AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS – Machine à café dosette SENSEO Original HD6554/53 + 64 ...
39.99 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 WHAT A BLACK DAY!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pamela Auber
what is your secret ?
Pamela Auber

♦ Posts : 2566
♦ Credits : stolen paradise.

Address : famous reporter.
Quote : « the end justifies the means. »


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status:

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyDim 14 Mar 2010 - 16:58



WHAT A BLACK DAY
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀
FEAT MICAELA CARECA & OZZIE BOWEN

Depuis ces quatre derniers jours, Micaela n’avait pas beaucoup mit les pieds dehors. Elle filtrait ses appels et forçait souvent Damon à lui laisser la maison. Avouons le, la mexicaine était loin d’être la meilleure compagnie qui soit. Une simple virée à l’épicerie du coin s’était transformée en déclaration de guerre avec Kristen J. Matthews pour une bête affaire de yaourts et les prises de bec avec ses voisines un peu trop curieuses ne se comptaient plus, alors rapidement, Micky était devenue la personne à éviter dans le quartier. Au fond, qui aurait pu la blâmer d’être sur les nerfs? Elle devait gérer une grossesse inattendue et accepter la mise en détention du père de son enfant ainsi que de son meilleur ami (et ex petit ami) en plus d’avoir perdu son job. Il y avait de quoi vite perdre patience, surtout avec des hormones en ébullition permanente.
La nuit dernière, la future mère avait peiné à trouver le sommeil mais ça ne l’avait pas empêcher d’être debout aux aurores ce matin, comme d’habitude. Une fois son demi-frère parti pour le travail, elle décida d’astiquer la maison de fond en comble. Encore une fois. Son ménage l’occupa quelques heures, le temps de combler sa matinée pour ne pas avoir le temps de gamberger ou se stresser inutilement. Malheureusement, elle du se rendre à l’évidence au bout d’un moment : elle n’avait plus rien à faire maintenant que les tâches ménagères avaient été exploitées jusqu’aux os. C’était sans compter sur la détermination de la brunette qui trouva rapidement une alternative. C’est donc vers la vaisselle qu’elle finit par se diriger, attrapant une pile d’assiettes qui se trouvait dans le placard, rangées et déjà propres. Après tout, les couverts au moins elle ne risquait pas de les abimer à force de les frotter contrairement à son parquet. La belle faisait donc calmement tremper ses mains entres les assiettes, l’eau chaud et la mousse, jetant parfois un coup d’œil par la fenêtre située juste au niveau de ses yeux. Elle observa plusieurs de ses voisins passer devant sa maison, l’un lisait le journal alors qu’une autre était en vélo ou que deux enfants se disputaient un sachet de bonbons. Rien d’alarmant, juste la routine d‘Ocean Grove. C’est-ce qu’elle pensait, du moins jusqu’à ce qu’elle remarque une silhouette familière de profiler. Elle arrêta brusquement de bouger, laissant l’eau couler inutilement et se pencha en avant pour détailler l’objet de son soudain agacement. Micaela fut rapidement confortée dans son idée : Ozzie Bowen était de retour. Aux dernières nouvelles qu’elle avait eut, il était parti à l’aventure en Thaïlande, et la jeune femme aimait assez l’idée de le savoir à l’autre bout du monde. Visiblement il s’était décidé à revenir pauser ses valises à la maison, là où il avait déjà pourri la vie de tout le monde. La mexicaine se pinça les lèvres dans une moue irritée lorsqu’une foulée de souvenirs lui vont en mémoire. De tous les gens qu’elle n’avait pas envie de voir en ce moment, il était sans doute l’une de des têtes de liste. Une vague de chaleur parcouru rapidement le corps de Micaela, elle senti son pouls s’accélérer considérablement alors qu’elle s’abandonnait entièrement aux émotions qui affluaient en elle, laissant une rancœur trop longtemps refoulée prendre les commandes. Elle retrouva alors sa mobilité pour ouvrir la fenêtre qui la séparait du jeune homme. Ozzie était en train de traverser la rue, s’approchant dangereusement de Micaela qu’il n’avait pas remarqué. Dès qu’il fut assez près, elle envoya l’éponge mousseuse et trempée qu’elle avait dans la main en plein dans la figure de blondinet. A aucun moment elle n’avait réfléchit à ce qu’elle faisait. Elle bouillait simplement d’excitation et d’énervement. « Boweeeeen! » Cria-t-elle en lui adressant un regard noir. Elle lui laissa juste le temps de la voir puis elle fonça vers sa porte d’entrer pour filer à sa rencontre. Dans la précipitation, elle ne referma pas la porte d’entrée derrière elle. Ses yeux sombres étaient plantés sur le visage mouillé d’Ozzie, incrédule. Micaela avançait à toute vitesse, fonçant sur lui comme une furie. « Qu’est-ce que tu fiches ici! Tu pouvais pas rester avec tes thaïlandais? » râla-t-elle avec agressivité. Elle s’arrêta une fois qu’elle fut assez proche de lui. Elle levait maintenant les yeux pour le regarder, sa taille étant risible comparée à celle du jeune homme. « Cette fois aussi t‘es revenu différent? T‘es toujours le joli portrait de ton ignoble de père? Ou peut-être que t‘es encore pire maintenant… » cracha-t-elle en en posant sa main sur son torse pour le pousser (geste bien peu efficace).

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyDim 14 Mar 2010 - 17:59

« OZZIE BOWEN! Il est bientôt midi, tu avais cours à neuf-heures, qu'est ce que tu fiches encore au lit? » cria une voix lointaine. Le prénommé Ozzie entre ouvrit un œil avant de le refermer. Il replongea dans un sommeil léger mais fut bien vite obligé de se lever lorsqu'il entendit les pas de sa mère monter les escaliers tout en vociférant diverses menaces – qu'elle ne mettrait jamais à exécution, ce qui eut pour unique réaction de faire sourire Oz. Il connaissait très bien sa mère et savait parfaitement comment elle fonctionnait: ses menaces de l'envoyer en pension, par exemple, lorsqu'il avait dix-sept ans, n'avaient été que des paroles en l'air, tout comme celle de lui couper les vivres s'il ne recommençait pas ses études. Cependant, Oz n'était absolument pas pressé de retourner à l'Université pour reprendre ses études de culture et de communication. Il n'avait aucunes envies de se replonger dans les livres et dans les cours de journalisme. Certes, tout ceci était passionnant mais cela ne captivait absolument pas l'attention du jeune étudiant. Alors qu'il enfilait le premier tee-shirt qui lui passait sous la main, sa mère ouvrit la porte et pénétra dans le capharnaüm qui lui servait de chambre en prenant la direction de la fenêtre qu'elle ouvrit d'un grand coup. Ozzie mit les mains devant ses yeux pour se protéger de la lumière, perverse qui venait lui piquer les yeux. Il lâcha un râle d'agacement pendant que sa mère s'adressait à lui « Ce n'est vraiment pas sérieux Ozzie. D'abord tu pars pendant un an en Thaïlande. Il est HORS-DE-QUESTION que tu restes à croupir dans ta chambre jusqu'à la fin de tes jours. Je te préviens, je vais » « Me mettre dehors, me couper les vivres, je sais Maman, tu le dis toutes les dix minutes depuis que je suis revenu la semaine dernière » finit par dire le jeune homme en interrompant sa mère et en utilisant le même ton qu'elle. Cette dernière secoua la tête signe qu'elle était agacer par le comportement de son fils unique « Puisque tu ne vas rien faire aujourd'hui à part trainer sur Face-machin chose, va donc me faire quelques courses à l'épicerie du coin. » Et voilà comment, une petite vingtaine de minutes plus tard, Ozzie Bowen se retrouvait sur le trottoir de la rue, pour aller acheter quelques fruits à sa mère. Alors qu'il avait prévu d'être tranquillement installé sur son lit toute la journée, il arpentait le quartier, observant les environs sans grande attention. Si bien qu'il traversa la route et s'approcha de la maison de son ancienne tutrice d'espagnol, Micaela Careca à qui il avait fait vivre un enfer pendant plusieurs mois après son retour de Seattle. Il n'avait pas prit la direction de sa maison pour présenter des excuses, Ozzie ne s'excuse jamais de son comportement, mais simplement parce que c'était le chemin le plus court pour se rendre à l'épicerie. Alors qu'Oz allait continuer son chemin, un projectile qu'il n'identifia pas immédiatement lui arriva en pleine tête. Un drôle de goût dans la bouche, Ozzie cracha par terre pendant qu'il entendit un hurlement d'énervement « Boweeeeen! ». Le jeune homme se retourna et bien qu'il savait exactement à qui appartenait cette voix si gracieuse, le liquide vaisselle qui lui chatouillait l'œil l'obligea à vraiment confirmer sa petite idée. Il eut tout juste le temps d'apercevoir son ancienne professeur de vingt-huit ans, que cette dernière arrivait sur lui. Pris au piège et n'ayant autre choix que d'affronter la latina « Qu’est-ce que tu fiches ici! Tu pouvais pas rester avec tes thaïlandais? ». Quel accueil. Cette pensée le fit sourire et pas n'importe quel sourire, celui qu'il savait très bien faire pour agacer encore plus les gens. Parce qu'il fallait tout de même le dire, Ozzie avait une sacrée tête à claques par moment et Micaela semblait déjà sur le point de s'arracher les cheveux alors autant continuer. « Cette fois aussi t‘es revenu différent? T‘es toujours le joli portrait de ton ignoble de père? Ou peut-être que t‘es encore pire maintenant… » A la fin de sa réplique, la jeune femme posa sa main sur son torse et le poussa. Du moins, elle fit une légère pression ce qui eut pour conséquence de faire tout juste reculer d'un pas le jeune homme. Ce qui bien entendu élargit le sourire qu'il avait sur le visage. Il passa une main sur son visage, retirant les dernières traces de mousse avant d'ouvrir la bouche « Micaela. C'est toujours un plaisir. » Il marqua une petite pause avant de reprendre la parole. « Malheureusement, l'envie de prendre à nouveau de cours d'espagnol était tellement forte que je suis revenu, dans l'espoir de redevenir ton élève. » continua t-il, toujours sur le même ton provocant. Il ne prit pas la peine de relever la remarque sur son père et préféra regarder plus attentivement Micky. Son regard s'arrêta sur son ventre et un petit déclic se fit dans sa tête. Il reporta son attention sur son visage, déformé par la colère. « Mais que vois-je? Un énorme ventre? » dit-il en hochant la tête. « Serais-tu en train de faire de la concurrence à Gabourney Sidibe? » Nouvelle pause. « Enfin, physiquement seulement. Elle, elle peut se vanter d'avoir été nominée pour l'Oscar de la meilleure actrice, ce qui ne sera probablement jamais ton cas. »

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Pamela Auber
what is your secret ?
Pamela Auber

♦ Posts : 2566
♦ Credits : stolen paradise.

Address : famous reporter.
Quote : « the end justifies the means. »


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status:

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyDim 14 Mar 2010 - 19:19


« Micaela. C'est toujours un plaisir. » et avec le sourire s’il vous plait. Mais pas n’importe sourire, celui qui fait naître en vous l’envie fulgurante de sauter à la gorge de votre interlocuteur, de lui arracher la langue et lui crever les yeux. Du moins, c’est l’envie qu’avait Micaela à cet instant. Si elle ne risquait pas de finir sa vie à l’ombre, sans doute la mexicaine aurait-elle planifié sa mort.« Malheureusement, l'envie de prendre à nouveau de cours d'espagnol était tellement forte que je suis revenu, dans l'espoir de redevenir ton élève. » Elle plissa alors les yeux en se pinçant les lèvres, elle affichait cette moue bien particulière qui témoignait d’une mélange de rage extrême et de violence toute sadique. «  Tu ferais honte à n’importe quel professeur. » railla-t-elle. Ozzie insupportait la jeune femme avec son air contenté et son calme provocant, ses mots visaient à l’excéder un peu plus à chaque fois et Dieu qu’il était doué à ce jeu là. « Mais que vois-je? Un énorme ventre? (…) Serais-tu en train de faire de la concurrence à Gabourney Sidibe? » Lui disait-il vraiment qu’elle était grosse? C’était un affront colossal pour la brunette qui avait toujours prit grand soin de son physique. Il la connaissait bien, et pour cause il avait été un de ses proches quelques années durant. Il avait eu le temps d’apprendre ces points faibles autant que ses points forts. Il savait exactement où cibler ses attaques, en parfait ex-ami devenu un beau salop. « Enfin, physiquement seulement. Elle, elle peut se vanter d'avoir été nominée pour l'Oscar de la meilleure actrice, ce qui ne sera probablement jamais ton cas. » Les propos d’Oz ne trouvèrent pas tout leur sens dans l’esprit de la mexicaine qui ne l’écoutait que d’une oreille, encore occupée à le maudire d’avoir osé la traiter de grosse. Cependant elle capta l’allusion peu subtile à un manque de talent, ou d’intérêt en somme. Lui arracher la langue et lui crever les yeux semblait définitivement être la meilleure option, chaque fois qu’il avait ouvert sa bouche pour lui siffler quelques propos mesquins, elle s’était confortée dans ses envies sadiques et brutales. Décidément les hormones qui s’activaient inhabituellement en elle faisaient ressortir quelques tendances insoupçonnées à la brunette furibonde. Des flash sanglants la mettant en scène avec Oz s’animaient devant les yeux de Micaela qui s’étonnait presque d’éprouver tant de rage vis-à-vis de lui. Une fraction de seconde plus tard, elle reporta toute sa concentration sur le blondinet qui la dominait de tout son haut, fier comme un lion, insupportable. Dire qu’un jour, elle l’avait adoré. Son changement était si radical qu’il semblait à la femme qu’elle songeait à une autre vie lorsqu’elle repensait à cette époque, celle où ils se parlaient sans faire naitre en l’autre des envies de meurtre. Enfin, il paraît que c’est plus facile de détester quelqu’un qui a compté pour nous, ça doit être l’explication logique à toute cette rancœur. « Tu sais ce que je préfère dans cette histoire de gros ventre? » demanda-t-elle sans attendre de réponse. « C’est que dans quelques mois il sera assez gros pour que je puisse t’écrabouiller! Toi et ta salle tête d’abruti. » affirma-t-elle en le fusillant du regard. Le pire était certainement qu’elle semblait extrêmement énervée mais tout à fait sérieuse. Micky avait parfaitement conscience qu’elle allait dans son sens en s’énervant contre lui au lieu de garder son calme mais elle s’en fichait totalement. Elle avait simplement besoin d’évacuer tout ce qui lui retombait dessus ces temps-ci et Ozzie s’avérait être la cible idéale : il avait du répondant, un passé tumultueux avec la belle et cet air irritant qui lui donnait envie de le gifler. « Pendant longtemps j’ai vraiment cru qu’il suffirait de patiente et d’amitié pour te laisser le temps de redevenir quelqu’un de fréquentable » commença-t-elle en laissant remonter tous les reproches qu’elle ne lui avait pas fait dans le passé. « Mais t’es irrécupérable. Vraiment, tu n’aurais pas du te donner la peine de revenir. » décréta-t-elle sans retrouver une once de calme. Oui, elle l’avait attendu longtemps, elle avait encaissé ses attaques basses et vicieuses en espérant qu’un jour il aurait finit par ouvrir les yeux. Idioties, perte de temps.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyDim 14 Mar 2010 - 20:08

« Tu ferais honte à n’importe quel professeur. » Il oublia aussitôt cette réplique, concentré à observer la réaction de la futur mère. Il savait qu'il avait touché un point très sensible, si bien qu'il attendait avec impatience ce qu'elle allait bientôt lui répliquer. Intérieurement, Ozzie jubilait. Son regard plongé dans celui de Micaela, il savait qu'il venait de signer son arrêt de mort en s'attaquant au physique de la jeune femme. Il la connaissait très bien et il savait qu'elle prenait soin de son corps comme personne d'autre dans le quartier. De toute manière, mise à part le fait qu'elle attendait un morveux, Micaela était sublime. Mais ça, il ne lui dirait pas, préférant garder ce compliment pour une autre fois. Du moins, s'il était encore vivant d'ici là. Le regard noir de la jeune femme était un très mauvais signe et pourtant, il ne pouvait s'empêcher d'afficher son sourire satisfait. Sa petite réplique concernant son poids avait eut l'effet désiré. Un blanc s'installa entre eux deux, calme qu'Ozzie combla en se mettant à siffler. Quoi de plus agaçant que quelqu'un qui siffle devant vous, surtout dans un moment pareil? Mais après tout, il s'agissait d'Ozzie Bowen, et l'agacement dans toute sa splendeur habitait son corps. Il n'éppouvrait même pas un petit pincement au cœur de traiter de cette façon celle qui l'avait énormément aider avant sa rencontre avec son père, autant sur le plan scolaire et que le plan émotionnel. Elle avait été de très bon conseils, le poussant à se rendre près de son père pour faire sa connaissance. Et bien entendu, comme tout s'était très mal passé avec son géniteur, Ozzie avait trouvé le parfait responsable en la personne de Micaela. La jeune femme avait été extrêmement patiente, Oz se comportant comme une véritable petite ordure durant des semaines. A bout de nerfs, elle avait finit par claquer la porte devant l'incompréhension complète de madame Bowen et au plus grand plaisir de son fils. Ils en étaient maintenant arrivés à ce stade de leur relation, à sa détester. Toujours souriant, Oz fut ravi de la voir prendre la parole à nouveau « Tu sais ce que je préfère dans cette histoire de gros ventre? (...) C’est que dans quelques mois il sera assez gros pour que je puisse t’écrabouiller! Toi et ta salle tête d’abruti. » Aïe. Ozzie fit la moue, comme s'il était triste d'apprendre cette nouvelle. Excellente réplique et il retrouvait totalement son ancienne professeur (et amie) dedans. Cette petite joute verbale l'amusait grandement. « Touché! » ne put-il retenir avant de passer une main dans ses cheveux pour les ébouriffer un peu, l'air de rien. Il dévoila à nouveau son sourire blanc, et alors qu'il regardait les quelques personnes alentours, il écouta attentivement la latina « Pendant longtemps j’ai vraiment cru qu’il suffirait de patiente et d’amitié pour te laisser le temps de redevenir quelqu’un de fréquentable (...) Mais t’es irrécupérable. Vraiment, tu n’aurais pas du te donner la peine de revenir. » Une nouvelle réplique incisive, qu'il reçu comme un uppercut dans le visage. Bien évidemment cela venait de le toucher mais il gardait la tête haute, son insupportable expression de satisfaction sur le visage. Il savait que cela lui ferait trop plaisir de montrer le moindre signe de faiblesse, si bien qu'il ne perdit pas un instant pour répliquer, le plus froidement possible « Je ne suis pas de retour parce que je l'ai décidé. Les conditions font que... » Il s'arrêta alors et secoua la tête « Et puis merde, tu ne sais rien alors ne la ramène pas. » Il détourna les yeux, visiblement mal à l'aise. Oz croisa le regard d'une voisine qui les regardait de travers et il soupira. Voulait-elle se joindre à la conversation peut être? N'aimant pas être observer de la sorte, Ozzie leva son majeur (le geste classe en gros) avec un sourire, dans le but de bien faire comprendre à la voyeuse qu'elle pouvait aller voir ailleurs. La personne en question prit un air offusqué et continua son chemin en maugréant des paroles incompréhensibles. Il reporta son attention sur Micaela et ajouta « Et puis, tu devrais te ménager. Le stress, c'est très mauvais pour le bébé. Et à ce que j'ai entendu, tu as beaucoup de soucis à te faire en ce moment... ».

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Pamela Auber
what is your secret ?
Pamela Auber

♦ Posts : 2566
♦ Credits : stolen paradise.

Address : famous reporter.
Quote : « the end justifies the means. »


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status:

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyDim 14 Mar 2010 - 22:31


« Touché. » échappa-t-il en mimant la déception. Sa remarque irrita Micaela qui aurait pourtant du s’en ficher, sachant déjà pertinemment qu’il était en train de jouer. Mais chacun de ses fais et geste l’insupportait, et son sourire digne d’un publicité pour dentifrice en particulier. « Idiot » lâcha-t-elle entre ses dents serrées. Il sifflait, il souriait, il regardait autour de lui, en somme il faisait clairement comprendre à Micaela qu’il se fichait pas mal de ce qu’elle lui disait et de ses menaces extravagantes. La mexicaine s’exaspérait de le voir si peu concerné, si calme alors qu’elle, elle bouillonnait clairement. Mais il sembla alors qu’il fut enfin touché par quelque chose. « Je ne suis pas de retour parce que je l'ai décidé. Les conditions font que... (…) Et puis merde, tu ne sais rien alors ne la ramène pas. » Micaela resta perplexe face à sa semi-révélation. Les conditions faisaient que quoi? La suite logique voulait qu’elles aient forcé le jeune étudiante à revenir de son exil thaïlandais. Elle arqua alors un sourcil, voyant dans sa réponse une faille où s’engouffrer. Malgré tout elle hésita à lancer la réponse déjà toute prête qu’elle avait en tête, sachant qu’elle serait blessante. Elle avait beau détester la personne qu’il était devenue et être à ce moment précis, bien plus excédée qu’à l’accoutumée, elle avait toujours le souvenir d’un Ozzie à qui elle ne désirait pas faire de mal. Sa bouche était entre-ouverte, prête à attaquer mais aucun son ne sortait pour l’instant. C’est finalement le jeune homme qui ouvra les hostilités d’un niveau plus intime : « Et puis, tu devrais te ménager. Le stress, c'est très mauvais pour le bébé. Et à ce que j'ai entendu, tu as beaucoup de soucis à te faire en ce moment... ». La mexicaine fit quelques pas en arrière en se tenant droite et fière. Elle secoua légèrement la tête dans un demi-sourire dégouté et méprisant, toisant son interlocuteur après l’avoir détaillé de haut en bas. C’était donc parti pour une bataille plus rapprochée, faite d’attaques intimes et blessantes. « Comme si ça pouvait te faire quelque chose … Elle marque une courte pause. Je suis même sûre que tu réjouirais s’il arrivait quelque chose au bébé. Ca ferait une flèche de plus à ton arc, puisque après tout il n’y a jamais eu que toi qui compte. » siffla-t-elle avec malveillance. Son regard s’était planté avec intensité dans les prunelles claires d’Oz, reflétant le reproche implicite de son égoïsme. Si quelques secondes auparavant elle avait hésité à dépasser les limites qu’imposait leur ancienne amitié, il en était autrement désormais. Attaquer la future mère sur ses déboires sentimentaux était bien bas mais efficace, alors si Ozzie voulait s’amuser il lui fallait un adversaire à la hauteur. Le calme faisait toujours défaut à la brunette qui mourrait d’envie de claquer sa main sur son visage, de faire brûler sa peau comme il venait de brûler son cœur avec ses propos acides et vicieux. Elle n’en fit rien cependant, persuadée qu’il aurait prit ça pour une manque cruel de répartie. Puis, alors qu’Ozzie ouvrait la bouche pour s’apprêter à riposter elle lui coupa nettement la parole : « Parlons donc un peu de toi, puisque je ne sais pas de quoi je parle. » commença-t-elle en laissant son regard s’illuminer d’un provocation. « Les conditions ont fait que quoi ? … Que tu as tout gâché encore une fois? … Qu’on n’a pas voulu de toi? … Dis moi, ça m’intéresse. » cracha-t-elle comme un serpent aurait déversé son venin dans une chair qu’il venait de mordre. Elle allait loin, mais elle s’en fichait, c’était de bonne guerre. S’il voulait s’adonner à ces rixes verbales, il devait savoir que Micaela n’était plus la demoiselle dont il s’était longuement joué par le passé. La mexicaine sentait son corps s’animer d’une excitation malsaine, prête à blâmer Oz pour les maux du monde alors qu’au fond, ceux à qui elle en voulait n’étaient pas lui. Il était juste un exutoire pour sa colère, la victime de ses hormones défaillantes, la mauvaise personne au mauvais endroit. Mais au moins, elle, elle ne s'en prenait pas à lui sans raison valable. Elle avait de quoi lui en vouloir, à vrai dire elle lui en voulait autant qu'elle avait tenu à lui.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyDim 14 Mar 2010 - 23:12

A la seconde où il avait évoqué ces fameuses conditions, Ozzie savait qu'il en avait trop dit et il regretta immédiatement ses paroles. Connaissant Micaela et vu son état de colère très avancé, elle ne perdrait pas une seconde pour le questionner et se servir de ces informations pour prendre le dessus. C'est ainsi qu'Ozzie avait détourné le sujet sur la grossesse de la mexicaine ainsi que de ses problèmes, pensant naïvement qu'elle n'aurait pas compris l'allusion sur la vraie raison de son retour ici, à Ocean Grove. Malheureusement pour lui, il se rendit très vite compte que Micaela allait en profiter et qu'elle utiliserait cet argument le moment venu. Bien que mal à l'aise et se maudissant intérieurement d'avoir été aussi peu attentif à ses mots, Oz réfléchissait tant bien que mal pour détourner une nouvelle fois l'attention sur elle. Il avait vaguement entendu parler de ses problèmes mais ne connaissait pas parfaitement l'histoire pour pouvoir jouer sur ce terrain épineux. Cependant, l'histoire du bébé semblait une bonne piste pour toucher son ancienne tutrice. Sa réflexion sembla l'avoir touché une nouvelle fois et elle ne pût s'empêcher de se reculer un peu, affichant une mine dégouté face aux remarques d'Oz. Il se rendait compte qu'il était blessant mais plus elle s'adressait à lui, plus il se sentait obligé de déverser son venin sur elle. Et puis, il n'avait absolument pas apprécié le coup de l'éponge et il était bien décidé à lui faire comprendre et surtout, à se venger. « Comme si ça pouvait te faire quelque chose … (...) Je suis même sûre que tu réjouirais s’il arrivait quelque chose au bébé. Ça ferait une flèche de plus à ton arc, puisque après tout il n’y a jamais eu que toi qui compte. » Pendant un instant, il resta silencieux. Ce qu'elle venait de dire le fit soudain travailler: est-ce qu'il se comporterait de manière aussi odieuse s'il venait à Micky de perdre son bébé? Non, quand même pas. Après tout, il gardait un minimum de respect et d'estime pour elle, même si ses paroles montraient le contraire. Et puis, il n'avait rien contre ce bébé. Il planta son regard dans celui de Micaela et alors qu'il allait s'adresser à elle pour lui prouver le contraire, cette dernière reprit la parole: « Parlons donc un peu de toi, puisque je ne sais pas de quoi je parle. (...) Les conditions ont fait que quoi ? … Que tu as tout gâché encore une fois? … Qu’on n’a pas voulu de toi? … Dis moi, ça m’intéresse. » Une nouvelle fois, Oz resta silencieux. Elle prenait le dessus, chose qu'il n'appréciait guère. Elle avait bien noté la faille et venait d'entrer dedans et la plaie venait de s'ouvrir à nouveau, avant qu'elle ait le temps de cicatriser. Le jeune homme tenta de faire bonne figure et pour ceci, il décida de sourire une nouvelle fois, faisant preuve d'une très grande force pour ne pas sauter à la figure de Micaela et de lui faire manger son éponge. Il nota qu'elle n'hésitait plus à sortir l'artillerie lourde, quitte à être blessante. Jamais il n'aurait pût parier là-dessus lorsqu'il était au lycée et qu'elle lui donnait des cours. Elle était si souriante, toujours de bonne humeur et à l'écoute. Bien évidemment, ce qu'il lui avait fait subir et les derniers évènements dans le quotidien de la mexicaine faisait qu'elle avait besoin d'un défouloir et apparemment, elle l'avait trouvé en la personne d'Ozzie. Lui qui devait simplement se rendre à l'épicerie pour quelques courses et regagner sa chambre le plus vite possible. Décidément, cette journée allait vraiment être l'une des meilleures depuis son retour. Le silence qui s'était installé avait maintenant assez duré et Ozzie décida de sortir de sa torpeur. Il s'approcha de Micaela et lorsqu'il se retrouva au plus près d'elle, il se mit à dire sur un ton rempli de menace « Tu devrais d'abord t'occuper de tes affaires, Micaela. Enceinte, au chômage... » Il marqua une pause et ajouta, en insistant bien « Seule... » Ozzie eut un petit rictus malfaisant et continua « Un accident peut très vite arriver... » Il se recula légèrement avant de dire, sur un ton plus joyeux « Mais je ne suis pas un monstre, je ne voudrais pas qu'il arrive quelque chose à ton bébé. En parlant de lui, tout le monde dit que tu n'as aucunes idées de l'identité du père, est-ce vrai? J'ai entendu dire que certains mecs avaient trouver refuge dans ton lit... » Une nouvelle fois, il planta son regard, jubilant de joie dans celui de Micaela, qu'il sentait prête à exploser. Il n'attendait que ça. Après tout, si elle avait un accès de colère devant les quelques personnes qui étaient présente autour d'eux, elle pourrait définitivement tirer un trait sur sa vie sociale.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Pamela Auber
what is your secret ?
Pamela Auber

♦ Posts : 2566
♦ Credits : stolen paradise.

Address : famous reporter.
Quote : « the end justifies the means. »


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status:

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyLun 15 Mar 2010 - 16:15


Micaela scrutait le visage d’Ozzie à l’affut du moindre indice, d’une fausse note dans son jeu dégoulinant de sourires fiers et indifférents. Il ne disait rien, laissant la mexicaine dans le doute quant à son état d’esprit. Rien ne laissait physiquement deviner qu’il était atteint par ses paroles, mais voir qu’Ozzie ne renchérissait pas directement intriguait la belle. Elle songea alors rapidement à ce qui venait de se passer, lui lancer une éponge mouillée en pleine figure n’était sans doute pas le meilleur moyen d’entrer en communication avec lui. Il était tout a fait légitime qu’Ozzie s’insurge de son comportement et ne se montre pas sous son meilleur jour, ni de très bonne humeur. Mais aux grands maux les grands moyens, à la guerre comme à la guerre n’est-ce pas ? C’était un petit mal pour un grand soulagement, une grande impolitesse pour une bien maigre vengeance mais sur le coup ça avait emplie Micaela d’une joie injustifiée. Le pauvre homme avait du tomber de haut en se faisant percuter par la masse mousseuse alors qu’il avait sans doute prévu d’entamer une journée sans remous. En y repensant après ce qui avait été dit depuis le lancé olympique d’éponge, Micaela regretta de ne pas lui avoir envoyé une assiette. Au moins il n’aurait pas été en état de parler. La mexicaine fut extirpée de ses pensées lorsqu’Ozzie se mit à avancer doucement vers elle. Il s’arrête une fois qu’il fut plus proche d’elle que les règles de bienséance ne l’autorisaient. « Tu devrais d'abord t'occuper de tes affaires, Micaela. Enceinte, au chômage... ». Micaela releva la tête avec fierté en fronçant les sourcils. Elle n’appréciait guerre le ton qu’il avait employé, pour qui se prenait-il franchement? Le jeune étudiante continua en insistant lourdement sur la solitude de la jeune femme : « Seule... » puis il ne se gêna pas pour afficher un nouveau sourire insupportable. « Mais je ne suis pas un monstre, je ne voudrais pas qu'il arrive quelque chose à ton bébé. En parlant de lui, tout le monde dit que tu n'as aucunes idées de l'identité du père, est-ce vrai? J'ai entendu dire que certains mecs avaient trouver refuge dans ton lit... ». La jeune femme n’en cru pas ses oreilles. Il la traitait de grosse, et maintenant de fille facile? Irrécupérable était finalement bien faible comme qualificatif. Forte de son énervement, la future mère se laissa porter par un élan de haine et fit claquer sa main sur le visage d’Ozzie avec une violence insoupçonnée pour un si petit corps. Tant pis si c’était la preuve irréfutable d’un manque de répartie, si Oz pourrait se vanter de l’avoir pousser à bouts ou encore si ses voisines trop curieuses risquaient de la boycotter. A vrai dire elle se fichait de tout sauf du manque de respect dont son ancien ami venait de faire preuve. Micaela l’avait giflé si fort qu’elle sentait des picotements désagréables envahir la paume de sa main. « T’es vraiment une ordure! » pesta-t-elle avec une rage non dissimulée en pointa un index menaçant vers lui, alors que de son autre main elle avait saisit l’éponge qu’il avait dans la main pour lui fouetter le bras avec. « Et ne me menace pas, Bowen. » Puis ce fut à son tour de s‘avancer vers lui en s‘élevant sur la pointe des pieds pour s‘approcher de son visage. « Mais dis moi, c’est une des commères ridées et frustrées qui te l’a confessé sur l’oreiller après une nuit d’amour? » Les yeux noirs de la mexicaine brûlaient de colère, Ozzie allait trop loin en portant atteinte à honneur et s’était d’autant plus vexant que Micaela était une des rares femmes encore raisonnable quand à ses fréquentations sexuelles. Les poings de la jeune femme étaient serrés au bout de ses bras tendus vers le sol, si seulement elle faisait 40 centimètres de plus, elle lui aurait cassé la figure sur le champs.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyLun 15 Mar 2010 - 16:58

Les bras croisés sur son torse, Ozzie était bien plus qu'amusé par la situation. Il avait d'abord commençait assez fort en insinuant que Micaela était grosse et il finissait en la soupçonnant d'être une fille facile. Le jeune étudiant se sentait maître de la situation et avait envie de repousser la mexicaine dans ses derniers retranchements. Heureux du mal qu'il pouvait faire, il était bien décidé à toucher aux endroits le plus blessants et à bien enfoncer le couteau dans la plaie. Cependant, ce qu'il ne vit pas venir, c'était la gifle monumentale qu'elle venait de lui mettre. Si bien qu'après coup, Ozzie la regardait, étonné par la force dont elle venait de faire preuve. La bouche entre-ouverte, il passa une main sur sa joue douloureuse, à l'endroit précis où la main droite de Micaela avait claqué. Il était d'ailleurs persuadé que d'ici quelques secondes, les traces des doigts de la jeune femme apparaitrait et bien qu'elle venait de faire preuve d'un manque de répartit complet et qu'Ozzie pouvait jouer là dessus, il resta silencieux, presque honteux, comme un petit garçon venant de faire une bêtise. Son regard plongé dans celui de Micaela, il l'écouta parler en se massant la joue qui le brûlait: « T’es vraiment une ordure! » dit-elle avec autant de rage qu'elle le pouvait, ce qui ne heurta pas vraiment Oz qui avait parfaitement connaissance de son comportement. Il l'observa ramasser l'éponge et tout en lui frappant le bras, Micaela continua sur sa lancée « Et ne me menace pas, Bowen. ». Oz haussa les épaules, l'air de rien avant de lâcher sa joue qui le brûlait encore un peu. Ce n'était pas la première gifle qu'il prenait mais celle-ci était sans aucuns doutes dans le top des gifles les plus douloureuses qu'il avait reçut. Micaela marquait donc un point mais ce n'était pas ça qui allait l'arrêter. Bien au contraire, autant continuer pour voir jusqu'à où elle était capable d'aller. « Mais dis moi, c’est une des commères ridées et frustrées qui te l’a confessé sur l’oreiller après une nuit d’amour? ». Ozzie ne répondit pas immédiatement, étant encore sous le choc de la gifle. Est-ce qu'elle avait oublié de quoi il pouvait être capable? Est-ce qu'elle était vraiment suicidaire à ce point? Déjà le coup de l'éponge en pleine figure lui restait en travers de la gorge mais ajouté à cela la gifle et le petit Bowen voyait rouge. Tout en essayant de faire bonne figure – ce qui était très dur puisqu'il n'avait plus qu'une seule envie: exploser – il s'approcha une nouvelle fois de Micaela avant de passer une main dans sa chevelure brune ainsi que sur l'une de ses joues. « Tu sais très bien que j'ai toujours eut un faible pour les femmes plus... Âgées. » Après s'être attaqué à sa condition physique puis à ses fréquentations sexuelles, la suite logique était qu'il s'en prenne à l'âge. C'est ce qu'il venait de faire et même si ce n'était pas un argument de choc, il savait que cela ferait son petit travail sur la mexicaine, qui semblait elle aussi prête à le rouer de coups. « Mais ne t'inquiète pas, tes rides te vont très bien! » ajouta t-il, avant de se retourner. Il prit le risque de se mettre dos à Micaela, sachant qu'elle n'oserait pas lui sauter dessus. Du moins, vu sa taille (et son poids...), elle ne pourrait sûrement pas décoller du sol, si bien qu'il était en sécurité. A la limite, il recevrait peut être une seconde gifle sur l'autre joue mais il s'en fichait totalement. Et même si elle se mettait à le frapper, Ozzie pourrait toujours aller porter plainte contre elle dans le simple but de l'enfoncer un peu plus dans les problèmes. Le jeune homme eut un petit rire rien qu'à cette idée, qu'il décida de conserver en tête, au cas où. Décidant de pousser le bouchon le plus loin possible, il demanda, sur le ton le plus innocent qu'il pouvait employer « Ma mère aurait besoin de lait. Tu n'en auras pas de côté par hasard? ». Culotté, oui, vous l'avez dit.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Pamela Auber
what is your secret ?
Pamela Auber

♦ Posts : 2566
♦ Credits : stolen paradise.

Address : famous reporter.
Quote : « the end justifies the means. »


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status:

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyLun 15 Mar 2010 - 19:31


Micaela le fixait toujours, assez fière de voir l’effet qu’avait eu sa gifle. A vrai, elle était elle-même étonnée de la puissance dont elle avait fait preuve, ce qui expliquait la discrète lueur de fierté qui se profilait sur ses traits. S’attaquer ainsi à Ozzie ne serait pas sans conséquence, elle en avait conscience mais ce n’était certainement pas une raison pour le ménager. La rancune du blondinet était une légende dans le quartier, et ses méthodes de vengeance n’étonnaient plus personne mais il fallait croire qu’aujourd’hui la mexicaine de sentait l’âme téméraire. Ou qu’elle ne se sentait plus, au choix. Dans tous les cas cette entrevue chaotique était la promesse d’une guerre aussi longue qu’intense entre les deux adultes. Peut-être que plus tard la belle finirait par regretter cette agression insensée, mais pour l’instant la seule chose qui occupait son esprit était son envie inconditionnelle de retirer cet air supérieur et contenté sur le visage d’Ozzie. Oui, malgré la surprise qui trônait sur son visage quelques secondes avant, il avait retrouvé le rictus irritant qui le caractérisait. Il était increvable, vraiment. « Tu sais très bien que j'ai toujours eut un faible pour les femmes plus... Âgées. » Elle arqua un sourcil en appréhendant les prochains mots qui sortiraient de sa bouche. Micaela avait du mal à savoir ce qui l’énervait le plus, les attaques qu’il menait en elles-mêmes ou le fait qu’il sache si bien où cibler ses assauts. « Mais ne t'inquiète pas, tes rides te vont très bien! » Non, non, non, mensonge! La mexicaine n’avait pas la moindre ride. N’est-ce pas ? Micaela ne dérogea pas à la règle et le fusilla du regard une nouvelle fois, si seulement elle avait pu avoir un fusil à pompe à la place des yeux, le problème aurait été réglé bien plus rapidement. Oz finit par tourner les talons en offrant son dos à la jeune femme qui maudissait son gros ventre de l’empêcher de lui sauter dessus pour le ruer de coups. Sérieusement, elle l’aurait fait si elle avait pu. Elle lui aurait grimpé sur le dos, aurait passé l’un de ses bras autour de son coup pour être bien agrippée puis elle aurait frappé son bras sur son crane jusqu’à ce qu’il soit trop douloureux pour qu’elle continue. Sans doute l’aurait-elle-même mordu. A défaut de pouvoir réaliser ses fantasmes, elle jeta un coup d’œil autour d’elle, à la recherche d’un nouveau projectile à lui envoyer. C’est finalement sa bonne vieille éponge qu’elle s’apprêta à lui envoyer de nouveau mais il la coupa dans son élan en reprenant la parole. « Ma mère aurait besoin de lait. Tu n'en auras pas de côté par hasard? » s’amusa-t-il à dire sur un ton tout à fait innocent. Ce fut au tour de Micaela d’entre ouvrir la bouche, prise de cour par son culot sans nom. Elle lâcha alors la masse jaune qui s’écrasa silencieusement sur sa pelouse et jeta son dévolu sur un pot de fleur situé tout près d’elle. Il lui suffit de faire un bras en se baissant puis de tendre son bras pour se saisir de la plante verte qu’elle arracha de son contenant. Un bloc de terre resta volontairement accroché aux racines de la fleur, puis en faisant un pas vers Ozzie qui entama de se retourner (alerté par l’agitation sans doute) elle envoya le mélange de verdure et de terre valser sur le profil délicat de l’étudiant. Si son but était de la pousser à bout, il y parvenait avec brio mais avait tendance à sous estimer la créativité d’une femme enceinte et hors d’elle. « C’est tout ce que j’ai pour toi » aboya-t-elle en faisant référence au masque naturel du jeune homme. « Alors va te trouver ton lait tout seul, et essaye de te faire écraser par un bus au passage… Ca serait sympathique. » termina-t-elle en croisant les bras sur son ventre rond.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyLun 15 Mar 2010 - 21:24

L'éponge, okay. La gifle, ça pouvait encore passer mais la plante verte ainsi que la terre qu'il venait de recevoir en pleine tête... Ozzie poussa un petit râle de surprise et mécontentement lorsque le goût de la terre se fit sentir sur sa langue, si bien qu'il ne put s'empêcher de cracher et de postillonner pour retirer les bouts de terre qu'il avait en bouche. Certes, Oz n'était pas des plus agréable mais de là à lui balancer tout ce qui lui passait sous la main, Micaela dépassait les bornes. Son agacement était compréhensible, Ozzie faisant absolument tout pour que la mexicaine s'énerve après lui. Cependant, c'était la première fois qu'il devait faire face à autant d'agressivité de la part d'une femme. D'une femme enceinte, s'il vous plaît. Comme elle l'avait remarqué, Ozzie ne soupçonnait par une seule seconde qu'elle était capable de temps d'imagination pour pouvoir se venger de ses attaques verbales et bien qu'il trouvait les joutes verbales beaucoup plus drôle, Ozzie devait souligner qu'elle ne manquait pas de ressource. Même si c'était assez déloyal: après tout, il ne pouvait tout de même la frapper. C'était une femme. Et une femme enceinte, si bien qu'il se devait de rester patient et de ne pas lui sauter au cou pour l'étrangler (et par la même occasion, lui cogner la tête sur le trottoir jusqu'à ce que son crâne se fende...). Malheureusement, le jeune homme ne souriait plus du tout et n'arrivait pas à reprendre le dessus sur lui-même pour s'empêcher de lui arracher la tête et d'en faire un trophée dans sa chambre. Alors qu'il tentait de retirer la terre qu'il avait en bouche, dans les yeux et les cheveux (oui, tout ça à la fois) il n'écouta même pas ce que Micaela prit la peine de lui dire « C’est tout ce que j’ai pour toi (...) Alors va te trouver ton lait tout seul, et essaye de te faire écraser par un bus au passage… Ça serait sympathique. » Oz redressa la tête et plongea son regard dans celui de Micaela. Il resta cependant silencieux, n'ayant plus rien à dire. Cela ne voulait pas dire qu'il ne réfléchissait pas pour autant. Il voulait trouver le moyen qui pourrait irriter le plus Micaela. Il observa derrière elle et un petit détail l'interpella immédiatement. Une lumière s'alluma dans son cerveau, signe qu'il avait une idée et malgré la rage qui bouillonnait intérieurement, il afficha sa satisfaction par un immense sourire. Sans mouvement brusque, il se mit à marcher tranquillement tout autour de la mexicaine et dès qu'il fut derrière elle, il se mit à courir pour rejoindre sa maison et entrer dedans, en prenant bien soin de claquer la porte (qui était resté ouverte après l'agression à l'éponge, rappelons-le) et de fermer le loquet, de façon à verrouiller la porte et à s'enfermer dans la maison de son ancienne professeur. Ce n'était certes, pas très intelligent mais après tout, est-ce que jeter une éponge à la figure de quelqu'un était très réfléchit? Alors quitte à continuer dans le même genre, Oz allait le faire. Pour la première fois de leur conversation – et encore, si on pouvait appeler cet échange une conversation – il éprouvait de la peine. Après tout, tout avait plutôt bien commencé entre eux: même s'il vouait une haine pour l'espagnol, Oz avait accepté sans rechigner les cours que sa mère lui avait prit avec Micaela et tous les deux, malgré la différence d'âge. Il avait trouvé en elle la grande sœur qu'il n'avait jamais eut. Tout ceci remontait maintenant à plusieurs années mais il devait se l'avouer, il ressentait une pointe de regret d'en être arrivé là. Évidemment, Micaela n'était pas prête d'apprendre cela. Alors qu'il l'entendit s'approcher et marteler à la porte, Ozzie se mit en tête de faire un tour dans la maison de la mexicaine. Il s'avança tranquillement dans le hall d'entrée avant de faire un tour par la cuisine. Sans se gêner, il fouilla pour se trouver un verre qu'il remplit d'eau quelques secondes plus tard. Il porta la verre en bouche et l'eau lui permit ainsi de purger sa gorge, qui comportait encore quelques morceaux de terre. Tout en guettant derrière une fenêtre pour observer Micaela, il se trouvait tout de même vache de lui faire subir autant de stress d'un coup. Il continua de fouiller dans les tiroirs à la recherche d'une boite de thé. Cela la relaxerait peut être un peu.. Il s'éloigna, laissant l'eau chauffer et se dirigea à nouveau vers la porte d'entrée. Avec une petite pointe d'amusement dans la voix, il annonça « Je vais te laisser rentrer mais d'abord, j'aimerai être sûr que tu vas arrêter de me balancer tout ce qui te passe sous la main? C'est d'accord Mickyyyy? » en insistant sur le « yyyy ».

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.



Dernière édition par Ozzie Bowen le Dim 21 Mar 2010 - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Pamela Auber
what is your secret ?
Pamela Auber

♦ Posts : 2566
♦ Credits : stolen paradise.

Address : famous reporter.
Quote : « the end justifies the means. »


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status:

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyMer 17 Mar 2010 - 21:34


Micaela observait Ozzie qui restait aussi silencieux qu’une tombe. A croire qu’il aimait entretenir une sorte de suspense avant chacune de ses interventions. Il laissait planer l’interrogation au dessus de la Mexicaine qui se demandait bien ce qu’il allait faire. La jeune femme était hors d’elle, énervée, irritée, déconfite … Mais elle avait toujours un semblant de conscience qui lui faisait réaliser qu’elle était allé bien loin. Pendant quelques secondes la future mère entrevu ce qui ressemblait à une lueur de rage dans les yeux d’Ozzie puis il retrouva son légendaire sourire, ce qui inquiétait étrangement Micaela. Il se mit alors à avancer calmement en contournant la brunette sous son regard furibond mais interrogateur. Elle en était maintenant sûre, il allait se venger. Restait seulement à savoir comment. Elle trouva rapidement la réponse à sa question lorsque le jeune étudiant se mit à courir vers son porche bien trop rapidement pour qu’elle tente de le stopper. Elle s’empressa malgré tout de rejoindre sa porte mais elle la vit se calquer sous son nez, et le bruit du loquet qui se fermait lui glaça le sang. Si toutes les paroles qu’il avait craché avaient énervé la belle, maintenant il était surtout question d‘inquiétude. Ses ressentiments avaient évolués plus rapidement que la lumière, elle était passé de la haine à quelque chose qui s’approchait énormément de la peur, avouons le. Depuis quelques mois elle avait acquit cette faculté fascinante, changer d’humeur en quelques secondes, passer du rire aux larmes, de l’amusement à la colère et de n’importe quel autre sentiment à son contraire. Micaela tambourina à la porte comme une dingue, criant en vain à Oz de venir l’ouvrir. A vrai dire elle n’était même pas sûre qu’il l’écoutait, il était sans doute en train de ruiner sa maison, de l’inonder ou d’écrire sur les murs. La mexicaine se faisait un million de films, persuadée qu’il allait lui porter de coup final en s’attaquant à la seule chose qui lui restait. Elle colla donc son oreille à la porte pour essayer d’entendre un quelconque bruit qui la mettrait sur la piste de ses intentions. Aucun son, rien du tout. La jeune femme hésita entre s’en réjouir et s’inquiéter un peu plus, entre se dire qu’il était particulièrement vicieux ou qu’il était peut-être moins monstrueux qu’elle ne pensait. Elle soupira alors en recommençant à frapper sur la porte frénétiquement. « Fais attention à ce que tu fais Ozzie! Ouvre cette porte bon sang! » continuait-elle à piailler sèchement sans avoir la moindre réponse en retour. Elle songea alors à passer par derrière mais elle se souvint avoir fermé toutes les portes la veille. Les fenêtres quant à elles étaient hors d’atteinte pour elle et le bébé qu’elle aurait mit en danger. Micaela cessa finalement son boucan en entendant les pas revenir vers la porte. « Je vais te laisser rentrer mais d'abord, j'aimerai être sûr que tu vas arrêter de me balancer tout ce qui te passe sous la main? C'est d'accord Mickyyyy? » La brunette ne prêta pas d’attention à la provocation qui trônait dans son « Mickyyy », tout ce qu’elle voulait c’était le voir hors de sa maison. Elle voulait arrêter de sentir son cœur battre la chamade, elle voulait rentrer chez elle et voir que tout était encore en ordre. Pour la première fois depuis son lancé d’éponge magistral, Micaela se montrait raisonnable. Faute de choix, sans doute. « Je ne lance plus rien, mais sors de chez moi. » dit-elle sur un ton anormalement calme. Ses mains étaient toujours posées sur la porte, et la mexicaine vint appuyer son front sur le dos de ses mains croisées. Malgré tout, elle était soulagée de l’intervention d’Ozzie qu’elle prenait comme un bon signe quant à l’état de son intérieur. Le stresse retombait lentement au fur et mesure que l’adrénaline quittait ses veines et que sa respiration retrouvait un rythme normal.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyDim 21 Mar 2010 - 13:39

Très heureux d'entendre Micaela râler devant sa porte, Ozzie ne pouvait s'empêcher de se marrer ouvertement. Après tout, il passait un agréable moment malgré l'éponge et le produit vaisselle, la gifle et surtout la plante en pleine figure. Mais puisqu'il arrivait à l'énerver, il oubliait petit à petit les affronts de la futur mère. Après tout, ce n'était pas si grave que ça, juste très énervant de ne pas pouvoir à son tour lui faire manger l'herbe. Elle était enceinte mais surtout une femme, si bien qu'elle était intouchable. L'écoutait tambouriner à la porte était très amusant. L'idée de détruire son intérieur ou du moins, d'y mettre un sacré bazar lui avait rapidement traverser l'esprit mais il ne voulait pas se rabaisser à ça. « Fais attention à ce que tu fais Ozzie! Ouvre cette porte bon sang! » Ignorant totalement la remarque de Micky, Ozzie continua toujours sa petite préparation dans la cuisine. Bien évidemment, il se doutait qu'elle ne le boirait pas ou alors elle surprendrait totalement Ozzie. Ce qu'il espérait, c'est qu'elle ne lui balance pas l'eau bouillante à la figure. Et il savait qu'il y avait de grandes chances que cette idée lui traverse l'esprit. Alors que l'eau chauffait toujours, il s'était approché de la porte et continua son petit numéro. « Je ne lance plus rien, mais sors de chez moi. » Il jeta un coup d'œil par la fenêtre la plus proche pour s'assurer qu'elle n'avait rien dans la main et qu'il n'y avait rien autour d'elle qui pourrait lui servir d'armes, même si elle arrivait très bien à utiliser ses mains. Il en avait toujours un souvenir mémorable sur la joue. Une fois rassuré, il fit un petite moue et fila vers la cuisine avant de verser l'eau chaude dans une tasse ainsi que ce qu'il avait trouvé comme thé. Il sourit, se précipita vers la porte qu'il ouvrit (du moins, il débloqua le loquet) et repartit dans la cuisine, où il s'installa tranquillement, comme chez lui. Toujours en conservant son petit ton innocent « Dans la cuisine! ». Il se doutait qu'il allait sûrement avoir le droit à des remarques sèches mais après tout, elle était en droit de lui hurler dessus: il était entrer dans sa maison sans autorisation. Même s'il n'avait pas fouillait la maison, la réaction de Micaela était tout a fait légitime. La jeune mexicaine jetait d'ailleurs des regards à droite et à gauche, comme pour s'assurer que tout était encore en place, que rien n'avait disparu. Ce qui amusait beaucoup Ozzie, bien qu'il n'avait rien à se reprocher sur ce coup là. Il sourit une nouvelle fois avant de dire, calmement « Je me suis dis qu'on pourrait peut être essayer de parler. » Petit silence, durant lequel il l'observa attentivement, à la recherche d'une quelconque réaction. « Calmement, même si, en étant enceinte, tu dois être sujet de sautes d'humeur. » Une fois encore, il lâcha une petite remarque qui ne se voulait pas blessante. Au contraire, Ozzie se montrait maintenant taquin, comme au bon vieux temps. Peut être que cela allait lui faire plaisir (du moins, Micaela se montrerait peut être plus douce) ou alors, elle serait encore plus agacé qu'il ose s'adresser à elle comme à une bonne vieille amie. Il haussa les épaules, attendait la réaction de son ancienne tutrice. Alors qu'elle restait immobile, Ozzie eut un petit sourire et dit, d'une voix rassurante « Non, il n'y a pas de poison dans la tasse. Et non, tu ne vas pas me la jeter au visage avec l'intention de me brûler au troisième degrés. ». Il espérait que l'idée lui avait déjà traversé l'esprit, qu'il avait ainsi lut dans ses pensées et qu'il ne venait pas de lui donner une idée. Il détourna le regard pour observer en détail la cuisine et l'environnement de Micaela, attendant que cette dernière se mette à bouger, parler, hurler, pleurer... Bref, il attendait une réaction de la part de Micaela. Les silences pesants et gênants comme celui là ne lui était guère favorable. Autant qu'elle se mette à lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur, cela serait toujours beaucoup moins désagréable que ce silence.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.



Dernière édition par Ozzie Bowen le Ven 2 Avr 2010 - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Pamela Auber
what is your secret ?
Pamela Auber

♦ Posts : 2566
♦ Credits : stolen paradise.

Address : famous reporter.
Quote : « the end justifies the means. »


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status:

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyLun 22 Mar 2010 - 18:51


Micaela entendait des bruits de pas qui s’activaient à faire des allé et retour vers la cuisine au pas de course, mais toujours rien qui ressemblait à la porte qui s’ouvrait. Elle était encore appuyée contre la porte et ses mains, soufflant longuement pour essayer de calmer son cœur qui s’emballait et tenter de retrouver un rythme de respiration digne de ce nom. De mémoire d’Homme, personne n’avait jamais poussé la mexicaine à bouts comme il était en train de le faire vicieusement. Ozzie était tout un art à lui seul, il jouait sur tous les tableaux susceptibles de lui faire profit et perdait n’importe qui dans ses filets. La jeune femme releva la tête en entendant ses pas revenir vers elle, espérant silencieusement qu’il mettrait fin à ce cirque infernal. Ses prières furent entendues et le loquet sauta mais la porte resta close alors que de nouveau, les pas d’Oz se précipitaient vers la cuisine. Micaela ouvrit rapidement la porte pour s’engouffrer à l’intérieur de la maison, appréhendant monstrueusement ce qu’elle allait voir. « Dans la cuisine! » lança Ozzie sur un ton léger. Micaela arqua un sourcil, visiblement septique. Avant de le rejoindre dans la cuisine, elle parcouru longuement les murs, les meubles et la planché qu’elle pouvait apercevoir dans se lancer dans une fouille complète et poussée. Ses yeux ricochaient partout à la vitesse de la lumière avec une angoisse non dissimulée, puis, c’est finalement sur l’étudiant qu’elle posa son regard en avançant lentement vers lui. « Je me suis dis qu'on pourrait peut être essayer de parler. » Micaela s’arrêta brusquement et se planta à quelques mètres de lui, complément immobile. « Calmement, même si, en étant enceinte, tu dois être sujet de sautes d'humeur. » La brunette ne bougea toujours pas alors que son visage était marqué d’incrédulité. Où voulait-il en venir avec cette proposition étrange et sa façon de s’exprimer comme s’ils étaient toujours les deux amis du bon vieux temps. La future mère n’était pas agacée mais elle n’était pas non plus dans l’optique de se montrer plus agréable. En réalité elle cherchait le vice caché de cette soudaine sympathie qu’elle trouvait incohérente. Elle était méfiante et prise de cour, cependant pendue à ses prunelles brunes. Son visage durcit par l’énervement retrouvait une douceur toute relative, dépendant d’un sentiment moins amer que la colère plus que de douceur pure. « Non, il n'y a pas de poison dans la tasse. Et non, tu ne vas pas me la jeter au visage avec l'intention de me brûler au troisième degrés. » Micaela secoua la tête avec indifférence. Il n’y a que lorsqu’elle l’avait giflé qu’elle avait réellement voulu lui faire mal, le reste du temps elle ne lui souhaitait pas de souffrir, au fond. Son esprit ne s’attarda pas sur sa dernière remarque, piqué par son offre de discussion. Micaela avait longtemps attendu les explications qu’il gardait farouchement secrètes, alors l’entendre parler si légèrement en s’autorisant même à la taquiner pour tenter de lancer un dialogue constructif touchait la jeune femme qui laissait sa méfiance s’effriter au profit d’une rancœur douloureuse. Elle fit les quelques pas qui la séparaient du plan de travail contre le quel elle s’appuya sans quitter Ozzie des yeux. En bonne femme enceinte, elle posa ses mains sur son ventre arrondi sans même s’en rendre compte. Puis elle se décida enfin à prendre la parole. « Pourquoi voudrais-tu parler maintenant? » demanda-t-elle sans lui laisser le temps de répondre. « On a été amis, j’ai voulu t’aider, tu es devenu une ordure, tu as fais souffrir tout le monde, tu es parti, tu es revenu. Fin de l’histoire. » Elle marqua une légère pause. « Je ne pense pas que tu aies quelque chose de mieux à dire que toutes les ignominies que tu as déjà craché … » termina-t-t-elle en haussant les épaules. Le ton qu’elle avait employé n’avait rien d’agressif, il faisait même difficilement écho à des reproches. Ses paroles désillusionnées, déçues et pesantes témoignaient simplement d’une souffrance qu’elle avait refoulé de nombreuses années auparavant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
Cullen Salander

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptySam 10 Avr 2010 - 20:08

« Pourquoi voudrais-tu parler maintenant? […] On a été amis, j’ai voulu t’aider, tu es devenu une ordure, tu as fais souffrir tout le monde, tu es parti, tu es revenu. Fin de l’histoire. » La discussion serait plutôt animée, Micky donnant immédiatement le ton. « Je ne pense pas que tu aies quelque chose de mieux à dire que toutes les ignominies que tu as déjà craché … » Oz l'observa hausser les épaules. Bien qu'elle n'utilisait pas un ton agressif, le jeune homme se sentit attaqué, si bien qu'il cherchait quoi répondre. Elle avait absolument raison mais Ozzie n'allait pas lui faire le plaisir de voir que c'était le cas. Son sourire s'était effacé quelques instants avant de ré-apparaitre, encore plus étincelant que d'habitude. Faisant preuve d'une arrogance des plus détestable, Oz n'acceptait pas les critiques et encore moins lorsqu'elles étaient fondées et vraies, si bien qu'il préférait affichait un sourire glacial plutôt que de se montrer touché. Restant silencieux, il se leva alors et comme s'il était chez lui, il se servit à nouveau un verre d'eau tout en réfléchissant à mille à l'heure pour trouver quoi répondre. Bien évidemment, garder le silence trop longtemps n'était pas la meilleure solution. Il finit par reposer le verre dans l'évier en ajoutant, d'un air distrait « Oh, non. Ne parlons pas finalement, tu as raison. » Il resta dos tourné à la jeune femme, jetant un petit coup d'œil par la fenêtre, histoire de trouver une petite histoire pour détourner le sujet de conversation sur autre chose que sur lui. Rien de très intéressant, pas une personne sur qui se moquer ou déverser sa frustration. Quoi qu'il entendit un hurlement dehors et en penchant la tête, il remarqua un gosse de quelques années, rouge de colère et tapant du pied. Un vrai gosse en crise quoi. Encore une chose qu'Ozzie détestait profondément sur Terre. Le jeune étudiant observa la scène pendant un moment avant de soupirer et de se retourner. Il regarda Micky dans les yeux et dit alors « Tu es vraiment sûr de vouloir en avoir un? » Bien évidemment, il parlait d'un enfant. Il jeta un regard rapide sur le ventre de Micaela qui était sûrement enceinte depuis trop longtemps pour pouvoir avorter. Et donc, qu'elle voulait sûrement s'encombrer d'un mioche. A moins qu'elle le fasse adopter à la naissance. Bref, elle n'allait pas lui déballer toute sa vie comme ça, Ozzie se doutait qu'elle l'enverrait bouler si bien qu'il lui donna une vraie raison pour le faire « S'il lui faut un parrain, je serais ravi! » dit-il avant d'éclater de rire et d'ajouter « Ou à la limite, être son baby-sitter. ». Il lança à nouveau un regard à Micky pour observer sa réaction et avant qu'elle parle, il continua sur sa lancée « Tu peux être sûre et certaine qu'il sera entre de très bonnes mains! D'ailleurs, ça sera un ou une? » Que ce soit un garçon, ça passe encore: un jeu vidéo, un ballon de basket ball ou une ballade en forêt et on pouvait l'occuper assez facilement. Alors qu'une pisseuse (autrement dit, une fille...) c'était beaucoup plus compliqué. Certes, il n'avait aucunes expériences en tant que père de famille mais bon, les filles, que ce soit adolescente ou adulte, c'était déjà beaucoup trop compliqué alors quand ça avait deux ou trois ans, cela devait être mission impossible pour les satisfaire. Peut être avec une poupée? Aucunes idées, il n'avait jamais eut de sœur, ni même de cousine. Pas même un frère. Certes, il avait grandit avec ses deux cousins, à savoir Romain Parker-Walsh et Ceasar Parker, mais étant le plus petit, il n'avait pas l'habitude être entouré de bambins. Et tant mieux, parce qu'il ne les aimait pas. Peut être qu'un jour il en aurait mais pour cela, il faudrait qu'il soit avec quelqu'un. Ce qu'il n'envisageait guère. Après tout, la seule personne qu'il aimait, c'était … Lui. Oz jetaà nouveau un regard à Micaela, dans l'attente d'une réponse de sa part.

(Enfin ma réponse. Pas terrible, désolé, je me remets doucement au RP alors Arrow Bref, prends ton temps pour répondre, j'ai mis tellement de temps Heart)

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Pamela Auber
what is your secret ?
Pamela Auber

♦ Posts : 2566
♦ Credits : stolen paradise.

Address : famous reporter.
Quote : « the end justifies the means. »


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status:

WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! EmptyMer 21 Avr 2010 - 1:22


« Oh, non. Ne parlons pas finalement, tu as raison. » siffla-t-il sans même prendre la peine de se retourner. Micaela n’ajouta rien, satisfaite de cette conclusion. Naïvement elle espérait qu’il terminerait leur rencontre ainsi et s’en retournerait à ce qu’il devait faire. Malgré tout, elle le connaissait assez bien pour savoir qu’il était plus coriace et déterminé que ça, ainsi, au fur et à mesure que le temps passait sans qu’il ne daigne bouger, la mexicaine déchantait. « Tu es vraiment sûr de vouloir en avoir un? » Demanda-t-il soudainement en plantant ses yeux perçants sur la future mère. Ce n’est pas tant la question qui étonna Micaela, mais plus le sérieux inattendu d’Ozzie. Elle fronça les sourcils alors que les traits de son visage ne manquaient pas d’afficher son incompréhension. Qu’attendait-il comme réponse? Pensait-il vraiment qu’elle allait lui répondre et se lancer dans une discussion sympathique autour de la table? Non, sans doute savait-il déjà qu’elle ne lui répondrait pas. Elle soupira, en guise d’unique réponse. « S'il lui faut un parrain, je serais ravi! » dit-il avant d'éclater de rire et d'ajouter « Ou à la limite, être son baby-sitter. » La jeune femme, elle, riait beaucoup moins. Les sourcils toujours froncés, son regard s’était fait plus sévère. Puis, alors qu’elle ouvrait la bouche, il la coupa aussi sec. Vraiment, il se donner du mal pour la pousser à bouts. « Tu peux être sûre et certaine qu'il sera entre de très bonnes mains! D'ailleurs, ça sera un ou une? » D’accord. Micaela le regarda longuement, sans prendre la parole ni afficher une expression plus chaleureuse. Non, elle restait là, stoïque et blasée alors qu’intérieurement elle sentait l’énervement venir lui brûler les membres. Elle avait le venin au bord des lèvres, suppliant sa bouche de s’ouvrir pour se déverser sur Ozzie. Si elle semblait se contrôler; ce ne fut pas sans un effort colossal. Finalement, se leva d’un bond, sans plus adresser le moindre regard à l’étudiant et se dirigea vers l’entrée de la maison. Le pas rapide et décidé, elle arriva à la porte en quelques secondes, ouvrit cette dernière avec agacement et le somma de quitter les lieux. « Sors de chez moi maintenant. » Voyant qu’il ne semblait pas de cet avis, elle soupira (encore une fois) alors que sa main se crispait avec ferveur autour de la poignée. Quel leurs provocations et autres excès de rages se répercutent sur eux, soit, elle l’acceptait mais qu’il en vienne à railler sur son enfant, non. Elle se retenait de lui répondre, ayant pourtant tout un tas de répliques cinglantes en tête, elle savait trop bien qu’ils n’en finiraient jamais si elle entrait dans son jeu. « C’est bon Ozzie. C’est finit… Tu oublies cet enfant, n’y pense même pas. » Elle avait comprit qu’il lui en voulait, il n’était pas content. Il n’empêche qu’elle refusait de l’écouter parler de son enfant, ou même d’envisager qu’il le côtoierait. S’il avait un problème, alors il le règlerait avec elle, en attendant elle n'accepterait certainement pas de l ‘écouter s’il déblatérait sur son fils.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





WHAT A BLACK DAY! Vide
Message(#) Sujet: Re: WHAT A BLACK DAY! WHAT A BLACK DAY! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

WHAT A BLACK DAY!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-