AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike Air Max Genome
119 € 170 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Début de soirée bien agréable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptyDim 7 Mar 2010 - 14:41

    Jeudi 03 mars 2011, 16h00

    D'un geste rapide, Ceasar ferma la porte de son bureau avant d'insérer la clé dans la serrure. Tournant deux fois celle-ci, il préférait que personne ne puisse entrer durant son absence. Il était vrai que sa petite secrétaire nippone, Mika, était là pour veiller mais il était facile de la pousser du passage pour continuer son chemin. Malgré ça, il valait mieux ne pas la vexer. Suite à ça, elle s'énervait et commençait à hurler des phrases en Japonais qui se trouvaient être incompréhensible pour beaucoup. Il lui était déjà arrivé de sauter au dos d'une quelconque personne qui l'avait tout simplement dit qu'elle était un petit microbe. N'acceptant cela, elle lui avait sauté dessus et ne l'avait pas lâché, jusqu'à ce qu'il s'excuse de ces paroles blessantes pour la jeune femme. Cette petite, un véritable rayon de soleil qui, même énervée, amusait beaucoup l'inspecteur. Elle était en quelque sorte la femme de sa vie, jamais il ne pourrait lui faire de mal et il lui portait une attention toute particulière. Pas d'amour de son côté alors que Mika, elle, aurait aimé plus qu'une simple amitié entre eux. Même si cela n'arriverait sans doute jamais, il y aurait toujours ce sentiment étrange pour elle, plus que de l'amitié mais moins que de l'amour.

    Descendre les escaliers un peu un avant de quitter le commissariat pour se rendre jusqu'à son véhicule couleur champagne. Cette voiture, il avait économiser un petit moment avant de l'acheter, roulant dans une occasion auparavant, il avait décidé qu'il était temps de se faire plaisir et de dépenser un peu son argent. Ceasar n'est pas le genre d'homme à acheter tout ce qui lui passe par la tête, il fait attention à son budget et tente de le gérer comme il le peut, malgré quelques petites rentrées d'argent de temps en temps, en plus de son salaire grâce à des activités hors boulot. Il savait ce qu'il devait faire pour arrondir ses fins de mois et n'hésitait pas à se donner corps et âme pour cela. Malgré cela, ne voyez pas en cela de la prostitution, il lui reste tout de même son honneur et ne souhaite pas devenir comme toutes ces personnes vivant dans les bas quartiers de Miami et qui ne souhaitaient pas s'en sortir. Il avait déjà donné et ne souhaitait plus être comme ça. Assit dans son véhicule, il démarra et partit sur les routes, là où il devait se rendre.

      Samedi 26 février 2011, 01h03

      Ceasar ▪️▫️ On pourrait se voir la semaine prochaine, non ?

      Cette phrase étrange fut entendue par la jeune fille qui, un sourire consentant mais gêné aux lèvres, se leva du sofa et se dirigea vers le hall d'entrée, reprenant son sac à main sur un petit meuble qui se trouvait dans le salon, par la même occasion. Posant sa main sur la poignée, elle la serra avant de la tourner doucement. Tournant sa tête vers l'inspecteur, elle posa son regard sur le visage de celui-ci avant de lui répondre, laissant la porte entre-ouverte.

      Méadöw ▪️▫️ Pourquoi pas !
      Ceasar ▪️▫️ Jeudi ça irait ? Si tu veux, je peux passer te prendre ?
      Méadöw ▪️▫️ Va pour Jeudi ! Je termine à 16h30 mais je préfèrerais que ce soit dans un endroit animé. Ce genre de soirée, je préfèrerais que Romain soit là...
      Ceasar ▪️▫️ Très bien, on ira boire un café ?
      Méadöw ▪️▫️ Va pour un café ! Mais je ne préfère pas que tu viennes me chercher. On se rejoins chez Sim ?
      Ceasar ▪️▫️ D'accord, 17h00 chez Sim alors. Fais attention à toi sur le chemin du retour, tu es sur que tu ne veux pas que je te raccompagnes ? La nuit, c'est toujours moins sur dehors.
      Méadöw ▪️▫️ Je vais prendre un taxi, j'ai besoin de réfléchir. A jeudi Ceasar !

      Il n'eut le temps de répondre qu'elle était déjà sortie de la maison et avait fermé la porte d'entrée. Ceasar laisse s'échapper un soupire. Il s'en voulait un peu de la laisser partir seule, à cette heure. S'il lui arrivait quelque chose, il s'en mordrait les doigts mais il ne pouvait rien lui imposer. Glissant quelques uns de ses doigts sur son menton, il remua légèrement la tête de droite à gauche tout en quittant le hall d'entrée. Il monta dans sa chambre et passa sa tête un court instant par la fenêtre. Méadöw était toujours là, marchant doucement sur le trottoir lorsqu'une voiture s'approcha d'elle et s'arrêta. Elle monta à l'intérieur de celle-ci et, en quelques secondes, disparut dans une rue adjacente à la sienne. Il ferma sa fenêtre et se coucha sur sa couette, croisant ses bras derrière sa tête avant de réfléchir à toute cette histoire qui se trouvait être plus compliquée qu'il ne le pensait.


    Jeudi 03 mars 2011, 16h57

    Assis à la terrasse qui se trouvait sur la digue, Ceasar regardait la mer qui s'agitait légèrement avec le vent. Plusieurs adolescents en maillot de bain courraient dans le sable, jouant ensemble à des jeux puériles mais aimé par tout les âges. Il arrivait à l'inspecteur de s'amuser à ça avec sa petite fille, lorsqu'il se trouvait à new York pour lui rendre visite. Cela faisait plus d'un mois qu'il n'avait pas été. Il pensait de plus en plus à y aller, afin de la voir. L'avoir au téléphone commençait à l'énerver légèrement, il aimait aussi la voir, la prendre dans les bras, sentir son odeur et voir son regard s'illuminer lorsqu'il arrivait chez son ex-femme et qu'elle le voyait. Elle criait souvent "Papaaaaa !!!!" tout en courant vers lui, l'enlaçant et le serrant fort contre elle tandis que lui, il la soulevait du sol et la serrait, aussi, contre lui. Elle était tout pour lui et l'amour qu'il portait pour elle était infini.

    A présent 17h00, Méadöw arriva au Sim et aperçut Ceasar assit, seul à une table. L'inspecteur l'aperçut également, il avait envie de passer un peu de temps avec elle, comme il aimait le faire avec ses amis ainsi qu'avec les membres de sa famille. Se levant rapidement, il s'approcha d'elle et lui attrapa le bras avant de la faire quitter la terrasse de ce petit bar. Un léger sourire aux lèvres il prit la parole et dit.

      Ceasar ▪️▫️ Salut toi ! Comment vas-tu aujourd'hui ? Dis, au lieu de rester assis là, nous pourrions faire un peu la digue ou tout simplement aller près de l'eau. Qu'en dis-tu ?


Dernière édition par Ceasar N. Parker le Lun 8 Mar 2010 - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptyDim 7 Mar 2010 - 18:20

Il y a des jours sans et d’autres avec, c’est ce que l’on se dit bien souvent et ce matin la demoiselle avait plutôt vécu un jour sans. Tout ce qu’elle essayait d’entreprenante ne se passait pas du tout comme elle le voulait. Prenons un exemple, ce matin alors qu’elle voulait prendre une bonne douche et bien elle s’était retrouvée dans eau chaude. Son chauffe-eau avait rendu l’âme et prendre une douche glacée ne faisait pas vraiment partie des choses qu’elle aimait. Elle avait donc décidé de prendre une double dose de café pour se réchauffer un tant soit peu. Méadöw n’était pas vraiment de très bonne humeur et pourtant, elle essayait de faire comme si. Au fil des ans, elle avait remarquer qu’il valait mieux sourire que pleurer, au moins personne ne fait semblant de s’intéresser à vous pour comprendre ce qui ne va pas et personne ne vous posent de questions et c’est pour la demoiselle une chose plus qu’importante. Le reste de son avant-midi n’avait guère été mieux, entre sa grande maladresse qui la fit tomber plus d’une fois où l’horloge de l’université qui n’était pas du tout à la même heure que la sienne et qui par la même occasion la fit arriver en retard à tous ses cours. Les professeurs peuvent ne jamais remarquer qui sont les élèves dans leur cour mais il arrive que vous soyez en retard une seule fois pour qu’ils vous aient dans le collimateur. Vers une heure de l’après midi, une sonnerie retentit, celle-ci annonçait la fin d’un cours pour certain mais pour la demoiselle cela voulait dire qu’elle pouvait rentrer chez elle. En effet, en ce jeudi 3 mars, Mé n’avait aucun cours cette après-midi. Ce fut donc avec un grand soulagement qu’elle rentra chez elle. La première idée qu’elle eut c’est de se mettre à la peinture, elle avait envie d’occuper son temps sur quelque chose de constructif. Pourtant, elle abandonna bien vite cette idée en remarquant qu’elle n’aurait sûrement pas le temps de travailler assez une toile pour arriver à quelque chose qui lui plairait. En effet, abandonner quelque chose quand elle était en train de le faire n’était pas vraiment ce qu’elle aimait et comme elle devait quitter sa maison vers 4h30, elle préféra ne pas commencer à peindre. Méadöw tourna alors dans sa maison, cherchant ce qu’elle pourrait bien faire de son temps. C’est alors qu’elle opta pour la plus simple des solutions, elle alluma sa chaîne hi-fi pour mettre un air de musique puis, elle s’installa confortablement dans son sofa avant de prendre un libre sur sa table basse et commencer à le lire. Une lecture qui ne fut pas très longue puisque le doux ange finit par s’endormir sans doute fatigué par tous les évènements contrariant qui lui étaient tombé dessus. Ce ne fut que quelques heures plus tard qu’elle se réveilla en sursaut, un peu paniquée, elle regarda son horloge qui lui annonçait 16h10. Elle appela donc un taxi pour qu’il arrive vers 16h20, pendant ce temps, elle se contenta de prendre son sac, de se regarder quelques secondes dans la glace avant de décider de lâcher ses cheveux. Ce fut à cet instant qu’un taxi s’arrêta devant chez elle et se mit à klaxonner. Elle sortit donc en vitesse de chez elle sans pour autant oublier de fermer sa porte à clé.

Alors que le taxi roulait depuis un peu plus de 10 min, la seule chose à laquelle elle pensait c’est oh combien elle aurait du accepter que Caesar vienne la chercher chez elle. Ne croyez pas par-là qu’elle avait une idée dernière la tête mais plutôt que le regard un peu pervers du chauffeur qui lui faisait un peu peur. Elle pensait donc au policier qui aurait pu venir la chercher et que par cette occasion, elle n’aurait pas du supporter ce genre de regard. D’un autre côté, elle savait qu’elle avait bien fait de ne pas accepter que celui-ci vienne la chercher. Elle allait boire un coup avec lui mais c’était totalement entre ami et dans son esprit, elle pensait que s’il venait la chercher certaines personnes pourraient médire et elle n’en avait pas du tout besoin. C’est pour cette raison qu’elle préférait venir par ses propres moyens et puis elle était une femme indépendante qui n’avait pas besoin qu’on vienne la chercher. La demoiselle regarda sa montre et comprit qu’elle ne serait pas à l’heure. Les bouchons paraissaient s’éterniser et c’est une chose qu’elle n’aimait pas dans les grandes villes c’est qu’il y avait des grands bouchons. Alors, pour passer le temps, elle décida de regarder ce qui se passait au dehors et c’est à cet instant qu’elle se perdit dans ses pensées, se remémorant tel et tel souvenir qu’elle gardait exclusivement pour elle seule. La demoiselle était peut-être naïve mais elle savait comme tout le monde qu’il y avait des choses dont il ne valait mieux pas parler. Comme tout le monde elle avait des secrets et cela n’était pas prêt de changer. Le taxi s’arrêta enfin et la demoiselle descendit en un temps record. Elle paya le chauffeur et fut comme soulagée de le voir enfin partir. Malheureusement ce soulagement ne fut que de courte durée car en se retrouvant devant le Sim une sorte d’appréhension la prit. Elle aurait préféré que Romain soit là. Les deux frères Parker ensemble c’était quelque chose qui ne fallait pas manquer, ils se taquinaient et c’était drôle à voir. Méadöw resta quelque seconde sans bougée avant de se décider à avancer vers l’entrée. Elle venait à peine d’arriver sur la terrasse du bar qu’elle se fit emmener dehors par l’homme. La demoiselle se mit à sourire de le voir les emmener dehors sans vraiment comprendre pourquoi il agissait de la sorte. En effet, dans son esprit elle était là pour boire un verre. Il l’intriguait et se demandait bien ce qu’il lui réservait une chose était sûr c’est qu’en voyant le sourire de l’homme à ses côtés, elle ne pouvait que sourire à son tour. « Salut toi ! Comment vas-tu aujourd'hui ? Dis, au lieu de rester assis là, nous pourrions faire un peu la digue ou tout simplement aller près de l'eau. Qu'en dis-tu » La première réponse que donna la demoiselle ne fut qu’un plus grand sourire, ce qu’il lui proposait lui semblait plus intéressant que de rester assise sur sa chaise. La demoiselle lâcha le bras de Caesar pour se mettre face à lui. « Salut Cas, je vais assez bien, début de journée totalement désastreuse mais l’après-midi a été plus reposante. Et Toi ? » Elle lâcha un petit rire en pensant au fait qu’elle s’était bien reposer cette après midi puisqu’elle avait dormit. « Et pour ce qui est de la promenade j’accepte volontiers, pourquoi nous commencerions nous pas par aller sur la digue avant de finir par marcher dans le sable ? » L’idée de mettre l’aîné des frères Parker dans l’eau arriva dans sa tête mais elle savait malheureusement que si elle se lançait sur cette voie ça serait sans doute elle qui finirait dans l’eau. Méadöw regarda Caesar et remarqua qu’il était bien habillé et d’une certaine manière, elle se demandait si elle n’aurait pas du mettre d’autres vêtements que ceux qu’elle portait à l’école. Bien entendu elle n’avait pas l’air d’une clocharde, elle portait une jupe blanche accompagnée d’un simple t-shirt et de sa veste en faux cuir préférée. « Comment vas ton adorable fille ? » La demoiselle avait déjà rencontré la petite fille une ou deux fois et l’avait trouvé plus qu’adorable, il faut dire que s’il y a bien une personne qui adore les enfants c’est bien elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptyLun 8 Mar 2010 - 16:24

    Jeudi 03 mars 2011, 17h05

    Toutes ses pensées allaient, à et instant présent, vers sa fille, Ashleigh-Beatriz Parker, Ash pour les intimes comme son père, sa mère ainsi que quelques amis de la famille. Les personnes ne l'appelant pas comme ça se limitent tout de même au simple Ashleigh afin de ne pas constamment devoir prononcer ce si joli prénom composé qui pourrait leur demander tant d'effort. Un sourire apparut sur les lèvres de l'inspecteur, il pensait à sa princesse qui devait sans aucun doute s'amuser à moins qu'elle n'ait décidé de faire une petite sieste, comme elle le faisait lorsqu'il allait à New York. Cette enfant dormait beaucoup et c'est pourquoi elle faisait souvent une sieste après être revenue de l'école vu que cette activité semblait si éprouvante pour elle. Revenant les pieds sur terre, il se tourna vers une entrée permettant aux clients de monter sur la petite terrasse et il aperçut Méadöw venir sur celle-ci. Elle semblait hésitante mais ne le serait plus pour longtemps.

    Un sourire apparut sur le visage de la jeune fille lorsque Ceasar se leva afin de s'approcher d'elle, la prenant par le bras pour lui faire quitter cette terrasse et se retrouver tout les deux sur la digue. Lui aussi, il affichait un léger sourire, pensant à ce qu'il venait de proposer à son amie en cette fin d'après-midi. Il ne faisait pas particulièrement chaud mais le soleil semblait tout de même ne pas se décider un quitter Miami. Lâchant le bras de l'inspecteur, elle prit la parole et le salua avant toute chose. Elle répondit poliment à sa question, disant que sa journée avait tout d'abord été désastreuse pour ensuite se calmer par après. Lui, qu'avait-il fait ? Il avait quitté son bureau peu de temps avant l'heure du déjeuner pour se rendre dans un supermarché et s'acheter une salade de maïs au crevettes grise ainsi qu'une seconde salade, cette fois-ci de saumon avec des tomates pour Mika, sa secrétaire et ils avaient mangé tout les deux dans son bureau tout en discutant de choses et d'autres. Souriant lorsqu'il entendit la jeune fille lâcher un petit rire, il prit la parole ensuite.

      Ceasar ▪️▫️ Le boulot, quelques dossiers tapé et une petite intervention ce matin. Un homme ivre qui terrorisait les riverains non loin de Bayside Street.

    La promenade fut acceptée par la jeune fille, donnant par la même occasion le sourire à Ceasar. L'idée de se rapprocher de l'eau lui plut énormément, sans aucun doute, il tenterait de jeter à l'eau Méadöw. A présent sur la digue, l'inspecteur remarqua les vêtements de l'étudiante. Il est vrai qu'il semblait plus habillé mais il avait eu une petite réunion avec son supérieur ce matin, chose qui expliquait tout cela. Malgré ça, son jeans était assez simple et il portait simplement une chemise blanche entrée dans son pantalon, légèrement serrée par une ceinture noir. A ces pieds, une simple paire de baskets qui donnaient tout de même ce petit air habillé sans oublié sa veste en cuir, qu'il ne quittait jamais et ce, même pour les plus belles occasions. marchant doucement le long de la digue, la phrase de la future journaliste plut énormément à l'aîné des Parker. Elle s'intéressait à sa fille, chose qu'il lui plaisait énormément. Elles s'étaient déjà rencontrée puisqu'elle avait déjà accompagné le grand ténébreux à New York et entre elles, le courant passait super bien. D'un ton émouvant il lui répondit alors, des étoiles pleins les yeux puisqu'il parlait de celle qu'il aimait plus qu'autre chose.

      Ceasar ▪️▫️ Elle allait super bien la fois dernière, toujours en pleine forme elle déborde d'énergie. Je vais lui sonner ce week-end pour prendre des nouvelles, je te tiendrais au courant si tu le souhaites. Je ne sais pas si je te l'avais dis la dernière fois mais elle est impatiente de te revoir, elle t'apprécie énormément.


    Sourire décontracté aux lèvres, il était heureux à ce moment précis. Il venait de parler de sa fille, de son enfant, de la chaire de sa chaire, celle qu'on ne pouvait toucher sans voir exploser par la suite son père. S'arrêtant un court instant, il laissa Méadöw avancer un peu, sans pour autant qu'elle ne remarque qu'il s'était arrêté. Elle venait à peine de faire quelques pas qu'il déposa ses grandes mains sur ses petites épaules, la faisant changer de direction un grand sourire aux lèvres. Elle était à présent face à la plage et c'est à ce moment qu'il reprit la parole, la poussant doucement afin qu'elle avance vers le sable.

      Ceasar ▪️▫️ Allez jeune fille, direction la plage à présent. On va aller triffouiller de sable avec nos petits orteilles.


    Il laissa s'échapper un petit rire amusé par la suite, faisant résonner très légèrement sa voix grave dans les oreilles de l'étudiante.


Dernière édition par Ceasar N. Parker le Mer 17 Mar 2010 - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptyMer 10 Mar 2010 - 18:01

Hésitante, voilà le mot qui désignait le mieux ce que l’a demoiselle ressentait. Elle essayait de ne pas trop le montrer derrière son joli sourire mais il était difficile de savoir quoi faire ou plutôt comment agir devant un homme tel que Ceasar. Ce n’était pas vraiment parce qu’il état policier qu’elle se montrait un tout petit peu sur ses gardes mais plutôt parce qu’elle ne savait pas ce que cette fin d’après midi lui réservait. En tant normal, la demoiselle n’aurait pas réfléchit et se serait laissé guidé sans jamais rien demander, prenant la vie comme elle arrive. Insouciante, voilà ce qu’elle était parfois trop mais ce soir, il y avait quelque chose qui l’empêchait de l’être complètement. Sans doute parce qu’elle ne savait pas ce qui pouvait bien se passer dans la tête de la personne qui se trouvait à ses côtés. Il y a parfois des instants où l’on aimerait tellement savoir ce qui peu se passer dans la tête des gens et c’est exactement ce qui se passait pour la demoiselle. En effet, elle qui s’était imaginée aller dans un bar pour boire un petit cou avant de rentrer chez elle à la place de cela, elle s’était retrouvée prise par le bras et conduite dehors de l’endroit où elle venait seulement de mettre un orteil. Ce genre d’imprévu la faisait sourire voir même rire profondément. Et puis, d’une certaine manière, ce changement imprévu avait eut des effets bénéfiques puisque la demoiselle était redevenue plus sereine et surtout elle chassait peu à peu les hésitations qui étaient apparues dans sa tête au moment de venir ici. Bien entendu, il lui en restait bien quelques-unes mais elles ne prenaient nullement le dessus sur sa bonne humeur qui était plus que communicative. La demoiselle écoutait avec attention les paroles de celui qui l’accompagnait et se promener un peu ne la dérangeait nullement. Elle n’était pas le genre de fille à râler lorsqu’il fallait marcher un petit peu ou parce qu’elle avait totalement peur de tomber avec ses talons. Cela ne serait jamais son genre et puis entre être assise ou debout, elle préférait cent fois marcher. D’une certaine manière, elle préférait marcher en compagnie de Ceasar plutôt que d’être assise en face de lui à une table. « Le boulot, quelques dossiers tapés et une petite intervention ce matin. Un homme ivre qui terrorisait les riverains non loin de Bayside Street. » La demoiselle lâcha un petit rire rien qu’en imaginant le policier en train de se battre contre un homme totalement ivre tout en était sûr que c’était lui qui avait eut le dessus. « Je t’imagine bien en train d’arrêter ce pauvre homme ivre, j’espère au moins qu’il n’a pas vomis ? Et sinon monsieur le policier, je crois qu’il faudrait que vous surveillez les chauffeurs de taxis, le mien avait les yeux beaucoup trop baladeurs. » La demoiselle avait parlé sur un ton rempli d’humour même si son histoire sur les chauffeurs de taxis était plus que véridique. La demoiselle préférait ne plus repenser à ce chauffeur et plutôt ce concentré sur la personne qui se trouvait à côté d’elle et qui était mille fois voir plus intéressantes. Doucement, elle avançait avec Ceasar à ses côtés et elle regardait ce qui l’entourait voulant profiter du paysage avant que la nuit de tombe. Cela ne l’empêchait pas de laisser aller bien souvent son regard dans la direction de l’aîné des Parker qui semblait plus qu’heureux qu’elle lui demande des nouvelles de sa petite puce. Méadöw n’avait rencontré la petite fille qu’une ou deux fois mais elle l’avait trouvé tout à fait adorable à l’image de son père. La demoiselle s’entendait souvent assez bien avec les enfants mais s’entendre avec la petite Ashleigh était d’autant plus facile qu’elle était adorable. « Elle allait super bien la fois dernière, toujours en pleine forme elle déborde d'énergie. Je vais lui sonner ce week-end pour prendre des nouvelles, je te tiendrais au courant si tu le souhaites. Je ne sais pas si je te l'avais dis la dernière fois mais elle est impatiente de te revoir, elle t'apprécie énormément. » Ce qu’il venait de dire fit sourire davantage la demoiselle car elle trouvait ses paroles plus que gentilles. Et puis, Méadöw adorait partir à New York avec Ceasar, il avait la bonté d’âme de l’héberger et elle pouvait revoir toutes les choses qu’elles avaient quittées, il y a quelques années. Pourtant, sur les deux fois où elle y était allée, elle n’avait nullement rendu visite à ses parents. Et elle n’irait sans doute jamais les voir. Rien que de penser à eux, son sourire disparut pendant quelques instants et elle essaya de le retrouver avant que le beau policier ne remarque quelque chose. « A cet âge là on déborde souvent d’énergie remarque, je crois que dans mon cas cette énergie n’est jamais partie. Et bien sûr que je veux que tu me tienne au courant de comment va la seule et unique petite femme de ta vie. Non tu ne me lavais pas dis mais ça me fait plaisir de le savoir. Et puis, je l’ai trouvé très adorable, aussi adorable que son papa peut être même plus. » La demoiselle sourit et lâcha même un petit rire.

Cette fin de journée était beaucoup plus agréable que son début et elle espérait qu’elle ne finirait pas tout de suite car pour une fois dans cette journée rien n’allait de travers, tout était agréable et surtout amusant. Méadöw regarda quelques instants le jeune homme et surtout la manière dont il était habillé et elle ne pouvait se résoudre à ne pas le taquiner un peu. Une chose était sûr c’est que même s’ils n’étaient pas du tout habillés de la même façon, ils portaient tous les deux une veste en cuir. « Quelle est la fille que tu voulais séduire aujourd’hui en t’habillant plus chic que d’habitude. Non pas que ça ne taille pas c’est juste ma curiosité qui s’éveille. Et surtout j’aimerais savoir qui est cette male chanceuse. » Pour bien montrer que ce qu’elle venait de dire était une blague, elle se mit à rire comme une folle avant de faire un regard malicieux à l’attention du policier pour qu’il comprenne bien qu’elle n’était pas sérieuse dans ses propos. La demoiselle continuait d’avancer un grand sourire aux lèvres lorsqu’elle remarqua qu’il n’y avait plus personne à côté d’elle. Et ce fut là qu’elle sentit deux grandes et douces mains s’arrêter sur ses frêles épaules et la faire doucement changer de sens. Elle se trouvait maintenant face à l’océan et avec les mains du Ceasar sur ses épaules. Elle souriait tout en se demandant qu’elle serait la prochaine surprise qu’il l’attendait. « Allez jeune fille, direction la plage à présent. On va aller trifouiller de sable avec nos petits orteils. » La demoiselle se tourna vers lui tout en faisant une fausse mine choquée, il venait quand même de la traiter de jeune fille ce qu’elle n’était plus. Enfin ça dépendait des moments, de part sa vie, elle était beaucoup plus mature que la plupart des filles de son âge mais elle gardait une insouciance qui ne convenait nullement à une personne adulte. Pour montrer son mécontentement, elle se retourna vers lui pour lui faire face droit dans les yeux avant de lui tirer la langue sans pouvoir s’empêcher de laisser échapper un rire mielleux. « Je ne suis plus une jeune fille. Pour te le prouver, je n’ai qu’à aller voler une voiture et me faire arrêter par un beau policier et tu devras venir voir la femme que je sois en prison. » L’humour, voilà une chose qu’elle adorait plus que tout, jamais elle ne volerait une voiture mais elle voulait faire rire l’homme qui se tenait à côté d’elle. Méadöw resta quelques secondes ainsi sans bouger avant de retirer doucement ses deux escarpins, les poser doucement dans les mains de Ceasar avant de se mettre à courir dans le sable qui même s’il n’était pas trop chaud était tout à fait acceptable. Après quelques mètres, elle s’arrêta et elle se mit à crier « Alors papi, tu restes-là où tu me suis ? » Il l’avait traité de jeune fille, elle se vengeait en l’appelant papi ce n’était que le juste retour des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptyMer 17 Mar 2010 - 20:48

    Jeudi 03 mars 2011

    Côte à côté, ils marchaient sur la digue. Le soleil, encore présent, n'allait pas disparaître avant quelques heures, laissant la lune prendre le relai avant de réapparaître. Discutant de leur journée, la jeune femme expliqua très brièvement la sienne avant de demander à Ceasar ce qu'il avait fait de la sienne. Répondant, son interlocutrice laissa un petit rire s'échapper, ce qui fit sourire l'inspecteur de police. Elle prit la parole par la suite, jouant de la discussion pour lui demander s'il n'avait pas vomis et ensuite laissa un petit commentaire sur les chauffeurs de taxi. Il est vrai que ces hommes n'étaient pas toujours des plus agréables et se sentir en sécurité à l'arrière de leur véhicule semblait de plus en plus difficile vu tout ce qui était entendu aux infos.

      Ceasar ▪️▫️ Non, il est resté propre. Je vais en parler à mon supérieur pour les chauffeurs de taxi. Et puis, si quelqu'un t'ennuie un jour, tu appelles et je rapplique, peu importe que je sois en service ou non !


    La bonne humeur de Méadöw ne disparaissait jamais. L'inspecteur la voyait rarement autrement, elle était constamment joyeuse et peu lui importait le sujet de discussion. Seule les événements dramatiques pouvaient lui voler son sourire mais, rapidement, elle arrivait à le dérober afin qu'il apparaisse de nouveau sur ce fin visage. Un sourire aux lèvres, Ceasar avançait à ces côtés tout en discutant de sa petite fille. Il l'aimait et il n'y avait doute là-dessus. Elle était tout pour lui, sans elle, sa vie n'avait plus aucune valeur, il était très attaché à sa famille mais encore plus à sa fille et, l'un sans l'autre, il ne pouvait vivre si l'une des deux choses des plus importantes pour lui venait à disparaître. Malgré ça, il s'est fait une raison pour la famille, si quelqu'un vient à partir, le reste est là pour le soutenir mais sa fille, la chaire de sa chaire, que ferait-il si elle venait à décéder ? La première chose : éliminer la personne qui a osé toucher son enfant. La seconde est sans doute le suicide, mais là, il sait tout de même que sa famille est là pour le soutenir en cas de problèmes. Ecoutant les nouvelles paroles de son amie, il lui sourit mais ne répondit rien. Elle venait de dire tout ce qu'il fallait, à cet âge là, l'énergie n'est pas à chercher. Ash était toujours en train de courir et de sauter partout. L'hyperactivité avait déjà été pensée par les parents mais non, puisqu'il lui arrivait d'être très calme lorsqu'elle le devait. Elle aimait tout simplement se défouler et elle le faisait parfaitement, écoutant ses parents tout en gardant son petit caractère, comme cette manie de donner un coup de poing lorsqu'elle était en désaccord avec les idées proposées. Cette petite n'était pas toujours aussi facile qu'il le prétendait, mais pour lui, elle était tout simplement parfaite.

    La réflexion de l'étudiante le fit rire doucement. Comme ça, il voulait séduire quelqu'un aujourd'hui ? peut-être sa petite secrétaire ? A moins que ce soit un rendez-vous après cette petite promenade avec son amie ? Ou peut-être tout simplement elle ? Il était le seul à posséder la réponse, à moins que ce ne soit le fruit du hasard qu'il soit aussi élégant aujourd'hui ? Pas tant que ça à vrai dire. Un petit sourire aux lèvres, il tourna son regard vers elle avant de lui répondre, sur un ton enjoué presque moqueur, mais qui n'avait rien de méchant et cela s'entendait également.

      Ceasar ▪️▫️ Je pensais t'impressionner à vraie dire et toi, tu me fais une remarque. Je suis outré... Mais je passe l'éponge pour cette fois.


    Un petit clin d'oeil complice à la jeune fille afin de bien lui montrer qu'il avait répondu un peu comme ça, pour lui donner une réponse et ne pas laisser un blanc dans la conversation et puis, ce genre de réponse l'amusait beaucoup. L'amusement avait commencé, il souhaitait continuer dans cette voix. Ralentissant, il se retrouva un instant derrière la belle Vasalis. Déposant lentement ses mains sur les épaules frêles de l'étudiante, il la tourna vers la plage avant de prendre la parole. Dans celles-ci, une expression sembla la vexer : elle n'était plus une jeune fille ! Il était vrai qu'elle avait dans la vingtaine mais face à lui, elle était tout simplement une jeune fille. Quatorze ans de différence, ça lui permet tout simplement d'utiliser ce genre d'expression. Riant lorsqu'il entendit la réflexion de la belle, il lui répondit tout simplement, un sourire amusé accroché aux lèvres.

      Ceasar ▪️▫️ Je me ferais un plaisir de voir la femme que tu seras devenue en prison. Mais avant ça, tente d'arriver à mon âge sans encombre et là, je t'assure que je ne dirais plus jamais gamine.


    Déposant ses mains un court instant sur ces petits biceps, il les secoua légèrement. Elle était face à lui puisqu'elle s'était tout simplement retournée lorsqu'elle lui avait adressé la parole. Retirant doucement ses escarpins, elle les déposa dans les mains de Ceasar qui fût surpris sur le moment. Un sourire aux lèvres, il leva un instant les yeux au ciel alors que l'étudiante courait dans le sable, les pieds nus. Il entendit ensuite ce qu'elle lui dit, l'appelant papi. Un sourire qui montrait qu'il n'appréciait que peu ce qu'il venait d'entendre, son regard semblait quant à lui accepter un défi qui venait d'être lancé très subtilement. Il enleva rapidement ses chaussures ainsi que la paire de chaussettes qu'il avait et partit à son tour dans le sable, courant rapidement pour atteindre le jeune fille. Il s'arrêta un court instant avant de reprendre sa course jusqu'à ce qu'il ait les pieds mouillés par le reste de vagues. Il sentait le sable mouillé sur la plante de ses pieds tandis que ses orteilles s'enfonçaient dans le sable. Il éleva alors la voix pour que Méadöw puisse l'entendre.

      Ceasar ▪️▫️ Alors, tu rejoins papi près de l'eau ou tu préfères rester bien au sec, jeune fille ?


    Un sourire compétitif aux lèvres, il attendit la réflexion de la jeune femme. Il était tout de même persuadé qu'elle allait venir à ses côtés et qu'un autre jeu allait apparaître entre les deux amis.


Dernière édition par Ceasar N. Parker le Sam 3 Avr 2010 - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptyMer 24 Mar 2010 - 15:33

Cela faisait un bien fou à Méadöw de se balader le long de cette digue. Elle sentait l’air marin lui picoter doucement le nez et surtout, elle sentait sur sa douce peau les rayons du soleil qui la rendait encore plus joyeuse que d’habitude. Sourire, voilà donc ce qu’elle était occupée de faire ce qui ne changeait pas vraiment de son habitude, elle était ainsi et cela ne changerait jamais. Le rire faisait partie d’elle-même et ne pas la voir sourire serait sans doute un très gros choc pour les personnes qui la connaissent un peu. En effet, bien qu’elle soit naïve, parler d’elle-même n’a jamais vraiment été le sujet dans lequel elle excellait le plus. Tout le monde possède ses propres secrets et les siens incluaient qu’il valait mieux qu’elle laisse les autres parler de leur vie plutôt qu’elle ne se mette à parler de la sienne. Et puis, il y avait des parties de sa vie dont elle n’était pas vraiment des plus fiers. Elle n’avait pas toujours été aussi douce et compréhensive et l’adolescente qu’elle avait été se trouvait être totalement perturbée. Heureusement, cette rébellion intérieure était quelque peu partie. « Non, il est resté propre. Je vais en parler à mon supérieur pour les chauffeurs de taxi. Et puis, si quelqu'un t'ennuie un jour, tu appelles et je rapplique, peu importe que je sois en service ou non ! » Ce que dit Caesar la fit sourire de plus belle, elle fut contente de savoir qu’il n’avait pas été salit par l’homme saoule et qu’il allait faire un petit quelque chose pour ses mauvais chauffeurs de taxis. Avant de répondre quoique se soit, la demoiselle se retourna vers lui et le sera gentiment dans ses bras. Avant de le regarder droit dans les yeux. « C’est une chance pour toi. Et merci beaucoup de veiller à la sûreté de pauvres jeunes femmes tel que moi. » La demoiselle sourit tout en s’imaginant en train d’appeler tard le soir l’homme qu’elle avait devant elle alors qu’elle était en train de se faire cambrioler. « J’ai de la chance, j’ai mon flic personnel. » Méadöw continua son chemin avec à ses côtés le grand policier. A les voir ainsi, on pouvait s’imaginer tout et n’importe quoi. Certains mes prendraient pour un frère et une sœur d’autres pour des amis ou même d’autres encore pour des amoureux. Cela pouvait être assez drôle d’imaginer les liens qui pouvaient unir certaines personnes. De temps en temps lorsqu’elle s’ennuyait, la demoiselle adorait joué à ce jeu dans le plus grand des secrets. Souvent, elle partait dans des idées totalement loufoques qui n’était que rarement véridique. La demoiselle regardait autour d’elle pour mieux observer ce qui l’entourait et surtout pour bien marqué la scène qu’elle était en train de voir. Ce n’était pas vraiment la première fois qu’elle venait sur cette digue mais à chaque fois, cela avait été différent. Par exemple, c’est ici qu’elle avait renversé une bonne glace sur sa plus belle robe rien que pour rendre sa mère dingue. Un sourire amusé apparut sur son visage lorsqu’elle repensait au passé.

Parfois Méadöw pouvait passer pour une personne des plus curieuses alors que ce n’était pas vraiment le cas. Du moins ce n’était pas son but premier de savoir tout ce qui se passait dans la vie des gens qui l’entouraient. Pourtant, elle faisait souvent la maladresse de trop en demander, pour premièrement trouver un sujet de conversation et deuxièmement parce qu’elle n’aimait pas tant que ça parler d’elle-même. Plus que maligne, elle arrivait par un élégant tour de passe-passe à en dire beaucoup et peu à la fois. « Je pensais t'impressionner à vrai dire et toi, tu me fais une remarque. Je suis outré... Mais je passe l'éponge pour cette fois. » La demoiselle un peu naïve se demanda au départ s’il rigolait ou si au contraire, il parlait sincèrement. Lorsqu’elle regarda vers lui, elle vit son clin d’œil complice qui n’annonçait qu’une seule et unique chose qu’il rigolait. La demoiselle rigola de plus belle avant de sourire de ses belles dents blanches. Pendant quelques secondes, rentrant dans son jeu, elle fit la fausse timide avant d’éclater une fois de plus de rire. « Je ne voulais pas te faire de la peine et puis savoir que tu as fait cet effort vestimentaire rien que pour moi. J’en suis plus que flattée et je vais même te dire un petit secret. » Un sourire malicieux naquit sur son visage et elle s’approcha doucement du jeune homme avant de lui glisser quelques mots dans l’oreille. « Je te trouve plus que canon dans ton beau costume. » Elle revint ensuite à sa place, lui souriant et laissant le suspens si elle rigolait ou non. Ce qu’il y avait de drôles dans la situation c’est qu’elle avait du se mettre sur la pointe des pieds pour atteindre sa douce oreille.

Caesar décida de s’arrêter et la demoiselle ne le remarqua pas tout de suite. Lorsque ce fut le cas, elle s’arrêta à son tour et c’est à cet instant qu’ils se dirigèrent vers la plage. Il s’en était suivit une drôle de discutions sur l’age de Méadöw. Il est vrai qu’elle avait plus de dix ans en moins que lui et pourtant quand elle lui parlait, elle ne le considérait pas comme une personne plus âgée qu’elle. Elle lui parlait comme elle parlerait avec n’importe qui se montrant même plus gentille. « Je me ferais un plaisir de voir la femme que tu seras devenue en prison. Mais avant ça, tente d'arriver à mon âge sans encombre et là, je t'assure que je ne dirais plus jamais gamine. » Rien que l’idée de penser de se retrouver en prison était légèrement absurde car elle ne ferait jamais rien qui la conduirait dans ce genre d’endroit mais si cela lui permettait de montrer à celui qui l’accompagnait qu’elle n’était pas la gamine qu’il pensait. Sur bien des points, elle était d’ailleurs plus que mature pour son âge. « Moi qui aurais pensé que tu viendrais me sortir de prison ne pouvant pas te passer de ma compagnie. Mais j’espère que tu attendras moins de 14 ans avant de ne plus me traiter de gamine. » Un sourire sur le visage, elle continuait de réfléchir. Elle donna alors ses talons à Ceasar avant de se mettre à courir, elle s’arrêta en cours de route pour le traiter de papi. C’était sa petite vengeance même si elle était bien loin d’être méchante, c’était juste une façon comme une autre de lui répondre. Méadöw le regardait droit dans les yeux tout en se demandant ce qu’il allait bien pourvoir faire. Elle le vit enlever ses chaussettes et se mettre pied nu dans le sable. La demoiselle ne savait pas encore ce qu’il allait faire mais cela promettait d’être plus qu’intéressant. Elle ne dût pas attendre longtemps avant d’avoir à ses côtés son papi adoré qui s’arrêta quelques petites secondes avant de se diriger vers la mer. Elle crut au départ, qu’il allait sauter dedans avec son beau costume avant de voir qu’il s’arrêtait près du sable mouillé. « Alors, tu rejoins papi près de l'eau ou tu préfères rester bien au sec, jeune fille ? » La demoiselle feignait pendant quelques secondes de réfléchir avant de se diriger vers la mer pour y rejoindre Caesar. Il faut dire que mettre ses pieds dans l’eau n’avait jamais été une chose qu’elle trouvait dérangeante surtout quand elle se trouvait en aussi bonne compagnie. Elle avançait doucement comme pour embêter amicalement son policier préféra. Lors qu’elle arriva en face de lui, elle avait toujours un immense sourire aux lèvres et elle se demandait bien ce qu’il avait prévu de faire ensuite. « Sache que je n’ai jamais eut peur de me mouiller. » Elle ferma les yeux quelques instants pour écouter le son de la mer qu’elle trouvait plus qu’apaisant avant de reposer son regard sur lui. « Alors papi qu’est ce que nous allons faire maintenant que nous sommes ici ? » Dans sa tête germait tout à tas d’idées qui finissait tous par la même conclusion, elle voulait faire tomber Caesar dans l’eau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptySam 3 Avr 2010 - 15:33

    Jeudi 03 mars 2011, 17h25


    Un câlin amical de la part de Méadöw. L'inspecteur sourit un instant, laissant cette étreinte se terminer quelques secondes plus tard. Elle souriait toujours et ne s'arrêtait jamais. Constamment heureuse, elle ne semblait pas avoir de problèmes, mais tout ceci n'était qu'une façade. Après tout, personne ne peut avoir une vie parfaite et si c'est le cas, ça ne dure jamais très longtemps. Il y a toujours, à un moment ou à un autre, un événement qui fait tout basculer. La plus belle des journées peut se terminer en désastre et vice versa. Souriant à l'étudiante, il ne répondit pas à ce qu'elle lui dit. Bien entendu qu'il veillait à la sureté des jeunes femmes, ainsi qu'à celle des plus âgées. Une femme ne pouvait connaître le malheur trop longtemps et pourtant, il arrivait que certaines d'entre elles soient confrontées au pire qu'il puisse exister. Ils continuèrent leur marche avant qu'elle ne parle de la façon dont il était vêtu. Ceasar s'était vêtu un peu plus que simplement, il avait fait quelques recherches de quelques secondes afin que tout soit parfaitement coordonné. Avoir un frère homosexuel était assez chouette pour apprendre à avoir l'oeil pour ce genre de choses. La réponse de la future journaliste lui fit sourire à nouveau, ainsi que le fait qu'elle joue les fausses timides avant de venir lui murmurer quelques mots à l'oreille. L'aîné des Parker attrapa les épaules de la jeune femme afin qu'elle ne puisse se retirer et il lui murmura également quelques mots, avant de la lâcher afin qu'elle puisse reprendre sa place.

      Ceasar ▪️▫️ Ces mots me vont droit au coeur, mademoiselle Vasalis.

    L'identité de la jeune femme était connue par Ceasar. Il connaissait son nom comme elle savait qu'il était un Parker, chose qui n'était un secret pour personne en réalité. Ils marchèrent encore un petit moment sur la digue avant qu'il ne décide d'arrêter Méadöw et de la faire tourner doucement. Elle se trouvait à présent face à la digue. Déposant ses escarpins dans les mains de l'inspecteur, elle partit en courant dans le sable et se retourna vers lui. Mais avant, elle avait parlé de prison et de la façon dont il lui parlait. Leur différence d'âge lui donnait, selon lui, le droit de l'appeler gamine mais cela ne plaisait pas beaucoup à al jeune femme. Un petit sourire aux lèvres, il lui répondit tout simplement, tout en la regardant dans les yeux.

      Ceasar ▪️▫️ Je vais passer à mademoiselle, cela te convient-il mieux ?


    Un petit sourire en coin afin de montrer qu'il trouvait cela amusant. A présent dans le sable, Méadöw lui demanda s'il allait la suivre ou rester là. L'inspecteur retira également ses chaussures ainsi que ses chaussettes et courut jusqu'à la jeune fille, lui disant quelques mots avant de partir non loin de l'eau. Elle le suivit et les voilà à présent tout deux, les pieds dans le sable humide avec, de temps en temps, un reste de vague qui venait les mouiller légèrement. La réponse de l'étudiante à Ceasar le fit rire doucement, amusé par la situation. Elle n'avait pas peur de se mouiller. L'aîné des Parker s'approcha d'elle lorsqu'elle lui eut demandé ce qu'ils allaient faire, à présent qu'ils étaient ici. En un instant, la jeune fille était soulevée du sol et dans une position digne d'une princesse. D'un côté, il la tenait au niveau du dos tandis que de l'autre, c'était ses jambes, au niveau de ses genoux. Il commença doucement à avancer. Mouillé le premier, il lâcha ensuite son amie lorsque le niveau de l'eau était suffisamment haut afin qu'elle ne puisse avoir mal lorsqu'elle serait livrée à elle-même. L'inspecteur éclata de rire tout en regardant la jeune fille trempée.

      Ceasar ▪️▫️ Tu m'as dis que tu n'avais pas peur d'être mouillée Méadöw. Je t'ai prise au mot sur ce coup là.


    Se retournant, il avança ensuite vers la plage, conscient que l'étudiante pouvait le faire tomber à l'eau alors qu'il n'était pas très attentif à ce qu'elle faisait. Ceasar avait un petit regard en coin de temps à autre, mais savait que si elle venait à tenter quelque chose, il ne ferait rien, se laissant aller lui aussi afin d'avoir jusqu'à les cheveux mouillés.


Dernière édition par Ceasar N. Parker le Jeu 15 Avr 2010 - 10:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptySam 3 Avr 2010 - 19:50

Le contact avec les autres, s’il y avait bien une chose que la demoiselle adorait plus que tout c’était bien cela. Combien de fois, elle ne se laissait pas quelqu’un lui faire un câlin ou qu’elle ne faisait pas un à son tour. C’était sa manière à elle de se comporter, elle aimait montrer aux gens qu’ils lui tenaient à cœur ou encore rendre le sourire à quelqu’un qui l’avait perdu. Une chose était sur c’est qu’elle n’allait nullement perdre le sien puisqu’en compagnie de quelqu’un comme Caesar, il lui était impossible de ne pas être heureuse. Pour Méadöw, son sourire était sa meilleure arme et plus forte carapace. La plupart du temps, lorsqu’elle montrait ses belles dents blanches c’était tout simplement parce qu’elle était de bonnes humeurs. Pourtant dès que quelque chose la contrariait, elle souriait de plus belles comme si jamais rien ne l’atteignait. Bien sûr au fond, ce n’était pas vraiment le cas mais elle agissait de la sorte pour se protéger et surtout pour tenir une promesse qu’elle avait faite, il y a quelques années et qu’elle ne trahirait jamais. La jeune femme essaya de ne plus penser aux conditions de cette promesse car chaque fois que cela arrivait, paraître totalement heureuse devenait plus que difficile. Elle préféra se concentrer totalement sur son cher Caesar qu’elle s’amusait à embêter mais d’une façon totalement gentille. Elle avait fait la fausse timide avant de lui glisser quelques mots à l’oreille. Les gens aux alentours les regardaient d’un drôle d’air comme s’ils venaient de commettre un acte plus que bizarre. Pourtant, ils n’avaient rien fait de spéciales. Ils étaient peu être un peu trop proche pour des amis mais elle avait bien sûr agit pour rire un peu. Ce qui l’étonna, ce fut lorsque le policier en fit de même et elle sourit de plus belles en l’entendant parler délicatement dans son oreille. « Ces mots me vont droit au coeur, mademoiselle Vasalis. » Son délicat sourire augmenta encore et elle resta à une distance peu importante de l’homme qui l’accompagnait, lui lançant un regard des plus complices. « Je suis contente d’avoir toucher votre cœur Mister Parker. » Elle avait répondu dans un ton faisant immédiatement référence à l’amusement et en même temps elle se moquait gentiment de lui. En effet, s’il y a bien une chose pour laquelle il était connu c’est pour être l’un des plus gros dragueurs de tous Miami. Cela l’étonnait même un peu que personne ne l’est encore dragué ou qu’une demoiselle ne l’est pas encore baffer parce qu’il avait brisé son pauvre cœur de femme croyant éperdument que Caesar était l’homme de sa vie.

Maintenant, ils se trouvaient devant la plage et une chose était sûr c’est que la demoiselle adorait venir ici surtout lorsqu’elle pouvait voir le soleil se lever et se coucher. Pour elle, c’était l’une des plus belles choses qu’il puisse exister. C’est sans doute pour cela qu’elle y venait le plus souvent possible. Bien entendu, aujourd’hui, elle n’en verrait aucun des deux mais cela ne la dérangeait pas tellement. «Je vais passer à mademoiselle, cela te convient-il mieux ? » Les yeux rivés sur la mer, elle se mit à sourire de plus belles en l’entendant dire qu’il ne l’appellerait plus jeune fille. Cela lui faisait plaisir car elle n’aimait pas tellement être traitée de jeune fille, dans son esprit, cela était l’infantilisé et cela faisait bien longtemps qu’elle n’était plus un enfant. Elle avait grandit plus rapidement que la plupart des gens et pourtant elle avait essayé de garder désespérément son insouciance comme si c’était la seule chose à laquelle elle pouvait se rattacher. Sans doute était-elle une sorte de femme enfant refusant un peu de grandir. Tout ce qu’elle savait c’est qu’elle était mature vu les épreuves qu’elle avait traversé et dont personne ne pouvait douter l’existence. La demoiselle avait donné ses chaussures à l’homme qui l’accompagnait et elle luit dit un délicat petit baiser sur la joue avant d’ajouter un seul mot. « Merci » Elle se mit alors à courir avant de s’arrêter quelques instants et de crier au loin cette simple phrase. « Est-ce que je peux toujours t’appeler Papi ? Je trouve que ça te vas comme un gant. » Son rire cristallin se fit entendre tandis qu’elle était rejointe par Caesar qui se mit à courir devant elle. Il se tenait tout près de l’eau et lorsqu’il lui demandant si elle voulait le rejoindre, elle accepta bien évidemment. Par conte, ce que la demoiselle n’avait pas prévu c’est ce qui s’était passé par la suite. Avant de comprendre quoique ce soit, elle s’était retrouvée soulevée du sol pour se retrouver dans les bras de Caesar et elle voyait le mauvais plan qu’il avait en tête. Elle essaya donc de se débattre de son emprise ne voulant nullement se retrouver totalement mouillée. Malheureusement c’était peine perdue. En effet, le policier la tenait plus que bien et elle comprit très rapidement que son sort était de se retrouver à la flotte. Elle ne dût d’ailleurs par attendre très longtemps avant de se retrouver totalement trempée dans l’eau salée. Du haut de sa tête à ses pieds, il n’y avait plus aucune partie de son corps qui était au sec. « Tu m'as dis que tu n'avais pas peur d'être mouillée Méadöw. Je t'ai pris au mot sur ce coup là. » La demoiselle se mit à rire même si ce n’était pas vraiment une chose à laquelle elle s’attendait. Bien entendu, elle le vit se diriger vers la plage mais il n’allait nullement s’en tirer comme cela. Alors, elle se releva avant de courir le plus vite possible vers le jeune homme. Elle ne mit que quelques secondes avant de l’attraper et de lui prendre le bras pour l’attirer dans l’eau. Malheureusement, son plan se retourna contre elle puisse qu’elle fut en même temps que lui projeter dans l’eau. Se relevant avant lui, elle en profita pour le couler gentiment avant de vite s’accrocher à son coup pour être sûr qu’il ne puisse en aucun cas la faire couler sans couler avec. « J’adore être mouillée mais à deux c’est encore mieux tu ne trouves pas ? » Elle se mit à rire tout en s’imaginant la tête plus qu’affreuse qu’elle devait avoir ce qui la fit rire davantage. En tout cas, une chose était sûr c’est que peu de taxis accepteraient de la prendre dans un tel état. « J’ai compris ton plan, tu as tellement envie que je retourne avec toi que tu t’es arrangée pour qu’aucun taxi ne veuille me rependre, quelle vile personne tu fais. » Elle explosa de rire tout en se disant que cette fin de journée était un réel bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptyJeu 15 Avr 2010 - 11:32

    Jeudi 03 mars 2011, 17h35


    Un peu moqueuse, Méadöw répondit à l'inspecteur qui fronça immédiatement les sourcils. Il n'était pas vexé mais cela l'amusait également de jouer un peu avec la jeune fille qui semblait constamment de bonne humeur. Son sourire était toujours présent et, une fois à ces côtés, il était impossible de ne pas être soi-même heureux, oubliant quelques instants les problèmes de la vie quotidienne et profiter un maximum de la joie apportée par l'étudiante. Ceasar s'approcha d'elle et passa un instant son bras autour de son cou, la collant à lui quelques secondes avant de la lâcher, un grand sourire aux lèvres. Il n'allait pas lui répondre, simplement lui montrer qu'il prenait très bien cette petite remarque amusante. Le sourire de la belle ne disparaissait pas et lorsqu'il ajouta une petite phrase, elle élargit celui-ci, ce qui amusa énormément l'aîné des Parker. Cette fille était un joyau rare qui ne pouvait disparaître, la préserver était donc une chose importante pour lui. Elle ne pouvait être malheureuse et si elle l'était, elle le cachait très bien. Ce n'était pas toujours facile et il le savait, mais il ferait tout pour que ça le devienne, même si ce n'était qu'un tout petit peu.

    Un remerciement suivi d'un petit baiser sur la joue. Ceasar eut un énorme sourire sur le visage tandis qu'il regardait le jeune fille courir. Elle lui demanda ensuite si elle pouvait continuer de l'appeler Papi, un surnom qu'elle lui trouvait aller comme un gant. Il lâcha un petit soupir amusé mais ne lui répondit pas tout de suite. Il courut à son tour jusqu'à être près de l'eau et lui demanda si elle allait le rejoindre. Bien entendu, elle s'approcha et c'est à ce moment que l'inspecteur l'attrapa. Elle tenta de se débattre mais en vin et, rapidement, elle se retrouva complètement trempée puisqu'il l'avait lâchée dans l'eau salée. Il ria au éclat, amusé de la situation. C'est alors qu'il se retourna et partit vers la plage, sans pour autant faire attention à la riposte parce oui, il savait qu'il y allait avoir une riposte. Elle s'approcha de lui, il put l'entendre grâce au bruit qu'elle faisait et il fut attrapé par le bras avant d'être tiré. Il cria un instant avant d'être complètement submergé. Tentant de se relever, il sentit Méadöw le tenir dans l'eau, l'empêchant de remonter quelques secondes. Lorsqu'il remonta, il éclata de rire et sentit la jeune fille accrochée à son cou. Il la regarda et lui dit tout en arrêtant de rire, mais avec un énorme sourire aux lèvres.

      Ceasar ▪️▫️ Tu m'as bien eu la quand même. Mais nous voila tout les deux dans le même état. Et tu as tout à fait raison, à deux, c'est mieux !


    Eclatant de rire à nouveau, il se laissa tomber en arrière, entraînant son amie avec lui afin qu'il soit à nouveau submergé. Il se remit en position initiale ensuite et tenta de se lever tout en essayant de faire lâcher prise à Méadöw. Ceasar riait et il ne pouvait s'arrêter, amusé par la situation qui était devenue très amusante. Lui et son amie riait de bon coeur et ne semblait pas pouvoir s'arrêter. Ils se calmèrent tout de même par la suite et là, il écouta ce qu'elle venait de lui dire. Il était vrai qu'à présent, elle allait avoir du mal à retourner chez elle, à moins qu'il veuille bien la raccompagner, chose qu'il devrait sans doute faire. Il réussit à la faire lâcher prise et se releva, donnant ensuite sa main à la jeune fille et il l'aida à se relever, gentiment. Une fois qu'elle fut debout, il lui répondit tout simplement.

      Ceasar ▪️▫️ Je te laisse seule sur la plage ou je te ramène chez toi ? Je vais y réfléchir.


    Un nouvel éclat de rire. Ceasar savait qu'il ramènerait l'étudiante chez elle, il ne pourrait jamais la laisser là, toute seule. Il pouvait se montrer désagréable mais, avec une personne de la gente féminine, il se montrait respectueux et ce, même si il se trouvait être en froid avec, chose qui n'était absolument pas le cas avec la jeune femme. Il la regarda un instant, souriant et s'approcha d'elle. Ils étaient à présent sur la plage, complètement trempés et leur vêtement gouttaient sur le sol d'une façon extrêmement rapide. Il mit sa main dans sa poche et sortit ses clés mouillées avant de penser que c'était vrai, il n'avait pas retiré ses objets de valeurs... Il pouvait sans doute aller à la banque, histoire de faire changer sa carte de banque et penser à poser son porte-feuille sur le radiateur en rentrant chez lui. Il se secoua un instant la tête avant de se retourner. Il commença à avancer, il était à présent l'heure de rentrer mais avant, il devait déposer la jeune femme chez elle.

      Ceasar ▪️▫️ Aller, viens ! Je vais te déposer !


    Jeudi 03 mars 2011, 18h07


    Ils arrivèrent devant le véhicule, trempés jusqu'aux os. Ils avaient tout de même eut le temps de sécher un peu et de discuter, encore un peu, durant le trajet. Ceasar entra la clé dans la serrure et la tourna, ouvrant ainsi la voiture dont le système d'ouverte des portes automatiques devaient, lui aussi, être un peu défaillant. Il retira sa veste et la mis dans le coffre avant d'ouvrir la portière de Méadöw. Il était bon pour éponger les sièges après, mais ce n'était pas très grave. Elle entra, il ferma la portière et partit ensuite afin d'entrer lui dans le véhicule. Il mit la clé et la tourna, mettant le contact et, après quelques manoeuvres, les voila partit pour l'endroit où vivait la jeune femme. Il éteignit la musique, une radio locale à vrai dire dire et regarda un très court instant la jeune femme.

      Ceasar ▪️▫️ Direction ton château ma belle ! Heureusement que je sais où tu habites, tu ne devras pas jouer les GPS ainsi.


    Il sourit un instant avant de se concentrer à nouveau sur la route, prêt à écouter la jeune fille lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptyJeu 15 Avr 2010 - 14:52

S’il y a bien une chose que l’on ne pourra jamais reprocher à la demoiselle c’est de ne pas s’amuser dans la vie. En effet, elle était d’un optimisme à toute épreuve. Il aurait très bien pu se mettre à pleuvoir qu’elle aurait encore et toujours trouver un moyen de donner le sourire aux autres. Folle comme elle, Méa aurait sans doute marché sous la pluie et elle aurait même été capable de se baigner. Au fond, la pluie ce n’est que de l’eau et même si cela lui coûterait sans doute une semaine complète dans son lit parce qu’elle aurait attraper la crève et bien elle aurait agit de la sorte. Heureusement pour elle, il ne pleuvait pas et elle pouvait donc profiter de cette belle journée sans avoir peur de rentrer chez elle totalement malade du moins pas physiquement. La belle demoiselle souriait toujours et ce n’était pas près de changer surtout quand on voyait en compagnie de qui elle passait cette fin de journée. Elle savait que Ceasar avait une réputation de dragueur et de fou même parfois mais la demoiselle ne lui avait pas encore trouvé de mauvais côtés. Il faut dire que dans son esprit, il était cent fois mieux de voir le bien qu’il y ait en quelqu’un plutôt que le mal. Dans le cas de l’homme qu’elle avait en face d’elle, elle le trouvait gentil, attentionné, drôle, un brin dragueur mais tous les hommes l’était et puis elle n’avait pas l’impression de s’ennuyer avec lui. Il faut dire qu’elle s’ennuyait peu souvent mais c’était naturel pour elle de sourire en sa compagnie. Il faut dire qu’elle le taquinait très gentiment et que c’était une chose qu’elle adorait. Bien entendu ce genre de comportement pouvait aller assez loin. En effet, cela l’avait conduit à se trouver maintenant toute mouillée dans l’eau parce qu’elle avait voulu montrer à Ceasar qu’elle n’avait peur de rien. Et il est vrai que se retrouver mouille comme cela ne la dérangeait pas tellement si elle était habillée pour. En effet, ses vêtements la collait avec le sel de l’eau. Il faut dire qu’un jean ce n’était pas vraiment fait pour aller dans l’eau. Heureusement qu’elle avait pensé à enlever sa veste avant d’aller dans l’eau sinon elle aurait perdu dans cette bataille son téléphone portable ainsi que son portefeuille. Pour le moment, ce que cherchais la demoiselle c’est un moyen de se venger d’avoir été mis à l’eau sans ménagement et puis elle n’avait pas envie d’être la seule personne mouillée aujourd’hui. C’est sans doute pour cela qu’elle s’était totalement précipitée vers lui et qu’elle l’avait poussé en arrière. Au départ, elle avait douté que sa force puisse être assez importante pour qu’il soit pousser en arrière mais il ne fallait jamais douter de la force d’une femme décidée. C’est donc ce qu’elle avait fait et elle l’avait bien coulé. Elle se tenait même à son coup pour être sur qu’elle puisse le couler s’il le fallait. La demoiselle riait tout en le regardant droit dans les yeux et elle avait sur son visage un sourire de vainqueur. « Tu m'as bien eu la quand même. Mais nous voila tous les deux dans le même état. Et tu as tout à fait raison, à deux, c'est mieux ! » La demoiselle éclata de rire et elle devait reconnaître que tenir Ceasar de cette manière n’avait rien de désagréable et ça lui assurait d’une certaine manière de ne pas couler sans lui ce qui était une bonne chose pour elle. « J’ai toujours raison et puis, le style poule mouillée te vas si bien. » Ce qu’elle venait de dire était plus par rapport à son métier que le fait qu’il soit peureux. En effet, elle était sur que ce n’était pas le cas. Si elle était en danger, il ferrait partie des premières personnes qu’elle appellerait. Quoique si elle était vraiment en danger, elle n’aurait peut-être pas le temps d’appeler quelqu’un. Pendant quelques minutes, ils restèrent ainsi à s’amuser dans l’eau et elle se tenait fermement à son coup ce qui avait faillit la conduire à boire la tasse. Mais elle s’amusait et cela n’était nullement prêt de changer. C’est alors qu’après beaucoup d’efforts, il réussit à se détacher de la demoiselle. Cela la faisait rire car elle avait replongé une nouvelle fois la tête dans l’eau quand il l’avait lâché. Enfin, il était assez gentil pour l’aider à se relever ce qui ne fit que la faire sourire davantage. « Je te laisse seule sur la plage ou je te ramène chez toi ? Je vais y réfléchir. » Pendant quelques petites secondes, elle imita une mine totalement boudeuse comme si le fait qu’il hésité à la ramener était un véritable affront. Pour amener encore plus de réalise à cette situation, elle était passée devant lui avant de parler. « Je suis sûr que tu ne me laisserais pas ici, tu imagines si quelqu’un me tue, moi jeune fille innocente seule sur cette plage. Et puis qui te dis que je ne trouverais pas un chauffeur, un tas de garçons seraient heureux de m’avoir dans leur voiture même si je suis mouillée. » Elle savait qu’elle avait raison et puis de toute façon, Ceasar n’était pas assez inhumain pour ne pas la raccompagner chez elle. Elle retourna donc en sa compagnie sur la plage et elle profita pour ramasser ses escarpins et sa veste qu’elle garda à sa main. Elle n’avait vraiment aucune envie de la mouiller. C’était une des choses qu’elle préférait. Maintenant qu’elle était sur cette plage, elle remarquait le regard de tous les passants qui s’étaient retourné vers eux. Comme si plonger dans l’eau tout habillé était la pire de toutes les choses que l’on pouvait faire. Ce qui fit rire la demoiselle surtout quand elle entendit une des personnes appeler la police. « Aller, viens ! Je vais te déposer » Encore toute dégoulinante la demoiselle s’approcha du jeune homme pour lui faire un petit câlin et en profita même pour un petit baiser sur sa joue et lui dire deux trois mots dans l’oreille. « Merci et je crois qu’on devrait y aller vite faire. La dame à côté de toi à appeler les flics et je ne sais pas si ça fait bien pour un flic de se faire arrêter. » La demoiselle s’éloigna de lui avant de se mettre à rire de plus belle.

En arrivant devant la si jolie voiture de Ceasar, Méa commença à avoir assez froid et n’attendait qu’une seule chose rentrer dans la voiture chauffée. Elle avait remis ses escarpins même si avec le sable qui était resté dans ses pieds cela lui donnait une désagréable sensation. Lorsqu’il lui ouvrit la portière cela la fit rire davantage et elle lui répondit un petit « Merci » avant de rentrer en vitesse dans la voiture pour se réchauffer quelque peu. Lorsque le chauffeur entra à son tour ils purent démarrer ce qui ne dérangeait pas tant que ça la demoiselle. En effet, elle n’avait pas vraiment pensé rentrer avec Ceasar et cela la paniquait quelque peu. Elle n’avait pas tellement peur de ses talents de pilotes mas plutot de toute autre chose. Puis, il éteignît la radio et cela ne rassura pas vraiment la demoiselle qui tout en souriant gardait les yeux totalement sur la route. « Direction ton château ma belle ! Heureusement que je sais où tu habites, tu ne devras pas jouer les GPS ainsi. » La demoiselle ne réussit pas à s’empêcher de regarder dans sa direction en lâchant un petit sourire. Il faut dire qu’elle avait un très mauvais sens de l’orientation et que sans un GPS elle aurait été totalement incapable de retrouver son chemin. D’un autre côté, ce n’était pas toujours les jours qu’on l’appelait ma belle et cela la fit légèrement rougir. « Heureusement car je n’ai nullement le sens de l’orientation et que je crois que l’on mourrait de froid avant d’avoir pu rentrer chez moi. » Imaginez la situation faisait rire la demoiselle même si ça mourir ne faisait pas vraiment partie des choses qu’elle avait envie de voir. « Dis est-ce que ça te dérangerais de mettre un peu de chauffage, être toute mouillée ça ne me réussit pas. » Un grand sourire sur le visage, elle espérait qu’il serait d’accord de le mettre, il n’était pas du genre à la faire mourir de froid. La demoiselle regarda Ceasar qui ressemblait à un véritable chat tout mouillée et elle se mit à rire. « Tu sais à quel point tu es beau tout mouillé, tu devrais être ainsi tout le temps. » Elle se mit à rire de plus belle se demandant à quoi allait mener toute cette soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptyMar 20 Avr 2010 - 16:24

    Jeudi 03 mars 2011, 17h40


    L'inspecteur et l'étudiante était à présent sorti de l'eau, gouttant à filet sur le sable sec. Riant doucement, Ceasar joua quelques instants avec son amie, prétextant qu'il ne savait pas s'il allait la ramener ou non jusque chez elle. Une petite mine boudeuse qui le fit sourire avant qu'il n'accepte cette petite requête. Il n'avait pas l'intention de la laisser-là, au milieu de tout ce monde sans oublier que personne n'accepterait de la prendre. Elle accepta volontiers et lui proposa rapidement de quitter la plage, suite à la plainte d'une femme qui menaçait de téléphoner à la police. Elle ne saurait pas faire grand chose puisque la police était déjà présente et c'était justement l'homme qui la dérangeait qui en faisait partie. Ils écouta Méadöw et ils quittèrent donc le sable, prenant soin de remettre leur chaussures malgré les granulés collants à la plante de leurs pieds. Ils arrivèrent près de la voiture et y entrèrent, après que l'inspecteur ait déposé sa veste dans le coffre. Il ouvrit la portière à l'étudiante, la laissa entrer et une fois qu'il l'eut fermée, ce fut à son tour afin de prendre la route en direction du logement de la future journaliste.

    Jeudi 03 mars 2011, 18h11


    Comme toujours, Méadöw riait de ce qu'elle disait. Elle n'avait pas le sens de l'orientation, chose que Ceasar savait puisqu'il s'était déjà perdu de sa faute dans New York. Elle souhaitait lui montrer à lui ainsi qu'à sa fille une rue qu'elle appréciait particulièrement et ils avaient terminé en plein ghetto, entouré d'une ethnie noire peu accueillante. Ils avaient rapidement quitté l'endroit mais depuis ce jour, il savait qu'il ne devait jamais suivre les "intuitions" de l'étudiante lorsqu'elles avaient un rapport avec la géographie. Il ria un court instant mais ne répondit pas à ce qu'elle venait de dire jusqu'à ce qu'elle lui demande d'augmenter le chauffage. Il la regarda un court instant et, un sourire aux lèvres, lui répondit le plus simplement du monde.

      Ceasar ▪️▫️ Vas-y, met la température qui te convient.


    Un clin d'oeil amical en direction de la jeune fille, il lui montra rapidement quelle touche utiliser pour augmenter ou diminuer la température dans le véhicule. Il continua sa route en direction du logement de l'étudiante. Il écouta ce qu'elle avait à dire, elle le trouvait séduisant lorsqu'il était mouillé. Ceasar aurait bien rougit mais il ne le fit pas, par contre un large sourire apparut sur son visage, montrant à quel point il était content de ce qu'il venait d'entendre. Lui aussi, il trouvait Méadöw très attirante et pas seulement lorsqu'elle était trempée jusqu'à la moelle. A la voir arriver tout à l'heure, il avait déjà senti quelque chose mais ne l'avais pas réellement montré mais, à présent, cela allait être de plus en plus difficile. Ils n'étaient qu'à deux et un geste pouvait être fait très rapidement. En effet, alors qu'il conduisait, l'inspecteur déposa sa main sur la cuisse de l'étudiante. Il la retira aussitôt et changea de vitesse, laissant sa main sur le changement de vitesse. Ils arrivèrent devant l'habitation de la jeune fille et Ceasar se gara. Il sortit et ouvrit la portière de celle qui l'accompagnait.

      Ceasar ▪️▫️ Vous êtes arrivée à bon port mademoiselle !


    Sa main toucha celle de la jeune fille afin qu'il l'aide à se lever. Ils étaient très proche, là, l'un en face de l'autre. Que pouvait-il bien faire ? La laisser s'en aller comme ça à moins que... Il approcha doucement ses lèvres de celles de Méadöw avant de les toucher. Un baiser venait d'être volé puisqu'il se retira aussitôt. Il recula, prenant peur de la réaction de la jeune femme. Il ne pouvait rien se passer ici, rien du tout, ils étaient des amis et rien de plus. Les règles étaient claires et il venait de les transcrire, deux fois qui plus est. Il frappa le capot de la voiture avec son poing lorsqu'il fit le tour et regarda un court instant la jeune femme avant de lui dire, plongeant son regard dans le sien, malgré la distance qui les séparait l'un de l'autre.

      Ceasar ▪️▫️ Je suis désolé Méadöw, je n'aurais pas dû !


    Il entra ensuite dans le véhicule et tourna un court instant la tête, regardant la jeune fille qui allait bientôt partir en direction de sa porte d'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptyVen 23 Avr 2010 - 17:40

Méadöw paraissait beaucoup moins sûre d’elle qu’à son habitude. Cela n’était pas vraiment une chose très fréquence pour la demoiselle mais ce qui était en train de se passer la stressais un petit peu. Au fond, elle ne faisait rien de mal, elle passait juste un bon moment en compagnie de Ceasar et puis elle avait accepté de passer la fin d’après midi avec lui. Ce qui l’embêtait un peu plus et bien c’était le fait qu’il la raccompagne. Sur le moment, elle n’avait pas vraiment pensé au fait qu’elle se trouverait dans une voiture avec une proximité réduite avec le policer. C’était d’ailleurs l’une des raisons qui l’avait poussé à préférer venir en taxi plutôt qu’en voiture. En effet, ce n’est pas qu’elle n’appréciait pas l’homme qui conduisait maintenant la voiture mais seulement qu’elle préférait laisser une certaine distance entre-eux du moins, c’est ce qu’elle continuait de se dire dans son esprit. Méadöw savait pourtant qu’elle n’avait pas vraiment respecté ce qu’elle s’était promis puisqu’il y avait eut bien plus que d’entrer dans sa voiture. En effet, elle avait été dans ses bras, elle s’était accrochée à son coup et d’une certaine manière ses gestes étaient sans doute plus révélateurs. La demoiselle essayait pourtant de ne pas penser à cela. Pour le moment, elle concentrait son regard sur la route et essayait de ne regarder dans la direction du jeune homme qu’en de rare fois. En effet, à chaque fois que cela se produisait, elle repensait à New York et cela n’était pas vraiment une bonne chose. En effet, la demoiselle appliquait une sorte de ce qui se passe à New York reste à New York. Si elle appliquait cette technique c’était pour se protéger et le protéger en même temps. La vie est parfois tellement compliquée qu’agir de cette façon lui paraissait la meilleure solution. Et puis au moins cela ne faisait de mal à personne. Elle était majeure et pouvait agir comme elle le voulait. La demoiselle regardait par la fenêtre tout en ne pouvant s’empêcher de frissonner. C’est tellement bizarre comme parfois l’eau peut vous frigorifier. « Vas-y, met la température qui te convient. » Méa se retourna vers l’homme qui conduisait et voyant son sourire le lui rendit. Elle suivait les instructions qu’il lui montrait et ne mit pas longtemps avant de comprendre le système. De toute façon, elle ne détruirait quand même pas la voiture de Ceasar en cherchant comment augmenter le chauffage. Quoiqu’elle pourrait en être capable. Elle augmenta doucement le chauffage et se sentit tout un coup mieux. « Merci, il fait plus chaud comme cela. » Elle frissonnait encore mais beaucoup moins, la demoiselle avait d’ailleurs fait un compliment à l’homme à ses côtés et elle remarqua le petit sourire un peu gêné qui apparaissait sur le visage du policier. Cela la fit sourire à son tour la demoiselle qui ne s’attendait pas à une telle réaction de sa part. Le voir ainsi lui donnait envie de ne plus détourner le regard même si au fond elle savait que ce n’était pas une bonne idée. La demoiselle sentit tout à coup une main sur sa cuise et un frison la parcourue. Elle vit alors la main de Ceasar qui s’était posé sur sa cuisse et avant qu’elle n’ait pu dire quoique ce soit, il l’avait déjà enlevé. Méadöw regarda pendant quelque seconde le jeune homme sans vraiment comprendre ce qui venait de se passer avant de continuer de regarder la route. Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent à destination et la demoiselle n’avait pas vraiment parlé. « Vous êtes arrivée à bon port mademoiselle ! » La demoiselle sourit quand la porte s’ouvrit. « Merci. » Elle aurait pu dire beaucoup plus mais elle ne voyait pas vraiment quoi. Lorsque Ceasar la releva, elle se retrouva face à lui et sa tête lui disait de s’en aller le plus rapidement possible. Malheureusement, son corps pensait tout à fait différemment. Leur bouche se trouvait l’une près de l’autre. Et elle sentit sa main toucher ses lèvres, elle le regardait droit dans les yeux et elle sentit tout à coups ses lèvres sur les siennes. Et sur le moment, elle ne pensait à rien, elle appréciait ce moment. Ce dut lorsqu’il s’éloigna doucement d’elle qu’elle comprit ce qui venait de se passer. La réglé était transcrite et ce n’était pas vraiment une bonne chose. Les conséquences de ce qui venait de se passer pouvait être désastreuse si quelqu’un les avait vus. Elle entendit tout à coup le poins du jeune homme entrer dans le capot de sa voiture avant de se mettre devant la portière opposé. «Je suis désolé Méadöw, je n'aurais pas dû ! » Il semblait très en colère contre lui-même et il était maintenant dans sa voiture. La première solution qui était venue dans son esprit était de s’enfuir immédiatement chez elle et de ne plus penser à ce qui s’était passé. Pourtant, ce ne fut pas cette solution qu’elle choisit. La demoiselle passa devant la voiture avant de se mettre devant la portière de Ceasar. Elle l’ouvrit avant de se mettre à croupît pour être à la hauteur du policier. Elle lui souriait même si au fond plein d’émotions se bousculaient entre elle. « Ce n’est rien Ceasar, enfin si mais ce n’est pas de ta faute. » La demoiselle posa doucement sa main sur son visage avant de lui prendre les deux mains pour le faire sortir de la voiture. Bien qu’il soit plus fort qu’elle, il se leva et ils furent aussi proche qu’auparavant. La demoiselle regarda la main que le jeune homme avait enfoncée dans le capot et qui saignait légèrement. « Tu vas bien ? Ta main saigne ! Cas tu veux bien entrer chez moi pour que je te soigne ça. Je ne veux pas que tu partes encore moins comme cela. » La demoiselle le regardait droit dans les yeux et savait que ce qu’elle faisait n’était pas bien que ce qui se passait à New York devait y rester mais elle ne voulait pas le voir partir ou être raisonnable aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable EmptyJeu 6 Mai 2010 - 16:38

Les lèvres des deux individus s'étaient touchées. Il ne pouvait le faire, pas là, pas maintenant, jamais cette action n'aurait dû se produire. Reculant, il laissa s'échapper quelques mots qui résonnèrent un long moment dans sa tête. «Je suis désolé Méadöw, je n'aurais pas dû ! » Malgré ça, c'était fait, il avait agi alors qu'il n'aurait jamais dû le faire. Il s'en alla, contournant sa voiture tout en frappant son poing dedans, laissant quelques écorchures se mettre à saigner. Il entra dans sa voiture, hésitant de démarrer, ne pouvant laisser la jeune femme seule, au beau milieu de la rue, sans être sûr qu'elle était bien entrée chez elle. Il n'aurait jamais dû attendre. Elle fit le tour également, il la vit passer autour et là, elle ouvrit la portière, tout en lui donnant quelques mots rassurant sur le geste déplacé qu'il venait de faire. « Ce n’est rien Ceasar, enfin si mais ce n’est pas de ta faute. »Elle avait toujours les mots justes, faisant comprendre à l'inspecteur que malgré ce qu'il venait de faire, elle ne lui en voulait pas le moins du monde. Elle l'attrapa alors, doucement, et l'obligea à sortir du véhicule, regardant sa main, elle reprit, doucement. « Tu vas bien ? Ta main saigne ! Cas tu veux bien entrer chez moi pour que je te soigne ça. Je ne veux pas que tu partes encore moins comme cela. » Elle ne voulait pas le laisser partir, mais il devait s'en aller. S'il entrait, il savait qu'il pourrait recommencer et à ce moment, cette histoire pourrait aller bien plus loin. Ils avaient tant fait pour que rien ne se produise jamais entre eux, il ne pouvait se laisser aller maintenant.

Entrelaçant ses doigts dans ceux de Méadöw, il recula, doucement et prit le chemin de la porte d'entrée. Il la tenait par la main, par une seule main et lorsqu'il arriva devant la porte d'entrée, il s'arrêta, se positionnant face à la jeune fille. Il plongea son regard dans le sien, soupirant un instant tout en replaçant doucement une mèche de ces cheveux derrière de ces oreilles. Un léger sourire aux lèvres, il déposa un baiser sur son front avant de se reculer, retournant doucement jusqu'à sa voiture. A mi chemin, entre le véhicule et la maison, il se retourna et laissa s'échapper ses quelques mots. «J'ai passé une agréable journée en ta compagnie. » Il leva son poing, laissant apparaître à la vue de la jeune femme quelques griffes qui saignaient légèrement et, sur un ton rassurant, il reprit. «Ne t'en fais pas pour ça Méadöw, dès que je rentre, je désinfecte le tout... Bonne nuit ! » Tendre, voila comment il était à présent. Il repartit en direction du véhicule et, avant d'y entrer, fit un signe de main à son amie afin qu'elle entra dans sa maison, ce qu'elle fit tout en hésitant . Elle souhaitait sans doute le voir partir, rassurée de voir qu'il conduisait correctement et c'est ce qu'il faisait. Il démarra et s'en alla, un large sourire aux lèvres. Il avait apprécié cette journée et espérait qu'il y en aurait d'autres, avec cette étudiante qu'il appréciait beaucoup, un peu trop pour certains.






SUJET TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Début de soirée bien agréable Vide
Message(#) Sujet: Re: Début de soirée bien agréable Début de soirée bien agréable Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Début de soirée bien agréable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-