AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
Calendrier de l’Avent Funko Pop Harry Potter 2021 à -50%
30 € 60 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Interrogation room | Ceasar Parker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Interrogation room | Ceasar Parker Vide
Message(#) Sujet: Interrogation room | Ceasar Parker Interrogation room | Ceasar Parker EmptyMar 30 Mar 2010 - 4:39

      -Inspecteur Parker! Avait-lancée Laurence en débarquant dans le bureau de Ceasar.


    Vêtue d’un tailleur ajusté, Laurence était entrée dans le bureau de l’inspecteur Ceasar Parker visiblement peu encline à être de bonne humeur. Et tôt ou tard, Ceasar savait qu’elle allait débarquer dans son bureau pour lui remettre sur le nez son comportement très peu approprié pour un agent de la paix. La situation était toujours ambigüe pour Laurence qui avait plus de 10 ans de différence avec Ceasar et pourtant, elle réussissait à garder son calme dans des situations où celui-ci arrivait difficilement à se contrôler. Dans un sens, personnellement elle avait bien du mal à lui en vouloir pour une réaction plutôt normale ormi que malheureusement pour lui… et pour elle, il avait tendance à prendre ses situations un peu trop personnellement. Le problème c’était qu’il pouvait s’attirer beaucoup plus d’ennuis qu’elle ne pouvait en empêcher s’il continuait de réagir autant.

    Citation :
        -Fais pas le malin avec moi sale connard.

      L’homme interrogé ne sembla pas une seconde bronché devant l’attitude menaçant de l’inspecteur face à celui qui ne voulait pas coopérer avec les forces de l’ordre. La tension était montée de plusieurs crans alors que les deux hommes semblaient lutter dans des dialogues arrogants et menaçants. Laurence avait les mains crispés alors que son client ne cessait de lui lancer des regards pour elle ajoute quelque chose afin de dérouter l’inspecteur. Bien sur, c’était toujours délicat de défendre des hommes qui avaient battus leur femme. Celui-ci en particulier avait à son acompte plusieurs accusations de voies de faits s’étalant sur plusieurs années. La femme venait de porter plainte après s’être ramassé à l’hôpital avec de sérieuses blessures. Laurence prenait très à cœur son emploi et faisait de son mieux pour ne pas se faire d’opinion pour se genre de situations. Sinon, il y avait aucun moyen pour elle qu’elle puisse le défendre correctement. Malheureusement, ce n’était pas donné à tout le monde d’être capable de se détacher aussi facilement dans de telles situations.

        -En tant qu’accusé, vous avez le droit de garder votre témoignage pour la cour si vous préférez vous en remettre à se genre de procédures. Par contre, j’ai le…


      Laurence s’arrêta dans son élancée professionnel alors que Ceasar venait de réagir si impulsivement qu’elle en resta paralysée sous le coup de la surprise. La chaise de l’accusé avait été renversée alors que Ceasar le plaquait contre le mur de la petite pièce d’interrogation. Il sembla serrer la prise qu’il avait sur l’homme le prenant de haut. Effectivement que dans cette position, Ceasar avait l’avantage de la surprise et de l’effet d’intimidation.

        -Ceasar, lâche-le immédiatement! Tenta Laurence sans grand succès en s’approchant des deux hommes.


      Elle était plus petite et elle n’avait pas la musculature des deux hommes, ce qui la rendait impuissante dans une telle situation. La porte de la salle s’ouvrit rapidement provoquant le déclic pour Ceasar qui lâcha l’accusé ne manquant pas de repousser violemment la chaise qui était tombée au sol. Enragé, il quitta la salle sous les yeux effrayés de l’accusés et ceux surpris de Laurence. Ce fut lorsqu’elle senti le regard de l’homme qu’elle comprit que l’affaire était bien loin d’être terminée.

    Laurence referma la porte du bureau de Ceasar ne voulant pas aggravée leur conversation par des langues sales et de mauvaises oreilles. Car n’importe où ou l’on était, il y avait toujours quelqu’un qui alimentait de charmantes et moins agréables rumeurs. Et le fait qu’elle aille débarquer ainsi avait déjà dût en faire parler plus d’un. La tête bien haute, Laurence conservait une posture sérieuse et droite alors qu’elle avait les yeux rivés sur les moindres faits et gestes de Ceasar. Elle n’avait aucune idée s’il s’était calmé, mais elle cru remarquée du coin de l’œil que quelques papiers et dossiers s’étaient répandus sur le sol. Elle préférait ne pas chercher le pourquoi du comment.

      -Je sais pas ce qui t’a pris, mais tu dois comprendre que malgré tout tu lui a donné énormément d’éléments pour s’en sortir encore plus blanchit. Tout à l’heure il était déjà à parler de te poursuivre…


    Laurence s’était tue sachant très bien que Ceasar allait peut-être s’emporter encore plus en entendant qu’on voulait peut-être s’en sortir en le poursuivant. Laurence était quand même assurée de son travail en étant la meilleure avocate de la ville, mais elle n’était pas certaine de pouvoir convaincre son client d’abandonner cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Interrogation room | Ceasar Parker Vide
Message(#) Sujet: Re: Interrogation room | Ceasar Parker Interrogation room | Ceasar Parker EmptyVen 2 Avr 2010 - 18:14

    Un interrogatoire qui s'était très mal passé. Un homme, suspect numéro un, avait fait subir à son épouse des violences physiques. Certes, les coups n'étaient pas des plus graves mais le fait était là. Il avait levé la main sur la femme qui partageait sa vie depuis des années, d'après ce qu'il avait dis lors de la séance de questions avec l'inspecteur Parker, en plus de l'avocate Ferdison. Elle avait tout le respect de l'homme de l'ordre mais là, il ne pouvait laisser passer une telle histoire. La violence conjugale était un sujet tabou pour Ceasar. Normalement, il ne pouvait faire ce genre d'interrogatoire mais là, il était le seul à pouvoir le faire puisque tout ces collègues étaient soit en intervention, soit en pleine écriture de rapports.

    Les premières questions avaient été simples et les réponses également. Ceasar était déjà de mauvaise humeur, suite à ce qu'il s'était passé entre cet homme et sa conjointe. Plus le temps passait et plus il semblait s'énerver, suite aux arguments donnés par cet homme, sans parler que Laurence était très forte dans son domaine. Avocate, elle n'avait encore jamais perdu une affaire et il était son client, chose qu'il ne supportait pas. Suite à une réponse, l'inspecteur s'était emporté et avait claqué le témoin contre le mur, sous le regard terrorisé de Maïtre Ferdison. Il était impulsif, parfois un peu trop même et là, il venait de commettre l'irréparable.

    Quittant la salle d'interrogatoire énervé, il se réfugia dans son bureau, claquant la porte et hurlant à sa secrétaire, la petite Mika.

      Ceasar ▪️▫️ JE NE VEUX VOIR PERSONNE ! C'EST COMPRIS MIKA !


    Passant sa main sur son bureau, il fit tomber plusieurs dossiers à terre avant de lancer son taille-crayon ainsi qu'un porte bic dans le mur. Il s'assit sur sa chaise lorsque Laurence ouvrit la porte. Elle entra et fit bonne mine pour ne pas aggraver le cas de Ceasar. Un claquement plus tard, la porte était fermée et elle prit la parole tandis que l'inspecteur l'écoutait attentivement, se calmant petit à petit malgré que sa respiration semblait encore forte sur le coup de la colère. Les paroles de l'avocate résonnèrent un court instant dans sa tête avant qu'il ne se lève brusquement et il lui répondit, élevant la voix.

      Ceasar ▪️▫️ Qu'ils me poursuivent ! Il a frappé sa femme, il ne s'en sortira pas comme ça ! Ca ne se fait pas et je sais que tu es d'accord avec moi Laurence ! J'ai beaucoup de respect pour toi mais sur ce coup, tu ne peux le laisser gagner ! Moi aussi j'ai des avocats ! Je t'apprécie beaucoup Laurence mais s'il m'attaque en justice, je veux que tu perdes cette affaire !!!!


    La déontologie n'entrait pas dans son raisonnement mais il ne pouvait concevoir qu'un homme dans ce genre s'en sorte aussi facilement. Maître Ferdison était l'une des meilleures mais elle était encore jeune. Malgré tout le respect qu'il avait pour elle, il ne pouvait savoir un homme coupable de violence conjugale dans la nature.


Dernière édition par Ceasar N. Parker le Sam 10 Avr 2010 - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Interrogation room | Ceasar Parker Vide
Message(#) Sujet: Re: Interrogation room | Ceasar Parker Interrogation room | Ceasar Parker EmptySam 3 Avr 2010 - 16:49

    Laurence était restée droite devant Ceasar qui était furieux à cause d’une histoire qu’il prenait un peu trop personnel. Il était évident que ce genre d’affaire était délicat et difficile à prendre en cause, mais Laurence se convainquait de ne juger personne. S’elle avait voulu le faire, elle aurait orienté ses études pour être juge. Mais il y avait tellement de corruption dans se genre de métier qu’elle préférait rassembler les meilleurs arguments possibles afin d’être inatteignable lors d’un jugement. Alors que Ceasar venait de se lever un peu plus furieux, Laurence l’écouta attentivement son visage passant de l’expression neutre à la surprise puis à celle qui n’en croit pas ses oreilles. Elle ouvrit la bouche pour protester contre cette demande impossible, puis la referma, prenant quelques secondes pour digérer tout ça.

      -Attends, j’espère que j’ai mal compris et que tu ne m’as pas demandé de perdre cette affaire! T’a vraiment une idée de combien ça pourrait me couter de seulement envisager cette possibilité? Il y a un code déontologique Ceasar, et je ne mettrai pas ma carrière en jeu pour une telle histoire!


    Sa voix s’était élevée un peu commençant lentement à rejoindre le même niveau d’énervement que Ceasar. Si Laurence tenait à quelque chose s’était bien à sa carrière et à ca crédibilité d’avocate. Elle savait qu’ils avaient tous les deux une manière très différente de voir les choses et de concevoir les agissements des gens qu’ils ramenaient au poste de police. Laurence replaça ses cheveux derrière ses oreilles avant de s’avancer d’un pas vers le bureau de Ceasar.

      -Oui, on est plutôt certains qu’il a bel et bien frappé sa femme, et je te conçois qu’effectivement ça ne se fait pas. Mais on ne sait pas ce qui a amené celui-ci à la frapper. Il l’a peut-être frappé parce qu’il était si impulsif qu’il n’a pas trouvé une autre manière que de réagir de cette manière. Si c’est le cas il est complètement en tort, mais on ne sait pas si la femme n’a pas fait quelque chose pour recevoir ses coups. Je sais que ça semble insensé, mais émettons l’hypothèse qu’elle aille commis l’adultère, il aurait pu réagir sur le coup de la trahison. Peut-être qu’il est sur médicamentation et qu’il a eu des hallucinations. Ce que j’essaie de te dire c’est que parfois les événements donnent raison aux actes et qu’on n’est pas ceux qui doivent juger sans comprendre tous les faits. Et que ça peut arriver à n’importe qui! Ça m’est déjà arrivé, et puis je n’ai pas porté plainte car les événements étaient compréhensifs!


    Laurence s’arrêta dans son semblant de discours presque sermonnant, se demandant ce que Ceasar aurait bien à y répondre. Mais elle n’envisageait pas sérieusement de lui parler de Jovan qui quelques jours plutôt l’avait giflée pour des questions qu’elle aurait peut-être dû garder pour elle. Il s’en voulait, elle en était plutôt certaine, et elle n’avait pas à le lui remettre sur le nez. Car il ne recommencerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Interrogation room | Ceasar Parker Vide
Message(#) Sujet: Re: Interrogation room | Ceasar Parker Interrogation room | Ceasar Parker EmptySam 10 Avr 2010 - 17:51

    La surprise était de taille. Une demande indélicate voire de la corruption. Ceasar ne pouvait imaginer cet homme sortir sans avoir réfléchi à ces actes, et pas seulement quelques semaines. Frapper la gente féminine était chose impossible pour lui mais il comprenait également les propos qu'avançait Laurence. Elle venait de mettre le doigt sur quelque chose qu'il avait totalement oublié : la déontologie. Peu importe ce que le client avait fait, l'avocat se devait de le défendre jusqu'au bout. Et les requins, défendeurs de crapules, sont souvent les plus riches dans ce milieu étrange qui n'était pas totalement inconnu de l'inspecteur. Il en avait vu des coupables passés et pas seulement pour une histoire de violence conjugale. Viol, meurtre et autre actes inciviles qui, malgré les apparences, pouvaient être compris de l'aîné des Parker. Il se calma un instant avant de lui répondre.

      Ceasar ▪️▫️ Excuses-moi Laurence. Tu as raison, c'est complètement immorale de ma part de te demander ce genre de chose... Je prend les histoires de violence conjugale trop à coeur. Je ne devrais même pas m'en occuper à vrai dire mais je suis le seul à pouvoir le faire, tout les autres sont occupés.


    La voix de la jeune avocate s'était élevée lorsqu'elle avait parlé et c'était tout à fait compréhensible mais cela ne devait pas se terminer en dispute. Avançant d'un pas après s'être très légèrement recoiffée, elle reprit la parole et argumenta ces dires. Cela ne plaisait absolument pas à Ceasar, il avait frappé sa femme et peu importe les raisons, cela ne se faisait pas. Il s'était calmé mais il pouvait très rapidement se remettre en colère, en partie dû à son impulsivité. Cela lui était également impossible qu'un homme impulsif frappe sa femme. Il était rare de rencontrer quelqu'un de plus impulsif que lui et malgré cela, il n'avait jamais, mais jamais levé la main sur la gente féminine, tout âge confondu. Le fait qu'elle parle que quelqu'un ait, une fois dans sa vie, osé levé la main sur elle le mit tout de suite hors de lui. Assis, il se releva et frappa ses poings contre son bureau. Il leva les yeux vers elle et se mit à crier, tout ça en moins de quelques secondes.

      Ceasar ▪️▫️ PARDON !!!!!!!! Tu viens de me dire qu'un homme avait osé levé la main sur toi Laurence ! Dis-moi ! Dis-moi qui est cet homme !!!!!!!!!!! Je veux un nom Laurence ! DIS-MOI QUI A LEVE LA MAIN SUR TOI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    La voix de l'inspecteur résonnait. Ceasar était à présent en colère et nombreux de ses collègues savaient que cela n'était jamais très beau à voir. La plupart du temps, il détruisait entièrement son bureau et, parfois, des vitres devaient être remplacées suite à son impulsivité. Quelques chaises avaient déjà traversées de verre, sans parler de son écran d'ordinateur ou, même, parfois, un homme, un inconnu qui avait mis l'homme hors de lui. Il contourna son bureau et vint se placer devant la jeune femme. Il se retourna et frappa violemment dans son étagère à l'aide de son poing avant de reprendre la parole, haussant très légèrement la voix malgré que la puissance sonore était bien amoindrie par rapport à ses derniers mots.

      Ceasar ▪️▫️ Un homme impulsif ne frappera pas une femme. Je suis impulsif, je ne frappe pas les femmes !!!! Mais, s'il te plait, dis-moi qui a osé lever la main sur toi, Laurence !


Dernière édition par Ceasar N. Parker le Mar 20 Avr 2010 - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Interrogation room | Ceasar Parker Vide
Message(#) Sujet: Re: Interrogation room | Ceasar Parker Interrogation room | Ceasar Parker EmptyDim 11 Avr 2010 - 22:00

    Des coups de poings furent abattus sur le bureau de l’inspecteur provoquant une angoisse chez la jeune avocate qui ne put s’empêcher d’avoir des relents de sursaut. Laurence eu un mouvement de recul alors que Ceasar venait de se lever brusquement de son bureau. Croyant avoir de meilleurs arguments pour le calmer, elle réalisa rapidement qu’elle avait empiré les choses. Sa bouche se crispa alors qu’il commença à lui crier qu’elle devait lui dire qui lui avait fait ça. Ce n’était pas sous cette forme de conversation que Laurence aurait osé mentionner le nom de la dite personne, surtout pas à Ceasar Parker. Elle n’avait qu’à se rappeler comment il avait maltraité l’accusé pour savoir que s’elle osait dévoiler un nom ou même la première lettre du nom de celui-ci, Ceasar à temps perdu revirais tous les registres pour essayer de trouver la dite personne. Laurence avait entendu parler vaguement des excès d’impulsivité de Ceasar, mais jamais elle aurait pensé devoir y faire face. Paniquée à l’intérieur, Laurence le suivit des yeux alors qu’il vint se placer devant elle. Échappant un faible cri de sursaut, Laurence ne s’attendit pas à ce qu’il se retourne aussi brutalement pour frapper son étagère.

    Malgré toute la scène et le fait qu’elle était de moins en moins confiante face à Ceasar qui la dépassait facilement d’une tête et demie, Laurence ne pouvait pas se résigner à s’abaisser à son niveau. Lui répondre aurait été une très mauvaise chose. Laurence s’efforça d’être silencieuse cherchant à attendre le moment où la poussière retomberait. Car elle avait du mal à savoir comment réagir face à des gens aussi impulsif que Ceasar. «Un homme impulsif ne frappera pas une femme. Je suis impulsif, je ne frappe pas les femmes !!!! Mais, s'il te plait, dis-moi qui a osé lever la main sur toi, Laurence !» Laurence dût faire de grands efforts pour ne pas avoir à sortir de la pièce, sur le bord de craquée face à autant de violence autour d’elle.

      -Je te dirais rien du tout Ceasar… tu prends tout trop personnel. Tu réalise qu’à réagir ainsi tu peux t’attirer des ennuis? Laurence sentie sa gorge se serrer alors qu’elle avait presque les larmes aux yeux. Je n’aurais simplement pas dût te dire tout ça.


    Elle n’avait pas encore beaucoup d’expérience dans son domaine bien qu’elle était redoutable, rien n’empêchait le fait qu’elle était encore jeune et que se genre de réaction avait tendant à l’angoisser. Plus le temps avançait plus Laurence avait confiance qu’elle se renforcerait et qu’elle deviendrait inébranlable dans se genre de situation. Mais c’était toujours plus difficile de l’être lorsque l’on

      -J’étais venue t’avertir que j’allais faire mon possible pour enlever les charges que le suspect a dans l’idée de mettre contre toi. Répéta-t-elle dans l’espoir de changer de sujet et de lui rappeler que depuis le début elle n’était là que pour lui sauver la peau.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Interrogation room | Ceasar Parker Vide
Message(#) Sujet: Re: Interrogation room | Ceasar Parker Interrogation room | Ceasar Parker EmptyMar 20 Avr 2010 - 15:26

    Se levant rapidement de son bureau, Ceasar remarqua le sursaut de Laurence mais il n'y fit pas plus attention. Il était énervé et cela se voyait. Un homme impulsif comme lui pouvait se montrer extrêmement dangereux une fois en colère et il le savait très bien, il tentait donc de garder un certain contrôle sur lui sans pour autant l'avoir à 100%. Il s'était rapproché de l'avocate qui avait lâché un petit cri lorsqu'il s'était retourné, laissant son point se fracasser contre une armoire. Ces collègues savaient qu'il pouvait être malheureux de le provoquer mais ne pas répondre à l'une de ces questions lorsqu'il était dans cet état, plusieurs hommes avaient terminé dans un sale état de sa faute mais là, il était face à une femme et ne pouvait même pas penser lever la main sur elle. C'était immorale, impensable, inimaginable que le grand Ceasar Parker lève un jour la main sur une femme. Il l'écouta, tournant la tête vers elle et remarqua qu'elle avait les yeux mouillés. Il ne voulait pas la faire pleurer mais il ne savait contrôler ces excès de colère. Sa respiration était puissante lorsqu'il lui répondit, sortant son poing griffé par l'armoire, laissant quelques filets de sang couler le long de son avant bras mais il n'y fit pas plus attention et ne prit pas conscience de la douleur.

      Ceasar ▪️▫️ Mais c'est trop tard, tu l'as fait !


    Un ton bref et froid, comme il lui arrivait de prendre avec les plaignants qu'il voyait de temps en temps dans son bureau. Il paraissait presque désagréable. Il voulait absolument savoir qui avait levé la main sur la jeune femme mais, à l'heure actuelle, il n'allait pas en demander plus sous peine d'être extrêmement violent face à elle, chose qu'il ne voulait pas. Il massa quelques instants son poing fermé avec sa main encore en bon état et regarda autour de lui, inspirant et expirant profondément. La phrase de Laurence le fit lever la tête un instant, un regard noir apparut en moins de quelques secondes, laissant présager le pire. Elle voulait l'aider, c'était bien gentil tout ça mais auparavant, elle avait refusé d'accepter sa requête qui, selon lui, était tout à fait réalisable. Il ne pensait plus tout à fait correctement, voilé par la colère qui l'avait envahie rapidement. Il prit à nouveau la parole, haussant le ton mais ne criait tout de même pas.

      Ceasar ▪️▫️ Qu'il m'attaque en justice ! Il ne me fait pas peur ce petit branleur et quoi qu'il advienne, j'arriverais toujours à avoir ce que je veux ! On n'attaque pas Ceasar Parker sans y laisser des plumes !


    La mort était un choix parmi tant d'autres. L'inspecteur pouvait aller très loin dans ces excès de colère et il était dangereux de l'énerver, encore plus lorsque l'on est en désaccord avec les principes de l'aîné des Parker. Le point ensanglanté, il prit un mouchoir et s'essuya avec avant de le jeter dans la poubelle. Il était calmé mais pour combien de temps ? Il s'assit sur sa chaise derrière son bureau avant de lancer un nouveau un regard noir à l'avocate, lui faisant bien comprendre qu'elle ne devait pas l'énerver de plus belle. Jamais il n'avait frappé une femme mais combien de fois n'avait-il pas brisé les vitres de son bureau, le détruisant complètement avant de passer un week-end entier à tout ranger, et tout ça à cause de ces colères.


Dernière édition par Ceasar N. Parker le Mer 21 Avr 2010 - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Interrogation room | Ceasar Parker Vide
Message(#) Sujet: Re: Interrogation room | Ceasar Parker Interrogation room | Ceasar Parker EmptyMer 21 Avr 2010 - 16:09


    Il était évident que si Laurence avait eu un jour un problème avec quelqu’un, elle n’aurait pas été surprise que Ceasar veuille s’occuper de régler se ‘’problème’’. Mais Laurence n’était pas stupide, elle n’avait pas envie que Ceasar s’arrange pour mettre Jovan à l’hôpital pour une malheureuse gifle qu’elle avait mérité s’elle considérait les circonstances. Ceasar lui fit demander les raisons pourquoi il voulait autant la défendre, étais-ce parce qu’elle était beaucoup plus jeune que lui et qu’il croyait qu’elle ne pouvait pas s’occuper elle-même de ses problèmes? La jeune avocate sursauta alors que Ceasar éleva la voix de nouveau, comme s’il était une sorte de volcan qui était en ébullition et qui ouvrait exploser n’importe quand sa crier gare.

    «Qu'il m'attaque en justice ! Il ne me fait pas peur ce petit branleur et quoi qu'il advienne, j'arriverais toujours à avoir ce que je veux ! On n'attaque pas Ceasar Parker sans y laisser des plumes ! » Laurence essuya ses yeux avec le revers de sa main alors qu’elle faisait encore face à Ceasar. Elle voyait bien que la colère altérait son jugement, puisque qu’il ormait quelques notions. « Ceasar ce n’est pas de l’accusé que tu devrais avoir peur… mais de moi.» Ça aurait pu sembler prétentieux si Laurence l’avait été à la base, mais elle était bien loin de l’être. « C’est contre moi que tu seras s’il te poursuit et ce n’est pas dans une situation pareille que je vais mettre ma carrière en jeu. » La jeune avocate se mordilla les lèvres sachant que ce qu’elle allait dire ferais sans doute l’effet d’une bombe. Finalement elle aurait dût écouter les collègues de Ceasar quand ils lui avaient conseillé d’attendre avant d’entrer dans le bureau de l’inspecteur Parker. Elle n’avait pas cru qu’il avait à se point le sang chaud et qu’elle se sentirait si petite devant lui.

    Ses yeux parcoururent rapidement le bureau de Parker avant qu’elle n’ose dire ce qui n’allait pas lui plaire. « Je sais que c’est… dur. Mais si tu t’excusais…» Laurence n’ajouta rien convaincue qu’il allait jeter quelque chose au bout de la pièce ou encore que quelque chose allait bientôt se faire détruire. Avait-elle imaginé une seconde que ça serait si facile que ça? Car maintenant qu’elle avait dit ses dernières paroles, elle sentait qu’il allait rire d’elle. Beaucoup d’inspecteurs et de policiers se considéraient au dessus des civils et ne croyaient pas à les considérer comme leurs égaux. L’orgueil était le principal défaut que la moitié, sinon plus, des employés possédaient. Après tout, la justice n’était=elle pas en soi un pouvoir sur autrui?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Interrogation room | Ceasar Parker Vide
Message(#) Sujet: Re: Interrogation room | Ceasar Parker Interrogation room | Ceasar Parker EmptyMer 21 Avr 2010 - 18:09

    Un léger massage à sa main dû à la douleur qui commençait à se faire ressentir tout doucement, Ceasar remarqua que l'avocate s'essuya rapidement le visage. Comme ça, il avait été sur le point de la faire pleurer, il devait être honteux et pourtant, il ne l'était pas. La colère était bien trop présente pour qu'il ait un jugement tout à fait correcte. Il baissa un court les yeux et regarda l'ampleur des dégâts au niveau de sa main. Rien de très grave, juste quelques écorchures par-ci par-là mais avec il lui suffirait d'avoir un bandage durant quelques jours et, lorsqu'il le retirerait, tout redeviendrait normal. Le silence fut brisé par la jeune femme. Comme ça, il devait avoir peur d'elle. Oui, elle était avocate et oui, elle gagnait toujours ces procès mais elle ne devait pas encore avoir rencontré un véritable requin. La respiration de l'inspecteur se fit de plus en plus puissante. Il entendit les nouvelles paroles de l'avocate et là, il se leva brusquement, frappant ses deux mains contre son bureau. La douleur se fit particulièrement ressentir dans sa main lacérée et il haussa le ton, de plus en plus énervé.

      Ceasar ▪️▫️ Ta carrière est bien belle ma jolie mais tu dois savoir une chose, tu n'es rien face au requin que je peux trouver pour me défendre !


    Détestable, voila ce qu'il était à présent. Laurence était très forte dans son domaine mais elle n'avait pas l'expérience de certains qui, malgré des faiblesses apparentes, arrivaient toujours à terminer vainqueur grâce à leur expérience. Il entendit ensuite la nouvelle phrase de la petite. S'excuser ? Il devait aller s'excuser ? Mais, que lui prenait-il ? Un élan d'impulsivité engloba Ceasar et sans comprendre le comment du pourquoi, il renversa son bureau, faisant tomber ordinateur, dossiers et autres babioles à terre et, en un instant, il lança sa chaise par la vitre, brisant celle-ci. Il commença à marcher et donna un coup de pieds violent dans l'armoire déjà en mauvais état. Elle tomba, brisant le verre qui restait derrière elle. Il sortit de son bureau par la porte, claquant celle-ci et laissa l'avocate dedans. L'inspecteur partit en direction de la salle d'interrogatoire, il marchait rapidement en plus de sa respiration puissante. Certains de ses collègues se levèrent mais il leurs lança un regard noir tout en hurlant.

      Ceasar ▪️▫️ Le premier qui bouge, je le descend !


    Des paroles en l'air qui ne l'étaient pas tant. Ceasar était hors de lui et beaucoup savaient qu'à ce moment, il était près à tout. Il entra dans la salle d'interrogatoire, le témoin se leva rapidement, faisant tomber sa chaise lorsqu'il le vit entrer mais il n'eut le temps de rien faire. L'inspecteur claqua la porte et l'empoigna au niveau du col de son pull, il le claqua violemment contre un mur et sortit son arme, collant le canon de celle-ci contre la mâchoire inférieure de cet homme avant de prendre la parole, sur un ton désagréable.

      Ceasar ▪️▫️ Tu veux me poursuivre en justice ! Tu frappes ta femme et j'ai la gentillesse de te laisser entrer dans ce commissariat et voila comment tu me remercies ! On m'a proposé de m'excuser auprès de toi mais te descendre serait sans aucun doute la meilleure solution !


    Plusieurs de ses collègues étaient derrière la porte de la salle d'interrogatoire, près à intervenir au moindre problème, malgré les sautes d'humeur très désagréable de l'aîné des Parker.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Interrogation room | Ceasar Parker Vide
Message(#) Sujet: Re: Interrogation room | Ceasar Parker Interrogation room | Ceasar Parker EmptyJeu 22 Avr 2010 - 21:00


    «Ta carrière est bien belle ma jolie mais tu dois savoir une chose, tu n'es rien face au requin que je peux trouver pour me défendre ! » Décidément Ceasar avait décidé de jouer à l’irrationnel. Laurence ne doutait pas une seconde qu’il pouvait trouver un meilleur avocat qu’elle, ou plus féroce, mais elle avait beau essayer de lui faire comprendre que tout ce qu’elle voulait s’était le protéger il n’y avait rien à faire. Laurence essayait en toute circonstance de travail d’être rationnelle, mais face à une personne comme Ceasar elle commençait à avoir du mal. Laurence lança un cri avant de reculer loin de Ceasar alors qu’il commença littéralement à détruire tout autour de lui. Elle approcha ses mains de son visage pour se protéger du mieux qu’elle le pouvait, complètement paniquée. Avoir su qu’il se comportait régulièrement de cette manière, Laurence n’aurait jamais franchie la porte du bureau de l’inspecteur. Ce qui aurait été beaucoup plus sage. La porte du bureau se referma violemment laissant la jeune Ferdison complètement déroutée devant le carnage qui s’étalait devant elle. Elle n’osait même pas imaginer à combien s’étendait les dégâts. «Le premier qui bouge, je le descend !» La jeune avocate senti le pire arrivé se rappelant soudainement que l’accusé était toujours en salle d’interrogation. Elle lui avait dit de l’attendre après que Ceasar lui aille sauter dessus en pleine séance.

    La respiration haletante, Laurence rouvrit la porte afin de parcourir les mètres qui menait à la salle d’interrogation. Sur son passage plusieurs personnes lui jetèrent un œil comprenant qu’elle avait dût passer un mauvais quart d’heure, aux simples bruits et cris qui s’étaient échappés du bureau de Parker. Craignant le pire, Laurence ouvrit la porte de la salle numéro 4 puis elle franchit le cadre de la porte. Elle lança un cri de sursaut alors qu’elle voyait Ceasar arme en main, prêt à assassiner cet homme. Laurence avait toujours été capable de gérer les crises, ormi qu’à cet instant précis elle avait tout aussi peur pour la vie de son client que le client lui-même. Prudemment, Laurence s’approcha des deux hommes, gardant une distance raisonnable entre eux afin de ne pas se prendre une balle dans la peau. D’un coup d’œil, Laurence remarqua que le client était trop abasourdi pour dire quelque chose. «Ceasar! Ne fait pas ça!» Sa voix tremblait, mais elle ne pouvait pas rester sans rien faire. «T’es pas un meurtrier! T’a une fille Ceasar! T’imagine ce qui va se passer si tu fais ça? Elle va grandir sans toi… Tu ne peux pas faire ça.» Elle cru que sa main faiblissait alors qu’elle avait réussi à toucher un point sensible. Mais avant même qu’elle puisse avoir le temps de continuer à le convaincre de ne pas faire ça, trois policiers débarquèrent derrière elle afin de maîtriser l’inspecteur. Elle se glissa sur le coté alors que Ceasar ne se laissa pas faire, donnant des coups de poings tout en recevant de ses collègues qui semblaient être habitués de son comportement excessif.

    À l’écart, l’accusé avait empoigné l’arme de l’inspecteur alors que personne ne s’occupait de lui. Effectivement, Ceasar était assez féroce pour que les trois policiers aillent du mal. Laurence sentit qu’on l’empoigna par le bras et bien plus vite qu’elle ne le réalisa, une arme se déposa sur sa tête. Horrifiée, Laurence arrêta de bouger devant l’argument très convainquant de l’homme. «Si un de vous approche, je lui fout une balle dans la tête.» Les policiers s’étaient rapidement arrêtés alors que la situation commençait rapidement à dégénérer. La jeune avocate leur jeta un œil paniquée n’osant faire aucun geste convaincue qu’elle allait y rester si ça continuait ainsi. Il se déplaça vers la porte menaçant Laurence de la même façon, convaincu qu’ils lui obéiraient. Après tout, un otage était un argument assez convainquant. « Je veux sortir d’ici sans aucune résistance, sinon » Il approcha ses lèvres de l’oreille de Laurence dans un sourire. «… je lui fait exploser la tête. Boum!» Il ricana alors que Laurence venait de sursauter effrayée, jetant tous ses espoirs dans les 4 hommes immobiles devant eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Interrogation room | Ceasar Parker Vide
Message(#) Sujet: Re: Interrogation room | Ceasar Parker Interrogation room | Ceasar Parker EmptyDim 25 Avr 2010 - 16:05

    Un cri se fit entendre. L'avocate semblait désemparée face à ce qu'elle venait d'assister : une colère de l'inspecteur Parker. Tendre était une chose qu'il n'était pas, loin de là. Son bureau termina en plus que mauvais état. Le bureau renversé, une armoire à terre, une vitre brisée, une chaise dans le couloir sans parler des nombreux dossiers qui étaient, à présent, à trier et ce encore une fois. Il quitta la pièce où, semblait-il, une guerre venait de se terminer afin de se rendre dans la salle d'interrogatoire. Ni une, ni deux, le témoin fût collé au mur, l'arme contre la mâchoire inférieure. Tétanisé, il ne bougeait plus, écoutant tout simplement le policier, bien plus violent que ce qu'il ne le devrait.

    L'avocate arriva et fit prit la parole. Elle réussit à apaiser Ceasar qui, soudainement, fût attrapé par plusieurs de ses collègues. Instinctivement, il réagit et donna quelques coups de poings qu'il reçut également. Laurence avait tout à fait raison, il ne pouvait terminer sans boulot ou même en prison. Il voulait voir grandir sa fille, malgré les rares fois qu'il la voyait, elle était tout pour lui, il ne pouvait la décevoir. Calmé, le témoin prit l'arme de Ceasar et attrapa la jeune femme, la menaçant avant de sortir de la pièce. L'inspecteur fût tout de suite alarmé par la situation qu'il venait de créer, comment arriverait-il à gérer tout ceci ? Il sortit, accompagné d'autres agents de la paix qui sortirent leurs armes, sans pour autant avoir le cran de tirer, ce qui était une très bonne chose. Cet homme n'avait plus beaucoup de choses à perdre, à ce t instant, il terminerait en prison tandis que l'aîné des Parker, lui, arriverait à faire oublier sa situation grâce à son sourire et au bon travail qu'il lui arrivait de faire.

      Ceasar ▪️▫️ Déposez votre arme ! Ca ne sert à rien, vous ne faites qu'empirer votre cas !


    D'une vois pleine d'empathie, Ceasar était, à présent, réellement calmé. Aucune réponse de cet homme qui, soudainement, sentit quelque chose se poser entre ces omoplates. Le canon d'une arme à feu. Derrière lui, un visage apparut sur le côté, un grand sourire aux lèvres. La secrétaire de l'inspecteur venait de prendre les choses en main et, même si elle ne le pouvait, elle possédait une arme dans son bureau, chose totalement illégale mais connue de son supérieur qui lui avait déjà dis de l'utiliser en cas d'extrême urgence. Cette petite nippone, un véritable secret pour tout le monde ici mais, sans elle, bien des choses n'iraient pas. Un grand sourire aux lèvres, elle prit la parole, de son accent qui s'entendait fort.

      Mika ▪️▫️ Toi lâcher Mâtre Ferson où Mika PAN dans toi !!!!


    Un léger sourire se dessina sur le visage de l'inspecteur. Un agent de la paix arriva à coincer l'homme, tout en lui prenant son arme et il lui passa les menottes. Il fût conduit en cellule tandis que Ceasar s'approcha de Laurence, il la prit un court instant dans les bras, déposa un léger baiser sur son front et partit, tout en criant afin de se faire entendre par tout le monde présent dans le commissariat.

      Ceasar ▪️▫️ Je prend le reste de ma journée, je dois me remettre de toutes ses émotions ! Merci Mika pour ton aide. Laurence, tu devrais faire de même !


    Il quitta le Commissariat. Le reste de sa journée, il allait la passer chez lui, conscient que demain, en revenant, il allait se faire remonter les bretelles par son supérieur et recevrait, peut-être si pas, sans doute, une sanction. Il avait l'habitude des crises de Ceasar mais là, celle-ci avait engagé une suite d'événement qui se trouvait être bien étrange. Oui, c'est tout à fait ça, la journée venait d'être étrange !




SUJET TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Interrogation room | Ceasar Parker Vide
Message(#) Sujet: Re: Interrogation room | Ceasar Parker Interrogation room | Ceasar Parker Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Interrogation room | Ceasar Parker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-