AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -50%
JBL Tune 115 TWS – Écouteurs sans fil ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez | 
 

 N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyMar 2 Mar 2010 - 9:38

    Ce matin là, en se réveillant, le petit Nathan avait déjà un sourire sur les lèvres. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’après l’école, sa mère allait l’amener chez son père. A New York ? Oh non, à Miami, à Ocean Grove même et plus exactement à quelques maisons de la sienne. La veille, au dîner, Lily avait discuté avec son fils et elle lui avait dit avoir vu Thomas. Elle lui expliqua aussi que son père s’était installé tout près de chez eux et cela avait ravi Nathan. La conversation au cours du repas n’avait tourné qu’autour de Thomas et Nathan était aux anges. Enfin il allait pouvoir revoir son père, enfin il allait pouvoir se serrer contrer lui, lui parler, passer un moment avec lui. Etrangement, il ne pensa pas tout de suite à toute la rancune qu’il avait envers lui. Nate lui en voulait beaucoup d’avoir trompé Lily, il lui en voulait pour le divorce et pour le mal qu’il avait fait à sa mère ainsi qu’à lui. Il n’y pensa pas immédiatement, trop heureux de la nouvelle mais une fois au lit, il commença à penser à tout cela. Thomas devait se douter qu’il lui en voulait, d’ailleurs à New York, Nate le lui avait dit. Mais est-ce qu’il devait lui en vouloir pour toujours ? Ou bien pouvait-il cesser ? Cela ferait peut-être du mal à Lily, alors, non ? Il s’était alors endormis en se disant qu’il lui pardonnerait quand le moment serait venu, c’était encore trop tôt pour le moment.

    Une fois debout Nate alla préparer le petite déjeuner, tellement il était de bonne humeur et impatient d’être en fin d’après-midi pour voir son père. Déjeunant ensuite des toasts et un bol de chocolat chaud, il fila à la salle de bain, se lava et s’habilla. Une fois prêt il vérifia son sac d’école et sourit en voyant une photo de son père et de lui accroché dans sa chambre.

    *Bientôt on sera à deux.*

    Poussant la porte de sa chambre, il rejoignit Lily et quittèrent la maison. Sa journée à l’école se passa bien. Nate savait qu’il avait une sorte de sourire figé sur ses lèvres mais il s’en moquait bien. C’était une si belle journée aujourd’hui. Thomas fut dans ses pensées jusqu’au moment au Lily vint le rechercher à la sortie de l’école. S’installant bien vite dans la voiture, il enchaîna.

    « J’suis trop pressé. Merci d’bien vouloir que je le vois, hein ».

    Oui, Nathan remerciait sa mère de laisser son père le voir. Pourtant Thomas avait les mêmes droits que Lily sur son fils mais en venant à Miami le petit garçon avait ressenti l’éloignement et il pensa un moment que Lily interdirait à Thomas de le voir. Il avait était stupide de penser ça mais à dix ans on se fait vite des films et sur ce coup là il s’était imaginé de drôles de choses. Une fois devant la porte de chez son père, Nate se sentit encore bien mieux et dès que la porte s’ouvrit il sauta dans les bras de son père. Lily resta quelques minutes avec eux puis les laissa à deux.

    A présent, elle venait tout juste de les laisser. Installé sur le canapé, le petit garçon repris son verre de jus de fruit, bus une gorgée et le reposa. Tournant la tête vers Thomas, il lui sourit avant de lancer.

    « Tu peux pas savoir comment tu m’as manqué. J’voulais t’envoyer une lettre mais j’savais pas comment commencer. T’habites là maintenant, hein ? Tu vas plus partir ? Tu nous laisseras pas, hein ? ».

    Oui, Nate avait voulu écrire à son père parce qu’il n’osait pas lui téléphoner et parce qu’il ne voulait pas s’énerver au téléphone. Il lui en voulait encore et une dispute au téléphone n’aurait servi à rien. En parlant il avait inclus Lily dans le « Tu ne nous laisseras pas, hein ? ». Il était intelligent, il se doutait bien que ses parents n’allaient peut-être pas se remettre ensemble mais il y avait peut-être une chance, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyMer 3 Mar 2010 - 13:52

    La journée promettait d'être belle pour Thomas aujourd'hui. Pourquoi me direz-vous? Pour une simple raison, ce soir, après qu'il sorte de l'école, Nathan viendrait passer la nuit chez lui. Pour la première fois depuis plus de deux mois, il reverrait son fils, il pourrait le serrer contre lui, retrouver des moments complices avec lui. Il se leva donc de très bon pied ce matin. Il se doutait que pour Lily la conversation n'avait pas du être facile, annoncer la nouvelle à leur fils avait du la mettre mal à l'aise, mais ils avaient convenus que c'était la chose à faire, car après tout, Thomas resterait toujours son père, divorce ou non. Il espérait simplement que son garçon ne lui en veuille pas trop pour tout ce qui c'était passé. Tom se savait totalement fautif, il ne reniait pas ça, mais bon, il avait beau avoir trompé Lily, il avait toujours besoin de voir son fils, sa chair, son sang. Surtout après tout ce que lui-même avait du endurer avec son propre père. Il savait donc que Nathan ne serait pas très facile, qu'il lui tiendrait sûrement rigueur de tout ça, mais il restait néanmoins empli de joie à l'idée de le revoir ce soir.

    Il s'était donc levé, douché et en descendant dans sa cuisine ce matin, il fit un constat affolant, le frigo était vide. Il lui restait à peine de quoi se faire un petit déjeûner. Alors il le prit ce dernier, et retourna dans sa chambre se changer pour aller faire ensuite quelques courses. Un pantalon en toile kaki avec un t-shirt gris, des tongs et ses lunettes de soleil sur le nez, il était paré pour se rendre au centre commercial. Le gros avantage de cette ville c'était que quelle que soit la saison, on pouvait se promener dans les rues en tenue estivale les 3/4 de l'année. Ca le changeait en effet du climat new-yorkais, mais ça n'était pas pour lui déplaire.
    Une fois à la galerie marchande, il commença donc à faire ses courses pour la semaine. Il remplit le caddie, et acheta aussi un cadeau pour Nathan, pour fêter leurs retrouvailles. Car oui, même s'il était strict, Thomas n'en restait pas moins un papa gâteau avec son fils. Et puis c'était une occasion spéciale, qui justement exigeait un objet pour le symboliser. Il espérait simplement qu'il plairait à son fils, mais quelque chose lui disait qu'il apprécierait. Bref. Une fois ses achats effectués, il rentra chez lui et se commenda une pizza pour déjeûner, ayant un peu la flemme de cuisiner sur le coup. Il passa le reste de l'après-midi à aménager un peu la maison, rangeant le reste de ses cartons, et s'assurant que la chambre de Nathan soit prête, autant que faire se peut. Il rangea aussi un peu le reste de la maison. Et avant qu'il ne puisse dire ouf, il était déjà l'heure.

    En entendant la sonnette retentir, il inspira un bon coup et alla ouvrir, le coeur battant. Mais l'acceuil que lui réserva Nathan, en lui sautant dans les bras, lui ôta toutes les appréhensions qu'il avait pu avoir à son sujet. Il le serra contre lui un instant, avant de laisser rentrer Lily qu'il salua à son tour. Ils échangèrent quelques mots, il proposa à boire à ses invités et écouta les dernières recommandations de Lily et instructions et elle les laissa entre hommes. Après son départ, Nathan était installé sur le canapé, lui revenant dans le salon quand il lui demanda après avoir dit qu'il lui avait beaucoup manqué, s'il comptait à nouveau partir et les abandonner. Il alla le rejoindre sur le canapé
    .

    « Je sais oui, maman me l'a dit. Et oui, j'habite ici, et je ne compte pas partir, je te le promets. »

    Il avait bien compris qu'il essayait subtilement d'inclure sa mère dans cette promesse, et il ne comptait pas partir de si tôt, surtout maintenant qu'il avait la chance de pouvoir réparer ses erreurs et retrouver sa complicité avec son fils. Après leurs conversations l'autre jour chez Lily, il y avait peut-être oui une chance pour qu'ils finissent par reformer une vraie famille, mais il ne préférait pas mettre la charrue avant les boeufs, il avait encore bien des choses à se faire pardonner avant.

    « Alors petit homme, tu veux manger quoi? J'ai tout ce qu'il faut et sinon on peut commander, tu choisis ce soir, c'est toi le roi. »

    Il le gâtait peut-être un peu trop d'un coup, mais tant pis, après tout ce n'était pas si grave non, ce n'était pas comme s'il lui promettait de lui acheter une voiture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyMer 3 Mar 2010 - 18:47

    Une fois arrivé chez son père Nathan fut réellement heureux. D’ailleurs cela du se voir car dès que Thomas eut ouvert la porte il lui sauta au cou et ne le lâcha que quelques minutes après. Il était si content de le retrouver. Le divorce avait été très difficile à vivre pour le petit garçon, ça l’était encore mais il sentait que si Thomas restait vivre à Miami, tout serait bien plus simple. Quand il fut seul avec son père, il en profita pour vérifier s’il comptait bien rester près d’eux. Soulagé en entendant sa réponse, le jeune garçon lui sourit tout en secouant la tête de haut en bas. Se calant confortablement contre le dossier, il releva légèrement la tête et réfléchit avant de répondre.

    « Hum…t’as des spaghettis bolognaise ? Ou on peut faire des pâtes à la carbonara ? Ou…on s’fait un super gros hamburger avec un tas de fromage et du bacon ? ».

    Souriant encore plus, Nate se sentait tellement bien qu’il aurait pu rester des heures, assis, face à son père, sans rien faire. Il lui avait tant manqué, heureusement qu’il comptait rester à Ocean Grove. Après avoir remis sa montre correctement, il enchaîna, bien décidé à rattraper le temps perdu.

    « Maman m’a inscrit dans une école où j’me suis fait des tas de copains. Maintenant j’fais même partie d’une bande, on est les ‘Pirates Argentés ».

    Lily n’aimait pas vraiment cette idée mais Nate lui trouvait ça cool. Il ne s’agissait que de gamins de son âge qui se disaient être des pirates et qui jouaient ensemble. Bien entendu, comme dans de nombreuses bandes, il y avait un chef et parfois il était vrai que tout le monde ne se comportait pas de façon remarquable. D’ailleurs pour en faire partir Nathan avait du se soumettre à un test, celui de voler un dessert à la cantine. Il n’en était pas fier et il avait eu quelques ennuis avec sa mère quand celle ci l’avait su alors il se garda bien de le dire à son père. Il préférait lui faire part de ce qui allait dans sa vie que de ce qui n’allait pas. Car oui, il y avait certaines choses qui n’allait pas. Par exemple, Nathan n’aimait pas la relation qu’il y avait entre Lily et Anton, bien qu’il ne soit pas certain d’avoir tout saisi, il n’aimait pas non plus le fait que Anton ait découvert qu’il ait des facilités à l’école…Mais bon, il n’avait pas à se plaindre, son père était là et c’était tout simplement formidable. Attrapant le poignet de son père il regarda sa belle montre puis releva le regard et lança.

    « J’suis encore un peu en colère contre toi, tu sais. Parce qu’on a eu mal, avec maman. Mais je sais qu’un jour j’vais te pardonner ».

    Nate avait lancé ça comme ça, sur un ton posé. Les choses étaient claires comme cela. Mais ne voulant pas qu’une tension s’installe entre eux deux, il grimpa sur Thomas tout en souriant et repris, avec un sourire amusé.

    « Maintenant que t’es là j’vais pouvoir t’embêter. On ira s’promener en ville après manger ? Y’a des beaux endroits tu sais ».

    Oui, il commençait à se faire à cette ville. Bien évidemment, il aimait également New York mais il savait qu’il n’y retournerait pas pour le moment. Il n’y avait plus de raisons d’ailleurs étant donné que son père s’était installé ici. Autant donc se faire à Miami.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyMer 3 Mar 2010 - 19:27

    Tom aussi était très heureux d'enfin retrouver son fils. Il se sentait léger d'avoir vu qu'il lui avait sauté au cou à peine le seuil de la porte franchit, au moins, même s'il lui en voulait il l'aimait toujours encore, au moins assez pour manifester sa joie de le retrouver. Il demanda même s'il comptait rester là pour de bon, sans doute de peur de devoir à nouveau subir une séparation douloureuse. Il le rassura donc, il comptait bel et bien rester là, pour lui, pour eux, pour leur famille.

    « J'ai de quoi faire des pâtes et les spaghettis, et le hamburger aussi, mais pas de bacon désolé. »

    Il souriait lui aussi, il était si content d'enfin pouvoir à nouveau passer des moments avec son fils. Il avait l'impression qu'il avait affreusement grandit depuis qu'il l'avait vu pour la dernière fois, mais en même temps Nate était en pleine croissance, alors peut-être que dans le fond c'était normal.

    « Oui, elle m'en a vaguement parlé pour la bande de pirates. Tu t'y plais au moins dans cette école? Tes professeurs sont gentils? »

    Ce genre de phrases il ne les avaient plus dites depuis des lustres, car même si son boulot lui permettait d'êter chez lui quand il le voulait, il devait aussi souvent voyager à l'autre bout du pays voir même dans d'autres pays, certes que quelques jours à chaque fois, mais du coup ça lui ôtait du temps avec Nathan. Mais maintenant il aurait tout le temps qu'il voudrait à lui consacrer puisqu'il faisait plus ou moins une pause dans sa carrière.

    « Je m'en doutais mais c'est normal. Je sais que je vous ai fait beaucoup de mal à tout les deux et je m'en excuses. Et j'attendrais le temps qu'il faudra pour que vous me pardonniez. »

    Le naturel déconcertant des enfants pour dire ce genre de choses. Ca surprendrait toujours autant Thomas, mais c'était une bonne chose, il se sentait libre de lui dire ce genre de phrases, c'était donc très positif, du moins dans sa façon d'appréhender tout ça. Il sourit en acquiessant, à la fois pour répondre à sa promesse de l'embêter et d'aller se promener ensuite en ville.

    « Oui, j'ai déjà un peu fait un tour en ville, je t'ai trouvé ça d'ailleurs. », dit-il en se levant, allant chercher son cadeau. Le paquet été enveloppé d'un papier cadeau, une boite toute simple, mais qui contenait un maillot de basket à son nom. Il espérait en tout cas que Nathan aimerait ce cadeau. Il se rassit donc face à lui, sur la table basse du salon et lui tendit le paquet en souriant.

    « Vas-y ouvres-le. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyJeu 4 Mar 2010 - 10:29

    Le petit garçon releva la tête tout en réfléchissant rapidement à ce qu’il avait envie de manger ce soir. Il proposa à son père des pâtes ou bien un hamburger. Nathan était un vrai fan des hamburgers et ça faisait un petit temps qu’il n’en avait pas mangé. En entendant Thomas lui dire qu’il n’avait pas de bacon, Nate fit une légère moue mais ajouta, dans un sourire.

    « Alors spaghettis à la bolognaise, si tu veux bien ».

    Changeant alors de sujet, le petit garçon parla un peu de lui à son père, notamment en lui parlant de sa bande de copains qu’il s’était fait dans sa nouvelle école. Thomas ne savait pas comment était la vie de son fils à Ocean Grove puisque depuis le divorce, lui et Nathan n’avaient eu que très peu de contacts. Il continua, en répondant.

    « Oui, c’est une belle école et j’l’aime bien. Hum, j’ai un maître. Il est gentil mais…enfin, il est quand même un peu dur et sévère mais bon ça se passe bien ».

    En y réfléchissant son maître avait quelques ressemblances avec son père. Sloan Weisel n’était pas le genre d’homme à se laisser faire, encore moins par des gosses de dix ans. C’était un jeune professeur qui savait se montrer juste mais il impressionnait la grande majorité des enfants et Nathan, même s’il ne le craignait pas, avait vite compris qu’avec lui c’était bien mieux de se tenir à carreaux. Tout en le regardant, il lui parla alors d’autre chose, quelque chose qui lui tenait à cœur et il lui expliqua qu’il lui en voulait encore. Mais Nate ne voulait pas se disputer avec son père, ça non et il ajouta qu’il allait le pardonner. Pas pour que Thomas ne soit pas fâché mais parce que c’était vrai, tout simplement. Il l’écouta et fit un léger signe de la tête suivit d’un faible sourire. Son père s’en voulait, il le voyait bien et le petit garçon ne voulu par s’attarder sur cette histoire, il préférait profiter de son père, d’ailleurs pour cela, il grimpa sur lui et lui fit face, lui promettant de l’embêter. Glissant ensuite sur le canapé, il regarda son père se lever et lui tendre un paquet. Un nouveau sourire se dessina sur les lèvres du petit garçon qui pris le cadeau en disant.

    « Oh. Merci ».

    L’ouvrant alors, il ouvrit grand les yeux et cria.

    « Whouaaaa. Comment il est beau. J’l’adooreeee ».

    Le dépliant complètement Nathan l’enfila par dessus son tee-shirt et se redressa. Se mettant debout face à Thomas, il passa ses bras autour de son cou et le serra de toutes ses forces en ajoutant.

    « Merci beaucoup papa. Il est génial…T’es génial ».

    Le serrant encore un peu, il lui fit un bisous sur la joue avant de courir à la salle de bain pour se regarder dans le miroir et voir l’allure qu’il avait. Ce maillot était tout simplement parfait, il n’allait plus le quitter, c’était certain. Il lança alors, plus qu’heureux.

    « Avec mon nom en plus, alors là. Ah oui, ma nouvelle équipe va être trop jalouse. Tu viendras me voir à mon prochain match ? On en a déjà gagné un. Et y’aura maman, vous pourrez vous voir comme ça ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyVen 5 Mar 2010 - 10:05

    Nathan avait toujours eu bon appétit, ça Tom l'avait toujours su, lui-même aimait aussi manger, et avait aussi un penchant pour les hamburgers, même s'il s'efforçait de manger sainement pour garder la santé. Il était sportif, il courrait beaucoup et faisait pas mal de sport, donc les sorties au fast-food il les limitaient au strict minimum.

    « Alors spaghettis bolognaise ça sera. »

    Thomas savait en effet peu de choses quand à la vie de son fils à Ocean Grove, mais Lily lui avait aussi demandé de lui parler au sujet de cette histoire de Pirates Argentés. Il ne faudrait pas qu'il oublie, et vu ce qu'elle lui avait dit, il devrait en effet avoir en bonne et due forme une discussion avec son fils sur ce genre de "rites" de passage.

    « Tant mieux alors si tout ce passe bien, mais j'aimerais qu'on parle de ces fameux pirates. Ta mère m'a parlé de ce que tu as du faire pour te faire accepter et j'avoue que je ne suis pas totalement rassuré dans cette histoire. »

    Il savait qu'il n'avait pas élevé son fils comme un délinquant, il lui avait enseigné la différence entre le bien et le mal, et tout ce qu'on dit à son fils quand on veut qu'il ne fasse pas les mêmes erreurs qu'on a pu faire à son âge. Il devait donc un peu lui faire la morale sur le coup, il n'aimait pas faire ça, mais il fallait bien que Nate retienne la leçon.
    Leur petite explication quant à tout ce qui s'était passé suite au divorce et à son comportement adultère était saine, Thomas pouvait lui expliquer qu'il regrettait ce qu'il avait pu faire et ce qui était arrivé par sa faute. C'était une bonne chose qu'ils en parlent, aussi simplement d'ailleurs, puisque c'était son fils lui-même qui avait abordé le sujet. Mais ils auraient encore toute la soirée pour en parler, pour le moment il tenait à lui offrir son cadeau.
    Il attendait avec appréhension la réaction de Nathan, même s'il savait qu'il appréciait beaucoup le basket, mais qui sait, peut-être qu'entre temps il s'était découvert une nouvelle passion pour un autre sport, ou carrément autre chose. Mais quand il l'entendit, il su qu'il avait visé dans le mille. Il le serra contre lui en souriant, ravi de le voir aussi heureux avec un simple maillot de basket.


    « De rien mon grand, tu l'as bien mérité. »

    Il n'essayait pas d'acheter son pardon avec un t-shirt de basket, mais c'était plus pour fêter leurs retrouvailles et lui montrer qu'il pensait toujours autant à lui. Il le laissa donc aller se voir dans la salle de bain après un autre calin. Il le suivit et s'appuya contre le chambranle de la salle de bains, les bras croisés.

    « Je viendrais, je ne raterais ça pour rien au monde tu sais. », il fronça les sourcils en souriant. « Oui, on pourra se voir avec maman. »

    Attendait-il de voir ses parents se remettre ensemble? Sûrement, c'était normal en un sens, mais il préférait presque qu'il ne s'y attende pas à ce point, car même s'il avait renoué avec Lily, tout n'était pas gagné, et peut-être que cette seconde chance n'aboutirait à rien. Ca le désolerait, mais ça serait la confirmation que leur couple n'avait plus lieu d'être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyVen 5 Mar 2010 - 15:25

    Il était vrai que Nathan se plaisait beaucoup dans sa nouvelle école. En quittant New York cela l’avait pas mal perturbé et il s’était demandé s’il se ferait ou non rapidement des copains. D’ailleurs c’est pour cela qu’il avait supplié sa mère de ne rien dire à son maître à propos de ses facilités, Nate se disait qu’aucun enfant ne voudrait être son ami s’il savait qu’il avait un côté « intello ». Mais tout c’était bien passé et il s’était très bien intégré, il avait été très bien accueilli également. Levant légèrement la tête en entendant Thomas lui dire que Lily lui avait parlé de ce qu’il avait du faire pour entrer dans la petite bande, Nate détourna bien vite les yeux. Heureusement, son père ne s’éternisa pas sur le sujet et il alla chercher un paquet avant de le lui tendre. Le remerciant, le petit garçon l’ouvrit et il fut plus qu’heureux en découvrant un maillot de basket à son nom. Il l’enfila rapidement et remercia encore une fois son père par un câlin et un bisous puis il fila à la salle de bain afin de voir comment le maillot lui allait. Nathan sourit encore plus en entendant la réponse de Thomas et il continua.

    « Cool. Des fois avec maman, on va manger un p’tit truc dans une sorte de restaurant. La dernière fois quand on a gagné on y est allé. Si on gagne encore ce match ben tu pourras venir avec nous. On sera à nouveau une famille ».

    Et oui Nathan avait envie que sa famille soit à nouveau réunie et que ses parents s’aiment encore. Il savait bien que ce n’était jamais simple ce genre d’histoire mais il avait tellement envie de vivre avec ses deux parents en même temps, il avait envie de venir se glisser entre eux deux dans leur lit le matin, il avait envie qu’ils se retrouvent à trois, comme c’était le cas depuis qu’il était né. Passant rapidement une main dans ses cheveux, il fit complètement face à son père et d’un air sérieux, il demanda.

    « Maman t’as dit quoi au juste…à propos des pirates ? ».

    Etrangement, sur ce coup là, il en voulait à Lily. Il avait mal digéré le fait qu’elle l’envoie dans sa chambre quand il lui avait dit, involontairement, qu’il avait dû voler un dessert pour montrer son courage et son envie de faire partie de la bande. C’était tellement rien ce geste mais Lily en avait fait tout une histoire. Glissant ses mains dans les poches de son jeans, il enchaîna bien vite, un peu remonté contre sa mère.

    « Tout le monde l’a fait, y’a pas que moi. Et puis c’est pas comme si j’avais volé quelque chose dans un magasin, c’est pas grave, c’était un jeu. Non, parce que depuis qu’on est que tout les deux, avec maman, elle s’en fait trop pour moi et elle exagère parfois. Alors elle a peut-être exagéré en t’expliquant, hein ».

    Déglutissant avec un peu de mal, Nate voulait que les choses soient claires et surtout il aurait bien aimé que Lily ne dise rien à Thomas de cette histoire. Cependant, cela semblait être trop tard alors autant prendre les devants et le petit garçon préférait bien dire que tout les gamins étaient passés par là. Ca n’était peut-être pas une excuse mais il préférait se défendre avant que Thomas ne se fâche. Revenant vers le salon, il posa le papier d’emballage et la boîte sur la table basse et lança.

    « D’façons ça me regarde ».

    C’était sortit tout seul et il n’avait pas vraiment fait attention à ce qu’il venait de dire. Mais il y croyait dur comme fer. En effet s’il s’était fait prendre il aurait eu des ennuis avec son maître. Oui, lui aurait eu des ennuis, pas Lily ni Thomas alors dans le fond pourquoi Lily en avait-elle parlé ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyLun 15 Mar 2010 - 13:37

    Comme n'importe qui, âgé ou non, quand on quitte précipitamment sa ville, on se pose ce genre de question. Est-ce que je pourrais m'intégrer, me refaire des amis (bien que déménager n'inclus pas toujours de forcément couper les ponts avec ses anciens amis).
    En effet, ensuite, Thomas mentionna comme le lui avait demandé Lily de parler à leur fils de ce qu'il avait pu faire pour entrer dans sa bande de gamins. Mais Tom était plus subtile sur le sujet, braquer Nathan de suite ne servait à rien aussi il préférait d'abord lui offrir son cadeau et ensuite, il reviendrait à la charge
    .

    « Ca me ferait très plaisir d'alle manger avec vous pour fêter une nouvelle victoire. »

    Thomas n'était pas quelqu'un qui laissait souvent paraître ses sentiments facilement, mais entendre son fils lui dire qu'ils seraient à nouveau une famille. Il avait déjà réalisé le mal qu'il avait pu faire, mais d'entendre ces mots l'attristait encore plus, il ne savait trop pourquoi, peut-être parce qu'il avait manqué à la promesse qu'il s'était faite de ne pas devenir comme son père, décevoir son fils comme tant de fois son père l'avait fait avec lui, c'était juste insupportable.

    « Elle m'a dit que tu avais changé, qu'elle ne voyait pas d'un si bon oeil que tu te mettes à voler un yaourt, même si en soi ce n'est pas si grave, mais ça aurait pu l'être et elle s'en veut même si c'est à cause de moi qu'on vit tout ça. »

    Il se doutait que son fils devait à l'heure qu'il est reprocher à sa mère de lui avoir dit tout ça, mais elle ne pensait pas à mal et Nate finirait par le comprendre. C'était un petit gars brillant, son fils. Mais pour le moment, c'était à son tour de lui faire comprendre quelque chose. Tant pis pour le côté papa cool, là il devait endosser le costume du papa raisonnable.

    « Nathan, avec ce genre d'excuses, car c'est bien ce dont il s'agit là, tu n'arriveras pas à grand chose. Dire que les autres ont fait pareil, c'est agir comme un petit garçon, tu as dix ans, ça ne marche plus. C'est tout à fait naturel que ta mère s'en fasse pour toi, maintenant plus qu'avant avec le divorce. Je ne pense pas qu'elle ai exagéré en me l'expliquant. Je voudrais te faire comprendre une chose à présent. Toi, tu penses n'avoir rien fait de grave, un yaourt ce n'est pas un objet dans un magasin, c'est vrai, mais ce qui est aussi vrai, c'est que ça reste du vol. Tu as envie de faire partie d'un groupe, je le comprends tout à fait, se faire des amis c'est important, mais n'oublies jamais que rien, je dis bien rien, ne justifie jamais un tel acte, car même quand on peut penser que c'est justifié, on fini toujours par le payer. Tu comprends ce que j'essaye de te dire? »

    Thomas ne se fâcherait pas, il essayerait en tout cas, jusqu'à présent il s'en sortait plutôt bien. Mais la réplique de son fils le fit tiquer.

    « Bien...Si ça te regarde, alors dorénavant tout ce que tu feras, tu le feras comme un adulte. Plus d'excuses, tu méneras ta vie comme bon te semble, en assumant les conséquences quelles qu'elles soient. »

    La psychologie inversée pouvait fonctionner, mais en cas où il fallait bien faire passer son message, aussi reprit-il la parole en le fixant, s'assurant qu'il l'écoute et lui prête attention (car on pouvait écouter sans entendre, si si j'vous assure).

    « Tu es notre fils, alors quoi que tu penses, ça nous regarde aussi. Tu veux qu'on dise de maman ou de moi qu'on a élevé un petit voleur? Penses-y à l'avenir quand tes copains te demanderont une preuve de ton engagement. »

    Il se leva, et alla à la cuisine, commençant à préparer le repas, laissant Nathan réfléchir à ce dernier argument. Il savait qu'il tenait trop à sa mère pour lui faire honte ou du mal par sa faute. Il ne restait donc plus qu'à attendre qu'il comprenne la pleine portée de son acte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyMer 17 Mar 2010 - 13:52

    Il lança un grand sourire à son père en l’entendant accepter de manger quelque chose avec Lily et lui, tous les trois, après son prochain match de basket. Passant encore une fois sa main sur son nouveau maillot, le petit garçon changea de sujet. Il avait envie de savoir ce que Lily avait exactement dit à son père à propos des ‘Pirates Argentés’. Il était quelque peu déçu qu’elle en ait parlé la première, il aurait bien aimé dire à Thomas qu’il faisait partie d’un petit groupe, il en était si fier. Sérieux, il l’écouta en secouant la tête de la droite vers la gauche. Pour lui, s’il faisait partie de cette bande ce n’était pas à cause du divorce. Il faisait partie des ‘Pirates Argentés’ tout simplement parce qu’il en avait eu envie à ce moment là et que les autres enfants l’avaient accepté dans leur groupe, après un test bien évidemment. Il tenta alors de prendre pour excuse qu’il n’était pas le seul à avoir volé un yaourt et il essaya aussi de minimiser son acte mais Thomas était loin d’être idiot. D’ailleurs, en l’écoutant, Nate ne pu s’empêcher de détourner le regard, sachant très bien que son père avait raison. Un peu mal à l’aise et quelque peu énervé, il lança que de toutes façons, ça le regardait. Le regard toujours dans le vide, il écoutait son père ne voulait pas croiser son regard. Il enchaîna alors.

    « Ba oui, j’vais tout faire comme un adulte ».

    Plissant les sourcils et croisant les bras, il était prêt à bouder. Il n’aimait pas qu’on lui fasse la morale et il avait clairement l’impression que c’était ce que son père était en train de faire. Fixant la table basse, il le laissa continuer, gardant son air boudeur puis il se retrouva seul quand Thomas alla à la cuisine. Nate se mordit la lèvre, chose qu’il faisait souvent quand ça n’allait pas et il souffla avant d’aller rejoindre son père. Il lança alors.

    « J’suis pas un petit voleur. J’ai pas envie qu’on dise ça de maman et de toi, j’suis pas un voleur, d’accord ? J’l’ai juste fait une fois, pour avoir des copains et…et au début je voulais pas. Je, j’te demande pardon ».

    Encore un peu énervé, il se colla contre le mur de la cuisine et posa son regard sur le four. Il n’en voulait pas spécialement à son père mais plutôt à sa mère. Enfin, il se doutait qu’elle avait voulu bien faire sauf que bon, il aurait aimé qu’elle ne dise rien de cette histoire à Thomas. Nate n’était pas bête, il savait quand il faisait des bêtises et quand il avait volé ce yaourt il savait qu’il faisait une connerie. Pourtant il l’avait faite, oui. Il continua, un peu plus calmement.

    « Sinon j’aurais pas eu de copains. Tu préfères que j’ai pas de copains et que j’pleure le soir à la maison parce que y’a pas d’enfants qui veulent jouer avec moi ? Ben moi non…mais j’le referai plus. D’façons maintenant j’suis dans la bande alors ils vont pas me redemander de faire quelque chose comme ça ».
    En tous les cas, il l’espérait vraiment. Tournant la tête, il regarda enfin son père et décida d’aller lui donner un coup de main. Il demanda donc.

    « Tu les ranges où tes assiettes ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyMer 17 Mar 2010 - 14:08

    Il savait bien comment son fils fonctionnait depuis le temps. Comme n'importe quel petit garçon en fait, simplement un peu plus fûté, il fallait donc qu'il se montre plus fûté que lui. Il se doutait que Nathan aurait voulu lui dire lui-même pour cette histoire, que Lily ne s'en mêle pas mais c'était sa mère, et donc parfaitement naturel qu'elle s'inquiète pour lui et qu'elle en parle à Thomas puisqu'il était là, à Miami avec eux. Il pourrait bouder tant qu'il voudrait, il fallait lui faire comprendre les choses, quitte à le voir lui en vouloir lui aussi mais c'était son rôle de père et il comptait bien le lui faire comprendre, ça aussi.

    « Bonne chance alors. »

    Pour le coup, il était peut-être un peu pessimiste dans son ton, il découvrirait bien assez tôt que grandir, entrer dans la vie d'adulte ne serait pas tous les jours roses, et il serait là pour l'aider quand ce temps viendrait mais pour le moment, il était encore un môme de tout juste 10 ans. Il le laissait donc seul au salon à réfléchir à ce qu'il venait de dire, et ce qu'il avait fait, commençant à préparer le repas.
    Nate fini par le rejoindre peu après et se mit à s'expliquer, et même à finalement demander pardon. Il l'avait bien sûr, mais pour le moment il décidait de ne rien dire et de continuer de verser de l'eau dans la casserole qu'il mit ensuite sur le feu avant d'aller chercher de la viande et des tomates dans son frigo. Il avait donc visé juste en arguant qu'il faisait aussi du mal à sa mère et à lui si l'incident venait à se savoir dans le quartier. Il le laissa donc continuer sur sa lancée, et une fois les légumes et la viande hachée posées sur le plan de travail, il alla prendre un couteau pour couper tout ça pour le transformer en une sauce bolognaise digne de ce nom. Et Nathan expliqua alors que c'était uniquement pour ne pas se sentir rejeter qu'il avait fait ça. Il s'arrêta donc et regarda son fils dans les yeux
    .

    « Nathan je veux que tu comprennes bien ce que je vais te dire. Ceux qui ne veulent pas devenir tes amis sont des idiots, parce que tu es un garçon génial, tu n'as en aucun cas besoin de croire que sans entrer dans une bande tu n'auras jamais d'amis. Tout le monde t'apprécie, que tu piques un yaourt ou non pour prouver que tu peux faire une chose. Et j'espère bien que tu ne le referas plus. Les assiettes sont là dans ce placard, attends, je te les donne, c 'est trop haut. »

    Il se déplaça et attrapa dans le fameux placard les assiettes et les tendit à son fils pour qu'il puisse mettre la table puisqu'il semblait y tenir. Il sourit et reprit son éminssage de tomates.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyJeu 18 Mar 2010 - 13:58

    Nathan n’aimait pas qu’on le gronde, qu’on lui fasse la morale ou qu’on le remette à sa place. Ce n’était pas exactement ce qui était en train de se passer entre son père et lui pourtant il n’aimait pas vraiment la tournure que la conversation prenait. Commençant à bouder il croisa les bras sur son torse et évita de regarder son père. Il l’écoutait cependant et il lui lança même, un peu vexé tout de même, qu’il allait agir comme un grand. Thomas lui souhaita alors bonne chance et le laissa tout seul au salon. Au bout de quelques minutes le petit garçon le rejoignit à la cuisine et s’excusa. Il savait bien qu’il avait mal agis mais il n’avait voulu embêter personne. Il savait également que ce qu’il avait fait était du vol mais il ne tenait pas à ce qu’on dise de lui qu’il était un voleur et encore moins qu’on juge ses parents suivant ses actes. Nate donna quelques explications à son père sur son comportement, pas vraiment pour avoir des excuses, non, parce qu’il savait que Thomas ne les prendrait pas comme telles, mais plutôt pour lui exposer la situation à laquelle il avait du faire face. D’après Nathan s’il n’avait pas volé ce yaourt pour entrer dans cette petite bande, il n’aurait pas eu de copains. Ce n’était pas l’avis de son père. L’écoutant continuer il secoua légèrement la tête de haut en bas mais n’ajouta rien. Il n’avait pas envie que ça dégénère, il n’y avait pas de raisons mais pour des retrouvailles il valait mieux éviter d’insister et de faire l’enfant têtu. Prenant donc les assiettes que son père lui tendait, il alla les déposer dans la pièce voisine, à la salle à manger puis ouvrit un tiroir et attrapa les couverts. Il continua, désirant réellement changer de sujet.

    « J’pourrai venir ici la semaine prochaine ? Parce que…. ».

    Il s’arrêta quelques secondes tout en regardant son père. Nathan espérait réellement que ses parents se remettent ensemble. Il y avait une chance puisque Thomas n’était plus à New York mais qu’il venait de s’installer à Miami. Mais le petit garçon savait aussi qu’il était possible que ça prenne un peu de temps et pendant ce temps donc, il voulait tout de même voir son père, surtout qu’ils habitaient tout près maintenant. Il continua, changeant les couverts de main.

    « … on va pas faire une semaine chez maman, une semaine chez toi, hein ? Comme on habite tout près on peut faire autrement, tu crois pas ? Et puis peut-être que ça ira mieux entre toi et maman après, non ? ».

    A New York, Nate avait un copain dont les parents étaient divorcés. Et il savait très bien comme cela se passait. Il allait une semaine chez son père, l’autre chez sa mère. Son copain lui avait dit que ça lui convenait et qu’en plus ce qui était super c’est qu’il avait deux chambres remplie de jouets. Mais Nate se fichait pas mal d’avoir deux chambres. Il en préférait une, tout comme il préférait une seule maison et ses deux parents sous le même toit. Mais bon, les parents de son copain étaient divorcés depuis qu’il avait deux ans, il avait peut-être pris l’habitude à force. Regardant Thomas, il enchaîna.

    « Même que peut-être que cette semaine tu pourras m’amener à l’école…que j’te présente mon maître…enfin si t’as pas trop de travail ».

    En parlant de travail, il se demanda comment son père allait s’organiser. Thomas était un homme qui travaillait beaucoup et le petit garçon se posait des questions. Ici, à Miami, comment allait-il s’organiser, aurait-il du temps pour lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyLun 22 Mar 2010 - 16:18

    Aucun petit garçon de l'âge de Nathan n'aimait qu'on le réprimende et qu'on le remette à sa place. Thomas lui même n'aimait pas ça non plus, personne en fait, mais quand c'est fait parce qu'on se soucie du bien-être de la personne, ça passe un tout petit peu mieux. Mais bon, Nathan était un petit garçon fûté et il fini par admettre qu'il avait fait une bêtise et qu'il ne recommençerait pas et c'est tout ce que Thomas voulait entendre pour le moment. Et visiblement son fils ne voulait pas gâcher leurs retrouvailles en se prenant tout de suite le bec avec son père. Il l'aidait à mettre la table, un signe de trève entre eux. Il revint à la cuisine pour prendre les couverts cette fois tout en lui demandant alors s'il pouvait venir chez lui la semaine. Thomas s'arrêta un instant de préparer le repas pour s'adosser contre le rebord du plan de cuisine, regardant son fils. Il voulu lui répondre mais le temps qu'il parvienne à remuer les lèvres pour le faire, Nathan avait repris la parole. Il l'écouta donc attentivement.
    Il se demandait s'il devrait se séparer en deux, se construire une vie double, l'une avec son père et l'autre avec sa mère. Question tout à fait légitime pour lui vu sa position. Il est vrai aussi que pour la plupart des couples divorcés, les choses se passaient ainsi. On partageait le temps des enfants entre les deux parents quand la garde-conjoite été accordée. Mais pour eux c'était différent, puisque Thomas était venu ici pour précisement éviter ça. Il s'en voulait aussi de ne pas pouvoir pour le moment lui avouer qu'il avait d'ores et déjà plus ou moins renoué avec Lily, qu'ils formaient à nouveau un couple car rien n'était réellement défini, ils ne voulaient pas donner de faux espoirs à leurs fils, il avait déjà assez souffert comme ça.

    Encore une fois, avant qu'il ne pu dire ou faire quoi que ce soit Nate lui avait dit qu'il aimerait la possibilité que son père l'emmène à l'école, puisse parler à son prof. Ca le touchait réellement, au moins il était sûr et certain à ce moment là que malgré les reproches que pouvait lui faire son fils, ce dernier l'aimait toujours autant. Thomas sourit alors. déposant son couteau sur le plan de travail et prenant son fils par les épaules, s'agenouillant devant lui
    .

    « Je pense que pour le moment tu viendras ici quand tu le voudras, si bien sûr ta mère est d'accord, et le reste du temps tu vivras avec elle. Et pour maman et moi, on verra bien ce que ça donnera. Mais ça me ferait très plaisir de t'emmener à l'école et de voir ton maître. Quant au travail, ne t'en fais pas pour moi, j'ai déjà tout arrangé. »

    Il ébourrifa les cheveux de son fils en souriant puis se releva, pour s'en retourner à la préparation de leur dîner, c'est que la sauce ne se ferait pas toute seule et il fallait encore faire bouillir les pâtes. Mais il était très heureux que son fils désire qu'il ai une bonne place dans sa vie, mais bien sûr, il ne le montrerait pas, pas comme il le devrait, il n'avait jamais été trop bon à ce jeu là, Lily le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyMer 31 Mar 2010 - 18:20


    Maintenant que le petit Nathan avait retrouvé son père, il avait des tas de questions à lui poser et des tas qui se posaient d'ailleurs. Quand Thomas était à New York les questions n'étaient pas les mêmes, bien évidemment et puis Nate avait plus de facilités à en vouloir à son père alors qu'il se trouvait loin de lui qu'à présent, alors qu'il habitait à Miami, à quelques maisons non loin de la sienne. C'était peut-être bête mais il était possible que le jeune garçon lui ait pardonné, ou qu'il lui pardonnera, plus vite maintenant qu'il vivait dans le même quartier que lui. Tout en aidant son père en mettant la table Nathan pensa à l'un de ses copains dont les parents étaient divorcés et il s'imagina déjà en train de partager son temps entre la maison de son père et celle de sa mère. Les enfants de parents divorcés avaient un mode de vie qui était encore quelque peu étrange à Nate et il voulait donc savoir à présent comment il allait faire pour vivre à la fois avec Lily et Thomas. Il fit donc part de ses interrogations, et de ses craintes en quelques sortes, à son père qui le rassura par sa réponse. Lui souriant alors, il secoua la tête de haut en bas avant de dire.

    « D'accord p'pa ».

    Il n'y avait pas de doute sur le fait que Lily accepte que son fils vienne voir son père, c'était une évidence. Et puis il était vraiment contente que son père lui dise qu'il pourrait venir quand il en avait envie. Voir son père une fois toute les deux semaines serait dommage d'après lui alors qu'ils habitaient tout près. Et puis le fait qu'il veuille aussi l'accompagner à l'école lui faisait plaisir également. Nathan voulait en effet que Thomas joue pleinement son rôle de père maintenant qu'il était à Ocean Grove et une présentation à son maître ainsi qu'à ses copains était indispensable. Souriant une fois encore, il continua.

    « Super alors. Comme ça tu verras aussi mon école. Elle est bien ».

    Nate pris alors le reste dans la cuisine, en cherchant un peu à droite et à gauche, et termina de mettre la table. Bientôt il allait de nouveau partager un repas avec son père et même si ça pouvait sembler être rien du tout c'était beaucoup pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) EmptyVen 2 Avr 2010 - 10:09

    Thomas avait eu en fin de compte vraiment raison de ne pas s'abandonner si facilement son fils. Il ne s'était pas attendu à ce qu'il se passait avec Lily, mais quoi qu'il arrive, il voulait retrouver son fils et ce soir il le pouvait enfin. Ils s'étaient retrouvés et ne tarderaient plus non plus à retrouver la complicité qui les unissaient à New York. Là-bas ils faisaient beaucoup de choses ensemble: ils allaient voir des matchs de basket au Square Garden, des promenades dans Central Park, des parties de jeux vidéos dans leurs appartement avec vue. C'est vrai, grâce à son boulot, Nathan et leur famille n'avaient jamais manqué de rien. Mais l'argent ne fait pas tout, Thomas le savait, il était fils de, et jamais, jamais ça n'avait rendu son enfance plus belle, du moins en apparence parce qu'il aurait donné tout l'or du monde pour avoir un père aimant et non ce salop qui était le sien.

    Oui; c'est vrai, vu ce qu'il se passait, Lily le laisserait sans problème voir son père, il ne fallait pas trop en douter. Bien sûr qu'il pouvait venir quand il le voudrait. Bon certes, il y aurait peut-être quelques fois où il ne pourrait pas l'acceuillir, car même s'il gérait son affaire depuis cette ville, il lui faudrait parfois retourner l'espace de quelques jours à New York, pour régler certaines choses où rencontrer certains clients. Son agence ici n'ouvrirait que dans deux bons mois, le temps de refaire à neuf le local qu'il avait acheter à cet effet. Mais oui, Tom comptait bien oui jouer pleinement son rôle de père.


    « J'en doute pas. Et tu pourras aussi me présenter certains de tes amis si tu veux. »

    La table était presque prête et le repas aussi. Thomas dit donc à son fils de s'installer à table et ils partagèrent donc leur premier repas père-fils depuis longtemps. La soirée fut remplie de rires et bien sûr, fut un moment où il dut conduire son fils au lit, il y avait école le lendemain quand même. Mais ce soir resterait gravé dans sa mémoire. Parce que ce soir il était heureux comme jamais, d'avoir retrouver son fils, et aussi sa femme.



SUJET TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

N°1348. Enfin des retrouvailles (PV Thomas D.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-