AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -32%
-100€ sur le Kit 4 caméras de surveillance ...
Voir le deal
209.99 €

Partagez | 
 

 Après l'effort, le réconfort !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Après l'effort, le réconfort ! Vide
Message(#) Sujet: Après l'effort, le réconfort ! Après l'effort, le réconfort ! EmptyMer 10 Mar 2010 - 0:23

    Miami... Une ville que je n'habitais que depuis peu, et encore, habiter... Un bien grand mot, séjourner s'avérant certainement être plus approprié. Cela faisait maintenant quelques semaines que j'étais arrivé dans cette ville, quittant New-York et la plupart de mes connaissances américaines. Pas que je ne veuille pas rester à New-York, mais quand on est musicien, on va là où on nous propose du travail, et il se trouve que c'était à Miami qu'on nous proposait de jouer, et ce dans différents endroits. Tel jour un restaurant, tel autre un club de jazz, parfois pour une fête, ou un défilé. L'agenda du quintet dont j'étais membre se trouvait plutôt plein pour les mois à venir. Et tant mieux. Ce soir par contre, pas de musique de prévu, non, aucun concert, mais plutôt une virée, et à la patinoire pour commencer. Et oui, en bon fan de hockey il fallait tout de même que j'aille voir les matchs de l'équipe locale, pour ensuite aller manger au restaurant. Incroyable non ? Surtout que je n'y allais pas tout seul, et non. J'avais invité une charmante jeune femme à m'accompagner, la sympathique Lurey. En toute franchise, lors de mon arrivée je l'ai croisé plusieurs fois, deux, trois fois par hasard, et dire qu'elle ne m'attirait pas serait mentir. Par contre, la percuter avec mon café dans la rue, ça ce n'était pas du tout prévu. Elle m'a hurlé dessus... Logique, puis a accepté que je lui paye un café pour me faire pardonner. A l'arrivée, je ne m'en suis pas trop mal tiré. La preuve, elle n'a pas refusé de venir avec moi ce soir. D'ailleurs, je ne m'attendais pas du tout à ce qu'elle veuille bien aller voir du hockey, mais bon, je ne vais pas me plaindre. Au passage, le match n'était pas fantastique, ça ne valait pas ceux que j'étais allé voir à New-York, ni mes souvenirs de Suède, mais bon, le moment avait tout de même été agréable.

    Et maintenant, c'était direction le restaurant. Un endroit que je trouvais plutôt sympathique et où j'allais régulièrement manger depuis mon arrivée. Pas le genre de restaurant qui se veut très huppé, se destinant à n'accueillir que le gratin de Miami, et tant mieux. J'avais donc décidé d'y inviter Lurey, estimant qu'après un bon match de hockey il était nécessaire de bien se rassasier. Et oui, ça fatigue de regarder des joueurs patiner et se bagarrer sur la patinoire. Puis au moins, ce genre de soirée avait le mérite de ne pas ressembler à un rendez-vous galant. Était-ce un rendez-vous ? Bonne question. Sous une forme, certainement, mais ça pouvait tout aussi bien s'apparenter à une sorte de virée. Ce n'est pas parce que j'avais un peu flashé sur Lurey que je voulais à tout prix lui sauter dessus. Non, pas vraiment ma façon d'être. Les plans diaboliques, ce n'est clairement pas mon truc, je préfère largement laisser les choses se faire, et si ça se fait, ben tant mieux, sinon tant pis. Ce soir je prenais donc la direction du Jannies, le restaurant précédemment cité, où j'avais réservé pour deux personnes. En attendant, nous étions en train d'arriver devant celui-ci, parlant du match venant de se dérouler. Dernièrement je n'avais pas pu pratiquer le hockey, et ce depuis pas mal de temps, et ça commençait clairement à me manquer. « Tiens, j'y pense... Tu fais du hockey ? » Cette question m'était venue un peu comme ça, me rendant compte que je ne lui avais pas encore demandé si elle pratiquait ce sport. J'espérais bien sûr qu'elle en fasse, cela me donnerait l'occasion de lui proposer de jouer un peu ensemble, ou au moins de patiner... A une époque je jouais plutôt bien... Bref, quelque chose pour la revoir quoi.

    J'ouvrais la porte du restaurant, la laissant s'engouffrer dans celui-ci avant moi, puis lui emboîtais le pas. Je m'asseyais à la table qu'on venait de m'indiquer, puis posais mes affaires à côté. « Tu bois quelque chose ? » Question anodine, mais là, j'avais bien envie d'une bonne bière bien fraîche. Cette soirée d'ailleurs avait très bien commencé. En effet, jusqu'à présent je n'avais encore rien fait tomber sur elle, et ma bière n'avais vraiment pas intérêt à se retrouver sur ses genoux. Parce que bon, la comique de répétition ça a du bon, mais il ne faut pas en abuser non plus. « Hum, on en pas encore parlé je crois... T'écoutes plutôt quoi comme musique ? » Question de la plus haute importance pour moi, passant mon temps dans cet univers. Certes je n'étais pas du tout restrictif à ce niveau là, écoutant d'après tout et n'importe quoi. Et oui, ce n'est pas parce que je suis un jazzman que je n'écoute pas de classique, de punk ou du folk. Mais connaître les goûts musicaux des autres a tout de même une grande importance pour moi, et ce même si il s'agit purement de curiosité. Et ce soir, j'avais envie de poser des questions... Bref, j'étais curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Après l'effort, le réconfort ! Vide
Message(#) Sujet: Re: Après l'effort, le réconfort ! Après l'effort, le réconfort ! EmptySam 13 Mar 2010 - 20:09


Le soleil qui vous réchauffe le corps, le vent qui vous frappe au visage, l’air frais qui vous dégage les poumons, tellement de sensations que Lurey ne percevait pas depuis longtemps, tellement de détails auxquels elle n’avait jamais fait attention mais qu’aujourd’hui elle chérit chaque jour. Il est vrai que ce n’est que lorsqu’on vous prive de quelque chose que vous en voyez les avantages. Sortir n’avait pas fait partie des plans de la jeune fille depuis déjà un moment, elle se contentait de rester cloîtrée chez elle, devant un nombre infini de films sans aucun intérêt donc elle avait fini par fatiguer au bout d’à peine deux jours. Elle restait donc assise face à la fenêtre, observant la vie poursuivre son cours sans décret, paisible, normale, sans ce soucier nullement de rien ni de personne. Elle a longtemps été apeurée rien qu’à l’idée de pouvoir regarder dans la rue, persuadée que quelque chose de mal allait alors se passait, que peut être le visage de son agresseur lui apparaîtrait à nouveau, qu’à nouveau il lui voudrait du mal. Elle était là, effarée comme un enfant devant un monstre quelconque, sauf que dans son cas, le monstre était totalement invisible. Elle était certaine que si elle s’était occupée de ce problème plus tôt, elle s’en serait sortie plus rapidement, mais elle était trop fière pour se l’avouer, c’était uniquement grâce à sa cousine, Bonnie, que les choses ne s’étaient pas envenimés et qu’aujourd’hui elle avait donc pu accepter l’invitation à sortir de quelqu’un. Un certain Lennart qu’elle avait rencontré par pur hasard dans la rue, sans doute pas dans les meilleures des conditions, mais elle voyait quand même en lui une manière de sortir de la routine déplorable de sa vie depuis quelques mois, elle n’eut donc pas de mal à accepter de l’accompagner à un match de Hockey. Le Hockey, un sport dont elle avait longtemps été assez fan, il faut croire que lorsqu’on habite à Vancouver, on ne peut qu’aimer le hockey. Elle se rendait souvent aux matchs avec son père lorsqu’elle était encore très jeune, des moments inoubliables, positifs qu’elle avait longtemps cherché à enterrer, afin de ne garder que l’image de cet homme insouciant et détaché qu’elle n’avait pas grand mal à détester. Lurey s’était habillée comme à son habitude, elle ne voulait pas spécialement qu’il la trouve ‘belle’, simplement parce qu’elle n’en avait pas vraiment la tête en ce moment, elle fit quand même l’effort de paraître assez féminine à ses yeux, c’était déjà ça. Dans tout les cas, s’était bien avant de subir les critiques de Bonnie qui dés qu’elle passa la porte de sa chambre l’y renvoya pour qu’elle s’habille un peu moins banalement, elle l’y accompagna même pour l’aider dans son choix, ‘aider’ est un euphémisme bien sûr. Quand elle en eut fini, Lurey était une autre femme, mais elle n’hésita pas à se nettoyer un peu le visage dés qu’elle fut dans sa voiture, histoire de ne pas passer pour une bimbo.

Le match s’était passé à merveille, les supporters toujours aussi enthousiastes lui donnèrent un peu de mal à garder son calme, elle dû s’agripper à plusieurs reprises au bras de Lennart pour ne pas tomber dans les pommes ou se piquer une petite crise de panique en plein publique, à sa plus grande surprise elle fut très tenace et réussi à rester sereine tout au long du jeu, se rendant pertinemment compte que la façon dont elle approchait autant le jeune homme pouvait être interprété de la fausse manière. Elle ne s’était pas résolue à lui conter son agression, simplement parce qu’elle le connaissait à peine et qu’il n’y avait absolument aucune raison pour qu’il en soit au courant, elle n’était ni malade ni dingue, et sa petit phobie ne l’atteignait en aucune façon.

Lurey craignait la suite de la soirée plus qu’autre chose, sachant qu’elle se rendait au Jannie’s avec lui, tout ce qu’elle espérait fut de ne pas y voir Bonnie, bien qu’elle était assez certaine qu’au moment même elle devait être avec Caleb chez eux ; un petit moment seuls, ils ne pouvaient tout de même pas rater cette occasion. Alors qu’ils arrivaient aux portes du restaurant, Lennart se décida enfin à parler « Tiens, j'y pense... Tu fais du hockey ? ». La brune le regarda avec un petit sourire, elle ne savait pas vraiment quoi lui répondre, faire du hockey … bien sûr que oui mais pas de façon très professionnelle, ça n’avait jamais été vraiment une passion pour elle, simplement une autre façon de passer le temps dans une patinoire. Elle acquiesça donc à sa question de la tête « Je ne m’y connais pas vraiment par contre » elle marqua une pose de quelques secondes, et son sourire s’élargie alors « Mais je ne serai pas contre quelques cours, histoire de ne pas me faire griller à chaque fois. » une image d’elle s’écroulant sur la glace, sa crosse à la main lui apparut, elle se revoyait entrain de tenter de marquer sans grands résultats, elle n’avait jamais été bien forte pour garder son équilibre sur glace, vu sa nature assez maladroite, alors devoir jouer en patins… Ils arrivèrent à la porte du restaurant, dés que Lurey fut entrée, elle jeta un coup d’œil rapide tout autour d’elle, cherchant toute trace de sa cousine dans les lieux afin d’être sûr de ne pas être dérangée. Elle ne craindrait pas autant de la rencontrer si simplement elle avait toute sa tête, mais Lurey avait l’impression que les hormones la contrôlaient, sa grossesse la rendait presque hystérique, elle avait plus peur qu’elle lui face honte qu’autre chose, surtout si elle se mettait à raconter quelques détails désagréables sur elle. Rassurée, elle s’avança donc vers la table réservée, s’y installa correctement et regarda Lennart qui en faisait de même. Bientôt il lui demandait si elle souhaitait boire quelque chose, elle sembla hésiter à commander du vin ou un simple verre d’eau, mais elle se résolut à éviter l’alcool, histoire de ne pas trop en abuser dés le début « Un verre d’eau, ça ira. Merci. ». Par la suite elle examina à nouveau les lieux, guettant toute voix familière, qu’elle soit de Bonnie ou pas. Elle connaissait ce restaurant comme sa poche, y compris les cuisines, certes, elle faisait assez tâche au beau milieu de ce beau monde, mais Bonnie n’arrivait jamais à se débarrasser d’elle. Tout avait changé depuis son agression. « Hum, on en pas encore parlé je crois... T'écoutes plutôt quoi comme musique ? » Lurey sourit bêtement. La musique, sérieusement ? Elle bafouilla quelques secondes avant de vraiment prononcer une réponse éventuellement acceptable « Un peu de tout, je n’accorde pas vraiment d’importance au style. RNB, jazz, rock… J’aime beaucoup The Smiths et il m’arrive d’écouter des chansons françaises aussi, j’y ai habité à moment donc… », Elle s’arrêta alors net, se rendant compte qu’elle parlait trop. Elle se serait presque crue au lycée à nouveau, les rendez-vous n’étaient vraiment pas dans ses cordes, elle s’y rendait tellement peu qu’elle ne savait pas comment se comporter face au jeune homme, elle aurait aimé se lâcher, mais sans doute pas en ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
 

Après l'effort, le réconfort !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-