AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan Vide
Message(#) Sujet: N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan EmptyJeu 11 Mar 2010 - 16:56

N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan 23qhif N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan 35b9lkk
♣️ WHAT I'M SUPPOSED
TO DO
STARRING
♣️ jovan lennon and.
billy l. johnson






Le pas lasse, épuisée, Billy regagnait sa maison, direction Lemon Street, rue encore animée, il était après tout assez tôt encore, du moins assez pour que les lumières des maisons voisines puissent éclairer sa route. Elle n’y faisait pourtant pas particulièrement attention, le regard fixé vers le sol, sa démarche devenant de plus en plus incertaine, la jeune secrétaire n’avait pas fermé l’œil la nuit dernière, elle tergiversait encore et encore, incapable d’arrêter de penser, elle s’était résignée à s’enfiler une dose maximal de caféine quitte à s’en dégouter à vie. Inutile de préciser qu’elle était pressée de regagner sa maison, pouvoir prendre une douche, étant capable de s’endormir dans le bain autant ne pas tenter le diable, seule l’idée de se glisser dans son lit lui permettait encore d’avancer. Elle fut tentée de faire une sieste sous son bureau, mais vu l’ampleur de son travail, elle y renonça bien vite. Elle était également pressée de pouvoir pousser une bonne gueulante contre sa sœur. Bien que les choses n’étaient pas encore complètement rentrée dans l’ordre, Jeylhan s’était réinstallée chez Billy, l’ambiance était encore quelque peu froide, voir parfois glacial, mais aujourd’hui elle avait pratiqué ce que l’on pourrait qualifier d’harcèlement téléphonique. Prête à tout pour rester éveillée, elle avait littéralement bombardé Jeylhan d’appel, mais la jeune femme n’avait pas daigné répondre. Concluant qu’elle avait du oublier son téléphone chez elle, elle avait même harcelé à son travail où elle ne s’était apparemment pas présenté ce qui fut d’ailleurs surprenant. Elle était donc bien décidé à lui passer un sacré savon avant d’aller se coucher. C’était pas vital ça pourrait très bien attendre le lendemain, mais non, la jeune femme tenait absolument à râler auprès de sa sœur qui avait décidé de jouer les fantômes toute la journée.
Face à sa porte d’entrée, elle était forcée de reconnaître que la maison lui semblait bien silencieuse, du moins les voix qu’elle entendait semblaient s’échapper du poste de télévision, elle s’était peut être bien endormie devant l’un de ces soaps complètement inutiles et profondément débiles. Qu’importe, passant le pas de la porte, Billy jeta sans le moindre ménagement ses affaires avant de s’aventurer dans le salon. « Hééé !! Tu pourrais décrocher quant j’t’appel j’ai passé ma journée à faire ça !! » Si Billy avait commencé à pester, elle le faisait visiblement dans le vide, le salon était complètement désert. « Bah t’es où ? On a passé l’âge de jouer à cache-cache tu sais. » Continuant de s’aventurer dans la maison qui lui semblait bien trop calme, elle ne comprenait pas où pouvait être sa sœur. Subitement l’inquiétude commençait à l’envahir, elle qui était pourtant calme face à la situation depuis ce matin, commençait à sentir son cœur s’emballer sous le poids du stresse. « Jeylhan déconne pas t’es où ?! » Commençait-elle à crier plus fort en continuant de fouiller chaque pièce. Arrivée à l’étage elle s’attendait à voir sa sœur lui sauter dessus bêtement et pourvoir enfin pester en paix. Si elle était totalement épuisée avant d’entrer, elle était à présent très éveillée mais surtout très inquiète. Poussant la porte de la chambre de sa sœur, elle s’y aventura lentement, presque paralysée par l’angoisse, par un mauvais pressentiment qui commençait à peser jusque dans sa démarche d’ordinaire fluide. A peine passa-t-elle le pas de la porte qu’elle vit Jeylhan à terre … visiblement inconsciente. Se précipitant alors vers sa sœur, les yeux écarquillés d’affolement, elle s’empressa de gifler sa sœur comme si tout ça n’était qu’une blague et qu’elle ne pouvait que se réveiller sous la puissance des coups, mais pourtant rien. Tentant de reprendre ses esprits et de faire taire son angoisse qui l’empêchait d’agir raisonnablement, elle prit son pouls mais elle était convaincu de ne pas y parvenir, de se tromper, que la panique lui faisait perdre les notions de premiers secours qu’elle connaissait si bien. Ça ne pouvait qu’être ça, elle ne parvenait pas à sentir sa respiration c’était uniquement de sa faute. Saisissant pourtant le combiné de téléphone posé sur la table de nuit de sa sœur, elle composa le 911 dans la panique elle n’était même plus sur du numéro qu’elle composait …

♣♣♣

Un vingtaine de minutes plus tard, tout le monde était sur place, secouristes, police y comprit les voisins beaucoup trop curieux, jouant les râpasses autour de cet événement qui n’avait pourtant rien d’un spectacle amusant. Elle sentait les regards se poser sur elle, les paroles qui pourtant ne lui arrivaient pas clairement aux oreilles, mais qu’elle pouvait deviner. L’agitation qui régnait chez elle était oppressante, angoissante. Elle avait comme la sensation d’être dans un semi sommeil, pas totalement réveillée, une partie d’elle espérait qu’il ne s’agissait que d’un cauchemar dont elle allait se réveiller. Une autre était convaincu que tout ça était bien réel. Perdue dans ses pensées, le visage impassible, le regard dans le vague, elle ne fixait rien de particulier, elle tentait juste de rester debout aussi longtemps que ses jambes accepteraient de la porter. Tournant la tête dans tout les sens, tentant de suivre l’agitation comme elle pouvait, de comprendre, elle vit un visage se dégager de la foule, et passer le pas de la porte, évitant le flic qui se refusait à le laisser entrer jusqu’à ce qu’il lui avoue, avoir connu Jeylhan …





_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan EmptySam 13 Mar 2010 - 11:01

En cette fin de soirée, Jovan terminait de s'occuper du petit Oliver. Il n'avait pas vu passer la soirée, étant en bien charmante compagnie. Mais Panamee et Duncan étaient vite rentrés, et de ce fait, Jovan avait pu rentrer chez lui; fatigué, mais surtout culpabilisant. Il allait voir sa copine Jeylhan alors que quelques instants auparavant il avait embrassé une autre femme. Quel homme ne serait pas gêné? Carson sans doute. Mais il était loin de ressembler à son cousin, et l'idée de se glisser dans son lit, et de l'embrasser sans être gêné l'ennuyait: il n'avait jamais vraiment su mentir. Et si elle s'en rendait compte? Elle allait sûrement le jeter dehors, même en caleçon.
Il tenta de se dire que tout ira bien: après tout, il n'avait fait que poser ses lèvres sur une autre personne. Ce n'était pas comme si bébé Lennon était rentré chez quelqu'un d'autre. Oui, il essayait tant bien que mal de se donner bonne conscience.
Ainsi donc, le coeur culpabilisant, Jovan avait démarré la voiture, et avait roulé en direction de Lemmon Street. Passant devant la maison de sa grand-mère, il ne put s'empêcher de regarder si tout était éteint: apparemment oui, elle devait être au lit à cette heure-ci. Il allait rouler en direction du 1203, où Jeylhan habitait avec sa soeur, Billy. Jey lui avait passé les clefs, histoire qu'il ne dérange personne en entrant.

Le coeur culpabilisant de Jovan sauta d'un coup dans sa poitrine, s'accélérant aussi, s'excitant. A l'autre bout de la rue, de là où il était, Jovan aperçut deux voitures de police, et des secouristes. C'était une vision que Jovan ne connaissait que trop bien. L'espace de quelques secondes, il se revit gamin, rentrant du tennis, arriver devant une maison d'Apple Road, où grouillaient toutes ces personnes. Son coeur fit un boucan énorme dans son thorax. Il perdit la notion de presque tout. Appuyant sur le champignon, il arriva bien vite au niveau de la maison, et ses espérances de voir tout ce monde devant la maison de la petite mémé d'à côté s'estompèrent. Il freina brusquement. La respiration saccadée, il réussit à sortir de sa voiture. Ses membres se faisaient lourds, comme si son cerveau voulait les faire travailler, les faire s'avancer, et comme si ses membres refusaient d'obéir, sentant sûrement le mauvais présage.
Il courut, joua de ses coudes pour pouvoir attérir là-bas, à l'entrée de la maison. Un policier s'interposa.

    - Vous ne pouvez pas entrer.
    - Pourquoi? Je dois rentrer, laissez moi passer.
    - Je suis désolé, je ne peux pas.
    - Putain, mais ma copine, Jeylhan.. elle habite ici. Putain, laissez moi passer.


Le flic se retourna alors un instant vers un de ses collègues. Ils échangèrent un regard, et Jovan, dont la peur ne faisait que s'accroitre en voyant ça, en profita pour se glisser dans la porte. Arrivé dans le hall, lorsqu'il y découvrit l'animation morbide qui régnait, il eut l'impression de tomber dans les pommes. Son visage devint tout blanc, et il eut du mal à se concentrer. Il fit encore quelques pas. Son regard se posa alors sur Billy. Billy.. Elle était sur le côté d'un mur, et le regardait. Retrouvant peut-être un espoir, Jovan s'approcha d'elle, et vint poser ses deux mains sur ses épaules.

    - Billy, qu'est-ce qu'il se passe ici. Les larmes aux yeux, il continua d'aboyer, Billy, où est Jeylhan putain? Trouvant sa réponse trop lente à venir, Jovan aboya fortement, BILLY, réponds-moi!!


Les larmes aux yeux, Jovan priait pour que tout ceci ne soit qu'une mauvaise blague, qu'un simple cauchemar. Il avait très bien pu s'endormir chez Panamee. Peut-être même à côté de Laurence. Et c'est à cet instant précis, qu'il craqua. Il essaya de se pincer les lèvres pour ne pas fondre en larmes. L'agitation autour de lui n'était qu'une fourmillère. Il n'y preta plus attention. Tout vacillait. Il n'était même plus conscient de la présence de Billy en face de lui. Elle ne lui avait pas répondu, il ne pouvait pas vraiment savoir ce qu'il se passait, mais il savait. Il savait que c'était Jeylhan. Il l'avait comprit au moment même où le policier de l'entrée avait regardé son collègue en entendant le nom de jey.
Alors, comme il sentait ses jambes le lâcher, il s'appuya contre le mur, et descendit petit à petit. Une fois qu'il eut touché le sol, il posa sa main sur sa tête. Ce n'était pas possible. Pas Jey. Un type s'approcha d'eux, et vint leur parler. Le souffle court. Les yeux dans la vague. L'esprit ailleurs. Le visage souriant de Jey ce matin. Il n'écouta rien.
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan EmptyVen 19 Mar 2010 - 19:05




Le cœur lourd, les membres engourdis, Billy avait comme cette sensation que le sol se dérobait sous ses pieds. Elle était prête à s’écrouler mais elle continuait de s’accrocher, elle le devait, elle ne pouvait faiblir face à toutes ses commères qui campaient devant sa porte. Il fallait qu’elle tienne le coup, même si bien sur elle était face à la pire situation de sa vie. Elle avait pourtant été confronté aux chagrins de familles ayant perdu un fils, un soldat. Mais ces personnes savaient pourquoi, elles savaient la raison pour laquelle elle ne reverrait jamais leur enfant, frère, mari ou père. Il y avait une raison, une raison qui en valait la peine en quelque sorte. Mais là, y en avait-il vraiment une, où n’était-ce qu’une de ses nombreuses crises qu’elle n’était pas là pour apaiser? Était-ce ça ? Était-elle responsable ? Elle n’arrêtait pas de penser, à un tel point qu’elle ne parvenait plus à y voir clair ce qui n’était pas étonnant vu la situation. C’était comme être dans un cauchemar dont on espérait se réveiller à tout moment. Elle espérait presque voir un éléphant rose passer, la réconfortant sur l’invraisemblance de l’événement. Mais rien, tout semblait réel, malheureusement trop réel. Le mal de tête qui la prenait de cours, ce tournis qui l’empêchait d’avancer droit, et ses jambes qui ne la tenaient plus. Cette difficulté à respirer, elle sentait la crise d’angoisse qui l’assaillait progressivement, tentant de la refouler de son mieux, cela devenait dure, trop dure. Alors qu’elle tentait de trouver un visage réconfortant parmi la foule elle vit Jovan, le petit ami de sa sœur, soudainement son cœur se serra, qu’était-elle supposée faire dans ce genre de situation ? Pourquoi c’était à elle de gérer ça, pourquoi elle était toujours celle qui restait debout en n’importe quelle situation ?
Elle le fixait du regard, elle ne se rendait pas compte qu’elle en faisait presque peur tant son regard était dénué d’expression. Elle le voyait, l’entendait se disputer avec un flic qui se refusait au début à le laisser entrer, jusqu’à ce qu’il mentionne Jey. La apparemment cela ne fit qu’un tour dans la tête du jeune homme qui se précipita vers elle, l’air inquiet bouleversé. « Billy, qu'est-ce qu'il se passe ici. » sa voix la sortit de sa torpeur, elle ouvrir la bouche mais aucun son ne parvenait à sortir, les larmes qu’elle refoulait s’étaient logées dans sa gorge, son angoisse l’empêchait d’émettre le moindre son. Son stresse était palpable et la rendait plus nerveuse encore. « Billy, où est Jeylhan putain? » il commençait à l’effrayer, pourtant ça ne lui ressemblait pas, mais elle se sentait vulnérable, affaiblit, elle venait de perdre une partie d’elle-même et elle ne savait pas comment l’annoncer à Jovan, même s’il était évident qu’il commençait à comprendre. Mais elle ne parvenait toujours pas à lui parler, ne sachant pas trop quel mot utiliser, comment trouver le courage pour refouler les larmes une fois de plus, alors qu’elle voyait ses yeux qui s’embuaient de larmes. « BILLY, réponds-moi!! » Sursautant sous ses mots, elle restait pourtant immobile, le visage paniqué, elle tentait de retrouver ses esprits pour parvenir, qui sait à dire au moins un mot, n’importe lequel.

Elle le voyait sur le point de craquer, et ça ne lui ressemblait pas de ne rien faire dans ce genre de situation, si aujourd’hui elle avait perdu sa sœur, elle restait elle, et ne pouvait se résoudre à voir quelqu’un perdre pied même si en l’occurrence elle avait passé du temps à emmerder Jovan simplement pour s’être montré au bras de sa sœur. Rancunière de l’attitude de sa jumelle, elle avait voulu agir pareil, mais à présent tout était différent, ils l’avaient perdu. Un médecin s’approchait d’elle, il commençait à baragouiner quelque chose, mais elle n’y prêta aucune attention, portant son attention sur Jovan écroulé contre le mur, elle s’adressa au jeune médecin d’une voix faible, elle n’était même pas sur d’avoir été audible. « Excusez-moi une seconde s’il vous plait. » se tournant vers Jovan, elle fini par s’accroupir, ne sachant pas trop où elle était partie chercher une telle force. Rien que ce geste était un véritable supplice pour ses jambes si affaiblies. « Je suis désolée. » parvint-elle à articuler faiblement, elle tenta de reprendre le dessus pour lui expliquer du mieux possible. « Elle … elle, elle s’est suicidée, je ne comprends pas, je ne comprends pas pourquoi elle a fait ça. » Elle était perdue, désemparée, cela s’entendait au son faible de sa voix. Elle finit par poser une main sur le bras du jeune homme en un geste, qu’elle espérait « réconfortant » bien que le mot soit grand.






_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan EmptyVen 19 Mar 2010 - 23:54

Quand on est jeune, on entend souvent nos aînés dire que la vie ne tenait qu'à un fil. On ne croit jamais à cette phrase, parce qu'on ne pense jamais à la mort, on vit sa vie comme elle arrive, sans se douter qu'il suffit de quelques secondes pour tout basculer. Jovan s'en rendrait compte plus tard, il comprendrait alors pourquoi on dit souvent qu'il faut savourer chaque seconde passé en présence de ceux qu'on aime.

Assis sur le sol, le dos collé contre le mur, le corps physiquement présent, Lennon avait la tête ailleurs. Ses yeux embués de larmes, il ne distinguait plus les formes et à peine les couleurs. Dans son esprit vagabondait le prénom Jeylhan. Il n'avait que ce nom en tête. Parce qu'il n'était pas fou, il savait que si toutes ses personnes étaient présentes autour de la maison, que si ses flics avaient décidé de rester ici, que ses médecins attendaient, ce n'était pas pour rien. Et ce ne pouvait être que pour un... Il n'osait même pas penser à ce mot. Il sentit du mouvement près de lui, il entendit vaguement la voix de Billy, il la vit à peine s'agenouiller à côté. Elle ne prononça que trois mots, les trois mots que tout le monde redoute d'entendre. Je suis désolée. Les trois mots qui coupaient tout espoir. Il respira un bon coup, il eut l'impression que l'air comprimait sa poitrine. La soeur de Jeylhan se remit à parler. Elle était à peine audible, mais il y avait une chose que Jovan entendait : elle faisait tout son possible pour prendre sur elle. Les mots que Jovan entendit le heurtèrent de plein fouet. Suicidée.. Comment s'était possible? Elle semblait heureuse ce matin quand il l'a laissé. Elle souriait en lui disant au revoir. Elle voulait même fonder une famille, elle voulait un bébé de lui, elle voulait beaucoup de choses. Ce fut le coup d'assomoir pour Jovan. 'Suicidé' ne laissait plus aucun doute sur la vivacité de Jey. Et même si, depuis un petit moment, Jovan se doutait qu'elle était décédée, l'entendre clairement coupait court à tout. C'était comme si quelqu'un avait mis d'un coup "pause" sur le fil de la vie. Comme si tout s'était arrêté.
Il sentit la main de Billy se poser sur son bras. Il s'en voulait. Pour elle aussi, c'était dur. C'était sa soeur jumelle, il devait réagir. Alors que les larmes coulaient, il s'entendit murmurer.

    - Mais pourquoi? Putain, pourquoi Jey?


Il n'avait jamais été aussi vulgaire que ce soir-là. Et sa vulgarité était adressé en quelque sorte à Jey. C'était à elle qu'il demandait tout ça. Malgré qu'il n'y voyait rien, il se retourna vers Billy -du moins vers l'endroit d'où Billy était censée être. Il ne rajouta rien. Sa main vint chercher la main de Billy. Il aurait voulu la prendre dans ses bras, pour qu'elle aussi elle craque, mais franchement, c'était trop dur. Chaque geste était une torture de plus. Tout était lourd. Il venait de perdre sa meilleure amie, et son amie. Deux êtres réunies en un qui allaient terriblement lui manquer. Le coeur lourd, lourd de peine et de culpabilité, il n'avait qu'une envie: pleurer.
Il ne savait même pas combien de temps ils étaient restés comme ça. Une minute peut-être. Trois. Ou bien dix. Le temps n'était plus compté. Jeylhan. Seul son amie comptait. Pourquoi elle était partie? pourquoi elle avait fait ça? Après l'annonce d'une mort, les questions prédominent tout le monde. Histoire d'oublier un peu. Jovan passa sa main libre, tremblante sur ses yeux. Il essuya les larmes. Il regarda Billy.

    - Tu sais, où elle est? Pour une dernière fois, il voulait la voir. S'il en avait la force. Juste pour voir, juste pour réaliser, juste pour comprendre. Parce qu'après tout, ils s'étaient peut-être trompés. Elle était peut-être encore en vie, juste dans le coma.. Juste inconsciente.
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan EmptyVen 26 Mar 2010 - 11:41




Elle n’avait jamais pensé être confronté à une telle chose auparavant, pourtant ce n’était pas comme si elle ignorait les tendances de sa sœur. Elle se souvenait d’une journée, une horrible journée. Les jumelles étaient âgés de 16ans, c’était un peu avant qu’elles décident de quitter toutes les deux l’Australie pour vivre un peu leur vie, même si c’était considérablement jeune pour espérer prendre son indépendance. Billy ne sortait plus beaucoup, surtout depuis que Sloan, son meilleur ami était parti. Elle n’avait que très peu d’ami, elle était carrément insupportable, seul la présence de sa sœur comptait à présent. Et dans la vaste demeure familiale, elle se sentait un peu plus en sécurité. Pourtant ce jour là, elle avait eu besoin de se vider la tête, de sortir, de marcher et encore marcher. Mais un poids dans sa poitrine l’empêchait d’avancer, c’était douloureux, elle avait la sensation que son cœur se brisait littéralement, la douleur était si intense. Presque immédiatement elle comprit que ce n’était pas elle, mais Jeylhan, elle savait que sa sœur allait mal, que quelque chose clochait. Rentrant à toute vitesse chez elle, cette grande sportive ne mit pas longtemps à parcourir les quelques mètres qui les séparaient, en courant. Elle était arrivée à temps, alors que Jeylhan avait commencé à s’entailler le poignet. « Mais t’es complètement folle. » lui avait-elle aboyé dessus. Sa sœur jumelle en larme n’avait visiblement pas trouvé d’autre issu à son mal-être. Après avoir appelé les secours, elles finirent toutes les deux par se coucher dans le même lit, comme elles faisaient régulièrement lorsque quelque chose n’allait pas. C’était ce soir là qu’elles avaient décidé de reprendre leur vie en main, qu’elle avait giflé sa sœur pour lui faire promettre de ne jamais lui faire ça. Son cœur se serrant en se remémorant ce souvenir, non seulement elle l’avait trahit, mais pire encore elle se rendait compte qu’elle ne pourrait plus se réfugier dans le lit de sa sœur jumelle si elle ne se sentait pas bien. Elle avait perdue un repère, sans doute l’un des plus importants. Cette fois-ci elle n’avait pas sentit le mal-être de sa jumelle, elle n’avait pas pu empêcher la jeune femme de mettre fin à sa vie. Comme peut-on perdre une telle connexion ? Comment peut-on survivre à la perte d’une partie de soit, du prolongement de son propre être, sa sœur jumelle ?
Voir le visage trempé de larme de Jovan, lui serrait le cœur, elle ne comprenait pas qu’elle se soit permise une chose pareil, alors que tant de personne comptait sur elle. Elle avait tout ce qu’elle pouvait avoir, pourquoi renoncer à tout ça. Idiote, elle n’arrivait pas à penser autre chose, elle était triste oui, mais surtout en colère. Elle lui en avait voulu d’être partie deux mois ? Et elle que faisait-elle, elle se suicidait ? Elle renonçait à tout. Un instant elle avait envie de tout lâcher, de craquer oui, mais surtout d’exploser le mur, du moins de s’y essayer en y assenant des coups de poing, frapper jusqu’à ce que sa main lui fasse assez mal pour qu’elle oubli un temps la douleur qui s’était emparée de son cœur. « Mais pourquoi? Putain, pourquoi Jey? » elle comprenait sa colère, elle comprenait parfaitement ce qu’il ressentait à cette instant. Elle ignorait s’il était au courant des troubles bipolaires de Jeylhan, mais elle savait que ce n’était pas le moment pour en parler. Elle ne répondit rien au jeune homme, parce qu’après tout, ce n’était pas vraiment à elle qu’il s’adressait. La seule personne qui pouvait répondre à leurs interrogations, les avait lâchement abandonné, comment ne pas se montrer agressif.

Elle n’avait jamais été aussi en colère contre sa sœur, et le plus difficile était sans doute le poids de la culpabilité qui pesait sur son cœur meurtrit. Elle aurait du le sentir, elle aurait du le savoir, elle était sa sœur, il y avait ce lien entre elles. Billy avait toujours sur quand sa sœur n’allait pas bien, elle savait toujours tout, alors pourquoi c’était différent aujourd’hui ? Pourquoi n’avait-elle rien vu ? Pourquoi elle n’avait rien pu faire pour empêcher ça ? Perdue dans ses pensées, dans ses différentes interrogations, elle ne s’était pas attendu à une telle question de sa part. « Tu sais, où elle est? » Mais après tout c’était normal qu’il souhaite la voir, surement pour réaliser que tout ça était bien réel, que ce n’était pas une erreur. « Elle est encore en haut, dans sa chambre, ils ne l’ont pas … » Elle ne réussit pas à finir sa phrase, les larmes coincés dans sa gorge l’empêchaient de parler, tentant de ravaler sa peine le plus possible, elle continuait de le regarder, de ce qu’elle espérait être un regard réconfortant. Mais elle était vraisemblablement aussi perdue que lui.





_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan EmptyDim 28 Mar 2010 - 11:45

Être dans un cauchemar, se réveiller, et se rendre compte que tout cela n'était que du feu. C'était ce à quoi Jovan rêvait là. Il avait envie de prier, et d'espérer que tout celà était faux, que rien de tout ça ne serait arrivé. Jeylhan ne pouvait pas être morte, elle allait bien ce matin, elle riait, elle souriait, bref, elle était heureuse. Alors pourquoi ce soir, aurait-elle décidé de mettre fin à ses jours? Ce n'était pas possible. Après avoir pleuré pendant ces derniers temps, depuis qu'il avait vu tout ces gens, ici, présents devant la maison, il avait un petit espoir: celui qu'ils se soient tous trompés. Ils avaient du mal regarder, ils avaient du mal réagir. Elle ne devait pas être morte. Elle était peut-être tout simplement endormie. Ou peut-être elle était inconsciente. Mais pas morte ! Ca ce n'était pas possible.
Les yeux toujours embués de larmes, le regard ailleurs, Jovan avait demandé où elle était. Parce qu'il voulait au moins voir, et constater par lui-même que Jeylhan n'était plus des leurs -ce qui évidemment n'était pas possible-.

    - Elle est encore là-haut, dans sa chambre, ils ne l'ont pas.., lui annonça Billy. Jovan regarda alors celle qui fut sa belle-soeur. Elle lui ressemblait tellement. Elles étaient tellement identiques. Elles avaient le même nez, les même yeux, et les même cheveux. Si bien que chaque jour, chaque matin, Jovan faisait attention aux vêtements que portaient Jey, histoire de ne pas embrasser la mauvaise personne dans la rue, ou même ici. En la regardant, malgré qu'il voyait trouble, il voyait quand même la jeune femme devant lui essayer par tout les moyens de le réconforter. Et lui, lui aussi aimerait bien.


Avec une grande inspiration, Jovan réussit à se lever. Comme si l'espoir de revoir Jeylhan, bien vivante l'avait fait sortir de sa 'cataplexie'. Ses muscles bien que douloureux voulaient bien marcher. Monter les escaliers allaient être durs, surtout en sachant que peut-être là-haut, son mince espoir allait peut-être être perdu.

    - Je.. Je vais aller la voir, jetant un regard à Billy. Jeté un regard sur Billy, c'était comme voir Jeylhan devant lui, et c'était d'autant plus terrible.


Il se mit alors en route et alla voir à l'étage. Les escaliers. Ce fut terrible. Monter les escaliers, ces 20 marches, révélait être du même effort que monter les 200 marches pour accéder en haut d'un phare. Il avait l'air essouflé, et il avait peur. Peur de remarquer que tout son espoir allait tomber à l'eau et couler. Peur de la voir, allongée, et .. morte. Après cette interminable montée, Jovan se rendit compte de la présence de Billy derrière lui.
Un homme arriva alors devant eux, il avait la soixantaine, et était déjà bien marqué par la vie. ll s'approcha, et demanda aux jeunes.

    - Vous êtes sûrs? Son regard passa de celui de Billy à celui de Jovan.
    - Oui, dit-il en hochant la tête. ll ne prit même pas le temps d'entendre la réponse de Billy. Il s'était approché de l'embrassure de la porte, et là, là devant lui, il y avait Jeylhan.


Elle était encore au sol. Couchée. Ils avaient du la bouger de place, elle était confortablement couchée. Ses mains posées sur son ventre. Ses yeux fermés. Son visage pâle. Et son ventre. Son ventre qui ne bougeait plus. La fraicheur qu'elle dégageait se faisait déjà ressentir à l'entrée de la chambre. Des gars étaient autour d'elle, et elle, elle était là, couchée, toute pâle, et elle ne bougeait même pas d'un cil.
A ce moment-là, le poing de Jovan vint s'abattre sur le flan du mur à côté de la porte. Nan, ce n'était pas possible. C'était bien vrai. Il ne rêvait pas, la preuve en est la douleur dans son poing droit. De son poing droit, la douleur vint revenir vers son coeur. Les larmes remontèrent, elles voulaient vider ses yeux de toutes ses larmes. Quelqu'un bougea à côté de lui, Billy sans doute. Son bras gauche vint se mettre autour de ses épaules. Parce qu'elle aussi devait craquer.

    - Je suis désolé, leur assura le monsieur qui leur avait parlé avant.
    Jovan s'en foutait des condoléances, il n'en avait rien à faire, il voulait juste Jey. Si il ne tenait pas Billy, il aurait sans doute eu les jambes coupés sous le choc.
    Devant eux, des gars vinrent et voulurent s'occuper de Jey pour l'amener.


Jovan se déplaça un instant. De nouveau, il ne voyait plus rien. Elle était là, devant lui, et il n'avait plus de doute maintenant: elle n'était plus des leurs, elle les avait laissé, elle était partie.
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan EmptyVen 2 Avr 2010 - 19:41




« Je.. Je vais aller la voir » lui annonça-t-il, elle ignorait pourtant comment il pouvait trouver la force de la voir. C’était si récent pour elle, pourtant elle n’arrivait pas à se souvenir de ce qu’elle avait bien pu ressentir en la voyant étendu par terre. De la panique, oui c’était sans doute ça, mais en réalité elle avait l’impression d’être totalement perdue. De ne plus être maître de son corps, c’était comme errer entre sommeil et réalité, comme si rien avait d’existence réel, comme si tout était flou, abstrait, mais avait pourtant cette touche de vrai. Le son de sa voix, son odeur, tout lui revenait en mémoire clairement, elle n’avait pas pu disparaitre cela ne pouvait être réel. Pourtant tout ce qu’elle pouvait percevoir, la voix de Jovan, sa main qu’elle avait saisit quelques minutes plus tôt tout ça était bien réel elle le savait. Pourtant c’était comme si tout était incohérent, comme si tout sonnait faux. Elle ressentit alors, elle aussi, le besoin de la voir, de réaliser, de passer outre ce moment et la voir, être certaine qu’elle n’avait pas halluciné, qu’elle n’était pas qu’endormit, que tout n’était dû qu’à son imagination pervertie par son gros manque de sommeil.

Tentant de reprendre appuie sur ses jambes, elle se leva, fixa l’escalier, non seulement elle sentait le poids de la fatigue qui alourdissait sa démarche. Mais le chagrin, la peur, n’aidaient en rien. Passant devant les policiers qui s’afféraient encore dans la maison, des différents médecins, elle les entendait, mais c’était comme des bourdonnements à ses oreilles, rien ne comptait mis à part sa sœur. Lui emboitant alors le pas, elle le suivait jusqu’à la chambre, non sans appréhension. Un homme vint à leur rencontre, il s’adressa à eux, mais Billy resta muette, elle se contentait de chercher sa sœur du regard. L’homme s’était alors écarté pour leur laisser le passage libre. Jovan s’engouffra immédiatement, s’approchant de l’embrasure de la porte, Billy restait à côté. C’est alors qu’elle la vit, allongée, ils l’avaient déplacé, elle n’avait pas le souvenir qu’elle soit si « droite », elle avait du faire une chute, tomber probablement de son lit. Ils l’avaient bougé, parce qu’elle en revanche, elle ne bougeait plus, elle était tellement pâle, ses lèvres commençaient même à prendre une teinte bleuté. Elle ne pouvait la regarder plus longtemps, son regard se perdit alors sur les fenêtre encore ouverte de sa chambre. Mais pire encore elle vit son reflet. Elle sentit son cœur se serrer instantanément, posant sa main sur son cœur. Elle réalisait alors qu’elle devrait vivre ainsi, voir sa sœur dans chacun de ses traits, que chaque fois qu’elle se regarderait dans un miroir elle la verrait …

Un bruit la fit sursauté, il s’agissait de Jovan, son poing venant de s’abattre contre le mur. Elle voulait faire quelque chose pour lui, mais elle n’arrivait pas à prononcer le moindre mot. Pourtant il finit par pauser son bras autour de ses épaules. Elle qui retenait ses émotions, qui ne souhaitait pas se laisser envahir, il s’agissait surement du moment de trop, profitant de ce geste elle finit par s’engouffrer dans ses bras, elle sentait les larmes coulaient, celle qu’elle avait refoulé jusque là. Elle n’y voyait pourtant aucune satisfaction, la douleur ne cessait de grandir, ça ne l’apaisait pas ça ne servait à rien. Elle avait mal, encore et encore. Elle se reprit soudainement, releva la tête pour croiser le regard de Jovan. « On redescend, viens !! On ne devrait pas rester là. » Elle avait murmuré elle le savait, elle n’avait aucun contrôle sur sa voix. Elle l’entraina par la main, celle qu’il n’avait pas fracassé contre le mur. Dévalant les escaliers sans trop savoir comment. Elle s’affala contre un mur se laissant glisser, portant ses mains contre son cœur qui lui faisait atrocement mal. Elle n’arrivait plus à s’arrêter de pleurer, les larmes coulaient sans lui laisser le moindre répit. Elle ne parvenait même plus à reprendre son souffle, elle paniquait, angoissait, mais surtout elle souffrait. Elle tentait d’y voir clair, mais tout demeurait flou. Elle voyait simplement une silhouette s’approcher d’eux, Jovan n’étant pas loin elle le savait. Il s’agissait d’un homme, aussi flou qu’il lui apparaissait, elle en était certaine. Un homme s’approchait d’eux, tandis qu’elle se déconnectait complètement de la réalité …





_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan EmptyVen 16 Avr 2010 - 16:34


Ocean Grove était indéniablement une petite cité à elle seule : des habitants par centaines et de tout âge, des ragots, des idylles, des disputes, des plaintes, des crises, des naissances … et des décès, inévitablement. Cet endroit regorgeait de surprises mais celle qui était prévue pour ce soir-là dépassait largement tout ce que n'importe quel habitant du quartier résidentiel aurait pu s'attendre.
Lorsque Sloan Weisel entendit les gyrophares vociférer dans la rue, il était en train de ranger sa vaisselle propre dans ses étagères. Intrigué par ces sons et ne pouvant s'empêcher de ressentir poindre en lui une légère inquiétude, il déposa vaguement sa serviette sur son épaule et se dirigea vers son salon, traversa la pièce et arriva à la hauteur des larges fenêtres qui donnaient sur Lemon Street. Il tira le rideau et observa l'agitation qui naissait dans la rue tandis qu'il vit défiler une ambulance suivie d'une voiture de police roulant toutes les deux à vive allure. Son premier réflexe fut de renifler l'air : il avait été mis au courant que quelques années plus tôt, de nombreux feux avaient embrasés le quartier et il s'agissait peut-être du même événement ? Il fut cependant rapidement rassuré en s'apercevant que ce n'était pas du tout de cela qu'il s'agissait, que l'air était aussi clair et léger que d'habitude. Il se mit alors à crainte pour la sécurité de sa petite amie mais se rassura lui-même en réalisant qu'elle vivait toujours sur Apple Road, qu'il l'avait eu au téléphone une heure plus tôt et qu'elle avait bel et bien prévue de passer la nuit chez elle. Naturellement alors, ce fut vers Billy et sa sœur que ses craintes se dirigèrent et il se détourna de sa fenêtre pour attraper son téléphone portable. Rapidement, il atteignit ses numéros en favoris et essaya de joindre Billy … sans résultat. Refusant de céder à la panique, il fourra son téléphone dans sa poche et sortit de chez lui après avoir attrapé son trousseau de clefs. La rue était déjà peuplée et nombreux de ses voisins se tenaient sur leur perron, pieds dans leurs pantoufles et vêtus de leurs pyjamas mais Sloan ne s'attarda pas à les saluer. Avançant rapidement dans la direction des lumières bleus et rouges des véhicules, il finit par courir en réalisant face à quelle maison ils s'étaient garés. Son sang se glaça en une fraction de seconde et il blêmit en voyant l'ambulance s'ouvrir devant lui et d'où s'extirpèrent deux urgentistes sortant un brancard … mais de ceux destinés aux victimes décédées. Sloan fonça donc dans la masse agglutinée et réussit à se frayer un chemin jusqu'à se trouver face au ruban du périmètre de sécurité et aux gros bras des deux agents censés retenir les badauds. Le regard suppliant, trépignant sur place, l'australien interpella l'un des deux hommes. « Que s'est-il passé ? Je suis un proche des habitantes. Je vous en prie, je souhaite juste les voir ! » De toute évidence, Sloan s'avéra assez convaincant car l'un des deux policiers lui fit signe d'avancer jusque lui. Le jeune homme passa rapidement en dessous du ruban et le rejoignit, l'expression totalement soucieuse. « Monsieur, il y a un corps qui fut retrouvé inanimé. Un suicide, si on en croit les apparences. Une petite blonde, visiblement ayant une jumelle ... » Sans attendre d'informations supplémentaires, Sloan abandonna le policier qui lui cria un « Hey ! » avant de secouer la tête, comprenant sans doute qu'il était inutile d'essayer de rattraper quelqu'un apprenant une aussi douloureuse nouvelle, ou laissant le sale boulot aux autres agents de police présents dans la maison. Quoiqu'il en soit, Sloan ne tarda pas à arriver à l'intérieur de la maison et n'eut guère besoin d'un tableau pour comprendre où se situait la scène du décès : des va-et-vient incessants se faisaient dans l'escalier menant à l'étage supérieur. N'osant pas monter, Sloan se mit à regarder autour de lui, l'air paniqué, avant d'apercevoir enfin deux silhouettes qui lui étaient plus ou moins familières. En tout cas, il reconnaissait la tête blonde d'une des Johnson, la pénombre lui interdisant encore de savoir de laquelle il s'agissait. D'un pas précautionneux, ne sachant pas tellement s'il tenait à découvrir l'identité de celle qui était encore en vie, il arriva auprès des deux jeunes gens. Il reconnu vaguement l'homme comme étant le petit ami de Jeylhan et se mit alors à penser qu'il devait s'agir de sa petite copine avec lui. Mais non. Une fois que Sloan s'agenouilla auprès de la jeune femme, il reconnut immédiatement sa meilleure amie. Son cœur fit un bond et il s'en voulut presque immédiatement. Il venait de ressentir un soulagement égoïste mais il fallait le comprendre : Billy avait toujours été celle envers qui il s'était senti le plus proche, et ce, depuis son plus jeune âge. Il fut cependant percé de douleurs en réalisant que Jeylhan, qu'il affectionnait aussi énormément, était la personne défunte. Avec douceur, il posa donc une main sur le genoux de Billy et attendit qu'elle relève son visage vers lui pour lui parler. Son visage ruisselait de larmes et Sloan dut faire preuve d'un effort incroyable pour ne pas craquer à son tour. « Billy … » Il n'avait pas les mots pour la réconforter mais il avait le contact et le regard sincère qu'elle connaissait si bien. Billy savait qu'il était affreux pour exprimer ses émotions mais elle savait lire en lui comme dans un livre ouvert. « Je suis désolé. » Sans ajouter quoique ce soit, il se pencha vers elle et la prit dans ses bras. Il la sentit pleurer contre son torse et sa respiration à lui s'accéléra sous l'émotion partagée. Il réussit pourtant à prendre sur lui et lui souffla à l'oreille. « Viens, tu ne dois pas restée là. Je t'emmène chez moi. » En silence, il se détacha d'elle et l'aida à se remettre sur ses pieds, tant bien que mal. Sloan recroisa alors le regard de Jovan et y lut toute sa détresse et son désarroi. Les deux hommes ne se connaissaient pas mais l'australien ressentait à son égard une compassion indescriptible. Tenant Billy par les épaules, contre lui, il s'adressa finalement à Jovan. « J'habite à côté, au 1200 … Tu es le bienvenue si tu le souhaites. » Inclinant la tête en signe d'amitié, Sloan guida enfin Billy avec lui vers la sortie de la demeure, jusqu'à la conduire, doucement mais sûrement, jusqu'à chez lui où il ne doutait pas qu'il passerait sûrement une nuit blanche à soutenir Billy dans cette terrible épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan EmptyDim 18 Avr 2010 - 1:26


Cette soirée était censée être une soirée de plaisir et de joie. Une soirée de complicité entre lui et la future mère de son enfant, mais il fallait dire que le destin en avait décidé autrement. En effet, ces temps-ci le jeune garagiste étant pris trop souvent dans son travail de nouvel entrepreneur, il avait quelque peu – c’est comme ça qu’il le voyait – abandonné sa petite amie. De nature peu démonstratif en amour et en affection, la seule chose qu’il avait put lui proposer était une soirée au restaurant, et plus si affinités. Le diner s’était passé agréablement. Seul l’adition avait quelque peu gêné le Canadien. Il n’avait jamais réussi à prendre l’habitude de dépenser ce genre de sommes, depuis qu’il était arrivé à Miami. Le diner finis, ils décidèrent de rentrer finir leur soirée à la maison devant un bon film, ou trouver d’autres préoccupations. Alors qu’ils pénétraient dans Lemon Street, Caleb au volant de son 4x4, aperçut la lumière bleu et rouge qu’il ne connaissait que trop bien tournoyer en plein milieu de la rue. De nature curieux, il décida de s’approcher en voiture, dépassant sa maison et atteignant celle devant laquelle se trouvait une ambulance et des voitures de police ainsi que quasiment tous les voisins. Il se mit sur le côté et descendit pour marcher lentement vers la foule, Bonnie à ses côtés. Les sourcils froncés pour montrer son incompréhension, il se planta devant la maison qu’il connaissait assez – celle des deux jumelles blondes, ça ne s’oublie pas. Alors que Bonnie se mit près d’une vieille femme et commença à la questionner. « Que se passe-t-il ? » demanda la jeune femme enceinte à l'encontre de la foule. La vieille femme quant à elle se pressa de raconter la première de sa voix rouillée. « Apparemment une jeune fille s’est suicidée… La jeunesse de nos jours ! » Caleb l’observa lui lancer un regard noir, il avait toujours pensé que cette vieille avait quelque chose contre lui. « J’ai vu sa sœur, elle avait l’air complètement désemparée ! Mais son petit-ami quant à lui était furieux, des vrais sauvages ces jeunes ! » Continua-t-elle. Il fallut quelques secondes à Caleb pour faire le lien entre les deux jumelles blondes et son meilleur ami Jovan : Jeylhan ! Mais où avait-il la tête ? Pourquoi n’y avait-il pas pensé avant ? Il fallait dire qu’à chaque fois qu’il voyait Jeylhan et Jovan ensemble, trouvait toujours un moyen de s’en aller, il avait toujours détesté tenir la chandelle et s’était toujours senti gêné au milieu d’un couple. Sans réfléchir Caleb se mit à foncer dans le tas jusqu’à ce qu’il percute devant lui un homme en uniforme. « Vous avez vu le ruban ? In-ter-di-ction de passer ! » Articula d’une façon insolente le policier. Déjà que Caleb détestait qu’on lui parle sur ce ton, mais si en plus de ça on portait un uniforme aussi ridicule que celui de la police, il fallait être suicidaire. Néanmoins il n’était pas là pour faire des problèmes, il avait laissé Bonnie derrière lui, c’est qu’il avait une bonne raison. Il afficha un air dur devant le jeune agent de police qui faisait une tête de moins que lui et attrapa le ruban pour passer en dessous, il bouscula le policier et couru jusqu’à la porte entendant derrière lui des cris d’hommes en colères. Il n’était jamais venu ici mais néanmoins il savait que Jovan passait beaucoup de temps dans cette maison. Il était déstabilisé par le fait qu’il ne connaissait pas la maison, en rentrant il put apercevoir des hommes monter et descendre les escaliers, il eut alors l’idée de monter à son tour, se disant qu’il y trouverait sûrement Jovan mais il fut attiré par la venue de deux individus. Un homme qui tenait dans ses bras… Jeylhan ? Caleb fronça les sourcils. Jeylhan ou sa jumelle ? Comment pouvait-il le savoir ? Il n’avait jamais su faire la différence entre les deux. Il les regarda s’en aller et se demanda s’il faisait bien d’être ici ? Il reporta son attention sur la salle d’où venait de sortir les deux individus et d’ici il put apercevoir la silhouette d’un homme dans l’ombre. Il s’avança à pas lent et plus il s’avançait plus il pouvait reconnaitre son ami. Heureusement il n’était pas là pour rien, mais malheureusement plus il s’avançait plus il pouvait voir l’horrible expression de tristesse qu’affichait Jovan. Son cœur fit un bond dans sa poitrine et Caleb retenu sa respiration pendant de longues secondes le temps que Jovan se rende compte de sa présence. Il était tellement désolé pour lui ; c’était sûr, c’était bel et bien Jeylhan qui était morte vu la tête de son meilleur ami. Caleb se planta devant lui, il ne savait que dire ni que faire pour pouvoir être d’un bon réconfort pour lui. Il avait perdu beaucoup de gens dans sa vie oui, il savait ce que ça faisait de perdre quelqu’un de proche, mais personne ne pouvait comprendre ce que ressentait Jovan à cet instant-là, on a tous chacun son histoire et tous chacun sa façon de réagir. Il aperçut Jovan lever la tête vers lui et les deux amis se regardèrent pendant de longues secondes dans les yeux. Que dire ? Il n’y avait rien à dire évidemment. Caleb fit un pas en avant et prit son ami dans ses bras, une chose qu’il n’avait jamais fait de toute sa vie. « Ça va aller, mon pote, ça va aller... » que dire de plus ? Rien, il ne voulait pas lui présenter des condoléances ou des excuses à quoi cela pouvait-il servir ? Cela ramènerait-il Jeylhan à la vie ? Non. Jovan avait seulement besoin de quitter cette maison de malheur. Caleb passa son bras gauche sur les épaules de son ami et commença à l’attirer vers la sortie. Il était sûr qu’il ne le laissera pas s’en aller ce soir, qu’il resterait avec lui toute la nuit et toute la semaine s’il le fallait. Il avait souvent été là pour Caleb, lui le serait davantage pour lui dans cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan EmptyMar 20 Avr 2010 - 2:43




ENDED





_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Contenu sponsorisé





N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO  | jovan Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

N°1203; WHAT I'M SUPPOSED TO DO | jovan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-