AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -16%
NVIDIA Passerelle multimédia SHIELD TV
Voir le deal
124,99 €

Partagez | 
 

 (1590) « be cool and stay calm »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
Nora Golightly

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

(1590) « be cool and stay calm » Vide
Message(#) Sujet: (1590) « be cool and stay calm » (1590) « be cool and stay calm » EmptyJeu 25 Fév 2010 - 2:55


    « BE COOL AND STAY CALM »
    rhys blythe, caleb varnham & bonnie whealer
    (1590) « be cool and stay calm » 2n7meck (1590) « be cool and stay calm » X5txfd (1590) « be cool and stay calm » Dyygy


La journée aurait dû être passionnante pour Bonnie, elle n’aurait pas dû se retrouver seule dans son salon à s’ennuyer comme elle ne s’était jamais ennuyée auparavant. Jane avait insisté pour qu’elle prenne un jour de congé prétextant qu’elle ne voulait pas la voir faire un malaise. Bonnie aurait préféré passer des heures à préparer un buffet plutôt que de se ménager. Maintenant qu’elles travaillaient ensemble depuis quelque temps, Jane connaissait assez bien la canadienne pour savoir qu’elle se devait de lui mettre des limites par moment. De cette manière, Bonnie se retrouva cloitrée chez elle avec pour seul compagnie des séries qu’elle n’avait jamais vu auparavant. Elle se lassa d’ailleurs très vite de la télévision, se mettant à nettoyer le jardin en déblayant la terrasse mais au bout de quelques minutes à peine, elle n’avait plus rien à faire. L’ennuie était devenu son pire ennemi, elle avait besoin de s’occuper maintenant qu’elle avait trouvé quoi faire de ses journées grâce à son métier. C’était presque si parfois elle trouvait le temps de rentrer. Evidemment, étant enceinte, elle ne pouvait pas se permettre trop d’efforts. Cet état de fatigue constant l’oppressait, elle avait hâte d’en finir afin de reprendre une vie un temps soit peu normale. Sans parler des hormones qui se faisaient un malin plaisir à faire du yoyo ou encore son complexe grandissant concernant son physique.

Désespérant dans son coin, elle finit par s’avancer pour observer le quartier au travers de la fenêtre, une tasse de chocolat dans sa main. Il n’y avait pas grand monde à part une mère et sa petite fille qui faisait du vélo sur le trottoir, autrement ses voisins devaient tous être en train de travailler. Un grognement d’agacement sortit de sa bouche tandis qu’elle posa sa tasse sur une petite table. Ses deux mains crispées passèrent sur son visage puis ses cheveux bruns. « J’en ai assez ! » pensa-t-elle à haute voix. Un soupir s’échappa de ses lèvres alors que son regard se reporta sur l’extérieur de la maison, sur ses pelouses parfaitement tondues et les belles fleurs qui décoraient finement les jardins. C’est alors qu’un détail l’interpella. Elle s’approcha doucement de la fenêtre et se baissa légèrement pour observer sa propre pelouse. Un froncement de sourcils après, elle se dirigea vers la porte de liaison avec le garage. Elle avait oublié que cet endroit était tout particulièrement froid et un frisson fit vibrer sa colonne vertébrale. (…) La porte du garage s’ouvrit, Bonnie s’avança en tirant derrière elle une machine qui ressemblait étrangement à une tondeuse. Une fois arrivée sur la verdure, elle regarda l’engin d’un air perplexe. « Bon comment ça fonctionne ce machin ? » Elle se mit à tourner au tour et revoyait Caleb le faire ou bien encore dans les films. Lorsqu’elle enclencha la tondeuse, elle sursauta en étant surprise par le bruit. Un sourire satisfait étira ses lèvres et se lança dans la tonte de sa pelouse. Du moins, elle essayait car à peine quinze minutes après, c’était la catastrophe. La machine ne semblait pas faire ce que Bonnie désirait d’elle, l’herbe sous ses pieds ressemblaient plus à rien, elle manquait plusieurs fois de se retrouver à tête avec l’engin durant les virages. Elle finit par s’arrêter, exténuée et en colère. « Tu vas fonctionner saleté de machine oui ?! C’est pas bien compliqué de tondre une pelouse bon sang ! Je suis sûre qu’elle est cassée… Il va falloir que je dise à Caleb d’en racheter une autre. » A force de parler toute seule, elle ne remarqua pas même la présence d’un de ses nombreux voisins qui l’observait. Son visage vira tout rouge en se rendant compte qu’une fois encore elle ne maitrisait pas la situation et qu’elle n’était même pas capable de simplement tondre une petite parcelle de sa pelouse. Dans un ultime élan d’énervement, elle balança son pied contre la tondeuse mais manqua de lâcher aussitôt un juron tant la douleur qu’elle ressentit la prit de cours puis ajouta néanmoins : « Et merde ! » Elle planta son regard noir en direction de la machine qui n’avait rien demandé. « Tu vas finir en petites pièces détachées ! » siffla-t-elle sur un ton mauvais mais ses yeux s’accrochèrent à des chaussures, puis des jambes et finalement un visage un peu plus haut. Un sourire gêné se fendit sur son visage tandis qu’elle reprit son sang froid. « Rhys… »

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




(1590) « be cool and stay calm » Vide
Message(#) Sujet: Re: (1590) « be cool and stay calm » (1590) « be cool and stay calm » EmptyMer 10 Mar 2010 - 22:33

En un an, bien des choses avaient changé mais Ocean Grove, paisible, luxuriante, impeccable, était restée fidèle à elle-même ce qui permit à Rhys Blythe de se remettre facilement dans le bain dès son retour. Bien sûr, il avait subit le contre coup du décalage horaire et connaissait quelques instants de désorientation mais jamais rien de grave. Le petit village du Tibet qui l'avait accueillit pendant son séjour n'avait rien à voir avec la bourgeoisie de ce quartier résidentiel mais Rhys ne commit pas l'impair de comparer les deux endroits : des milliers de kilomètres les séparaient et le jeune homme se sentait tout autant chez lui là bas qu'ici alors un quelconque choix de sa part se serait avéré impossible.
Aujourd'hui, le jeune homme venait à peine d'emménager au numéro 1690, chez Cassandre Ainsworth. Aucune idylle à l'ordre du jour, la demoiselle lui avait simplement offert la possibilité de vivre avec elle en entendant parler de son désir de déménagement. Elle et lui s'entendaient relativement bien : leur complicité ne datait pas d'hier puisque déjà avant son départ, Rhys passait tous les dimanche devant chez elle pour la conduire à leur église. Casey pouvait se révéler difficile par instant mais le jeune homme ne se laissait guère impressionner et désamorçait la plupart de ses crises d'hystérie par une blague ou une grimace. Ainsi, une journée après avoir posé ses valises chez son amie, Rhys se retrouvait sur Lemon Street, effectuant une simple balade de routine avec son fidèle animal de compagnie bondissant à ses côtés. C'était bon de pouvoir se promener simplement dans Ocean Grove et de redécouvrir ce quartier aux rideaux toujours aussi bien tirés et derrière lesquels bien des drames pouvaient se deviner. Rhys, d'ailleurs, s'amusa un moment à commenter à son chien Glutton, à juste titre ou non, chaque maison qu'ils passaient. « Tiens, c'est les Blodwen-Tequila … Tu sais, je me demande encore laquelle des deux est la plus timbrée. Mais ça n'empêche que je ne dirais pas non si elles m'invitaient chez elles, un de ces soirs. » Inspirant profondément, il poursuivit sa marche et continua un temps son petit jeu jusqu'à tomber sur la maison de Bonnie et Caleb. Ce fut tout d'abord un brouhaha monstre qui attira son attention et rapidement, la vision qui se présentait à lui. Bonnie, ventre rond comme une pastèque et les nerfs visiblement à vifs, s'évertuait à entrer en communication avec … une tondeuse à herbes. Pouffant de rire, Rhys se pencha vers son chien dont il caressa le crâne et lui confia non sans humour « Et voici Whealer, toujours en cloque mais pas dégonflée pour un sou. Elle finira jamais de me surprendre, si tu veux mon avis. » Se redressant, il finit par entrer dans la propriété du numéro 1590 mais à l'instant même où il posa son pied sur la pelouse, son entrain retomba comme un soufflé. Cette pelouse ne lui remémorait définitivement pas de bons souvenirs. Cependant, décidant qu'il ne valait mieux pas qu'il laisse les douloureux moments du passé nuire à son présent, il se remit en marche jusqu'à arriver aux côtés de la canadienne. L'entendre menacer la tondeuse était un spectacle absolument désopilant mais Rhys, les bras croisés contre son torse, réussissait tant bien que mal à ne pas éclater ouvertement de rire et à ne laisser qu'un large sourire trahir son amusement. Finalement, la jeune femme finit par se rendre compte de sa présence et l'air embarrassé qu'elle lui présentait faillit le faire craquer. « Je comprend que tu te mettes dans un tel état, c'est pire que la jungle cette pelouse ! Et cette machine ... Quelle bête ! » L'ironie dont il faisait preuve aurait mérité bien des reproches mais il se déplaça si rapidement que Bonnie n'eut pas le temps de l'engueuler. En effet, le jeune homme se retrouvait déjà les deux mains sur la machine, bidouilla d'une main experte le devant de l'engin et finit par actionner le bouton de mise en marche. L'instant d'après, un doux ronronnement s'éleva dans les airs et Rhys se tourna vers la future mère, un sourire satisfait sur le visage. « A défaut d'avoir une mère douée en jardinage, il aura un super oncle qui réparera toutes les gaffes de sa jolie maman, c'est pas super classe ça ? » Il va vite en besogne ? Sans doute, surtout lorsqu'on sait que sa situation auprès du futur père n'avait pas évolué d'un pouce depuis le soir où Caleb lui ordonna de ne plus jamais approcher de lui et de sa famille …
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
Nora Golightly

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

(1590) « be cool and stay calm » Vide
Message(#) Sujet: Re: (1590) « be cool and stay calm » (1590) « be cool and stay calm » EmptySam 13 Mar 2010 - 12:49


« Je comprend que tu te mettes dans un tel état, c'est pire que la jungle cette pelouse ! Et cette machine ... Quelle bête ! » Elle afficha sa mine boudeuse, mine que Rhys avait le droit d’avoir bien souvent en sa présence. Elle ne supportait pas se sentir être incapable de faire une chose et même si c’était assez normal puisqu’elle n’avait jamais fait cela auparavant, elle se sentie blessée par sa propre incompétence. Néanmoins, elle avait comprit qu’elle n’arriverait à rien avec cette machine de malheur, elle s’écarta donc de quelques petits pas lorsque Rhys entreprit de la faire fonctionner lui-même. Le bruit de la tondeuse à gazon arriva rapidement jusqu’à ses oreilles, l’expression de fierté qu’elle pouvait lire sur le visage de son voisin lui donnait une soudaine envie de faire un remake de leur dernière rencontre il y’a plus d’un an. « A défaut d'avoir une mère douée en jardinage, il aura un super oncle qui réparera toutes les gaffes de sa jolie maman, c'est pas super classe ça ? » Pour réponse, elle leva les yeux au ciel, une main sur son ventre déjà bien rond. Même si elle allait devoir oublier le jardinage pour le moment, au moins elle pouvait s’estimer heureuse de parfaitement gérer dans d’autres activités. « Qui te dit que mon enfant te considèrera ainsi ? Il faudrait d’abord convaincre les parents… » Ce qui était mal parti concernant Caleb. La concernant elle, c’était peut-être plus envisageable. Il avait fait appel à elle à son retour du Tibet, au final ils avaient en quelque sorte enterré la hache de guerre. Elle le savait agaçant et rageant par bien des moments mais elle n’avait plus rien à ne lui reprocher, si ce n’est le comportement dont il avait fait preuve début 2010. Seulement elle n’avait pas envie de le juger, tout le monde avait ses faiblesses, elle la première. En revanche, elle avait parfaitement remarqué que les choses entre Rhys et Caleb étaient toujours au même niveau : ils ne se parlaient plus. Bonnie était conscience qu’elle était pour quelque chose dans l’histoire et à l’époque elle ne s’en était absolument pas plainte de cette situation, bien au contraire. A présent, tout avait évolué, il fallait savoir tourner la page parfois.
Observant le jeune homme récupérer les bêtises qu’elle avait pu faire avec la tondeuse, elle croisa finalement les bras et resta un petit instant silencieuse avant de lancer : « Dis, tu n’espères pas que je vais te payer pour ce service rendu n’est-ce pas ? Sauf si tu veux devenir notre jardinier personnel... Dans ce cas, ça peut se négocier. » plaisanta-t-elle avec une pointe d’ironie dans la voix. Oui bien sûr, cette idée ne pourrait que ravir son compagnon.

Au bout de plusieurs minutes et se rendant compte qu’il faisait de plus en plus chaud, même pour un mois d’hiver, elle prévint Rhys qu’elle n’en avait que pour deux secondes. Elle rentra chez elle, se dirigea vers sa cuisine typiquement américaine ouverte sur le salon. Elle sortit un plateau, puis deux verres et prépara ensuite rapidement un soda bien rafraichissant. Elle ressortit, les bras chargés et posa le tout sur les marches du petit escalier devant chez elle. « Rhys, fais une pause ! » Ce n’était ni une question, ni une suggestion, elle le lui ordonna. Le jeune homme la rejoint alors et Bonnie lui tendit son verre avant de s’asseoir sur les marches, son propre verre entre les mains. Elle regarda sa jolie pelouse qui ressemblait enfin à quelques choses mais ses yeux dévièrent sur son ventre, même après plusieurs mois elle avait parfois du mal à réaliser être enceinte. C’était comme si hier elle était encore chez elle au Canada, se préoccupant des devoirs au lycée et d’histoires de son âge. En réalité, c’était bien loin tout cela, elle était une adulte maintenant, une future mère. Un long soupir sortit de sa bouche, elle restait néanmoins confuse et inquiète mais se fit violence pour reprendre une mine enjouée, elle n’avait pas besoin que Rhys remarque son changement soudain d’humeur. Elle remarqua Glutton à leur pied, couché. Si à une époque elle ne supportait pas ce chien autant que son maitre, apparemment sa nouvelle affection pour Rhys était de même pour son fidèle compagnon. « Je vais m’acheter un chien… » dit-elle, puis se tourna vers Rhys. « … Les gosses adorent les chiens… Et je les aime bien aussi. » Elle lui afficha un mince sourire puis apporta son verre jusqu’à ses lèvres. Il lui arrivait bien souvent de sortir des choses qui n’avaient pourtant rien à voir avec le reste, elle changeait de sujet, d’humeur ou de comportement comme de chemises depuis sa grossesse. Jetant de rapidement coup d’œil en direction de son voisin, elle se pinça légèrement les lèvres. Elle souhaitait lui demander une petite chose, elle avait besoin de se sentir rassurée et elle savait que Rhys était un homme franc quitte à être blessant par moment, c’était ce dont elle avait besoin : d’honnêteté. Elle ne pouvait pas demander cela à Caleb, il n’oserait pas se montrer objectif avec elle, même si elle lui avait plusieurs fois fait des sous-entendus… Prenant une profonde inspiration, elle sentit sa gorge se nouer et ses yeux s’humidifier sans crier garde. C’était devenu un sujet sensible, à l’excès très certainement. « Rhys… » commença-t-elle doucement. « J’ai besoin de savoir quelque chose et il faut que tu sois franc avec moi. » Elle le fixait de ses yeux brillants, elle appréhendait sa réponse mais finit par se lancer enfin. « Est-ce que… Est-ce que tu me trouves séduisante ? Enfin, est-ce que tu aurais envie de… coucher avec moi avec l’apparence que j’ai ? » En d’autre terme, elle voulait dire : « En ressemblant à une montgolfière ? » Elle était à la fois gênée et impatiente de connaître sa réponse. Son poids était devenu un véritable complexe, une obsession pour cette jeune femme. Elle avait surtout peur de ne plus être désirée comme avant.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




(1590) « be cool and stay calm » Vide
Message(#) Sujet: Re: (1590) « be cool and stay calm » (1590) « be cool and stay calm » EmptyMar 23 Mar 2010 - 16:54

Rhys haussa les épaules négligemment lorsque Bonnie lui soumis la réserve qu'il fallait d'abord convaincre les parents avant de pouvoir se faire passer pour un « oncle » aux yeux de leur enfant. Il n'avait pas de doutes là dessus : il savait bien évidemment qu'il n'avait pas une place de choix dans le cœur de Bonnie, qu'il figurait même assez bas dans son carnet d'adresse et que c'était sans doute pire concernant Caleb mais ce n'était pas non plus comme si les deux jeunes gens avaient beaucoup de famille dans le coin qui pourrait assurer le rôle d'oncle au quotidien. Après tout, ils venaient du Canada et jamais Rhys n'avait vu un frère ou une sœur passer leur rendre visite. Il y avait bien Lurey mais elle n'était qu'une cousine de Bonnie et c'était différent, surtout qu'il avait cru comprendre qu'elle n'était pas non plus excessivement aimée du couple. A croire qu'ils ne pouvaient pas apprécier les personnes qui en valaient vraiment le coup … Avec détachement, nullement offensé alors qu'il aurait pu avoir toutes les raisons du monde de l'être, il lui répondit donc. « Une chance que les parents soient soudoyables. Enfin, au moins la mère. » Il lui adressa un petit sourire provocateur et se remit immédiatement à la tache qu'il avait vaguement commencé, évitant ainsi de se prendre une gifle ou un coup de la part de la femme enceinte. Il finit par lever le regard vers elle lorsqu'elle lui demanda s'il ne faisait pas ça pour quelques sous en échange. Avait-il l'air si désespéré que ça ? Secouant la tête, il lui répondit tout en continuant à régler ce qu'il faisait. « Non, je fais ça par charité chrétienne. Tu devrais essayer de temps en temps, ça ne te ferais pas de mal ... » Il lui adressa alors un sourire tout aussi plein de dérision qu'elle l'était avec lui. « C'est non pour le poste de jardinier, bien évidemment. Profite donc bien de cette vision, elle ne risque pas de se reproduire de si tôt. Tu veux que je retire le t-shirt pour que le fantasme soit au top ? » Bien entendu, il plaisantait et lorsqu'il s'éloigna d'elle pour finir le travail qu'elle avait commencé, ce fut tout habillé.
Les rayons du soleil tapaient fort et bien qu'il était protégé par sa casquette, cela ne l'empêchait pas de subir assez durement la chaleur. Néanmoins, il n'en était pas encore au point de s'en plaindre franchement : il avait grandit à Miami et venait de passer plusieurs mois au cœur de pays très chauds, il supportait donc relativement bien ce genre de climat. Cependant, lorsque Bonnie ressortit de sa maison (alors qu'il ne pensait pas la voir de si tôt, persuadé qu'elle était partie se protéger à l'intérieur, ce qui était tout à fait compréhensible vu son état) et qu'elle l'interpella, un plateau de rafraîchissements entre les bras, Rhys ne refusa pas. Abandonnant la tondeuse et jetant un coup d'œil à son chien pour vérifier ce qu'il faisait, il s'approcha du perron après avoir essuyé ses mains sur son jean. Il attrapa donc le verre qu'elle lui tendit et la remercia avant de venir s'asseoir auprès d'elle, mais une marche en dessous de la sienne. Il profita tout d'abord de la fraîcheur du verre en gardant ses mains tout autour de la boisson puis remarqua l'attention que portait Bonnie à Glutton. Craignant qu'elle se mette à critiquer le fait qu'il se prélasse ainsi sur sa pelouse, il attendit de l'entendre crier mais ce fut tout autre chose qui sortit de ses lèvres. Avait-il bien entendu ? Elle voulait posséder son propre chien ? Malgré lui, Rhys la regarda d'un air sceptique puis finit par se rendre compte qu'elle était sérieuse. Revissant sa casquette sur son crâne, il lui répondit alors en essayant de masquer ses doutes sur le sujet. « Je n'en doute pas ... » Mettant finalement ses préjugés de côté, peut-être touché par la projection d'elle et ses enfants qu'il venait de recevoir en pleine face, il ajouta. « Je pense que tu t'en sortirais bien avec un chien. Glutton t'adore, tu le sais, ça sera sûrement le cas de l'animal que tu choisiras. Mais je t'en supplie, prend pas un caniche ou un truc petit … Ça ferait un hybride bizarre avec la race de Glutton. » Une fois de plus, il n'avait pu s'empêcher de sortir une connerie. Si l'humour était bien sûr visée dans cette phrase, il y avait aussi un véritable soucis qui se cachait derrière : Glutton n'était pas castré et il pouvait se montrer assez affectif avec les autres chiens qu'il croisait … Alors le futur chien de Bonnie, aucune chance qu'il fasse exception. Puis, loin de soupçonner ce qu'elle allait bien pouvoir lui demander, Rhys hocha simplement la tête lorsqu'elle lui demanda l'autorisation de lui poser une question. Dans la logique des choses, il imagina une question sur l'entretien d'un chien et ne se fit donc aucun soucis. Portant alors son verre à ses lèvres, il but une longue gorgée de son soda qui le désaltéra immédiatement. Malheureusement, ce fut également le moment que choisit Bonnie pour lui poser sa fameuse question sortie absolument de nulle part. Se retenant à grand mal pour ne pas tout recracher, il avala ce qu'il avait dans la bouche et toussota violemment, les bulles du soda étant difficilement mal passées dans sa gorge à cause de la surprise des mots de la jeune femme. Une fois qu'il eut réussit à se reprendre, il la fixa longuement d'un air incrédule. De toute évidence, il n'avait jamais imaginé partager une telle discussion avec elle et certainement pas ainsi, assis devant sa maison en sirotant un verre. Comprenant cependant qu'elle attendait réellement une réponse, Rhys se pinça les lèvres, semblant hésiter dans sa réponse. Il n'hésitait pas entre un oui ou un non, mais plutôt entre lui dire la vérité ou non. En temps normal, il lui aurait évidemment dit un mensonge simplement pour l'énerver mais elle semblait à cet instant si soucieuse et vulnérable qu'il n'était pas sûr de ressentir du plaisir à essayer de l'enfoncer. Choisissant un compromis, il lui répondit alors en continuant de la regarder avec la même insistance. « Tu me demandes si j'aurais envie de coucher avec toi alors que tu portes l'enfant de Caleb ? » Son ton avait été ironique, assez moqueur mais il enchaîna tout de même d'un voix plus sincère. « Si on retire le « Caleb » de ma phrase, ça se pourrait … Enfin, Bonnie t'es canon. Tu le sais bien : avec deux fois ton poids normal ou pas, tu bats un bon nombre de femmes du quartier. » Il n'avait pas essayé de lui sourire, c'était déjà bien assez de sa part de lui avouer cela et il espérait qu'elle n'allait pas se mettre à croire qu'il lui disait ça par simple gentillesse parce qu'il n'était définitivement pas capable de se mettre à insister pour lui dire à quel point elle était sexy sans bousiller tout le peu de fierté qu'il arborait devant elle depuis plus qu'elle avait emménagé dans le quartier.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
Nora Golightly

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

(1590) « be cool and stay calm » Vide
Message(#) Sujet: Re: (1590) « be cool and stay calm » (1590) « be cool and stay calm » EmptySam 27 Mar 2010 - 16:43


Bonnie roula des yeux alors qu’il commençait déjà à s’emballer sur une future progéniture entre l’inexistant chien de Bonnie et Glutton. C’était déjà inconcevable qu’elle laisse faire une chose pareille, il ne fallait pas oublier de qui on parlait… Mais la situation légère devint plus sérieuse tandis que le visage de la Canadienne changea progressivement. Elle ne s’était jamais imaginée demander une chose comme celle-ci à Rhys mais cette question lui brûlait tellement la langue qu’elle finit par se lancer. Elle craignait devoir supporter la moquerie de son « ami » mais au moins, elle serait fixée sur une chose. Et pour créer la surprise, elle le créa. Elle ne perdit aucunement sa mine inquiète même lorsque Rhys eut du mal à reprendre ses esprits en ayant entendu ses mots. Oui, il n’avait pas rêvé, elle lui avait bel et bien demandé s’il était attiré par elle ou non. Eux deux savaient pertinemment que cette question ne voulait rien dire, elle ne lui faisait pas de proposition et n’avouait pas non plus s’intéresser à lui. Il était peut-être beau garçon et demandé par beaucoup de jeunes femmes, ce n’était pas son cas. Trépignant néanmoins d’impatience, elle ne cessa de fixer son interlocuteur dans l’espoir qu’il lui donne une réponse mais elle appréhendait aussi ses paroles. « Tu me demandes si j'aurais envie de coucher avec toi alors que tu portes l'enfant de Caleb ? » Elle soupira, exaspéré par cette première phrase. Il n’était pas question de se soucier de ce genre de détail, elle ne cherchait pas à tromper son petit-ami, il fallait tout simplement imaginer que cela puisse être lui le père. Elle afficha une faible grimace rien qu’en envisageant la chose. « Rhys s’il te plait.. » souffla-t-elle, cherchant réellement à ce qu’il soit sérieux pour une fois dans sa vie. Elle savait qu’il n’était pas du genre à entretenir une conversation de la sorte avec elle mais c’était réellement important. « Si on retire le « Caleb » de ma phrase, ça se pourrait … Enfin, Bonnie t'es canon. Tu le sais bien : avec deux fois ton poids normal ou pas, tu bats un bon nombre de femmes du quartier. » Elle avait espéré et pourtant, elle ne s’était pas attendue à ce genre de réponse de sa part. Elle baissa la tête, alors qu’elle sentit ses joues s’enflammer sous le compliment. Peut-être l’avait-il dit pour qu’elle se sente mieux… quoiqu’il en soit, sincère ou non, cela lui fit un bien fou. Un soulagement qui provoqua le trop plein d’émotions en même temps. A cause de sa grossesse et de ses hormones tout particulièrement, elle avait un grand mal à contrôler ses changements d’humeur, que ce soit dans le positif ou le négatif d’ailleurs. Passant une main sous ses yeux, elle remarqua qu’elle était en train de pleurer. Sa lèvre se mit à trembler, ses yeux s’humidifièrent alors de plus en plus. Elle leva de nouveau la tête en direction de Rhys, honteuse de se montrer si vulnérable et stupide mais c’était devenu incontrôlable. Elle ne pleurait pourtant pas de tristesse, du moins pas tant que cela. Mais les gentilles choses que le jeune homme lui avait dites et la sensibilité d’une future mère avaient provoqué ce torrent de larmes. « Merci… » dit-elle d’une voix tremblante, reniflant légèrement. « Cette conversation doit rester entre nous d’accord ?! Ne va pas t’imaginer quoique ce soit d’ailleurs, ça n’arrivera jamais. » Son ton qui se voulait sévère était gâché par sa voix de petite fille, mais le regard qu’elle lui lança appuyait parfaitement ses dires. « Et ne crois pas non plus que ça ne va pas avec Caleb bien sûr, tout va parfaitement bien entre nous, sur tous les plans… Comme au premier jour. » Sa voix s’effondra, elle posa ses deux mains devant ses yeux. « J'suis désolée, j’n’arrive pas à m’arrêter. » La situation pouvait être comique comme pathétique. Malgré tous ses efforts, Bonnie était incapable de maitriser ses larmes qui ne cessaient de couler le long de ses joues. En réalité, cela cachait un mal être qu’elle avait longtemps tenté de cacher, tout simplement parce que son complexe était idiot. Être enceinte ne se résumait pas qu’à donner la vie, mais aussi à prendre du poids et gérer le reste. Elle n’était peut-être pas une fille extrêmement superficielle, elle n’en restait pas moins attachée à son apparence. Habituée à avoir une silhouette attirant le regard, depuis quelques mois elle avait surtout l’impression que les gens la traitaient de grosse en la regardant. Ne plus pouvoir rentrer dans ses beaux vêtements était aussi quelque chose qui l’insupportait puisqu’à présent elle devait se contenter de vêtements extra-large pas forcément très classes. C’était un véritable problème qu’elle résoudra bien vite une fois l’accouchement passé. Elle reprendrait sans attendre son jogging matinal et tout ce qui serait nécessaire de faire pour retrouver son corps d’avant. Ainsi elle se plairait, mais plairait aussi aux autres.

Elle continuait toujours de pleurer et elle n’imaginait certainement pas à quel point cela devait être gênant pour Rhys. Certainement se haïssait-il pour s’être arrêté devant chez elle… Abandonnant et baissant les bras, elle se laissa aller lorsqu’elle se rendit compte qu’une voiture venait de se garer dans l’allée. Caleb ! Elle s’efforça alors de reprendre ses esprits, tentant tant bien d’arrêter de pleurer comme une gamine de dix ans ; en vain.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




(1590) « be cool and stay calm » Vide
Message(#) Sujet: Re: (1590) « be cool and stay calm » (1590) « be cool and stay calm » EmptyDim 4 Avr 2010 - 16:31


Tout allait bien pour Caleb en ce moment. Il avait reprit le goût des défis notamment avec le projet du garage qui prenait enfin forme, en effet il avait eu le droit de reprendre l'ancien garage de Backer afin d'ouvrir le sien et heureusement il avait comme employés ses anciens collègues. Il avait eu beaucoup de mal à s'occuper de tous les papiers à remplir, ce n'était pas un intellectuels des bureaux, même s'il était plutôt débrouillard d'habitude, il n'avait jamais à s'occuper autant de papiers et il fallait avouer que c'était épuisant, presque autant que de travailler physiquement. Heureusement il avait une petite amie qui s'occupait très bien de ce genre de chose et lui faire les yeux doux suffisait pour qu'elle accepte de l'aider sans broncher et cela le débarrassait parfois d'une pile de problèmes. Pour le reste il se débrouillait très bien tout seul et il avait hâte d'ouvrir enfin son garage ressentant parfois une excitation qu'il n'avait que rarement ressentit. Ce jour-là il avait un rendez-vous chez un comptable pour qu'il s'occupe de la comptabilité de son entreprise, tout s'était bien passé. Il avait eu l'idée de passer au garage où des travaux se préparait afin d'améliorer sa capacité, mais soudainement pensa à Bonnie. Il savait à quel point elle détestait rester seule à ne rien faire. Il lui avait souvent souffler l'idée de quitter son travail, mais elle n'avait jamais éprouver le désir d'être femme au foyer. Cela agaçait parfois Caleb, en bon macho, préférait que sa petite amie l'attende sagement chez lui. Mais malheureusement ce ne serait sûrement jamais possible. Mettant alors les travaux du garage de côté et préférant privilégier sa petite amie – ce qu'il faisait que très rarement, Caleb sortit de chez le comptable pour prendre la direction d'Ocean Grove. Sa conduite était calme et posée, il allait très bien, même le fait qu'il allait devenir père ne l'inquiétait pas plus que ça. Il avait remarqué que son frère avait déserté les parages, de ce fait il se sentait de nouveau en sécurité. Il avait peut-être abandonné, pensait-il, le fait de voir que sa vie était bel et bien construite à Ocean Grove lui avait peut-être ouvert les yeux sur ce que Caleb pouvait faire de sa vie et ce que lui, aussi pouvait faire de sa vie s'il abandonnait l'ancienne. Avant d'arriver à Ocean Grove il passa à l'épicerie afin d'y prendre une boite de chocolat. Il savait à quel point, depuis sa grossesse, Bonnie était friande de ces petites choses, encore plus qu'avant et d'ailleurs ça ne ferait pas de mal à Caleb non plus. Complètement relax, il pénétra dans Ocean Grove, souriant à quelques passants. La journée était ensoleillée et plutôt belle, il proposerait à Bonnie d'aller faire un tour. Il ne remarqua rien lorsqu'il pénétra dans son allée, il coupa le contact et poussa la portière. Rapidement il put sentir l'odeur du gazon coupé. Il ne pensa à aucun moment que cela aurait put être son gazon étant donné que c'est lui qui le faisait. Lorsqu'il eu fermé sa portière, il se retourna et fut face à face avec ce qui allait gâcher le reste de sa journée – puis peut-être le reste de son existence ? Ses sourcils se froncèrent automatiquement alors que Bonnie se levait devant lui, passant ses mains sur ses joues rougies, comme pour essuyer des larmes. Derrière elle, Rhys Blythe. Il se leva juste après faisant face à Caleb. Les chocolats dans ses mains, Caleb fut d'abord très abasourdi, il resta immobile devant la porte de sa voiture à les regarder. Il aperçut un faux sourire sur les lèvres de Bonnie, comme pour le rassurer mais ça ne fit que le contraire. Il sentit soudainement quelque chose monter en lui, son cœur s'était resserré et son sang s'était mis à bouillir de rage. Il voulut crier mais quelque chose l'en empêcha, comme si depuis quelques mois, depuis la grossesse de Bonnie, il avait atteint une maturité qui le rendait moins impulsif. Mais il n'eut même pas le temps de se poser des questions, comme qu'est-ce que Rhys faisait là ? Pourquoi Bonnie pleurait ? Ou encore un coup de poing ou un coup de pied ? Il s'approcha lentement d'eux les fixant sans arrêt, lâchant la boite de chocolat qui percuta le sol. Soudain il entendit Rhys qui murmura qu'il ferait mieux d'y aller. Oui, oui il aurait mieux fait de partir avant qu'il n'arrive. Lorsque Rhys fit un pas pour descendre d'une des marches des escaliers Caleb se braqua. « Où est-ce que tu vas? » grogna-t-il à l'encontre de Blythe. Il ne pouvait s'empêcher malgré lui de le détester. Il était partit, depuis un bon bout de temps et aurait pu rester où il était. Il ne comprenait pas ce qu'il faisait ici, à siroter une boisson avec sa petite amie alors qu'ils se détestaient à mort. Il ne pouvait pas s'empêcher de devenir paranoïaque à nouveau. Faisaient-ils exprès de se détester pour avoir une relation secrète ? Et le gosse il est de lui ou de Rhys ? Cette question était de trop. Le pas de Caleb se fit plus accéléré et celui-ci se retrouva rapidement les mains attrapant le col de Rhys. Sa soudaine maturité n'avait pas duré très longtemps. « Sérieusement tu fous quoi ici? Tu cherches la merde? » demanda-t-il sous le ton de la colère. Comme il aurait put l'imaginer Bonnie voulut se mettre entre les deux hommes, posant sa main sur l'épaule de son petit-ami. Caleb lança un regard à cette main, de nouveau une poussée de violence voulut le prendre du fait qu'elle voulait protéger son invité mais il posa ensuite son regard sur le ventre arrondie de la jeune femme. Il lâcha alors le col de Blythe puis le fixa en attente d'une réponse. Une bonne il l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




(1590) « be cool and stay calm » Vide
Message(#) Sujet: Re: (1590) « be cool and stay calm » (1590) « be cool and stay calm » EmptySam 17 Avr 2010 - 0:53


Le visage de Rhys s'étira d'avantage en une grimace qu'un sourire lorsque Bonnie le remercia pour sa réponse. Il n'était pas du tout à l'aise dans cette conversation qui venait de virer à l'effusion de pleurs. Bien entendu, il est inutile de préciser son degré de surprise et le sursaut de panique qu'il eut lorsqu'il vit la future mère fondre en larmes devant lui. Il ne fut alors que vaguement réconfortant à travers le geste maladroit qu'il fit pour venir tapoter le genoux de Bonnie. En temps normal, la voir pleurer aurait pu l'amuser mais aujourd'hui qu'elle était enceinte et qu'elle semblait véritablement avoir perdu une partie de sa confiance en elle, Rhys ne pouvait se décider à l'enfoncer d'avantage. Bonnie lui faisait de la peine, d'une certaine manière, et il la respectait trop pour ne pas lui accorder du répit, au moins jusqu'à l'arrivée du bambin. Ou jusqu'à la fin de la journée. Il fut cependant bien ravi de voir la jeune femme essayer de rassembler ses moyens et se mettre à reprendre son air pincé légendaire. Se détendant, Rhys haussa un sourcil et esquissa un sourire amusé par ce qu'elle sous-entendait. Il savait pertinemment qu'il n'y aurait jamais rien entre eux à moins d'y être forcé par une armée d'extraterrestres. Bonnie était splendide, charmante et tout ce que l'on veut mais Rhys la voyait tellement comme une femme névrosée et autoritaire qu'il ne pensait pas qu'être en couple avec elle puisse durer plus de quelques heures. C'était d'ailleurs une des raisons pour lesquelles il admirait tant Caleb : réussir à supporter la jeune femme depuis tant d'années mériterait qu'il se fasse canoniser. Et la mettre en cloque sans s'enfuir, de quoi définitivement s'envoler dans l'estime de n'importe quel homme. Malheureusement, ce moment de soulagement ne fut que de courte durée puisque Bonnie se remit dans un état pas possible après avoir évoqué sa relation avec Caleb. Arg, de toute évidence, la jeune femme était dans une très mauvaise journée niveau hormones … A moins qu'elle soit réellement en train de pleurer de tristesse à l'idée de devoir subir la présence de Caleb pour le restant de ses jours ? Secouant la tête pour chasser cette idée grotesque, il glissa légèrement sur le côté de sorte à se retrouver d'avantage auprès d'elle et gravit une marche. A présent à sa hauteur, il pressa son épaule avec fermeté et douceur à la fois dans l'idée de lui faire comprendre qu'elle devait se reprendre. Il fut cependant navré de voir qu'elle ne réussissait toujours pas à se calmer et Rhys ne pouvait s'empêcher de se sentir totalement dépassé et inutile face à ce petit corps parcouru de sanglots. Essayant de capter son regard – en vain – il persistait pourtant à vouloir se faire entendre d'elle. « Bonnie, je ne crois rien du tout. Je te promets que je ne répèterai jamais quoique ce soit de cette conversation … Personne n'apprendra que tu es venue implorer pour des compliments de ma part. » Il se tut et espéra déchiffrer un sourire sur son visage mais il ne vit rien. « Allez, calme-toi. Tout est bientôt terminé, c'est normal de paniquer mais … Sois plus forte. Là, tu ressembles vraiment à rien alors qu'il est bien connu qu'une femme n'est jamais plus radieuse que lorsqu'elle est enceinte. » Il faisait de toute évidence de son mieux pour paraître réconfortant même s'il sonnait à la fois assez dur : il savait, de toute manière, que Bonnie était de celles qui apprécient la manière forte … Du moins, il espérait qu'elle l'était toujours parce que sinon, il risquait de subir le double de ce qu'elle lui affligeait déjà. Il n'eut cependant pas le temps de voir les résultats de sa méthode à l'œuvre car ils furent interrompus par l'arrivée de Caleb. Instantanément, Rhys retira sa main de l'épaule de Bonnie et fixa l'homme arriver à grands pas vers eux. Bonnie se levait déjà après avoir chassé vaguement les dernières larmes de ses joues. Poussant un soupire, comprenant qu'une fois de plus Caleb était tombé au mauvais moment, Rhys se leva à son tour et n'essaya même pas de discuter cette fois-ci. Il était heureux de revoir Caleb après un an mais les conditions étaient malheureusement loin d'être en sa faveur. Il fit alors un signe à Glutton en soufflant « On y va. » à l'animal et descendit les marches avec l'intention de quitter les lieux sans effectuer le moindre remous. Ce fut cependant sans compter sur la paranoïa toujours aussi efficace de Caleb. L'homme l'interpella d'un ton brusque et Rhys le dévisagea pour toute réponse. Il le vit finalement se précipiter sur lui avec la même colère que jadis et agripper le col de Rhys. Cette fois-ci pourtant, Rhys n'était véritablement pas d'humeur à se plier une fois de plus face à la volonté de Caleb et il porta déjà ses mains sur celles qui le serraient avec la ferme intention de ne pas être en reste face à cet exemple de violence. Heureusement pour eux, Bonnie réussit à dissuader Caleb et celui-ci finit par retirer ses mains de lui-même. Le regard dur, se souvenant alors des circonstances dans lesquelles ils s'étaient rencontrés pour la dernière fois et ne pouvant s'empêcher de se demander si Bonnie était au courant que Caleb avait agressé l'une de ses amies, Rhys eut le cran de s'approcher de son ancien ami jusqu'à pouvoir lui dire d'une voix basse afin d'éviter que Bonnie puisse comprendre ses paroles. « Caleb, quand est-ce que tu vas enfin réaliser que je ne suis pas un ennemi à abattre et que tout ce que je souhaite c'est t'aider ? Soit tu te laisses aveugler par la colère, soit par l'alcool et ça commence sincèrement à me taper sur le système. Un an s'est écoulé, il serait peut-être temps d'accepter l'idée que je ne veux aucun mal à toi, à Bonnie ou à ta future famille. » Sa voix se laissant porter par un ton exclamatif, lui-même à présent sur les nerfs, il se dirigea vers la pelouse et la désigna de ses deux mains. « Putain Caleb, je viens de tondre ta pelouse ! Pas la peine de me diaboliser, un simple merci serait amplement suffisant. »
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
Nora Golightly

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

(1590) « be cool and stay calm » Vide
Message(#) Sujet: Re: (1590) « be cool and stay calm » (1590) « be cool and stay calm » EmptyLun 26 Avr 2010 - 21:07


Une profonde inspiration lui permit de stopper les larmes qui perlaient sur ses joues. Elle venait de commettre une erreur, celle de ne pas avoir pensé à la possibilité que Caleb et Rhys se retrouvent face à face alors que les choses n’allaient pas entre eux. C’était normalement le cas aussi concernant Bonnie mais elle était allée le chercher à l’aéroport à son retour en ville, et même si elle avait toujours l’air irrité lorsqu’il était dans les parages, elle le supportait. Elle s’était même confiée à lui, s’était certainement ridiculisée par la même occasion mais Caleb ne le portait plus du tout dans son cœur. Lorsqu’elle vit une boîte de ce qui semblait renfermer des chocolats s’éclater au sol, elle déglutit difficilement. Rhys commença à quitter le petit perron pour s’en aller. Elle n’avait pas envie que les choses se dégradent davantage entre eux, si cela était possible. « Où est-ce que tu vas? » Bonnie écarquilla les yeux, soudainement paniquée en observant son petit-ami marcher d’un pas rapide en direction de son ex meilleur ami. Elle descendit alors les marches et avança prudemment vers eux, ce n’était pas le moment de se battre, elle n’avait pas du tout envie d’assister à ce genre de chose. Elle connaissait assez Caleb pour savoir qu’il s’emportait facilement et que la mettre remarque pouvait le faire exploser. Elle connaissait tout aussi bien Rhys et l’arrogance dont il pouvait faire preuve ; tout pouvait déraper à n’importe quel moment en somme. La tension était plus que palpable alors que Caleb prit brusquement le col de Rhys entre ses mains. « Sérieusement tu fous quoi ici? Tu cherches la merde? » La jeune Canadienne fit plusieurs pas en avant, elle ne pouvait pas rester muette. Elle posa alors une main sur l’épaule de son compagnon, faisant une légère pression pour tenter de le calmer. « Lâche-le Caleb ! » dit-elle d’une voix suppliante, les yeux encore humides et rouges. Elle soupira de soulagement en se rendant compte que cela avait fonctionné et qu’il n’allait pas lui sauter à la gorge, pas pour le moment en tout cas. Elle passa une main presque tremblante sur son visage puis dans ses cheveux. Elle sentait la fatigue peser sur elle, elle avait soudainement envie de s’allonger sur son lit et se reposer, mais elle n’en dit rien et resta immobile. Elle n’allait certainement pas les laisser seuls tous les deux. Elle posa alors un regard neutre sur Rhys qui répondit aux attaques de Caleb, elle en profita pour se reculer un peu. Inspiration, expiration. « (…) Soit tu te laisses aveugler par la colère, soit par l'alcool et ça commence sincèrement à me taper sur le système. (…) » Son visage pivota doucement vers les deux ex-amis alors qu’une bouffée de chaleur l’envahit. Pourquoi faisait-il si chaud d’un coup ? Et pourquoi parlait-il d’alcool. Elle aurait voulu poser la question d’ailleurs mais elle avait l’impression que sa tête allait exploser dans la minute si elle n’essayait pas de se calmer un minimum. Elle prit plusieurs fois de profondes inspirations, laissant les deux jeunes hommes se parler, préoccupée par un mal être qui parcourait ses membres. « Putain Caleb, je viens de tondre ta pelouse ! Pas la peine de me diaboliser, un simple merci serait amplement suffisant. » Elle ferma les yeux et lorsqu’elle entendit Caleb répondre de nouveau en haussant le ton, elle se tourna vivement vers eux, une main sur son ventre. « Ça suffit ! » s’emporta-t-elle. « J’en ai marre de vous entendre piailler comme des gosses de cinq ans. Vous êtes ridicules, tournez la page. J’ai… aïe… » Elle se pinça la lèvre inférieure, une douleur au ventre l’empêcha de réunir toutes ses idées et de continuer sa phrase. Le corps de Bonnie avait trouvé le moyen de faire comprendre qu’ils devaient tous redevenir serein. Sentant les regards posés sur elle, elle fixa quant à elle le sol, se cambrant presque en avant, la main toujours posée sur son ventre rond. Deux ombres supplémentaires s’approchèrent rapidement auprès d’elle. Ce n’était pas douloureux au point d’hurler mais c’était affreusement insupportable. Le médecin lui avait dit que ce genre de chose pouvait arriver, qu’il ne fallait pourtant pas s’en inquiéter même s’il était préférable de rester au calme le plus souvent possible. Pour cette fois, c’était raté. Elle était pourtant persuadée qu’elle n’avait rien à craindre malgré la douleur, surtout qu’elle sentit comme une sensation d’étrange sous la paume de sa main. « Je crois qu’il m'a donné un coup. » Un faible sourire naquit à la commissure de ses lèvres. Ils avaient tout intérêt à ne plus se tirer dans les pattes, sinon ils entendraient parler d’elle pour un bon bout de temps. Elle se redressa alors doucement et progressivement, n'étant plus sujette à ces douleurs arrivées de nulle part. Elle soupira, la grossesse lui en faisait vraiment voir de toutes les couleurs. Elle posa ses yeux de biche sur Rhys puis sur Caleb, le visage alors impassible. « On va devoir m’expliquer cette histoire d’alcool. » lança-t-elle sur un ton presque sévère.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




(1590) « be cool and stay calm » Vide
Message(#) Sujet: Re: (1590) « be cool and stay calm » (1590) « be cool and stay calm » EmptySam 3 Juil 2010 - 2:10


Caleb ne voulait pas se battre, il en avait ras le bol de ça, de devoir s’en prendre à des gens à cause de sa jalousie maladive. Bonnie aurait put lui faciliter la tâche et n’adresser la parole à aucun homme mais malheureusement il avait décidé de se mettre avec une femme qui appréciait la présence des hommes dans sa vie et qui ne s’en retirerait pas pour Caleb. Pas après ce qu’il lui avait fait en tout cas. C’est bien connu, on récolte ce que l’on sème. Cette scène lui paraissait du déjà vu. Il avait bien évidemment déjà vécu cela mais dans d’autres circonstances, quasiment les mêmes. Il ne comprenait pas quelle relation entretenait Rhys et Bonnie et ne comprendrai sûrement jamais ! Il voulait des explications et personne ne voulait lui en donner. C’était trop difficile et il mettrait sa main à couper que même les concernés n’étaient pas sûr de la nature de leur relation, amis ou ennemis ? Caleb suivit Rhys du regard lorsqu’il s’approcha de lui et écouta sans le couper ce qu’il avait à lui dire. « Caleb, quand est-ce que tu vas enfin réaliser que je ne suis pas un ennemi à abattre et que tout ce que je souhaite c'est t'aider ? Soit tu te laisses aveugler par la colère, soit par l'alcool et ça commence sincèrement à me taper sur le système. Un an s'est écoulé, il serait peut-être temps d'accepter l'idée que je ne veux aucun mal à toi, à Bonnie ou à ta future famille. » Tout le long de son discours, la gorge de Caleb se serrait de rage et il serrait les dents pour ne pas lui cracher ce qu’il avait sur le cœur. Il avait demandé des explications, il n’en avait jamais eu, ce qu’il détestait plus que tout c’était d’accorder sa confiance à quelqu’un et que cette personne la jette irrespectueusement et c’était ce qu’avait fait Rhys il y avait un an de ça. « J’ai pas besoin de toi pour me dire ce que je dois faire Blythe ! Abstiens-toi merde ! » Dit-il sur un ton révolté, mais toujours bas pour que Bonnie n’entende pas. Il ne voulait pas être amené à expliquer le pourquoi du comment de ce reproche de la part de Rhys. Il observa celui-ci s’éloigner légèrement en montrant la pelouse, qui était effectivement tondue. « Putain Caleb, je viens de tondre ta pelouse ! Pas la peine de me diaboliser, un simple merci serait amplement suffisant. » Caleb ne supportait pas qu’on lui parle ainsi, c’était comme si un mâle venait défier le mâle dominant et sur son territoire en plus de ça. Néanmoins Caleb se mit à rire, un rire nerveux évidemment, rien à voir avec quelque chose de sincère. Puis gardant son regard dur il répondit. « Tu ne comprends toujours pas Rhys ? Je t’ai demandé de ne plus approcher d’ici et pourtant tu l’as fait ! Ne me dis pas que tu es venu ici pour offrir tes services ! » Dit-il sur un ton ironique. « Si c’est le cas, je devrais m’inquiéter, tu connais Desperate Housewives ? Je refuse que Bonnie soit la femme qui se tape son jardiner ! Et si tu crois que je vais être reconnaissant tu peux... » Dit-il sur un ton beaucoup plus dur et élevé, sans se rendre compte qu'il exagérait mais il fut coupé avant qu’il continue. « Ça suffit ! » Il posa son regard sur Bonnie, elle était devenue pâle et Caleb fronça les sourcils en s’approchant lentement vers elle. « J’en ai marre de vous entendre piailler comme des gosses de cinq ans. Vous êtes ridicules, tournez la page. J’ai… aïe… » Caleb s’approcha beaucoup plus rapidement et la voyant se tenir le ventre et se courber vers l’avant il tendit ses mains pour la retenir en cas de chute, néanmoins il heurta les mains de Rhys qui fit de même. Il le va son regard sur Rhys et leurs regards se croisèrent, il observa de l’inquiétude dans son regard ce qui surprit Caleb. Il reporta rapidement son regard sur Bonnie. « Tu es sûre que ça va ? » demanda-t-il en remarquant qu’elle prenait du temps à se relever. « Je crois qu’il m'a donné un coup. » et il ne sentit pas la souffrance dans la voix de sa petite amie, mais plutôt la fierté. Un léger sourire s’afficha sur les lèvres de Caleb. Il en fallait peu pour le rendre heureux. Il pensait que ce serait un basketteur mais maintenant qu’il y repensait il pourrait être footballer. L’un ou l’autre peu importe, tant qu’il le rendait fier de lui. Il ne pensait pas une seconde que ça puisse être une fille. Une fille donne beaucoup trop de boulot, il faut la surveiller jusqu’à un âge et l’adolescence était horrible. Il ne le savait pas avant, en tout cas pas avant qu’il ait commencé à regarder les téléfilms à la télévision – ce qu’il ne faisait pas au Canada – et qu’il découvre tous les problèmes des jeunes adolescentes. Il fut coupé dans ses réflexions quand Bonnie se releva. « On va devoir m’expliquer cette histoire d’alcool. » Caleb perdit rapidement son sourire, presque instantanément. Il jeta un regard furtif vers Rhys, avant de reposer son regard sur sa petite amie. « Hmm. » commença-t-il, hésitant. Des centaines d’idées de mensonges traversèrent son esprit, mais aucune eurent aucun effet de persuasion à son avis. Il fronça les sourcils et se retourna vers Rhys, lui lançant un regard qui voulait tout dire : il devait le sortir de cette situation. Pour une fois depuis un an environ, il lui demandait un service, il reposait sur lui et lui redonnait une certaine confiance. « Rhys va te le dire... » dit-il à l’égard de Bonnie. « Hein Rhys ? » demanda-t-il cette fois-ci à Rhys, attendant qu’il le sauve. Il ne s'en rendait pas compte, mais le fait qu'il le demande à Rhys pourrait davantage attirer l'attention de Bonnie.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





(1590) « be cool and stay calm » Vide
Message(#) Sujet: Re: (1590) « be cool and stay calm » (1590) « be cool and stay calm » Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(1590) « be cool and stay calm »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-