AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 there's something strange in her lovely smile <r.Alabama>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> Vide
Message(#) Sujet: there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> EmptyDim 21 Mar 2010 - 12:10

    Parfois, il arrivait que Spence déteste son boulot, même si ce n'était jamais qu'une passade, il savait qu'il avait toujours été fait pour ça, il arrivait à lire les autres comme de simples livres ouverts, en observant leurs gestes, même les plus inconscients, le ton de leur voix. Il avait foi en l'être humain même malgré toutes les horreurs qu'il voyait chaque jour, des hommes parfaitement sains d'esprit devenir à cause d'un simple rien des tueurs sanguinaires et froids. Bien sûr parfois, certains des criminels qu'il traquait n'était que des bouchers, nés ainsi, avec une sorte de programmation génétique à la démence et à la violence, violence oui mais pas forcément comme les gens l'entendent. Il savait qu'elle pouvait revêtir tant de visages différents.
    Et lors d'une enquête récente, quelque chose lui avait paru étrange, plus étrange que le pire des salopards qui prétendait répendre le bien en tuant des personnes innocentes. Une jeune femme, dont il n'arrivait pas à cerner la personnalité malgré tous ses efforts pour le faire. Alabama Callahan. C'était une jeune mère célibataire parfaitement adorable, et il se demandait comment son nom avait pu être cité danx cette affaire de harcelement, parce qu'il lui parraissait impossible qu'elle eut pu avoir quelque chose à faire avec tout ça. Mais les faits étaient là, il ne pouvait le renier même si il ne saurait dire au fond pourquoi il sentait qu'elle cachait quelque chose sans parvenir pour une fois à dire quoi.

    C'est pour celà qu'aujourd'hui il l'avait apellé, pour lui donner rendez-vous au parc, afin de simplement discuter. Il ne chercherait pas à lui faire passer un interrogatoire, il n'en avait de toute manière aucun droit. Il voulait tout simplement voir s'il ne parvenait toujours pas à trouver la raison pour laquelle il lui semblait étrangement que ce sourire charmant cachait un tout autre visage. Et puis, il devait l'admettre il s'était attaché malgré lui à cette fille et à son fils qui lui rapellait tant le garçon qu'il avait pu être à son âge.
    Il savait bien sûr qu'elle pouvait ne pas venir, après tout il ne lui forçait en rien la main, il ne voulait en rien la brusquer, mais il devait savoir, trouver l'élément qui manquait au tableau, question de professionnalsme ou simplement interrogation personnel, désir de protéger quelqu'un, oui mais de quoi ou de qui au juste? Non, tout ceci était définitivement étrange, et s'il espérait parvenir à l'innocenter pour de bon, il devait en savoir plus, ou en tout cas se forger la certitude qu'elle n'avait en aucun cas sa part de responsabilité dans cette histoire.
    Il attendait assis sur un banc, lunettes de soleil sur le nez, sa veste de costume posée à ses côtés sur le dossier du banc, vêtu d'une chemise blanche entrouverte sur les premiers boutons, un jean et une paires de chaussures noires. Oui, pour n'importe qui d'un peu malin, il avait l'allure d'un agent, mais en même temps il ne cherchait pas à se cacher, donc bon...et puis sa garde de robe n'était pas sa priorité première, il aurait pu se vêtir de façon plus décontractée c'est vrai, pour rendre tout ça moins solennel mais comme un réflexe il avait enfiler ces vêtements là et vu l'heure plus question de retourner chez lui se changer. Autant faire avec donc. Il jetait un coup d'oeil à sa montre, espérant donc qu'elle viendrait tout de même, sans celà tant pis, d'autres occasions se présenteraient encore, il n'en doutait pas, car il ne laisserait pas cette affaire se clôre sans connaître le fin mot de l'histoire.


Dernière édition par Spencer C. Fitzgerald le Lun 22 Mar 2010 - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> Vide
Message(#) Sujet: Re: there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> EmptyLun 22 Mar 2010 - 16:20



L’allure bien trop compliquée que prenait sa vie, était devenue épuisante. Si elle gérait son rôle de mère malgré sa crainte de perdre le contrôle et voir la vie de son enfant en danger par sa faute. Elle arrivait bien souvent à se rassurer, à réaliser que jamais il ne lui était arrivé quoique ce soit, lorsqu’elle était « absente ». Mais c’était plus fort qu’elle, elle avait compris le côté instable de Lëeloo, elle avait tout cerné d’elle, tellement lui avait reproché de changer. Ses sautes d’humeurs agaçaient, perturbaient et faisaient fuir les gens. C’était donc là son but, la laisser seule ? Aly s’était coupée du monde pendant des années c’était vrai, seulement elle ne le faisait pas par plaisir il y avait plusieurs raisons à cela. La peur de la déception, qu’elle vienne d’elle ou des autres, elle ne voulait pas être déçu une fois de plus par les personnes qu’elle serait susceptible d’aimer. Une fois de plus sa meilleure amie lui avait prouvé qu’elle n’avait pas tord, en se suicidant. Elle ne voulait pas non plus décevoir, ou être jugé, lorsqu’ils apprendraient ce qu’elle était, ce dont elle souffrait plus exactement. Elle avait apprit à vivre seule, à se contenter de peu. Mais depuis quelques mois maintenant, elle s’était rendu compte de l’impact que l’amitié pouvait avoir sur sa vie, sur Lëeloo. Certain étant même capable seulement par leur présence, de la faire disparaitre, lorsqu’elle se sentait pleinement en sécurité, elle n’avait pas besoin de se montrer, elle était bien plus fourbe que ça.

Mais plus récemment c’était une autre crainte qui la poussait à s’éloigner de ses proches. Les agissements de sa seconde personnalité. Un homme était entrée dans sa vie, un agent, à son allure elle ne pouvait de toute façon pas en penser autrement, il avait tout de l’agent d’une grande agence nationale. Elle apprit que son nom s’était retrouvé dans une affaire d'harcèlement. Bien évidement pour elle se fut la surprise totale, et il n’avait pu que la croire, comment pourrait-elle avoir le temps de recourir à de telles pratiques de toute façon ?! Elle était déjà surbookée, et n’était pas si mesquine et machiavélique, pousser les gens à devenir fou, n’était pas dans ses habitudes. Mais elle comprit bien rapidement qu’il ne s’agissait pas d’elle en vérité, peut être aurait-il été plus sage de l’admettre, de l’avouer, mais elle avait peur. Peur d’être considérée comme folle, et surtout inapte à s’occuper de son enfant. Elle pourrait tout supporter mais pas ça, il était sa raison de vivre, le plus beau cadeau que la vie lui ait faite enfin la vie et surtout la générosité de son vieil ami d’enfance qui n’avait reculé face à une telle demande.
Ce jour là, il lui avait donné rendez-vous, elle ne s’inquiétait pas plus que ça du moins en apparence, après tout, avec le temps, ils avaient fini par s’apprécier, ce n’était surement qu’amicale. Et dans le pire des cas, s’il tentait de la percer à jour, elle n’avait qu’à user de stratagèmes pour éviter de trop en dire. Elle n’avait pas pu contacter Méadow pour qu’elle s’occupe d’Aaron pendant ce temps, elle avait donc décidé de le prendre avec elle, le jeune nourrisson de quatre mois grandissait à une vitesse folle. Habillant son fils, elle le reposait dans son lit pour quelques minutes le temps de finir de se préparer. Une paire de jeans la plus confortable possible, une chemise plutôt longue, des bottes et le tour était jouer. Elle ne prit pas la peine de s’attacher les cheveux ou quoique ce soit, elle n’avait pas le temps elle était probablement déjà en retard. Posant son enfant dans son landau, elle attrapa rapidement son sac, referma la porte derrière elle, et se rendait d’un pas pressé vers le parc du quartier.

Auparavant elle ne s’y rendait pas régulièrement, même jamais à vrai dire, mais depuis qu’elle avait Aaron elle avait prit l’habitude de s’y balader, prendre l’air avec l’enfant. Elle s’y rendait parfois après son travail, seule, pour s’aérer la tête, elle en avait parfois plus besoin qu’elle ne l’aurait imaginé.
Avançant rapidement, elle aperçu Spencer sur un banc, elle s’empressa de le rejoindre, tentant d’effacer l’inquiétude qui s’affichait sur son visage. Souriant très naturellement, après tout elle n’était pas mécontente de le voir non plus, malgré la crainte qu’elle pouvait ressentir. « Je suis désolée, je n’ai pas vu l’heure passer. J’espère que ne suis pas trop en retard. » Les cartes étaient distribuées, restait à savoir ce que chacun ferait de leur jeu.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> Vide
Message(#) Sujet: Re: there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> EmptyJeu 25 Mar 2010 - 10:49

    Ce parc il le connaissait bien, très bien même. C'est ici que son père lui avait appris sa botte secrète au base-ball, qu'il était tombé d'un arbre en se foulant le poignet, qu'il avait poussé sa soeur dans la fontaine. Ce parc faisait partie de sa vie depuis des lustres, c'est un fait. Tout comme Miami à vrai dire. Lorsqu'il était loin de ses proches parce qu'occupant un poste à Washington, il revenait le plus souvent possible ici, bien qu'il soit à la base originaire de Chicago. Mais le climat floridien lui correspondait mieux. Et à présent qu'il habitait la maison où il avait grandit (ses parents s'offrant une retraite dorée en France), il était plus que jamais ancré dans les souvenirs, bien qu'il avait décidé de réaménager la maison à son goût. D'ailleurs, en ce moment il s'attaquait à la vieiile chambre d'amis, qu'il avait décidé de transformer en salle de jeux. Mais considérations bricolage et déco mises à part, ces derniers temps au boulot, deux cas lui occupait particulièrement l'esprit. L'affaire d'Eden, qu'il traitait de façon elle non-officielle (tout en sachant qu'il risquait gros pour ça), et celle concernant celle qu'il attendait assis dans le parc.

    Pour bien faire son boulot, il savait qu'en règle générale, le protocole stipulait bien de ne pas se lier outres mesures aux personnes concernées lors des enquêtes, mais il y a parfois où l'on se doit tout simplement d'envoyer bouler les règles. Alabama était l'un de ces cas là, qui touchait Spence d'une manière plus profonde que les autres, bien que par la nature de son boulot, apporter du réconfort aux victimes soit un pan entier du job, le plus important même après arrêter les sales types responsablent de tout ça.
    Elle lui semblait possédé un savant mélange de force et de faiblesse, passant de l'un à l'autre en un regard, ce qui en soit était fascinant pour lui qui avait consacré ses études et sa vie en fait à étudier le comportement humain sous toutes ces coutures. Elle était tout l'opposé de sa soeur à son âge. Il fallait bien sûr tenir compte du fait qu'elle était une jeune mère-fille, c'est vrai, mais au-delà de ça, il semblait déceler quelque chose, encore indéfini pour lui. Et il pensait, à raison sans le savoir encore, qu'elle cachait quelque chose en rapport avec l'enquête qui l'avait fait la connaître.
    Sa tentative d'en savoir plus n'avait rien d'une obsession, bien qu'on aurai pu le penser, vu son boulot mais c'était plus son côté protecteur qui prenait le dessus. Même s'il est vrai que pour le coup, vu d'un oeil extérieur, celà pouvait parraître autrement. Il appréciait ce petit bout de femme qui avait un adorable fils qui poussait à toute vitesse (comme tout les enfants à cet âge là vous me direz). Spencer adorait les enfants, il adorait sa nièce plus que tout, et il aspirait réellement à un jour prochain devenir père (aux dernières nouvelles il ne l'était pas en tout cas mais qui sait...). Mais depuis la mort d'Hannah, il n'avait plus eu de véritable relation stable avec une femme, et selon lui c'était plutôt incompatible avec son projet de fonder une famille. Mais il ne désespérait pas. Ca viendrait un jour.

    Bref, il attendait patiemment sur son banc, contemplant les passants. Déformation professionnelle oblige, il passait parfois un peu plus de temps sur certaines personnes, en jalousant d'autres, comme ceux par exemple là en famille. Il se faisait presque l'impression d'être une vieille fille frustrée que son horloge biologique ferait fulminer. Heureusement, il aperçu la silhouette de la jeune femme qu'il attendait et il se leva pour l'acceuillir comme il se devait, voyant avec délice qu'elle avait emmené avec elle son fils.

    « Non, ne vous en faites pas pour ça. L'essentiel c'est que vous soyez venue. Bonjour toi. Il continue de pousser à ce que je vois. », dit-il en jouant avec la petite mimine du garçon qui serrait à présent son index.

    « Comment allez-vous depuis la dernière fois? »

    Il ne demandait pas ça parce que la politesse voulait qu'on le demande, non, la réponse l'intéressait réellement. Comme dit, il s'était attaché à cette jeune fille (bien qu'il sache qu'il ne devait pas le faire). Il voulait donc savoir si jamais elle allait mal, pour éventuellement l'aider, si elle le désirait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> Vide
Message(#) Sujet: Re: there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> EmptyMer 31 Mar 2010 - 17:29



Elle se souvenait encore de la première fois où Lëeloo s’était manifestée, elle devait admettre que sa présence, sa force, lui avait bien souvent sauvé la mise. Elle ne se qualifiait pas de femme forte, elle n’avait pas la moindre confiance en elle, peut être était-ce dû à son beau-père qui n’avait eu de cesse de la rabaisser en toute circonstance, de sa sœur et sa mère qui avait laissé tomber la fillette qu’elle était. Elle ne pouvait plus compter sur sa famille, hors c’était dans son foyer qu’elle puisait sa force. Par chance elle avait réussit à se reconstruire en quelque sorte, elle avait commencé par fuir de plus en plus le domicile familiale pour sortir, même s’ils ne vivaient pas dans les quartiers les plus aisés, c’était dans les ghettos qu’elle avait réussit à se reconstruire et grâce aussi à ses amis. Certes on ne choisit pas sa famille, mais Aly avait un peu la sensation qu’elle l’avait quand même fait, fuyant par la suite Chicago, ainsi que toutes les villes dans lesquelles elle avait fait escale jusqu’à arriver à Miami. Elle ne comptait pas rester ici non plus, elle n’était pas au courant pour sa seconde personnalité, elle se croyait surtout malade, elle était perdue et seule, très seule, du moins c’était ce qu’elle en pensait. Une âme charitable lui vint alors en aide. Elle ne se considérait pas comme une femme forte, plutôt comme une lâche qui avait abandonné les personnes qui comptaient plus pour elle. Elle avait cette sensation de pas savoir affronté ses problèmes. Et pourtant, elle n’avait jamais quitté Miami, qu’importe ce que cela importait, ce qu’elle risquait à rester, après avoir découvert pour Lëeloo. Elle ne voulait pas lui donner le plaisir de la « sauver » encore une fois. Elle avait une vie, un boulot qui lui plaisait réellement, elle avait un enfant magnifique, elle avait retrouvé ses amis, elle ne fuirait plus.

C’était un peu ce qu’elle essayait de se prouver en continuant à fréquenter Spencer, du moins au début. Elle pensait que passer cette épreuve l’aiderait à se sentir plus sûr d’elle, qu’elle réussirait à réaliser qu’elle était capable de prendre soin d’elle-même. Mais avec le temps, les sentiments quel qu’ils soient, prennent racines. Ainsi elle s’était lié d’amitié avec cet homme, bien qu’il pouvait représenter un risque pour elle. Elle avait déjà retourné la situation dans tout les sens, elle pourrait lui dire la vérité, lui expliquer sa vie en détail, après tout il avait choisit de consacrer sa vie à l’étude du comportement humain ça ne pourrait que lui sembler logique comme cheminement. Mais qu’allait-il advenir d’elle, si elle lui avouait pour sa « maladie » ? Premièrement elle se ferait certainement arrêter, qu’importe la peine pour laquelle elle se ferait enfermer, elle finirait dans l’aile psychiatrique d’une prison, ou encore dans un asile tout bêtement. Pendant que son fils, lui irait en foyer d’accueil. Si elle se fichait de devenir la folle d’Ocean Grove, celle qui finirait entouré de médecin et de multiple thérapies, l’avenir de son fils lui importait bien plus. Elle avait évidement pesé le pour et le contre avant de demander un tel service à son meilleur ami. Elle ne s’était pas levée un matin en se disant « hey je vais devenir maman. » non c’était une décision à laquelle elle avait réfléchit plus que de raison. Bien plus que n’importe quelle autre maman de cette planète. Elle avait mesuré tout les risques, pris en compte le comportement instable de Lëeloo, prit en compte son incapacité à la contrôler. Elle s’en occupait bien, même très bien, mais elle avait cette certitude que n’importe quel médecin la déclarerait inapte à s’en occuper, bien qu’il n’y ait aucune certitude à cela. Quel que soit le risque qu’il représentait, il restait une personne dont la présence était agréable, bien que souvent, elle mesurait le poids de chaque mot qui franchissait ses lèvres.

Un sourire illuminait son visage, elle ne pouvait s’en empêcher lorsque l’on parlait de son fils ou qu’une personne fondait littéralement devant l’enfant. Ceci dit elle n’en oubliait pas la raison de sa présence, lui qui avait souhaité la voir avait probablement quelque chose en tête, mais elle ne voulait pourtant pas en parler franchement. Préférant à la limite qu’il en parle de lui-même dans le cas où elle ne soit un peu trop sur ses gardes et s’invente des choses, ce qui automatiquement lui mettrait un peu plus la puce à l’oreille, tout comme si elle avait refusé de le rejoindre. « Oh oui, un peu trop vite même. J’aimerai qu’il reste figé à cet âge le plus longtemps possible pour que j’en profite au maximum. » Surement le souhait de chaque parent, la crainte de rater ne serait-ce qu’un moment avec son enfant la hantait, elle n’aimait pas le faire garder, si ça ne tenait qu’à elle, elle ne travaillerait plus et se consacrerait qu’à lui, mais elle ne pouvait se le permettre. « Épuisée, mais je commence à m’y faire. Et vous ? On marche un peu ? » lui demanda-t-elle en souriant tentant de faire passer cette entrevue comme une simple balade entre amis. Elle appréhendait un peu la suite, inquiète de ce qu’il pourrait lui demander, si elle savait cacher Lëeloo aux autres, prétendre à cette comédie avec lui était quelque peu prétentieux, mais plus longtemps elle y parviendrait, plus elle assurerait sa sécurité, du moins c’était là ce qu’elle pensait.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> Vide
Message(#) Sujet: Re: there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> there's something strange in her lovely smile <r.Alabama> Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

there's something strange in her lovely smile <r.Alabama>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Greynolds Park & Cabane du gardien-