AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Pokémon 25 ans : où acheter le coffret Mini Tin Célébrations ?
Voir le deal

Partagez | 
 

 ANGER AND DISAPPOINTMENT | alannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georgie Keily
the light is all but gone.
Georgie Keily

♦ Posts : 7868
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

ANGER AND DISAPPOINTMENT | alannah Vide
Message(#) Sujet: ANGER AND DISAPPOINTMENT | alannah ANGER AND DISAPPOINTMENT | alannah EmptyMer 31 Mar 2010 - 11:30

ANGER AND DISAPPOINTMENT | alannah 69g6l0 ANGER AND DISAPPOINTMENT | alannah 5aevpl
♣️ ANGER AND
DISAPPOINTMENT
STARRING
♣️ alannah c. parker and.
presley clyde






« J’adore les singes, ils sont fascinants, vous ne trouvez pas ? » la première chose qui lui vint alors en tête était « mais qu’est-ce que ça peut me faire ?! » L’ennuie dans son boulot, était probablement les clients plus qu’originaux. Cette fois-ci elle était tombée sur une perle rare, c’était le cas de la dire. Cette femme d’une quarantaine d’année, les cheveux tirés et attachés en chignons, d’une intonation de voix rappelant la grande bourgeoisie, dans une robe hors de prix. Presley adorait l’ironie de la situation, elle ne pouvait s’habiller, se comporter de la sorte et se promener ainsi dans un zoo. C’était en dehors des règles de la grande société, il y avait en quelque sorte des codes, et pour les femmes de son style, elle passait plutôt leur temps libre au Country Club. Celle-ci semblait faire exception, elle en conclue très rapidement qu’il s’agissait d’un « nouveau riche » comme on les appelait. L’une de ses femmes ayant hérité d’une fortune, d’un mari ayant réussit, ou encore ayant gagné à une loterie. En bref, elle avait gardé son côté original mais s’était enfermée dans un costume hors de prix qui ne lui correspondait pas réellement. Cette femme l’avait appelé pour qu’elles puissent convenir d’un rendez-vous, apparemment elle mariait sa fille et souhaitait lui offrir des bijoux somptueux et originaux, jamais vu. Bien sur au téléphone, de tels compliments n’avaient pu que l’enchanter, acceptant alors un rendez-vous dans un lieu aussi impensable qu’un zoo. Maintenant qu’elle y était, elle se devait bien sur de jouer le jeu au maximum, ce qui n’était pas si difficile pour elle. Si elle préférait, et de loin, se montrer naturelle et spontanée, elle savait pourtant quoi faire dans de telles circonstances. Encore une fois, son attention, bien que minime, aux « cours » de sa mère s’avérait utile. « Véritablement fascinant, mais je ne crois pas que vous m’ayez fait venir pour un tel spectacle, dîtes-moi plutôt ce que vous attendez de moi ! » cette femme ne détourna pas son attention des singes qu’elle admirait avec adoration sans que Presley ne parvienne à en comprendre la raison. Si elle avait pu, elle l’aurait envoyé promener, elle ne détestait pas tant cette femme, mais plutôt ce qu’elle l’obligeait à faire, mentir pour un client, était ce qu’elle détestait le plus dans son métier, et pourtant elle en avait une sacrée habitude. « De l’originalité, quelque chose de prestigieux, élégant, raffiné, mais original. Mélangez tout ça, et confectionnez nous un collier magnifique, j’ai toute confiance en vos talents. » Elle en avait réellement marre de cette absence de détail, elle était encore jeune dans le métier, n’avait débuté que récemment, mais ce genre d’exigence était trop vague pour elle. Bien sur elle trouvait toujours une idée à exploiter à un moment ou un autre. Mais elle aurait souhaité quelque chose de plus éclairant qu’une simple liste d’adjectif. Elle reprit pourtant ses esprits, et en profita pour rebondir et pouvoir s’en aller. « Très bien, j’en prends note, je vous recontacterai dès que quelques croquis seront fait, que nous puissions voir vers quoi nous orienter. Je vais de ce pas m’y consacrer. Passez une bonne après-midi. » Lui dit-elle avec le sourire le plus hypocrite du monde. Elle en avait marre d’admirer le cul des singes qui se baladaient face à elle, elle attendit pourtant la réaction de sa cliente qui se contenta d’hocher la tête et de lui souhaiter en retour bon courage. La preuve une fois de plus qu’elle n’était pas de ce milieu, on exige, on lève la tête et l’on snobe le « petit personnel ». Une attitude déplaisante pour Presley qui préférait se voir comme une artiste, une façon de se donner un peu de valeur, alors qu’elle avait toujours porté un regard trop sévère sur elle-même.

Avançant d’un pas décidé, dans l’unique but de rentrer chez elle, l’inspiration lui viendrait surement un autre jour, elle en avait marre des animaux, marre de sourire sans en avoir envie. Marchant, ruminant, ne regardant même pas où elle allait elle se parlait à elle-même, comme cela lui arrivait souvent d’ailleurs. « Fichue bonne femme excentrique, comme si on aurait pas pu se voir à la bijouterie. » Continuant d’avancer et de pester contre cette femme, elle ne faisait même plus attention aux autres visiteurs. Tant et si bien que la collision fut presque inévitable à un moment. Percutant alors brusquement une jeune femme, elle manqua d’en perdre l’équilibre mais se rattrapa bien vite. La personne devait, elle aussi, être perdue dans ses pensées pour ne pas l’avoir remarqué. Pourtant Presley habituée à ce genre de situation grâce à sa légendaire maladresse, s’empressa de se confondre en excuse. « Je suis sincèrement désolée, j’aurais du regarder où j’allais. » Elle leva finalement les yeux pour croiser le regard de son interlocutrice, une jeune femme qu’elle reconnut instantanément. Alors que son visage avait rosie sous la honte et la confusion, il reprit une expression plus normale et sévère. Alannah Parker, elle avait laissé un très mauvais souvenir, non seulement pour son cousin, mais également pour elle. Elle la savait de retour, l’avait soigneusement évité jusque là, préférant éviter la conversation, mais aujourd’hui il lui serait beaucoup plus difficile de fuir. « Bon sang, c’est vraiment pas ma journée. » Agréable comme « bonjour » elle n’en souhaitait pas tant, elle voulait se montrer désagréable, et ne pensait pas qu’elle méritait un accueil bien plus chaleureux.





_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
 

ANGER AND DISAPPOINTMENT | alannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Metrozoo & Marécages-