Contrôle qu’elle avait perdu aux profits de mains plus mesquines, qui savaient pertinemment de quelles ficelles tirer. L’entraînement de Billy dans les abysses afin d’être parfaitement machiavélique, lui était profitable dans cette situation où il semblait que chaque élément malheureux était étrangement relié à elle. À croire qu’elle avait tout parfaitement planifié. Ce n’était pas pour rien qu’elle était assise aux cotés de Billy dans sa belle voiture, un autre cadeau de ses parents, à espérer qu’au coin de l’œil elle apercevrait Jovan arriver d’une seconde à l’autre. Alors que le portable de Billy sonna de nouveau et que celle-ci y répondit, Laurence se fit silencieuse captant les idioties que Jovan aurait à supporter. Elle voulait au même moment avoir une idée des questions que celui-ci avait. « Au fait, j’espère pour toi que t’es calmé. T’as pas intérêt à me refaire le coup d’hier soir, je ne suis ni ma sœur, ni Laurence. A très vite mon loulou. » Laurence haussa un sourcil soucieuse à Billy sans comprendre exactement où elle voulait en venir. Dépassée par une situation qu’elle n’avait pas eu conscience, Laurence s’écrasa la tête contre la vitre de la voiture exaspéré d’en être réduite à tout ça. « Et bien Princesse, tu peux arrêter de bouder, ton sauveur ne devrait pas tarder. » « Tu peux arrêter avec se surnom idiot?» Mais Billy l’ignorait déjà au profit de son engin électronique. Une main appuyée contre sa joue droite, Laurence faisait son possible pour ne pas s’endormi alors qu’elles patientaient. Le faible bruit de fond de l’appareil régler à un son un peu trop fort selon Laurence alimentait son énervement avec une facilité déconcertante.

    De la torture mentale rien de moins.

    « GO BACK FEW HOURS AGO. »

    Tu étais une surdouée des mathématiques dans une autre vie Princesse ? » Laurence soupira devant la question idiote que Billy lui posa qu’elle n’osa même pas répondre. Surtout qu’il n’y avait absolument rien à y redire. Laurence avait besoin de se concentrer afin de capter tous les signes et mouvements de ses adversaires. Billy était comme un moustique qu’on avait beau essayer de toutes ses forces de chasser, rien n’y faisait elle continuait à nous coller à la peau pour être bien sur qu’on savait qu’elle était là. « Loin de moi l’idée de valoriser tes qualités intellectuelles, mais vois-tu, je pense que la direction du casino, ne va pas croire à la thèse de la jeune femme très chanceuse encore longtemps … » Laurence fronça des sourcils osant détacher ses yeux de la table de Blackjack et orienter ses yeux vers Billy. Rapidement son cerveau analysa la situation révoltée de ce qu’elle commença à comprendre. Décidément on venait de s’intéresser à elle parce qu’elle gagnait depuis un bon moment et qu’ils envisageaient la possibilité qu’elle aille truquer quelque chose à son jeu. Alors que toute personne ayant connue Laurence, aurait su qu’elle n’aurait jamais envisagé trichée trop effrayée des conséquences. Et en tant qu’avocate, elle avait une bonne idée de ceux-ci. « Mais, je comprends pas… J’ai juste de la chance ils ne peuvent pas me juger parce que j’ai l’air jeune! C’est de la discrimination!» Laurence jeta un œil au jeu auquel elle participait toujours puis joua une autre carte ne sachant plus comment orienter son jeu. « Qu’est-ce que je fais… j’arrête de jouer? Mais je suis à deux doigts de gagner..»

    *****

    Laurence suivit Billy qui la tirait par la main pour qu’elles ne soient pas séparées. Billy n’aurait pas apprécié de laisser Laurence à elle seule. Un moment de silence et de répit n’était pas au menu de la soirée. «Où est-ce que tu m’emmène? » « Arrête de te plaindre Princesse, tu vas adorer cet endroit. Et puis, t’a pas le choix si tu veux pas qu’ils nous retrouvent.» Laurence libéra sa main de Billy avant de jeter un œil autour d’elle. Quelque chose lui donnait l’impression que tout ça s’était louche. « Qu’est-ce que t’a fait Billy pour qu’ils nous cherchent comme ça?» Billy la toisa puis s’avança du bar pour commander un verre. « Tu croyais tout de même pas que j’allais nous faire venir à Vegas sans ramener du fric?» Heureusement que de la musique forte jouait dans se bar, couvrant en parti le QUOI sonore que Laurence hurla à Billy en apprenant ce qu’elle comprenait. « Attends dis moi que c’est une blague, t’a une idée de ce que ça peut me couter ta connerie!?» Laurence n’en croyait pas ses oreilles, son teint s’empourprait rapidement alors qu’on ne parlait même pas de son pouls qui s’était accélérer. « Bois-ça et détends toi un peu, on est à Vegas!» Laurence empoigna sans hésiter le verre d’alcool que Billy lui tendit puis le cala, dans l’urgence de sa situation. Dieu qu’elle détestait Billy Johnson à se moment précis. Mais elle ne savait pas encore qu’elle pouvait la détester encore plus.…







    Trente minutes, qui avaient semblé à Laurence être des heures, elles aperçurent une voiture s’arrêter sur le bord de la route à quelques mètres derrière elles. Laurence jeta un œil par son rétroviseur et ce qu’elle y aperçut ne sembla pas lui plaire. Quand Laurence avait demandé à Jovan s’il avait accès à une voiture, elle avait imaginé qu’il aurait pris un taxi ou encore, il aurait envisagé la brillante idée d’appeler une dépanneuse pour elles. Laurence ouvrit la portière afin d’aller rejoindre ce qui devait être leurs sauveurs. À bien y penser, elle commençait à se dire qu’elle s’en aurait bien passé. Les lèvres pincées, Laurence avait regardé de la tête au pied celle qui avait amené Jovan. Les vêtements ajustés et très courts de Jenny suffirent à rendre Laurence encore plus irritée. « Hey, mais tu nous as ramené une amie à toi !» S’exclama Billy à coté d’elle devança Laurence qui essayait de ne pas s’élancer dans un discours digne de ceux de Billy. Laurence semblait choquée alors que Billy se présentait à ‘’Jenny’’.


    Le manque de sommeil de Laurence lui fit dire des paroles qu’elle regretta un peu plus tard, bien qu’en même temps elle ne pouvait pas s’inventer du respect pour des gens qui gagnaient leur vie en vendant leur corps. « Alors j'aimerais que tu m'explique en quoi une prostituée, ou une professionnelle du sexe sera plus profitable qu'une dépanneuse?» Ce n’était pas le genre de Laurence d’être aussi directe mais avec les dernières heures c’était bien plus qu’elle ne pouvait supporter. Elle détestait donner raison à Billy, mais il semblait qu’elle avait touché un point en prétendant qu’il était sans doute avec cette fille au casino, cette même fille qui avait semblé lui lancer des yeux doux. Les jeux de cartes avaient fait changer d’idée à Laurence qui n’avait pas envisagé de se battre pour Jovan. De toute manière il était assez intelligent pour savoir que la seule chose qu’elle pouvait lui donner c’était une enflure au niveau de l’entre-jambe. « À moins que ça soit l’uniforme à la mode des mécaniciennes? » Comme si les mécaniciens pouvaient avoir une mode bien à eux. Les bras croisés, Laurence guetta le regard de Jovan se demanda finalement s’il n’allait pas pouvoir faire quelque chose pour elle finalement. Bientôt il allait lui dire qu’il ne connaissait rien aux bagnoles et qu’il ne pouvait rien faire. Laurence avait envie de se cogner vivement la tête contre la carrosserie de sa voiture histoire de se réveiller de ce qui était visiblement un cauchemar.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptySam 17 Avr 2010 - 0:26

Pendant tout le trajet pour retrouver les deux brebis perdues, Jovan n'avait cessé de penser à ce qu'elles faisaient. Billy, la peste qui semblait avoir tout planifier du séjour ici, et qui semblait avoir pris le contrôle total. Et Laurence, qui avait suivit jusque là en bronchant face aux saubruets de Billy. Ces deux filles n'avaient rien en commun. Jovan se demandait même comment Billy était passée de la personne plutôt calme, soeur de Jey à cette peste-là. La veille-même, il n'avait pas su se contrôler face à Billy. Entendre le prénom de Jeylhan était revivre le cauchemar de la nuit du drame, et cette nuit-là, Jovan voulait complètement l'effacer de sa mémoire. Comme il avait tenté de faire après le retour brutal de son ex-fiancée en Russie, plus d'un an auparavant. Deux femmes en deux ans, deux destins tragiques. Et pourtant, il y croyait encore Jovan. « Au fait, j’espère pour toi que t’es calmé. T’as pas intérêt à me refaire le coup d’hier soir, je ne suis ni ma sœur, ni Laurence. A très vite mon loulou »  Ce fut la phrase qu'elle prononça à la fin de leur conversation. Elle aussi apparemment ça l'avait marqué, et dans un sens, Jovan en était bien content. Soufflant il avait raccroché, repensant à cette scène de la veille. Il avait senti qu'il s'échauffait, il avait senti la colère montée, il avait senti qu'il allait péter un plomb, qu'il allait être violent. C'était toujours pareil, comme avant une bagarre, comme quand l'adrénaline montait en flèche, et lui indiquait que d'ici peu son poing allait avoir mal. Encore heureusement, il n'avait que peu réagit. Tant mieux pour elle. Il s'en mordait les doigts ce matin. Pendant tout le reste du trajet, il n'avait pas parler, attendant patiemment qu'elle l'amène là où il fallait. Elle n'allait pas tarder à le faire. Jenny, heureusement que ce matin, elle se trouvait près de lui



« GO BACK FEW HOURS AGO. »
Après le geste un tantinet violent qu'il avait eu envers Billy, le jeune homme l'avait regardé partir et vociférer contre lui. Une chance qu'il se trouvait ici, à Las Vegas, dans un casino où des caméras étaient branchées à tout les endroits. Une chance pour elle. Une chance pour lui. Son souffle fut difficile à reprendre, mais il réussit tout de même. Une femme brune s'avança alors vers lui, et Jovan ne put s'empêcher de l'envoyer balader; Fichez-moi la paix vous! Il se faufila alors entre les gens, entre les tables. Il allait aller au bar, ne pas penser à Jeylhan, ne pas penser à tout ça, boire un coup, et allez dormir. Tant pis pour elles. Il eut un petit pincement au coeur pour Laurence, mais après tout, elle-même passait plus de temps sur les tables à jouer qu'à s'occuper de lui.
Arrivé au bar, Jovan alla se mettre près du comptoir et commanda une vodka-pomme. Lorsque celle-ci arriva, Jovan dont les pensées sur Jey circulaient en boucle dans sa tête, ne vit pas arriver une jeune femme à côté de lui. Excusez-moi, je peux me mettre à côté de vous? Le jeune homme releva la tête, et aperçut devant lui une jeune femme, blonde, à la plastique de rêve, très peu habillée sous son grand pull. Surprit, il balbutia Oui. Et c'est comme ça qu'ils avaient discuté pour la première fois.




Arrivés sur place, le jeune entraineur se posait tellement de question sur le fait que Laurence et Billy soient ensemble qu'il en avait oublié un détail: les vêtements de la veille de la jeune femme. Ou devrait-il penser « le peu de vêtements » que Jenny portait. Laurence s'était approché d'eux bien vite, un sourire aux lèvres, sans doute heureuse que Jovan ait pu la trouver, et la sortir de sa solitude avec Billy. Son sourire disparut rapidement, et Jovan ne s'était pas douté une seule seconde que c'était à cause de la jeune femme, et de ses habits provocants. Son ex-belle-soeur sortit de la voiture, et amusée, avait déjà commencé à faire des siennes. Déjà, elle questionnait la jeune femme, et déjà elle faisait sa peste.   « Où l'as-tu trouvé? » Question à Lennon.. Jovan maugréa, maudissant de devant encore une fois la supporter (le retour vers Miami allait être long, très long). Il souffla un petit coup et lui répondit   « Billy, dommage que tu ne sois pas aussi bavarde. » Il se retourna alors vers Laurence: sa réponse ne fut pas mieux. « Alors j'aimerais que tu m'explique en quoi une prostituée, ou une professionnelle du sexe sera plus profitable qu'une dépanneuse? », et ajouta quelques instants après « À moins que ça soit l’uniforme à la mode des mécaniciennes? ». Le jeune homme fronça les sourcils. Comment elle savait que le métier de Jenny n'était pas un métier commun? Il se retourna alors vers la jeune femme, et fut frappé par une chose qu'il avait ommis: ses vêtements, et ses formes légèrement dévoilées. L'idiot. Il lui fit un petit sourire, et posa sa main gauche sur le dos de Jenny tout en lui soufflant   « Ne les écoute pas. », puis il s'avança vers la voiture, ouvrit le capot, et tout en commençant à regarder d'où venait l'épaisse fumée qui en sortait. « Ne te plains pas Laurence, je te sauve la vie. ». Il ne s'était pas privé de faire une petite référence au coup de telephone d'une heure plus tôt. Il rejeta un coup d'oeil dans le capot. La mécanique, il connaissait un peu, pour avoir travailler quelques fois avec Caleb dans son garage. Il bidouilla quelques trucs, et avec un soupir se retourna vers les trois filles   « Je crois que c'est la courroie qui a lâché ». Son regard se fixa sur Laurence, voulant signifier qu'ils n'étaient pas prêts de repartir. Ayant ses mains toutes crados, Jovan referma la capot, et retourna vers l'autre voiture. Il ouvrit son sac et en sortit une serviette avec lequel il s'essuya les mains. C'est en prenant cette serviette qu'un bout de papier attira son attention. Plié en deux, Jovan tendit sa main pour l'attraper sentant son coeur s'accélérer. Ca ne lui disait rien qui aille. Il le déplia, et commença la lecture, après avoir vérifié que les trois jeunes femmes n'étaient pas dans les parages.
    Cérémonie de mariage
Putain.. Son visage se mit à blémir légèrement. Qu'avait-il fait hier au soir? Le léger mal de crâne qu'il avait ressenti tout à l'heure était sans doute dû à une cuite, et... et si...? Cette question lui trotta dans la tête. Les noms inscrit sur la feuille le fit blémir encore plus. Il replia précipitament le papier, le fourra au fin fond du sac, le referma, et revint vers les femmes, serviette en mains. Avec un léger sourire, Jovan -qui devait vraiment se forcer à sourire- leur dit   « On fait quoi maintenant que vous avez pété la voiture? Et d'ailleurs, vous faisiez quoi là? regard interrogateur vers Laurence, et Billy.
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptyDim 18 Avr 2010 - 18:30



Le comble de cette journée était sans doute sa prévisibilité aux yeux de la jolie blonde, tout s’enchainait de façon naturel, comme si le script était déjà écrit, tandis qu’elle attendait que les protagonistes jouent leur rôle tout en ignorant complètement que chacune de leurs actions avaient été prévu. Étrange venant de cette jeune femme qui semblait agir sur l’instant, et profiter de chaque occasion donnée pour assouvir ses plans machiavéliques. En réalité tout lui venait très spontanément, une simple idée, aussi idiote soit-elle, et c’était partie pour un tour. Malheureusement pour Laurence et Jovan, ils étaient les acteurs principaux de sa petite comédie du week-end. Elle n’avait pas eu l’idée de cette escapade à Las Vegas pour rien, non au contraire, tout était pour ainsi dire calculé ou presque …



« GO BACK FEW HOURS AGO. »
Las Vegas, cité de luxure, de convoitise, Billy n’avait jamais visité cet endroit, elle en avait rêvé, elle y avait pensé, mais n’avait sauté le pas. Bien souvent Casey lui parlait de sa vie lorsqu’elle y vivait, et cette Indiana Jones des temps modernes trouvait ça presque inadmissible d’avoir visité les très fond de la Papouasie, mais n’être jamais allé à Las Vegas. Elle ne pouvait s’y rendre sans un prétexte valable. Évidemment, elle pouvait y emmener des gens important, comme Casey par exemple, mais elles avaient déjà leur week-end de prévu et n’allait pas abuser en rajoutant un week-end supplémentaire. Pareil pour Gabriel, leur camping avait suffit, elle aurait pu donc demander à Sloan, mais était persuadée d’avoir déjà trop abusé de sa gentillesse. C’est un peu aussi simplement que ça, qu’elle avait eut l’idée d’emmener Laurence et Jovan, non sans avoir préparé quelques idées pour ajouter du piquant. Ce qu’ils finiraient bientôt par regretter …

♦♦♦

« Bois-ça et détends toi un peu, on est à Vegas ! » Effectivement, et elle comptait bien en profiter, voyant à quel point Laurence avait besoin d’alcool, elle n’hésita pas à lui commander plusieurs verres. Bien qu’à son insu, elle glissa un petit quelque chose dans l’un des nombreux cocktail qu’elle avait fini par s’enfiler durant la soirée. Billy n’avait pas trouvé meilleur endroit qu’un bar gay. La considérant comme une véritable princesse, une gamine pourris gâtée par ses parents, qui n’avait jamais fait la moindre connerie, ni la moindre expérience par elle-même. Elle trouvait qu’une expérience comme celle-ci s’imposait. Jubilant de voir autant de filles trainer autour d’elle, Billy n’avait pas le moindre mal à repousser les jeunes femmes qui venaient l’aborder, s’amuser oui, mais l’infidélité non. De toute façon elle n’était attirée que par une seule femme, étant absente elle demeurait insensible à tout ce qui l’entourait. Néanmoins, voyant qu’une jeune femme aux formes voluptueuses devenait trop entreprenante vis-à-vis de Laurence qui ne parvenait pas à la repousser, elle décida de partir à son aide. Arrivant à côté de la jeune femme, aussi bourrue qu’une camionneuse, elle passa son bras autour de ses épaules, lâchant alors immédiatement son emprise sur Laurence, et regardant Billy avec envie. « Eurk, Chérie, écoute, mon amie est déjà promise à un véritable pitbull. Donc, je te recommande cette jeune femme .. » Dit-elle en pointant une ravissante petite rouquine à la chevelure longue et bouclée, qui savait apparemment très bien maitriser les mouvements de son bassin. « Je pense que tu pourrais passer une nuit torride avec elle ma belle. » N’attendant pas plus longtemps, la jeune femme se précipita sur sa nouvelle proie, tandis que Billy empoigna Laurence par le bras. « Ne me remercie pas, on va retrouver Jovan ailleurs, ça sera d’autant plus drôle. »


La situation était vraiment jouissive, voir Laurence réagir comme une véritable tigresse à l’encontre de Jovan, qui visiblement avait passé du bon temps avec quelqu’un d’autre qu’elle, était réellement … Satisfaisant. Billy ne comprenait rien à ce charabia mécanique, du moins de ce qu’elle en disait, elle ignorait complètement ce que ce disait les deux tourtereaux, elle concentra son attention sur Jenny. Marchant jusqu’à se retrouver à sa hauteur, elle ne voulait que rajouter un peu plus d’huile sur le feu. Oubliant les piques de Jovan, ce n’était pas comme si elle accordait une attention particulière à ce qu’il pouvait penser. « Alors, une prostituée vraiment ? Comment ça se fait que tu sois notre sauveuse ? » Une fois de plus, la jeune femme plantureuse, incroyablement dénudée, interrogea Jovan du regard, qui lui avait vraisemblablement mieux à faire. « Euh, bah j’étais là. » Billy fit grise mine, face au mutisme de la jeune femme, elle compliquait les choses, mais qu’importe, elle était bien décidée à en rajouter. « Super, ça c’est de l’info. » Retournant auprès de ses deux acolytes, elle toisa la demoiselle du regard, commençant à être véritablement gênée par son manque de parole. « On fait quoi maintenant que vous avez pété la voiture? Et d'ailleurs, vous faisiez quoi là? » Si seulement il savait .. Néanmoins elle décida d’attaquer encore une fois, après tout elle ne comptait pas repartir à Ocean Grove, sans que tout soit découvert. « Et bien on prenait le large qu’est-ce que tu crois ? On a décidé de te laisser avec ta femme. » elle savait que ce mot provoquerait surement un tic nerveux de l’œil gauche au jeune homme, qui comprendrait certainement que Billy en savait plus long que sa couleur de cheveux ne pourrait le laisser soupçonner. « Non mais si t’arrive à rien, on laisse ta pouf dans le désert et on pique sa caisse, j’vais pas m’enraciner ici mes amours. »





_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptyDim 18 Avr 2010 - 20:58

    « Ne les écoute pas. » C’était peut-être l’énervement de la situation qui s’amplifiait à des sommets inimaginables les événements qu’elle n’arrivait pas à croire... ou tout simplement la jalousie, mais voir Jovan traiter cette femme de cette manière si chaleureuse et protectrice ne semble pas faire plaisir à Laurence. Après tout, que pouvait-il lui trouver de plus à cette Jenny ormi le fait qu’elle était sensiblement plus dévêtue que Laurence ou Billy. C’était ça qui l’attirait? Une prostituée? Laurence semblait un peu plus énervée par le fait que Jovan ne daigne lui répondre alors qu’elle lui avait demandé ce que cette fille fichait là. Incapable de garder plus longtemps son regard sur Jenny, Laurence s’approcha d’un peu plus près de sa voiture alors que Jovan jouait dans le moteur de la voiture. « Ne te plains pas Laurence, je te sauve la vie. » «Merci, Jovan… je crois quand même qu’on aurait pu se passé de la nana que tu t’es faite hier! C’est le genre de détails que j’aurais préférer ne pas savoir.» Laurence s’arrêta à la portière de sa voiture croisant les bras sur sa poitrine alors que Jovan semblait avoir des notions de mécanique qui échappait à Laurence. Jamais de toute manière Laurence aurait envisagé d’en prendre. Quand elle habitait chez ses parents, son chauffeur allait la reconduire là où elle le voulait. Jamais il ne lui était arrivé d’avoir un bris comme celui-ci.


    « GO BACK FEW HOURS AGO. »

    L’alcool fit rapidement effet à Laurence qui la tête trop absorbé par les derniers événements, faisait plus attention à ce qu’elle buvait qu’à Billy. Elle ne pouvait pas imaginer qu’on la soupçonnait pour un délit qu’elle n’avait pas commis et qui plus ai, qu’elle n’avait gère su. Malheureusement, Billy s’était confié à elle après leur fuite… ce qui faisait d’elle une complice. Ses verres d’alcool avaient tous leurs sens à se moment actuel. Laurence n’était plus certaine d’aimer Las Vegas autant qu’elle en avait rêvée. «Alors, ma belle toute seule se soir?» Laurence osa relever la tête de son verre pour regarder derrière elle, cette personne qui venait de l’accostée. Au départ, Laurence avait crue que Billy l’avait amené dans un bar normal… alors qu’elle l’avait amené dans un bar où les gens du même sexe profitaient des mêmes plaisirs que ceux des gens normaux. Laurence ne l’avouait pas, mais elle n’appréciait pas spécialement l’homosexualité. Elle n’avait aucune gêne à côtoyer des gens qui avait cette forme d’orientation sexuelle tant qu’elle n’avait pas à le voir. Ça avait l’effet de la rendre extrêmement mal à l’aise. « Euh..» Laurence cherchait les mots nécessaires à ce qu’on la laisse tranquille, mais elle n’avait pas autant d’entraînement que Billy dans la matière. L’alcool lui tournait la tête alors qu’elle resta plantée sans bouger lorsque la jeune blonde fraichement arrivée d’on ne sais où, profita de Laurence qui était confuse pour l’embrasser sans gêne. Malgré elle, Laurence se laissa faire quelques instants avant de réaliser ce qu’elle était entrain de faire sans compter combien elle aurait du se mettre à hurler. Une main se déposa sur son épaule et la jeune femme sembla un instant dévisager Billy, surprise. Laurence ne comprit pas la moitié de ce que Billy énonça, mais pour elle, Billy l’avait sauvée. Par chance. «Ne me remercie pas, on va retrouver Jovan ailleurs, ça sera d’autant plus drôle. » Laurence éclata de rire alors que Billy l’amenait hors de se bar, oubliant la seconde d’après qu’on l’avait embrassée. L’idée de Billy était excellente, retrouver Jovan allait être génial! « Tu crois qu’il fait quoi en se moment?! Hihi! Tu crois qu’il veut toujours de moi? »


    « Je crois que c'est la courroie qui a lâché » Jovan sembla user d’un ton qui fit réaliser à Laurence que sa voiture était fichue et qu’elle pouvait faire un trait à la solution de repartir à Ocean Grove avec sa belle voiture. Ses espoirs complètements décimés, Laurence se cogna volontairement l’arrière de la tête sur sa voiture, exaspérée. « On fait quoi maintenant que vous avez pété la voiture? Et d'ailleurs, vous faisiez quoi là? » Laurence releva la tête en jetant un coup d’œil à Billy. Son regard signifia tout, que Billy allait être foudroyée par la foudre s’elle osait dire quoique ce soit à propos des divers événements qui étaient arrivés dans le casino. « Et bien on prenait le large qu’est-ce que tu crois ? On a décidé de te laisser avec ta femme. » «Pendant que tu t’éclatais avec elle…» ajouta Laurence sans savoir qu’elle était légèrement à coté de la traque. Elle s’arrêta une seconde alors que son visage sembla s’agrandir par la surprise. «Tu.. t’es marié avec une prostituée ?!» balança fortement Laurence comme si c’était la découverte de l’année. Alors c’était le bout de tout, Jovan qui fait le con et qui marie se genre d’idiote?! Laurence n’arrivait tout simplement pas à y croire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptyLun 19 Avr 2010 - 0:03

Si vous lisez ce sujet, vous devez sans doute vous demander pourquoi Jovan à accepter de venir à Las Vegas, passer un long week-end là-bas en compagnie de deux jeunes femmes. Lui-même ne savait plus à cette heure-ci. La perspective de passer quelques jours agréables loin d'Ocean Grove et ses Grovers commères y était sans doute pour beaucoup, ajouté à cela la machiavélique Billy, la magnifique Laurence, et l'influençabilité de Jovan est le tour est joué. Même si à cette heure-ci, le jeune homme regrettait amèrement de ne pas avoir tenu sa promesse : ne plus jamais remettre les pieds à Vegas. Sa mamie disait toujours qu'une promesse devait être toujours tenue. Jovan n'y prêtait jamais attention, après tout, n'était-ce pas elle qui avait promis à son mari fidélité, et n'y avait jamais tenu? Mais pour une fois, tenir cette promesse aurait été une magnifique et brillante idée de la part du jeune homme. Il aurait du. C'était comme ça qu'on se mordait les doigts.
Se séchant les mains de l'huile sur sa serviette, Jovan qui se posait maintes et maintes questions, aperçut une alliance, sur son doigt de la main gauche. La vue de cette bague, déjà sur son doigt avant même qu'il ne se souvienne avoir prononcé le mot fatidique « oui », fit blémir Jovan. Il sentit les couleurs de son visage disparaître petit à petit. Bientôt il serait aussi blanc qu'un mort, il en aurait mis sa main à couper. De sa main droite, il tentait de cacher la vue de la bague aux yeux des autres, continuant ainsi à se sécher les mains remplis de cambouï. Il pensait en être tranquille. Laurence était bien trop occupée à râler après la venue de l'autre jeune femme, Jenny. Il sentit son coeur se serrer: elle devait sans doute penser un peu à lui pour répondre de la sorte. Quand à Billy, elle était bien trop occupée à essayer d'embêter le plus possible Laurence que le jeune homme avait l'impression qu'elle en était devenue le centre du monde. Pour Jenny, le problème était vite réglé: elle parlait si peu qu'on pouvait facilement l'oublier. A la question posée par Jovan, les deux jeunes filles y répondirent chacune avec leur caractère de cochon du moment. « Et bien on prenait le large qu’est-ce que tu crois ? On a décidé de te laisser avec ta femme. » Un instant Jovan fut sous le choc. Son regard se posa lourdement sur la jeune femme. Il avait bien entendu, il en était sûr. Elle venait de prononcer le mot 'femme'. Elle était au courant, il en était certain. Le hasard fait bien les choses, mais il ne les fait jamais si bien. Son coeur se mit à cogner plus fort. Sa respiration fut un peu plus saccadée. Il fallait qu'il se contrôle, elles étaient toutes là. Il posait un regard noir sur Billy, noir parce qu'elle semblait au courant de tout, noir parce que sa tête lui faisait un peu mal, et noir parce que l'évenement le plus beau de sa vie n'était qu'un trou.«Pendant que tu t’éclatais avec elle…» La voix de Laurence coupa court à ses pensées, il se retourna vers elle, se calmant un peu. La surprise était lisible sur son visage, elle avait comprit. «Tu.. t’es marié avec une prostituée ?!»




« GO BACK FEW HOURS AGO. »
Attablés ensemble depuis un moment, Jenny et Jovan faisaient connaissance. Ils parlaient. De tout. De rien. Et ils buvaient, et ils avaient une sacré bonne descente. Jovan avait commencé à compter le nombre de boisson que la Jenny se tapait, mais après le chiffre 5, il ne se souvenait plus lequel était le suivant, alors il avait abandonné. Les yeux défoncés par l'alcool, il riait avec elle. La complicité dans l'alcool est toujours grande. Son cellulaire sonna, et Jovan décrocha   « Dans un bar près du casino! Le 'rêve' quelque chose que ça s'appelle! Ouiii, rejoignez-nous, et si tu perds Billy durant le chemin, je ne t'en voudrais pas, tu sais. » Puis il se retourna vers Jenny, et rajouta «  Billy, c'est la soeur de ma petite copine qui s'est suicidée, alors que j'étais en train d'emballer une autre femme, Laurence. Tu la verrais, je suis sûr tu ne l'aimerais pas. Tout le contraire de Laurence. Enfin tu vas bien vite les connaître. ». Puis contemplant sa tenue, Jovan demanda «  Tu n'en as pas marre de devoir t'habiller comme ça pour aller travailler? ». L'alcool aidait à dénouer la langue de la jeune femme «  Si, mais je n'ai pas trop le choix.. ». Elle lui raconta tout. Comment elle s'était retrouvée enceinte à 17 ans. Comment elle avait gardé le bébé. Comment son copain l'avait lâché. Et comment elle devait travailler comme ça pour arrondir ses fins de mois.  «  Donc même si je n'aime pas, il faut que je continue. Elle avait conclut sous cette phrase, avec un petit sourire. Jovan le lui rendit. A ce moment, les deux jeunes femmes décidèrent de rentrer dans le bar. Laurence, toute excitée, vit Jovan et lui fit de grands signes (l'idéal pour passer inaperçut). «  Heyy!! Jovan!!! Nous voilà, enfinnnnnnn! ». Elle se posa près d'eux, et lui murmura. «  j'ai tenté de la perdre, mais le hic, hihi, c'est qu'après moi aussi, je ne connaissais plus le chemin! » deux secondes. « Oh! Regarde les beaux poissons! Suivi d'un grand sourire. Jovan le lui rendit, elle était pétée. Jovan tenta un regard vers Billy -même bourré il était protecteur car il ne croyait en aucun cas à l'ange Billy- pour savoir pourquoi elle l'avait laissé boire. «  Hey, je ne l'ai en aucun cas forcé, tu sais ». Billy semblait s'être calmée, les trois autres bourrés. Comme quoi tout pouvait changer. Moins de cinq minutes plus tard, on entendait des rires et on voyait des sourires complices.





Près de la voiture, Jovan tentait de trouver une solution pour savoir comment il pourrait se sortir de ce mauvais pas. Laurence était un peu jalouse apparemment -vexée sans doute de voir cette fille avec Jovan (la preuve la réponse qu'elle lui avait donné tout à l'heure). 'c'est le genre de détails que j'aurais préféré ne pas avoir '. Pourquoi était-elle là? Pourquoi l'avait-il amené? Si elle serait restée sagement au casino, et si il lui avait juste pris sa voiture, peut-être n'y aurait-il eu aucun problème. Sans doute même. A moins qu'elles ne voyent l'alliance sur sa main. Il souffla alors quelques mots, incompréhensibles sans doute. Il retenta une deuxième fois « oui, je me suis marié. » Il s'arrêta un instant, pour trouver les mots.  « du moins, je crois vu... vu la bague. » Il ne tenta même plus de la cacher. Puis n'osant plus croiser le regard de Laurence de peur qu'elle s'énerve encore plus, Jovan se retourna vers Billy. Pour tenter de rester zen, il inspira légèrement, et ferma un instant les yeux. « Billy, je sais que tu es au courant de tout.. Alors tu vas nous expliquer, ou je te jure que je perds patience. ». Il semblait encore relativement calme. Mais cette histoire de mariage, il en était certain, elle connaissait toute l'histoire.
Une voix se fit entendre parmis elles. C'était Jenny, Jenny qui ouvrait la bouche quasiment pour la première fois depuis qu'ils étaient là. Elle s'avançait vers eux, et vint poser une main sur l'épaule de Jovan. Peut-être pour le calmer, qui sait. Elle fit un petit sourire, et répondit alors. « On a parlé mariage, quand on était au bar. Tu t'en rappelles? ». Il hocha la tête négativement. Il ne se rappelait de rien. Si, il se rappelait de quelques trucs comme ça, mais c'était toujours par brides coupées. Il sentait son coeur battre à la chamade; était-il capable, parce que son taux d'alcool dans le sang était trop élevé, de dire « oui » à une femme, et de faire de son jour le plus beau de la vie une nuit noire?
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptyMar 20 Avr 2010 - 21:17



« Tu.. t’es marié avec une prostituée ?! » Les mots de Laurence résonnaient à ses oreilles, tandis qu’elle voyait le regard sombre de Jovan se poser sur elle. Attendant visiblement une réponse de la part de la blondinette qui se faisait pourtant peu loquasse en cette occasion. Décidée à faire le contraire de ce que l’on attendait d’elle une fois encore. Mais elle ne pouvait s’empêcher de sourire, elle avait passé une bonne partie de la nuit à imaginer leurs réactions au matin, mais la voir en direct était si gratifiant. Elle adorait jouer avec les gens comme s’ils n’étaient que des marionnettes entre ses mains. Sans doute était-ce dure à entendre, pourtant derrière son attitude résidait un véritable mal-être, elle souhaitait simplement reprendre le contrôle sur sa vie. Depuis la mort de sa sœur, qu’elle n’avait su éviter, elle avait cette fâcheuse impression que tout lui échapper. Bien sur Laurence et Jovan n’avaient rien demandé, et pourtant c’était sur eux que Billy avait décidé d’exercer tout son machiavélisme. Ce dernier était d’ailleurs confus face aux attaques de Laurence qui perdait de plus en plus patience -quoi de plus normal après tout?- « oui, je me suis marié. » une fois de plus cet aveux, savoir qu’il avait finalement fait sa petite découverte, était une véritable satisfaction pour elle. Surtout face au regard interrogateur de Laurence, qui était loin de se douter de la suite. « du moins, je crois vu... vu la bague. (…) Billy, je sais que tu es au courant de tout.. Alors tu vas nous expliquer, ou je te jure que je perds patience. » Enchainant rapidement son attaque envers Billy, qui à ses yeux paraissait être la plus au courant, il fut pourtant éclairé pas la jeune Jenny. La jeune femme ayant fait ses preuves en tant que potiche jusqu’à présent, avait pourtant décidé d’ouvrir la bouche, prouvant son utilité dans un autre cadre que son travail présumé. « On a parlé mariage, quand on était au bar. Tu t'en rappelles? » Quel doux souvenir …



« GO BACK FEW HOURS AGO. »
« Vous savez, qu’on est à Vegas ? Vous n’avez jamais eu envie de vous marier ici, comme dans tout ses films et séries que l’on voit partout ?! » Le regard illuminé par l’idée qui venait de traverser son esprit, Billy savait que c’était le moment pour en parler. Regardant alors Jovan et Laurence qui tenaient à peine sur leur jambe tant ils avaient bu. Jenny semblait être la seule à tenir le choc, y compris Billy qui faisait preuve d’une très grande résistance face à tout cet alcool pourtant ingurgité. Sous les regards interrogateurs mais curieux des tourtereaux. Billy prit l’initiative, aidé de Jenny de les emmené dans une chapelle situé non loin de là.

♦♦♦

« mais je n’ai même pas de robe !! » Le prêtre, ou ce qui y ressemblait, laissa entrevoir un large sourire, visiblement habitué à ce genre de remarque, et parait pour ce genre d’événement. La jeune femme avec lui, fut chargée de l’accompagner dans une salle derrière la chapelle. Tandis que Jovan se préparait également. Assise sur un banc, Billy trépignait à l’idée de ce qui allait se dérouler sous ses yeux. Elle n’y avait peut être pas penser quelques auparavant, mais pourtant, ça lui semblait être la meilleure idée de tout le week-end. Voyant Jovan se mettre en position, son regard ne tarda pas à s’illuminer …


« Billy !! » Ramené à la réalité par la voix de Laurence qui allait bientôt finir par tuer quelqu’un si elle n’obtenait pas très vite une réponse. Billy consentit à revenir à la réalité. « Et bien si tu te considère comme une prostituée, alors oui Princesse, il en a épousé une. » Sous le regard ébahis de la jeune femme, la blondinette se dirigea lentement vers la portière côté passager pour récupérer son sac, et ainsi en sortir un document officiel attestant de l’union de « Mr Jovan Lennon et Mlle Laurence Ferdison. » Lui tendant alors le document, elle s’exprima avec un sourire radieux, « J’ai hâte de t’entendre te présenter comme Mme Lennon, le plus beau dans tout ça, c’est que finalement c’est moi que t’as choisis comme témoin. Si tu savais comme je suis émue. » Évidemment, elle se fichait d’elle, elle n’attendait qu’une chose, la voir littéralement péter un plomb face à eux. Elle reprit pourtant, essentiellement pour répondre au regard interrogateur de la jeune femme, regard pourtant tinté de fureur. « Jenny a raison, on en a parlé quant on était au bar, vous étiez tellement emballé par l’idée, qu’on a pas résisté à vous emmener vous unir immédiatement. Vous étiez tellement mignon, et ce baiser passionné pour officialisé tout ça. En revanche je te rassure tu auras tout le loisir de vivre ta nuit de noce sur une plage de Miami, vu que je t’ai tout de suite embarqué pour fêter ça, on avait pas enterré ta vie de jeune fille. On a fait un peu les choses à l’envers, mais tu semblais ravie Princesse. » Billy ne semblait pas consciente qu’elle risquait très probablement de se faire étrangler par Laurence dans les prochaines secondes. Ou peut-être ne craignait-elle pas une telle attaque.





_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptyMer 21 Avr 2010 - 4:17

    Une chose était certaine à propos de se week-end, c’était que bien qu’il lui en avait fait voir de toutes les couleurs, Laurence ne pouvait pas encore s’imaginer jusqu’à quel point. Le fait était que s’elle avait au départ pas eu cette obsession quasi-compulsive à vouloir jouer à des jeux de hasards, ou encore qu’elle aille eu un intérêt pour Jovan… Laurence aurait eu la brillante idée de refuser l’invitation de Billy. La situation actuelle lui donnait l’effroyable impression qu’elle avait étampé ses empreintes sur un contrat qui stipulait qu’elle vendait son âme. Qui sinon Billy aurait tout concocté pour que les événements dégénèrent à cette vitesse? « Oui, je me suis marié. Du moins, je crois vu... vu la bague. » Laurence ne savait pas s’elle fut capable de tourner la tête alors que Jovan constatait idiotement qu’il portait l’emblème du mariage. Comment avait-il pût marier une potiche qui avait visiblement aucun avenir? «Billy, je sais que tu es au courant de tout… Alors tu vas nous expliquer, ou je te jure que je perds patience. » Elle était en accord avec rien d’autre que Billy lui raconte ce qui s’était passé. Laurence avait l’impression d’être complètement dépassée par les émotions et s’était assez pour qu’elle commence à paniquer.


    « GO BACK FEW HOURS AGO. »
    «Mais c’est une idée géééé, hihi géniale!» Lança Laurence alors que sa tête lui tournait affichant le plus grand sourire qu’elle n’avait jamais montré. «On doit le faire! Sinon, on va… on va ressemblez à ses poissons!» Vous l’aviez imaginé, Laurence Ferdison n’était non pas seulement saoule mais aussi droguée. Il ne lui fallait plus qu’un guide sobre pour lui amener à faire l’une des plus grandes erreurs de sa vie.

    ***

    Billy avait convaincue Laurence que ce n’étais pas la fin du monde s’elle ne portait pas la robe blanche lui changeant les idées avec l’alliance qu’ils avaient choisis presque au hasard dans un catalogue à l’entrée de l’église. Effectivement, Billy venait de se rendre compte que Laurence observait avec un peu trop d’attention l’alliance qui brillait. «Allez Princesse, c’est ici que ça se passe» Billy releva la tête de Laurence qui se retrouva face à face avec Jovan, un prêtre à leurs cotés afin de prononcer les vœux qui les uniraient devant Jésus Christ. Laurence se jeta au coup de Jovan avant même qu’ils n’aillent à prononcer le traditionnel «Oui, je le veux.». Après un baiser légèrement trop langoureux, Laurence se détacha de Jovan avant de laisser le prêtre accéléré la cérémonie et qu’elle puisse prononcer ses mots donc elle ne se souviendrait pas.


    « Billy !! » Laurence avait usé de maints efforts pour ne pas crier après Billy alors qu’elle attendait des explications sur les derniers déroulements de leur week-end. Visiblement, Laurence avait été la plus saoule parmi les trois autres ce qui lui faisait avoir un énorme trou noir après ce qui s’était passé au bar. Elle se rappelait vaguement d’avoir rejoins Jovan mais rien qui énonçait un quelconque mariage. « Et bien si tu te considère comme une prostituée, alors oui Princesse, il en a épousé une. » Comme un coup de poing en pleine figure, Laurence reçu le commentaire en riant jaune alors que Billy semblait s’amuser de ses dires. Car se fût d’abord en riant puis en jetant un œil aux deux autres que peu à peu son sourire se dissipa. «Vous vous foutez de moi, hein? » Ses pieds s’avancèrent jusqu’à Billy qui venait d’ouvrir la portière afin de sortir quelque chose. Effrayée, Laurence croisa ses bras sur sa poitrine guettant à moins d’un mètre ce que Billy était entrain de chercher. Les lèvres pincées, la jeune fille empoigna avec crainte le document que Billy lui tendit. Le déclic se fit dans sa tête alors que ses yeux parcoururent les noms inscrits sur le document. « Mr Jovan Lennon et Mlle Laurence Ferdison. »

    Sentant sa respiration augmenter alors qu’elle commençait à réaliser tout ce que les trois autres avaient déjà compris, Laurence retourna sa main pour y voir qu’elle portait bel et bien une alliance à son doigt. Laurence porta la main à sa gorge alors qu’elle commença à ne plus respirer, la panique était entrain de lui déclencher une crise d’asthme. Ne se souciant plus que de trouver ses médicaments, Laurence poussa Billy et ouvrit le coffre à gants. Elle porta rapidement l’engin en plastique à ses lèvres et appuya deux fois plutôt qu’une afin de soulager cette crise et par la même occasion la panique qui l’envahissait. « J’ai hâte de t’entendre te présenter comme Mme Lennon, le plus beau dans tout ça, c’est que finalement c’est moi que t’as choisis comme témoin. Si tu savais comme je suis émue. » Laurence venait à peine de sortir sa tête hors de la voiture qu’elle jeta un regard à Billy qui l’aurait foudroyée sur place, s’elle en avait eu le pouvoir à la naissance. Malheureusement ses parents ne lui avaient pas donné se cadeau, préférant lui donner l’intelligence que l’utilité des pouvoirs rapido-presto. Car foudroyer Billy sur place aurait enlevé un problème de moins. Laurence aurait sans doute réussi entre deux crises à dealer avec le corps mort de Billy. Elle aurait su gérée. « Jenny a raison, on en a parlé quant on était au bar, vous étiez tellement emballé par l’idée, qu’on a pas résisté à vous emmener vous unir immédiatement. Vous étiez tellement mignon, et ce baiser passionné pour officialisé tout ça. En revanche je te rassure tu auras tout le loisir de vivre ta nuit de noce sur une plage de Miami, vu que je t’ai tout de suite embarqué pour fêter ça, on avait pas enterré ta vie de jeune fille. On a fait un peu les choses à l’envers, mais tu semblais ravie Princesse. » Billy avait réussit en une minute à lui enlever toute forme de parole.

    Laurence aurait pu l’avouer pour la première fois depuis des années sans doute, elle n’avait pas su quoi dire. Mais avec des paroles si faussement gentilles, Laurence se sentait énervée. C’était plus que la goute qui débordait le vase, c’était un tsunami ravageant tout sur son passage. Ses doigts empoignèrent sans qu’elle s’en rende compte une bouteille de plastique contenant de l’eau qu’elle ouvrit. Elle porta la bouteille à sa bouche puis sans crier gare jeta tout le contenu au visage de Billy complètement hors d’elle. La bouteille de plastique vit cogner le front de Billy alors que Laurence la regarda, le visage trempé, sans aucune forme d’excuse. « Tu aurais dût RÉSISTER À CETTE IDÉE, NOUS DIRE QU’ON AVAIT BU ET QUE C’ÉTAIT UNE MAUVAISE IDÉE. MAIS NON, IL FALLAIT QUE TU JOUES À LA GARCE! TU SAIS QUE FAIRE ÇA.» Mais Laurence ne savait déjà plus quoi dire, gênée soudainement de se rendre compte que Jenny et Jovan la regardait avoir cette réaction si excessive. Ils ne pouvaient pas comprendre que Laurence attendait le prince charmant et qu’elle avait rêvé depuis toute petite d’un mariage en blanc faisant la fierté de ses parents. Maintenant elle était comme ses dépravées qui se mariaient sous l’effet de l’alcool. Laurence jeta aux pieds de Billy le document de son union avec Jovan puis elle leur tourna le dos. Actuellement, elle n’aurait pas put regarder Jovan dans un tel état. Laurence commença a marché sur la route où ils s’étaient arrêtés, dans l’idée folle de s’éloigner d’eux même si ça consistait à traverser un désert. «Laurence, où est-ce que tu vas?» Un silence où elle essaya de contrôler ses larmes «Je rentres chez moi» maugréa-t-elle en continuant de marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptyMer 21 Avr 2010 - 21:40

De l'idée que se faisait Jovan du mariage, ce n'était certainement pas une requête qu'on excellait comme ça, autour d'une bière, dans un bar. Lui, il croyait un peu au mariage. Il avait toujours en tête l'image de ses parents, ils avaient subit la plus terrible épreuve que des parents peuvent affronter : celle de la perte d'un enfant, la preuve même de leur amour. Et malgré cette tragédie, malgré tout ce qui s'était passé depuis, ils s'étaient toujours serrés les coudes, et s'étaient toujours soutenus l'un envers l'autre. Ils avaient traversé plus d'épreuves que la plupart des couples, et pourtant, aujourd'hui, l'amour était aussi présent qu'au premier jour (il ne leur parlait plus directement, mais il entendait toujours de leurs nouvelles, via sa tante, grand-mère, oncle, et etc..). C'était ça l'idée qu'il se faisait du mariage. Un jour où tu déclares aimer et soutenir cette épreuve pour toujours, jusqu'à ce que la mort vous sépare. Il n'avait jamais rêvé de ce jour-là. Mais le peu qu'il aurait voulu, c'était avoir sa grand-mère, assise au premier rang de l'église, avoir Caleb à ses côtés comme témoin. Hier soir, il avait marié une femme. Hier soir, il avait dit « oui » dans une église, avait eu une prostituée ou strip-teaseuse comme témoin, et était bourré. Personne ne pense un jour avoir un mariage comme ça. Du moins, personne de normalement constituée – si ce serait arrivé à Esteban, son cher cousin, là, Jovan aurait bien compris, c'était fort probable vu le niveau de son intelligence. Mais que cela lui arrive à lui, c'était incompréhensible. Comment pouvait-il tomber aussi bas que ça?
Son coeur battait relativement vite. Ses yeux s'affairaient. Il ne savait plus vraiment quoi penser. Il s'était marié. Rien que d'y penser, il en avait le tournis. Se marier? Il y a peu, il avait perdu sa petite amie. C'était peu banal comme situation, et à cet instant précis, Jovan ne pensait qu'à lui. Il n'imaginait pas une seule minute ce que pouvait ressentir la récente mariée. Maintenant que tout lui revenait, il revoyait quelques petites brides.

« GO BACK FEW HOURS AGO. »
Au bar. Laurence, attablée, s'amusait et riait. A côté d'elle, avec un sourire malicieux, Billy l'observait. Et Jenny, elle riait elle aussi. Si Jovan se souvenait de quelque chose, c'était de ses quelques mots qu'il avait prononcé. Quelques mots qui aujourd'hui pouvaient paraître dérisoire. Quelques mots qui montraient bien l'esprit qu'il avait. Il était rentré dans le jeu de Laurence, il souriait lui aussi, idiotement.   « et tu ne regretteras pas, plus tard, de ne pas avoir voulu ressembler à ses poissons? Parce qu'ils sont quand même beaux ! Fin de la conversation. C'était idiot comme ça. Pris hors de son contexte, ça aurait pu passer pour une phrase prononcée banalement, sous l'effet de l'alcool. Mais là, il devait sans doute parler du mariage. Les poissons, eux, ne faisaient sans doute que partis du décor.

La suite, il ne se la rappelait plus. Mais quelques instants plus tard, le temps de trouver une chapelle, de s'habiller comme de futurs mariés, ils étaient réunis autour d'un prêtre. La future mariée avait presque sauté dans les bras du futur marié, et ce, avant même de prononcer les traditionnels mots. Le marié se tenait droit. Il souriait en voyant sa future femme. Il riait aux blagues de son ex-belle-soeur. Il parlait à son témoin. Après ce langoureux baiser, le curé prit la parole, et les invita à prononcer quatre mots, fatigué de voir encore un couple d'imbéciles bourrés se présenter pour se marier. Solennellement, la jeune femme s'exclama « Oui!!!!! je le veux, je le veux !! ». Sur ce, elle s'approcha pour l'embrasser, et fut coupé dans son élan par le prêtre. Dans un maugrément, il s'expliqua « attendez, attendez! pendant que Laurence pouffa de rire. Il se tourna vers Jovan, et lui posa la même question. Avec un sourire, celui-ci, tourné vers sa future femme dit « Oui! Je la veux! » Ce n'était pas tout à fait les bonnes paroles, mais le curé ne rajouta rien, trop content de voir qu'ils pouvaient enfin s'embrasser, et le laisser tranquille pour finir sa nuit. Le baiser fut acclamé par le public; les deux seuls témoins.


Les paroles de Billy lui remirent les pieds sur terre. Amusée, celle-ci se délectait : la seule à trouver cette situation amusante sans doute. « eh bien, si tu te considères comme une prostituée, alors oui Princesse, il en a épousé une » Le tac n'était pas son fort. Elle balançait ça le plus naturellement possible, comme si c'était une évidence, manquant littéralement de tact. Le regard de Jovan se dirigea vers Laurence. Il ne tarda pas à ne plus la regarder. La colère commençait à se sentir.  « vous vous foutez de moi, hein? » Il aurait aimé lui dire que oui, que tout cela n'était qu'une mauvaise blague de Billy. Mais bien que ce soit, effectivement, une mauvaise blague, c'était aussi la réalité. Jovan fixait la voiture de Laurence, coincée là. Il aperçut du mouvement autour de lui, il voyait bien que Billy et Laurence allaient se crêper le chignon. Il espérait d'ailleurs qu'aucune des deux n'ait le sang trop chaud. Lorsqu'il se retourna vers les deux filles, Laurence était dans la voiture, un engin dans la bouche. Elle était asthmatique? Il n'en savait rien. Il se rendit alors compte d'une évidence : il était marié à une inconnue. Il ne savait quasiment rien d'elle : elle était belle, riche, avocate. Elle avait un frère. Mais après? Il ne savait rien. Il ne connaissait pas sa couleur préférée, il ne savait pas qu'elle était sa principale qualité, il ne savait même pas la tête qu'elle avait au petit matin, il ne savait pas ce qu'elle aimait déjeuner. Rien. Ou quasiment rien.   « J’ai hâte de t’entendre te présenter comme Mme Lennon, le plus beau dans tout ça, c’est que finalement c’est moi que t’as choisis comme témoin. Si tu savais comme je suis émue. ». Elle aurait été tué sur place si Laurence avait des revolvers à la place de ses yeux. « Jenny a raison, on en a parlé quant on était au bar, vous étiez tellement emballé par l’idée, qu’on a pas résisté à vous emmener vous unir immédiatement. Vous étiez tellement mignon, et ce baiser passionné pour officialisé tout ça. En revanche je te rassure tu auras tout le loisir de vivre ta nuit de noce sur une plage de Miami, vu que je t’ai tout de suite embarqué pour fêter ça, on avait pas enterré ta vie de jeune fille. On a fait un peu les choses à l’envers, mais tu semblais ravie Princesse. « . Ca expliquait pourquoi Jovan s'était réveillé, allongé auprès de Jenny. Jovan posa légèrement ses fesses sur le parechoc de la voiture. Les mains sur le capot. Il ne regardait même pas sa femme (c'était étrange de dire ce mot d'ailleurs). Il ne regardait plus Billy. Ni Jenny. Il essayait d'être le type inconnu qui assistait à tout cela. Il tentait de se faire fondre dans le décor. Parce qu'il sentait, que lui aussi s'énervait. « Tu aurais dût RÉSISTER À CETTE IDÉE, NOUS DIRE QU’ON AVAIT BU ET QUE C’ÉTAIT UNE MAUVAISE IDÉE. MAIS NON, IL FALLAIT QUE TU JOUES À LA GARCE! TU SAIS QUE FAIRE ÇA ». Ses oreilles n'étaient pas bouchés. Il sentait l'énervement de Laurence, et il ne pouvait pas la blâmer. Il la comprenait parfaitement. N'avoir aucun souvenir de l'un des instants censés être les plus beaux de sa vie, c'était frustrant. Et c'était encore pire, quand on savait que des gens auraient pu les arrêter. Il se sentait énervé lui aussi. Enervé contre Billy. Enercé parce qu'il ne tenait pas l'alcool. Enervé d'avoir fait ça. Enervé aussi de faire subir ça à Laurence.
Appuyé sur le capot, Jovan tentait d'être spectateur. Il entendit Jenny interpeller Laurence. Il n'entendit pas la réponse de Laurence. Mais il savait qu'elle s'éloignait, et bon sang, ce qu'il en était heureux. Il osa un regard vers l'endroit où était censé être Laurence. Elle s'éloignait. Jenny s'était retournée vers eux, et leur balança un « Je la suis. » Jenny.. Si elle n'avait pas été là sur ce coup-là. Elle se montrait discrète, mais là, elle avait la magnifique idée de rejoindre Laurence, et de laisser seul, Jovan. Son regard se posa sur Billy. Il se releva alors, et respira un petit coup. Il fallait qu'il se maîtrise. Il fallait qu'il tienne le coup. Il se savait fragile, il se savait capable de péter un plomb. Il n'avait rien dit jusque là. Il n'avait pas ouvert le bec, mais là, Billy allait l'entendre, et il espérait qu'elle n'allait pas le sentir. Il marche les quelques pas qui le séparait de Billy. Arrivé près d'elle, il lui demanda. «  ca y est? T'es contente? ». Ses yeux ne faisaient que de la fixer. Il se sentait drôlement énervé. Son coeur battait la chamade. Sa voix haussa. « Tu aurais pu nous dire stop! Tu aurais même dû Billy! Putain, mais t'es vraiment débile à ce point? Regarde, maintenant, elle se casse! On n'est pas prêt de rentrer à cause de tes conneries! » Sur le coup de la colère, sa main gauche avait attrapé le bras de Billy. Comme pour la forcer à regarder, la force à voir dans quel bazard, elle les avait mis. Et surtout, la peur vint l'éventrer. Ses yeux se baissèrent sur le bras qu'il tenait et qu'il avait grandement envie de secouer. Il la lâcha alors, un peu violemment tout de même. Sans un regard vers elle, il se mit à courir pour rejoindre Laurence. Jenny le vit, et le laissa faire, rebroussant chemin vers la voiture. « empêche-là de se barrer avec ta voiture s'il te plaît. » lui murmura-t-il. Puis il continua sa course, rejoignant Laurence. Elle était là, son engin pour respirer encore dans les mains. Il n'osait pas la regarder en face. Alors qu'il marchait à côté d'elle, regardant l'horizon, quelques paroles sortirent simplement de sa bouche. « Viens Laurence, on va aller annuler ce mariage.. Parce que oui, il aurait aimé se marier un jour avec elle. Mais parce que ce jour-là, il aimerait qu'il se passe à OG, entouré des gens qu'il aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan EmptyJeu 22 Avr 2010 - 21:18



On pouvait évidemment tout prévoir, anticiper la moindre réactions, y réfléchir longtemps à l’avance, ce qui amusait le plus Billy, était sans aucun doute, l’imprévu. La spontanéité, dirigeait beaucoup sa vie, du moins avant, c’était surtout de la débrouille, de l’inventivité et surtout rester toujours imprévisible. Évidemment depuis quelques mois, elle avait apprit à être plus stable, à gérer correctement sa vie, du moins en partie. Tout était calculé pour elle, elle avait prévu certaine chose, plusieurs mois à l’avance. Pour certain il s’agissait là de manipulation, mais pour elle, il ne s’agissait que d’un objectif à atteindre. Ce week-end n’était pas particulièrement prévu, mais c’était également l’occasion pour elle de saisir sa chance, et ajouter cette petite escapade à son plan.
Bon elle avait un peu moins prévu de se prendre le contenu d’une bouteille d’eau en pleine figure, mais bon ce n’était que de l’eau, elle n’allait pas piquer une crise pour si peu. « Tu aurais dût RÉSISTER À CETTE IDÉE, NOUS DIRE QU’ON AVAIT BU ET QUE C’ÉTAIT UNE MAUVAISE IDÉE. MAIS NON, IL FALLAIT QUE TU JOUES À LA GARCE! TU SAIS QUE FAIRE ÇA » Évidemment elle ne pouvait s’empêcher de sourire, bien qu’elle cherchait encore à quel moment elle avait agit comme une garce. Après tout, elle n’avait contraint personne, bon elle n’avait rien empêché non plus, mais comment aurait-elle pu avoir le cœur à empêcher une union si ardemment désirée ? Ironie quand tu nous tiens … Elle ne comprenait pas non plus cette réaction, qu’elle trouvait quand même très excessive. Ce n’était qu’un mariage, combien ont fait cette connerie ? Leur vie s’en ait pas trouvé complètement ruinée pour autant. Elle l’a trouvait presque ridicule, et c’était toujours aussi souriante -même si légèrement désespérée- qu’elle regardait Laurence s’éloigner, expliquant qu’elle comptait rentrer chez elle. A pied elle risquait pas d’aller bien loin, mais elle n’était plus surprise par les initiatives idiotes de la jeune femme. Ramassant ses cheveux en arrière, puis finalement agitant son t-shirt qui était trempé, elle ne vit pas tout de suite Jovan qui se dirigeait vers elle. « ca y est? T'es contente? » Seul sa voix la tira de ses petites occupations, croisant son regard, elle du constater que la colère l’animait, elle n’était pas surprise d’ailleurs. Elle espérait même qu’il réagirait ainsi, elle avait en quelque sorte, une petite vengeance à assouvir. « Tu aurais pu nous dire stop! Tu aurais même dû Billy! Putain, mais t'es vraiment débile à ce point? Regarde, maintenant, elle se casse! On n'est pas prêt de rentrer à cause de tes conneries! » Tandis qu’il lui empoignait violemment le bras, le regard de Billy s’assombrit, s’il y avait bien une chose qu’elle ne supportait pas, c’était ce genre de comportement. A ses yeux, la violence n’était que la réponse des faibles, et si elle méprisait bien une chose, c’était la faiblesse humain. Bien qu’elle ait parfois eu recours à ce genre d’extrême, elle préférait, bien sur, écraser les autres plus subtilement. Mais puisqu’il voulait continuer sur ce terrain, il allait obtenir ce qu’il souhaitait. Tout d’abord il fallait rentrer, parce qu’elle ne comptait franchement pas s’enraciner à Vegas, elle voulait tout simplement rentrer chez elle. Ce week-end commençait à devenir long et chiant, ou peut être était-ce, la colère qui commençait à monter ? Probablement aussi. Ignorant complètement Jenny, qui avait surement été envoyé pour la surveiller, comme si Billy allait se plier aux volontés d’une trainée … Se dirigeant vers les nouveaux mariés, sans pour autant se presser par ailleurs, elle finit par entendre la phrase de trop « Viens Laurence, on va aller annuler ce mariage. » Exaspérée, fatiguée, et surtout désespérée face aux réactions excessives des deux jeunes gens, elle allait sérieusement péter un câble dans la minute, si elle n’essayait pas de se calmer. « Non, on va rentrer, et certainement pas à pied. Pourquoi tu crois qu’elle n’a pas eu l’idée avant toi ? S’il y en a bien un de stupide ici c’est toi. On va rentrer et je suis désolée pour toi, mais tu vas devoir supporter ton mari. » Mauvaise, agressive, et surtout pleine de fureur et rage à l’encontre de Jovan, son regard se faisait bien plus meurtrier que celui de Laurence quelques minutes auparavant. Si Billy pouvait être joueuse, et en apparence très gentille, valait mieux, éviter de trop la chercher. Prenant alors Laurence par le bras, la contraignant à avancer, même si elle ne semblait pas vouloir obtempérer. « Tu veux me forcer à t’assommer et te porter comme un sac à patate ? Tu sais que je le ferais, alors avance et on rentre, c’est tout. T’auras tout le loisir de nous faire la gueule, j’en ai rien à foutre. »

••••••••••••

Un peu par la force des choses, Billy avait réussit à convaincre Jenny de les accompagner à l’Aéroport, ils ne pourraient retourner à Miami en voiture d’ici la soirée, et ils avaient passé déjà beaucoup trop de temps ensemble. Une fois arrivés en salle d’embarquement, ils durent attendre un petit moment et c’était cet instant précisément que choisit Billy pour exprimer le fond de sa pensée au jeune homme. Lui agrippant alors le bras pour le tenir à l’écart de Laurence qui se dirigeait vers un siège libre. Ni une ni deux, elle lui balança un droite en plein sur le nez, le jeune homme après avoir porter ses mains à son visage, gueula furieusement contre la jeune femme. « Mais ça va pas, t’es complètement malade ! » Un sourire vint poindre sur les douces lèvres rosées de Billy, qui s’expliqua bien rapidement. « Ne t’avise plus jamais de me toucher, j’espère que c’est clair pour toi. Et j’espère aussi que tu n’as jamais eu de tels gestes envers ma sœur. Parce que je peux te garantir que j’te ferais ravaler ton bulletin de naissance. » Il y avait certaine chose que Billy ne pouvait pas pardonner, elle ne passerait pas là-dessus .. Rejoignant alors Laurence toujours boudeuse, refusant complètement de parler, s’enfermant dans un mutisme des plus puéril. Quelques minutes plus tard, ils finirent par embarquer. Tous soulagé à l’idée de rentrer. Une fois confortablement installé, Laurence et Jovan à côté, Billy juste derrière eux, elle tendit un mouchoir à Jovan l’accompagnant d’une petite phrase ironique. « C’est vraiment étrange ce saignement de nez ! » Finalement, elle reprit tout en riant légèrement, « au fait, vous savez pas le plus drôle. C’est moi qui ait sectionné la courroie. » Rien n’était plus satisfaisant à cet instant, que les grognements de protestations des deux jeunes gens.


ENDED


_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Contenu sponsorisé





WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

WHAT HAPPENS IN VEGAS, STAY IN VEGAS | laurence et jovan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-