AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -50%
JBL Tune 115 TWS – Écouteurs sans fil ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez | 
 

 N°1670 - Please, love me tonight | pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




N°1670 - Please, love me tonight | pv - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1670 - Please, love me tonight | pv N°1670 - Please, love me tonight | pv - Page 2 EmptySam 10 Avr 2010 - 7:36

Liam ferma les yeux sous les explications de Romain. Il n'osait même pas imaginer ce qu'il voulait dire par «des choses peu correctes» ou «peu tendre». Il déglutit en sachant pertinemment ce qui se passait entre Romain et son époux. Liam n'était pas né de la dernière pluie et malgré l'alcool qui coulait dans ses veines, il avait suffisamment vu de cas semblables défiler à l'hôpital pour reconnaître la situation. On pouvait accepter beaucoup de choses par amour, mais certaines choses étaient tout simplement inacceptables. Les médecins tentaient de le faire comprendre, les psychologues essayaient aussi, mais on ne pouvait pas faire disparaître la peur qu'inspirait l'être aimé de l'esprit de celui ou celle qui se faisait battre ou violenter. Ils croyaient dur comme fer à l'amour qui l'unissait à leur partenaire et étaient prêts à endurer tous les sévices de la terre entière pour demeurer à ses côtés. Ils tentaient d'expliquer les bleus, les gestes déplacés, les cris de la même façon que le faisait Romain. C'est un passionné. Il est impulsif ou il se met rapidement en colère. C'est ma faute et uniquement de ma faute. Toutes les raisons étaient bonnes et Liam savait ce qui se tramait et bien qu'il n'aurait pas dû penser cela, il se disait que Romain avait de la chance que son mari soit en Irak. Ce devait être atroce pour lui parce qu'il croyait l'aimer, mais Liam - et le médecin reprenait le dessus dans ce cas-là - ne pouvait s'empêcher de penser qu'il était bien mieux en le sachant éloigné.

Romain parlait exactement comme tous ceux et celles qui se retrouvaient aux urgences lorsque leurs petits amis avaient finalement dépassé les bornes. C'était devenu un phénomène presque naturel et même s'ils faisaient parfois passer ça pour une mauvaise chute dans les escaliers ou une bataille avec un type bourré qui avait voulu s'en prendre à eux, il n'y avait qu'à observer l'attitude des deux amoureux pour comprendre que quelque chose clochait. Il y avait le soumis et celui qui soumettait. Malheureusement, le soumis se retrouvait souvent dans le lit d'hôpital. Liam avait du mal à comprendre ce qui se passait dans leurs têtes et comment on pouvait aimer à ce point une personne qui nous faisait du mal. Toutefois, il était encore trop éméché afin de pouvoir réellement aider Romain et lui proposer de l'aide. Il n'était pas là pour ça de toute façon et même s'il avait retiré sa main du dos du jeune océanologue, il ne tarda pas à y faire glisser les doigts de nouveau, sachant pertinemment que c'était ce dont il avait besoin.
« Je suis sûr qu'il t'aime, mais tu sais, parfois, il y a des gestes qui ne se pardonnent pas... »
Il avait parlé avec douceur en se rapprochant de Romain, amplifiant ses caresses sur son corps sans attendre de réponse de sa part. C'était un constat et Romain en ferait bien ce qu'il voudrait. Ce n'était pas un reproche et il ne tentait pas de le pousser à se confier davantage ni à lui faire dire du mal de son compagnon. Il ne comprenait pas plus les motivations qui pouvaient pousser un homme comme Romain à demeurer marié à un homme qui lui faisait du mal, mais il ne comprendrait sans doute jamais. Il ne voulait même pas tenter d'imaginer ce qui pouvait bien se passer entre les deux hommes, se disant qu'il avait peut-être tord et qu'il avait peut-être réagit trop vite. Liam n'avait jamais levé la main sur l'une de ses compagnes, mais il savait bien que certains couples étaient un peu plus violents que lui. Il ne le comprenait pas non plus puisque pour lui, quand on en était rendu à donner des coups, il valait peut-être mieux s'éloigner et laisser la guérison se faire d'elle-même.

Il eut du mal à se concentrer sur ses caresses afin d'oublier cette discussion. Il aurait bien assez de temps pour songer à une façon de l'aider au matin, surtout que son mari était en Irak. C'était le moment ou jamais. Il déposa quelques baisers sur ses épaules et descendit le long de sa colonne vertébrale jusqu'au tatouage qu'il se refusa à embrasser. Il posa un genou entre les cuisses de Romain et vint embrasser son cou, laissant son torse se serrer contre le corps de Romain alors que la fatigue revenait le gagner. Sa main glissait doucement dans son dos en faisant des aller-retours, hésitante. Il aurait aimé pouvoir l'aider, mais il n'était pas sans savoir qu'il refuserait sûrement la main qu'il lui tendrait. Ce qui s'était passé cette nuit-là n'y changerait rien; Romain n'oserait même pas croire qu'il y avait un problème caché derrière les beaux mots de son mari et Liam ne se sentait pas l'envie de tenter de le lui faire comprendre. Il n'était pas le mieux placé pour ça de toute façon et même s'il pouvait peut-être demander à ce qu'il soit vu par l'un de ses collègues, ce n'était pas le moment d'y penser. Il ferma donc les yeux sans cesser de caresser du bout des doigts le corps de Romain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1670 - Please, love me tonight | pv - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1670 - Please, love me tonight | pv N°1670 - Please, love me tonight | pv - Page 2 EmptyLun 12 Avr 2010 - 0:03

N°1670 - Please, love me tonight | pv - Page 2 00110 N°1670 - Please, love me tonight | pv - Page 2 0110 Juste une fois...



Liam avait tort. Tout pouvait se pardonner. Absolument tout. Lorsque l’on aimait vraiment quelqu’un, on l’acceptait comme il était. Et cela faisait très longtemps que Romain avait appris à aimer son mari malgré ses nombreux défauts. David le frappait parfois, il n’allait pas le nier. Celui-ci avait même été plus d’une fois méchant et cruel envers lui. Mais au-delà les coups et le sang, au-delà les injures et la rudesse de ses mots, il y avait l’amour. Un amour que seul Romain pouvait saisir et comprendre. Un amour profond qui effaçait les larmes et cicatrisait les blessures. Romain aimait David sans condition. Il l’aimait comme il était. Bon et méchant à la fois. Les autres ne pouvait le comprendre, il le savait. C’était pourquoi, Romain ne cherchait plus depuis longtemps à expliquer son amour pour David. Tant que lui, il l’aimait, c’était tout ce qui lui importait.

En silence, Romain se blottit tout contre Liam, sentant son corps chaud et nu contre le sien. Il n’y avait plus rien à ajouter là-dessus. A quoi bon épiloguer ? Liam avait son avis déjà tranché, et Romain avait le sien. Rien de ce qui pourrait se dire maintenant n’amènerait quelque chose de constructif. Les deux hommes se laissèrent donc lentement aller, l’un contre l’autre. Liam continuait de caresser tendrement le corps chaud de Romain qui celui-ci se laissait bercer par la respiration régulièrement du médecin. Il régnait un calme troublant dans cette chambre, un calme qui les emmena peu à peu à perdre pied.

Avant de sombrer complètement dans le néant, la tête reposée contre le torse du grand brun, Romain entrelaças ses doigts à ceux du séduisant médecin et il murmura, dans un souffle quasiment imperceptible :

« Merci. »

Et ce fut le noir.


SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
 

N°1670 - Please, love me tonight | pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-