AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -56%
-56% sur le PLAYMOBIL – Calendrier de ...
Voir le deal
19.99 €

Partagez | 
 

 N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv) - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv) N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv) - Page 2 EmptyLun 19 Avr 2010 - 21:00

N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv) - Page 2 Rozzie10 Mon dieu qu’il est bête...



La vulnérabilité d’Ozzie toucha profondément Romain, si bien que lui aussi il sentit les larmes lui monter aux yeux. Mais contrairement à celles de l’étudiant, elles ne coulèrent pas. Elles restèrent simplement là, en surface et au bord de ses cils. Romain était triste pour son cousin. Il éprouvait pour lui beaucoup de compassion. Il n’aimait pas le savoir si ébranlé par ce qu’il s’était passé cet été-là. C’était un cauchemar qui était terminé et il fallait tourner la page. Ozzie devait arrêter de culpabiliser car cela faisait bien longtemps que Romain lui avait pardonné ces actes. A quoi bon lui en vouloir ? Son cousin s’était plus d’une fois rattrapé ce soir-là, lorsqu’il l’avait porté à bout de bras, lui sauvant ainsi plus d’une fois la vie.

« Arrête de t’en vouloir. » murmura Romain alors qu’il essuyait tendrement de son pouce une larme qui roulait sur la joue d’Ozzie. « C’est du passé et il est derrière nous. Lâche prise. Arrête. »

Le regard remplit de larmes de Romain caressa le visage de son cadet. Il se rendait compte qu’il ne s’était pas trompé. Sous sa carapace d’arrogance et de méchanceté, Ozzie était bel et bien un tendre. Il se cachait simplement derrière ce personnage odieux, empêchant ainsi les autres de l’approcher de trop près et de le percer à jour. S’il faisait cela, c’était sans doute afin de se préserver. Car il avait un peu trop de fierté. Mais ce petit jeu ne marchait pas avec Romain. Le jeune homme pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert. Il connaissait ses plus profondes blessures et ses plus noirs démons. Ozzie avait beau le repousser et l’insulter, il avait beau se moquer de lui et être désagréable au plus haut point, jamais il n’avait réussi à éloigner Romain au point que celui-ci ne revienne plus vers lui. Et il n’y arriverait même sans doute jamais. L’affection que lui portait Romain était débordante. Elle dépassait l’entendement. Le jeune océanologue revenait toujours vers Ozzie car il en était profondément attaché. Il lui pardonnait tout. De ces mots blessants à ces actes odieux, en passant par ces gestes déplacés. Romain éprouvait pour son cousin tant de tendresse que celle-ci faussait sans doute son jugement.

« Et quant à savoir pourquoi je t’aime, je ne me l’explique pas, et je ne souhaite pas le savoir. C’est comme ça Ozzie, et tu n’y pourras rien changer. Quoique tu fasses ou dise, nous serons à jamais liés par ce qu’il s’est passé ce jour-là. » Romain lui caressa la joue du bout des doigts, alors que son autre main lui gratouillait les cheveux de la nuque. « Il y a des jours où tu me rends dingue. » continua-t-il d’un ton très doux. « Où tu me fais péter un câble. Et ces jours-là, j’ai vraiment envie de te laisser tomber, mais je ne peux au final m’y résoudre car tu es important pour moi. Tu n’as pas idée à quel point tu comptes. »

La tendresse qu’il éprouvait pour Ozzie le submergea. Romain ressentit le besoin puissant de prouver ces mots par des gestes. Lentement, il rapprocha son visage de celui de son cousin. Il vint frôler de ses lèvres celles d’Ozzie quelques secondes avant de finalement les poser dessus pour l’embrasser. Ce contrat lui sembla naturel… même s’il ne l’était pas. Comme déjà par le passé, il le choya de ses lèvres en feu, son corps s’embrasant de désir pour Ozzie. Même s’il était son cousin, et même si c’était mal, Romain n’en avait rien à faire. Il se fichait du bien et du mal. Tout ce qui importait, c’était son désir et son affection débordante pour Ozzie qu’il comptait bien combler…

« J’ai envie… et toi ? »

Cette question semblait comme surgie du passée…
Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv) - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv) N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv) - Page 2 EmptyLun 19 Avr 2010 - 22:06


    Ozzie comprit que son cousin le connaissait par cœur et cela le toucha au plus profond de lui. Ozzie était un enfoiré de la pire espèce et nombres de ses actes confirmaient qu'il n'était pas fréquentable. Malgré tout, Romain restait à ses côtés et n'hésitait pas à prendre sa défense lorsqu'il le fallait. C'était sûrement ça, la famille se dit Ozzie, pendant que les yeux de Romain se remplirent de larmes. « Arrête de t’en vouloir (...) C’est du passé et il est derrière nous. Lâche prise. Arrête. ». Le contact de la main de Romain sur sa joue apaisa peu à peu Oz qui appréciait la chaleur émanant de la main de son cousin. Il ferma à nouveau les yeux pour reprendre ses esprits alors que Romain continuait de lui caresser tranquillement la joue. Oz aimait beaucoup ce traitement qui eut don de le calmer, définitivement. Après toutes ses années, Romain savait exactement ce qu'il fallait faire pour ramener Oz à la raison. Rien que par ce geste, le jeune Bowen se sentit tout simplement aimé, sentiment qu'il n'avait plus épprouvait depuis de bien longtemps. Certes, sa mère n'arrêtait pas de lui dire qu'elle l'aimait. Il avait aussi eut quelques petites-amies pour lui rabâcher sans cesse et lui reprocher de ne pas dévoiler à son tour ses sentiments puis, face au silence d'Oz avait finit par perdre patience et le larguer dans les plus brefs délais. Chose qui n'avait jamais dérangé Ozzie, finalement, beaucoup plus heureux de retrouver sa liberté et de ne plus avoir à supporter une pimbêche collante toute la journée lui dictant continuellement sa conduite. Mais toute l'affection qui se dégageait de Romain envers lui le rendait euphorique et soulageait peu à peu la peine qu'il ressentait depuis sa discussion avec son père, le jour de leur retrouvailles à Seattle. Souvenir douloureux pour le jeune homme, qui n'en avait toujours parlé à personne et compter bien garder le secret là dessus. Tout le monde soupçonnait que cette rencontre avait amorcé le changement de comportement d'Ozzie mais personne n'osait lui dire ou lui demandait ce qui s'était réellement passé. C'était peut être mieux ainsi puisque Ozzie avait tout de même foutu un coup de poing en plein visage de son père. Si on pouvait vraiment appeler cet homme comme ça, qui avait fuit ses responsabilités durant la grossesse de Winona. Ce dernier avait refait sa vie, dans une belle maison blanche de la banlieue de Seattle, exerçait comme avocat, s'était marié à une aristocrate blonde, trois enfants, un chien. Bref, ce mec-là vivait dans un magnifique cadre tout en prenant bien soin de cacher ce qu'il qualifiait d'erreur de jeunesse (à savoir, Ozzie.). Ajouté à cela ce formidable séjour en Australie cette même année qui avait conduit les deux cousins tout droit en Enfer. Bien qu'ils en étaient ressortis vivant, cela n'avait qu'ajouter un peu plus de souffrance. « Et quant à savoir pourquoi je t’aime, je ne me l’explique pas, et je ne souhaite pas le savoir. C’est comme ça Ozzie, et tu n’y pourras rien changer. Quoique tu fasses ou dise, nous serons à jamais liés par ce qu’il s’est passé ce jour-là. (...) Il y a des jours où tu me rends dingue. (...) Où tu me fais péter un câble. Et ces jours-là, j’ai vraiment envie de te laisser tomber, mais je ne peux au final m’y résoudre car tu es important pour moi. Tu n’as pas idée à quel point tu comptes. » Ozzie ouvrit à nouveau les yeux et sentit cette fois-ci l'une des mains de Romain venir se placer sur sa nuque et grattait délicatement ses cheveux. Son autre main resta sur sa joue. Et soudain, Oz observa de son regard bleu le visage de Romain se rapprocha du sien. Ses lèvres roses frôlèrent les siennes quelques secondes qui suffirent à Ozzie pour comprendre la suite de la soirée. Finalement, Romain posa complétement ses lèvres sur celle d'Oz et tous les deux échangèrent un baiser, tendre, qu'ils avaient déjà partagés plusieurs fois tout comme beaucoup d'autres choses. Oz n'en avait que faire que cette relation pouvait être homologuer comme étant malsaine, horrible mais surtout interdite. Tous les deux étaient de la même famille après tout, ce qui pouvait être pour certains, totalement dégueulasse de se mettre en tête que deux cousins pouvaient avoir une relation charnelle. Mais c'était le cas pour Romain et Ozzie, qui avaient eux-même énormément de mal à définir leur relation. Amour inconditionnel ou simple besoin de se consoler d'une expérience traumatisante?
    Ozzie passa ses deux mains libres dans le dos de Romain. L'une grimpa pour caresser son cou et le forcer à se penchait un peu plus dans le but de rendre leur baiser un peu plus passionnel. L'autre resta immobile dans le dos de son cousin. Il sentit le désir parcourir ses veines, l'excitation sillonner le même chemin, des frissons de plaisir couvrir chaque partie de son corps. Sa langue se mêlant à celle de Romain continua de se frayer un chemin avant que le Parker s'éloigne de lui, laissant Ozzie sur sa faim. Pour quelques secondes seulement: « J’ai envie… et toi ? ». Comme unique réponse, Ozzie sourit. Un sourire sincère qu'il ne réservait qu'à Romain. Il fit une légère pression sur la nuque de son cousin et l'obligea à se baisser vers lui. Ozzie approcha alors son visage de Romain et s'empara de ses lèvres une seconde fois, sa main immobile passa sous le tee-shirt de Romain pour caresser doucement sa peau, faisant oubliant peu à peu ce qui l'avait rendu si vulnérable quelques minutes auparavant.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv) - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv) N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv) - Page 2 EmptyLun 19 Avr 2010 - 23:28

N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv) - Page 2 Rozzie10 Mon dieu qu’il est bête...