AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
-130€ sur le Moniteur Gaming LG UltraGear 27GN850-B 27″
299.99 € 429.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 GIVE ME UR BEST SHOT!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




GIVE ME UR BEST SHOT! Vide
Message(#) Sujet: GIVE ME UR BEST SHOT! GIVE ME UR BEST SHOT! EmptySam 27 Mar 2010 - 9:35



GIVE ME YOUR BEST SHOT
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀
FEAT JOE COTTON & SAMANTHA MILES

Samantha Miles était une femme à la fierté exacerbée, vivant très mal l’échec et encore plus que l’on se joue d’elle. Ainsi, lorsque Joe avait impulsivement décidé de révéler son mauvais tour, il avait commit une belle erreur de jugement. Bloquer un ascenseur pour l’y garder prisonnière le temps de la cuisiner aurait pu être une idée brillante s’il avait eu l’ingéniosité de garder son entreprise secrète. Malheureusement pour lui, l’architecte ne se contrôlait pas si bien qu’il le laissait, du moins pas dans toutes les situations. En plus d’avoir laisser une envie furieuse de vengeance à la bouche de Samantha, il avait aussi piqué sa curiosité en se montrant bien plus touché qu’il n’aurait dû. La jeune femme le connaissait assez pour savoir que son égo démesuré mourrait d’envie de la savoir encore éperdument amoureuse, mais s’il avait été indifférent alors il ne se serait pas emporté si brutalement. Joe adorait ce genre de jeux malsains, il provoquait les gens aussi loin qu’il le pouvait dans le but de les tester. Et, quand bien même l’une de ces marionnettes se montrerait plus coriace que prévu, il était bien trop fier et sûr de lui pour se laisser démonter. Hors, il y a quelques jours, il avait complètement perdu la face. Samantha n’avait pas l’intention de laisser passer cette merveilleuse occasion de lui faire regretter ses gestes prétentieux, surtout pas maintenant qu’elle avait une nouvelle carte entre les mains. Exactement une semaine après leurs retrouvailles chaotiques, la belle avait fait parvenir à Joe une orchidée jaune accompagnée d’un mot. « Rendez-vous au Forge ce soir, à 20 heures précises. Samantha. » Elle avait orné l’invitation de sa plus belle écriture, rien n’avait été laissé au hasard. Le restaurant se trouvait sur Miami Beach et faisait l’unanimité des critiques culinaires. Elle avait aussi prit soin de vérifier son emploi du temps. Même le choix de la fleurs était murement réfléchi. Les orchidées jaunes était synonymes d’un amour chaud et érotique, elles faisaient écho à cette même passion qui avait un jour lié les deux anciens amants. Miles était sûre de voir Joe répondre favorablement à son invitation. Il était serait si fier de pouvoir affirmer qu’elle tenait encore à lui, il se réjouirait égocentriquement de la voir changer d’avis, de revenir vers lui. Oui, ce ne serait-ce que pour le plaisir de sentir important il serait au Forge ce soir, à 20 heures tapantes. L’architecte serait pourtant bien loin de compte. Un tas de raisons poussaient Samantha à l’inviter au restaurant mais retomber dans ses bras n’en faisait pas partie.

La brunette était dans les temps, ponctuelle comme toujours. Elle se tenait dans son immense demeure (bien trop grande pour une personne seule) vêtue, parfumée, maquillée, parfaite. Il ne lui manquait plus rien, cependant elle s’assit sur l’un de ses hauts tabourets et attendit ainsi pendant 20 minutes. Aucune distraction ne la perturba pendant ce laps de temps. Elle était en rendez-vous avec elle-même, une mise en condition nécessaire pour mener à bien son plan machiavélique. Elle ne savait que trop bien les conséquences possibles de ces actes et connaissait pas cœur ses tendances amoureuses pour Joe. Pourtant ce soir, elle ne tomberait pas pour lui. C’est donc avec 20 minutes d’un retard totalement volontaire qu’elle se décida finalement à partir de chez elle. Lorsqu’elle arriva au restaurant, elle s’assura auprès du réceptionniste de la présence de Joe, et aussi de ses longues minutes d’attente. Une sourire se dessina sur ces lèvres rosées alors qu’elle avançait fièrement vers la table où l’attendait l’architecte sans doute bouillant d’impatience et d’énervement. Sa démarche gracieuse et féline attira quelques regards dont elle se moquait, le seul qu’elle voulait impressionnait s’appelait Joe, Joe Cotton. Ainsi elle arriva rapidement jusqu’à lui réprimant légèrement le rictus satisfait qu’elle avait au coin des lèvres. « Joe, j’espère que tu n’as pas trop attendu. » mentit-elle sans prendre le soin de s’excuser. Elle déboutonna alors son trench noir qu’elle fit glisser sur le dossier de sa chaise sans quitter le jeune homme des yeux. Elle dévoila ainsi tous les charmes d’une robe au rouge flamboyant, cisaillée d’un décolleté vertigineux, avant de prendre place en face de ex petit-ami. « Je suis heureuse que tu sois venu, je pense que nous avons beaucoup à nous dire. » affirma-t-elle dans murmure suave avant de continuer sur un ton plus solennel « J’imagine que tu as déjà eu le temps de choisir? » Elle détourna son attention de Joe pour chercher un serveur du regard, puis elle fit signe à l’un d’eux de venir prendre leurs commandes. Samantha s’empara ensuite de la carte alors que le serveur se dirigeait vers eux, laissant ainsi au jeune homme le soin de choisir en premier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




GIVE ME UR BEST SHOT! Vide
Message(#) Sujet: Re: GIVE ME UR BEST SHOT! GIVE ME UR BEST SHOT! EmptyMar 30 Mar 2010 - 22:40

Près d'une demi-heure de retard. Nul ne pouvait savoir par quel prodige j'étais encore assis à la foutue table de ce satanée restaurant. Devant moi, une bouteille commandée de Chardonnay n'avait pas su calmer mon impatience et c'était véritablement des lambeaux que je faisais de ma serviette de table à l'aide de mon couteau. Un serveur avait bien essayé de me convaincre d'arrêter ces gestes mais il tourna rapidement les talons et se fit oublier dès que je levai sur lui un regard assassin. Pourquoi étais-je venu, d'abord ? Bonne question. Logiquement, pas même mon ombre n'aurait du répondre à ce rendez-vous : Miles m'avait conviée mais ce n'était pas logique. Quelque chose clochait dans cette requête. Après tout, notre dernière rencontre ne s'était-elle pas achevée dans les pires conditions qui soient ? Avec promesse de s'ignorer à jamais ? Cela ne rimait donc strictement à rien. Mais j'étais là. Irrémédiablement, je m'étais présenté à la réception, j'avais annoncé mon nom avant d'être conduit à la table qui était censée nous accueillir. Cette table parut me rassurer d'une certaine façon : son existence prouvait que tout ceci n'était pas un canular … Ou au moins que je pourrais être assis lorsque je prendrais de pleine face le lapin qu'elle me poserait. Confiance, quand tu nous gagnes …
J'étais arrivé avec cinq petites minutes d'avance alors les premières minutes à s'écouler après l'heure fixée ne m'inquiétèrent guère. Samantha était une femme coquette, elle avait sans doute eu besoin d'une poignée de minutes supplémentaires pour retrouver le soutien-gorge assorti à sa petite culotte, en se souvenant sans doute que j'accordai une grande importance à ce genre de détail. Oui en effet, à ce stade de la soirée, j'espérais encore qu'elle m'avait contactée dans l'espoir de coucher avec moi. C'était bien le message à comprendre derrière la fleur envoyée, de toute manière non ? J'aurais accepté. J'aurais accepté puis l'aurais expulsée de chez moi en la privant de ses fringues au petit matin pour lui faire regretter les quinze minutes d'attente qu'elle me faisait subir à cet instant. Ce fut d'ailleurs à ce moment que je m'emparais de ma serviette et me mis à la malmener avec insistance. Je fus à plusieurs reprises tenté de renverser la table, mettre le feu à la salle ou encore de planter ma fourchette dans l'œil de mes voisins trop bavards mais je ne fus même pas capable de me lever de mon siège. Je ne cessai de lui trouver une nouvelle excuse à son retard à chaque fois que j'étais sur le point de m'en aller. Puis, alors que mes nerfs étaient à deux doigts de craquer, sa silhouette se découpa enfin dans le décor qui me faisait face. Sculpturale, assurée, elle me rejoignit avec un absence totale d'empressement quelconque. Me redressant, tenant toujours mon couteau dans ma paume droite sans doute un peu trop longtemps, je réussi à décrisper mon visage juste assez pour ne pas avoir l'air d'être sur le point de lui tordre le cou. Sa remarque sur mon attente me calma légèrement, néanmoins. Non à vrai dire, j'étais encore plus en pétard en voyant qu'elle n'en éprouvait pas le moindre remords mais son parfum vint chatouiller mes narines au même instant. Un parfum doux et envoûtant, le même qu'elle portait autrefois lorsque nous sortions encore ensemble. Je ne lui fis pourtant pas l'honneur d'une réponse : la Rolex qui scintillait en évidence à mon poignet indiquait suffisamment que l'heure ne m'avait pas échappé. Je haussai pourtant un sourcil lorsqu'elle finit par s'installer en face de moi et prétendit être heureuse de me voir. Cela sonnait tellement faux sous son ton mielleux que je me pris à me demander pour qui elle me prenait. Retenant un soupire lorsqu'elle me demanda si mon choix était fait, je continuai à la regarder lorsqu'elle chercha à l'attention de notre serveur. « Le temps, je l'ai eu oui. Mon choix était malheureusement fixé avant de m'asseoir. » En effet, je connaissais le Forge bien assez pour me payer le luxe de connaître la carte par avance. Ce retard n'avait donc nullement eu l'aspect positif qu'elle espérait, bien au contraire. Je finis tout de même par détacher mon regard d'elle (et de son généreux décolleté) pour tendre ma carte fermée au serveur et lui commander d'un ton glacial. « Votre filet mignon grillé au chêne. Et votre salade Caesar en entrée. Pour le vin, remportez celui-ci et laissons mademoiselle choisir. » Consciemment, j'avais appuyé sur le « mademoiselle » et ma main vidée de la carte vint se reposer sur la nappe blanche tandis que j'observai de nouveau Samantha, un fin sourire aux lèvres, comme impatient de l'entendre prendre sa commande et sans doute de voir quel vin elle nous choisirait … Après tout, une occasion comme celle-ci méritait d'être fêtée, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




GIVE ME UR BEST SHOT! Vide
Message(#) Sujet: Re: GIVE ME UR BEST SHOT! GIVE ME UR BEST SHOT! EmptySam 3 Avr 2010 - 22:46


« Le temps, je l'ai eu oui. Mon choix était malheureusement fixé avant de m'asseoir. » Samantha s’amusa intérieurement de son subtil reproche et échappa un « Oh … » de surprise grossièrement feint. La jeune femme prenait plaisir à piquer ses nerfs en jouant la comédie de manière si minable alors que tous deux savaient qu’elle aurait au moins pu y mettre un peu plus de conviction. Mentir, faire semblant de croire à ce qu’elle disait était un art qu’elle maîtrisait parfaitement grâce à ses débuts en tant qu’Avocate. Avec Joe, elle faisait tout le contraire. Elle se donnait même du mal pour n’avoir aucune crédibilité. « Votre filet mignon grillé au chêne. Et votre salade Caesar en entrée. Pour le vin, remportez celui-ci et laissons mademoiselle choisir. » commanda-t-il avec autant de sympathie et de chaleur humaine qu’un réfrigidaire. Samantha tendit aussi sa carte au serveur qui prenait des notes et commanda à son tour « Apportez un Château Latour de 79, s’il vous plait. Et … » Elle marqua une légère pause et profita du court silence pour poser ses yeux sur Joe. Arborant un sourire intriguant, elle laissa ensuite son regard tomber sur sa montre en argent et afficha une mine presque désolée. « … Et ce sera tout. Je ne vais pas rester finalement. » Termina-t-elle en haussant les épaules. Le serveur hocha alors la tête et s’éclipsa en cuisine pour faire préparer le repas de l’architecte, laissant ainsi les deux adultes seul à seul. Samantha recula alors sa chaise sans quitter Joe des yeux. Son beau visage se déforma rapidement. Ses sourcils froncés par la colère, ses yeux sombres qui la fusillaient, son poing qui s’était resserrée, tout chez le jeune homme faisait sourire Samantha qui ne cachait pas sa satisfaction. Elle jubilait clairement de le mettre hors de lui, elle savourait avec gourmandise les fruits de son petit manège, sachant très bien qu’elle allait en remettre une couche. Elle se releva alors, posa son manteau sur son bras puis s’approcha de Joe pour murmurer au creux de son oreille : « Bien sur, tu ne feras pas de scandale ici, il y a trop de clients potentiels. Alors disons que c‘est … Sans rancune ? » s’amusa-t-elle dangereusement avant de pousser le vice jusqu’au bout en déposant un baiser (qui lui brûla les lèvres tant il avait fait bouillir son sang) sur la joue de son ex fiancé. La jeune femme se redressa ensuite et plongea sa main dans son sac à main porte feuille pour en sortir un billet bien gonflé qu’elle posa fièrement sur la table, dans le seul but de froisser Joe. « Fais toi plaisir, c’est à mes frais. » Samantha adressa un dernier sourire à Joe, désarmant d’arrogance et pourtant terriblement sincère, puis elle tourna les talons pour se diriger fièrement vers la sortie du restaurant luxueux. Sa démarcha féline lui collait une nouvelle fois à la peau alors qu’elle jetait gracieusement ses cheveux ondulés derrière ses épaules sans jamais se retourner vers Joe. La jeune femme oubliait totalement où elle se trouvait, elle ignorait les regards curieux qui la suivaient. Elle était simplement à la limite d’une euphorie divinement dissimulée, vicieusement satisfaite d’avoir poussé Joe à bouts. Il n’avait rien dis, mais elle le connaissait si bien qu’elle avait sondé chacun de ses gestes pour deviner son énervement, et quelque part, extrêmement bien cachée, sa déception.

Après avoir quitté le Forge en ayant suivit à la lettre son plan machiavélique visant simplement à la venger, elle décida de ne pas rentrer de suite, se sentant encore d’humeur joueuse. Il faut dire qu’elle avait eu une mise en bouche des plus appétissantes, et qu’aussi, elle n’avait pas tout à fait envie de quitter Joe si tôt. Samantha prit alors la direction de la voiture au jeune homme, et prit appuie dessus en attendant. Après l’humiliation qu’elle lui avait fait subir, elle était persuadée qu’il ne resterait pas bien longtemps au milieu de tous les curieux qui le fixaient sans doute avec insistance. Ainsi, elle ne se donnait pas plus de 2 minutes d’attente avant de voir la silhouette furibonde de Joe se dessiner devant elle. Comme elle l’avait prédit, il apparu rapidement devant elle, et avança jusqu’à Samantha en se retenant sans doute de lui sauter au cou pour l’étrangler. Il en crevait d’envie, elle en était certaine, mais elle n’avait pas l’intention de le ménager pour autant. « Tu rentres finalement ? » demanda-t-elle comme si rien ne s’était passé. « Pourrais-tu me déposer, ma voiture ne démarre pas … » Mensonge. Très culoté comme mensonge, qui plus est.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




GIVE ME UR BEST SHOT! Vide
Message(#) Sujet: Re: GIVE ME UR BEST SHOT! GIVE ME UR BEST SHOT! EmptyVen 16 Avr 2010 - 12:42

Quelque chose n'allait pas, je pouvais le sentir dans l'air. Quelque chose ne me plaisait pas. Mais quoi ? Il était déjà bien trop tard pour moi de m'en rendre et surtout, de faire quoique ce soit pour y parer. J'étais déjà piégé jusqu'au cou, ficelé comme l'aurait été ce filet mignon qui aurait du être le mien. Le coup de grâce me fut évidemment asséné sans grand suspens : Samantha commanda une bouteille d'un luxe exorbitant pour finalement annoncer son départ. Son départ, alors que l'entrée n'était même pas encore cuisinée. En une fraction de seconde, mon visage se décomposa et il ne semblait plus y avoir sous mes yeux que son regard orgueilleux et crâne. Sans m'en être aperçu, ma main droit pressa violemment entre ses doigts ma serviette de table qui avait déjà bien assez souffert avant l'arrivée de la jeune femme. Essayant de ne pas m'emporter dans l'immédiat, hésitant entre des réactions plus torrentielles les unes que les autres, je fus contraint à rester immobile, de marbre jusqu'à l'entendre me narguer sur l'impasse dans laquelle je me trouvais. Elle était déjà sur la route du départ quand elle reprit la parole et me confia avec défiance que je n'avais aucune autre solution que de la regarder partir, sans faire de vague, sans m'opposer. Mais je sentais déjà les regards aux quatre coins de la salle se poser sur moi. Ils me brûlaient la peau à distance, me perçaient de leurs curiosités, leurs remarques, leurs moqueries que je n'entendais pas, mais que je devinais clairement. N'osant même plus soutenir le regard de Samantha lorsqu'elle s'approcha outrageusement de moi et m'embrassa sur la joue, ma main au contraire me trahit une fois de plus en se crispant si fort que les jointures de mes doigts devinrent blanches sous ma peau déjà très pâle, malgré les quelques tentatives de bronzage artificiel que je me procurais par séances d'UV (cinquante dollars de l'heure – arnaque du siècle). Je n'avais pas ressenti la moindre sensation au contact de ses lèvres sensuelles sur ma joue glaciale, elle avait très probablement eu elle-même la sensation d'embrasser une statue chryséléphantine. Sa dernière balle fut alors tirée sans ménagement : féline et impitoyable, elle abattit un billet conséquent sur la table comme s'il s'agissait de sa dernière carte, celle qui me ferait couler sans appel. Mon sang ne fit qu'un tour devant ce nouvel affront et malgré moi, je me mis à poser mon regard autour de moi, affolé que quelqu'un puisse voir ce qu'elle venait de faire. Nous n'étions pas n'importe où et elle avait raison : toute ma réputation tenait entre ces quatre murs. Mes yeux exorbités se reposèrent finalement sur elle et il me semble n'avoir jamais senti une colère aussi lancinante et virulente à l'égard de quiconque. Ou presque. En tout cas, jamais envers elle : elle n'avait jamais fait partie de ma liste noire (bien trop longue, soit dit en passant) et avait toujours connu les beaux rangs de mon estime (bien trop courte). Ce soir, néanmoins, elle venait de franchir le seuil qui menait l'un à l'autre … Évidemment, il n'était pas difficile de comprendre que le chemin inverse du transfert était impossible. C'était un aller sans retour et je n'avais même plus envie de lui laisser la moindre chance de rédemption. Est-ce que cela voulait donc dire qu'elle était déclarée ennemie numéro 1 ? Pas forcément : Samantha était en belle voie de passer un nouveau cap. Or, je n'allais certainement pas la laisser faire, il était hors de question qu'elle remette les pieds là où j'avais tant eu de mal à la faire sortir … Il est bien célèbre que de la haine à l'amour, il n'y a qu'un pas. Je n'avais toujours pas prononcé le moindre mot lorsqu'elle quitta définitivement la salle sans se retourner. Elle n'était pas pressée : son pas n'était pas celui d'une femme attendue ailleurs. Elle partait, je ne savais pour quelle raison, mais certainement pas par obligation extérieure. Toujours victime de ma paranoïa, il était évidemment hors de question de rester plus longtemps dans ce restaurant. Chaque visage que je rencontrais semblait me détailler, me juger. La mâchoire crispée, je finis donc par me lever à mon tour, sans attendre le retour de notre serveur. J'attrapai ma veste et le billet que Sam avait abandonné sur la table. D'aucune façon j'allais laisser une somme pareille pour un repas inexistant et surtout, pour ce qui ne fut qu'un total fiasco. Échangeant donc l'argent contre une somme beaucoup plus maigre, couvrant tout juste mes consommations de vin, je quittai la table, le regard fixé loin devant moi. Aucun pourboire pour le serveur : son eau de Cologne m'avait horriblement piqué le nez.
Quelques minutes plus tard, je me retrouvai sur la rue adjacente au Forge. La nuit délicatement rafraîchie m'accueillit mais n'eut pas le don de faire descendre ma tension. La brise ébouriffait mes cheveux mais mon visage ne se décrispait pas d'une ride. J'étais hors de moi : Samantha avait comploté à mon encontre, s'était joué de moi, m'avait humilié. Je n'ignorais pas la raison précise de ses actions : la jeune femme se vengeait de la façon dont je l'avais moi-même piégé quelques jours plus tôt mais les proportions n'étaient pas les mêmes. Je n'avais pas mis en danger sa renommé, j'avais su me montrer assez civilisé pour ne pas la ridiculiser en public. Malheureusement pour moi, Sam avait décidé de gravir un échelon en choisissant de me rendre la pareille. Tout ce que j'espérais à présent, c'était qu'elle était consciente qu'elle venait de lancer une guerre de surenchères. La démarche précipitée avec la ferme intention de rejoindre mon véhicule, ma main droite plongea déjà dans ma poche tandis que je m'approchai de l'endroit où je l'avais garé mais mon pas s'arrêta net en découvrant une silhouette appuyée contre ma voiture. Samantha. Mon cœur se mit à battre à tout rompre et il me fallut faire preuvre d'un effort considérable pour ne pas lui rentrer dedans et de ne faire de son sourire qu'un vague souvenir. Lorsqu'elle me demanda si je rentrais finalement, je repris ma marche et arrivai devant ma portière côté conducteur. Je n'avais pas envie de lui adresser la parole – pas tout de suite. Je savais que si mes lèvres s'ouvraient, ce serait pour déverser un flot de cruautés et qu'il me faudrait bien plus que toute la volonté du monde pour ne pas la réduire en cendre, ici, là, tout de suite, sous ce pitoyable réverbère. J'avais actionné le bouton automatique de ma clef pour relever la sécurité de ma porte à l'instant même où elle osa me demander de la raccompagner. Ma main levée pour ouvrir la portière s'arrêta et je changeai mon action pour venir m'accouder sur le toit du véhicule. Je lui faisais à présent ouvertement face et posai sur elle un regard mêlant dégoût, rancœur et absolue sévérité. « Bien sûr, monte ! … Non attends. Finalement, non. » Je me détachai du véhicule et m'approchai d'elle, le corps toujours tendu de colère jusqu'à me retrouver face à face avec elle. « Tu as ruiné ma soirée. Si tu espères encore pouvoir poser tes fesses dans ma voiture, c'est que tu as du prendre un truc vraiment puissant. Je ne sais pas ce que tu as essayé de prouver tout à l'heure dans ce restaurant mais sache que tu ne vas pas être déçue des répercussions. » M'éloignant d'elle, je revins vers ma voiture et tournai une nouvelle fois mon visage vers elle pour ajouter. « Au cas où tu te demanderais, ce ne sont pas des menaces. Mais une promesse. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





GIVE ME UR BEST SHOT! Vide
Message(#) Sujet: Re: GIVE ME UR BEST SHOT! GIVE ME UR BEST SHOT! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

GIVE ME UR BEST SHOT!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-