AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -35%
Promo sur les baskets Nike Air Max 200 – ...
Voir le deal
81 €

Partagez | 
 

 n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) Vide
Message(#) Sujet: n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) EmptyMar 30 Mar 2010 - 17:03



« I'LL BE THERE, IN THE SAME STREET NOW ! »
n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) 5b4kjo n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) B7zb53
bluenn henighan et rafael dunhamn




Déjà deux semaines, et il ne voyait pas le bout. Un emménagement n’est que trop souvent une galère sans nom, qu’il avait bien tenté d’éviter. Mais cela devenait essentiel pour lui que de rejoindre Miami. Il n’allait pas en terrain inconnu, pour être passé pas mal de fois dans la région pour des soirées ou autre. Mais il ne s’y était jamais établi. A présent c’était chose faite. Si vous lui pausez la question, il vous répondra, avec l’aplomb qui fait tout son charme, qu’il est là uniquement pour son travail, changer d’air peut aussi être bénéfique. Mais il s’agira là d’un mensonge, du moins en partie, mais ça, vous ne saurez le soupçonner. Le plus dure était sans doute de devoir tout déballer, ranger, aménager et ce dans la plus grande discrétion, avec un fils comme le sien. Quelque soit le moment de la journée, Matthew s’arrangeait pour tourner son père en bourrique. Il pouvait pourtant faire preuve d’une grande autorité, il gérait à la perfection bon nombre de personne, savait se faire respecter, et par-dessus tout il avait réussit à se faire craindre par ses collègues de par son impétuosité. Très vif, ne passant pas par quatre chemins, et essentiellement « sans pitié » lorsque cela touchait à son métier. Beaucoup savait déjà à quoi s’attendre avec le jeune homme. Mais avec son fils, c’était une tout autre histoire. Quelle idée de mettre la vie d’un petit être entre ses mains, lui qui dans le fond, ne savait même pas prendre soin de lui-même. Lorsqu’il avait enfin compris le fonctionnement d’une chose, les changées par exemple, il devait apprendre la propreté à son fils. Une mission ambitieuse pour Rafael, qui préférait plutôt bosser que de sauver une nouvelle fois son fils d’une chute mortelle. Car oui en plus il était totalement désobéissant et n’hésitait pas à faire les pires bêtises dans le seul but de tester les limites de son cher père si attentionné.

Mais aujourd’hui il n’avait pas le temps d’assumer tout ce remue ménage. Il s’était arrangé pour que sa voisine un peu trop curieuse puisse enfin se rendre utile et comprendre également le calvaire qu’il vivait. Il frappa donc à la porte de la vieille dame, instantanément son sourire hypocrite lui fila une irrésistible envie de s’enfuir, mais c’était trop important pour qu’il ne se résigne à se débrouiller autrement. S’excusant alors, et oubliant les remarques désobligeantes de la vieille, il finit par lui demander de jouer les baby-sitter pour une petite heure voir plus. Evidemment heureuse qu’il admette, même implicitement, qu’il était débordé, la mise en joie, pressée de pouvoir montrer ses talents de grand-mère de substitution. Malgré la mine désagréable et l’arrogance dont il faisait preuve, elle n’avait pas résisté à la bouille du garçonnet et ça il aurait pu le parier. Mais pas trop d’effusion entre le père et le fils, un salut suffisait pour qu’il puisse partir la conscience tranquille laissant donc le loisir à Matt, de se défouler chez la vieille qui n’était pas au bout de ses surprises.

S’il était arrivé à Miami ce n’était pas par pure hasard. La Floride lui offrait un choix moins réducteur que cette ville. Et bien qu’il ne soit pas du genre à vivre dans un quartier résidentiel, préférant d’une part les grands appartements, et d’une autre part, ne pas avoir le soucis de se demander si la vieille d’en face en avait fini d’analyser sa vie à la loupe. Il avait pourtant choisit Ocean Grove comme lieu de résidence. Il se fichait pas mal de ce que l’on pouvait penser de sa décision, il avait bien sur mentionné la présence du jardin, lorsqu’Isabel, son assistante c’était interrogée sur son choix. Connaissant ses difficultés à canaliser l’enfant turbulent, elle n’en demanda pas plus. Mais en réalité, une autre raison le poussait à se rendre par ici, une raison qui répondait au doux nom de Bluenn Henighan. Il veillait sur la carrière de la jeune femme depuis des années, il l’avait d’abord rejeté, mais il n’avait pas pu lui dire non indéfiniment. Il avait d’ailleurs bien des difficultés avec la négation en sa présence. Il n’avait pas particulièrement apprécié son choix de partir pour Miami et de mettre en plus sa carrière entre parenthèse. Il avait pourtant accepté sa décision, lui faisant promettre de l’appeler si quoique ce soit n’allait pas. Elle n’avait pas passé ce coup de fil d’urgence, il était venu de lui-même et ne l’en avait pas informé. Il lui ferait en quelque sorte, la surprise. Il avait d’abord du mettre ses affaires en ordre, trouver un nouveau bureau dans le coin, trouver une école pour son fils. Une fois que tout était finalement en ordre, il prit la décision de se rendre chez elle. Il pouvait très bien tomber sur une maison vide, peut être était-elle occupée. Il n’avait eut aucun mal à trouver son adresse, les gens du coin parlaient décidément beaucoup trop. S’approchant de son nouveau domicile, un large sourire s’afficha alors sur son visage encore fatigué par ces deux semaines plutôt intense. Il était content de la retrouver et il ne comptait pas s’en cacher. Arrivé à hauteur de la porte il y frappa quelques coups, mais rien, aucune réponse. Il s’acharna un peu plus avant de gueuler derrière la porte encore close.
« Jana je le prendrais vraiment mal si t’envisageais de me snober. »
Il ignorait si elle était présente, si ça valait le coup d’avoir fait sursauter la joggeuse qui était passée derrière lui. Mais il s’en fichait pas mal. Il était l’un des rares à persister à l’appeler ainsi, il ne s’agissait pourtant pas là d’un reflex, mais plutôt d’une décision délibérée, si elle ne reconnaissait pas sa voix, ce qu’il trouverait inquiétant. Elle saurait, au moins à l’utilisation de ce prénom, qu’il s’agissait de lui.


Dernière édition par Rafael Dunhamn le Mar 27 Avr 2010 - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Roxcy Hollister
a champagne supernova in the sky.
Roxcy Hollister

♦ Posts : 1645
Multinicks : nora, ridley.
♦ Credits : api, tumblr.

Status : living the married life.
Address : n°1650, parkside street.
Job/Studies : female version of Bear Grylls — french teacher at the Miami University (part-time).
Quote : « my death will probably be caused by being sarcastic at the wrong time. »
Activité(s) de quartier : roller derby.


HALL OF FAME
To Do List: try to find answers, not more questions ; risk her life with Ezio ; spend more time with Matt ; find new ideas for her job.
Contact List:
RP status: on ( ★★☆ ) - ezio, matt.

n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) EmptyJeu 22 Avr 2010 - 14:53

Tout laissait penser qu’elle recommençait une nouvelle vie. Peut-être était-ce le cas, peut-être pas ; elle était encore bien trop indécise sur son avenir à Miami. La pause qu’elle s’était volontairement imposée durait plus qu’elle ne l’avait pensé mais elle ne se plaignait pas pour autant. Elle avait des affaires à régler, des choses à comprendre pour enfin tourner la page et en débuter une nouvelle. C’était certes plus facile à dire qu’à faire mais elle était déterminée à repartir sereine. Pour l’heure, elle profitait du soleil du sud et du calme d’Ocean Grove chez son amie Abbey chez qui elle logeait. Elle n’était peut-être plus sur les plateaux de tournage, elle n’en restait pas moins une oubliée des médias. Deux actrices vivant sous le même toit dans un quartier chic de Miami ? De quoi faire rêver plus d’un. Elle recevait encore des invitations, parfois concernant ses causes humanitaires qui lui tenaient à cœur et d’autres plus…superficielles, ayant un rapport beaucoup plus direct avec son univers qu’était le showbiz. C’était nécessaire qu’elle s’y montre d’ailleurs, conseil de son agent depuis toujours. Même si elle ne voulait, même si elle était fatiguée, malade ou déprimée, elle devait y aller, seulement pour montrer qu’elle était là, bien présente parmi les grandes et petites figures du cinéma. Néanmoins, se trouvant à plusieurs kilomètres de son ami et agent, elle devait avouer s’être laissé aller durant plusieurs mois. Les Gala, les Cérémonies de récompense (…) lui étaient bien trop souvent passées au dessus de la tête.

Levée un peu plus tard que d’habitude, elle était tombée sur une maison vide, avec pour seule présence : sa propre personne. Elle prit tout son temps pour se préparer et se nourrir un minimum, en s’efforçant de tout bien ranger. Désordonnée comme elle était, elle avait appris à faire des efforts, surtout qu’elle n’était pas chez elle mais chez Abbey. Etre bordélique chez soi, ça passe mais chez les autres, hors de question, question de politesse. Après la vaisselle et quelques rangements nécessaires, elle grimpa vers la salle-de-bain pour sa douche. Pensive, elle s’était mise à observer le jardin et les reflets du soleil réchauffant faire briller l’eau de la piscine. Elle n’était pas certaine que la température de l’eau lui permette de se baigner mais elle se sentait d’humeur flemmarde aujourd’hui. Cela ne lui arrivait pas souvent, alors qu’elle appréciait être active et s’occuper. Elle ne s’empêcha pas pour autant d’enfiler son maillot de bain et rejoindre ainsi la terrasse où quelques chaises longues l’attendaient. Un bon bouquin, des lunettes de soleil, un paréo et une boisson, elle était fin prête pour ne rien faire durant une bonne heure. Elle représentait alors là la femme typique passant son temps à bouquiner et faire bronzette. Qu’importe, du moment qu’elle ne s’abandonnait pas à cette activité toute l’année, que pouvait-on lui reprocher ?
Elle se sentait si bien allongée sur sa chaise longue à lire un livre (et non un magazine, attention) qu’elle faisait plus trop attention aux éléments extérieurs de sa petite bulle de sérénité. Comme déconnecter du monde réel, elle profitait de cet instant de tranquillité pour se ressourcer et – si possible – prendre des couleurs. Tellement bien au bord de la piscine qu’elle n’entendit même pas la sonnette d’entrée. Pourtant, ce n’était pas bien difficile puisqu’elle faisait un bruit à réveiller un mort mais pour autant, Bluenn restait toujours scotchée sur sa page imprimée. Ce n’est qu’en entendant l’insistance de la sonnette qu’elle décolla les yeux de son bouquin et regarda vers l’intérieur de la demeure. Soupirant, elle finit par se lever, persuadée que cela devait être un voisin réclamant un service ou encore un représentant. En approchant sans grand enthousiasme de la porte, elle s’arrêta net en reconnaissant la voix qui s’adressait à elle, c’était certain : « Jana je le prendrais vraiment mal si t’envisageais de me snober. » Elle fronça d’abord les sourcils pour finalement afficha son étonnement le plus grand. Il n’y avait qu’une seule personne sur cette Terre à pouvoir l’appeler ainsi, - et sans doute la seule à connaître ce prénom d’ailleurs – il ne pouvait s’agir que de lui, de Rafael. Ne le faisant pas patienter plus longtemps, elle se jeta presque sur la poignée et ouvrit la porte en marquant une petite pause. Elle voulait être sûre qu’elle ne délirait pas, que ce n’était pas une mauvaise blague de son subconscient. Mais non, il était bel et bien devant elle. Que pouvait-il bien faire ici ? Arborant son plus beau sourire, elle s’approcha de lui sans aucune gêne apparente et l’enlaça avec entrain. « Je n’arrive pas à croire que tu sois là, ce n’est pas possible ! Ça fait si longtemps, tu m’as tellement manqué. » Elle profita quelques secondes encore de sa présence contre elle et puis se détacha, toujours le sourire aux lèvres. « Viens, entrons. » Elle repassa les pieds dans la maison, s’écarta doucement pour lui laisser le passage avant de refermer derrière lui. La bonne humeur se lisait sur son visage, voir un visage familier ne pouvait que lui faire du bien. Il était son ami (voire son meilleur ami) et son agent, l’une des personnes qui comptait réellement pour la jeune actrice, elle lui devait tellement. . « Tu viens de titiller ma curiosité légendaire Rafael. Je vois deux solutions à ta présence ici même : soit Matthew a fait un de ses caprices pour visiter la Floride, soit je te manquais trop… La seconde solution est pas je trouve. Alors, suis-je dans le vrai ? »

_________________

i've been trying to sleep at night
but nothing works / i’ll take my
time to fall in love again. ✤
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13788-i-m-looking-for-a-complication http://www.filthy-secret.com/t13804-river-and-roads http://www.filthy-secret.com/t13856-journal-de-bord-de-roxcy-hollister http://www.filthy-secret.com/t13808-ch-n1650-parkside-street-famille-hollister#515192
Invité
Invité




n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) EmptyMar 4 Mai 2010 - 14:27



Ça lui semblait tellement ironique de ressentir un tel stresse. Derrière cette porte close, il imaginait avec appréhension la réaction de la jeune femme. Ils ne s’étaient pas vu depuis un certain temps, et puis elle avait voulu s’éloigner de ce monde qui les avait en faite rapproché. Lui qui ne s’attachait que rarement avait fini par ressentir le besoin de peut être trop protéger Bluenn, il n’avait pas très bien prit sa décision de partir. D’un point de vu professionnel d’abord, parce que disparaitre trop longtemps pourrait lui porter préjudice si elle attends trop pour revenir et surtout un seul mauvais choix est capable d’enterrer une carrière. Et il ne voulait pas voir la carrière de la jeune femme finir aux oubliettes, elle était trop talentueuse pour gâcher tout ça. Mais deuxièmement d’un point de vu personnel, ils étaient devenus amis après tout, on ne peut pas concrètement se réjouir de voir une amie partir. D’autant que son choix pour la ville de Miami, l’avait quelque peu surprit, il ne comprenait toujours pas ce qu’elle avait bien pu y trouver. Et lui l’avait finalement suivit, sur un coup de tête en réalité, il était pourtant resté à Chicago, faisant comme si de rien était, mais ce fut plus fort que lui. Un beau matin, il avait craqué, prétextant que le climat de la ville le fatiguait, que l’ambiance n’était plus si amusante, qu’il s’ennuyait tout simplement. Ce qui était faux bien sur, il n’en avait jamais eu le temps, trop bosseur ou encore trop occupé à tenter de calmer l’un des caprices de son fils. Miami représentait l’objectif d’un nouveau départ, une remise à zéro, mais pourquoi ? Ce n’était pas comme si, il en avait vraiment besoin, il pouvait s’en passer, mais la présence de Bluenn dans cette ville de Floride, changeait bien des choses.
Attendant avec un stresse palpable mélangé à une certaine impatience, peut être même de déception, pensant qu’elle n’était probablement pas là. Pourtant lorsqu’il tendit un peu l’oreille -en tentant de savoir si il y avait bien de la vie à l’intérieur- il se sentit soulagé en entendant des pas de l’autre côté de cette porte. Celle-ci s’ouvrit très rapidement, laissant entrevoir la jeune femme semblant au départ un peu perplexe, sans doute qu’elle se demandait si elle ne venait pas d’avoir une hallucination. Mais il fut bien rapidement ravi de voir ce sourire qui lui avait tant manqué. L’enlaçant sans la moindre gêné, il s’aperçut rapidement pourtant qu’elle était peut être pas autant habillée qu’elle ne l’aurait dut. Profitant pourtant de cette étreinte sans réellement bronché -après tout on ne va pas se plaindre d’avoir une femme sublime contre soit, n’est-ce pas?- il ne se priva pas de sourire lorsqu’elle avoua que sa présence lui avait manqué.
Soulagé et détendu, il s’empressa de répondre. « ça parait si impossible que ça de me voir ici ? C’est que l’accueil version Miami n’est pas mal du tout. » Lorsqu’elle finit par lâcher son étreinte, il pu, en un regard, lui rappeler la tenue qu’elle portait. Et bien qu’elle lui ait incontestablement manqué, c’était plus fort que lui, ça ne pouvait pas sortir aussi facilement, mais sans doute qu’elle l’avait tout de même comprit en vu du regard lumineux et du grand sourire qu’il arborait.

S’empressant de répondre à son invitation et d’entrer suivit rapidement par la jeune femme. Ne pouvant s’empêcher de rire à ses petites théories. Évidemment elle savait à quel point son fils pouvait être insupportable et surtout convainquant, au plus grand malheur de Rafael. Elle l’avait vu plus d’une fois à l’œuvre, au moins elle ne s’était pas formalisée face aux réactions de ce père débordé. S’il ne réussissait pas toujours à s’occuper de son fils correctement, il avait le mérite d’essayer. Il se réconfortait bien souvent en se disant que c’était peut être ça qui faisait de lui un bon père, essayer de l’être .. Bien sur il n’en était pas convaincu pour autant, et s’il ne semblait pas proche du garçonnet, il ne voulait pas non plus lui donner la plus mauvaise éducation qui soit, au contraire. « Il aurait pu, je l’imagine très bien me venter les mérites de Miami, la plage, la chaleur, les glaces, les filles. Parce que oui, figure toi qu’il avait tout un harem de copines. » Lui avoua-t-il avec une grande fierté, un homme reste un homme, et lorsqu’il devient père, il ne peut s’empêcher d’éprouver un sentiment de fierté à voir son fiston faire tomber les filles. Même si le fils en question était encore jeune, mais après tout il n’y a pas d’âge pour amadouer avec un sourire charmeur et apparemment Matthew avait très bien cerné le manège. Mais reprenant son sérieux, n’effaçant pourtant pas son sourire, il poursuivit « Même si tu m'as surement autant manqué, je vais probablement te décevoir, et briser tes rêves de farniente et bronzette, en te rappelant que tu es une actrice qui n’a pas tournée depuis un petit moment déjà. » Certes il avait cette proposition de rôle dans la poche, il ne comptait pas partir sans lui en avoir parlé évidemment, mais il aurait préféré l’éviter pour l’instant. Il avait bel et bien une excuse pour se montrer, mais il voulait tout de même pas qu’elle aille jusqu’à penser qu’au-delà de son actrice, son amie lui avait vraiment manqué.
« Mais on ne va pas parler boulot tout de suite n’est-ce pas ? Raconte moi ce que j’ai raté. » Gardant son regard fixé sur ses yeux, bien qu’il doive faire d’énormes efforts de concentration pour cela. Il l’a respectait surement plus que n’importe quelle femme, mais il n’en demeurait pas moins un homme.


Revenir en haut Aller en bas
Roxcy Hollister
a champagne supernova in the sky.
Roxcy Hollister

♦ Posts : 1645
Multinicks : nora, ridley.
♦ Credits : api, tumblr.

Status : living the married life.
Address : n°1650, parkside street.
Job/Studies : female version of Bear Grylls — french teacher at the Miami University (part-time).
Quote : « my death will probably be caused by being sarcastic at the wrong time. »
Activité(s) de quartier : roller derby.


HALL OF FAME
To Do List: try to find answers, not more questions ; risk her life with Ezio ; spend more time with Matt ; find new ideas for her job.
Contact List:
RP status: on ( ★★☆ ) - ezio, matt.

n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) EmptyDim 13 Juin 2010 - 14:41

Matthew, soit le fils de Rafael, ou encore mieux : le portrait craché de son père ! Lorsqu’il évoqua le harem de filles qu’il possédait, Bluenn se mit à rire en imaginant le petit garçon plutôt bien entouré. Elle n’avait aucun mal à se dire qu’il suivait visiblement le même chemin que son paternel, bien que leur entente soit fragile. Néanmoins, elle ne doutait pas des capacités à élever un enfant même si cela devait être parfois bien difficile pour lui, homme pris qu’il était. Quoiqu’il en soit, il ne fallait pas non plus oublier les affaires. Bluenn savait que la venue de son ami cachait sans doute quelque chose. Il était son agent, et elle savait pertinemment qu’en faisait une pause dans sa carrière, elle la mettait en péril. Ce n’était pas ce qu’elle désirait, bien sûr. Elle avait assez galéré pour en arriver là où elle en était, il fallait bien qu’un jour elle reprenne le chemin des plateaux de tournage et des tournées de promotion. D’un côté, tout ce monde lui manquait énormément. Bien que reconnu pour être superficiel, elle s’y plaisait parce qu’avant tout, elle jouait pour le plaisir et non pas pour l’argent ou la célébrité. L’ambiance sur un tournage était unique et à chaque fois différente selon les films. Faire la rencontre de nouvelles personnes, que cela soit des acteurs ou simplement une maquilleuse ou un ingénieur. Non c’était évident, quitter le métier ne lui avait jamais traversé l’esprit même lorsque c’était difficile. Et elle en avait connu des bas entre les rejets et les fans un peu trop possessifs. Il fallait savoir accepter les avantages comme les inconvénients. « Je me disais bien que ta visite n’était pas totalement désintéressée. » dit-elle en souriant amicalement, ce n’était pas un reproche, juste un peu de taquinerie à l’égard de Rafael. Il était un très bon ami comme un excellent agent et elle lui devait énormément. Elle lui faisait confiance comme elle le faisait rarement avec une personne. C’était certainement le seul homme dans sa vie en qui elle pouvait dire oui ou non les yeux fermés, sans chercher à savoir pourquoi. Avec les années, il avait su lui faire comprendre qu’elle pouvait avoir le monde à ses pieds si elle le désirait, qu’elle n’avait qu’une chose à faire : rester elle-même et avoir confiance. Pour bien des raisons, elle se demandait encore comment elle avait pu faire sans lui durant ces nombreux mois. Maintenant qu’il se trouvait devant elle, elle se rendait compte à quel point il lui avait manqué. « Mais on ne va pas parler boulot tout de suite n’est-ce pas ? Raconte moi ce que j’ai raté. » Elle haussa alors les épaules, il n’y avait pas grand-chose à dire. Ou plutôt, elle ne savait pas vraiment par quoi commencer puisque la raison principale de sa venue ici n’allait certainement pas plaire à Rafael. Il avait dû se demander pourquoi Miami et non une autre ville ou un retour attendu à Chicago, simplement. Bluenn n’aimait pas cacher des choses mais parfois, c’était préférable. Elle craignait sa réaction, même si elle l’a connaissait mais elle savait que ce qu’elle faisait était idiot et une perte de temps ; surtout depuis les derniers évènements. Son visage s'assombrit soudainement, se pinçant la lèvre inférieure, gênée. Elle s’avança jusqu’à lui pour finalement prendre appuie contre une table. « Malgré ses airs de quartier calme, je peux te dire que ce n’est pas de tout repos de vivre par ici. » Elle marqua une pause, elle devait se lancer. « J’ai revu Sloan… Je sais ce que tu vas me dire mais ne t’en fais pas. Il ne s'est rien passé. » Elle soupira, plus le temps passait, plus elle se trouvait ridicule d’avoir pu penser un seul instant qu’elle pourrait le récupérer. « J’ai été naïve mais c’est terminé maintenant. » Elle esquissa un faible sourire, elle détestait se montrer sensible ou vulnérable, même devant ses amis les plus proches (surtout eux d’ailleurs). « Je suis désolée Rafael, j’aurais dû t’en parler mais je sais très bien que tu ne portes pas Sloan dans ton cœur… » Et ce n’était pas qu’un peu. Dans le fond, elle pouvait le comprendre et elle-même commençait à se dire qu’ils n’étaient pas faits pour être ensemble.

_________________

i've been trying to sleep at night
but nothing works / i’ll take my
time to fall in love again. ✤
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13788-i-m-looking-for-a-complication http://www.filthy-secret.com/t13804-river-and-roads http://www.filthy-secret.com/t13856-journal-de-bord-de-roxcy-hollister http://www.filthy-secret.com/t13808-ch-n1650-parkside-street-famille-hollister#515192
Invité
Invité




n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) EmptyVen 2 Juil 2010 - 21:49



Il ne fallait pas nier l‘évidence et Rafael allait même jusqu‘à ce demander pourquoi il avait attendu si longtemps. Il ne voulait pas l‘étouffer, il ne voulait pas être le genre d‘agent oppressant donnant la sensation que sa carrière était ce qu‘il y avait de plus important. Certes elle comptait, mais pas plus que l‘amitié qui les unissait. Parce que s‘il se démenait pour ses autres « clients » Son dévouement était bien différent face à Bluenn. Actrice de talent, mais surtout et en premier lieu, amie précieuse. « Je me disais bien que ta visite n’était pas totalement désintéressée. » Bien envoyé ! Ce dit-il pour lui-même, alors qu’il arborait un sourire amusé. Ceci dit, ce n’était pas réellement vrai, disons qu’il était venu avec un prétexte en poche, trop fière pour simplement admettre que la présence de la jeune femme lui avait manqué. Même si c’était le cas, même s’il l’avait admit, emménager dans le même coin qu’elle pour cette raison serait trop excessif. Alors se cacher une nouvelle fois derrière le masque d’agent était une solution toute trouvée. D’autant qu’il savait parfaitement qu’elle ne s’en trouverait pas vexée. Elle, mieux que quiconque, le connaissait, et savait également à quel point il tenait à elle, ainsi qu’à sa carrière. Que cela soit en tant qu’ami, ou comme agent, sa visite n’était pas qu’une simple visite de courtoisie de toute façon. Mais comme pour replacer le centre de ses priorités, il avait souhaité évoquer en premier lieu les changements dans la vie de la jeune femme. Parce qu’il ne fallait pas être dupe, si elle s’était installée ici, et après plusieurs mois, il y avait forcement des éléments supplémentaires qui lui étaient inconnus. Laissant alors de côté les quelques projets qu’il avait pour elle, bien sur cela reviendrait sur le tapis bien assez tôt, mais tout de suite, il préférait se consacrer à son amie. Peut être parviendrait-il ainsi à découvrir la raison de sa venue, qui demeurait toujours un grand mystère pour lui. Il n’avait d’ailleurs posé aucune question, de peur qu’elle se braque sans doute, ou de paraître trop curieux. Même si cela faisait bien longtemps qu’il avait oublié l’idée de lui dissimuler son côté soucieux qu’elle avait très vite et habilement remarqué. Lorsqu’il vit le regard de la jeune femme s’assombrir, son visage se refermer, et surtout lorsqu’elle se pinça la lèvre, il comprit immédiatement que ce qui allait suivre n’allait pas vraiment lui plaire et instinctivement il n’était pas vraiment surprit. Après tout, elle lui en aurait parlé sinon. Au début il se contenta d’acquiescer d’un signe de tête, d’accord avec elle, il n’était pourtant pas là depuis longtemps, mais il se doutait bien que les apparences étaient trompeuses ici. Il en avait d’ailleurs parfaitement l’habitude. Mais plus elle s’expliquait, plus les choses lui déplaisaient. Sloan ? Lui qui espérait ne plus jamais en entendre parler. Non seulement ce prénom franchit ses lèvres, mais en plus pour lui apprendre qu’il risquait de le croiser au détour d’une rue (pas plus mal d’une certaine façon) mais surtout qu’elle avait choisit Miami, pour lui .. De plus en plus déplaisant effectivement. Fronçant les sourcils, il était à présent difficile pour lui de cacher son mécontentement. La tête baissée, il finit pourtant par relever le regard vers elle. Il était en colère oui, mais pas contre elle, plutôt contre lui. Après tout il l’a connaissait, il aurait dut se douter qu’elle tenterait quelque chose pour Sloan, elle n’était pas du genre à abandonner facilement, elle n’allait pas commencer maintenant. Il s’en voulait de n’avoir rien vu et de ne pas l’en avoir dissuadé.
« En effet je n’le porte pas dans mon cœur, et a raison .. Il a brisé le tien. » Dit-il avec une pointe de colère venant tinté sa voix. Tentant de détendre les traits de son visage crispé, il parcourut rapidement la distance qui continuait de le séparer d’elle. Arrivant alors à sa hauteur, il reprit plus calmement. « Je n’te comprends pas. Après ce qu’il t’a fait tu fais tout ce chemin, tu mets même ta carrière entre parenthèse, pour lui ? Il ne mérite pas cet intérêt, et il ne l’a jamais mérité. »
Il ne l’avait jamais apprécié et elle le savait, si au début de leur relation Rafael faisait l’effort de feindre avec politesse une certaine courtoisie, il avait très vite pété un câble et ôté son masque d’hypocrite qu’il ne supportait pas. Sloan était un mec mystérieux, peut être trop, dérangeant, étrange, et considérablement indélicat vis-à-vis de Bluenn. Mais il avait en plus fait l’erreur monumentale de la quitter ne mesurant visiblement pas la chance qu’il avait de partager sa vie. Une erreur de trop, qui lui valait en plus le statut d’imbécile. De plus, blesser Bluenn réduisait à néant toute possibilité qu’il puisse faire un effort amical un jour.
« Mais en vue de ce que tu me dis, il s’est tout de même passé quelque chose. » Sinon comment aurait-elle comprit qu’il était tant de passer à autre chose ? A espérer qu’elle l’ait comprit d’ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Roxcy Hollister
a champagne supernova in the sky.
Roxcy Hollister

♦ Posts : 1645
Multinicks : nora, ridley.
♦ Credits : api, tumblr.

Status : living the married life.
Address : n°1650, parkside street.
Job/Studies : female version of Bear Grylls — french teacher at the Miami University (part-time).
Quote : « my death will probably be caused by being sarcastic at the wrong time. »
Activité(s) de quartier : roller derby.


HALL OF FAME
To Do List: try to find answers, not more questions ; risk her life with Ezio ; spend more time with Matt ; find new ideas for her job.
Contact List:
RP status: on ( ★★☆ ) - ezio, matt.

n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) EmptyLun 26 Juil 2010 - 23:48

Si Bluenn pouvait feindre à la perfection ses émotions, il lui était pourtant difficile de cacher des choses à une personne proche d’elle. C’était pourtant ce qu’elle avait réussi à faire avec Rafael, mais la distance qui avait régné entre eu avait énormément aidé, une distance qui n’existait plus à présent. Elle se devait donc d’être honnête avec lui. Non plus parce qu’il était son agent, mais parce qu’il était son ami…voire même son meilleur ami, c’était légitime après tant d’années. Elle n’appréciait pas l’idée de mettre en péril la confiance qu’il pouvait avoir en elle, même s’il ne s’agissait pas d’un énorme secret. Elle s’était montrée faible en prenant le premier avion pour Miami, tout aussi faible en s’éloignant de tout pour n’avoir qu’en tête le malheur des plus pauvres. Ce fut une excellente solution pour oublier tout le reste mais au final, cela n’avait pas tant arrangé la situation. Elle s’était rendue en Italie, comme prévu, afin de récupérer des affaires de sa mère qui avait décédé. D’une mère dont elle n’avait plus eut de nouvelles depuis un long moment malheureusement. Ces quelques jours passés dans sa ville natale l’avaient reboosté avant de partir au quatre coins du monde pour aider son prochain. Elle ne regrettait pas ce geste, même si elle avait pris un risque en mettant sa carrière entre parenthèses, elle estimait avoir mûrit au fil du temps et être à présent consciente de certaines choses. Bien sûr, elle appréhendait la réaction de Rafael face à cette révélation, elle connaissait les sentiments qu’il pouvait porter à l’égard de Sloan et qui pouvait l’en blâmer ? Sûrement pas Bluenn, qui savait pertinemment qu’il ne cherchait qu’à la protéger. C’était aussi pour cette raison qu’elle lui avait caché cette idée là, parce qu’il aurait fait en sorte de l’en empêcher. Peut-être aurait-il dû le faire, ou peut-être pas. Dans le fond, cette escapade en Floride lui avait permis d’ouvrir enfin les yeux. Sloan n’était plus pour elle, à se demander s’il l’avait réellement été un jour. Elle se devait de tourner la page, c’était une obligation pour continuer à vivre et à écrire de nouveaux chapitres. Elle ne devait plus s’enfermer dans le passé, avec l’espoir que tout puisse redevenir comme avant. Il avait refait sa vie avec une autre demoiselle, elle devait faire de même de son côté. Ils ne se connaissaient plus, et à vrai dire elle ne l’avait jamais vraiment connu auparavant, tant était-il fermé comme une huitre. C’était une situation qu’elle ne pouvait plus supporter, toutes ces cachoteries, ces mensonges qui pourrissaient un peu plus leur relation lorsqu’elle avait existé. « Tu sais tout autant que moi qu’il a été important. J’avais besoin de ça, de faire ce que j’ai fais…crois-moi. » Dit-elle avec détermination et conviction. Elle croyait en l’idée qu’elle avait eut, même si elle pouvait s’avérer mauvaise. Elle assumait entièrement ses choix, comme elle le faisait toujours. Elle restait humaine, et une femme avant tout. Elle avait beaucoup trop souffert de son histoire avec Sloan, il l’avait marqué et ce, pour longtemps encore malgré leurs différents. Elle aurait tant souhaité que les choses se soient passées autrement mais le Destin s’y était mêlé. « Mais en vue de ce que tu me dis, il s’est tout de même passé quelque chose. » Son regard s’était baissé afin de rencontrer le sol, elle se trouvait tout de même honteuse d’avoir ses faiblesses à Rafael. Encore aujourd’hui, son cœur était meurtri par la peine qu’elle avait dû endurer pendant des mois qui avait suivit sa séparation avec le militaire. Elle s’était totalement abandonnée dans cette relation, elle s’était abandonnée, toute entière, à cet homme qui l’avait laissé tomber du jour au lendemain, sans lui laisser l’occasion de se rattraper. Elle s’était montrée bien trop curieuse et il n’y a pas si longtemps, elle se sentait coupable d’avoir pu réagir ainsi avec lui, elle aurait voulu changer les choses. A présent elle savait que rien n’était de sa faute, elle avait simplement voulu en savoir plus sur l’homme qu’elle aimait, il ne l’avait seulement pas choisi pour être celle à qui il confierait enfin ses malheurs. Elle était pourtant bien loin de s’imaginer à quel point la vie de Sloan pouvait être mouvementée. Elle releva alors son visage, fuyant d’abord les yeux clairs de Rafael puis l’affronta enfin au bout d’une poignée de seconde. « Tu l’as dit toi-même, il ne méritait pas tous ces efforts de ma part. Je ne tiens pas à m’étaler sur le sujet, l’important est que c’est terminé cette fois-ci. Réellement » conclue-t-elle avec un peu plus d’assurance. Ce n’était pas nécessaire de le mettre au courant sur ce qu’elle avait appris sur son ex, elle souhaitait l’oublier une bonne fois pour toute. Et puis, l’arrivée de Rafael en ces lieux était un parfait moyen pour. Reprenant doucement du poil de la bête après ce court instant de baisse de régime, elle arbora un faible sourire pour montrer à son ami qu’elle ne perdrait pas la face. « Dans le fond, je me plais bien à Miami. Je pense d’ailleurs y rester un certain temps… Je comptais t’appeler pour te l’annoncer mais tu m’as devancé. » Elle se rapprocha légèrement de Rafael, l’avoir devant elle lui procurait plus qu’un sentiment de bien être, elle se sentait en sécurité, de nouveau dans sa petite bulle. Tout irait pour le mieux à présent, elle en était convaincue.

_________________

i've been trying to sleep at night
but nothing works / i’ll take my
time to fall in love again. ✤
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13788-i-m-looking-for-a-complication http://www.filthy-secret.com/t13804-river-and-roads http://www.filthy-secret.com/t13856-journal-de-bord-de-roxcy-hollister http://www.filthy-secret.com/t13808-ch-n1650-parkside-street-famille-hollister#515192
Invité
Invité




n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) EmptyMar 27 Juil 2010 - 8:53



Il y avait comme une dualité dans sa tête, face à cette situation. D’un côté il parvenait à comprendre son geste et ses raisons. Et d’un autre côté pas du tout. Sans doute que sa rancœur voir même sa haine à l’encontre de Sloan y était pour quelque chose. Il l’avait fait souffrir, et peut être que oui, il avait un passé douloureux qui expliquait qu’il soit coincé, menteur, et lâche. Parce que oui à ses yeux il n’était rien d’autre, et avait joué et profité des sentiments de Bluenn. La curiosité ne devrait pas être un problème dans un couple, au contraire même, les deux protagonistes d’une histoire d’amour, se doivent d’être honnête l’un envers l’autre. C’est comme ça que ça marche non ? Garder un jardin secret ok, même lui n’aimait pas tout dire, et il serait hypocrite de dire, qu’il avait absolument tout dit à ses exs. Même Bluenn dont il demeurait proche, sans doute bien plus proche que n’importe quelle autre femme ayant partagé sa vie pour un temps plus ou moins long, ignorait encore pas mal de chose sur son compte. Mais delà à rester une véritable énigme pour ses proches, c’était ridicule. Peut-être avait-il fait quelque chose de répréhensible. Qu’importe, il s’était comporté comme un véritable con, n’ayons pas peur des mots, avec la jeune femme. Il ne la méritait pas, il fallait admettre également, qu’il était possible qu’aucun homme ne trouve grâce à ses yeux pour être digne de la compagnie de la jeune femme. Mais d’un autre côté, il comprenait sa démarche. Même s’il avait voulu le nier, s’il avait voulu renier l’évidence, elle l’aimait, c’était la pure et stricte vérité. Et il pouvait comprendre, bien qu’il préférait prétendre à l’existence d’un cœur de pierre derrière cette imposante carrure. Après tout, il avait déménagé exclusivement pour la retrouver, et ce quoiqu’il en dise, c’était bel et bien pour elle qu’il était là. Et ce n’était pas réellement le côté artistique qu’il avait aimanté jusqu’à Miami. Il aurait fallut bien plus, pour qu’il concède à s’installer dans un quartier résidentiel. Ça ne lui correspondait pas du tout, il en avait même horreur et se demandait combien de temps il devrait supporter les voisins envahissants, les commérages et allons savoir quoi d’autres encore. Ce quartier n’était même pas un havre de paix. Rafael regrettait beaucoup le loft qu’il avait à Chicago, il espérait au moins que les nouveaux propriétaires en prenaient autant soin qu’il l’avait fait lui-même malgré sa tornade de fils. Mais elle valait bien ce petit « sacrifice ». Il s’était réellement inquiété pour elle, et avait beaucoup pensé à elle, sans pouvoir décrocher son téléphone et s’assurer que tout allait bien. Comme à son habitude il avait agit sur un coup de tête ou presque, et après une insomnie, il avait prit la décision de lui aussi s’exiler en Floride, après tout le climat n’était pas si mal là-bas .. Et il ne regrettait pas d’être là, face à elle, buvant ses paroles en tentant de retenir les grognements de mécontentement face au sujet Sloan, qui lui déplaisait tant. Bien sûr il savait qu’il était important, espérant que l’emploi du passé était enfin justifié. Seulement il aurait préféré que ça n’arrive jamais. Et même si les raisons qui lui permirent d’ouvrir les yeux, lui importait, il n’allait pas insister. Il ne souhaitait qu’une chose, que ce chapitre dans la vie de la jeune femme soit enfin tourné. Qu’elle puisse enfin partir sur de nouvelles bases, des bases plus saines. « Je l’espère sincèrement .. Je sais qu’il a compté pour toi, même si j’aurais préféré que tu ne le rencontre jamais. Mais je te crois, et j’espère vraiment que cette fois-ci c’est fini .. Pour de bon. » Quelque part ce n’était pas uniquement pour elle, qu’il espérait une telle chose, mais évidement il se garderait bien de le dire clairement. Même si l’importance qu’elle avait dans sa vie n’était plus à prouvé. « Mais j’aurais aimé que tu me le dises. Je sais, je l’aurais certainement pas très bien prit et je t’en aurais dissuadé. Je comprends que t’ai pas voulu mentionné ce détail. Mais je me suis inquiété et j’aurais aimé savoir … je me serais surement incliné d’ailleurs. » Elle était sa meilleure amie, elle était la personne qui comptait le plus à ses yeux, avec son fils. C’était en toute légitimité, qu’il pensait à eux souvent, s’inquiétait pour eux, et chercherait toujours une solution pour améliorer leur vie, même si ça ne dépendait pas toujours de lui .. Il finit par esquisser un sourire, en voyant la jeune femme se rapprocher de lui, elle aussi bien plus souriante, maintenant que le premier chapitre était clos. Il se surprit à être soulagé, peut être qu’il avait lui aussi envie d’autres choses, et peut être que c’était à Miami qu’il finirait par le trouver. « Si tu as l’intention de t’installer ici pour un bout de temps .. Tu ne vois pas d’inconvénient à ce que j’y reste aussi ? » Lui demanda-t-il le regard espiègle avant de reprendre sur le ton de l’ironie. « La ville est-elle assez grande pour nous deux ? » Évidemment il avait déjà prévu de s’établir ici, même s’il ignorait si Bluenn y resterait définitivement, il n’était de toute façon, pas à un déménagement près. Se saisissant délicatement de la main de la jeune femme, il l’emprisonna de ses dix doigts avant de replonger son regard dans le sien, réalisant à quel point son amie lui avait manqué, et était maintenant vitale dans sa propre vie. « Tu serais prête à reprendre le travail ? .. » S’enquit-il avec une pointe d’hésitation. Il n’allait pas tourner les talons si elle refusait, et il était persuadé que leur amitié avait bien dépassé le stade professionnel. Néanmoins il gardait cette crainte que sans ça, ils ne demeurent plus aussi proche. Ce qu’il ne saurait supporter. De plus, la jeune femme était bien trop talentueuse pour gâcher tout ça et ruiner ses efforts.

Revenir en haut Aller en bas
Roxcy Hollister
a champagne supernova in the sky.
Roxcy Hollister

♦ Posts : 1645
Multinicks : nora, ridley.
♦ Credits : api, tumblr.

Status : living the married life.
Address : n°1650, parkside street.
Job/Studies : female version of Bear Grylls — french teacher at the Miami University (part-time).
Quote : « my death will probably be caused by being sarcastic at the wrong time. »
Activité(s) de quartier : roller derby.


HALL OF FAME
To Do List: try to find answers, not more questions ; risk her life with Ezio ; spend more time with Matt ; find new ideas for her job.
Contact List:
RP status: on ( ★★☆ ) - ezio, matt.

n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) EmptyMar 17 Aoû 2010 - 16:59

Comment avait-elle pu s’en sortir sans Rafael à ses côtés. Elle savait qu’il était important mais elle s’était enfin rendu compte à quel point. Elle avait grand besoin de se sentir en sécurité et à l’aise, son ami savait lui procurer ces sentiments. Il était peut-être un peu trop protecteur avec elle, elle n’avait jamais été habituée à un tel comportement à son égard mais elle l’appréciait, c’était agréable. Elle esquissa un doux sourire quant à sa remarque de vivre à deux dans la même ville. Elle serait devenue folle si elle affirmait qu’elle préférait qu’il s’en aille. Il était clairement l’épaule sur laquelle elle aimait se blottir en cas de problème, c’était son meilleur ami en plus d’être un agent de qualité. Tout ce qu’il avait fait pour elle n’était pas à mettre aux oubliettes, jamais elle n’oublierait toute l’attention qu’il lui avait portée. « Ta présence me semble même indispensable maintenant que tu es là. » répondit-elle avec engouement. Alors qu’elle se rapprochait davantage de son ami, il s’empara finalement d’une de ses mains et le contact, d’une chaleur apaisante, la convaincu une fois de plus qu’elle avait eu raison de se montrer insistante auprès de lui pour qu’il signe un contrat avec elle. Où en serait-elle si elle avait seulement baissé les bras ? Elle n’en savait trop rien, peut-être qu’elle aurait abandonné la carrière d’actrice, peut-être même qu’elle aurait décidé de retourner en Italie mais loin de ses parents. La simple idée de leur faire plaisir en leur montrant qu’elle avait échoué lui donnait la nausée. Et pourtant, elle avait réussi, à sa manière. Elle était encore loin du statut de grande star internationale mais elle se satisfaisait déjà beaucoup de ce qu’elle possédait à l’heure actuelle. Elle avait tant rêvé de fouler des tapis rouges, de rencontrer d’autres personnes influentes dans le milieu du Cinéma. Tant rêvé de jouer différemment personnages, elle était aux anges. « Tu serais prête à reprendre le travail ? .. » Après cette pause qu’elle s’était permis de prendre, elle devait se rendre à l’évidence : elle devait repenser au boulot. Ses affaires personnelles semblaient réglées à présent, elle pouvait alors se concentrer sur les propositions de rôles ou de casting en cours. Et les plateaux lui manquaient, lui manquait énormément même. Alors comment pouvait-elle reculer encore un peu plus la date où elle redeviendrait sur le devant de la scène ? Elle laissa planer volontairement un peu de silence entre eux deux puis brisa la glace. « Montre-moi donc ce que tu as pour moi » s’enthousiasma-t-elle en souriant. Soudainement la curiosité prit le dessus, elle avait hâte d’avoir des nouvelles de ce qui se faisaient en ce moment, hâte de découvrir de nouvelles histoires, de nouveaux personnages à faire vivre. Elle agissait comme une passionnée, et elle l’était. Elle jeta un bref coup d’œil par-dessus l’épaule de Rafael, presque impatiente. Bluenn était fin prête à continuer ce qu’elle savait faire de mieux : jouer la comédie.

_________________

i've been trying to sleep at night
but nothing works / i’ll take my
time to fall in love again. ✤
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13788-i-m-looking-for-a-complication http://www.filthy-secret.com/t13804-river-and-roads http://www.filthy-secret.com/t13856-journal-de-bord-de-roxcy-hollister http://www.filthy-secret.com/t13808-ch-n1650-parkside-street-famille-hollister#515192
Contenu sponsorisé





n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) Vide
Message(#) Sujet: Re: n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

n°3139, i'll be there, in the same street now. (BLUENN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-