AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -39%
PLAYMOBIL 6919 – City Action – ...
Voir le deal
68.14 €

Partagez | 
 

 (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roxcy Hollister
a champagne supernova in the sky.
Roxcy Hollister

♦ Posts : 1645
Multinicks : nora, ridley.
♦ Credits : api, tumblr.

Status : living the married life.
Address : n°1650, parkside street.
Job/Studies : female version of Bear Grylls — french teacher at the Miami University (part-time).
Quote : « my death will probably be caused by being sarcastic at the wrong time. »
Activité(s) de quartier : roller derby.


HALL OF FAME
To Do List: try to find answers, not more questions ; risk her life with Ezio ; spend more time with Matt ; find new ideas for her job.
Contact List:
RP status: on ( ★★☆ ) - ezio, matt.

(1423) LET ME HELP YOU ● nolhan Vide
Message(#) Sujet: (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan EmptyLun 29 Mar 2010 - 16:30




LET ME HELP YOU
(1423) LET ME HELP YOU ● nolhan 29aprhf (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan R04fuo (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan 2lu2mh5
nolhan cartwright & bluenn henighan


FLASH BACK
Tôt ce matin, Bluenn s’était rendue dans les locaux de l’association aidant les ex-détenus à reprendre une vie normale. Elle avait fait en sorte de ne pas croiser un maximum de bénévoles, tâche plutôt difficile. Un coup d’œil à droite, un coup d’œil à gauche, elle pénétra alors dans une pièce sombre. C’était bien évidemment contraire au règlement de vouloir chercher des informations sur les personnes réclamant l’aide de cette association mais tant pis. Elle savait qu’il était à Ocean Grove, il ne lui manquait plus que la résidence exacte. Elle ignorait encore totalement pourquoi elle faisait ça, une envie soudaine et impulsive, elle ne cherchait pas plus loin. Fouillant dans certains dossiers, elle réussit finalement à tomber sur son nom. Sans perdre une seconde, elle chercha la case « adresse » en espérant qu’il l’ait parfaitement rempli. L’écriture détonnait étrangement du reste mais elle ne s’interrogea pas plus longtemps, elle avait ce qu’elle voulait. Elle reposa immédiatement le dossier à sa place et sortit tout aussi vite de la pièce, quittant ensuite l’établissement de la manière la plus discrète possible.
Maintenant, aurait-elle le courage de se rendre à son domicile ? N’était-ce pas une sorte de violation privée ? Elle continua de se poser encore pas mal de questions tout le long de son trajet pour rentrer chez elle. Toute cette histoire lui donnait mal au crâne sans raison et cela devenait frustrant.
FIN DU FLASH BACK


Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis sa visite improvisée à l’association. Elle avait décidé de laisser couler, que si c’était réellement nécessaire, elle irait le voir. En réalité, elle ne cessait d’être tiraillée entre une petite voix qui lui ordonnait de s’y rendre et une autre qui faisait tout le contraire. Hésitante, elle avait jugé préférable de mettre tout ceci de côté le temps qu’il faudrait. Seulement, ce jour arriva bien plus vite qu’elle ne l’avait pensé.

Assise à la table à manger en dégustant sans grand enthousiasme son petit-déjeuner, elle était visiblement perdue dans ses pensées. Et c’était bien le cas. Elle faisait le pour et le contre de cette folle idée de se rendre chez un homme qui avait fait de la prison. Pourquoi lui d’ailleurs ? Bon sang, elle avait le don de se fourrer dans des histoires toutes aussi bizarre les unes que les autres. Ne pouvait-elle pas être comme les autres femmes et se contenter d’être intéressée par un homme normal ? Comme si elle était destinée qu’à connaître des relations vouées à l’échec. Sloan était un parfait exemple d’ailleurs, sa curiosité maladive avait poussé à bout le jeune homme et voilà qu’elle remettait le couverts. Evidemment, ce n’était pas comparable. Pour une raison ou une autre, elle avait été touchée par l’ex-détenu. L’explication à tout ceci était certainement le fait qu’elle était seulement attirée par les hommes mystérieux, ayant certainement un lourd passé. Elle se trouvait stupide et avait l’impression d’agir comme une adolescente en quête de nouvelles expériences. Hors ce n’était pas le cas. Elle pouvait très bien monter un profil psychologique de sa personne, cela ne résoudrait en rien son problème. Elle se connaissait assez pour savoir que tant qu’elle n’aurait pas atteint son objectif, elle ne serait pas tranquille. C’est pourquoi elle décida une bonne fois pour toute qu’elle irait voir Nolhan.

Aux alentours de midi, la jeune actrice attrapa son gilet ainsi que son sac. Elle n’allait pas très loin, certes mais c’était indispensable. Le soleil pointa déjà très bien le bout de son nez, les beaux jours se faisaient de plus en plus présent, signe que l’été approchait à grands pas. Il lui sembla donc naturel de marcher plutôt que prendre sa voiture. Par chance il se trouvait dans la même quartier qu’elle, coup du destin ? Hum, elle ne croyait pas trop à ce genre de choses mais qui sait. Au fil des pas, elle sentit une boule se formait au niveau de son ventre et ses doigts commencèrent à se crisper. Aurait-elle le trac ? Quelle bêtise. Ses yeux suivaient avec attention les numéros qui s’enchainaient sur les portes jusqu'au moment où elle tomba sur le bon. Se stoppant net en fixant avec intensité la maison, elle prit une profonde inspiration et se lança d’un pas décidé. Une fois sur le perron, son poing déjà formé ne semblait pas vouloir rencontrer la porte. Il était plus que certain qu’il lui claquerait la porte au nez et lui dirait d’aller se faire voir, elle s’y était habituée, en quelque sorte. Mais elle n’avait pas fait tout ce chemin pour finalement se dégonfler, et ce n’était pas elle ça, baisser les bras n’était pas dans son vocabulaire. Elle toqua donc trois coups distinct et attendit avec une certaine appréhension qu’il lui ouvre. Que le temps lui parut long… Mais toujours rien, aucun bruit ne semblait se faire attendre à l’intérieur, la porte était toujours close devant elle. Devait-elle être déçue ou soulagée ? Elle n’en savait rien et elle s’apprêta à faire chemin inverse quand elle entendit un bruit sourd non loin d’elle. Intriguée, elle se retourna et avança prudemment puis avec plus de confiance en comprenant que le bruit venait du garage. Et en quelques pas, elle le vit enfin. Il n’avait sans doute pas entendu qu’elle avait frappé, ou peut-être qu’il faisait mine de ne pas avoir entendu… Quoiqu’il en soit, elle toussota légèrement, histoire de se faire remarquer et prit la parole : « Bonjour… » Elle accompagna ce premier mot d’un sourire légèrement gêné. « Je passais par là et… je vous ai vu donc je me suis permise de venir vous déranger… » Toujours le sourire aux lèvres, elle affichait autant de sincérité dans la voix qu’elle pouvait. Elle n’avait aucunement envie qu’il comprenne que sa venue était toute pensée. Heureusement qu’elle savait jouer la comédie.


_________________

i've been trying to sleep at night
but nothing works / i’ll take my
time to fall in love again. ✤
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13788-i-m-looking-for-a-complication http://www.filthy-secret.com/t13804-river-and-roads http://www.filthy-secret.com/t13856-journal-de-bord-de-roxcy-hollister http://www.filthy-secret.com/t13808-ch-n1650-parkside-street-famille-hollister#515192
Invité
Invité




(1423) LET ME HELP YOU ● nolhan Vide
Message(#) Sujet: Re: (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan EmptyLun 29 Mar 2010 - 17:37

    La journée ne commençait pas sous les meilleurs hospices qui soient. Matt, comme il le connaissait, n'avait pas pensé que lorsqu'il l'apellait de Chicago il réveillerait sûrement Nolhan qui avait pris l'habitude de comater tranquillement jusqu'à neuf heures le matin, car avant courir les petits boulots ne servait à rien. Il voulait bien faire évidemment, prendre des nouvelles et lui en donner. Tout ce passait d'ailleurs très bien là-bas pour lui, il avait même rencontré un type en sortant l'autre soir. Nolhan était heureux pour son meilleur ami, il le méritait, Matt était la crème des crèmes, c'était bien le seul à ne pas lui avoir tourner le dos avec toute cette histoire.
    Cette histoire... Huit ans de sa vie passées derrière des barreaux. Près d'un tiers de sa vie. Et avec ça une étiquette qui probablement lui collerait jusqu'à la fin des temps. C'est à cause de ça qu'à sa sortie, il y a de ça quelques semaines maintenant, le conseiller pénitenciaire l'avait inscrit dans cette association qui venait en aide aux ex-détenus pour se réinsérer socialement. La fierté du jeune homme ayant été touchée de plein fouet, il a vivement contesté cette initiative mais n'ayant pas le choix il finit par s'y rendre mais comme il fallait s'y attendre, il ne montra aucune bonne volonté. Oui, on pensait de lui que c'était un salop, puisqu'il avait séjourné en prison, alors pourquoi devrait-il agir comme un type gentil? Et elle était arrivée.

    Disons-le clairement, Nolhan n'est pas un mauvais bougre dans le fond, derrière ses airs bourrus et distants, il se cache un coeur d'or. Les différentes conquêtes qu'il a pu avoir vous le confirmeront. Il est protecteur et attentionné avec ses proches, à des années lumières de l'image qu'il peut dégager. Cette image de bad boy cultivée, revendiquée. L'image qu'on attendait de lui et dans laquelle il s'était au final, fondu. Mais elle, elle n'y prêtait nullement attention. Du moins c'est ce qui lui semblait. Après tout, il avait appris depuis qu'elle était une actrice, alors qui sait, peut-être ne faisait-elle que jouer un rôle quand elle franchissait les portes du centre. Oui vous savez, la star qui utilise sa notoriété pour aider une bonne cause et faire remonter sa côte aurpès des journaux et de son public. Après tout, vu le monde dans lequel nous évoluons, ça ne l'étonnerait même pas. Mais son instinct lui disait que ce n'était pas ça, qu'elle avait bel et bien choisit de venir là. Choisit de s'occuper de son cas à lui.
    Pourquoi lui? Il l'avait dès le départ repousser. Pas par méchanceté, quoi que ça ai pu y ressembler quelques fois. Mais pour se préserver, pour la protéger, de lui, de ce qui pourrait lui arriver si elle décidait de gratter sous la surface, de savoir à qui elle avait à faire. De toute manière, il ne voulait pas qu'elle le sache, car il savait ce qui arriverait si ça se produisait. Ses propres parents ne voulaient plus entendre parler de lui, leur chair et leur sang, alors pourquoi elle, une inconnue qui n'avait rien à voir avec lui, le monde duquel il était issu, si différente de lui pourrait bien trouver comme raison de rester une fois que la vérité aurait éclatée? Non, il leur épargnait donc à tous les deux pas mal de soucis. Mais malgré tout, il ne parvenait pas à se la sortir de l'esprit. Ce n'était pourtant pas faute d'essayer.

    Après donc son réveil prématuré, il avait quitté son lit et s'était dirigé à moitié endormi vers la cuisine pour préparer de quoi manger. Une fois le petit-déjeûner englouti, direction la douche, tout en sachant pertinnement qu'il devrait en reprendre une bientôt, car il avait dans le projet de chouchouter sa bécane dans la matinée, il serait donc probablement couvert de camboui avant que ne sonne midi. Mais qu'importe, au moins il cesserait de trop réfléchir, son esprit aurait un autre sujet sur lequel travailler et il ne s'en porterait que mieux. Il avait donc enfiler en sortant de sa douche un vieux jean délavé et un simple marcel blanc, réhaussé par une chemise à carreaux rouge et blancche. Mais bien vite effectivement, il se passa de la chemise, nouée à sa taille à présent, car le thermomètre avait grimpé entre temps. Un temps typique pour une matinée sous le soleil de Floride en somme.
    La radio raisonnait en fond sonore, réglée sur une station qui diffusait majoritairement de vieux classiques des années 80, du rock surtout. Il n'entendait donc pas les bruits pouvant venir de la maison, et n'entendit pas Bluenn toquer à la porte. Lui était concentré sur sa moto et cherchait désespérement dans le garage le tournevis qui lui faisait défaut. Et c'est en soulevant une caisse à outils, posée en équilibre instable sur un tuyau de cuivre de diamètre imposant qu'il pesta contre celui-ci quand il vit un vacarme sans nom en cognant le sol. Il se penchait pour le ramasser après qu'il ai roulé sur le sol quand il entendit quelqu'un toussoter derrière lui. Il se redressa, le tuyau à la main et découvrit donc l'idendité de ce visiteur innatendu. Comment avait-elle eu son adresse? Il était pourtant sûr de ne lui avoir jamais donné. Le centre, bien sûr. Ils allaient l'entendre ceux-là la prochaine fois qu'il s'y rendrait.

    « Salut. », répondit-il sur un ton détâché. Après tout il n'allait pas l'acceuillir à bras ouverts alors qu'il faisait tout pour l'éloigner en temps normal. Elle lui dit alors qu'elle passait dans le quartier, par hasard. Ok, il savait qu'elle n'habitait pas très loin, mais là quand même, ça ressemblait à s'y méprendre à tout en fait, sauf le fruit du hasard. Mais il n'en dit rien. Il se contenta de l'observer du coin de l'oeil, reposant le tuyau sur le plan de travail et posant la caisse juste à côté, prenant ce qui l'intéressait au passage. Quand il se retourna, il jugea qu'il était peut-être bon de lui répondre quelque chose. Oui mais quoi? « Vous dérangez pas, mais j'doute que me regarder bricoler ma moto soit un spectacle dont on ne fini pas vite de se lasser. » Nolhan et son légendaire sens de l'acceuil en pleine action. Ah oui, elle avait bien faire de venir le déranger pour la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Roxcy Hollister
a champagne supernova in the sky.
Roxcy Hollister

♦ Posts : 1645
Multinicks : nora, ridley.
♦ Credits : api, tumblr.

Status : living the married life.
Address : n°1650, parkside street.
Job/Studies : female version of Bear Grylls — french teacher at the Miami University (part-time).
Quote : « my death will probably be caused by being sarcastic at the wrong time. »
Activité(s) de quartier : roller derby.


HALL OF FAME
To Do List: try to find answers, not more questions ; risk her life with Ezio ; spend more time with Matt ; find new ideas for her job.
Contact List:
RP status: on ( ★★☆ ) - ezio, matt.

(1423) LET ME HELP YOU ● nolhan Vide
Message(#) Sujet: Re: (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan EmptySam 3 Avr 2010 - 15:29


« Vous dérangez pas, mais j'doute que me regarder bricoler ma moto soit un spectacle dont on ne fini pas vite de se lasser. » Elle n’en dit rien, pour le moment en tout cas, se contentant de l’observer un instant avant de détourner le regard. Il pouvait bien l’assurer qu’elle ne dérangeait pas, néanmoins elle n’était pas stupide, sa présence gênait d’une manière ou d’une autre. Ce qui aurait dû pousser pas mal de personnes à rebrousser chemin, poussa en réalité Bluenn à insister. C’était dans sa nature de ne pas baisser les bras et avec un homme tel que Nolhan, sa réaction n’était pas surprenante. Elle finit donc par faire quelques pas, détruisant petit à petit la distance entre eux. Elle jeta quelques coups d’œil en direction de sa moto et de quelques objets qui étaient dans le garage pour reporter ensuite son attention sur lui. « L’idée même d’une réinsertion est de commencer par reconstruire une vie sociale… » Un faible sourire étira ses lèvres, une certaine arrogance dans le voix et le regard. « Vous n’êtes pas non plus obligé de repousser les gens qui veulent vous aider… ou qui veulent simplement savoir comment vous allez d’ailleurs. » souffla-t-elle en haussant les épaules tandis qu’elle s’avança vers un objet quelconque posé sur une sorte d’étagère. Elle ne manquait pas de culot, certes mais c’était agir ainsi ou bien rentrer chez elle pour retourner à la case départ. Son doigt effleura l’objet quelques secondes mais se retourna aussitôt vers Nolhan. Elle tentait de lui donner des conseils, mais elle savait tout aussi bien qu’à sa place elle réagirait certainement de la même façon. Il avait passé plusieurs années en prison pour une raison encore inconnue à ses yeux – et elle n’était pas certaine de vouloir savoir d’ailleurs. Faire confiance aux gens n’est pas une mince affaire et c’était compréhensible. Il allait falloir du temps, beaucoup de temps mais la jeune actrice attendrait. Elle ignorait toujours d’où lui venait cette envie de jouer une espèce d’ange gardien, mais elle ne cherchait pas non plus à se freiner, guider par son intuition.

Après avoir joué les curieuses du regard et avoir pris connaissance des lieux – ou plutôt du garage – elle posa son épaule contre l’encadrement, signe qu’il ne se débarrasserait pas d’elle si facilement. C’était jouer avec le feu que vouloir le provoquer mais elle sentait qu’elle n’avait rien à craindre à part quelques piques et méchanceté. Ce n’était pas ce genre de choses qui allait l’effrayer, ses manières n’avaient presque aucuns impacts sur elle. Peut-être tomberait-elle de bien bas au final, mais pour le moment elle ne ressentait aucune peur, juste un peu de méfiance, elle n’était pas naïve. Il s’agissait tout de même d’une personne ayant été derrière les barreaux, et certainement pas pour rien. Mais pourquoi n’aurait-il pas droit à une seconde chance ? Après tout elle aidait bien cette association qui servait de coup de pouce à d’anciens détenus… c’était ce qu’elle s’affairait à faire de manière plus poussée avec Nolhan. Elle n’était visiblement pas impressionnée par ce dont il serait capable de faire, elle ne le connaissait pas après tout. Sans doute était-elle un peu masochiste sur les bords mais qu’importe. A présent elle était là, ce n’était donc pas le moment de tout envoyer balader, oh non. « Comment vous en sortez-vous avec vos demandes d’emploi ? » C’était la question typique qu’elle pouvait lui poser durant l’un de leurs entretiens entre les murs de l’association, elle n’avait donc pas la sensation de se montrer trop curieuse même si elle n’était pas certaine de pouvoir garder ses autres interrogations sous silence très longtemps. C’était un début, elle espérait sincèrement qu’il ferait l’effort d’engager la conversation. Elle n’était pas là pour le juger ou encore moins donner l’impression qu’en s’intéressant à lui, elle faisait une bonne action, quelque chose qui redorerait son image parmi les médias. Elle avait tous les droits de penser à cette solution avec le métier qu’elle faisait. La simple idée de se montrer altruiste et généreuse pouvait tout de suite susciter des commérages. C’était tellement idiot. Si elle était bien sûre d’une chose, c’était qu’aider ainsi Nolhan n’était pas calculé, ce n’était pas une action intéressée puisqu’elle ne recevrait en retour que la simple satisfaction d’avoir été utile.

_________________

i've been trying to sleep at night
but nothing works / i’ll take my
time to fall in love again. ✤
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13788-i-m-looking-for-a-complication http://www.filthy-secret.com/t13804-river-and-roads http://www.filthy-secret.com/t13856-journal-de-bord-de-roxcy-hollister http://www.filthy-secret.com/t13808-ch-n1650-parkside-street-famille-hollister#515192
Invité
Invité




(1423) LET ME HELP YOU ● nolhan Vide
Message(#) Sujet: Re: (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan EmptyMar 6 Avr 2010 - 11:02

    Il se doutait bien oui, qu'elle n'était pas stupide et que bien qu'il lui dise qu'elle ne dérangeait pas, sa présence n'en était pas pour le moins un minimum malvenue le concernant. Mais c'est vrai, la plupart des gens auraient saisis le message et seraient partis, préférant abandonner la partie plutôt que de s'entêter mais visiblement Bluenn n'était pas de cet avis. Pourquoi tenait-elle tellement à ce qu'il s'en sorte? Pourquoi se focalisait-elle sur lui, il y en avait des plus mal lottis que lui qui sortaient de prison, qui avaient des gosses et une famille, lui n'en avait plus vraiment, la seule personne comptant encore pour lui de son "ancienne" vie c'était son meilleur ami, qui l'abritait chez lui en attendant qu'il s'en sorte, Matt. Puis si c'était par un quelconque intérêt amoureux -bien que l'idée lui sembla assez saugrenue- ne pouvait-elle pas trouver mieux? Il y avait bien plus beau, plus musclé, plus riche que lui -pas difficile vous allez me dire-, elle devait sûrement de par son métier connaître du beau monde, alors pourquoi lui?

    Nolhan non plus n'était pas du genre à baisser les bras, à abandonner. Pas du tout même, mais les personnes pouvant en témoigner refuseront probablement de vous le dire et pour une bonne raison que Nolhan préférait évidemment gardée cachée, sans celà, il aurait fait le mauvais choix, et ça non plus ce n'était pas dans sa nature. Il avait certes perdu une certaine croyance dans le système, et il avait à ses dépends qu'on est jamais mieux servi que par soi-même alors oui, baisser les bras devant l'adversité pour lui n'était en rien une option. Et aussi étrange que celà parraisse, il avait autant de mal à faire confiance aux gens qu'eux-mêmes envers lui depuis qu'il trimballait avec lui la marque "prison" sur lui. On ne voulait pas lui faire confiance mais lui ne croyait pas non plus ces mêmes personnes. Car bien souvent "les chemins de l'enfer sont pavées de bonnes intentions". Et lui n'en avait que faire des bonnes intentions qu'on avait envers lui, car souvent, l'hypocrisie n'était jamais loin. Il l'avait vu avec un conseiller en prison, ce même homme toujours avenant avec lui ne lui avait pas adressé la parole quand il l'avait croisé un jour dans la rue une fois qu'il fut libéré. Il pouvait donc nourrir certaines réserves quant à les réelles motivations qu'avaient la jeune femme à l'aider ainsi.

    « Dîtes-moi qui veut réellement d'un ex-taulard dans son cercle social de nos jours? Et puis si ma vie sociale vous intéresse tellement, présentez-moi une de vos copines, on verra bien si elle accepte toujours une fois que vous lui aurez précisé d'où je viens et qui je suis. » C'est vrai, rien ne l'obligeait à repousser les gens qui voulaient l'aider. Mais combien étaient-ils réellement? Deux? Elle et Matt? Il était peut-être réducteur mais pas dupe, si ses propres parents l'avaient reniés aussi facilement, la chair de leur chair, qui autour de lui voudrait réellement l'aider, simplement pour l'aider, sans rien attendre en retour. « Je suis toute la journée dans une maison qui n'est pas la mienne, à ne rien faire parce que personne ne veut d'un ex-détenu comme employé et je n'ai plus aucun ami, à votre avis comment je peux aller? » Il était rude avec elle, mais ce n'est pas comme s'il lui avait montré un autre visage jusqu'à présent. « Mais mis à part ça, je vais bien étrangement, je vois certaines choses de façon bien plus claire. »

    Oui, certaines choses étaient devenues d'une clareté aveuglante pour lui depuis toute cette affaire. Mais oui, si leurs rôles étaient inversés, elle aussi agirait probablement de la même manière, mais ce n'est pas ce simple constat qui lui ferait penser qu'au fond, ils partageaient tout un tas de choses.
    Une seconde chance? En avait-il réellement une, puisque lui savait ce qui c'était réellement passé, et il avait agit comme il lui avait senti être la chose à faire à l'époque, alors l'avait-il réellement cette seconde chance que la société accorde aux personnes comme lui? Visiblement pas trop, car la mention "criminel" fermait toujours autant de portes sur le marché de l'emploi mais si encore ce n'était que là qu'il ai besoin de cette foutue seconde chance. Non, c'était bel et bien à tous les échelons qu'il lui fallait se battre au nom de cette nouvelle chance offerte gracieusement. Avec toutes les complications que celà impliquait, comme devoit prouver sans cesse qu'on est pas un malade avide de sang totalement ravagé mentalement, qu'on a changé et j'en passe. En fait ce n'était qu'un simulacre, personne n'avait jamais de seconde chance, pas au sens littéral du terme en tout cas, celà tenait plus du parcours du combattant ou du chemin de croix qu'un nouveau départ. Faire table rase du passé quand on a fait de la prison? Impossible si vous lui posez la question et dans le fond avait-il réellement tort quand on voit comment il est si prompt à vous cataloguer quoi que vous fassiez.
    Elle aussi était cataloguée, sûrement un peu malgré elle, car comme lui voyait les choses, faire acteur c'est certes s'exposer à ce risque mais c'était avant tout une passion, une force qui vous pousse à faire ce que vous aimez en acceptant tous les à côtés que celà peut entraîner. Il y avait cependant une large frontière entre ce qu'on lui avait dit d'elle et ce que lui avait pu constater par lui-même.

    Il la laisser donc se familiariser avec l'environnement présent; le garage de la maison tandis qu'il continuait de bricoler sa moto. Elle au moins, il savait qu'il pouvait compter sur elle, quoi qu'il arrive. Mais pour en revenir à nos oignons, ce que Nolhan pouvait penser de Bluenn était assez étrange, car malgré lui et le fait qu'il veuille mettre le plus de distance entre eux, il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il serait dévasté si jamais elle sortait soudainement et pour de bon de sa vie. Elle n'y était entrée que depuis peu c'est vrai mais déjà en son for intérieur il présentait ce moment où une fois de plus, ses proches finiraient par le laisser tomber. Elle était donc assez différente avec lui de ce qu'on avait pu lui dire, mais son métier exigeait en quelque sorte d'avoir deux visages non? Un qu'on offre au public, celui qu'on est en droit d'attendre d'une personalité publique, sous le feu des caméras et des objectifs. Mais de ce qu'il voyait là, elle ne voulait pas coller à ce masque doré, aux paillettes et au strass de la vie de star. Bien sûr, il y avait dans ce monde là de vrais requins, des gens que ce mode de vie ne dérangeait pas, mais elle, elle rentrait dans la catégorie qu'il pouvait apprécier, ceux voulant une vie de normalité en faisant simplement oui, un boulot qu'ils aiment, mais qui à parfois de gros inconvénients. Mais quoi qu'elle en pense, il ne lui ferait jamais le moindre mal, en tout cas jamais volontairement.

    « La plupart des types à qui je parle me rabâchent tous que je n'ai pas assez d'expérience pour occuper un poste dans leur boite, mais je ne désespère pas, y en aura bien un qui finira par voir que même si j'ai pas pu déccrocher de diplôme je ne suis pas pour autant un manchot ou un crétin fini. » Il avait assez bien résumé la situation, en ses propres mots bien sûr. Il se redressa et essuya ses mains sur un chiffon qui pendait depuis la poche arrière de son pantalon. Sa moto était rutillante et en parfaite santé maintenant. Mais avec tout ça il avait soif à présent. « Vous voulez boire quelque chose? » Il y avait de quoi être un peu destabilisé par ce changement de comportement de sa part mais après tout, Nolhan était un homme de contradiction et puis c'était juste pour être poli, il n'y avait rien de plus derrière cette offre. Il allait de toute manière se chercher à boire, ça lui éviterait de devoir faire des allers et retours à volo parce qu'elle décréterait d'un coup vouloir à boire. Il n'y avait rien de plus à y voir... Vraiment? Alors pourquoi l'observerait-il comme ça et pourquoi en un sens se réjouissait-il qu'elle se montre si entêtée avec lui? Il pouvait certes penser qu'elle n'était là que par intérêt ou parce qu'elle s'en trouvait forcée, mais l'idée qu'il n'en soit rien lui faisait plaisir. Amusant de voir combien en si peu de temps, ce brin de jeune femme avait pris une place importante dans sa vie, même s'il lui laissait allégrement pensé le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





(1423) LET ME HELP YOU ● nolhan Vide
Message(#) Sujet: Re: (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan (1423) LET ME HELP YOU ● nolhan Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(1423) LET ME HELP YOU ● nolhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-